Aller en bas

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Mar 19 Mar - 14:09
Personne n’aime que quelqu’un d’autre se mêle de ses affaires et par conséquent, la réaction normale des gens quand vous êtes convoqué dans le bureau d’un sénateur « pour quelques questions de routine suite à de troublantes rumeurs » est celle d’une profonde irritation. Personne n’aime quand les politiciens se mêlent de choses qui les dépassent complètement. Les affaires militaires, par exemple. Quand certaines personnes commencent à se prendre pour des petits soldats ou de grands généraux, c’est là que le bilan des morts augmente de façon catastrophique. Du coup, convoquer un amiral de la flotte pour poser des questions voulait dire deux choses : la première, encore du magouillage politique ou alors les caprices d’une personne ne connaissant rien à la guerre. Plo Tan'ith n’allait pas tarder à découvrir de quoi il s’agissait exactement.

En fait, avant même la convocation par le sénateur, il avait été averti d’avance par un message crypté émanant du bureau du Commandeur Suprême de la République Galactique et signée de la main même de son aide de camp. Considérant que le haut personnage était bien apprécié du milieu militaire et  des organismes gravitant autour de sa fonction, il n’était pas rare qu’il puisse mettre en garde ses subordonnés avant que les ennuis se présentent. Un petit quarante-huit heure de plus pour se préparer à un interrogatoire plus ou moins en règle ne serait pas de trop, surtout que l’amiral savait précisément pourquoi il était convoqué. Pour deux choses, en fait. « L’incident » sur la station spatiale et la mission non autorisée par le sénat et commandée par Maximilian Seidelman. Amusant, quand même, de constater que les politiciens pouvaient avoir des secrets mais pas les autres.

Naturellement, il n’était pas difficile d’imaginer la réaction du Commandeur Suprême, encore moins quand on se trouve à être le témoin indirect d’un échange houleux avec le sénateur en question. Amelia Wolf avait envoyé à l’amiral une portion d’une vidéo bien plus longue où le supérieur direct du Kel Dor ne se gênait pas pour livrer le fond de sa pensée sur l’ingérence quasi constante du sénat dans des affaires qui le dépassait complètement. Un sentiment fortement partagé au sein de l’armée et de la flotte. Et le ton du message que l’amiral avait reçu du sénateur Ducan était dégoulinant d’un mépris à peine voilé. Autrement dit, la partie ne s’annonçait pas gagnée d’avance. Revivre l’opération Lord Over aurait probablement été plus attrayante que ce genre de rencontre qui se résumait bien souvent à un dialogue de sourd ou un monologue de politicien bouffi de suffisance.

Il était encore plus étrange de constater que la rencontre devait se faire non pas dans des installations dûment propriétés de la République Galactique mais bien à bord du yacht stellaire personnel du sénateur. Et quand l’amiral y ferait son entrée, il pourrait voir que l’argent durement gagné par les classes plus pauvres de la République servait à financer la démesure et le luxe presque étouffant de ce genre de politiciens. Ostentatoire ne commençait même pas à décrire les lieux et après avoir vu les bureaux du Commandeur Suprême, pas spartiates mais certainement axés sur le pragmatique et le fonctionnel, c’était presque de la décadence digne des Hutts. Le Kel Dor fut accueilli par un « aide » flanqué d’une escorte de gardes privés (pas des clones ou des soldats républicains) qui lui fit savoir d’un ton suffisant que le sénateur Ducan l’attendait et de s’assurer de donner au sénateur tout le respect lui étant dû.

Un superbe moment à passer en perspective…


Dernière édition par Occultus le Mar 23 Avr - 3:40, édité 1 fois
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Jeu 21 Mar - 22:40
La mission confiée par le Commandeur Suprême avait été un succès total. Une victoire presque inattendue compte tenu du maigre temps de préparation dont l’opération avait bénéficié et de la tentative d’assassinat que Maximilian Seidelman avait subie quelques heures avant son déclenchement. Plo s’était peut-être fait plus de souci que de raison, mais ses hommes avaient été des professionnels qui avaient su atteindre les objectifs fixés : entrer, localiser les scientifiques, ressortir en un minimum de temps. Soulagé l’amiral s’était attendu à ce que les choses soient beaucoup plus compliquées, son pessimisme habituel quant à ce genre de situations délicates lui permettait d’anticiper toutes les difficultés ou imprévus pour mieux y faire face. Fort heureusement la situation dans laquelle il se retrouvait aujourd’hui faisait partie des paramètres relevant de l’imprévu mais planifiés et préparés « juste au cas-où ».

Il avait eu l’information par le Commandeur Suprême, ou plutôt son aide de camp, Amelia Wolf avant même d’être convoqué par ce sénateur. Aussi il ne fut pas surpris de voir arriver la convocation dans ses messages. Ayant pu voir ce que le sénateur Ducan avait étalé comme mépris à l’égard d’un homme comme Maximilian, il y avait fort à parier que le kel’dor subirait la même chose. A choisir il aurait préféré se défausser en prétextant une opération de la plus haute importance, mais cela aurait compliqué les choses. Sans doute qu’avec vingt ans de moins, il aurait tenté l’expérience, mais l’âge aidant, il savait qu’il fallait crever l’abcès au plus vite. Empruntant sa navette personnelle, il fut transféré avec son escorte jusqu’au yacht stellaire du sénateur. C’était en soi quelque chose d’assez curieux et de contraire au protocole en soi, chose qu’il ne manquerait pas de rappeler au cas où, ne serait-ce que sur l’aspect purement sécuritaire de la chose. Laissant son escorte à l’intérieur de la navette, l’amiral descendit accompagné d’un droïde protocolaire de sa conception pour être directement accompagné par une escorte de gardes privés, une chose qui fit de nouveau tiquer l’officier qui s’était au moins attendu à voir des gardes sénatoriaux, des clones ou ne serait-ce que des soldats de la République… Mais force était de constater que le sénateur préférait disposer de son propre service de sécurité. Plo Tan’ith commençait à avoir la désagréable sensation que tout ceci ne sentait pas bon du tout.

Vêtu de son uniforme d’officier supérieur de la marine républicaine, il retira sa casquette qu’il garda sous le bras et avança-en suivant les gardes, ignorant par la même occasion leurs recommandations. Ces gros bras n’avaient aucun ordre à lui donner. Lorsqu’il pénétra à l’intérieur du yacht après être sorti des hangars, il fut frappé de voir le faste dans lequel ce sénateur Ducan se trouvait. Tout ce luxe paraissait tout sauf raffiné et subtil, non c’était tape à l’œil, vulgaire : tout n’était qu’étalement chaotique de ses richesses. L’amiral serra le poing en se demandant combien de soldes ou de pensions pour les veuves et orphelins de guerre tout ce qui se trouvait dans le yacht devait représenter. Plo Tan’ith arrêta son estimation quand il estima que ceci devrait dépasser aisément le million de crédit. Soupirant d’agacement derrière son masque il ne put s’empêcher de penser quelques mots.

*Rassurez-vous, les deniers de la République sont bien employés…*

Plo se demandait parfois pourquoi ses hommes mourraient. Voir la réponse en image sous ses yeux l’agaçait profondémment. Combien de vies avaient été brisées pour que ce Ducan puisse se prélasser tel un Hutt dans son jaccuzzi trop petit pour son omnipotence ? Beaucoup trop au goût de Plo. L’indécence à l’état brut venait de trouver une illustration parfaite en cet exemple dans l’esprit du kel’dor. Plo ne manquerait pas de jouer de ses relations pour se renseigner un peu plus sur la politique et le train de vie des sénateurs. Lui qui détestait faire de la politique, le voilà qu’il allait sans doute être forcé d’en faire pour satisfaire sa curiosité. L’amiral pressa le pas, emboité par son droïde protocolaire afin d’en finir au plus vite et de croiser le sénateur rapidement. Une façon aussi d’imposer son rythme de marche militaire aux gardes l’accompagnant et faire passer le message qu’il donnait le tempo tout en refusant cette mélodie imposée. Ce n’était certainement pas ces gorilles au cerveau atrophiés et sans discipline qui allaient l’impressionner.

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Ven 22 Mar - 2:26
L’amiral fut amené devant les portes du bureau du sénateur. Pour patienter, il eut tout le « loisir » d’admirer une imposante statue de l’homme le représentant le pied posé sur Coruscant, portant fièrement le drapeau de la République Galactique, à l’instar d’un conquérant. Curieux choix artistique si on considérait que le sénateur Ducan avait bel et bien fait l’académie militaire… Mais n’avait jamais posé ne serait-ce qu’un orteil sur un champ de bataille d’aucun type. Au mieux, il avait pu mener une campagne ou deux dans un simulateur mais sans plus. Encore plus curieux donc que ce soit cet individu qui convoque un amiral pour discuter de questions d’ordre militaire. Mais bon. Les lubies des sénateurs, parfois… On ne saurait s’en accommoder même après avoir passé une vie entière dans l’arène politique. Ici, cependant, curieux n’était pas le bon terme.

Mais l’amiral aurait le temps de se poser la question plus tard. Il fut autorisé à entrer dans le bureau après avoir été fouillé sans trop de cérémonie et l’intérieur de la pièce aurait fait hurler à la mort ceux en charge des budgets souvent trop serrés de la République. Le sénateur était confortablement installé, avachi, même, dans un fauteuil pendant qu’une « aide de camp » remplissait sa coupe de ce qui devait probablement être de l’alcool. Une abomination qu’aucun militaire digne de ce nom n’aurait toléré de son personnel. Et si cette femme était vraiment une digne représentante de la fonction sénatoriale, elle aurait davantage eu sa place dans un de ces bordels réputés de l’Apex. Vraiment, l’homme politique avait plus des airs de criminels et ce de façon à peine déguisée. Se redressant prestement et cherchant à se donner contenance, il « accueillit » l’amiral.


« Ah, amiral, vous voilà! Bien, bien. Vous savez, je vous plains. Vous ne pouviez pas savoir, naturellement. Je crains fort que vous soyez une victime, cher ami. Que dis-je, une infortunée victime des lubies et des idées presque séditieuses d’un homme instable et dangereux. Et je pèse mes mots, bien sûr. Je veux bien sûr parler du soi-disant Commandeur Suprême de la République Galactique. Maximilian Seidelman. »

Le nom est prononcé comme une insulte, avec un mépris à peine voilé. Après avoir congédié son « assistance », non sans lui avoir mit la main aux fesses, le politicien se lève, fait quelques pas derrière son bureau dans une démonstration plus ou moins théâtrale comme s’il cherchait ses mots. Mais l’amiral n’est pas dupe. Il n’est pas là pour répondre à des questions sur l’opération qu’il a mené avec brio. Cet homme veut en faire un argument pour discréditer le Commandeur Suprême. C’est qu’il ne s’en cache pas d’ailleurs, dénonçant les idées modérées voire « pacifiques » de Maximilian, comme quoi il est impensable de vouloir régler ce conflit sans la force des armes, citant un certain nombre de lobbys dans l’armement ou la construction navale qui ne demandent qu’à donner une victoire digne de ce nom à la République. Nul besoin de savoir qui le finance.

L’individu poursuit en disant qu’il était complètement inconscient d’envoyer un héros de guerre risquer sa vie pour une poignée de scientifiques dont une partie ont travaillé pour l’Ennemi, avec un grand E. Qui ne nous dit pas qu’ils sont en train de nous espionner, ajoute-t-il non sans y mettre de grands accents dramatiques. Il continue son exposé, citant le fait que le Commandeur Suprême a fait une forme de dépression, qu’il n’a pas toute sa tête, qu’il se méfie des Jedis, ces héros de la République et qu’il accorde trop de confiance aux Renseignements Républicains au lieu de faire ce que le sénat lui dit de faire. Nous sommes élus, après tout, pour nos grandes qualités. N’est-il pas normal de nous écouter, conclut-il. La mise en garde d’Amelia Wolf ne pouvait certainement pas préparer l’amiral à un tel ramassis d’insanités. C’est que le sénateur y croit, en plus.


« Mais il n’est pas trop tard, amiral. Heureusement pour vous, des gens comme moi sont là pour vous tendre la main et vous éviter de faire une terrible erreur. Tout ce que vous avez à faire, c’est me dire dans quelle affaire tente de vous entrainer le Commandeur Suprême et, quand nous aurons un dossier suffisamment incriminant, nous le feront arrêter comme la menace pour la République qu’il constitue. Vous êtes un patriote, n’est-ce pas? »
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Sam 23 Mar - 17:27
Quel spectacle dégradant ! Quelle indignité ! Amélia Wolf n’avait pas pris soin de prévenir l’amiral de ce qui l’attendait, mais le kel’dor ne lui en tiendrait pas rigueur : difficile de décrire la chose quand on n’y est pas confronté en face. Un peu comme une bataille en soit : toutes les simulations ne peuvent pas vous préparer aux réalités d’un conflit ouvert. Caché derrière son masque respiratoire, il étira ses lèvres en un sourire et répondit à la salutation tout en serrant quelques peu sa casquette entre ses doigts : de la nervosité aux yeux du sénateur, mais de l’agacement pour Plo Tan’ith qui gardait son sang froid.

- Sénateur Ducan. Vous m’excuserez de ne pas me rappeler du système que vous représentez, l’administration d’une partie des territoires reconquis m’a quelques peu coupé des réalités politiques.

Dit-il avec politesse en guise de salutations lorsqu’il rencontra enfin la personne l’ayant fait venir jusqu’ici. Plo Tan’ith estimait que cette rencontre allait être longue, très longue. A tout bien réfléchir, il aurait sans doute préféré être partout ailleurs qu’ici. Sa posture couplé à cette richesse lui donnait déjà la migraine tant le bon goût avait sans doute du être éjecté de ce yacht par un sas secret pour ne conserver que la fange entre ces murs. Avachi dans son fauteuil tel un baron du crime organisé, l’officier eu au moins la satisfaction de le voir se redresser pour reprendre une meilleure posture lorsqu’il pénétra dans la pièce. Sans doute qu’avoir un héros de guerre face à lui avait du lui rappeler qu’il n’était pas grand-chose en comparaison. Bien que peu porté sur son propre égo, cette attitude avait eu de quoi flatter celui de l’amiral un minimum. Il prit la parole d’une voix chaleureuse et compatissante mais Plo percevait quelque chose de faussement flatteur dans le propos du sénateur à son égard. Dans son esprit, sans doute considérait-il l’officier avec la même déférence que quelqu’un susceptible de financer sa campagne…

D’ailleurs une pensée lui traversa l’esprit : tout ce luxe devait bien provenir d’une activité ou de dons, comment le sénateur avait-il pu amasser toute cette fortune sur son yacht ? Il préféra ne pas creuser davantage la question pour le moment, sans doute obtiendrait-il des indices de la part de Ducan lui-même. Il pivota vers son propre droïde de protocole un instant qui restait immobile et avait toute son attention portée sur le sénateur. Le fait qu’il qualifie l’amiral de victime l’irrita au plus haut point. Il n’était pas une victime. Il refusait d’accepter son sort quand la Force allait contre lui, non il refusait de subir de façon passive. Au contraire il y avait toujours une solution à tout, il suffisait d’ouvrir l’œil, d’observer les situations, les opportunités pour reprendre le leadership et renverser le cours d’une bataille. Car c’était bien de cette façon que l’amiral voyait la chose présentement face à ce représentant du corps sénatorial lui faisant face. Lui qui avait toujours détesté les échecs dejariks, le voilà contraint de jouer à ce jeu, mais Plo savait mieux s’en tirer au sabbac. Il faudrait amener lentement mais sûrement, avec finesse et subtilité le politicien sur ce terrain ou l’amiral serait en mesure de lui faire avaler ses vanités accumulées.

Les paroles du sénateur à l’encontre du commandeur suprême firent serrer la mâchoire de Plo. Au fond de lui, il bénissait le fait de porter son masque respirateur en permanence sur son visage, le sénateur ne remarquerait rien des expressions de son visage. Droit comme un i, le torse légèrement bombé et les mains dans son dos, il le laissa parler. Ces accusations à l’encontre de Maximilian Seidelman l’agaçaient, mais en même temps il ne connaissait que peu de choses sur son supérieur hiérarchique. Le simple fait que le Commandeur ait participé sur le terrain à l’opération Lord_Over sur un autre théâtre d’opérations que celui de Plo Tan’ith suffisait à celui-ci pour éprouver du respect à l’égard de Seidelman. Mais même s’il mit de côté les accusions visant à le qualifier de séditieux et de dangereux, le fait qu’il évoquait un aspect instable de sa personnalité inquiéta l’amiral. Que voulait-il dire par là ?

Au final il ne s’était pas trompé sur les financements du train de vie de Ducan : il était évident de comprendre que c’étaient de riches industriels dans le domaine de l’armement qui lui avaient graissé la patte. Conservant son sang froid il le laissa avancer son exposé jusqu’à la question posée sur son patriotisme. Là Plo inspira un coup à travers son masque, restant debout face au sénateur avant de reprendre d’une voix métallique à travers son masque sur un ton neutre.

- Tout à fait sénateur. C’est bel et bien le sens du devoir vis-à-vis des peuples composant la République qui m’anime. Cette dernière mérite que l’on se batte pour elle ainsi que pour les valeurs qu’elle représente.

Le sénateur dégoûtait physiquement le kel’dor. Idiot, grossier, faux, Ducan était également quelqu’un n’ayant pas les standards d’un gentleman aux vues de la façon dont il traitait son assistante. Sans doute que ce geste à lui seul avait suffi à donner à Plo une raison suffisante de vouloir le frapper au visage. Mais fort heureusement des deux personnalités présentes, il était celui qui avait reçu une certaine droiture dans son éducation. Si Ducan le prenait pour une victime quelques peu naïve et idéaliste, alors l’officier eu l’idée de jouer son jeu ; faire le naïf pour pousser le sénateur à s’exprimer davantage quant à ce qu’il reprochait au Commandeur ainsi que ses moyens et méthodes. Il reprit donc la parole sur la même voix que précédemment tout en fronçant les sourcils pour témoigner de son inquiétude.

- Je ne suis cependant pas certain de vous suivre à l’encontre du commandeur Seidelman, que lui reprochez-vous exactement par rapport aux Jedi ou son instabilité ? Avez-vous des éléments concrets ?

L’amiral Tan’ith s’était détendu au niveau des épaules tout en s’exprimant afin d’y donner au change. Ne lui laissant pas le temps de répondre tout de suite, l’amiral ajouta quelques mots afin d’avancer son point de vue. Gardant une impression de consultant externe cherchant clairement à définir le projet du sénateur afin de mieux le conseiller sur la marche à suivre pour que ses objectifs soient atteints.

- De surcroit que souhaitez-vous pour la République plus précisément ? Si vous avez des éléments à charge contre le Commandeur pourquoi ne pas suggérer la création d’une commission d’enquête directement par les voies officielles du Sénat ?

Bien qu’il ne partageait pas entièrement les idéaux portés par Maximilian Seidelman, il le rejoignait au moins sur un point : s’il était possible de remporter des batailles sans la moindre perte ou coup de blaster tiré, alors il fallait saisir la chance de gagner ces conflits. Deux raisons simples le poussaient à le rejoindre sur ce terrain : ces victoires ne coûtaient rien et rapportaient des éléments capitaux à la République, et en plus, elles étaient significatives pour le moral des troupes en engendrant aucune perte dans les effectifs et les rangs des soldats. L’aspect psychologique était indéniablement à prendre en compte, et le commandeur avait bien compris que le bien-être des soldats était important, tout comme l’amiral qui avait pu l’aider à sauver cette opération. De surcroit son aplomb face au terroriste ayant menacé de l’éliminé avait définitivement convaincu l’amiral Tan’ith de la valeur du Commandeur Suprême.
Tout le contraire que pouvait lui inspirer le sénateur Ducan pour le coup. Le projet de faire tomber Seidelman relevait sans doute de la haute trahison de part les méthodes employées d’une part : de surcroit c’était au Sénat de trancher sur cette question, en utilisant les circuits définis ainsi que les différents protocoles. L’avis d’un seul sénateur ne pouvait avoir autant de conséquences, surtout en temps de guerre. En un sens, ce qu’il proposait relevait presque d’un deal de gangster… enfin pour l’heure il avait surtout avancé ses projets mais n’avait rien proposé à Plo en échange de ses services bien qu’il n’était pas certain de vouloir savoir qu’il comptait lui donner. Rassemblant son courage en ayant déjà une petite idée sur la réponse à cette question, il demanda calmement.

- Et si vous atteignez votre objectif, qui placeriez-vous à la place de Maximilian Seidelman ?

L’officier se doutait bien de la réponse qu’il aurait de la part du sénateur, mais préférait l’entendre par lui-même plutôt que de spéculer sur certaines choses, même si cela pouvait lui déplaire. L’amiral attendit, toujours debout que Ducan rouvre la bouche entre deux gorgées d’alcool afin de lui répondre et d’apporter une réponse sur les questions posées.

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Sam 23 Mar - 23:42
Étant sans doute habitué à influencer des masses dotées de moins de jugement que l’amiral, le sénateur est convaincu que le Kel’dor est en train de se ranger de son côté et donc, n’hésitera pas à lui révéler ce qu’il sait concernant la prétendue instabilité du Commandeur Suprême. S’il peut ainsi convaincre l’officier devant lui, c’est encore mieux. On n’a jamais trop de conspirateurs quand vient le temps de faire les vrais sacrifices pour le bien d’une cause qui si elle est loin d’être juste a au moins le mérite d’être extrêmement… Lucrative. Qui n’aime pas l’argent, après tout? Il est évident que le sénateur est loin d’être le modèle de droiture qu’il devrait être ou un compas moral. C’est même particulièrement préoccupant, s’il faut analyser la situation objectivement. C’est bien là une partie du plan de l’amiral, non? À suivre.

« Sachez mon cher que le Commandeur Suprême prétend depuis des années que les Jedis lui ont enlevé sa fille. Qu’il n’a jamais donné son consentement pour qu’elle intègre le temple. Bien que ses accusations semblent en effet avoir un fond de vérité, sa fille a effectivement été amenée au temple pour être formé, seul un fou pourrait avoir l’audace de considérer les Jedis comme autre chose que nos vertueux protecteurs.

Je ne suis pas le seul à penser que l’opération Lord Over n’a fait que détériorer son état. À son âge, prendre le commandement d’un bâtiment de guerre et avoir l’idée saugrenue d’utiliser une tactique si peu conventionnelle pour sauver son équipage… Le coût en munitions et en matériel pour faire une telle manœuvre… Et pour ce que ça lui a rapporté en plus! Le Sith qu’il affrontait s’est vengé en assassinant sa fille, des années plus tard.

Je ne dis pas qu’il n’y a pas une part de tragique là-dedans, bien entendu. Bon. Il a aussi perdu sa femme peu après qui s’est suicidée mais… Tomber en dépression quand la République avait besoin de lui en tant qu’officier? S’il fallait que tous nos militaires d’expérience soient affectés par la mort de proches… C’est la guerre, bon sang. Moi-même, j’ai fait d’énorme sacrifices au nom de la République, ce n’est pas rien…

Avant cela, figurez-vous qu’il a choisi comme aide de camp une criminelle purgeant une peine de prison alors qu’il y avait des candidats potentiels de bien meilleure extraction ou avec d’excellentes recommandations. Mon neveu, par exemple, fils de bonne famille au riche héritage… Qui est cet homme pour oser dire que lui recommander fortement de le choisir est du népotisme? Je suis sénateur, un compas moral pour le peuple!

Enfin bon. Vous voyez bien que cet homme est dangereux. Un être égoïste qui se laisse abattre par une tragédie personnelle et préfère envisager la paix ou des options plus pacifiques. Je vous le dis amiral. Le seul moyen de gagner est d’écraser nos ennemis par nos moyens militaires quitte à saigner à blanc nos finances. Et pour ce faire, il faut se débarrasser de Maximilian Seidelman, tout simplement. C’est essentiel! »


Celui qui est dangereux, en vérité, c’est ce sénateur qui croit dur comme fer à son histoire et qui tente de faire passer un homme qui, bien qu’il ne soit pas parfait, ne mérite certainement pas d’être ainsi démonisé. Il y a vraiment au sein de la République Galactique des forces qui conspirent pour une militarisation agressive et sans être paranoïaque, il ne serait pas saugrenu de penser que ceux qui tirent les ficelles de ce sénateur qui est clairement un pion dans un jeu plus grand seraient parfaitement capables d’engager des assassins pour éliminer le Commandeur Suprême. Il y a des fortunes à se faire sur une telle initiative et de tout temps, des gens ont tué pour plus d’argent. Clairement, le sénateur Ducan est un être bouffi de suffisance qui surestime grandement son importance. Comme s’il pourra un jour être autre chose qu’un pantin…

C’est pour ce genre de personnes, en général, que la chute est considérablement plus dure. Les chances pour que l’amiral se joigne à lui sont extrêmement minces pour ne pas dire inexistantes et dans le même ordre d’idée, il serait tout aussi étonnant que le Kel’dor ne fasse rien pour empêcher à ce parasite de nuire davantage. Car s’il faut se fier à ce que le sénateur continue d’expliquer, son plan a des allures de coup d’état. Aller arrêter dans son bureau le Commandeur Suprême grâce à des troupes loyales à la République Galactique… Parle-t-il de ses propres forces de sécurité ou de vrais soldats appartenant aux forces armées? Difficile à dire. Mais ce n’est certainement rien de rassurant. Surtout qu’en plus, s’il faut se fier à la façon dont l’homme politique se comporte, certains de ces « loyalistes » sont probablement externes à la République et affiliés au monde criminel.

Maintenant que l’amiral en sait plus, la question c’est encore de savoir ce qu’il compte faire. Clairement, s’il montre des signes de loyautés au Commandeur Suprême, il risque de s’attirer les foudres du sénateur et de ses laquais. Un homme qui se prétend un compas moral mais qui siphonne pour son propre usage les ressources de la République n’est certainement pas une personne digne de confiance ou agissant avec les meilleurs des intérêts. Par conséquent, qui peut garantir qu’il aura des réactions rationnelles et non pas qu’il se comporte comme un gamin capricieux qui ne saurait tolérer un « non »? On ne saurait le prédire. Ce qui est bien certain par contre c’est que plus il en apprendra, plus ce qu’il entendra sera pratiquement surréaliste. Quiconque influence réellement ce mouvement est visiblement un habile manipulateur. Mais c’est encore de découvrir qui…


« Vous savez, c’est épuisant parfois d’être investi d’autant de responsabilité. Argus, la planète que je représente, mérite ce qu’il y a de mieux de la République. Comme le peuple que je représente, je veux une République forte. Industrialisée. Militarisée. Et clairement plus centralisée. On dira ce qu’on veut de l’Empire mais leur bureaucratie est bien plus efficace que la nôtre. Entre autres…

Dans une telle structure, pas besoin d’une commission d’enquête. Cela prend du temps et cela coûte cher et pendant ce temps, cette menace pour la République qu’est Seidelman reste libre de nous affaiblir! L’amiral Dospeet ferait un bien meilleur Commandeur Suprême. Lui n’hésite pas à faire le nécessaire. Pendant l’opération Lord Over, par exemple, a-t-il accepté la reddition d’éléments ennemis? Non! Il les a tous exterminés pour montrer que la République ne se laissera pas intimider par ses ennemis! »
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Mer 27 Mar - 0:03
Plo Tan’ith écoutait le sénateur Ducan s’exprimer. Faisant un grand effort pour mettre de côté les commentaires déplacés de cet homme, il prenait le temps de conserver seulement les éléments les plus intéressants concernant Maximilian Seidelman. Déjà les deux hommes avaient un point en commun : chacun d’entre eux avaient eu une enfant qui, détectée sensible à la Force, avait été emmenée au Temple Jedi pour y être formée. Dans le cas de l’amiral, il avait lui-même annoncé la chose aux Jedi, sa peur de voir sa fille pervertie pour devenir un séide de la Reine Éternelle constituait sa plus grande terreur. Aussi avait-il estimé, froidement certes, que l’Ordre Jedi représentait le meilleur rempart contre cela. Ça n’avait pas été une chose aisée, mais au fond de lui, le kel’dor savait qu’il avait pris la meilleure décision. Le cas de Maximilian le surprit quelques peu, il n’était pas commun que des Jedi se livrent à l’enlèvement pur et simple. Mais il comprenait que les humains réagissaient sans doute différemment des kel’dors concernant les sensibles à la Force. Très inspiré de la culture des moines Baran Do de Dorin, Plo avait su mettre de côté ses souhaits pour que sa fille suive la voie que la Force avait tracée pour elle. Concernant l’opération Lord Over, l’amiral serra des mâchoires quand le sénateur Ducan sous-entendit que la vie de l’équipage du croiseur de Seidelman valait moins que le coût en munitions et matériel. Grondant intérieurement, il se retint de le gifler pour avoir osé prononcer cette phrase qui déshonorait la fonction qu’il incarnait.

L’énonciation de la perte de la fille et de l’épouse de Maximilian horrifia Plo. Cette révélation chassa toute pensée agressive à l’encontre de Ducan, du moins jusqu’à ce qu’il sous entende qu’il s’agisse d’une petite dépression et qu’il fallait passer à autre chose. Le kel’dor bouillonnait intérieurement. A la place du Commandeur, lui-même ignorait comment il aurait réagit si les situations avaient été inversées. Que serai-il devenu surtout ? Plo un peu effrayé en devinant la chose, préféra se focaliser à nouveau sur la colère qu’il éprouvait à l’égard du sénateur Ducan.

*As-tu seulement perdu quelqu’un qui t’était proche espèce de misérable cafard ?*

Pensa-t-il en fusillant du regard la parodie de politicien se tenant devant lui. Parlant d’en arriver au point de saigner les finances, Plo Tan’ith se doutait bien qu’il n’envisageait pas une seule seconde de commencer par les siennes. Il représentait le monde d’Argus dont l’amiral n’avait jamais entendu parler, mais dont il semblait en être fier. Le kel’dor se demandait comment était la vie là bas, mais préféra se centrer sur des préoccupations plus directes. Au fur et à mesure de son discours, l’amiral commença à se demander s’il ne pouvait pas être derrière la tentative d’assassinat qu’avait subi Maximilian Seidelman, auquel cas il n’avait sans doute pas pris en compte l’intervention de Plo Tan’ith dans ses projets, cela pouvait expliquer le ton quelques peu désolé qu’il avait pris au début en qualifiant l’amiral de victime qui avait été embarqué contre son gré dans cette histoire. Visiblement Ducan semblait admirer l’efficacité impériale, il n’avait pas tort sur un point : l’Empire ne s’encombrait pas de technocrates et de procédures pour limoger un officier… mais il en était aussi de même concernant certains Moffs ou gouverneurs trop ambitieux. Sans l’énoncer, le sénateur Ducan semblait vouloir se passer des procédures et des commissions d’enquête du Sénat pour régler le problème directement et faciliter l’ascension de l’amiral Dospeet. Plo écarquilla les yeux : c’était peut-être un officier compétent mais ses méthodes paraissaient bien trop extrêmes pour le kel’dor. Et savoir qu’il pouvait être éventuellement de mèche avec Ducan le rendait quelques peu antipathique aux yeux de l’amiral après coup. Les os quelques peu glacés par cette révélation aussi ouverte, Plo reprit la parole d’une voix hésitante.

- Vous avez des associés dans ce projet ou êtes-vous seul pour le moment ? Dans l’hypothèse ou votre plan fonctionne, vous savez si l’amiral Dospeet accepterait d’être commandeur suprême ? Pourrait-il y accéder sans que le sénat propose d’autres noms ?

Le but était pour l’heure de le faire parler au maximum, obtenir des noms, des détails sur les contours de l’organisation qui semblait s’être dressée derrière Ducan. Ce dernier après tout ne devait sans doute être seulement l’un des maillions de cette conspiration, et le plus visible sans doute. Il fallait également que l’amiral essaie d’en savoir plus sur ce que son interlocuteur attendait de lui présentement concernant Seidelman.

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Mer 27 Mar - 2:40
« Voyons, Amiral, soyez raisonnable. Je ne suis que l’humble porte-parole et la plupart de nos commanditaires tiennent à leur anonymat. Vous ne nous avez pas encore rejoint. Un minimum de sécurité et de confidentialité est de mise. Je confesse que pour la plupart, je ne les ai jamais rencontré ou vu en face à face mais ceux que je connais sont des patriotes de premier ordre, des gens irréprochables.

L’amiral Dospeet, un vrai héros qui comme je l’ai dit ne fait jamais de prisonniers. Le général Speatec, un patriote qui n’hésite pas à viser les installations civiles pour démoraliser l’ennemi. La sénatrice Palenix dont la planète a été convertie entièrement en usines pour l’effort de guerre, au sacrifice de sa population. Sans oublier les grands noms du lobby de l’armement qui nous permettent de nous défendre, ah oui! »


Toutes les personnes citées sont infâmement célèbres dans les milieux modérés de la République pour leur extrémisme. La sénatrice est reconnue pour imposer des conditions de vie absolument inhumaines, les usines de son monde tournant à plein régime vingt-quatre heures sur vingt-quatre et dont l’atmosphère est rendue pratiquement toxique. Le général Speatec s’est rendu coupable de crimes de guerre sur des populations civiles, uniquement maintenu en fonction par de solides appuis au sénat et l’état d’urgence qui nécessite d’avoir le plus d’officiers en service pour pouvoir tenir face aux super puissances ennemies. L’amiral Dospeet est sans doute le pire, ne faisant aucun prisonnier et n’hésitant pas à sacrifier les éléments qu’il juge trop faible à sa campagne. Et c’est lui que le sénateur Ducan voudrait voir à la tête de l’appareil militaire républicain.

Plus inquiétant encore, le fait que c’est un lobby qui semble fournir une partie du poids et des moyens et encore davantage de savoir que ceux qui tirent les ficelles sont « invisibles ». Ils n’ont pas de nom et personne ne les a vu en face à face, incluant celui qui est le porte-parole d’une faction qui serait prête à rallonger le conflit pour une victoire totale qui inévitablement va faire des millions de morts supplémentaires. L’amiral, pour sa part, est un homme de raison et de logique : il ne lui aura pas échappé que ces mystérieux commanditaires pourraient en fait être des agents de puissance ennemies cherchant à déstabiliser le régime républicain. Quand la tête dirigeante est inconnue, elle peut donc être n’importe qui… Ou n’importe quoi. Quand on sait que deux intelligences artificielles des plus sophistiquées sont en service dans la galaxie… Plus rien n’est certain.

Et apparemment, Ducan est moins… Stupide est encore un mot fort mais qui cerne au moins en partie le point. Il se méfie des allégeances de l’amiral. Tant qu’il ne saura pas s’il peut lui faire pleinement confiance, il est clair qu’il ne divulguera pas tout. Assez pour susciter son intérêt, trop pour son propre bien mais un homme tel que lui est amoureux du son de sa propre voix. C’est une certitude. Rien que dans sa façon d’agir, tout indique un narcissisme à faire passer les Hutts pour des gens humbles. Une espèce en voie de disparition qui pourtant a longtemps été l’apanage même de la vanité. Comme quoi les temps changent. Ménageant une pause théâtrale de plus pour faire son petit effet, il se prépare à reprendre la parole, reprenant son souffle par la même occasion. C’est que c’est épuisant, quand on a son… Gabarit. Un peu plus et on s’attendrait à le voir sortir un éventail pour se rafraichir. Cela semble être caricatural mais étonnamment… Non.


« Quant à la nomination de l’amiral, évidemment qu’il est d’accord. Comme nous tous, il est dégoûté par la faiblesse de Seidelman et disons que ses troupes et celles du général Speatec répondent désormais des intérêts supérieurs de la Républiques. Ces mêmes intérêts qui ont de quoi motiver le séant à voter pour l’amiral et dissuader d’autres candidats. Vous savez ce qu’on dit : parfois, l’arbre de la démocratie a besoin d’être revitalisé avec le sang des patriotes. »
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Dim 31 Mar - 1:10
L’agacement premier de l’amiral disparaissait au fur et à mesure que le sénateur donnait des détails sur la conspiration dont Ducan faisait partie. Sa colère s’éteignait au fur et à mesure qu’elle était remplacée par un sentiment beaucoup plus froid, étranglant son feu intérieur au point d’étouffer celui-ci très lentement de sa poigne glaciale.

La peur le saisissait : cette histoire allait bien plus loin qu’une simple histoire de sénateur corrompu détournant des fonds publics et se faisant financer par les lobbies. Qu’est-ce qui garantissait que l’Ennemi n’était pas à la manœuvre derrière ces individus, cherchant à convaincre ces républicains de se retourner contre la République en les persuadant d’être dans le « bon camp ». Sans doute finiraient-ils par être éliminés une fois leur tâche accomplie… ou alors serviraient-ils de marionnettes ? Le sénateur Ducan semblait lui-même ne pas être le cerveau de l’opération –le contraire aurait été des plus surprenant. Il l’avoua et donna les noms de l’amiral Dospeet, du général Speatec dont les actes relevaient du crime de guerre pour Plo Tan’ith qui haïssait cet officier pour son manque de considération des vies civiles, rendant les occupations de ces même mondes beaucoup plus délicates. Le nom de la sénatrice Palenix ne lui disait rien, cela dit la description du monde relevait de l’esclavage apparemment…

Fort heureusement pour Maximilian Seidelman, le droïde protocolaire accompagnant Plo Tan’ith était entrain d’enregistrer la conversation, une preuve suffisamment solide qui, une fois transmise au Commandeur et à la Directrice des Renseignements permettrait de lancer discrètement une opération de contre-espionnage. Avec tout ce qu’il venait de dire, Plo estimait en avoir suffisamment, l’heure était désormais de trouver le moyen de se sortir de cette situation. Restait à réfléchir à se tirer de ce piège sans éveiller de soupçons. Fronçant les sourcils, il se dirigea vers l’un des hublots du yacht pour voir l’espace et répondit d’un ton un peu ailleurs, comme si le kel’dor revivait Lord_Over.

- Je le sais que trop bien sénateur… la véritable question est combien de patriotes devront tomber pour cela ?

Il était évident que le sénateur ne comptait pas faire partie de ces gens prêts à verser leur sang pour sauver la République. L’amrial resta un instant silencieux puis se retourna, droit comme un i pour faire quelques pas en direction du sénateur Ducan avant d’ajouter plusieurs paroles.

- Cela dit mon expérience d’officier m’a appris une chose capitale dans ce genre de situations : toujours savoir ou l’on met les pieds. Et vos commanditaires s’affairent beaucoup trop à vouloir rester dans l’ombre. Comment pouvez-vous croire sur parole ces gens qui restent dans l’anonymat ?

Peut-être que tenter d’instiller le doute chez le sénateur était une bonne idée pour gagner sa confiance et s’en tirer à bon compte. Peut-être même livrerait-il plus de détails ? Il poursuivit d’une voix plus prudente et basse comme s’il craignait d’être entendu par des oreilles indiscrètes.

- Je veux dire, est-ce qu’il ne vous est pas venu à l’esprit que ces individus que vous n’avez encore jamais rencontré n’essaient pas de vous impliquer dans une combine visant à vous abattre ? Vous êtes sénateur après tout, certains pourraient avoir un intérêt à vous voir vous saborder… Quels gages avez-vous obtenu ? Ce pourrait-être une opération de contre-espionnage provenant des renseignements… Dans tous les cas je ne peux que vous recommander la prudence sénateur.

L’amiral espérait s’être montré suffisamment convaincant pour pouvoir faire réfléchir un peu le sénateur Ducan et ainsi se créer une ouverture pour quitter le yacht assez rapidement afin de faire part de ses découvertes au commandeur suprême. Restait à voir s’il était suffisamment influençable ou non, mais chercher à le sonder permettrait de voir la faille lui ouvrant la porte de sortie de cette situation, un peu à la façon d’une bataille spatiale en somme. Le kel’dor prit une nouvelle route afin de voir un peu comment gérer la situation.

- Il est évident que vous voulez mon soutien, mais sans avoir rencontré les autres il me sera délicat de prendre position sans garanties sérieuses…

Même s’il était mauvais aux échecs dejariks, Plo était un bon joueur de sabbac, son talent pour bluffer lui serait sans doute utile ici pour faire valoir ses idées et se tirer de là.


Dernière édition par Plo Tan'ith le Dim 7 Avr - 17:18, édité 1 fois

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Dim 31 Mar - 4:12
Le sénateur sembla perplexe devant les propos de l’amiral, comme si, à ses yeux, le fait de pouvoir être trahi ou manipulé était absolument hors de propos. Si convaincu de sa propre importance, le politicien ne semblait jamais avoir même envisagé une telle chose. En fait, pendant un long moment, il eu même l’air d’un poisson mort. Clignant des yeux à plusieurs reprises, digérant l’information, il semblait sur le point de dire quelque chose quand un « serviteur » fit irruption dans la pièce, suscitant l’ire du politicien qui visiblement ne souhaitait pas être déragé en pleine tentative de recrutement de l’amiral. Ceci dit, là où la plupart des subordonnés auraient battu en retraite, celui-là semblait particulièrement insistant. Plo Tan’ith qui avait vu bien des batailles, savait ce que cela voulait dire : l’homme craignait pour sa vie.

En partant de cette hypothèse, si Ducan n’était pas la « source » de ce trépas potentiel, cela voulait dire que la menace était extérieure et au cours de l’échange à voix basse entre le maitre et le serviteur, l’amiral pu clairement entendre « non-paiement », « retard » et « dépassement d’échéance ». La nature exacte des détails n’était pour le moment pas claire du tout mais le fait que le sénateur devint soudainement livide dénotait tout le sérieux de… Quoi que soit le pétrin dans lequel Ducan s’était fourré. Et l’amiral se trouvait, très probablement, au mauvais endroit au mauvais moment. Ou alors, ne tarderait pas à se retrouver au mauvais endroit au mauvais moment. Complètement paniqué, le sénateur fit savoir à l’amiral que cette rencontre était terminée et qu’on le recontacterait. Le danger semblait bien plus près que ce qui serait « réconfortant ».

Sans plus porter d’attention à ce dernier, il se mit à donner des ordres à la passerelle. Quelques instants plus tard, une alarme stridente se déclencha et si d’aventure, on venait à regarder à l’extérieur, plusieurs vaisseaux de guerre de l’Apex venaient de sortir de leur saut dans l’hyperespace. Manifestement, en plus de tremper dans des affaires des plus louches avec de possibles puissances étrangères, le sénateur Ducan avait aussi certain… Arrangements… Avec le plus grand empire criminel de l’histoire de la galaxie. Plus encore, si on remettait les pièces du puzzle ensemble, Ducan avait décidé de faire défaut de paiement aux dernières personnes qu’un être sensé ferait en cette galaxie. Le temps de venir collecter en personne était venu et au vu des méthodes souvent brutales de l’Apex… Bien que loin d’être étrangers à l’esclave, ce qui n’était pas forcément mieux…

Il y avait de fortes chances pour qu’aucun des mercenaires du sénateur ne survive à l’abordage. Car abordage il y aurait. Les vaisseaux pour ce faire étaient déjà en route. Et quand on connaissait la façon de faire de cette puissance criminelle, ce serait des vagues et des vagues et des vagues de droïdes jusqu’à réussite de l’objectif. Dans le cas actuel, capturer le sénateur Ducan qui se mit d’ailleurs à paniquer de façon hystérique. Visiblement, toute cette histoire venait de prendre une autre tournure et soulevait d’autant plus de questions. Est-ce que l’Apex trempait aussi dans cette histoire? Si oui comment et en quoi remplacer le Commandeur Suprême actuel servirait leurs intérêts? L’amiral devait-il prendre les armes contre l’envahisseur, clairement supérieur en nombre, tant en troupes qu’en vaisseaux? Pour le moment, les forces droïdes semblaient ignorer son vaisseau…


« Amiral! Faites quelque chose! Je suis un sénateur! Je suis bien trop important pour mourir! J’exige que vous et vos hommes me défendiez, dussiez-vous donner votre vie pour ce faire! C’est à cela que servent les militaires, non? Et ce culot que de m’attaquer moi, pour une bête affaire d’argent… Ce n’est quand même pas ma faute si je suis amateur de belles choses et que quand je vois quelque chose que j’aime, il FAUT que je l’achète! »
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Jeu 4 Avr - 0:21
Alors qu’il essayait de décrypter l’expression faciale du sénateur, un des membres de son personnel intervint dans la conversation, coupant court à une réponse éventuelle du politicien. Ducan le somma de reprendre son poste, mais l’insistance du serviteur intrigua l’amiral. Visiblement quelque chose de plus dangereux que le courroux éventuel de Ducan le poussait à défier les directives données par le politicien obèse. Cela n’indiquait rien de bon, et comme le disait Qui-Gon Jinn bien des millénaires plus tôt : il y’en a toujours un pour manger l’autre. Visiblement les créanciers du sénateur venaient lui réclamer des comptes. Plo Tan’ith s’approcha vers la baie-vitrée pour voir plusieurs vaisseaux de l’Apex émerger de l’hyperespace. Le sénateur aboya ses ordres et commença à paniquer en se tournant vers l’amiral pour qu’il le tire de cette situation. Mais tout semblait déjà joué d’avance… l’ennemi avait l’avantage de la surprise, du nombre et de la puissance de feu brute. Qu’est-ce qui les empêcherait des les pilonner à distance ? La présence du sénateur sans doute. Il réfléchissait rapidement à un plan pour tirer son épingle du jeu et se tirer de ce pétrin dans lequel l’officier s’était encore fourré. Cette semaine aura été mouvementée pour Plo Tan’ith et ses nerfs étaient mis à rude épreuve. Il se tourna vers le sénateur et l’interpella afin d’en savoir plus sur la situation du yacht.

- Combien d’hommes composent votre sécurité ? Est-ce que ce yacht dispose d’un arsenal ?

Il posait ces questions en devinant que les réponses ne conviendraient pas, il demanda à nouveau.

- Il faut fuir et passer en vitesse lumière. Donnez l’ordre de tenir la distance avec les assaillants, et passez en hyperespace. Si ce n’est pas possible, signalez notre position et appelez les renforts ! Troisième option : nous évacuerons avec ma navette si jamais ils nous abordent.

Car Plo Tan’ith était venu seulement avec sa navette jusqu’au yacht. Aucun bâtiment de guerre n’était présent dans les environs directs, et de surcroit seule son escorte de 12 clones était dans sa navette avec les deux pilotes. Ca serait insuffisant pour ça, il pivota vers son droïde protocolaire qui semblait un peu paniqué. Plo lui fit signe de rester tranquille, puis pivota sur le sénateur pour lui donner les conseils tactiques à suivre.

- Passez en manœuvre d’évasion ! Gardez deux mercenaires sur la passerelle !

Il fallait absolument qu’il suive les indications données. Les cris du sénateur avaient suffi à faire comprendre à l’officier que le plus grand péché de Ducan avait été de se croire plus puissant et influent qu’il ne l’était. En un sens, ses propos précédant l’attaque avaient trouvé leur justification. Sans doute que Ducan se montrerait tout de suite plus coopératif afin de livrer les noms de ses commanditaires. Le plan du kel’dor prenait forme, cette attaque était quelque chose d’inespéré mais en négociant bien il y avait un moyen de faire d’une pierre trois coups. Cela serait vraiment osé, mais il y avait une chance que ça marche. Restait à saisir cette chance pour mener sa barque à travers le chaos des évènements et ainsi s’illustrer une fois encore pour la République et mettre un terme à cette conspiration. Il fallait également qu’il parvienne à mettre la main sur un objet bien particulier.

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Jeu 4 Avr - 4:15
Pour l’amiral, se tirer de ce genre de situation, bien que peu commun, était plus ou moins une affaire d’habitude. Le danger était toujours omniprésent et les menaces nombreuses en temps de guerre. Le sénateur, lui, était habitué à la sécurité illusoire de ses forces de sécurité et de son bureau. Bien qu’il ait reçu des consignes claires, il ne semblait pas en mesure de les exécuter car soudainement, l’aspect cupide et matérialiste du personnage se manifesta et ce au pire des moments. Le navire était en train de couler et il cherchait à s’en tirer avec le plus d’argent possible, s’il fallait donner une image. Complètement illogique et certainement contreproductif mais certaines personnes étaient ainsi. Pire encore, il exigeait maintenant que Plo et ses hommes aident à la défense de son yacht, prétextant que c’était un peu l’argent des contribuables.

Par conséquent, l’abordage déjà en cours prenait une tournure problématique car quiconque commandait à cette force droïde savait parfaitement comment neutraliser un adversaire. Une première force d’assaut était en train de prendre la passerelle et la salle des machines rapportait une invasion catastrophique par des droïdes buzz en train de tout saccager. Ce vaisseau n’irait visiblement nulle part. La troisième option avancée par l’amiral restait donc la plus viable mais aussi la plus dangereuse : combien d’envahisseurs se dresseraient entre eux et le véhicule spatial, d’une part et si un yacht stellaire est plus ou moins difficile à garder prisonnier d’un rayon tracteur, ce n’était définitivement pas le cas d’une navette. Il était impossible que l’appareil n’ait pas été repéré par la flotte de l’Apex. Encore un problème potentiel à considérer.

Et comme ce genre de chose se fait souvent en effet domino, une partie des mercenaires ont décidé qu’ils n’étaient pas suffisamment payés pour donner leur vie pour le sénateur véreux. Et encore, une partie est un constat… Très conservateur. Plus du trois quarts est soit en train de prendre la fuite pour les capsules de sauvetage, s’est rendu, est mort ou a s’est joint aux envahisseurs. C’était prévisible, en un sens. Les clones et les forces de le République Galactique avaient l’entrainement, la discipline et pour plus, le patriotisme nécessaire pour porter l’étendard de la démocratie dans la galaxie. Les « loyalistes » se sont rassemblés devant le bureau du sénateur mais ce ne sera pas suffisant pour une défense efficace. Soudain, sur le système de communication du vaisseau, une voix se fait entendre dont l’absence totale d’émotion indique un super droide tacticien.


« À l’attention des forces mercenaires et des forces républicaines en présence. Ceci est votre unique sommation. Nous sommes ici pour ramener le sénateur Ducan devant le Triumvirat pour défaut de paiement. Si vous nous le livrez, nous repartirons sans faire plus de morts. Si vous refusez, alors nous n’aurons aucun problème à procéder à votre extermination. Vous êtes encerclés et en sous nombre. »

On ne négocie pas avec une machine. C’est une réalité que tous les officiers de toutes les marines de cette époque savent parfaitement bien. Elles ne sont pas programmées pour cela. Le seul moyen de négocier avec l’Apex, c’est soi d’espérer un commandant organique, ce qui est extrêmement rare ou alors de demander à parler directement à un membre du Triumvirat, ce qui peut être encore plus dangereux. Certes, contrairement aux Hutts, ils étaient bien plus… Fiables… Et certainement moins capricieux mais on était quand même en présence d’éléments criminels. La question était encore de se demander qu’est-ce qui serait stratégiquement le plus profitable à l’amiral. Un sénateur corrompu au cœur d’une conspiration et dont les liens avec Apex étaient flous ou alors un empire criminel ayant des yeux et des oreilles partout et probablement au courant d’éléments similaires?
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Dim 7 Avr - 0:27
La situation se compliquait : en dépit des ordres données et conseils à suivre personne ne semblait préoccupé par l’idée de s’en tirer à bord de ce yacht. La cupidité du sénateur le conduisit à se focaliser à sauver le plus possible de ses richesses accumulées ici. L’amiral profita du fait que personne n’ait les yeux rivés sur lui pour s’emparer de son comlink et donner un ordre à son escorte de clones dans sa navette stationnée dans le hangar du yacht stellaire.

- Restez dans la navette dissimulés et verrouillez son accès. Silence radio jusqu’à nouvel ordre. Si vous êtes découverts ne combattez pas : le vaisseau est perdu. Tan’ith terminé.

Inutile de mettre ses forces personnelles en danger pour un abordage déjà perdu d’avance. De surcroit pour protéger un pourri de la trempe du sénateur Ducan. Son attitude l’avait mis hors de lui, mais pour une fois depuis le début de leur rencontre, les cartes étaient rebattues. La passerelle était prise, de nombreux mercenaires ont fait acte de désertion ou se sont ralliés aux forces de l’Apex si bien que l’amiral se demanda si certains traitres ne faisaient pas partie des rangs de cette faction depuis le début. Les plus zélés étaient morts au combat sous le nombre écrasant des droïdes déployés. Alors qu’une poignée de mercenaires étaient présents dans le bureau du sénateur aux côtés de Plo avec son droïde de protocole, il fouilla un cache du droïde en faisant mine de l’inspecter et de le dépoussiérer quelques peu et récupéra sans être vu un détonateur thermique qu’il dissimula à l’intérieur de sa casquette d’officier qu’il retira et plaqua contre son flanc gauche. La voix monocorde d’un droïde résonna dans l’intercom général effectuant une dernière sommation auprès de la poignée de résistants présents.

- C’est terminé, si vous aviez suivi mes directives nous aurions pu nous en tirer sénateur… maintenant laissez moi régler ça par la négociation.

Déclara Plo Tan’ith d’un ton aussi monocorde que celui du droïde. Il passa derrière le bureau du sénateur et le défia du regard de tenter de s’opposer à lui. Le calme apparent et résolu de l’amiral aurait sans doute de quoi impressionner Ducan et le laisser faire. S’il tentait quoique ce soit pour l’en empêcher, le kel’dor n’hésiterait pas à prendre des mesures beaucoup plus radicales pour mettre son plan à exécution. Il appuya sur le bouton d’intercom du bureau et répondit au commandant droïde.

- Droïde, je suis l’amiral Plo Tan’ith de la flotte de la République. J’aimerai négocier les termes de notre reddition avec votre commandant. Nous ouvrons la porte du bureau et déposons nos armes.

L’officier se redressa vers les mercenaires présents et déverrouilla la porte après s’être adressé aux mercenaires présents avec la même voix que celle d’un commandant. Sans doute considéreraient-ils le grade et la réputation de l’amiral comme étant plus fiable que celle d’un sénateur qui n’avait jusque là rien fait pour leur sauver la mise.

- Déposez vos armes, ou ils vous tueront tous. Je peux négocier avec eux votre survie.

Lorsque les portes s’ouvrirent, les mercenaires s’exécutèrent et il se tint droit, attendant la venue de l’officier de l’Apex afin de pouvoir parlementer avec lui comme il se devait. Sa carte maîtresse dans sa casquette afin de donner du poids à ses arguments si jamais le commandant ennemi estimait qu’il n’était pas en condition de marchander quoique ce soit avec l’Apex. Il n’avait jusque là jamais traité avec ces criminels, mais aux vues de leur structures militaires, sans doute que les choses devraient pas diverger des impériaux.

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Dim 7 Avr - 2:23
Naturellement, Ducan voulu protester mais ayant perdu le support de ses mercenaires qui préféraient et de loin se tourner vers l’amiral, il se tint silencieux tout en fusillant ce dernier du regard. Ou tout du moins, s’il ne protesta pas directement à l’amiral, il maugréa dans son coin que la République n’avait pas à négocier avec de vulgaires criminels, ce qui était d’une rare hypocrisie considérant qui les avait mis dans cette situation et pourquoi. Ironiquement, au vu du fonctionnement de cette faction nébuleuse, c’était très possiblement la négociation qui les tirerait d’affaire. Apex n’était pas connu pour vouloir se battre à tout prix. Certains éléments oui mais dans la très grande majorité des cas, l’aspect argent était toujours le facteur déterminant. Par exemple, Apex pouvait cesser un affrontement si le coût en matériel perdu devenait trop élevé.

Le choix de l’amiral fut accueilli par la confirmation du droïde comme quoi des forces étaient en route vers sa position et de ne rien tenter de stupide. Une fois les armes déposées, un quatuor de droidekas fit son entrée, boucliers déployés et armes prêtes à l’emploi, suivis d’une demi-douzaine de droïdes commandos et enfin du super droïde tacticien qui avait donné l’ultimatum. En voyant toutes ces machines de guerre les mercenaires blêmirent mais Plo saurait qu’il était en excellente position de négocier. Une escorte importante indique qu’on vous prend au sérieux. Autrement, seuls les droidekas auraient été envoyés avec ordre d’exterminer toute forme de vie. Le super droïde tacticien, qui s’identifia sous le nom de Kaizoku, fit savoir qu’il était prêt à négocier. Restait à voir la tournure que prendrait lesdites négociations, par contre…


« Amiral Plo Tan’ith. Selon nos informations, vous êtes un homme d’honneur. La situation est simple. Le sénateur Ducan doit une forte somme à l’Apex pour ce qui s’est passé sur une certaine station spatiale de votre connaissance. Le sénateur Ducan refuse de payer. Par conséquent, tel que stipulé dans le contrat, Ducan devient propriété de l’Apex ainsi que toutes ses possessions jusqu’à ce que sa dette soit payée.

Conséquemment, tout ce qu’il reste à négocier c’est si vous voulez préserver les vies de son personnel, le cas échéant, nous établirons un barème comparant leur utilité et leur valeur monétaire. Vous êtes libre de partir. Nous avons pour ordre de ne faire usage de force contre vous qu’en cas d’extrême nécessité. Le but de cette opération n’est pas d’engager le combat contre de vraies forces républicaines. Maintenant… »


C’est bien connu, les gens font souvent des choses stupides quand ils se sentent pris au piège. Par exemple, s’emparer d’une arme cachée dans un tiroir et de menacer une force clairement supérieure en nombre avec. On ne peut pas intimider les droïdes. Ils ne sont pas programmés pour ressentir quelque émotion que ce soit. Le bruit métallique caractéristique d’un droideka qui se prépare à tirer fut parfaitement audible et de sa voix froide, Kaizoku ordonna au sénateur de lâcher son arme, ce que ce dernier refusa de faire. Il y eu deux tirs. Le premier désarma le sénateur, le second le frappa au ventre et l’individu s’effondra au sol en se tordant de douleur. Ce n’était pas mortel mais il aurait besoin de soins. Aucun des mercenaires n’osaient regarder leur ancien patron. Tous espéraient que l’amiral négocierait pour leurs vies. Finir en esclavage…

Bien que blessé, Ducan réussi malgré tout à être aussi insupportable qu’il l’est depuis le début, accusant l’Apex d’avoir divulgué leur accord, ce à quoi Kaizoku répond qu’un bris de contrat veut dire un abandon de la clause de confidentialité. Le super droïde tacticien a bien mentionné une station spatiale et une opération, ce qui pourrait vouloir dire que si ce n’est pas Ducan directement qui se cache derrière l’assassinat, était le porte-parole, c’est lui qui a recruté des assassins au nom d’autrui pour attenter à la vie du Commandeur Suprême de la République Galactique. De plus, une force si importante n’aurait pas été envoyée pour une bagatelle. Cela veut dire qu’il y a énormément d’argent sur la table. Dans le cas contraire, un unique destroyer aurait été amplement suffisant bien que « surarmé » pour prendre d’assaut un simple vaisseau de plaisance…
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Dim 7 Avr - 17:50
Le kel’dor ignora les protestations vaines du sénateur, ce dernier n’avait pas compris que le rapport de force avait changé et que désormais ni l’amiral ni lui n’avaient le plein contrôle de la situation. L’amiral était cependant en mesure de parlementer, une opportunité que le sénateur ne comprenait pas visiblement, et qui pourtant pouvait lui épargner un châtiment pire que la mort ou l’esclavage. Le commandant de cette offensive semblait disposé à négocier, cette confirmation arracha à Plo un soupir de soulagement derrière son masque respiratoire. Être un bon officier ne se limitait pas à enchainer des victoires, mais aussi savoir quand les batailles étaient perdues d’avance.

En l’occurrence, le manque de moyens militaire, la faible fiabilité des mercenaires ainsi que l’avidité du sénateur Ducan combinées à l’effet de surprise de la flotte de guerre de l’Apex avaient été insurmontables pour l’amiral qui, n’aurait rien pu faire pour sauver les meubles ; donner sa vie n’aurait servi à rien. Il était en un sens, plutôt ravi d’être devenu de manière non officielle le commandant de ces mercenaires pourtant payés par le sénateur pour assurer sa protection. Sa réputation et son expertise avaient sans doute convaincu ces hommes que leur meilleure chance de survie impliquait de suivre les directives de l’officier plutôt que celles du sénateur. C’était flatteur, mais il y avait plus urgent à régler d’abord.

Droit dans ses bottes, casquette sous le bras l’amiral observa les forces droïdes de l’Apex investir le bureau par le biais de quatre droïdekas ayant déployés leur boucliers, épaulés par six droïdes commando. Le dernier à pénétrer dans ce lieu fut leur commandant : un super droïde tacticien. Plo était quelques peu déboussolé de cette révélation car craignant d’être moins convaincant que s’il avait à faire avec un officier de l’Apex organique. Mais désormais il était trop tard pour faire machine arrière. Au moins était-il pris au sérieux par les nouveaux maîtres du vaisseau. Kaizoku prit la parole et révéla plusieurs éléments intéressants, visiblement Ducan était derrière cette affaire de la station spatiale au même titre que l’Apex.

La collaboration entre le sénateur et l’Apex était évidente. Il ne posa pas de question car il jugea plus intelligent de ne pas remuer le couteau dans la plaie. Cependant Ducan dans son dos brandit un pistolet blaster avant de se faire abattre par un tir de droïdedeka. Les choses auraient pu être moins douloureuses si seulement il avait coopéré.  L’amiral fit volteface et se dirigea vers le sénateur au sol pour mettre un coup de pied dans le blaster pour l’envoyer contre le mur du bureau. Le kel’dor était toujours armé, mais son arme était dans son holster et vu le rapport de force, dégainer ici relèverait du suicide.

- Par la Force Ducan laissez-moi faire !

Dit-il d’un ton presque méprisant vis-à-vis du sénateur, si la situation n’était pas aussi critique sans doute qu’il prendrait un malin plaisir à lui décocher un coup de poing pour l’assommer. Il se contenta de lui mettre un coup dans les côtes pour le calmer et se défouler. Interpellant un mercenaire mis en garde par une de ces machines, Plo aboya un ordre tout en désignant de la main droite Ducan qui se trouvait au sol.

- Vous là ! Voyez ce que vous pouvez faire pour le stabiliser. Pas de gestes brusques et restez bien dans le champ de vision du droïdeka.

Revenant vers le commandant, Plo épousseta de sa main droite son épaule gauche et revint vers le superdroïde tacticien en prenant un ton quelques peu désolé mais solennel. Ne cachant pas sa petite surprise à l’idée d’avoir été reconnu par lui, il répondit simplement tout en cherchant subtilement à avoir des informations sur la nature du contrat passé entre Ducan et l’Apex par rapport à la station spatiale.

- Veuillez m’excuser pour cet incident commandant Kaizoku. Un détail m’interpelle cependant : vous me connaissez ? Je ne crois pas que nous nous sommes déjà rencontrés…

Reprenant sa place originale, l’amiral réfléchit à l’offre faite par le commandant de l’Apex et reprit la parole d’une voix neutre, mais courtoise et polie pour engager les pourparlers avec le commandant droïde. L’idée de parlementer avec un super droïde tacticien l’inquiétait quelques peu car il ne savait pas vraiment comment le convaincre.

- Votre première offre est des plus correctes commandant Kaizoku, cependant je souhaiterai en modifier certains détails. Le sénateur Ducan a trahi la République, à ce titre c’est à la République de gérer le crime qu’il a commis. Cependant il s’est aussi joué de vous, et vous êtes tout aussi légitime que nous à exiger une réparation pour sa duplicité. Je suis convaincu que nous pouvons trouver un terrain d’entente même si je n’ai pas en tête l’ensemble de la nature du contrat que vous avez pu passer avec le sénateur…

L’amiral fit sa première offre après avoir marqué une très courte pause afin de laisser le temps au droïde d’analyser les données confiées par le kel’dor, et ainsi, confirmer ou infirmer ce que le kel’dor disait. Réfléchissant à sa première offre, Plo Tan’ith reprit la parole et tenta de convaincre le droïde avec une première option, un accord qui serait sans aucun doute mutuellement profitable compte tenu des richesses accumulées dans le yacht de Ducan.

- Laissez-moi vous faire une contre-offre : vous récupérez le yacht stellaire ainsi que toutes les richesses qu’il contient en guise de dédommagement. L’équipage et les mercenaires présents seront épargnés, mais je repas avec le sénateur Ducan qui sera jugé pour ses crimes et recevra la peine qu’il mérite. Qu’en dites-vous ?

Restait à voir le montant de ce que le sénateur devait à l’Apex, et de croiser les doigts pour que son navire de plaisance et tout ce qu’il contenait puisse paraitre suffisant pour éponger les dettes qu’il avait contractées, ou du moins limiter la casse. Mais l’intuition de Plo lui indiquait que ce ne serait peut-être pas suffisant et qu’il faudrait sans doute essayer de faire d’autres propositions ou d’avancer d’autres arguments pour faire plaider sa cause.

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Dim 7 Avr - 22:20
« AMIRAL! Vous osez négocier avec l’Apex? Et vous avez levé la main sur moi! Je vous ferai arrêter et jeter en prison! Vous venez de vous faire un puissant ennemi, vous entendez! J’ai des relations! Des gens influents qui ne laisseront pas un tel affront se passer sans conséquence! Ils vous traqueront et ils vous feront subir votre juste châtiment! Et quand je serai libre de nouveau je… HUMPH! »

Un des mercenaires vient de bâillonner le sénateur, craignant sans doute que les droïdes les élimine si le politicien corrompu continuait à tenir de tels propos. Quelle que soit la nature de l’entente, Ducan était suffisamment inquiet pour prendre des risques inconsidérés. Kaizoku de son côté ne semble pas enclin à poursuivre une solution violente. Les termes de l’amiral sont bien sûr étudiés ainsi que ce qui peut ou doit être révélé pour mettre en lumière les actions du sénateur. C’est Venom qui dicte en général ce genre de consignes et donc, après un court moment d’attente, le super droïde tacticien est prêt à répondre. Pas forcément ce que voudrait entendre Plo mais au strict minimum, la confirmation qu’Apex prend ses interrogations au sérieux. Le droïde pose un projecteur holographique portatif au sol et ce dernier se met en marche et apparait alors...

« Bonjour Plo. En effet, nous ne nous sommes jamais rencontrés mais… Quand on s’en prend à l’Apex, on a tendance à se peinturer une cible dans le front. Alors j’ai demandé à Venom de faire son travail et de trouver qui avait fait échouer une opération si chère payée. Et au cas tu ne saurais pas qui je suis, je suis Zarseen Raynar, première membre du Triumvirat et boss de l’Apex. Quant au sénateur Ducan…

C’est un imbécile. Il a passé le contrat mais il ne tire pas les ficelles. Commanditer l’assassinat d’un des plus hauts personnages de la République demande une colonne vertébrale qu’il n’a clairement pas. Les sommes concernées se chiffrent en millions et clairement il n’y a pas assez avec ce vaisseau et ce qu’il contient. Par contre… Le sénateur contrôle un monde et a plusieurs propriétés un peu partout. Du coup…

Je me serais fait une joie de faire passer un interrogatoire musclé au sénateur pour m’emparer de ses divers codes d’accès et me payer à même ses avoirs. Personne ne se joue de l’Apex. Du coup si je te donne Ducan, de un, je perds les codes en question et de deux, à moins qu’il soit exécuté, aucun châtiment au sein de la République ne sera assez sévère pour lui. Ce qui nous amène à un problème. Si tu veux garder Ducan…

Il va falloir me donner quelque chose en échange et il ne te donnera pas ses codes volontairement. Ce qui veut dire le ramener en terres républicaines donc de te donner la possibilité de ne pas tenir ta part du marché. Voici ce que je propose. Tu repars avec Ducan et l’équipage. Je garde son vaisseaux… Et toute ton escorte en garantie jusqu’à ce que j’obtienne ce qui revient à l’Apex. Si ce qu’on dit de toi est vrai, bien…

Tu ne vas pas laisser des otages entre mes mains quand tu peux simplement honorer ta part du marché et les récupérer. Une chose est bien certaine en tout cas. Le sénateur ne quittera pas ce bâtiment tant et aussi longtemps que je n’aurai pas une entente en béton qui fait que je vais avoir mon dû. Autrement, et je ne veux pas en arriver là, je vais devoir ordonner à mes droïdes d’être considérablement moins sympathiques… »


D’Abord un commandant et son escorte puis la grande patronne de l’Apex en personne. Ducan avait été un très mauvais républicain et quoi qu’il se passe, il ne s’en sortirait pas. Soit l’Apex lui règlerait son compte, soit ses commanditaires le ferait. Il ne survivrait pas à une nuit en prison. Plus vraisemblablement, il ne se rendrait même pas au procès. Ceux qui tiraient ses ficelles le verraient comme un poids mort et refuseraient de s’en encombrer davantage. Comme le dit le proverbe, l’appât du gain rend les gens vilains et Ducaun avait pris part à quelque chose d’absolument odieux et en plus, il mettait en ce moment des vies en danger par sa cupidité et pire encore, il refusait de reconnaitre quelque tort que ce soit, persuadé d’agir pour le bien de la République toute entière. Ceci dit, son futur n’était plus entre ses mains mais bien entre celles de l’amiral…
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Dim 14 Avr - 23:44
- Enchanté Raynar.

Répondit l’amiral bien que la familiarité du triumvir à le tutoyer ne l’aidait pas à la tenir en bonne estime. Même Ducan avait pris la peine de vouvoyer l’officier au final. Le droïde avait finalement décidé de révéler le projecteur d’hologrammes en sa possession. L’appareil avait émit l’image bleutée en trois dimensions d’une femme imposante d’une espèce que le kel’dor ne connaissait pas. Zarseen Raynar, l’une des trois têtes de l’Apex. Il ne s’était pas attendu à avoir le droit de parler directement avec la dirigeante de ce syndicat criminel. Cependant ses propos le laissèrent perplexe, visiblement Ducan avait fait appel à l’Apex pour recruter des tueurs devant éliminer Maximilian Seidelman. Et visiblement c’étaient aussi eux qui se trouvaient derrière la capture et de « l’emprisonnement » de ces scientifiques dans la mission confiée par le commandeur suprême. Le Kel’dor la laissa parler et proposer son marché. L’amiral reformula la demande après avoir considéré pendant quelques instants l’offre proposée.

- Bien je récapitule, ce qui vous intéresse est ses avoirs en soit plus que ce vaisseau ainsi que son contenu afin de vous rembourser.

Le deal ne lui paraissait tout sauf honnête. Déjà comment savait-elle que son escorte de clones se trouvait dans la navette située dans le hangar ? L’avaient-ils déjà investie ? Dans tous les cas aucun d’entre eux ne devait avoir été tué car sans doute que Zarseen l’aurait évoqué… Ou peut-être pas… La vie des soldats l’accompagnant était trop précieuse en comparaison de celle du sénateur Ducan. Cette pourriture méritait pas que des clones meurent pour assurer sa survie, il n’en n’était pas question une seule seconde. Plo réfléchissait puis reprit la parole.

- La vie de mes hommes ou de l’équipage et des mercenaires ne vaut pas la vie de Ducan… Cependant, vos droïdes peuvent-ils procéder à son « interrogatoire » ici même ? Ou alors… il y’a peut-être une solution.

D’un claquement de bottes, il fit volteface vers le sénateur qui était encore conscient visiblement. Il fallait désormais reprendre ses talents de bluffeur de sabbac pour proposer un accord avec Ducan qui serait peut-être plus impressionnable. Sans faillir, il lui fit une suggestion simple : sa fortune ou sa propre vie.

- Sénateur, voici votre choix : si vous donnez les codes à votre amie, vous serez jugé par la République et serez puni pour votre crime après un tribunal. Si vous refusez, je vous livre à l’Apex qui se chargera de vous prendre les codes d’une façon moins agréable et polie. Dans mon option : vous avez une chance de survie sans votre fortune, dans la seconde vous mourrez certainement en ayant livré les codes. Faites oui de la tête si vous acceptez mon offre, et non si vous la refusez.

Ducan avait prouvé sa lâcheté à plus d’un titre depuis qu’il avait rencontré l’amiral. Sans doute qu’il accepterait ce marché si cela lui garantissait sa survie. La pression de la part des mercenaires serait sans doute appréciable, tout comme l’opportunité que lui laissait le kel’dor pour s’en tirer vivant. Le sénateur avait déjà traité avec l’Apex, sans doute savait-il ce qui l’attendrait si jamais l’officier le remettait directement entre les mains de ces droïdes de combat : une longue torture, la perte de sa fortune ainsi que son décès. En acceptant la main tendue par l’amiral, il pouvait éviter la torture et le décès, quelque chose qui valait sans doute le coup d’abandonner ses crédits…

- Pensez à vos proches si vous en avez…

Dit-il pour appuyer un peu plus sa négociation sur le sénateur qui, s’il avait un cœur, prendrait le temps de considérer cette proposition.

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Lun 15 Avr - 1:57
La situation devenait réellement intéressante. Visiblement, l’amiral voulait vraiment ramener le sénateur en espace républicain pour le livrer à la justice. Une intention des plus nobles… Mais il était bien le seul à être capable de ce genre de sentiment face aux protagonistes en présence. Ou était-ce des antagonistes? Jusqu’à présent, l’Apex s’était montrée plus que raisonnable. Le problème résidait en Ducan qui semblait en avoir bien plus sur la conscience qu’il n’osait bien l’admettre. Mais c’est ce qui allait suivre qui allait s’avérer encore plus intéressant… Voire encore plus révélateur de la nature des plus corrompues du politicien. Un tel parasite cherchera toujours à sauver sa peau au détriment des autres. Y compris quand ces dites personnes lui tendent la main pour tenter de l’empêcher d’y laisser sa peau. Détestable.

« UN INSTANT! Zarseen… J’ai une contre-proposition pour toi. J’ai juste besoin d’un peu plus de temps pour rembourser ce que je te dois… Et pour prouver ma bonne foi, je te laisse l’amiral en garantie! Imagine la fortune que tu pourras en tirer en le rançonnant ou en le vendant à l’Empire ou au Consortium! Et si tu le tortures, il doit connaitre un tas de secrets militaires que tu pourras revendre et… »

Le rire tonitruant de celle qui commande à l’Apex fut parfaitement audible. Difficile de savoir ce qu’elle trouvait le plus amusant : que Ducan soit désespéré au point de mordre la main tendue pour le sauver ou qu’il ait proposé une telle absurdité. Pour l’amiral, ce serait sans doute un choc. Des traitres, il y en avait dans toutes les factions. Mais le vivre de la sorte alors qu’il tentait d’éviter davantage de morts et surtout une torture qui allait causer une lente agonie à celui qui en serait victime… La vilénie de cet homme, si tant est qu’un être comme Ducan puisse être ainsi qualifié, dépassait et de loin le standard associé aux pires crapules de la galaxie. Pour conserver sa fortune, par obsession pour l’argent, Ducan était prêt à sacrifier celui qui avait tout tenté pour le sauver? De quoi était-il encore capable et qui n’avait pas encore été révélé?

« Alors celle-là, si je m’y attendais… Une intrigante proposition, Ducan, mais… Je la refuse pour plusieurs raisons. La première, je ne te fais pas confiance. Ni maintenant, ni avant. Ensuite, bien que l’amiral ici présent méprise probablement ma personne et ceux que je représente car nous sommes des criminels, sa réputation n’est plus à faire quant à la valeur de sa parole. C’est un aspect très important.

Mais ce qui me convainc de vouloir négocier avec lui, c’est que je veux savoir s’il va te faire la peau quand il saura ce que tu lui réservais s’il ne se joignait pas à ton petit complot. Peut-être que je devrais lui faire jouer les enregistrements? Tu sais, cette conversation que tu as eu devant ta… Secrétaire… Que tu croyais si soumise et faible? Mauvaise pioche, Ducon. Elle bosse pour moi. Regardons ensemble… »


Le hurlement de terreur de Ducan laisse à penser qu’il ne s’attendait vraiment pas à se faire prendre au piège de la sorte. Un des droïdes commando s’avance, pianote quelque chose sur un panneau mural et les lumières se tamisent. Un enregistrement holographique suit peu après. Ducan est en train de discuter avec une figure qui semble être Dospeet et il fulmine devant l’intervention de l’amiral qui a fait échouer la tentative d’assassinat. Le racisme de ses commentaires à l’encontre du Kel’dor aurait probablement plus eu sa place chez les Siths que dans la République. Mais ce qui constitue le « clou » du spectacle, c’était que si l’amiral ne se joignait pas au complot, il serait abattu dans le dos en retournant à sa navette. Autrement dit, dans une position de vulnérabilité et sans le moindre honneur, encore moins de dignité. Ducan tenta sa dernière carte en hurlant au coup monté…

« Je pense que j’ai une nouvelle proposition pour toi, Plo. Je te donne Ducan. Tu fais ce que tu veux avec. Je suis même prête à ne pas réclamer son vaisseau. Il y a tellement de pièces à conviction à bord, ce serait dommage de t’en priver. En échange de quoi, je te donne une liste de prisonniers à faire libérer par la République… Et je veux une copie vidéo de son procès. Oh et Ducan? Si tu n’es pas condamné à mort? Je te promets une petite visite quand tu seras en cellule… »
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Lun 15 Avr - 12:58
Le sénateur avait tenté une contre-offre pour négocier directement avec Zarseen Raynar. Le sang du kel’dor ne fit qu’un tour et il était à deux doigts d’attraper son pistolet blaster pour l’abattre sans autre forme de procès. Mais heureusement, le rire du triumvir l’en dissuada, comprenant qu’elle se moquait bien de ce que venait de faire le sénateur. Fort heureusement pour tous ceux présents ici. Refusant de négocier avec Ducan, elle souligna la présence d’un enregistrement en sa possession avec l’amiral Dospeet concernant le complot contre Seidelman. L’Apex n’était pas lié ou à l’origine de ce complot apparemment, seulement un exécutant ce qui n’était pas étonnant : ils n’intervenaient dans ce genre d’affaire seulement s’ils étaient menacés ou si des crédits se trouvaient à la clef. Ducan hurla lorsque l’enregistrement se lança.

Visiblement Ducan avait fait preuve de plusieurs insultes à l’égard du Kel’dor ce qui ne le choqua pas en soit : il avait déjà entendu certaines choses dans sa jeunesse, ce n’était pas à plus de 50 ans passés qu’il allait exploser. Cet élément à charge fit perdre au sénateur toute sa valeur. En revanche le fait que l’amiral puisse être abattu dans le dos par Ducan s’il refusait de participer lui fit froid dans le dos : il avait bien fait de faire preuve de sang froid devant le politicien compte tenu de la menace qui avait pesé sur les épaules de Plo. Mais cet effroi fut balayé par une colère sourde et froide qui s’emparait lentement de l’amiral qui leva le bras comme pour frapper à nouveau le sénateur jusqu’à ce qu’il décède des coups portés. Il resta une seconde immobile puis l’attrapa par le col pour le trainer devant l’hologramme de Raynar sans dire un mot. Il lui cassa le genou gauche d’un coup de pied bien placé et surtout pour qu’il soit prosterné devant la géante mantellienne. Pour l’amiral, on ne mordait pas la main qui tentait de vous sauver.

Plo persifla derrière son masque, essayant de garder encore un tant soit peu le contrôle de lui-même, mais sa rage était clairement palpable dans le ton grave et menaçant de sa voix tremblotante.

- Le peuple d’Argus mériterait que l’on vous pende pour ce que vous avez fait si nous pouvions mettre la main sur une corde assez solide pour supporter votre cupidité et votre bêtise. Vos nouveaux maîtres trancheront sur votre sort sénateur.

Le sénateur pouvait s’estimer heureux, si l’enregistrement compromettant faisait mention de menaces à l’encontre de la femme de l’amiral ou de ses enfants, alors il l’aurait purement et simplement exécuté comme on abat un animal d’un tir à la tête. L’officier soupira et écouta la proposition de la géante mantelienne, mais il paraissait assez dépité. La vie de Ducan n’avait plus la moindre valeur à ses yeux, et l’enregistrement passé laissait sous-entendre que le yacht devait en être rempli d’une part, mais aussi de pièces à convictions suffisantes. Après tout, l’amiral avait obtenu de Ducan trois noms importants : un amiral, un général et une sénatrice au moins étaient impliqués dans le complot visant à éliminer Maximilian Seidelman, ce serait suffisant.
Il s’avança vers l’holo-projecteur et prit la parole pour faire sa dernière offre à la dirigeante de l’Apex, avec l’espoir que tout rentrerait dans l’ordre sans avoir besoin d’aller plus loin pour convaincre Zarseen Raynar d’accepter cette offre.

- Raynar. Dernière proposition : emportez Ducan pour obtenir ses avoirs. Il a prouvé qu’il n’était pas digne d’être jugé par la République et de la fonction qu’il occupait. Je suis désolé de ne pas l’avoir compris plus tôt et de vous avoir fait perdre du temps sur cette question. En échange je conserve mon escorte, les mercenaires, l’équipage ainsi que le yacht et ce qu’il contient.

L’amiral avait une dernière carte à jouer au cas-où tout ceci ne tournerait pas en sa faveur. Plo Tan’ith jouait sa dernière offre et ne reviendrait plus là dessus. Il croisait les doigts pour que son habileté à bluffer ou faire ce qui devait être fait en termes de négociations. Il l’avait déjà fait par le passé pour obtenir la reddition de certains ennemis qui étaient coincés par les tactiques de l’amiral. Parfois leur offrir une opportunité de survivre même en tant que prisonniers était quelque chose de meilleur que la mort. Ce n’était pas pour rien que le kel’dor avait la réputation d’être l’officier faisant en règle générale de nombreux prisonniers lors des engagements auxquels il était affecté.

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Lun 15 Avr - 21:10
Une conception des plus erronées prétend qu’on ne peut pas négocier avec les criminels. Pourtant, c’est ce que fait l’amiral en ce moment et bien que Zarseen Raynar pourrait se montrer d’une rare cupidité et d’un manque total de collaboration, pour des raisons qui lui sont propre, elle semble ne pas avoir de problème à aller dans le même sens que le Kel’dor. On pourrait se demander pourquoi elle ne profiterait pas de son avantage dans les négociations mais ce serait chercher du mauvais côté. En fin stratège, Plo Tan'ith doit se douter que si elle a mis la main sur un enregistrement, probablement qu’elle a une copie des données stockées à bord de ce vaisseau, ce qui expliquerait pourquoi ses demandes restent… Raisonnables. La question à se poser c’est encore si cela veut la peine de creuser dans cette direction.

Qu’on ne se trompe pas. Ce ne sont pas des diplomates qui sont dans ce bureau mais des machines de guerre. En conséquence de quoi, si les choses ont à mal tourner, ce ne sera certainement pas une résolution pacifique avec des politiciens brandissant de vaines menaces. Mais les choses ne tourneront pas mal car en vérité, l’Apex a obtenu ce qu’il veut. La République leur a donné Ducan, se lave les mains de ce qu’ils feront de ce dernier et au final, bien qu’il serait extrêmement peu probable que l’officier et celle qui commande à un empire criminel repartent en amis, au moins, les échanges auront pu rester civilisés et cordiaux. Naturellement, exécuter le sénateur devant le Kel’dor aurait été de fort mauvais goût donc une partie des droïdes commandos se chargea de l’amener vers un des vaisseaux d’abordage. Il ne restait donc de menus détails à régler.


« Fais toi plaisir, Plo. Garde le vaisseau et son équipage. Je dirais que ce que je viens de voir en valait largement la peine. Ceci dit, une petite mise en garde amicale. Les potes de Ducan ne vont pas aimer que tu te sois mêlé de leurs manigances alors il y a de fortes chances qu’ils viennent me demander… Enfin, à l’Apex…De te buter. Ce n’est rien de personnel. C’est juste… Les affaires. Tu comprends?

Et comme nous savons tous les deux que jamais tu ne feras volontairement affaire avec des criminels, à moins de me donner une excellente raison de ne pas accepter cette offre… J’ai bien peur que quand tu croiseras à nouveau le chemin de l’Apex, la discussion ne sera pas aussi cordiale. Tu sais ce que je veux, par contre, si jamais tu veux te risquer à négocier avec moi. D’ici là, je te dis bon retour parmi les tiens! »


L’ordre est donné et les forces de l’Apex repartent sans plus d’effusion de sang. Les mercenaires survivants poussent un long soupir de soulagement et remercient sincèrement l’amiral. Certains auront besoin de soins psychologiques. La mort prend bien des formes et l’Apex connait très bien la terreur qu’un ennemi sans visage peut inspirer. Les droïdes ne sont pas connus pour leur chaleur humaine. Mais la vraie question à se poser, c’est encore de savoir si cette mission doit être considérée comme une victoire ou comme une défaite. Oui, l’amiral aura pu en découvrir davantage sur de sordides manigances mais les ramifications de ces dernières sont bien plus inquiétantes qu’une simple affaire de radicaux au sein de la République. Et maintenant qu’il sait? Il devient une cible lui aussi. Mais en même temps, il n’est pas seul dans son combat. Et il se pourrait qu’il puisse trouver des alliés là où il s’y attend le moins…
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République
Voir le profil de l'utilisateur

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Dim 21 Avr - 22:59
Au grand soulagement de Plo, la géante mantellienne accepta cette dernière offre. Il détendit ses épaules trop longtemps crispées lorsque trois droïdes commandos abaissèrent leurs fusils pour mettre la main sur le sénateur Ducan. Ce dernier fut trainé jusqu’à la sortie de la salle. Cette détente ne lui fit pourtant pas oublier qu’il état encore à la merci des troupes de l’Apex. Zarseen Raynar reprit la parole pour mettre en garde l’amiral des répercussions qu’il pourrait subir après la disparition du sénateur Ducan. Ses alliés comme l’amiral Dospeet pourraient chercher à le discréditer ou l’abattre. Qu’importe, Plo était un patriote qui agissait par devoir et non carriérisme. Maximilian Seidelman avait des défauts, et l’attitude de Plo Tan’ith était en soit discutable en livrant le sénateur à l’Apex, cependant si un homme pourrait comprendre la situation qu’il avait vécue, ce serait sans doute bien le Commandeur Suprême. Si ce n’était pas le cas, alors l’amiral assumerait seul les conséquences de ses actes sans broncher.

- Je me doute qu’ils chercheront à m’abattre. Mais c’est un problème que j’affronterai moi-même. Quant à notre prochaine rencontre, nous verrons si nous aurons une possibilité de régler la prochaine querelle sans effusion de sang superficielle. Bonne chance et bon courage pour supporter les piaillements incessants du Sénateur.

Dit-il d’une voix confiante et ferme à la fois, inébranlable et nullement intimidé par Zarseen Raynar pour qui il avait un peu d’estime pour avoir accepté l’offre et honoré la part du marché conclu, sans chercher à éliminer Plo et les autres occupants du vaisseau une fois la main de l’Apex refermée sur le col du sénateur. D’autres n’auraient sans doute pas tenu leur promesse ou auraient cherché à doubler l’officier. Lorsque les troupes droïdes de l’Apex eurent quitté le yacht stellaire, il ordonna à son escorte de le rejoindre tandis que nombre de mercenaires soupirèrent et se relâchèrent de la tension accumulée jusque là. Il révéla son détonateur thermique qu’il avait dissimulé jusque là, et le rangea dans l’un des compartiments de sa ceinture, à côté de son pistolet blaster. Il serra de nombreuses mains de ces mercenaires qui le saluèrent et le félicitèrent d’avoir pu sauver leurs vies. Devant le brouhaha provoqué, l’officier prit le temps de savourer un peu cette petite victoire tout en remerciant également ces hommes pour leur sang froid. Certains scandèrent le nom de l’amiral kel’dor en guise de remerciement, ce qui étonna un peu l’officier tout comme sa garde qui cru d’abord à un débordement avant de se raviser.

Plo se mit debout sur le bureau du sénateur Ducan pour prendre la parole après avoir intimé le silence en tapant trois fois dans ses mains.

- Messieurs, vous voilà libres. Je ne saurai vous remercier plus grandement pour votre sang froid ainsi que votre professionnalisme que je salue humblement ! Vous ne me devez strictement rien, et avez gagné mon estime. Si vous le désirez, vous pouvez rejoindre les rangs de la République. Je m’assurerai que vous soyez placés sous mon commandement car aujourd’hui, vous m’avez prouvé que vous avez l’étoffe de soldats. Si vous refusez cette offre, alors je vous libère de vos obligations. Je m’assurerai que vous soyez relâchés une fois que nous aurons rejoins une installation Républicaine.

Un tonnerre d’applaudissements et de sifflements d’approbations résonnèrent dans la salle. Si pour certains, ils ne rejoindraient pas la République au moins Plo Tan’ith pouvait se vanter d’avoir pu gagner leurs cœurs ainsi que leur loyauté. Il fit venir le capitaine de son escorte et lui donna des consignes.

- Capitaine, prenez contact avec l’aide de camp du commandeur suprême en passant par canal crypté depuis ma navette. Dites-lui que j’ai besoin de le voir le plus urgemment possible après ma rencontre avec le sénateur Ducan, j’ai des informations de la plus haute importance concernant la sécurité de la République et j’ai besoin de sa plus grande discrétion.

Puis il prit l’intercom pour le personnel de la passerelle de commandement :

- Timonier, cap vers Fondor en hyperespace, transmettez le code de transpondeur du vaisseau quand vous entrerez dans le système.


HRP: Petit moment Maximus dans Gladiator avec les mercenaires. *_* l'OST m'a inspiré.

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

le Lun 22 Avr - 4:16
À des années-lumière de l’amiral, une conversation houleuse est en train d’avoir lieu entre une certaine Zarseen Raynar et le marionnettiste derrière le sénateur Ducan. Apparemment, la capture du politicien corrompu n’a pas été vue d’un bon œil, ce à quoi la criminelle répond que personne ne brise ou revient sur un contrat avec l’Apex sans en payer le prix. S’ils veulent racheter Ducan, libre à eux, sinon, il a beaucoup de secrets à livrer qui seront ensuite vendus au plus offrant. Qu’en est-il de l’amiral, demande la figure encapuchonnée. Bien vivant et bien portant, rétorque celle qui commande à un empire criminel. Plo Tan’ith aura au moins eu le mérite de laisser une bonne impression derrière lui. Et comme il lui a été mentionné, il vient de monter de quelques échelons dans la liste de priorité des mystérieux conspirateurs.

Il faut s’en prendre à sa famille, fait valoir un homme en uniforme de la marine républicaine. L’amiral Dospeet. C’est ainsi que Seidelman a été initialement neutralisé. La géante mandallienne laisse entendre un rire sonore. Vous touchez à sa famille, il mettra la galaxie à feu et à sang pour vous butter. Ça se voit rien qu’en le regardant agir. Vous faites vos manigances comme vous l’entendez, dit-elle, avant de leur dire non sans un ton moqueur qu’ils se sont déjà planté une fois avec Ducan, ce serait bien qu’ils arrêtent de faire des erreurs stupides s’ils veulent continuer à mener leurs opérations à bien. La criminelle ne peut s’empêcher de se demander quel est leur véritable objectif. Clairement ils ont une cellule solidement implantée dans la République et elle sait que sa collègue Hope a travaillé sur un projet pour leur branche impériale. Et ce n’est pas tout.

Venom elle-même aurait travaillé sur un quelque chose pour une opération impliquant le Consortium Éternel. Face à quelle conspiration galactique est-ce que l’Apex se retrouve à faire le sale boulot? Pour le moment, impossible de le savoir mais une chose est bien certaine. Elle préfère et de loin faire affaire avec le kel’dor, qui bien que risquant de la mépriser est honnête, plutôt qu’avec ces gens-là. Elle sera là, toutefois, pour regarder comment toute cette histoire va se dérouler. Coupant la communication, elle décide d’aller rendre visite à un certain prisonnier dans sa cellule : le sénateur Ducan, fraichement ramené par les forces droïdes de l’Apex. Ils auront beaucoup de choses à se dire et pas mal de torture à faire, ce qu’elle n’aurait pu faire devant Plo Tan’ith.

Et parlant de l’amiral, justement, la réponse du bureau du Commandeur Suprême de la République Galactique, Maximilian Seidelman, ne se fait pas attendre. Une rencontre est planifiée au cœur d’une flotte de loyalistes ayant servi aux côtés de l’important personnage pendant au moins une décennie. Plus question de prendre des risques et si des assassins veulent de nouveau attenter à sa vie, ils vont cette fois devoir faire face à bien plus que jamais auparavant. Une série de coordonnées cryptées sont transmises au Kel’dor avec l’assurance que s’il a besoin d’une escorte, il en aura une dans l’heure. Son aide de camp commandera personnellement le vaisseau amiral. Il est temps d’y voir plus clair dans cette histoire et de préparer la suite des opérations. Il ne s’agit pas simplement de la vie du Commandeur Suprême, désormais, loin, très loin de là au contraire.

Visiblement, c’est toute la République Galactique qui pourrait bien être en jeu…
Contenu sponsorisé

Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé) Empty Re: Au service de la République Galactique (PV Plo Tan'ith) (Terminé)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum