Aller en bas

Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Empty Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%]

le Mer 26 Déc - 15:02



Equipement :



~ Vibro-Lame de Beskar ~
Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] De19124f6e650b1049ef2ed24fe166e5
Elle l’appelle Kad, un petit nom qu'elle lui a donnée et qui se traduit par: sabre ou épée.
Cette vibro-lame de 65cm est l'arme préférée de Sadira: une lame dite bâtard, entre longue et courte, qui est l'idéal, dans toute les situations, au vu de sa taille adapté à Sadira. Juste assez longue pour tenir dans son dos ou le long de son bras. Elle la manie depuis ses dix ans.
ge ou ont lui a appris à forger le beskar, et ou elle à commencée à vouloir une épée, afin d'imiter son père.
Cette âge là, ou elle était déjà sûr d'elle, on lui a dit de l’obtenir par elle même, afin de nouer un lien avec son arme, c’est ce qu'elle fit. Elle mina le beskar qu'elle utilisa. Elle créa elle même le moule de sa lame et la coula, ensuite, de ses propres mains, avant de la finir à la main.

~ Couteau d’assassin militaire énergétique ~
Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Ae7dd09cd16abdb8e95c006032352783
Le couteau d'assassin militaire énergétique est un trophée, datant de la fin de sa formation.
Elle l’arracha à un commando impérial, ayant déserté.

~ Shadow Fall ~
Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] B73f9adae831466e174947fba1b264e1
Shadow Fall,... que dire de cette arme assez mystérieuse... Cadeau de sa mère à Sadira, cette dernière en aurait conçu les plans, avec un verpine, avant de les lui confier, ainsi qu’une bonne somme d'argent pour en faire un modèle unique. Sadira se vit confier cette arme, fraîchement sortie d'usine, à ses douze ans, et commencera à apprendre à la manier seul.
Elle possède deux modes de tir: coup par coup, et semi-automatique

~ Pistolet à Accélération magnétique ~
Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] 453b8cd1b9a888d4d79e04311a4b4905
Ceci est un trophée, qui lui prouve surtout, jours après jours, que la vie est un combat perpétuel.
Elle l'a obtenue lors d'un parie, pour savoir qui arriverait à faire tomber l'autre. Visiblement les parents de Sadira ,avait un peu trop bien entraînée sa fille, nuit et jour, pour qu'elle puisse abandonner, quoi qu'il puisse arriver.

~ beskar’gam ~
Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] 1q66
Cette beskar'gam est dans la famille du père de Sadira, depuis moins d'une génération. Effectivement, c'est la première armure qui fut portée par sa belle-sœur, lors de la fin de sa formation. Depuis celle-ci à changée trois fois d'armures, et les gardes toutes en cas de besoins. Ceci est aller de soit, qu'elle offre cette armure à Sadira, lors de la fin de sa formation.



Description physique :


Sadira est une jeune femme, que l’on pourrait vite croire frêle, et fragile, dû à ses formes, mais en réalité, c’est un garçon manqué, qui ne perd pas une occasion de bricoler. Même sa démarche a été modifiée, dès son enfance, lors de nombreux parcours mandaloriens. Elle est devenue, plus combative, faite pour les situations d'urgences. Sadira c'est vu d'ôter d'un pas, assurer et large, que les professionnels verront comme celui d'une vétéran aguerrie. Plus que celui d'une adolescente débutante. Ses appuis sont donc assez espacés, afin qu'elle n'ait plus besoins de les positionner à nouveau pour tirer. Elle inspire donc, de l'interrogation envers ses confrères mando'ade. Était-elle vraiment une guerrière digne de ce nom? Ou es une simple femme voulant se faire passer pour? Franchement? Seul l'avenir nous le dira!

Son visage est assez fin, presque ovale, les traits fins et affirmés. On pourrait croire au visage d'un ange, avec son teint pâle. Ses lèvres fines, mais, également paisibles. Ses yeux en amandes, d'un bleu glacé presque cristallin. Son nez assez enfantin, droit, triangulaire. Ses cheveux, quand à eux sont assez désordonnées, Regroupés en mèches épaisses, elles lui encadrent tout le visage, de façon assez sauvage, tout en contrastant avec son teint, du fait de leur couleur noir de jais, aux pointes d'un rouge sang, presque naturel, vu qu'il l'est! Effectivement peut de personnes le savent, mais, Sadira à une coutume assez peu orthodoxe: elle a pour habitude de récolter du sang de ses victimes, pour s'en teindre le cheveux. Tout comme sa mère, lui a apprit à le faire et tout comme son père refait de temps à autres, son tatouage tribal rougeâtre. Après si on se recentre, bien, sur son visage, pour regarder les yeux plus en détails, l’on peut y voir danser dans ces lacs de glace pure, une flamme de détermination et de sacrifice, qui définit bien le caractère de notre guerrière, qui arrivera plus tard. Son nez assez fin et triangulaire, comme dit plus haut, a aussi une bonne épaisseur, qui est souvent recouvert d'un pansement beige, bien visible, afin de le protéger, des frottement du casque, lors de la pose de ce dernier. Pour ses lèvres je ne vois rien d'autre à rajouter!

Pour son corps en générale nous parlerons d'une morphologie en "8", assez peu prononcée. C'est à dire une taille moyenne pour des épaules larges, tout comme son bassin, le tout souligné d'une musculature, assez présente, mais gardant ses formes intacts. Effectivement, celle-ci, lui dessine une silhouette de gladiatrice:
les jambes sont légèrement plus épaisses que ses bras sans que ceci soit choquant, et montre bien au yeux aguerris qu'elle préfère courir, et porter des charges lourdes, plutôt que permettre de supporter son propre corps en cas de chute, même si elle en est capable, laissant deviner un de ses implants, pour ceux qui scrute le plus, et sont malin! La suite de sa musculature, autour de son torse, prouve un lourd entraînement d'équilibre et de renforcement musculaire, avec la vue de sa musculature abdominale, présente et bien visible ainsi que ses épaules puissantes. Bref, Sadira à un corps qui attire le regard de ses confrères masculins, et elle aime en jouer la plupart du temps. Surtout que ses formes ne sont pas invisibles, pour tout dire elles sont bien présentes, sans pour autant être trop généreuses. Mais ce qui faisait la fierté de Sadira, avant son séjour dans le bacta, étaient ses cicatrices aujourd'hui toutes disparues, mais, avaient chacune leurs histoires, histoires, qu'elle adorait raconter aux jeunes.

Mais, elle n’est rien sans sa beskar'gam. Armure de métal mandalorien, qui est sa tenue la plus souvent portée, comme le veut la culture mando'a. Elle est composée du casque légendaire des guerriers de mandalore, avec la visière en "T", de légères épaulettes, recouvrant juste son épaule sur son côté droit et tout le bras, en supplément, sur le côté gauche. En descendant sur son torse on trouve vite un jolie plastron qui lui recouvre ses formes assez fermement surement pour éviter à la beskar'gam d'être trop encombrante, pareil pour le ventre, le tout en adoucissant ses formes, les écrasants légèrement, en allant se refermer dans son dos, recouvrant celui-ci entièrement, laissant tout de même de la place au niveau des aisselles, par le fait que le plastron ne recouvre pas les bras, ni entièrement le ventre, t'elle un gilet par balle. En parlant des bras, ceci sont protégés de deux façons différentes:

- Le gauche est recouvert au bras, d'un simple collier de beskar servant à maintenir une coudière en place, qui s'allonge en un brassard, jusqu'à quelques centimètres du poignet, pour ne pas gêner ses mouvements. S'ensuit sur la main, une sorte de gantelet de boxe, recouvrant uniquement le dos de celle-ci, ainsi que le dos des premières phalanges, le bras lui étant nue au niveau supérieur, une longue mitaine servant à protéger des frottements, du brassard sur la peau uniquement, le collier de bras, lui est trop serré pour en générer.
- Le droit, lui, est recouvert entièrement d'une manche de tissus résistant aux brûlures, et de l'épaulette longue, bien attachée par des colliers de beskar, à attaches à clippers. et un autre brassard identique à celui sur le bras gauche, sans la coudière, Pour la main. les protections sont symétriques à leurs consœurs gauche, une simple mitaine, cette fois-ci, est présente pour limiter les frottements, entre peau et métal.

Les jambes, quand à elles, sont recouvertes d'un jogging noir anti-incendie, aux cuisse dénudés de beskar, libres pour des sacoches et holsters de combat blindés avec ce métal spécifique à mandalore, qui libère ses mouvements et lui permette de s'alléger par la même occasion. Ses genoux et jambes quand à eux sont protégés uniquement par des bottes de beskar lourdes et compacts, qui rende Sadira difficile à mettre à terre, et l’auraient ralentie, si elle n'avait pas abandonnée ses cuissardes.

Le reste de sa garde robe, consiste en une tenue, qu'elle garde, toujours, dans son sac à dos, le plus souvent. Constituée d'un débardeur féminin plutôt moulant, telle son armure, d'un jean sombre presque noir et un pull bleu abysse, qu'elle accroche souvent à sa taille. Sinon elle garde ses bottes en beskar avec, et achevée de gant de protection anti-chaleur, vu que c'est son matériel pour travailler le beskar.
Ceci nous en apprend beaucoup sur la personnalité de Sadira, En effet on y aperçoit que celle-ci est fier, d’être une femme, même si elle se considère aussi comme une guerrière, à qui montre qu'elle est entraînée, ne pose pas problème, c'est donc une femme confiante, qui aime se montrer en public, que vous avez devant vous, mais il y a plus que ça surement! Voulez vous, la suite? Et savoir pourquoi elle se teint les cheveux avec du sang?



Description mentale :


Elle est jeune, mais respectée par ses paires, car elle montre un courage et une ferveur, au combat, digne des plus vieux. Pour eux, c'est une coéquipière sur qui ont peut compter, car elle ne laisse jamais personne derrière elle, même si elle est seule à aller le chercher. Sadira est un exemple que tous jeunes devraient suivre, c'est une vétéran, avec à peine dix-sept ans, et ceci personne ne peut le renier... ses parents lui ont donnés une éducation formidable. Et sa belle-sœur aussi, cette tacticienne lui a permit de s'ouvrir aux autres, en la traînant dans les cantinas de la galaxie, une fois sa formation finit. C'est ainsi, qu'elle à pu se faire des idées, bien à elle, sur les différentes superpuissances, et se forger son propre caractère, au fils des rencontres. Même si elle en a trois différents selon les situations:

-Sadira est une jeune femme, épanouis qui à conscience que le monde qui l'entour, est dangereux et emplis de défis. Et elle en a surmonter des défis, afin d’être ce qu'elle est aujourd'hui. Mais il y en a un qu'elle garde secret... Ce que personne ne comprend, Un qui la renferme quand l’on tentent d'en parler, la rendant profondément triste... C'est surement uniquement l'évocation de celui-ci qui la met dans cette état, car sinon elle est pleine de vie, souriante, ainsi que chaleureuse. La main tendu vers son prochain, et surtout les enfants, qu'elle affectionne et chérie maternellement, comme si ils étaient tous les siens. Sadira serait une bonne mère, personne n'en doute, même pas une seconde. Mais, tous craignent qu'elle serait trop douce avec son enfant. Ceci à tendance à rebrousser les plus chevronnés, sur l'éducation des mandaloriens, effectivement, difficile de s'imaginer un mandalorien chouchouter dès la naissance. Mais Sadira est pleine de surprise! Elle est une gardienne en beskar impartiale, quand il s'agit d'un conflit. Il faut donc voir ce qui nous attend, avec la fille de la nuit sanglante.

On la dit impartial dans les conflits, et ce n'est pas pour rien! Au combat c'est une vrai dure à cuire, et comme on l'a déjà dit: une combattante sur qui l'on peut compter. Soit pour protéger nos arrières, soit pour remonter le moral des troupes, de son sourire combatif et son regard déterminé. Faire couler le sang ne lui fait pas peur, même si elle préfère l'éviter, Mais quand il le faut elle sait se faire totalement intraitable, ainsi qu’aveugle sur qui elle tir, dans le but de protéger son groupe et surtout ce qui compte sur elle. Jamais elle n'a déçu quelqu'un sur le champ de bataille.
Que ce soit contre l'Apex, qu'elle traite comme des gens qui faut apprendre à connaître un par un, avant de les juger sur leurs affiliations.
La République qu'elle voit comme des défenseurs de population, et qui se bat uniquement si elle y est obligée.
L'Empire qu'elle voit comme des enfants trop ambitieux et qui ouvriront les yeux un jour ou l'autre.
Ou le Consortium qui eux sont des fanatiques, totalement aveugle à qui il faut de l'aide pour ouvrir les yeux, comme on a pus le faire avec sa mère.
Et dans tout ce petit lot elle voit son peuple comme un salut pour le reste de galaxie, car celui-ci sait rester neutre et impartiale dans cette guerre, ne favorisant personne.
C'est ainsi qu'elle voit l'avenir: une galaxie unis qui partage tout: cultures, connaissances, diversités et puissances. Avec une seul armée autonome pour tous les protéger. C'est malgré ses différents points de vu qu'elle place toutes les superpuissances galactique à la même échelle, aucune ne mérite plus le respect que les autres,. Car elles sont toutes égales sous la puissance mandalorienne.

Mais ce n'est pas ceci, qui fait de Sadira une fille de la nuit sanglante, non c'est le fait qu'elle ose se salir les mains, quoi qu'il arrive, pour de temps en temps, récupérer une partie du sang de ce qu'elle trouve digne, afin de créer sa teinture de cheveu. Et comme elle se justifie souvent: son clan et dans la nuit, car il est inconnu, son clan est sanglant, car il et le seul à ne pas avoir peur, de tripoter un cadavre pour honorer l'esprit de ses adversaires morts. Est qu'elle est fier d'en être une, de CaTalyc et continuera à faire vivre cette tradition peut importe ce que les gens pense d'elle.

Mais sur ses ressentis personnelle, Sur sa personne, Elle est loin d'être digne de la confiance qu'on lui porte au combat, elle à peur d'être la cause de la mort de ses coéquipiers, qu'elle qu'il soit, ce qui la rend incapable de prendre des responsabilités comparés à eux. La moindre proposition de prendre les rênes d'une mission, la rend totalement confuse, elle refusera rapidement ceci déléguant avec vivacités, ses propositions, aux autres. Ce qui surprend... Car, quand il s'agit de prendre la première ligne au combat, c'est la première à foncer dans le tas. Ce qui est des différences galactiques? Que vous soyez Zabrak ou gungan, elle s'en fiche, vous serez logés à la même enseigne avec elle. Peu importe votre culture, ou votre race, tant que vous êtes encore en vie, c'est que vous l'avez mérités, mais ne vous y trompez pas, si vous êtes un lâche, elle ne réfléchira pas une seconde, à vous poignarder dans le dos à la première occasion, car pour elle qu'importe votre race, ou votre culture, la lâcheté ne justifie pas une raison de vivre.





Histoire :




La guerre, la mort, le désespoir, la terreur... voilà la galaxie dans laquelle naquit sadira...

Mais de tous ceux qu'elle préférée dans son enfance cela devrait être l'histoire de la rencontre de ses parents. L'histoire de deux vétérans de guerre, celle de deux commandos qui s'affrontèrent durant des années. Sa mère, portant le nom de Salky Kudra, était une guerrière Zabrak du consortium éternelle. Chevronnée et totalement imbue de sa personne, elle se pensait meilleur que tout le monde. Elle en tua du monde! Ceci sans remords, ni regrets. Elle adorait tuer et massacrer. Mais un beau jour ses ordres de missions, furent de capturer un sénateur républicain. Une mission, qu'elle, réussit avec brio... ou presque! Elle entend encore le bruit de l'alarme d'abordage du vaisseau, elle attend encore les cris, des soldats du croiseur, qui couraient vers les hangars, en sortant de ses quartiers. Puis son regard en voyant l'armure républicaine, couverte de tir et de sang. L'homme qu'elle pensait mort apparu, en abattant un groupe d'harpien, avant de la regarder. Puis il fonça en direction de la prison. Elle se souvient aussi de son grognement, quand, elle se mit à lui courir après, telle un bête enragée. Oui son père était ce genre d'homme... il aimait se faire passer pour mort, pour réapparaître quelque temps, après et toujours au meilleur moment! Le sénateur avait prévenue Salky n'empêche. Son garde du corps n'était pas n'importe qui. Mais ce qu'il avait oublié d’annoncer, c'est qu'il n'avait pas choisit un clone pour sa sécurité, mais un chasseur de prime, expert en mission suicide, qu'il avait élevé au rang de commando.

Quand elle le rattrapa enfin il était déjà trop tard. Le vaisseau était perdu et le sénateur dans une capsule de sauvetage, Soufflant elle ne put que évacuer en se jurant de tuer se commando républicain, que l'ont surnommés: Crépuscule. Pourquoi ce nom? Car il agissait toujours à la dernière heure avant la fin d'une mission, même si c'était du suicide. Elle le traque, en trois ans, ils s'affrontèrent plus d'une cinquantaine de fois. Chacun narguant l'autre ou laissant un petit message quand ils se loupaient, jusqu'au jour où leur traque fut interrompue, les obligeants à s'entraider, contre un autre adversaire: l'Empire. C'est en se battant côte à cote qu'ils tombèrent amoureux, ses années de traques les avaient rapprochés, et fait se connaître comme personne. C'est surtout son tempérament suicidaire, ainsi que totalement aléatoire, qui avait séduit la commando du consortium. Cessant ainsi leurs petits conflits, Salky et Crépuscule ne réussirent à s'oublier. C'est, Erika: La futur belle-soeur de Sadira, qui les rassembla, sous l'égide de la culture mandalorienne, après avoir longuement parlé avec mon père de Salky, Sans que celui-ci puisse s'arrêter, elle leur servit, de messager durant quelques mois, car elle ne leur imposa pas ce choix, elle l’insémina, peut à peu, dans leurs esprits plutôt. C'est à peine un an après leurs intégrations, dans les Ori'Ramikade, que naquit Sadira CaTalyc.

Les premiers mots qu'elle prononça furent en mandalorien, ceci furent: "Vod" et "buir". Tous les deux avaient un lien avec sa famille, et quoi qu'il arrive elle utilise, uniquement, ceci pour les désigner, par signe de respect surtout. Et ceci, même quand elle utilisait la langue commune, qui fut sa seconde langue natal. Elle la mélange souvent avec le mando'a qu'elle connait par cœur. Mais ils faut bien respecter les traditions, c'est donc à cinq ans, à peine, qu'elle eut sa première arme entre les mains. Au début elle ne comprit pas ce que c'était, puis quand sa mère se mit à tirer, sur les cibles d'entraînement, avec une copie parfaite de celle qu'elle avait dans les mains, sur des bouteilles, elle l'observa quelque seconde à peine, sa buir puis les cibles avant de l'imiter, avec en effet, beaucoup plus de mal, mais aux fils des jours, et même sans instruction, elle s'améliorera. Se construisant peu à peut des appuis solides et une posture, qui serait la sienne, Une fois que sa mère fut sûr de son envie d'apprendre; et de sa détermination, elle lança la suite de l'entraînement, que son père avait préparé un terrain vague, à proximité de la maison familiale. Afin d'entraîner sa fille comme une mandalorienne aguerrie, dès son plus jeune âge, le programme fut dure, si c'est pas dit, presque, impossible pour une gamine de cinq ans. Et les Ori'Ramikade qui assister à l'éducation intense, la lamentée auprès de sa belle-sœur, affirmant que Sadira y arriverait.

Donc! Le parcours était fait pour une personne, beaucoup, plus âgée, mais surtout en fin de formation. Mais ceci personne ne l'a dit à la petite, il furent même surpris de la voir tenter, jours après jours, d'aller toujours plus loin, et plus vite. Jurant un coup, avant de tout recommencer du début, à chaque chute, quoi qu'il lui arrive. La regarder se surpasser, devenu une attraction dans le village, où elle s'était installée les Catalyc, afin de l'entraîner de leurs mieux. Grâce à ceci, et au fil du temps, elle se renforça et devenue plus agile, plus tenace. Elle ressassait le parcours, en allant de plus en plus loin, et à chaque fois plus rapidement. La seul récompense qu'elle recevait, en fin de journée fut le sourire de sa Zabrak de mère, quand elle arrêtait au Crépuscule, voir beaucoup plus tard. Ceci, en ayant commencé au petit matin, mais aussi le bruit de l'argent, passant, de main, en main, lors des paris des mandalorien, qui commençait à arriver d'un peut partout, pour la regarder faire. La tenace gamine de cinq ans, puis six, puis sept, devenait petit à petit une attraction,. Ce qui faisait grogner ses parents, qui ne pouvait la protéger de ceci.

C'est le neuvième jours de sa huitième année, qu'elle réussit enfin à finir le parcours, sous les félicitations des certains Ori'Ramikade venus l'épier. Et la première marque d'affection de sa mère, depuis quelques années déjà. Un simple ébouriffage de cheveux, ainsi qu'une vrai leçon; celle de sa teinture de sang. Le reste de sa formation, fut encore plus fastidieuse, que le parcours, car beaucoup la voyait déjà comme une futur Ori'Ramikade. Elle devait refaire le parcours trois fois sans faute, chaque jours et cela au soleil levant, enchaîner sur une session de tir, jusqu'à ce que le soleil atteinte son zénith, puis renforcement musculaire, suivit de combat au corps à corps, contre d'autre jeune de son village jusqu'à la nuit tombée, et ceci sans jours de repos, Quel qu’il soit. Elle continua ainsi, jusqu'à ses dix ans. Une année déterminante pour elle, car elle commença, enfin, à s'imposer dans sa propre formation. Elle insista lourdement, pour que son père lui apprend à manier l'épée, et pour commencer, il lui donna sa première mission: se fournir elle même sa première lame. Pour ceci on ne lui laissant que trois mois, avant qu'elle reprenne sa formation. C'est avec un sourire que tous la connaissait, qu'elle ira dans les mines de beskar, extraire de la roche, ce qu'elle avait besoins, avec l'accord du contremaître de la mine bien sûr! il s'ensuivit une longue formation, qu'elle savait essentielle: forgeronne de beskar. Pour cela elle dû convaincre un forgeron, pour qu'avec son aide, elle réussisse à concevoir Kad de justesse, et dans les délais impartis, sans même se presser, ce qui la rendit extrêmement fier..

Le résultat cette réussite? Un entraînement encore plus intense! Son père avait placé la barre encore plus haute. L'entraînement à l'épée, ce fut en situation réel avec des armes en bois, car ni elle, ni son père, n'y allaient de main morte. Chacun tentant de "blessé assez gravement" l'autre pour arrêter l'entraînement, afin que Sadira passe à autre chose. Mais, plus la petite s'entraînait, plus elle devenait meilleur, en tout, et cherchée de nouveau défi, jours après jours, nuit après nuit. Ceci, sa mère le lui offrit, deux ans plus tard, en lui offrant: Shadow Fall. L'arme Verpine posa de réel problème à la petite, vu qu'elle était conçu, de manière différente qu'un blaster. La technique de tir était donc totalement différente, de ce fait Sadira dû tout réapprendre, d'elle même. Dans la même période, les parents de Sadira, avaient décider de chambouler ses habitude, changeant le parcours chaque nuit, ainsi que l'ordre des exercices, pour voir si elle si habituait au changement, ce qui la déboussolé au début. Elle reprit tout de même rapidement la main. S'habituant ainsi à des situations totalement différentes, tous les jours, franchissant chaque nouvelles épreuves avec ténacité et brio.

Elle atteint ses quinzes ans, sans le remarquer, ayant perdue la notion du temps. Et c’est à cette âge là, que son épreuve de passation, commença vraiment. Une chasse à l'homme en solitaire. Un cours de traque avec sa belle-sœur et une photo plus tard, elle dû se débrouiller seule ensuite. Son périple commença par Nar Shaddaa, plaque tournante du crime, elle savait que c'est là-bas, qu'elle trouverait ses premières informations. C'est ainsi qu'avec du temps, de l'entrain et de la persévérance, elle reçut peut à peu la confiance de certain groupe, de la planète criminelle. Se créant ainsi un petit réseau de contact, secret. Petit réseaux, bien tissé, qui lui apportèrent des réponses, en échange de quelque service: telle de la messagerie, ou de l'extermination de rival. Elle apprit ainsi que sa cible, se trouvait sur Lorrd, et qu'elle n'était pas la seule à la traquer, un groupe de mercenaire, faisait traquait la même cible qu’elle. C'est ainsi que pressée par le temps, elle s'y précipita, afin d'attraper sa cible avant qu'on la lui pique.

Finalement elle la loupa de peu, tout comme l’autre équipe, qui examinée déjà les lieux, et c'est après une grenade fumigène, que Sadira rencontra ce qui serait ses compagnons de traques, les débuts furent difficiles, entre elle et le groupe, mais elle trouva peu à peut sa place, au sein de celui-ci. Et surtout une amie, en qui elle pourra avoir confiance: Maïa, une cyborg, assez mystérieuse, et pleine d’énergie. Le groupe était composé de cinq personne de tout horizon de la galaxie; voyagea sur plus d'une dizaine de monde. Ce qui fit nouer des liens à Sedira envers chacun d'eux, elle appréciait plus particulièrement la Mécano, du vaisseau qui lui apprit les rudiment de la technologie spatial et des droïde, ainsi que la pilote qui lui enseigna aussi quelque trucs avant de la laisser tenté de prendre les commandes, une expérience… qui ne se reproduira pas, au vu du style de pilotage de Sadira, assez casse-cou. Et finalement l'experte en explosion, Une autre Cyborg, quasi jumelle avec Miïa, du nom de Loka: qui lui apprit à faire une bombe, avec trois fois rien.

Au final, elle s'intègre plutôt bien au contingent, essentiellement féminin, qui avait pour chef Miïa. Mais, après une course poursuite, de plusieurs sur planète, qu'elles attrapèrent leurs cibles, mais surtout de bonne tranche de rire, des mois bien remplis en sensation forte, et amicale qu'elle se quittèrent. Sadira garda de l'équipe, une photographie d’elles souriantes et amicales. Et une d'elle en train d’éclater la tête de sa proie contre un mur. Qui finalement était un ancien commando impériale cathar, traqué pour haute trahison, sur tout le territoire de celui-ci. On lui offrit, également une caisse de marchandise, qu'elle avait interdiction d'ouvrir, avant d'avoir atteint Mandalore, de la par de la pilote. Mais, malheureusement avant même de pouvoir rentrer, et après un dernier verre, avec ses contacts de Nar Shadaa, elle tomba dans une embuscade, orchestré par un gang assez farouche, mais opportuniste. Elle ne se laissa pas faire, mais même son entraînement, et son expérience, ne purent venir à bout d'un groupe d'adversaire, largement en trop grand nombre, et armé comme il faut, pour capturer une personne. Elle fut réveillée le lendemain matin en plein viol, d’elle même. C'est dans un accès de rage, causé par cette vision, qu'elle massacra tout ce qui lui tomba sous la main, dans le bâtiment ou elle se trouvait, c'est une fois calmée qu'elle chercha ses affaires, et soupira en trouvant ses vêtements déchiquetés. Tout ce qu'elle réussit à faire, c'est attraper le premier com'link qu'elle trouva, et appeler sa mère, c'est uniquement quand celle-ci décrocha, qu'elle tomba en pleure se recroquevillant sur elle-même... de honte.

Salky, n'attendit pas une seul seconde, pour allait chercher sa fille en territoire APEX, afin que la ramener à la maison. Sadira n'avait pas bougée depuis son appelle, totalement immobile, mais, ses pleures s'étaient éteints. A présent elle hésitait, entre abandonnée, tout ce pour quoi elle s'était battue jusque là, ou continuer et surmonter cette épreuve, au risque que ça lui retombe dessus. C'est sa mère, en arrachant le couvercle de la caisse de marchandise, offert par la pilote mercenaire, qui fit cesser ses doutes, qui durent depuis déjà quelques jours, sans manger, ni boire, ni bouger. A l’intérieure une armure mandalorienne et un sac, contenant un nécessaire de survie, en tout temps, ainsi que quelques trucs supplémentaire. Sadira attrapa le bras tendue par sa mère, en apercevant ceci, puis commença à s'en équiper. Elle venait de prendre la plus grande décision de sa vie. Elle vivrait celle-ci à fond jusqu'à sa mort quoi qu'il arrive, c’est en mandalorienne, qu'elle retourna sur Mandalore, taisant au passage cette histoire, vu que plus personne ne pourrait en parler, à part elle et sa mère.

C'est une fois rentrée sur mandalore, que Salky fut, obligée, de mettre au courant le père de Sadira, mais que sa fille reprit l'entraînement une dernière fois, se dépassant plus que jamais. Une fois ceci fait c'est à son paternelle, qu'elle demanda une épreuve pour faire ses preuves, afin de rejoindre les Ori'Ramikade. Il ne fit que sourire et la lui donner, sous la forme d’un datapad, contenant ses infos de chasse Dxun, elle n'avait qu'à y aller et tuer du Zakkeg. Hocha tranquillement, Sadira passa quelque temps avec sa famille au calme pour une fois avant de repartir. Ceci faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu de temps libre pour être avec ses parents, et son frère, ainsi que sa belle-sœur! Qu’elle suivit dans de nombreuses cantina, de la galaxie. Un lapse de temps pour décompresser et s'assurer que tous allaient bien au niveau de son organisme interne. Elle décida de partir pour une semaine, quelque mois avant ses seize ans. Ayant apprise au passage, que son épreuve de confirmation, n’était de traquer une proie seule, mais savoir trouver de l'aide pour. Car la plus grande force du guerrier n'est pas d'être capable de tout faire seul, mais de pouvoir se reposer sur d'autre, afin d’encaisser plus de coups.

Sadira partie donc pour le système Japarël, une fois ses courtes vacances, achevée. Avec pour objectif, de rejoindre Dxun et tuer quelques Zakkegs. Tout ceci en une semaine au grand maximum. Malheureusement, il y a toujours un couac, dans n’importe quelle aventure. Effectivement, sur le chemin menant à l'astroport, qui abritait les navettes Onderon-Dxun, elle fit une étrange rencontre, qui la fit désobéir aux autorités pour une fois. Cette nouvelle mandalorienne très à cran sur le respect des consignes. Préféra contourner un cordon de sécurité harpien, en passant par les toits, afin de voir ce qu'il protégeait. Et elle fit bien! un groupe de commando Harpien, prit en joue un autre groupe, composés celui-ci d'Ori'Ramikade, de différents clans, Encerclé les mando'ade, piégé, au milieu d'un place, étaient à découvert, comparé à leurs adversaires. Si les hostilités commençait, ils se feraient massacrer, n'aillant aucune issu pour fuir. C'est donc au quart de tour, après cette vision dangereuse, que Sadira descendit la cage d'escalier, quatre marche à la fois, pour tenter de créer une brèche dans l’embuscade, refermée depuis un moment. Le seul fait que les munitions n'avaient pas commencées à siffler, c'est que les deux chefs de groupe argumenter sur la raison de leurs présences ici.

Sadira, déboula dans un groupe de trois commandos du consortium, afin d'ouvrir la voie à ses frères de mandalore. Et ceci en avaient profité amplement de l’occasion, pour se mettre à l’abris, derrière les anciennes couverture des morts. C’est, tandis que Sadira retirait sa lame des entrailles, du dernier combattants adverse qui lui faisaient face, qu'ils purent se replier de manière stratégique, vers l'astroport le plus proche. Évitant méthodiquement de se faire remarquer par les patrouilles de soldats, appartenant au consortium, qui quadrillent la zone, ainsi que leurs droïdes de surveillance. La suite fut un vol de vaisseau qui leurs parmi de s'échapper de la planète, ce qui fut une réussit, également. Et c'est en soufflant un bon coup, que l'équipe Ori'Ramikade remercia Sadira, de leurs avoir sauver les miches, avant de la déposer sur Dxun, tellement elle fut insistante pour y aller. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que les mandalorien, qu'elle avait sauvée, venait de finir une mission, de vol de donnée militaire confidentielle, est étaient sur le chemin du retour.

Notre jeune combattante, passa donc une semaine de survie en totale autonomie, contre la faune hostile de Dxun. Affrontant: du Boma, à sa cible lors de cette chasse, tout en passant par le Maalraas. Elle tua trois de ses proies, qui n’était autre que le Zakkeg, en sept jours, ce qui était largement suffisant. Comme preuve de bravoure, elle coupa sur leurs cadavres les oreilles gauches uniquement. Elle les plongea dans un tube de bacta chacunes, qu’elles ne quitterons plus jamais la hanche droite de son armure. Cette semaine de sa vie, fut une des plus éprouvantes, pour elle, mais elle lui prouva aussi, que sa formation, ne servit pas à rien, car elle eu recoure à tout ce qu'on lui avait appris:
La course de parkour: lui servit énormément pour naviguer dans la jungle, lors de course poursuite.
Le tir: lorsqu'elle avait besoins de nourriture, pour subsister à ses besoins.
Et le corps à corps: lors d'embuscades sauvages, de certains prédateurs.
Dans tous les cas, elle jugea que son choix passé, été le bon, et qu'elle avait bien fait de devenir une mandalorienne.

C'est une fois la semaine terminée, qu'elle quitta enfin Dxun, afin de rentrer chez elle, le sourire aux lèvres. C'est sa belle-sœur qui la récupéra à la fin d'une de ses missions, pour la ramener dans le village familiale. Village qui n'avait pas prit longtemps pour prendre Salky comme représentante. Mais encore une fois, Sadira, demanda de faire un détour vers la capitale de Mandalore. Elle voulait apporter une bonne nouvelle supplémentaire à ses parents, avant de les revoirs. Ou savoir ce qui lui restait à faire, pour prouver sa bravour. C'est donc sans surprise, que sa destination fut le quartier générale, des Ori'Ramikade. Elle entra dedans, après un moment d'hésitation, comme à chaque fois qu'elle devait prendre des responsabilités, jetant quand même un oeil derrière elle, pour voir sa belle-sœur disparaître, sûrement vers la cantina du coin, ce qui la fit soupirer, elle devrait sans doute retourner la chercher, une fois qu’elle sera bourrée. Elle s'annonça donc volontaire, une fois qu’elle eut rejoint le comptoire. et après quelque minute, à attendre, que le mandalorien en poste vérifie son dossier. Il l’informa qu'il n'y avait sûrement aucun problème au vu de sa recommandation. Ce qui la surprit amplement... comment ça une recommandation?!

Effectivement, le groupe mando’ade qu'elle avait assistée, lui avait laissé un message des plus encourageant, pour la suite de ses aventures. La décrivant telle un éclaire meurtrier, qui a surgit de nul part, pour les sortie d’une mauvaise passe. C'est donc avec un petit sourire, qu'elle intégra les Ori'Ramikade, et qu'elle put annoncer la nouvelle à ses parents, affirmant ainsi qu'elle avait trouver sa place, grâce à eux, et ceci avec une joie immense, Sautant dans leurs bras pour la première fois de sa vie. Mais, elle n’eut pas le temps pour célébrer cette nouvelle avec sa famille, qu'on lui assignait déjà une première mission en solitaire, en terre républicaine: La destruction d'un laboratoire de recherche, qui tentait de créer chimiquement du beskar. L’objectif premier de Sadira: ne pas se faire remarquer, le second de supprimer toutes les recherches et enfin le dernier de tout détruire.

L’infiltration fut compliqué et longue, car, comme le plus souvent, quand un site était secret, ont mettaient le moins de moyen possible dans le personnel, non ont cherchait la qualité, pour ne pas attirer l’attention et éviter les fuites. Sadira eut donc besoins de longue nuit d'observation avant de pouvoir passer les défenses externes. Le plus difficile, fut de trouver une entrée direct pour l’intérieur du bâtiment, sans actionner les alarmes. Mais à force de chercher, elle le trouva, par les toits, avec la petite pensait. Que personne ne protégeait, jamais, ses saloperies de toits... et qu'une équipe de sniper, même d'élite, ça suffit pas! Enfin bref, le plus facile et toujours de rentrer, par contre ressortir... ça serait une autre affaire. Sadira s’en fichait un peu, il lui fallait atteindre l’ordinateur centrale, sans se faire repérer. Et pour ceci, elle préféra commencer par le poste de sécurité, histoire de désactiver les caméras. Les aérations offrait une bonne couverture à leurs champs de visions, même si elle se sentait un peut à l’étroit dedans.

Une fois cette étape franchie, elle n'eut plus qu’à explorer le complexe, neutraliser les quelques gardien des forces spéciales. Ce qui lui valut quand même un tir de blaster dans le dos. Histoire d’être tranquille, pour faire ce qu’elle avait à faire. Mais le hic arriva devant l’ordinateur centrale... qui n’en était pas vraiment un... en effet la réalité était toute autre… Elle avait affaire à une IA... Soupirante, elle savait qu'effacer les donnés, allez être plus compliqué que prévu. Puis au bout d'un moment une idée lui vint. Vu qu'elle était dans un laboratoire top secret républicain et qui fallait tout détruire... Autant faire ses courses! Et c'est ce que Sadira fit, il le lui fallut pas longtemps pour trouver de quoi extraire l'IA des serveurs, afin de pouvoir envoyer le virus dévoreur de donnés ensuite, en toute sécurité dans le réseau du centre de recherche. Ce fut assez simple d'extraire une IA enfermée, sans accès au monde extérieur. Elle se, précipita, dans sa clef de transport quand Sadira passa la carte magnétique du chef des travaux, pour confirmer l'ordre de son transfert. De là, il lui suffisait juste de ranger celle-ci dans son armure, puis enchaîner, par la clef de transport du virus.

Sadira fit une drôle de tête, quand elle comprit ce que voulait dire, effacer toute les recherches... Elle devait aussi s'occuper des scientifiques, et tout le personnel, en s'assurant que sa passe pour un accident... “pas cool”... voilà les seuls mots qui sortirent de sa bouche, tandis qu'elle regarda la confirmation de fin de travail du virus. Elle se retourna vers le groupe scientifique, puis le laboratoire et enfin leva les yeux au ciel... pas une bonne idée de désobéir pour sa première mission. C'est à ce moment là, qu'elle se dirigea vers ce qui ressemble à un générateur portatif, relié au réseau électrique du laboratoire, surement pour l’éteindre en cas d’urgence, et ainsi empêcher de montrer une surconsommation d'énergie de la zone. Enfin pour elle c'était plus une bombe parfaite, juste à bidouiller quelque fil, pour le surcharger ainsi que tout les appareil de la pièce, et vu les hautes technologie de l'endroit le boom allait être sympas.

Mais pour ne prendre aucun risque Sadira préféra chercher également d'autre source d'énergie pour tenter de créer une réaction en chaîne. Ce qu'elle réussit à programmer à l'aide de la centrale électrique personnel du laboratoire. Et de là, elle préféra amplement se mettre à courir, utilisant son chemin d'entrée, au vu de la taille de la bombe, dont elle venait de déclencher, avec son minuteur instable. L'explosion pu se voir à des kilomètre à la ronde... et ressentit sur une centaine de mètre au moins! Heureusement Sadira avait à peine atteint le distance de sécurité quand tout explosa. Elle se réveilla trois jours plus tard, dans une grotte, avec un sacré mal de crâne, visiblement elle s'était traîné là avant de perdre connaissance. Il lui fallait rentrer à présent, sa mission réussit, mais elle avait oubliée que l'IA était encore dans son armure. Bien que non connectée à elle, mais effectivement rangée, dans une de ses sacoches. Elle la retrouvera sur le chemin du retour, fronça les sourcils de surprise avant de sourire, avec pour idée en tête, de la faire reprogrammer chez un de ses collègues Ori'Ramikade. Ainsi elle adopta: jate'kara, ou chanceuse, comme elle aime l'appeler. Qui devenue une IA assez autonome, suivant Sadira partout ou elle allait lui permettant de faire beaucoup plus qu'une mandalorienne de combat normal.

Sadira continua, ensuite sa vie, en voguant ou le vent l'entraîne, ainsi que les missions. Elle sera ballottée de groupe en groupe. Sans que ça ne lui déplaise. Effectivement, ce qu'aimait Sadira dans sa nouvelle vie, n'était pas le fait de se battre, mais de rencontrer un nombre conséquent de ses confrères. et échanger leurs expériences passés, de vive voix. ainsi que comparé leurs réactions, selon les situations, et ainsi s'améliorer, en les défiants en duel. Ceci, jusqu'à sa dernière mission en date:

Elle est deux autres mandalorien avait pour objectif: d'enquêter sur des disparitions d'enfants, se déroulant sur une planète du consortium. Aucun des groupes de mercenaires envoyés, enquêter n’était revenues, disparu eux aussi. Les employeurs, avaient donc décidés d'engager parmi les meilleurs. Sadira qui avait entendu parler d'enfant, c'était portée volontaire directement, tout comme les deux autres. L'équipe nouvellement formée, était partie à la hâte, au cas ou, que les derniers enlèvements deviennent dramatique... Leurs premier objectif fut de retrouver les mercenaires, ce qui fut plus simple, que seulement chercher les enfants, ce qui fut un sacré coup de pouce. La plupart des groupes mercenaires, avait disparu au même endroit, et la cartographie de la zone, signalait de nombreuse grottes dans les environs. Ils n'eurent pas à réfléchir longtemps, avant de partir explorer les galeries souterraines de la montagne.

Le réseau de grottes, tunnels et cavités, était gigantesque. Devant courir sur plusieurs kilomètres de long, tout comme en large, ils prirent des heures à tourner et virer dans ce labyrinthe de roche de granite. Avant d’enfin trouver, ce qu'ils n'avaient pas vu avant: une sorte de grande porte, taillée à même la roche montagnarde. Les trois se regardèrent, surpris, visiblement leurs agacement avait faillit faire que Sadira tape un de ses camarades, de mission. Après quelque minute, à s’excuser, ils rentrèrent, dans ce qui ressemblé, à un temple, et à peine le temps de refermer la porte,i que des cris stridents se firent entendre, derrière eux. C'est uniquement après un regard en arrière, qui suivait, un échange de ceci, qu'ils virent la vision d’horreur.

Les... les... les... enfants... tous des monstres. Sadira était tétanisée, à la vu de ses créatures, aux griffe longue de dix centimètre, à la place des doigts, des crocs aiguisés, qui déformé leurs bouches ressemblant, à présent à des mandibules, et des pointes osseuse sortant de leurs dos... Leurs capacités physiques semblaient amplements décuplées par cette transformation... Mais le pire c'est que l'on aurait pu, les croire morts, du fait qu'ils l’apprences de cadavres. Se déplaçant accroupie en permanence et visiblement affamés. C'est en se rendant compte de ceci, avec un regard, qui passa, de la surprise à la colère, qu'elle dégaina Kad. Prête à sauver leurs âmes et les venger. Mais avant ceci elle devait les les tuer, tout, jusqu'aux derniers! Un simple “couvrez moi”, suffit à Sadira pour faire comprendre, qu'elle gérée l’assaut, et qu’il lui fallait un simple appuis feu. C'est en pleurant, de rage, qu'elle élimina les enfants transformés, un par un.

Une fois son massacre fini, elle prit le temps de les honorer, pour les laisser reposer en paix, avant de se dirigea vers la fond de la grotte. Psychologiquement? Elle aurait pu frapper un mur à coups de poings jusqu'à ce qu'il se brise. Avec Sadira? il vaut mieux, ne pas toucher, à des mineurs. car sinon, elle se consumait, elle même, de colère. Celui qui avait fait ça allait morfler. Sadira avança, dans ce qui ressemblait, à une vieille tombe oubliée, tandis que les autres mandalorien, eux, brûlaient les corps des victimes, préférant la laisser explorer seule, pour l'instant, et sûrement exposer sa rage, vu les jurons et malédictions qu'elle proférée. Sa petite balade ne dura pas plus de dix minute, avant qu'elle tombe sur une salle de rituel, remplit d'artefact, et de matériel sith. C'est intriguée, qu'elle mit en joue, avant de commencer à analyser la pièce, en marchant vers le grimoire posé sur ce qui ressemble à un petit autel. Elle put à peine lire quelque ligne, arme le long de la cuisse. Ce qui lui était possible grâce aux enseignements actuels de se mère qui lui enseignée à présent des connaissances plus intellectuelles. Vu aussi que Salky recevait avant ses ordres écrits dans ce langage.

C’est une fois ses quelques lignes lu, qu’une lueur rouge entra dans son champ de vision, elle baissa lentement les yeux, emplis de surprise, sur le sabre laser, qui lui avait perforée l’abdomen à quelque millimètre, à peine de tous les organes vitaux. Elle eut, également, à peine le temps de tomber à genoux, sur le sol froid de la grotte, tout en se tenant la blessure, sous la douleur, qui arriva d'un coup une fois le sabre éteint. Qu'un sith la retourna sur le dos, et venue appuyer de son pied, la main de Sadira, sur la blessure lui faisant lâcher un grognement de douleur. Il la maintenue au sol comme ceci, le temps d'ouvrir son armure, dans le but de la torturer, tentant en vain de la faire hurler, mais elle en rigolait, jurant qu'elle le tuerait. C'est une fois lassé de ne rien avoir en retour de sa torture, que le sith retira son pied, pour l’achever. Sadira, brûlée grièvement à certain endroit et parfois mutilée, le fit tomber d'un coup puissant dans ses jambes, le faisant tomber, avant de lui prend le cou, et l'immobiliser totalement contre elle tout en l'étouffant, d’une jambes. Bien contente que le sabre ne soit plus un danger, malheureusement l'adapte sombre de la force l'éjecte au loin rapidement.

Elle se releva avec difficulté, tira de nouveau Kad de son fourreau en regardant le sith, un petit rire moqueur s'échappant de ses lèvres. Le duel dura peu de temps, à cause de l'état de Sadira qui dû se sûr-ménages pour tenir le coup. Le temps que les autres membres de son groupe, qu'elle avait sifflée arriva à elle, pour l'aider, ou plutôt lui permettre de vivre. Elle s'effondra rapidement de nouveau au sol, un fois le sith neutralisé, par quelques tirs dans le corps... ou plutôt deux chargeurs entier, suivi d'une décapitation de la part de Sadira. Elle se réveillera, deux mois plus tard dans une cuve de bacta.

La suite de l'aventure? Vous la vivrez avec elle, sûrement.





Derriere l'écran :



Prénom/pseudo : Crépuscule, spécialiste en RP tactique et contrôle de nombreux PNJ

Age : 19
Comment avez vous découvert le forum ? : Google est notre ami

Petit Plus ? : Des commentaires à faire ?
Un bug dans le guide de départ manque le lien cybernétique et droïde.






Dernière édition par Sadira CaTalyc le Sam 19 Jan - 15:07, édité 78 fois
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Empty Re: Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%]

le Mer 26 Déc - 17:54
Officiellement bienvenue sur le forum !

Je reporte ta fiche en zone staff et je revient vers toi dès que nous aurons délibérer. Cela risque de prendre un peu de temps toutefois a cause de l'absence de Lucius, je m'excuse donc d'avance pour le délai.


Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] 1522008726-signa2
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Empty Re: Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%]

le Jeu 27 Déc - 20:43
Je reviens vers toi comme promis après délibération afin de pouvoir t'indiquer les points a modifier.

1 / Forme: La fiche souffre de manière générale de problème de ponctuation, ainsi que certaines fautes qui seront facilement corriger avec une relecture attentive. Attention toutefois aux transition et a l'organisation des paragraphes : il est parfois difficile de suivre le récit la faute a des transition trop abrupte.

2 / Cybernétique : Il y a plusieurs erreurs dans le choix de tes améliorations cybernétiques :
- Le Module de Piratage 1 est une augmentation de rang II et non de rang I
- Tu peut prendre jusqu'à trois améliorations de rang III et cinq amélioration de rang II. Tu peut volontairement choisir d'en prendre moins, mais je le précise au cas où le règlement n'aurait pas été clair.
- Attention, il te faut choisir un type de spécialisation : pour l'instant, tu cumule des améliorations avancées de Soldat et d'Assassin, ce qui est interdit. Tu dois choisir la spécialisation, l'indiquer avant la liste des augmentations, et ensuite supprimer ou remplacer ceux qui sont issue de la spécialisation que tu aura abandonner.

3 / Capacité Raciale : Un Zabrak ayant une espérance de vie d'environs 80 ans, il n'est pas possible qu'une hybridation avec un humain apporte une longévité accrue. Il convient donc de supprimer cette mention.

4 / Équipement : Deux questions particulières concernant l'équipement :
- Pourquoi une vibrolame en Cortose a la place d'un Beskad Mandalorien ? Même si le Beskad n'a pas la capacité d'éteindre les sabres-lasers, le Beskar est un métal plus résistant et plus tranchant qui sera bien plus polyvalent, et certains sabres-lasers sont équiper pour contrer les effets néfastes de la Cortose. Si c'est un choix délibéré, nous le respecterons, mais en tant que Mandalorienne, tu a accès a un équipement nous semblant plus efficace de manière standard, nous préférions donc le proposer.
- La description du Scorpion nous laisse perplexe sur sa nature : l'image de l'arme semble faire référence a une arme ressemblant aux DMR de la saga HALO (une arme disposant donc d'une précision efficace a moyenne et courte distance en semi-automatique, pouvant a la rigueur disposer d'un tir automatique, mais qui perdra en efficacité a longue portée), mais tu parle avant tout d'un Sniper. Si tu veux une plus grande efficacité a longue distance, avec la possibilité d'en faire usage comme d'un fusil semi-automatique a portée moyenne, c'est possible, mais il faudrait trouver une autre illustration dans ce cas, ainsi que bien préciser la nature de l'arme dans la description.

5 / Descriptions : Les deux descriptions sont assez courtes, particulièrement pour la description psychologique, qui pourrait être facilement étoffer : évoquer la situation galactique, la manière dont Sadira perçoit chacune des trois super-puissances galactiques, l'Apex, ainsi que la position de neutralité des Mandaloriens par exemple. Étant très jeune (17 ans restant jeune selon les standards galactiques), ressent-elle un complexe face a des vétérans plus âgés, comment perçoit-elle les différences culturelles entre les Mandaloriens et les autres galactiques ? De la même manière, une propension pour la torture, la violence gratuite et la souffrance rend une affiliation au clan Skirata plutôt étrange, voire impossible, ses derniers ne versant pas vraiment vers la violence gratuite, les Vizsla semblent ici plus indiquer.

6 / Histoire : Il y a plusieurs choses a évoquer ici :

- En premier lieu, il y a un problème de forme : a l'heure actuelle, ton histoire évoque davantage un test RP, l'on apprend pas grand-chose sur ton personnage, ce qui ne nous permet pas de comprendre son parcours. Une description parle d'un viol par exemple, mais en plus d'être un élément incongru pour une Mandalorienne, l'on en a aucune trace dans l'histoire, ce qui ne permet pas de savoir qui est l'agresseur et quand est-ce arriver. Il nous faut un format plus traditionnel afin de pouvoir correctement comprendre qui elle est, d'où elle vient et ou elle va. Inspire toi des autres fiches validées si tu recherche un modèle.
- Attention, le forum est positionner dans le cadre de l'univers « Legends » et non pas « Canon », ce qui signifie que l'organisation des Mandaloriens n'est pas celle de Rebels : les clans ne sont pas des maisons nobles entretenant des liens de vassaux avec d'autres. L'on peut avoir des clans proches, mais on parle d'allié plutôt que d'affiliation.
- Attention, Onderon est dans l'espace du Consortium Éternel, si elle mène une opération là bas, elle y trouvera des troupes Sith et non des troupes Impériales.

Voilà, bien entendu, nous restons a ta disposition pour toute demande éclaircissement ou toutes questions supplémentaires. Bon courage !


Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] 1522008726-signa2

Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Empty Re: Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%]

le Mar 8 Jan - 20:26
Ça devrait être mieux
avatar
Invité
Invité

Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Empty Re: Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%]

le Mar 8 Jan - 21:45
Je reporte en zone administrative Smile
avatar
Invité
Invité

Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Empty Re: Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%]

le Sam 12 Jan - 20:11
C’est moi qui vais prendre la relève du commentaire de ta fiche.

S’il reste des choses à modifier sache que globalement, nous avons été agréablement surpris de voir que tu avais suivis les conseils promulgués rendant ainsi l’histoire de ta fiche vraiment sympathique à lire. La validation n’est plus très loin je te le garantie ! Very Happy

-Sur la forme: bien que cela soit embêtant, une relecture serait vraiment appréciable particulièrement pour les descriptions afin de rendre le tout plus fluide. Certaines erreurs peuvent être aisément corrigées . Au besoin tu peux m’envoyer un mp si tu as besoin d’aide (même si je n’ai clairement pas le niveau d’un bescherelle ! Wink )

-Histoire: *Fais attention, au début de ton histoire tu passe sdu “je” au “elle”, une faute d'inattention qui se remarque car elle débute de ton histoire.

*Le Verd’goten se passe normalement à 13 ans, toutefois cette notion étant assez floue dans l’Univers Etendu Legends, il pourrait être possible que cela soit uniquement l’âge minimum. De fait, nous voulons savoir si tu souhaites garder l’âge de 15 ans ou si tu désires passer à l’âge conventionnel. Cela ne changera pas grand chose donc fais comme bon te semble (il s’agit surtout pour nous de fixer ledit Verd’goten).

*Pour le laboratoire, si la mission est  envisageable il faudrait toutefois rehausser un peu le niveau de sécurité (donc modifier deux trois phrases à l'instar de celle-ci "L’infiltration fut facile et rapide, car, comme le plus souvent, quand un site était secret, ont mettaient le moins de moyen possible dans le personnel, pour ne pas attirer l’attention et éviter les fuites.”). Si certes la sécurité ne sera pas celle d’un laboratoire conventionnel, il serait étrange pour une recherche de cette envergure de ne pas avoir un minimum de gardes (mercenaires par exemple) bien formés ainsi que certaines sécurités informatiques.

Bon courage pour les modifications, c'est la dernière ligne droite !

Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Empty Re: Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%]

le Sam 19 Jan - 15:32
Bonjour,

Merci du coup de main pour la fiche, j'ai fait les modifications demandés, déjà.
J'ai aussi fait quelques corrections, grâce à toi, et un conseil sur la CB.
Mais, malheureusement, je n'arrive plus à relire ma fiche en profondeur... pas que je ne veux pas! Mais que je n'y arrive pas.
J'ai tenté pendant trois jours, mais à chaque fois j'ai abandonné à la première phrase que j'ai lu.

Je suis vraiment désolé...
avatar
Invité
Invité

Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Empty Re: Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%]

le Dim 20 Jan - 14:52
Après discussion, nous t'accordons la validation pour les efforts que tu as su montré tout du long des révisions de ta fiche démontrant que tu es capable de survivre à de futures aventures tumultueuses sur le forum. En contrepartie, nous attendons de toi des efforts dans le domaine de l'orthographe pour tes Rps.

Tu es donc validés fille de la nuit sanglante !
Contenu sponsorisé

Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%] Empty Re: Sadira CaTalyc, fille de la nuit sanglante [100%]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum