Aller en bas
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar) Empty Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar)

le Lun 17 Déc - 21:50
Naboo, l'une des plus belles planètes de la galaxie, selon un certains nombres de citoyens de la République. Il est vrai qu'avec ses plaines verdoyantes, ses forêts, ses marais, ses chutes et étendues d'eau, et autres panorama impressionnant, Naboo était une belle planète. De plus, c'était un monde plutôt tranquille. De plus, elle faisait désormais office de capitale de la République. Il faut dire que puisque Coruscant était dans les territoires contrôlés par l'Empire, difficile de faire siéger le sénat sur l'ancienne capitale républicaine. La cohabitation entre les gungans et les naboos démontraient également bien les valeurs défendues par la République. Évidemment, son statut de capitale avait également rendu la planète bien plus fréquentée qu'elle ne l'était pas le passé. De plus, qui dit plus de gens dit également plus d'opportunité commerciale. Malheureusement, là où il y a des crédits, il y a également des gens pour tenter d'en obtenir par des moyens peu légaux.

C'était pour cette raison que Talus Skirata se trouvait sur Naboo depuis près de 3 jours. Le mandalorien avait accepté un contrat ouvert sur la planète républicaine. En soit, le niveau de ce contrat était bien en dessous du niveau d'un Al'verde comme Talus. Cependant, cela faisait un moment que le mandalorien avait été coincé sur Mandalore pour accomplir ses fonctions, pour des obligations familiales et autres. Résultat, pour pouvoir s'échapper un peu et trouver un moyen de tromper l'ennui, il avait pris un contrat au hasard. Son seul critère avait été qu'il soit à quelques systèmes de distance de chez lui. Quelques jours plus tôt, dans la bordure extérieur, Talus était allé rencontrer l'employeur, le représentant gouvernemental d'une petite planète de la République. Apparemment, des criminels, se faisant appeler les Exacteurs, avaient volés quelques artefacts de leur monde pour les revendre aux plus offrants. Talus avait donc mené sa petite enquête, contactant quelques connaissances pour tenter de retrouver les voleurs, grâce à leur vaisseau. Ce fut finalement un contact de Naboo qui l'informa que le vaisseau recherché avait été aperçu dans la ville de Keren.

Talus avait donc entamé ses recherches sur la planète républicaine. Il avait interrogé des locaux, les services de polices, des petits truands et autres afin de trouver la cachette des Exacteurs. Ces recherches n'avaient rien donnés de concret le premier jour. Cependant, au deuxième jour les informations obtenues lui avait permis de trouver la cachette de ces criminels. C'était un vieil entrepôt laissé à l'abandon dans un coin légèrement perdu du secteur industriel. Pendant toute la journée, le mandalorien avait ensuite fait du repérage sur les lieux. Il ne craignait pas cette bande merdeux, leur équipement était plutôt faible et ils semblaient manqués de discipline. Toutefois, le mandalorien voulait s'assurer que ces types n'avaient pas des voies d'évacuation dissimulées. Sans parler du fait que son contrat spécifiait de retrouver les artefacts volés, alors autant avoir une idée d'où ils se trouvaient. Talus avait donc procédé de deux manières pour le repérage. Tout d'abord, de manière visuelle, pour ensuite utilisé ses capacités de sensitif à la Force. Certes, notre homme n'avait jamais eu d'intérêt à l'idée de rejoindre les jedis ou les siths, ni à se plonger particulièrement dans l'étude de la Force. Cependant, cela ne l'avait pas empêché de s'entraîner pour mieux utiliser les capacités qu'il avait de naissance, le contraire aurait été idiot à ses yeux. Le mandalorien avait ainsi utilisé sa capacité à ressentir la vie pour sentir la présence des criminels qu'il ne pouvait voir avec ses yeux.

Le troisième jour était venu, les préparations étaient terminées. Talus avait évalué la situation. Il avait découvert une unique sortie dérobée à l'arrière de l'entrepôt et l'avait rendu impraticable quelques minutes plus tôt, avec des caisses de toutes sortes qui traînaient. Il avait estimés la position probable des artefacts et juste au cas, il éviterait d'utiliser des explosifs. Avant d'entrer en action, le mandalorien évalua une dernière fois l'adversaire. En jetant un œil au-dessus de sa cachette sur un toit d'un bâtiment à proximité. Deux types à l'extérieur près de l'entrée se faisant passé pour des clochards, mais portant un blaster dissimulé sur eux. D'après ses observations des derniers jours, il avait au moins sept autres bandits à l'intérieur.

Autant commencé tout de suite. Le mandalorien portait l'armure si emblématique de son peuple et il était prêt à se battre. Il s'assura que toutes ses armes étaient prêtes, dégainant ensuite son duo de pistolets blasters lourds. Puis, sans attendre davantage, le guerrier sauta dans le vide en activant son jet-pack. Il atterrit au sol en quelques secondes, son entrée prenant les deux gardes à l'extérieur par surprise. Il pointa ses armes sur un des deux gardes, mais tira pas. Autant laisser une petite chance à cette bande d'imbécile de s'en sortir en vie. Le contrat stipulait juste de retrouver les artefacts, pas d'éliminer les voleurs.


-Je suis là pour les artefacts que vous avez volés.

-Je ne vois pas de quoi vous voulez parler.

-J'ai mieux à faire que de me faire raconter des conneries. Alors, les Exacteurs, à vous de choisir, soit vous me donnez ce que je suis venu chercher, soit je le prends sur vos cadavres.

Les deux gardes se regardèrent, quand soudainement l'un d'eux attrapa son arme dissimulé, mais avant qu'il est le temps de tirer, le mandalorien l’abattit d'un double tir de blaster. L'autre garde tenta également de prendre son arme, mais fut trop lent, double tir pour lui aussi. Malheureusement, ça signifiait que les tentatives de négociation étaient terminés. Déjà, on pouvait entendre de l'agitation dans l'entrepôt, les autres Exacteurs commençaient à se préparer ou à fuir. Talus fonça vers l'entré de l'entrepôt et défonça la porte. Il put ainsi voir quatre hommes, deux humains, un rodien et twi'lek qui attrapaient leurs armes. Le mandalorien se mit à l'abris derrière une pile de caisse. Ça promettait d'être amusant.
Dalek Zar
Dalek Zar
Chevalier Jedi Vert
Chevalier Jedi Vert

Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar) Empty Re: Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar)

le Lun 31 Déc - 22:14
La première fois qu’il s’était rendu sur Naboo, Dalek n’avait même pas essayé de contenir la grimace sur son visage en contemplant le monde depuis l’espace. Avec ses plaines et ses collines couvertes d’herbes et de forêts basses, la planète arborait un aspect idyllique qui lui rappelait un peu trop Hapès à son goût. Même ses villes étaient des joyaux d’architecture et d’harmonie avec l’écosystème, là encore à l’instar du Palais des Fontaines de son monde natal. Il préférait largement les mondes industriels comme Corellia, avec ses villes hideuses à souhait en contraste avec les exploitations agricoles situées en périphérie. La planète d’Allana était le contraire absolu d’une harmonie avec la nature mais cet aspect chaotique lui plaisait.

Fort heureusement, Naboo n’était pas aussi lisse qu’Hapès une fois qu’on arrivait à sa surface. Si la majorité des Gungans préféraient résider dans leurs cités sous-marines, on en trouvait aussi dans les cantinas de Theed en abondance et toujours un bon nombre pour accepter une partie de sabacc ou deux.

Il ne comptait plus le nombre de fois où il s’était rendu sur la capitale de l’espace républicain mais le Jedi Vert avait pris ses habitudes désormais. Cette fois-ci, Zar devait escorter Garm Navander, un riche industriel de la CEC pour présenter un projet d’envergure devant une commission du Sénat galactique. Sachant que le programme de la semaine consistait pour Navander à passer plusieurs heures chaque jour enfermé dans une des salles de réunion sécurisées du Sénat, Dalek avait quartier libre une bonne partie du temps.

Connaissant désormais Theed comme le dos de sa main, le Jedi avait loué un speeder et avait décidé de visiter d’autres endroits, notamment la ville de Keren dont on lui avait dit qu’il s’agissait d’une des plus grandes villes sur Naboo et certainement celle où le milieu criminel était le plus développé. On disait qu’on pouvait y trouver des armes parmi les plus illégales et des produits, notamment en termes d’alcools et d’objets d’art, parmi les plus rares pour ceux qui en avaient les moyens.

Cela tombait bien, Dalek avait justement besoin d’un cadeau pour l’anniversaire d’Allana et il ne souhaitait pas lui offrir quelque chose d’ordinaire. Si en plus, il réglait leurs comptes à quelques mafieux en même temps, n’était-ce pas là faire d’une pierre deux coups ?
Après avoir joué quelques parties de sabacc et payé quelques consommations, on lui avait parlé d’un groupe qui correspondait assez à ce qu’ils cherchaient : les Exacteurs. En recoupant les éléments donnés par ses nouveaux amis quelque peu éméchés avec les informations qu’il parvint à extraire des bases de données de la police locale, le Hapien se retrouva dans le secteur industriel alentours. L’entrepôt désaffecté qu’on lui avait indiqué ne semblait pas aussi abandonné qu’il n’y paraissait.

Le Jedi choisit de se frayer un chemin par le toit, se traçant une entrée au sabre laser dans l’un des conduits de ventilation. Usant de la Force pour ressentir les présences des différentes personnes dans le bâtiment, Dalek trouva un garde isolé, qu’il s’employa à « étourdir » d’une bonne poussée de Force en pleine face. Son datapad le renseigna sur la disposition des lieux et plus important encore, l’endroit où ils stockaient leur marchandise. Le garde ne disposait malheureusement pas des codes d’accès du container.

Qu’à cela ne tienne, il avait déjà la seule clé dont il avait vraiment besoin, songea-t-il en activant son sabre-laser, un large sourire aux lèvres.

Découper une porte dans le container ne s’avéra pas si difficile mais avant qu’il n’ait complètement terminé, il entendit des éclats de voix et des tirs de blaster. Dans la mesure du possible, le Jedi Vert aurait préféré faire son shopping avant de s’occuper des petites frappes – ils avaient toutes les chances de se mettre à tout détruire autour d’eux en paniquant après tout – mais il se voyait mal laisser les policiers locaux ou un autre justicier se faire tuer sans rien faire… cela ferait de la paperasse supplémentaire et il détestait la paperasse.

Se positionnant en surplomb au sommet du container, Dalek repéra un homme en armure mandalorienne, dont les blasters encore fumants devaient avoir descendu les deux criminels allongés face contre terre juste à l’entrée. Le Mandalorien eut le temps de se placer derrière une pile de caisses avant que ses quatre assaillants n’ouvrent le feu sur lui. Fort heureusement, ils s’étaient tous placés à peu près au même endroit donc leur angle de tir n’était pas assez large pour encercler le Mandalorien… pour le moment. Ils commencèrent à se séparer en deux groupes de deux, visiblement pour encercler leur adversaire.

En temps normal, ils n’auraient pas représenté un grand challenge pour un guerrier intégralement revêtu d’acier mandalorien mais deux des brutes portaient des disrupteurs sur eux qui auraient quand même infligé des dégâts tant à l’homme qu’à l’armure qu’il portait. Quant aux autres, ils avaient des détonateurs thermiques qui auraient aussi éparpillé un Mandalorien en quelques morceaux, à défaut d’endommager beaucoup l’armure en elle-même.

Dalek accrocha son communicateur à son oreille et le relia à son comlink avant de scanner différentes fréquences, s’arrêtant sur l’une de celles les plus fréquemment utilisées par les HUD mandaloriens. Il chuchota ensuite dans le micro :

- Hé, Mando’ad, tu me reçois ? Tes senseurs te l’ont peut-être déjà indiqué mais ces mynocks se sont dispersés pour te prendre en tenaille. Je vais m’occuper de distraire un peu ceux qui arrivent par ta droite pendant que tu t’occuperas de ceux sur ta gauche. Ah et prière de ne pas tirer sur le gars avec le sabre laser bleu quand tu le verras, c’est moi !

Réglant l’un de ses blasters TX-11 en mode sniper, le Hapien prit les deux humains qui s’approchaient du Mandalorien par l’un des côtés et se mit à tirer derrière leurs genoux, là où les articulations de leurs armures étaient plus fragiles. Si le Mandalorien avait besoin d’un signal pour s’occuper des autres, leurs cris en feraient sûrement office !

Pendant ce temps-là, Dalek rangea son blaster dans son holster et sauta du container, se réceptionnant en roulade sur le sol pour se relever à proximité des humains qui peinaient à se relever. Sa lame bleue trancha net leurs armes avant que ses bottes ne viennent percuter alternativement leurs visages, cassant très certainement leur nez à chacun. Bah, ils étaient déjà laids par nature, ce n’était pas comme si ça allait beaucoup empirer leur situation.

S’assurant qu’ils étaient bien sonnés et désarmés, le Jedi se tourna ensuite pour voir si le Mandalorien s’en sortait de son côté avec le twi’lek et le rodien.
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar) Empty Re: Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar)

le Jeu 3 Jan - 3:10
Les tirs continuaient à pleuvoir dans le vieil entrepôt. Les cris s'échangeaient entre les Exacteurs qui tentaient probablement d'improviser un plan sur le tas. Pendant ce temps, toujours à l'abris derrière des caisses, Talus était parfaitement calme. Pour un mandalorien avec son expérience, ce genre d'affrontement ce n'était pas grand chose. Surtout qu'une bande de brigands, ce n'est pas un des plus gros défis qu'il avait affronté dans sa vie. Il se souvenait bien de son épreuve, quand il avait été livré à lui-même sans équipement et contre un grand nombre de pirates. Ça, ça avait été une épreuve difficile. Pour en revenir aux Exacteurs, le mandalorien se montrait patient. Les caisses étaient assez solides et deux des brigands tiraient aux blasters sans s'arrêter, il suffirait d'attendre qu'ils doivent recharger pour les tuer, ou plus simplement attendre une bonne occasion. Les senseurs de l'armure de Talus percevait les quatre individus et leur mouvement. À cela s'ajoutait le pouvoir de Force de ressentir les êtres vivants. Pourquoi utiliser deux moyens pour repérer l'ennemi? Tout simplement parce que chacun complétait l'autre. Après tout, il existait des technologies permettant de tromper les senseurs. Quant à la Force, certains êtres comme les droïdes ne pouvaient être ressentit par cette capacité. Alors, deux précautions valent mieux qu'une.

Le mandalorien avait également réfléchit à la suite des choses. Si possible, il devait tenter de capturer quelqu'un vivant. L'entrepôt était plutôt grand et le nombre de caisses conséquent. Alors, si Talus pouvait réussir à garder un criminel en vie pour qu'il lui indique où se trouvait ce qu'il cherchait, se serait l'idéal. Autrement, le mandalorien devrait se faire chier à fouiller chaque caisse jusqu'à ce qu'il trouve. Hors, il n'avait aucune envie de perdre des heures à chercher. Cela serait une perte de temps stupides, sans parler des risques de voir les autorités débarquer et devoir se retrouver à devoir fournir des explications au système judiciaire.

Talus prépara ses deux blasters lourds, prêt à recommencer à tirer. Il avait rapidement formulés sa marche à suivre. D'abord, éliminer les deux idiots armés de disrupteurs, puis ceux qui avaient des explosifs. Le mandalorien avait évalué que les deux derniers représentaient la plus petite menace. Après tout, ces types étaient surtout des voleurs, alors ils seraient plus tenté d'avoir des remords à utiliser un tel armement. Après tout, les explosions pourraient endommager leur précieuse marchandise. Le tout sans parler d'attirer les autorités. Certes, les chances que personnes n'ait entendu la fusillade était faibles, mais probables. Cependant une explosion, aucune chance que cela passe inaperçu. Talus fut donc sur le point de se jeter hors de sa cachette et d'ouvrir le feu lorsqu'un indicateur lui signala que quelqu'un c'était branché à la fréquence de son comlink. La voix d'un homme se fit entendre. Ce dernier s'adressa à lui et donna quelques indications sur la position de l'ennemi. Puis, l'inconnu lui annonça qu'il allait lui donner un coup de main. Le détail intéressant fut toutefois l'évocation sur un sabre laser à lame bleue. Il y avait donc un jedi dans le coin, ou du moins un mec maniant un sabre laser. Après tout, agiter un sabre laser dans tout les sens, c'était à la portée du premier crétin venu. Toutefois, en manier un avec la dextérité et l’habilité d'un utilisateur de la Force, ça c'était autre chose. Talus ne put s'empêcher de se demander ce que le jedi faisait ici. Peu de chance qu'il soit arrivé à la demande des autorités, le combat venait à peine de commencer. Donc, logiquement il était déjà dans le coin avant que le tout commence. Peut-être en observation, en attente de faire comme le mandalorien, par chance? Peut-être même à cause de la Force? Pour ce que Talus avait pu voir au cours de sa vie sur les jedis, il avait compris que c'est le genre de chose qui arrive.

Cependant, pour l'heure ce n'était pas le moment de s'occuper de ça. D'après le plan annoncé par l'inconnu, ce dernier se chargerait donc des types qui semblaient vouloir manier des explosifs et utilisaient des blasters, les deux humains. C'était donc au mando'ad de se charger d'éliminer le Twi'lek et le Rodien armé de disrupteur. Voilà un défi intéressant. D'autres tirs résonnèrent suivi de cris de douleur, le jedi était passé à l'attaque. Talus sauta par-dessus la pile de caisse et fonça vers le Twi'lek et le Rodien. Ces derniers avaient détournés leur attention vers le nouvel attaquant, grossière erreur. Le Twi'lek était le plus proche et fut donc le premier que Talus attaqua. Le mandalorien le frappa avec son blaster sur le côté de la tête. Le Twi'lek tomba sous la force de l'impact et laissa tomber son arme. Le Rodien commençait à se retourner vers Talus tentant de pointer son arme vers lui, mais trop lentement. Le mandalorien fut sur lui avant qu'il n'est le temps de se tourner complètement vers lui. Le mando'ad attrapa son adversaire par la gorge et d'un mouvement rapide se retrouva derrière lui. Son autre bras vint faire le tour du cou du Rodien. Puis, un geste rapide et on entendit le cou se rompre. Talus le lâcha aussitôt, son adversaire s’affaissant raide mort au sol, la nuque brisée. Ensuite de quoi, le mandalorien revint sur le Twi'lek qui tentait d'aller prendre son disrupteur, mais n'y arrivait pas, encore déboussolé par le coup qu'il c'était pris. Talus s'approcha et ramassa l'arme au sol. L'Exacteur le regarda. Le mandalorien le dominait de toute sa taille. Au final, le Twi'lek préféra montrer ses mains vides en signe de reddition.


Un rapide coup d’œil en direction du jedi donna un statut de ce qu'il c'était passé. Les deux Exacteurs humains étaient au sol, le nez en sang, mais encore en vie. Quant au jedi, un humain ou sinon proche-humain, cheveux bruns courts, habit noir et légèrement plus petit que lui. Son sabre laser était encore activé, la lame bleu bien visible et prête à trancher si nécessaire. Aucun doute, ce type était bien un utilisateur de la Force et non un mec normal ayant réussi à mettre la main sur un sabre laser. Talus pouvait ressentir la Force chez cette personne. Probable que lui aussi sente qu'il était un sensitif. Le mandalorien rengaina ses pistolets, en gardant le disrupteur en main. Avant de s'adresser au jedi, il restait un détail à régler. Le mando'ad avait bien ressentit la présence du septième Exacteur. Il pointa le disrupteur en direction d'une ligne de casier dans un coin de l'entrepôt, bien visible d'où il se trouvait.

-Sors de ta cachette. Si tu ne vois pas ce qui se passe, je résume. Tes copains sont au sol blessé, ou mort. J'ai le disrupteur de l'un d'eux pointé vers toi et je n'hésiterai pas à m'en servir. À toi de voir la suite.

Le ton du mandalorien avait assez neutre, signe qu'il ne plaisantait pas et c'était le cas. L'un des casiers s'ouvrit lentement et un humain en sortit les mains en l'air, avant de se coucher au sol. Voilà une bonne chose de réglé. Talus s'approcha du septième exacteur et l'attrapa par sa ceinture, le soulevant à un bras, avant de le lancer sans ménagement à côté du Twi'lek. Une fois tout les exacteurs rassemblés. Le mandalorien ramassa l'autre disrupteur, retira son chargeur ainsi que celui de l'autres et les posa sur une étagère en hauteur, avant de jeter les chargeurs dans un coin de la pièce. Comme ça, personne ne pourrait prendre un disrupteur tranquillement, ni une de ces cellules d'énergie.

-Merci du coup de main, jedi. Étant donné la vitesse à laquelle tu es arrivée, je me demande... Tu étais là en surveillance ou un truc dans le genre? Ah, mais j'oubliais les bonnes manières. Moi, c'est Talus, du clan Skirata.
Dalek Zar
Dalek Zar
Chevalier Jedi Vert
Chevalier Jedi Vert

Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar) Empty Re: Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar)

le Dim 27 Jan - 10:43
Visiblement, le Mandalorien n’avait effectivement pas eu besoin d’aide pour s’occuper du Twi’lek et du Rodien… même s’il se serait attendu à plus de retenue de sa part. D’ordinaire, lorsqu’ils se montraient largement supérieurs à leurs adversaires, les chasseurs de primes Mando’ade avaient tendance à laisser ces derniers en vie, de sorte à pouvoir collecter une somme plus juteuse lorsqu’il s’agissait de les remettre aux autorités et de maintenir de bonnes relations avec la police locale.

Le craquement sonore qui résonna dans l’entrepôt quand le Mandalorien brisa la nuque du Rodien lui fit supposer qu’il ne devait pas y avoir de prime sur la tête de celui-là ou alors qu’il se fichait éperdument de la façon dont les forces de la capitale considéreraient son geste. Et puis après tout, le Twi’lek s’était rendu sans résister après ça donc il méritait bien quelques points pour l’effet dissuasif…

Pas sûr qu’Allana voie les choses ainsi mais après tout, ce n’était pour une fois pas lui qui aurait du sang sur les mains. Le code Jedi était peut-être un peu à vocation hippie mais qu’il soit damné si le conseil Vert le réprimandait pour ne pas avoir protégé un criminel qui essayait de les tuer !

Pendant ce temps-là, Dalek avait sécurisé les siens avec menottes magnétiques et lacets métalliques, les réduisant à l’état de saucissons vivants. Il haussa un sourcil quand le Mandalorien interpela un autre individu. Le Jedi Vert avait senti sa présence mais il lui avait semblé tellement effrayé – probablement au point d’inonder son pantalon d’urine – qu’il n’avait pas cru utile de le déloger de son trou.

Zar ressentit d’ailleurs chez le Mandalorien une présence dans la Force qui dénotait d’une certaine sensibilité, faculté qui devait lui être malgré tout utile dans son job.

Il rangea son propre blaster dans son holster et raccrocha son sabre laser à sa ceinture. Lorsque le Mandalorien lui adressa la parole, Talus semblait-il, le Hapien esquissa un sourire avant de répondre.

- Je t’en prie, Talus… ou est-ce que tu préfères M. Skirata ? Je m’appelle Dalek Zar, je bosse pour le Conseil Vert au temple de Corellia.

Nombre de ses collègues adoraient arriver sur une scène de combat ou de crime en proclamant des annonces du style « Tout va bien, citoyens ! Je suis le chevalier Jedi Trou Ducul et je viens évidemment sauver vos fesses de pauvres mortels parce que vous êtes tellement faibles et vulnérables, ne me remerciez pas ! ». Pour avoir toujours détesté ce type d’approche – et mutilé ou occis un certain nombre d’abrutis du genre à l’époque où il brandissait un sabre laser rouge, faisait clairement ce qu’il voulait… et devait toujours regarder derrière lui pour éviter de se prendre une lame dans le dos.

La nostalgie était presque aussi dangereuse que l’orgueil : elle avait tendance à ne rappeler que les bons moments et pas la panoplie d’emmerdes qui accompagnaient une situation passée.

A son sens, il était plus facile d’indiquer aux gens pour qui il travaillait plutôt que de s’autoproclamer sauveur de gens qui n’avaient rien demandé. Cela étant dit, comment répondre à la question du Mando’ade sur la raison de sa présence ici ? Fallait-il mentir pour sauver les apparences et faciliter une situation ? Le mensonge était utile mais c’était aussi tellement fatigant de maintenir une charade… La vérité en l’occurrence, même pour ceux qui n’étaient pas spécialement portés sur la vertu et tout le bla bla sur le bien, la bonté et tous ces trucs philosophiques manichéens à deux crédits, avait l’avantage d’être simple. Et puis, ce n’était pas comme s’il avait un Jedi de Tython à la morale aussi rigide que du bois de Kashyyk en face de lui. C’était un Mandalorien !

- En fait, je cherchais un cadeau pour l’anniversaire d’une amie et j’ai entendu parler de ce groupe de guignols donc j’ai pensé que je pourrais faire d’une pierre deux coups… De ce que j’ai entendu, tu es venu récupérer des objets qu’ils ont volé… ça te dérange si je jette un œil à ce qui n’en fait pas partie ? Les boutiques ici sont toutes des attrape-nigauds pour touristes et ça m’embêterait de revenir bredouille sur Corellia !
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar) Empty Re: Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar)

le Lun 4 Fév - 20:04
Talus observait le jedi, quelque peu curieux de voir comment il réagirait à sa présence. Par le passé, il avait eu droit à des commentaires de divers jedi sur le fait qu'il était sensible à la Force. Certains faisaient des commentaires du genre qu'il était dommage que l'ordre ne l'ait pas trouver avant, car il aurait pu devenir jedi. Toutefois, cela dont il se souvenait le plus, c'était un jedi qui pensait que Talus était lui aussi un jedi, en mission d'infiltration chez les mandaloriens, ou un truc de ce genre. C'était une idée que l'Al'Verde avait trouvé complètement stupide. Pour en revenir au jedi, ce dernier avait attachés les brigands encore vivants avec des menottes magnétiques et des lacets métalliques. Libre à lui d'agir comme il le souhaitait. Pour sa part, lui n'avait pas hésité à éliminer les deux gardes dehors et le rodien à l'intérieur, ils avaient eu leur chance de se rendre et avaient été trop borné pour la saisir, voilà tout.

Le jedi se présenta à son tour. Il s'appelait donc Dalek Zar et faisait partie de l'ordre des jedis verts. Voilà un détail intéressant. S'il était membre de cet ordre, ils avaient donc une connaissance en commun, Allana Fern, grand maître des jedis verts. Toutefois, la question était de savoir la relation qu'il y avait entre les deux jedis. Après tout, Talus était ami avec elle, mais rien ne disait que la relation entre Allana et Dalek ne dépassait pas le stade de jedi et de maître de son ordre. Talus pourrait toujours évoquer la question. Il y avait d'ailleurs un autre détail qui l'intriguait, la couleur du sabre laser de Dalek. Il maniait un sabre laser à lame bleu, pourtant à ce que le mandalorien se souvenait, les jedis verts étaient plutôt du genre à manier des sabres laser à lame verte, ou autres variantes de verts. Pendant que Talus s'interrogeait, Dalek dévoila la raison de sa présence. Donc, il voulait faire un cadeau à une amie et c'était dit qu'il pourrait en profiter pour arrêter un groupe criminel. Voler des voleurs, voilà qui avait une certaine touche d'ironie. Talus répondit à la question du jedi en haussant tout bonnement les épaules.


-Fait comme tu veux, Dalek. Tant que ce n'est pas l'artefact qu'on m'a envoyé retrouver, ça m'est égal. Par contre, petit conseil, fait bien attention à ce que tu vas prendre. D'après ce que je sais les Exacteurs adorent voler des trucs précieux sur divers mondes. Alors, évite de prendre n'importe quoi. Je doute que ton amie apprécierait de voir débarquer les forces de sécurité de je ne sais quel monde, car elle a un artefact sacré leur appartenant. Disons que ça ferait un cadeau dont elle se souviendrait longtemps. D'ailleurs, je te conseilles de ne pas trop traîner, une fois que j'ai trouvé ce que je cherche, je préviens les autorités et je me casse. Je laisse la police de naboo se démerder avec ces cons et avec tout les machins volés.

Puis, Talus commença sa fouille des lieux. Encore heureux que les Exacteurs classaient un minimum leurs ''marchandises''. Il finit par trouver un dizaine de boîte identifiée au nom de la planète de son employeur. Le mandalorien ouvrait les caisses une par une et sortait délicatement les objets s'y trouvant. Puis, il remettait dans les boîtes ce qu'il ne cherchait pas. C'est avec la troisième caisse qu'il trouva un des objets qu'on l'avait envoyé récupérer. Il le déposa sur une étagère à proximité et reprit sa fouille, en s'adressant au jedi.

-Autrement, tu peux te contenter de m'appeler Talus et je ferai de même en t'appelant Dalek. D'ailleurs, je dois dire que je suis curieux sur quelques points te concernant. J'ai bien vu ton sabre laser en action. Une lame de couleur bleue. Je dois dire que je trouve cela plutôt particulier. Il me semblait pourtant que les membres des jedis verts utilisaient des lames vertes ou du moins dans des variantes de verts. Sans parler des vêtements verts aussi. Quoique pour les fringues, je peux comprendre si tu voulais pas te faire remarquer. Alors, pourquoi une lame bleue?

Le mandalorien poussa une légère exclamation de joie, un autre artefact de retrouver. Plus que deux et il aurait tout ce pourquoi on l'avait engagé. Il posa l'objet à proximité du premier et les regarda rapidement. Le premier objet ressemblait légèrement à une coupe à fruit. Quant au second, c'était une statuette représentant un être humanoïde, une femme. Pour la coupe de fruit, mystère sur son utilité. Par contre, la statuette devait représenter une divinité ou peut-être une entité prophétesse, difficile à dire quand on ne connait pas la religion auquel ces objets sont liés.

-Je me demandais également, je sais qu'être membre des jedis verts ne signifie pas connaître chaque autres membres. Cependant, j'étais curieux de savoir. Tu connais bien le maître de votre ordre, Allana Fern? Pour ma part, c'est mon cas, c'est une bonne amie.
Dalek Zar
Dalek Zar
Chevalier Jedi Vert
Chevalier Jedi Vert

Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar) Empty Re: Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar)

le Lun 11 Mar - 0:13
Le Jedi Vert regarda le guerrier Mandalorien hausser les épaules avant de lui répondre de faire attention à ce qu’il prenait. Grattant quelque peu son menton fraîchement rasé, le Hapien songea qu’effectivement il fallait mieux éviter ce qui pourrait être un artefact important qui pourrait rameuter toutes les forces armées d’une culture tribale et les faire courir à ses trousses ou à celles d’Allana, en repérant l’objet en question. L’intéressée risquait de ne pas trop apprécier l’attention…

Traîner dans cet entrepôt glauque ne le bottait pas trop non plus. Il prendrait ce dont il avait besoin mais la police se débrouillerait pour la paperasse et la restitution des autres objets volés. Après tout, il avait déjà procédé aux arrestations, il ne fallait pas trop en demander non plus !

Il commença à faire du repérage dans certaines caisses tout en répondant à son interlocuteur.

- Merci Talus, c’est sympa, je t’avoue que je ne compte pas prendre racine non plus. Je vais essayer de ne rien prendre qui aurait l’air trop ancien ou sacré… Mm je ne pense pas qu’un pistolet verpine vintage ne fasse partie, recouvert d’une couche d’alliage en phrik en plus ! Y en a une douzaine si certains te tentent. Ah mais… qu’est-ce que c’est que cette puanteur ! Ils ont mis des mynocks morts là-dedans ou quoi…

Dalek se couvrit le visage et passa les carcasses de quelques rongeurs au lance-flammes par précaution. Force, est-ce que ces raclures ne pouvaient pas au moins faire le ménage dans leurs caisses ? Bon, il y avait quelques petits bijoux technologiques qui ne devraient manquer à personne en théorie… oh une authentique arbalète Wookiee ! C’était au petit Hal que ça allait plaire !

- Oh, ça t’a étonné ? En fait, je pensais un peu comme toi quand je suis arrivé chez eux. Je pensais qu’ils ne portaient que du vert et que toutes leurs lames étaient vertes mais en fait non. Y a surtout des sabres lasers bleus et verts parce que ce sont les cristaux les plus courants sur Corellia mais on en trouve un peu de tout. Orange, jaune, j’en ai même vu un avec un cristal violet ! Bon le dress code, c’est bien du vert mais ils en mettent surtout pour les cérémonies ou dans l’enceinte du temple. Je dois te dire qu’en extérieur, en dehors des missions officielles d’escorte, ça me fait un peu mal au cul de me peindre une cible « Jedi Vert, tirez ici » dans le dos…

Le jeune Zar était un Jedi depuis quelques années maintenant mais cela ne l’empêchait pas de trouver certaines de leurs traditions et habitudes assez stupides. Il se rendit néanmoins compte qu’il n’avait pas totalement répondu à la question du Mando.

- Ah, et mon sabre laser est bleu parce que le premier cristal que j’ai trouvé était bleu en fait. J’aimais bien la couleur, ma mère en avait un similaire de ce que je me souviens…

Le Jedi se sentait un peu comme dans le bon vieux temps, à piller des petites frappes. Son sac était rempli de différents bijoux technologiques et de quelques bibelots qui n’avaient pas l’air ni trop anciens, ni trop sacrés. Il sourit en voyant Talus exclamer sa joie, il imaginait qu’il avait trouvé ce qu’il cherchait. A ses yeux, ça ressemblait à des artefacts comme on en trouvait pour deux crédits sur les étals mais il imaginait que pour certaines cultures, ils devaient être très précieux.

- Je ne connais pas tous les membres de l'ordre vert, c’est certain… encore que je commence à bien retenir les noms des mioches à qui je donne cours de temps en temps. Par contre, pour sûr que je connais Allana Fern ! C’était mon apprentie avant qu’elle devienne mon maître, puis qu’elle devienne maître tout court… enfin bref, c’est une très bonne amie aussi. Tu l’as rencontrée comment ?
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar) Empty Re: Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar)

le Mer 13 Mar - 1:17
Talus écoutait ce que le jedi avait à dire en continuant sa petite fouille minutieuse des caisses. Après tout, il posait des questions au jedi vert répondant au nom de Dalek, le minimum de politesse était d'écouter ce qu'il avait à dire. De plus, le mandalorien avait posé des questions qui l'intéressait vraiment et non des questions destinées à simplement meubler la conversation. En même temps, du coin de l'oeil, le mando'oriake regardait ce que le pratiquant de la Force faisait. Il était également curieux de savoir quel genre de truc il comptait donner à son amie. Déjà, le jedi avait été occupé à fouiller une caisse qu'il disait contenir des pistolets blaster verpine en alliage de phrik. La notion d'arme verpine n'intéressa pas Talus, après tout les mandaloriens avaient déjà droit à des armes verpines directement de la source, en échange de leur protection. Toutefois, la mention du phrik fut plus intéressante. Même s'il se concentrait pour l'heure sur la recherche des deux derniers artefacts, Talus prit une note mentale de prendre une ou deux des armes en phrik. Il n'en avait pas besoin, mais le mandalorien considérait qu'il pourrait toujours les revendre à un très bon prix. Il ne prêta guère attention au moment où le jedi passa une partie de la caisse au lance-flamme pour se débarrasser de minock. Le phrik pouvait résister à presque indestructible, ce n'est pas quelques flammes qui allaient endommager ces armes.

Le jedi aborda ensuite la question du vert, chez les jedis verts, tandis que Talus ouvrait une autre caisse. Ainsi donc, nombre de jedis verts utilisaient également des sabres à lames bleues. Certes, le mandalorien avait déjà eu droit à une petite vitesse du temple de corellia, grâce à Allana. Cependant, comme il n'y avait pas vu de jedi sortir son sabre... En même temps, à moins de s'entraîner, ils n'avaient pas de raison de dégainer leur sabre laser dans leur propre temple. Quant à la tenue, l'explication fut fournit par Dalek, surtout dans le temple et pour les cérémonies, cela expliquait beaucoup de chose. D'une autre côté, Allana portait toujours du vert, peut-être parce qu'en tant que grand maître des jedis verts, elle considérait la chose comme liés à son titre. Il faudrait que Talus lui pose la question, un jour. Toutefois, la réponse de Dalek concernant son propre sabre fit haussé un sourcil au mandalorien.


-Le premier cristal que t'as trouvé? Il me semblait que les jedis accordaient une grande valeur à leur cristal, du moins le premier. Avec des rituels pour son acquisition, de la méditation et tout le reste de la spiritualité de votre ordre. Que c'était les siths et les chevaliers impériaux qui utilisaient des cristaux de kyber, mais ne les percevaient uniquement comme des morceaux de cailloux.

Talus trouva enfin un troisième artefact, alors que Dalek l'informa sur sa relation avec Allana. Ainsi, il avait été son maître, puis son apprenti. Particulier, le padawan qui finit par devenir le supérieur hiérarchique de son ancien maître. Puis, il le jedi l'interrogea sur leur première rencontre. Avant de répondre, le mandalorien observa la troisième relique. Cela semblait représenter une sorte d'animal. Cependant, quant à savoir s'il s'agissait d'un animal disparu, imaginaire ou tout bonnement d'une statuette très mal exécutée...

-Cela remonte à quelques années. Notre rencontre a eu lieu sur une petite planète au milieu de nulle part, près de la frontière entre la république et l'empire. Je ne me rappelle pas le nom de cette planète, d'ailleurs. J'avais été engagé par un duo de criminel, qui possédait son réseau au sein de l'empire et de la république. Mon contrat consistait à retrouver des armes particulières qu'ils désiraient. Après avoir enquêté un peu de mon côté, j'ai pu apprendre que ces armes, illégales, étaient déplacés dans un transport de la république, en direction d'une base militaire, pour être détruite. J'ai donc attaqué le convoi, quelques tirs bien placés et le véhicule était immobilisé. C'est à ce moment qu'Allana en est sortie, son sabre laser à double lame en main.

Une petite pause, puis, le mandalorien reprend.

-Elle a commencé par tenter de me convaincre de laisser tomber. Elle a même utilisé vos tours de jedi de manipulation d'esprit, sans effet sur moi. Après c'est moi qui ai tenté de la convaincre. Tout ce que je voulais, c'était les armes pour remplir mon contrat, alors je préférais éviter de faire du mal à qui que ce soit, si possible. Comme nous étions en désaccord, on s'est résolut à se combattre. Des tirs qui volaient dans tous les sens, des coups de sabre laser, des projectiles projetés par la Force et ainsi de suite. On est rapidement venu à se battre au corps à corps à mains nues. Pendant ce combat, on est bien passé près chacun de tuer l'autre, à plusieurs reprises. Puis, soudainement, le convoi est repartit. Pendant, un instant j'ai cru que le pilote avait trouvé le moyen de réparer et de redémarrer. Puis, Allana et moi avons vu un cadavre être jeté depuis le véhicule, le pilote.

Un autre silence, tandis que Talus ouvrait une autre caisse.

-Puis, un de mes employeurs est sortit à l'arrière du véhicule avec un disrupteur et a tenté de nous tuer. Ce petit connard tentait de me doubler. Allana et moi, nous nous sommes mis d'accord pour faire une trêve et rattraper ces enfoirés. Encore une fois, ce fut une expérience intéressante. Esquiver les tirs de disrupteur, tenter d'abattre ce traître. Dans cet affrontement, Allana et moi avons coopéré et sauvé la vie de l'autre, chacun. D'abord, elle m'a sauvé, puis je lui ai rendu la politesse. Cependant, au final, il réussit à nous jeter hors du véhicule avec une espèce d'arme sonique. Ce qu'il savait pas, c'est que j'avais eu le temps d'activer une détonateur thermal. Ça a explosé alors qu'on était hors du véhicule. Combiné avec les armes, les explosifs et les munitions dans le convoi. Ça a fait une sacré explosion. Pour ça, Allana m'a engueulé, car j'avais ainsi détruit un véhicule de la république, mais elle a fini par se calmer. Après tout, les armes étaient détruite et elles n'étaient pas tombés entre les mains de deux trafiquants. On est resté en contact depuis, nous sommes devenus bons amis. Elle a même tenté de me convaincre de rejoindre l'ordre, une fois.
Contenu sponsorisé

Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar) Empty Re: Rencontre dans un vieil entrepôt (PV Dalek Zar)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum