Partagez
Aller en bas
avatar
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Darth Ankh

le Mar 17 Avr - 23:36



Equipement :


Épée Sith :


L’Épée Sith de Darth Ankh est peut-être encore plus symbolique de son statut et de son pouvoir que son sabre-laser. Forger par un procédé d'alchimie Sith très ancien et teinté de l'énergie débordante du Côté Obscur, la souveraine divinité a choisit de faire de son arme un Khopesh, ce qui rend l'arme encore plus difficile a manier qu'une épée Sith ordinaire. Toutefois, le talent avec lequel la Reine Éternelle manie sa lame ne laisse aucun doute sur sa puissance et sa détermination, et elle présente également l'avantage indéniable, dans une société d'esthète, d'incarner de façon plus directe et visuelle le pouvoir qu'un sabre-laser. Elle est également plus spectaculaire en combat, notamment grâce a ses capacités d'absorption des éclairs de Force, ce qui en fait un symbole de ralliement pour les troupes du Consortium, mais de crainte pour ses ennemis.

Sabre-laser :


En dehors d'une finition Électrum, le sabre-laser de la Reine Éternelle n'a rien de réellement particulier : il s'agit davantage d'une arme d'apparat et de dernier recours que de combat : son apparence reste soignée et raffinée afin qu'elle ne viennent pas risquer de briser la parfaite harmonie entourant l'apparence de sa majesté, mais il est évident que cette dernière lui préfère de loin son épée Sith. Toutefois, le sabre-laser reste une arme noble et un symbole de la puissance supérieure des sensibles a la Force, et aucune souveraine ne prendrait le risque d'oublier la puissance des symboles dans cette galaxie.

Gantelet Enchanté :


L'enchantement d'armure Sith peut prendre de nombreuses formes, mais les Reines Éternelles ont pris l'habitude de fabriquer leurs protections sous la forme d'un gantelet élégant porter a la main gauche. Le Grenat a l'intérieur de la main est un cristal de sabre-laser synthétique ayant servit de catalyseur a la forge de cet accessoire capable de déployer un bouclier d'énergie très puissant protégeant la reine contre de nombreuses attaques. Rares sont les armes capable de menacer un enchantement des Sith, toutefois, ce gantelet a également une autre fonction : il permet de rendre l'utilisation de certains pouvoirs de la Force bien plus grandiose et ainsi de subjuguer facilement des populations crédules dans les coins les plus reculés de la galaxie, convaincu alors de faire face a une manifestation divine.

Amulette Sith :


Ce cristal de sabre-laser naturel fut enchanté afin de devenir une amulette Sith par Darth Ânkh lorsqu'elle créa son premier Leviathan. Ses créatures sont si puissante qu'il est nécessaire de disposer d'une amulette pour pouvoir obtenir leurs obéissances. Généralement, l'amulette est fixée sur un collier d'or recouvrant entièrement le cou de la souveraine, mais il arrive qu'elle soit fixée sur une chaîne selon les envies de la divinité d'Hapès.

Mutation 1 : « Chien des Enfers » :


Lorsqu'elle se rend a la guerre, il n'est pas rare que Darth Ânkh emmène plusieurs créatures de sa ménagerie pour l'accompagner. Les plus communes sont surnommé par leurs adversaires les « Chiens des Enfers ». Il s'agit d'une modification proche de celle d'un Tuk'ata, a ceci près que le résultat recherché devait se rapprocher d'une molosse : ses créatures ont conserver des canidés un odorat très puissant et ont obtenu une capacité a ressentir la Force et pouvoir traquer les sensitifs ennemis. Ils peuvent même identifier une aura désigné par la Reine et traquer spécifiquement cette dernière, même si l'individu n'est pas sensitif a la Force. Lorsqu'ils partent en chasse, ses créatures agissent en meute et n'abandonnent jamais leurs traques, se contentant de se sustenter en dévorant ceux qui tenteraient de se dresser entre elle et leurs proies. Leurs mâchoires acérés sont très dangereuse et les armures les plus simples, comme celle des Stormtroopers impériaux, n'offrira aucune protection contre leurs attaques. Bien que leur peau semble en partie surnaturelle, il reste toutefois que les Chiens des Enfers tirent leurs puissances de leurs nombre : un seul ne représentera qu'une menace légère pour une escouade correctement organisé qui sera capable de l'abattre grâce a une discipline de tir strict.

Mutation 2 : Sphinx :


Si l'on pourrait confondre le Sphinx avec une simple statue, il n'en est plus rien lorsque ce dernier se met en mouvement afin d'attaquer les ennemis de la Reine Éternelle. Le Sphinx est un amalgame de chair, le croisement entre plusieurs espèces de monstre, assemblé sous un squelette de métal issue des dernières recherches technologique du Consortium et lié par la Magie Sith afin de devenir une véritable créature de combat. Son apparence de statue permet de créer des pièges mortels, les ennemis ne réalisant que trop tard qu'ils font face a une forme de vie du Côté Obscur de la Force. Seul une arme lourde sera capable de venir a bout du terrible blindage d'un Sphinx lancé dans la bataille, tandis que ses deux bras puissant son capable de soulever un char antigrav pour le projeter sur ses adversaires, a moins qu'il ne préfère simplement les éventrer. Il arrive que les Sphinx soient équipé d'un palanquin afin de permettre a la Reine de pouvoir prendre place sur leurs dos pour admirer le carnage créer par ses troupes, ou simplement plonger elle-même au cœur de la mêlée.

Mutation 3 : Dragon d'Acier :


Lorsque l'on observe cette créature, il est difficile de croire qu'elle est partie d'un modeste Mynock. Pourtant, c'est bien ce parasite spatial qui a été choisit comme base pour devenir le dragon d'acier. La reine a créer un protocole ressemblant a celui du Sphinx, mais en veillant d'abord a renforcer de nombreuses caractéristiques génétiques du Mynock afin que celui-ci soit bien plus grand et musculeux qu'il ne devrait l'être a l'origine. Mais pour le rôle auquel était destiné cette créature, il n'était pas suffisant de se servir de la Force afin d'en faire un colosse des cieux : comme le Sphinx, il fut doté d'une carapace blindé afin de pouvoir encaisser bien plus aisément les projectiles de ses adversaires, cette dernière étant liée a sa peau grâce a un procédé du côté obscur : l'animal hurle sa douleur et sa haine durant le processus, et se transforme en machine a tuer : lorsque les dragons d'aciers sont libéré sur les champs de bataille, ses derniers traquent les chasseurs adverses, s'accrochant a leurs ailes et déchirant leurs cockpits afin de dévorer leurs pilotes. Ils sont très agile et peuvent remporter un duel aérien contre les chasseurs les plus agiles, ce qui leurs a valu une réputation détestable chez les pilotes Républicains comme Impériaux.

Mutation 4 : Leviathan :


L'on ne présente plus le Leviathan, la plus puissante des créatures manufacturée par les Sith. Conçu pour être une Super-Arme vivante, le Léviathan est un colosse capable de se déplacer sur deux pattes, mais disposant également de quatre autre membres pouvant saisir des proies. Il ne se contente pas de dévorer ses victimes, il s'agirait d'un sort enviable en comparaison de ce qu'ils leurs réservent : en effet, un Léviathan absorbe l'énergie vitale de sa victime, la privant ainsi d'un retour a la Force afin de pouvoir se nourrir de son expérience et améliorer ses techniques de prédation. Il peut hiberner durant plusieurs millénaires et sa peau est si résistante qu'elle nécessite l'acharnement d'un sensitif avec un Sabre-laser ou un tir concentré de Turbo-laser pour être mise en échec. Si le Leviathan est une arme de terreur absolue, elle nécessite le port d'une amulette pour être contrôler et même Darth Ânkh doit déployer les siens avec prudence, sachant qu'il lui sera très difficile de combattre tout en leurs donnant des ordres.

           

Description physique :




Le peuple Hapien s'est construit sur deux piliers : le rejet de la construction classique de la société patriarcal en interdisant aux hommes tout exercice du pouvoir ainsi que l'incarnation de la perfection absolue de l'apparence Hapienne. Plusieurs millénaires d'isolement de ses derniers au sein de l'amas a fini par les séparer de l'humain grâce a certaine caractéristiques très connues : une vue nocturne médiocre a cause de l'influence de l'astre solaire de l'amas ainsi qu'une beauté incontestable, issue pour sa part d'un processus de sélection génétique particulièrement strict, démonstration éclatante du pouvoir de l'eugénisme. Darth Ankh, Reine Éternelle du Consortium Galactique, l'une des trois grandes puissances de cette galaxie, ne pouvait qu'incarner les valeurs de perfections physiques défendu par ses origines, pour les Hapiens, leurs reines, divinité parmi les étoiles, sont les femmes les plus belle de tout l'univers. Il convient d'admettre que poser son regard sur la silhouette de la souveraine Sith rend difficile la contestation de cette affirmation pouvant sembler péremptoire de prime abord, tant le corps de cette dernière semble avoir été façonnée par la Force elle-même afin de représenter une beauté sauvage et sensuel, exerçant une fascination immédiate chez la plupart de celle et ceux la côtoyant au quotidien.

Ce n'est pourtant pas par sa taille que la Reine impressionne. Si elle n'est pas petite et dépasse la moyenne humaine pour la taille des femmes, elle ne culmine « qu'à » un mètre soixante quinze, ce qui reste relativement peu en comparaison des Mandaloriennes par exemple. Toutefois, il convient de ne pas s'arrêter a cette taille somme toute ordinaire : cette dernière parvint, par son seul comportement, aider de plusieurs atouts physiques, a s'imposer comme la personne la plus importante peu importe l'endroit où elle se trouve. En premier lieu, son teint de peau a quelque chose d'exotique : si beaucoup d'Hapienne ont une peau naturellement blanche, Ankh affiche un teint hâlée la démarquant de la masse, sans doute issue d'une ascendance quelconque de la famille de la dernière Reine avec une ou plusieurs sorcières de Dathomir. Sa longue crinière noire descend jusqu'au creux de ses reins, surlignant une silhouette féminine jusqu'au bout de ses ongles finement manucurée, tout en encadrant un visage d'un ovale si parfait qu'il ferait pâlir d'envie n'importe quel fabriquant de miroir dans la galaxie. Si un individu lambda se perdra sans doute dans ses magnifiques yeux bleu, quelqu'un connaissant parfaitement le côté obscur comprendra cependant qu'il ne s'agit pas d'un regard naturel : en effet, la morsure du pouvoir des Sith amènent souvent le regard d'un individu a changer afin d'afficher une teinte mordorée.

Cette anomalie n'est pas seulement purement esthétique, bien qu'elle explique en partie le choix de la Reine pour la cybernétique : en effet, les Hapiens disposant d'une vue médiocre dans le noir, la plupart des Reines Éternelles ont considérée qu'il était nécessaire de remédier a cet inconvénient et pour cela, ont eue recours aux progrès de la technologie cybernétique, très développée au sein de l'amas. La technologie Hapienne est toutefois si avancée qu'il est impossible de faire la différence avec un regard naturel et de ce fait, seul ceux connaissant bien les Sith détecterons la supercherie. Cela ne serait en aucun cas enlaidir un visage aussi enchanteur : un petit nez fin surplombe une bouche pulpeuse souvent recouverte de rouge a lèvre dont la teinte diffère selon les humeurs de la souveraines : d'un mauve apportant une touche d'exotisme a un rouge vif plus classique, mais surlignant bien ses lèvres charnue, la souveraine éternelle dispose de nombreuses options adapté selon ses humeurs ou les circonstances dont elle fait usage pour toujours être ce qu'elle désire et faire passer ses messages du mieux possible, car dans un monde d'intrigue comme le Consortium Éternel, même un détail pouvant paraître aussi futile que le rouge a lèvres de la souveraine peut prendre une importance capitale pour ses courtisans.

Toutefois, il convient de le reconnaître, ce qui marquera sans doute un individu la première fois qu'il aura l'occasion de poser le regard sur la Reine Éternelle, ce sont bien ses formes généreuses. Il est impossible de confondre cette dernière avec un homme tant sa poitrine et son fessier sont résolument conquérant et généreux. S'il s'agit d'un très physique assez commun chez les femmes Hapienne, qui ont fait des courbes féminines l'incarnation même de la beauté, celle de la reine semble tout simplement parfaite : généreuse et abondante sans pour autant sombrer dans un excès, comme si son corps fut sculpter en s'assurant de respecter le nombre d'or. C'est d'autant plus marquant que, malgré un entraînement quotidien harassant afin de pouvoir rester la femme la plus puissante des Sith, son corps n'imprime pas les conséquences habituelles d'une préparation physique poussée : son ventre reste plat, ses épaules ronde et ses bras et ses jambes n'affichent aucune trace d'une musculature trop abondante, se rapprochant bien davantage de celle d'une top-modèle. Disposant bien entendu de l'aide d'une équipe pour entretenir son corps, ses mains et ses pieds ne portent aucune trace de la fatigue et du temps passant, restant parfaite et ses ongles sont toujours finement manucuré. Le temps ne semble d'ailleurs n'avoir aucune prise sur elle et aucune ride n'apparaît sur son corps, mais il s'agit d'un trait n'ayant rien de bien remarquable chez une sensitive de son âge.

Au niveau de la garde robe de la souveraine, cette dernière est très étendue. Des tenues traditionnelles Sith adapté pour souligner son physique sans défauts aux nombreuses robes officielles de la Reine Éternelle en passant par ses propres tenues, qu'il s'agisse de robe ou de tenue plus masculine, Darth Ankh dispose d'une infinité de vêtement lui permettant de disposer de la tenue la plus adapté en toute circonstance et ainsi de pouvoir cultiver son image de divinité. Pourtant, de manière paradoxale, Ankh n'aime pas beaucoup les vêtements. Dans le privé, il n'est pas rare qu'elle se balade dans des tenues ne cachant que le strict nécessaire, voire totalement nue, semblant apprécier de pouvoir observer le reflet de ses courbes parfaite au travers les reflets créer par le soleil d'Hapès sur les murs de son palais. Elle apprécie toutefois les ornements et ses cheveux sont pratiquement systématiquement maintenu par un diadème dorée affichant des formes presque anarchiques et rappelant quelques traditions du Côté Obscur. Son amulette lui permettant de conserver l'ascendant sur le Leviathan ne la quitte également jamais, car la prudence n'est pas un luxe, mais une nécessité lorsque l'on souhaite se faire obéir de ce genre de créature.

             

Description mentale :




Reine, Divinité parmi les étoiles, la puissance absolue… Tant de titre grandiloquent entoure celle que l'on nomme aujourd'hui Darth Ankh qu'ils sont a jamais inscrit, y compris dans son comportement. Peut-être ne sera-t-elle finalement pas capable d'assumer ses ambition, que l'histoire ne retiendra de ce conglomérat d'âme qu'une tentative futile de subsister et de conquérir la galaxie, mais il lui sera impossible de ne pas reconnaître que la première impression que laissait la Reine des Sith et d'Hapès était une impression de grandeur de et majesté. Qu'elle soit debout ou assise, la Reine se tient souvent droite, le regard déterminé se tournant vers ceux lui adressant la parole ou tout objet qu'elle juge digne de son intérêt. Ses gestes gracieux adopte toujours le tempo le plus juste : elle peut autant prendre son temps a saisir une coupe d'alcool afin de montrer qu'elle en apprécie la texture avant même de le goutter que de faire un signe de main rapide indiquant a ses troupes le chemin que doit emprunter son vaisseau amiral. Une société qui a placé l'apparence et la perfection au-dessus de n'importe quel autre valeur, qu'elle soit morale pou monétaire, se doit en effet d'avoir un leader capable d'incarner cette perfection et en cela, l'apparence comme les manières de Darth Ankh ne trahissent pas l'idéologie d'Hapès.

Amalgame d'âme fusionnant entre elle depuis des siècles, le comportement de Darth Ankh est parfois difficile a lire : la souveraine divine est toutefois généralement calme et calculatrice. Éloignée de nombre de Sith prompt a une colère rapide et déraisonné, Ankh préfère la réflexion a l'action et il n'a jamais été rare, depuis Alianka Djo, qu'elle s'isole afin de rechercher la voie a suivre au travers la méditation dans la Force. Il convient toutefois de ne pas se tromper en y voyant une faiblesse : la souveraine éternelle a conscience du poids qui repose sur les épaules de la dernière femme ayant rejoint cette puissante sororité d'âme et sait qu'une seule mauvaise décision pourrait apporter la ruine de sa lignée. Cela ne signifie pourtant pas qu'elle soit insensible : elle est capable d'être atteinte par les émotions et la colère ne lui est pas étrangère. Parfois, elle na pas hésiter a rétablir l'ordre elle-même et l'exécution sommaire lui semble occasionnellement une méthode plus efficace que le limogeage pour stimuler ses officiers et purger l'incompétence. Mais en bonne maîtresse des intrigues, Ankh sait qu'il est plus facile d'obtenir de bon résultat en motivant ses troupes plutôt qu'en semant la terreur, c'est pourquoi elle distribue ses faveurs, autant pour flatter l’ego de ses vassaux favoris que pour faire mourir de jalousie leurs rivaux humilié par l'absence de considération de leurs divinité pour leurs personnes.

Malgré plusieurs vies, Darth Ankh n'est toutefois pas devenue omnipotente, ou une experte dans tous les domaines : elle continue d'être entourée par une cours très diversifiée témoignant des intérêts qu'elle porte a de nombreuses disciplines. Les ingénieurs en armement y ont toujours très bonne place : si elle n'est pas elle-même conceptrice d'armement, elle est très rapidement capable de comprendre le potentiel d'une arme et de savoir comment s'en servir. De tout temps, Darth Ankh a toujours stimuler et encourager l'innovation, investissant la fortune du trône Hapien dans de nouvelles technologies militaires avec toujours plus d'enthousiasme. En revanche, ses compétences dans la stratégie militaire se sont affinée avec les siècles et si au début de la guerre, la Reine laissait les Sith et les nobles Hapiens plus qualifié diriger les batailles, il n'est pas rare désormais qu'elle se déplace personnellement pour superviser des campagnes en compagnie de la régente, le Gynoïde ISIS. Comme beaucoup d'Hapienne, la souveraine éternelle est également une esthète et l'art dispose d'une grande importance : il n'est pas rare de voir des artistes a la cour, il existe au moins un grand portrait de chaque reine et chacune a su apporter un nouvel art particulier au sein de la haute société, qui calque souvent ses goûts sur les siens.

Une question toutefois demeure auprès de nombreux observateurs de la vie politique du Consortium Éternel : la Reine est-elle un assemblage d'esprit disposant chacun de leurs propres personnalités, ou au contraire un seul et même esprit absorbant dans une fusion mutuellement profitable celui de chaque princesse héritière a travers les âges ? Personne ne peut trancher de manière clair a cette question. Ce fut une source de grande inquiétude chez celle qui est actuellement Reine Éternelle et bien qu'elle le dissimula habillement, les plus proches personnes de celle qui fut jadis Chume'da savent qu'elle était terrifiée a l'idée d'accomplir la cérémonie de transmission qui ferait d'elle la nouvelle Reine Éternelle. Au fur et a mesure des siècles, les reines sont également devenue plus lunatique, certaines pouvaient changer d'avis sur un sujet, souvent futile, mais parfois important, du jour au lendemain, la rendant plus difficilement lisible pour la noblesse Hapienne et le Conseil Noir. Beaucoup affirment qu'il s'agit d'une stratégie pour déstabiliser les conseillers les plus influents et garder la main, mais d'autre y voient une conséquence du processus de transfert d'âme entre chaque souveraines. Toutefois, tous s'accordent a dire que « l'hôte » de l'esprit de la Reine reste plus influente que les autres, ne serait-ce que parce qu'elles s'appuient généralement sur le cercle de proche qu'elles avaient former lorsqu'elles n'étaient encore que princesse héritière.

Après avoir amorcer l'ère des Forteresses Stellaires, Darth Ankh tente aujourd'hui de trouver la porte de sortie de ses dernières afin de pouvoir reprendre la main et effacer la honte de la défaite qu'elle a du subir a son début de règne, alors que les lignes de ses troupes étaient trop étendue et les mouvements de résistances trop important. Il est difficile de savoir ce qu'elle prépare, ISIS elle-même n'en a pas la moindre idée et tisse sa propre toile de plan. Certains Sith pensent sans doute qu'elle navigue a vue, laissant ses vassaux préparer les plans afin de pouvoir s'octroyer leurs victoires, elle sait très bien que ses derniers la testerons encore, tenterons de la mener a ses limites dans l'espoir d'usurper le trône. Mais Ankh est prête a relever tous ses défis, a prouver qu'elle reste la Sith la plus puissante de la galaxie et que personne ne pourra se mettre en travers de son chemin. Le Grand Plan n'est pas encore achevé, il ne sera terminé que lorsqu'elle aura écraser toute opposition et fait de son règne un règne galactique absolu. Et pour cela, la souveraine du Consortium Éternel est prête a tout les sacrifices, afin de faire de cette guerre, celle qui mettra fin a toute les guerres, une victoire éclatante de la puissance du côté obscur.


         
         

Histoire :



Naissance d'une Princesse :


Le dernier réceptacle de la puissance divine de Darth Ânkh naquit dans des conditions qui sont aujourd'hui obscure. Non pas qu'elles soient effacées des mémoires, n'importe quel Matriarche pourrait vous expliquer ses dernières dans les détails, mais parce qu'il y a un voile qui pèse sur l'existence d'une Chume'da. Pour beaucoup, la vie de la princesse héritière n'est précieuse que part son statut de réceptacle de l'âme de la Reine Éternelle lorsque le corps précédent s'éteint. Certaines théories prétendent même que l'âme de l'hôte est totalement écrasée par celle de la divinité qui prend sa place, ce qui n'est pourtant pas vrai. Le destin de cette princesse fut différent des autres dans le sens ou il sembla, pour les contemporains de sa naissance, presque prédestiné. Contrairement a nombre de Reine Éternelle avant elle, la dernière incarnation de Darth Ankh n'est pas issue de la haute noblesse Hapienne, elle n'est pas fille de matriarche, ou membre de l'une des familles les plus influentes de l'amas d'Hapès. La divinité actuelle du Consortium est née a l'origine d'une récompense qu'elle accorda dans son incarnation précédente a l'une de ses plus fidèles servantes. La galaxie vivait alors dans une sanglante guerre de position engendré en partie a cause des décisions stratégique de la souveraine d'Hapès, qui avait recherchée cette situation afin d'assurer la survie de son régime, il n'était toutefois pas très bon pour le moral des troupes comme de la population.

Pour cette raison, comme ses deux principaux rivaux, la République Galactique au sud et l'Empire Fel a l'ouest, la Reine des Sith appris rapidement a médiatiser les performances des plus efficaces de ses champions, d'en faire les véritables héros de cette nation si jeune par rapport a l'histoire de la galaxie. Après tout, n'étaient-ils pas celle et ceux qui allaient bâtir un avenir radieux pour la couronne ? Des milliards d'âmes se battaient sous les drapeaux chaque jours que cela soit sur la surface des planètes ou dans l'espace. C'est de ce théâtre d'opération que viendra la mère de l'hôte actuel de Darth Ankh. Pilote de chasse, la jeune femme s'était faite une réputation de tête brûlée au sein de la chasse Hapienne pour être toujours en tête de ses formations et la dernière a rebrousser chemin. Elle prenait toujours des lignes d'interception directe et tenter d'économiser ses tirs en attendant le dernier moment pour appuyer sur la détente de ses canons lasers, surprenant souvent ses adversaires qui réalisaient bien trop tard qu'ils étaient pris en chasse. Cette technique si dangereuse permis a cette femme courageuse de pouvoir atteindre le chiffre très impressionnant et hors norme de deux-cent-cinquante victoire en combat aérien. Normalement, les pilotes sont retiré bien avant d'atteindre un tel palmarès afin de devenir des instructeurs, mais elle avait toujours insister pour rester sur le front, espérant toujours pouvoir faire la différence.

La Reine Éternelle perçu dans ce record de victoire un bon moyen de faire de la propagande et décida de recevoir a la cour cette prodige afin de la décorer elle-même d'une médaille pour ses victoires et lui offrir une nouvelle promotion. Il n'était pas si commun que la Reine en personne décore un officier, et la jeune femme compris qu'elle recevait un grand honneur : ses performances furent si remarquable qu'elles avaient attirer l'attention de sa divinité sur sa modeste personne, elle, fille de petite noblesse recherchant simplement a rester derrière les commandes de son chasseur stellaire, sans doute pour finir par trouver la mort dans un duel ou elle finirait par commettre une erreur. Mais elle n'eut pas seulement le droit d'obtenir les honneurs militaires : Darth Ankh lui offrit de choisir une récompense de son choix, lui promettant de lui offrir sur le champ, tant que la demande restait raisonnable. Beaucoup s'attendait a ce que cette femme demande de devenir Matriarche, ce qui n'aurait guère était surprenant, même si cette idée suscitait la jalousie chez celles qui intriguaient pour atteindre cette prestigieuse position, mais la pilote ne demanda rien de tel. Sa demande fut bien plus étrange, puisqu'elle demanda a la Reine de bien vouloir lui offrir l'un des nombreux hommes peuplant son harem.

En formulant sa demande, la Cour, surprise, retint son souffle. Certains visages trahirent l'appréhension, voire même un sentiment de révolte face a une demande qui était considérée comme particulièrement effrontée. Mais Darth Ankh accueilli la nouvelle avec bienveillance et lui proposa de l'accompagner jusqu'à son harem afin de pouvoir choisir celui qui lui conviendrait, a la surprise générale. Aujourd'hui encore, seul les membres du Chume'doro, ISIS, ainsi que quelques personnes de confiances connaissent les réelles raisons de ce choix : la souveraine avait reçu un rapport des Prophètes Suprême du Côté Obscur indiquant que la pilote finirait par trouver la mort sur le champ de bataille, mais qu'elle donnerait naissance a une fille extrêmement puissante dans la Force. Si la divinité d'Hapès savait qu'il était nécessaire d'interpréter les prédictions des prophètes avec une certaine retenue, elle savait également qu'ils ne faisaient jamais ce genre de déclaration a la légère, c'est la raison qui la poussa a laisser cette femme obtenir l'objet de ses désirs. La pilote sélectionna un mâle issue des forêts de Dathomir, reconnaissable au teint hâlé de sa peau. Ankh lui offrit également un domaine modeste sur la planète capitale afin qu'elle puisse disposer d'un lieu de repos bien mérité après tant de service rendu envers la nation.

Un an plus tard, la future princesse héritière du trône d'Hapès vint au monde. Deux ans après sa naissance, sa mère trouva effectivement la mort lors d'une embuscade spatiale, cognant son vaisseau contre un appareil adverse pour accomplir sa mission. Elle reçu des obsèques nationales et Darth Ânkh annonça qu'elle adoptait sa jeune fille, reprenait en même temps son esclave seulement trois ans après l'avoir abandonner. Comme promis par les Prophètes du Côté Obscur, la connexion avec la Force de l'enfant était particulièrement impressionnante, ce qui poussa la Reine a la désigner comme la nouvelle Chume'da. A cet instant, plusieurs familles nobles commencèrent a comprendre que la Reine avait sans doute tout manigancer depuis le début afin de pouvoir obtenir l'enfant, mais elles ne disposaient d'aucune preuve et ne pouvait désormais plus s'opposer a ce plan alors qu'il venait d'arriver a sa fin. La princesse héritière n'aura jamais que de très vagues souvenirs de sa mère et au vu de son destin, ne posera jamais de question a son sujet. Elle fut placée sous la protection du Chume'doro ainsi que d'ISIS, la régente du Consortium Éternel, qui assureraient en partie la tâche de l'instruire tout en veillant a ce que les complots dirigé contre elle soit tenu en échec et les responsables éliminés.

Chemin vers l'Ascension :


D'une certaine façon, la Chume'da représente une destinée étrange au sein de la lignée des Reines Éternelles. Beaucoup de princesses furent choisit durant leurs adolescences, lorsqu'elles avaient déjà fait preuve des qualités rechercher pour devenir le nouveau réceptacle des esprits des souveraines d'Hapès. Cette enfant fut elle élevée dans l'idée d'en faire le réceptacle parfait, ce qui entraîna des changements, le premier étant de ne plus être désignée sous son nom de naissance, mais son titre uniquement, y compris par la Reine, qui s'appropriait déjà son corps de cette façon. Pour la première fois, il sembla que la Reine Eternelle ne recherchait plus réellement une personne disposant de sa propre expérience pour nourrir son âme d'idée nouvelle, mais d'un esprit qui serait former pour assumer la charge du commandement et accueillir celui de la souveraine afin de ne faire qu'une avec celui-ci, sans autre apport personnel. Peut-être avait-elle conclu qu'en temps de guerre, ce manque de continuité nuisait a la conduite des affaires de la couronnes d'Hapès. Il est difficile de faire des conclusions, un esprit aussi complexe que celui d'une souveraine immortel restant indéchiffrable, mais il est certain que ce choix fut mûrement réfléchit et non simplement le fruit du hasard, la reine ne se serait guère donner tant de mal pour faire naître cet enfant, puis se l'approprier, dans le cas contraire.

C'est bien entendu elle qui assura l'essentiel de l'éducation de la princesse, même si elle n'y consacrait pas tout son temps. Lors de ses premières années, l'héritière était élevée par une petite armée de nourrisse, chacune étant chargée d'une tâche bien précise, a l'exclusion de toute les autres, et l'enfant était alors constamment encadrer d'au moins une, voire deux gardes du Chume'doro. Ses mesures de sécurité peuvent paraître absurde, mais dans une nation ou le complot et la trahison sont deux valeurs portées en très haute estime, il s'agit de mesure de sécurité basique. Autant dire que l'amour et la tendresse n'ont pas fait partie de l'éducation de la princesse, qui était davantage préparer a assurer sa fonction qu'à vivre une enfance et une adolescence épanouissante. Cela ne signifie pas pour autant qu'elle fut éduquée en vue d'être une poupée idiote souriante et belle, mais vide : dès cinq ans, elle reçu une éducation solide, son statut de sensitif lui permettant d'assimiler des problèmes complexes plus rapidement que les gens normaux de son âge. Il convient d'y ajouter également l'enseignement du lourd protocole Hapien, des subtilités de la langue, de ses devoirs en tant que Princesse Héritière lors des réceptions afin de ne pas faire insulte a la Reine Divine.

Autant dire que l'envers du décors, derrière les paysages paradisiaques et les dorures d'Hapès, n'étaient pas vraiment séduisante. L'apport de la Reine vint avant tout de la maîtrise de la Force : apprendre a la ressentir, a la manier, a comprendre comment elle fonctionne et le pouvoir sans limite qu'elle offre, fabriquer son premier sabre-laser, puis apprendre le sombre langage des Seigneurs Sith… Tout ceci, la Chume'da l'apprit en grande partie au contact de la souveraine qu'elle devrait remplacer, mais aussi auprès de certaines membres du Chume'doro qui l'aidèrent a compléter sa formation, principalement dans le domaine de l'escrime et des arts martiaux. L'actuelle Major de l'unité, Arcanis, faisait partie de ses protectrices et devint rapidement ce qui se rapprochait le plus d'une amie pour la princesse, peut-être l'une des rares personne a percevoir une âme derrière la fonction qu'occupait cette jeune femme que l'on destinait simplement a devenir le réceptacle d'une puissance divine. Étrange destinée qui peut être autant considérée comme une ascension, avec la promesse de l'immortalité et de pouvoir divin, que comme une malédiction, a jamais enchaînée a l'âme de dizaine de femme et abandonnant toujours un peu plus une partie de son identité a celle que l'on nomme Darth Ânkh. Bien sûr, elle ne l'aurait jamais admit en public, mais la perspective de son couronnement et de la cérémonie qui le précéderait l'effrayait au plus haut point.

La Reine avait sans doute conscience de cette terreur tapis au fond de l'âme de celle qui lui succéderait. Peut-être l'avaient-elle toute ressentie, même si pour certaine, la transition fut plus douloureuse pour d'autre raison : Robela Alexandra fusionna avec l'amour de sa vie lors de son couronnement, mais cela signifia également qu'elle ne pourrait plus jamais ressentir son corps contre le sien : le gain était donc également une perte. En réalité, elle ne fit rien pour chasser cette peur, car la peur est un sentiment menant a la colère et la haine, deux piliers du côté obscur de la Force : elle appris davantage a sa disciple a s'en servir afin de devenir plus forte et d'acquérir un pouvoir mature qui renforcerait les siens lorsque l'heure serait venu de passer le témoin. La princesse devint rapidement fascinée par la Magie Sith : cette dernière ouvrait la voie a des horizons infinies et elle souhaitait pouvoir travailler sur la vie elle-même, peut-être dans une tentative futile d'échapper a son destin. Si son devoir n'avait pas été de prendre la couronne de l'amas, elle aurait sans doute conquis le siège du conseil Noir réservé aux Modeleurs, mais son destin la menait vers une voie plus prestigieuse, mais plus dangereuse encore que celle-ci.

ISIS fut la troisième intervenante dans l'éducation de la princesse héritière du Consortium Éternel. Le Gynoïd, femme de confiance et régente du trône, enseigna a la future Reine l'art de la guerre, la stratégie, mais aussi des connaissances en technologie, en politique, ce qu'un dirigeant galactique d'une puissance majeure devait connaître. En grandissant, la princesse fut de moins en moins en contact avec des intervenants extérieurs tandis que la Reine, ISIS et le Chume'doro prenait davantage soin de l'héritière. En grandissant, la princesse vit son corps s'affirmer, sa poitrine afficher une forme généreuse et sa silhouette devenir celle d'une femme tel qu'on l'imagine pour une véritable divinité. Cela poussa la Reine a la laisser accéder a son harem lorsqu'elle atteint 15 ans : il fallait qu'elle puisse expérimenter le désir et le plaisir sexuel et soumettre les hommes a sa volonté. Mais autre chose dominait l'esprit de la souveraine du Consortium Éternel, un certain sentiment d'urgence l'habitait : bien qu'elle le dissimulait habillement, elle sentait son corps s'affaiblir, et la cérémonie de transfert ne pourrait pas attendre plus d'une dizaine d'année supplémentaire. Il lui fallait donc accélérer la formation pour que son héritière soit prête a assumer sa succession et accueillir son âme afin que la couronne d'Hapès perdure.

Tromper la Mort :


La Reine prit donc l'éducation de l'héritière a son compte de manière plus étroite encore, ce qui fut un signe qui ne trompa personne. Lors des fins de règnes et des périodes de transition, Darth Ankh se recentrait toujours sur la Force elle-même, laissant la conduite des affaires de l'état a ISIS et aux Matriarches, du moins, toutes les tâches qui ne nécessitait pas forcément son consentement royal, faisant une confiance totale en sa régente artificielle pour prendre les bonnes décisions en son absence. Elle emmena la princesse sur Korriban, bien décider a lui permettre d'accéder a l'antique sagesse des Sith et lui apprendre a connaître ce milieu si particulier. Bien qu'elle ne partait pas sans protection, Korriban était sans contestation possible un endroit bien plus dangereux pour une Chume'da que ne l'était Hapès. Si les Matriarches pouvaient être retorses, elles employaient les coups de poignards dans le dos et les manipulations politiques, ce qui laissait une certaine marge de manœuvre au Chume'doro pour tenter de faire cesser les complots avant qu'ils n'éclatent. Les Sith sont des personnalités d'une autre trempe, pour qui le pouvoir s'exprime le plus souvent par la démonstration d'une puissance brute dans la Force des plus impressionnante.

La vie d'un Sith n'est qu'ambition, rêve d’accroître son pouvoir, de resserrer son emprise sur les faibles et d'atteindre l'immortalité. Pour cette raison, Darth Ankh fut capable d'asseoir et conserver son pouvoir, car elle avait atteint tous les idéaux que les Sith portent en vertu au sein de leurs sociétés. Toutefois, cela n'empêchait pas certain de nourrir l'ambition de pouvoir un jour la renverser et pour l'affaiblir, le meurtre d'une princesse héritière pouvait être considérer comme efficace, car cette dernière était l'un des rares points faibles de la Reine. Le séjour en terre Sith devint alors avant tout un séjour ou une menace permanente planait, une menace réelle : ce fut la première fois que la princesse versa le sang, n'hésitant pas a défendre son existence elle-même contre certains Sith assez bête pour venir l'affronter de front, parfois en groupe dans l'espoir de pouvoir submerger ses gardes du corps. Darth Ankh avait anticiper ses tentatives, il était même probable qu'elle ait fomenter certaine d'entre elle elle-même dans l'espoir de pouvoir purger certain de ses opposants tout en pouvant évaluer les capacités martiales de son héritière et ce qu'elle pourrait obtenir de la fusion de son âme avec la sienne.

Mais il y avait une autre menace qui planait sur Korriban, une menace plus éthérique : celle de l'esprit même du Côté Obscur de la Force. Les sentiments négatifs, comme la peur, la colère, la souffrance et la haine sont bien plus puissant sur la planète d'origine des Seigneurs Sith. La Force, dans son courant le plus noir, a moins qu'il ne s'agisse des esprits enfermé depuis longtemps au sein de leurs sombres tombeaux, murmure sans cesse des promesses de puissances infinies et de pouvoirs sans aucune limite. Mais elle lit également le coeur et l'âme de ceux qui vivent sur cette planète et joue sur leurs peurs en tentant de les mener vers leurs pertes. Combien de voix ont promis a cette princesse perdue une voie permettant la liberté, l'affirmation de son être et un moyen d'échapper au destin que lui promettait Darth Ankh ? Beaucoup. Mais trop nombreuses furent celle dissimulant des mensonges, parfois bien trop alléchante pour être honnête. Le côté Obscur est la voie du mensonge et de la tromperie et cela, la jeune adolescente le savait parfaitement. Elle écouta ses voix la tourmenter, dire qu'elle ne songea pas a en écouter certaine serait un mensonge, mais au final, elle ne céda pas a cette tentation. Peut-être parce qu'elle n'avait aucune confiance en ses voix, ou simplement qu'elle considérait le pouvoir de la Reine plus grand et effrayant encore que ses esprits spectraux lui promettant un pouvoir sans limite.

L'un des plus importants aspects de ce voyage initiatique en terre Sith fut sans doute la rencontre avec les différents Seigneurs Sith composant alors le Conseil Noir. Chaque nouveau règne de Darth Ankh voit la composition de ce conseil changer et la Reine ne doutait pas qu'en changeant de corps, elle procéderait sans doute a des ajustements dans la composition de celui-ci. Mais il lui fallait présenter son héritière et amener ses fortes têtes a se soumettre a son autorité. C'était aussi un bon moyen de faire comprendre a la princesse a qui elle allait devoir commander lorsqu'elle serait elle-même reine. Toutefois, la Chume'da trouva quelques personnalités forte intéressante dans le Conseil Noir. Elle se rapprocha naturellement des disciplines les plus ésotériques, celle traitant de la maîtrise de la vie et de la mort. Cette faveur fut mal perçu par leurs rivaux, mais il était rare qu'une princesse s'intéresse a ses domaines et les modeleurs et autres nécromanciens furent flatté par son attention et l'intérêt qu'elle portait pour leurs disciplines. L'héritière se rapprocha le plus de la branche des modeleurs, toujours fascinée par la création de la vie et la maîtrise de son évolution. Le Maître Modeleur l'aida a parfaite ses talents d'alchimiste et a concevoir ses premières formes de vie, il la guida vers des temples dangereux, mais dont les connaissances étaient réellement utile pour progresser sur la voie de la domination de la vie, la plus importante pour une future divinité en quelque sorte.

Il lui présenta également ce qu'il considérait comme sa plus belle création. A la surprise de la Chume'da, il ne s'agissait pas d'une créature féroce ou d'un sinistre Leviathan, mais d'une jeune femme doté d'une beauté irréelle et de capacité physique hors du commun. Autant dire qu'elle suscita beaucoup d'intérêt chez la future reine, et qu'il s'agissait également d'un élément important dans la visite d'une princesse sur Korriban et dans le système Sith : être capable de repérer les jeunes talents Sith qui formerait le futur Conseil Noir et ainsi s'assurer de pouvoir avoir un coup d'avance dès l'ascension au statut de divinité. Le dernier aspect de ce voyage, superviser par la reine en personne, fut un entraînement bien plus intensif dans les arts de la Force, la maîtrise du Noir Parler du Côté Obscur de la Force, ainsi que les pouvoirs les plus destructeurs de la voie de la violence physique. En 1480, la Chume'da était prête pour prendre la suite et Darth Ankh compris qu'elle ne pouvait plus repousser la cérémonie de transfert. Elle ordonna le retour sur Hapès afin de retrouver ISIS pour les derniers préparatifs avant la cérémonie. Il était temps pour la princesse d'embrasser son destin et d'échanger son individualité contre la vie éternelle et un pouvoir infini.

Divinité parmi les Étoiles :


Il existe bien des fantasmes sur le rituel de transmission de pouvoir entre les différentes Reines Éternelles. Les secrets des arcanes du pouvoir, encore plus lorsqu'ils s’entremêlent avec des notions sur la Force, nourrissent les rumeurs et les fantasmes. La réalité serait sans doute décevante pour nombre de comploteur, sauf pour les Sith qui recherchent a percer le secret, car la préparation de celui-ci n'est pas aussi longue et complexe qu'on ne pourrait le croire, raison pour laquelle les Mains des Reines Éternelles peuvent toujours servir de princesse de substitution s'il venait a arriver malheur a une Chume'da. En réalité, la partie ritualisée de la transmission de pouvoir est très courte : elle consiste a préparer la salle spécialement réservée a cette transmission dans le palais ou au sein du Dreadnought de la Reine en réactivant des enchantements en Noir Parler Sith, puis tracer des tatouages temporaire sur le corps de la Princesse servant de guide a l'âme de la Reine. Cette dernière peut se suicider de la manière qui lui convient le mieux et lorsque son âme quitte son corps, elle est irrésistiblement attirée dans celui de la princesse par les tatouages qui assurent le rôle de catalyseur permettant la fusion de son âme avec celle des autres reines.

L'aura de mystère autour du rituel provient avant tout du fait que selon le lien qui unissait la souveraine et sa princesse avant la cérémonie, la passassions de pouvoir pouvait être bien plus longue et symbolique. Mais pour quelqu'un préparer depuis sa plus tendre enfance a prendre la suite, il ne s'agissait que de l'accomplissement de sa raison d'être. La Chume'da n'eut pas le temps d'exprimer une dernière fois ses doutes, le protocole ne lui laissa aucun répit et il lui fallut faire face a son destin. Pourtant, elle ne trembla pas, peut-être parce qu'elle était résignée, ou simplement parce qu'elle avait acceptée son destin, mais elle fit face avec beaucoup de courage et de détermination. La femme qui sorti de la chambre du rituel était en tout cas bien différente de celle qui en était entrée. Pas physiquement, les tatouages de Force ayant disparu, mais son aura n'était plus la même, sa puissance non plus. Elle était maintenant Darth Ankh, la nouvelle souveraine éternelle et divinité parmi les étoiles, et tous s'agenouillèrent devant cette démonstration de la puissance de leur reine et de son immortalité. Le corps de la précédente souveraine fut désintégré et une statue a son effigie fut commander, comme le voulait la tradition, afin que tous puissent se souvenir des différents atours de leurs divinités. Toutefois, il lui fallait désormais commander a des milliards d'âmes et un problème de taille se posa a Darth Ankh dès la cérémonie terminée.

La République Galactique, qui recherchait depuis des années a dégager Bothawui de la menace représentée par la pointe des armées Sith, menait une contre-offensive coordonnée massive et efficace qu'il serait très difficile de contenir. Ankh se retira avec ISIS afin de pouvoir consulter les cartes stratégiques avec un regard neuf et écouter les conseils du Gynoïd qui assurait la régence entre chaque période de transition. Le calcul était limpide : défendre la tête de pont ne semblait pas impossible, mais serait si coûteux en terme d'effectif qu'il pourrait a terme menacer l'équilibre des puissance et mettre le Consortium Éternel dans une position des plus délicates pour des gains mineurs. Le pragmatisme commandait de prendre la décision de retraite, quitte a blesser sa fierté. Ce n'était pas la décision la plus glorieuse pour le début d'un nouveau règne, mais après tout, Darth Ankh est éternelle : elle peut très bien prendre son temps et concéder des victoires a ses adversaires, a la fin, c'est elle qui remportera la guerre. En tout cas, c'est la conviction qui l'anime depuis le début du conflit et avec laquelle elle a justifier et surmonter l'échec relatif du Grand Plan visant a dominer la galaxie, ainsi que la sanglante guerre de position opposant les trois grandes puissances galactique depuis près de trois cent ans.

Cette retraite n'était toutefois pas sans poser de questions sur sa nature : il fallait choisir les unités qui agirait en action de retardement de l'offensive ennemie et serait donc sans doute sacrifier a la puissance de feu supérieure adverse. Mais il y avait une autre question que la Reine devait trancher : certain monde étaient occupé depuis plusieurs dizaines d'années par les Sith ou les Hapiens et les abandonner risquait de laisser derrière eux des secrets. Une politique de terre brûlée totale était possible et envisageable, mais elle semblait trop simple et la reine recherchait des gains politiques dans cette retraite, pas seulement une pensée stratégique simple et rationnelle. Elle décida donc finalement de couper la poire en deux : tous les secrets industriels et les recherches sur la haute technologie serait détruit dans la retraite afin de ne pas faciliter les recherches ennemis, notamment dans le domaine de la cybernétique et de l'intelligence artificielle. En revanche, les Sith abandonneraient en l'état leurs recherches sur la Force ainsi que tout les laboratoires qu'ils avaient créer pour faire des recherches sur la nature de l'existence, ou la manière de créer des nouveaux monstres avec le Côté Obscur. Une décision qui bien entendu, ne fit pas que des heureux, dans le sens ou la reine semblait favoriser son peuple a sa nature même de Sith.

Mais la réflexion de Ankh allait plus loin que les querelles de clocher entre les différentes factions dominant le Consortium Éternel : en laissant les crimes des Sith exposait, elle voulait créer un électrochoc dans l'opinion Républicaine : si elle allait renforcer la détermination de leurs troupes a les combattre, elle savait en revanche que le politique serait sensible a ses populations abandonner a leurs sorts, exploiter par les Sith dans des conditions inhumaine, et qu'il serait difficile dans un régime démocratique de défendre l'idée qu'il était nécessaire de les défendre pour la victoire finale. L'idée était donc d'épuiser politiquement l'offensive Républicaine en opposant politiciens, Jedi, Seigneurs Jedi et militaire. Ceux qui tentèrent de la dissuader d'appliquer cette stratégie lui firent remarquer que vu la ligne de repli finale choisie, elle pouvait se permettre de tout détruire, ses forces auraient le temps de se réorganiser et de défendre le périmètre sans trop de casse, mais l'idée de porter un coup politique a la République Galactique était trop alléchante pour que la Reine Éternelle renonce a son projet. Cela lui permettait également de prouver a ses détracteurs que même dans une retraite, c'était toujours elle qui conservait la main et donc le pouvoir. C'est aussi cela le rôle d'une divinité après tout.


La découverte des exactions des Sith marqua l'opinion républicaine et créa la division que recherchait Ankh dans la manœuvre. Il est difficile de savoir si cette division fit réellement marquer le pas a l'offensive républicaine, mais il est indéniable que l'un des effets recherché par la souveraine Sith fut atteint. Ce problème régler, elle se tourna essentiellement vers des problèmes d'ordre intérieur, supervisant notamment la réorganisation du Chume'doro. Arcanis, sa seule amie lorsqu'elle n'était encore qu'une princesse héritière, fut promue a la tête de ses gardes du corps, et n'hésita pas a prendre des mesures extrêmes pour assurer la sécurité de la souveraine, ce qui ne lui attira pas qu'une vague de sympathie chez les nobles, mais également une certaine méfiance. Ankh convia également la jeune femme qu'elle avait rencontrer durant son voyage dans le secteur Sith a la rejoindre sur Hapès afin d'intégrer la cour. Cette dernière devint sa disciple et sa maîtresse, Ankh lui transmettant ses connaissances tout en la gardant dans son lit. Lorsqu'elle la libéra de ses obligations a la cour, son invitée retourna sur Korriban afin de prendre la place de son créateur au Conseil Noir. Aujourd'hui, vingt ans ont passer depuis la transmission de pouvoir et la guerre semble toujours dans une impasse. Le Consortium semble pour beaucoup d'observateur le plus en difficulté, puisqu'il est celui a avoir fait le dernier mouvement de retraite, mais Ankh compte profiter qu'on la sous-estime pour repartir a l'offensive. Les pensées des inférieurs ne comptent de toute façon pas : lorsque l'on est divin et éternel, même le temps devint une donnée relative...




Derriere l'écran :



Prénom/pseudo : Gautier / Trop pour être tous cité

Age : 32 ans très bientôt

Comment avez vous découvert le forum ? : Je suis a l'origine de beaucoup de choses ici

Petit Plus ? : Que la Galaxie s'embrase !





Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum