Partagez
Aller en bas
avatar
Administrateur
Représentant Alien
AdministrateurReprésentant Alien
Voir le profil de l'utilisateur

Zarseen « Boss » Raynar (Fiche Terminée)

le Dim 15 Avr - 21:27



Equipement :




- Armure de combat d’officier des Forces Armées d’APEX (du sur mesure)

-DXR-6 disruptor rifle (un cadeau en tant que fille de la chef de tous les Clans)

-Toute arme qu’APEX peut mettre à sa disposition (les privilèges d’être le boss)

-Ses poings (ils comptent définitivement comme des armes)

-Loktar (son compagnon de bataille et monture plus qu’une pièce d’équipement)


             

Description physique :




Physiquement, Boss n’est pas jolie, séduisante ou attirante. Ou tout du moins, pour la plupart des humanoïdes, ce n’est pas le cas. Premièrement, c’est une Géante Mandallienne. Déjà en partant, même pour son espèce, elle est particulièrement imposante. C’est probablement lié à son lignage et à sa génétique : elle est quand même la fille de la chef de tous les Clans. Considérant qu’en moyenne, un Géant Mandallien dépasse d’au strict minimum deux têtes un Wookie adulte (autour de trois mètres donc), Boss quant à elle dépasse de la même mesure la très grande majorité de ses compatriotes. Chose certaine, elle est plus grande qu’un TR-TT (soit 3,45 mètres de haut pour la machine). Quant à sa carrure… Les Géants Mandalliens sont plus grands et plus costauds que les Wookies et Boss porte merveilleusement bien son nom. Cela ne fait aucun doute.

Dire qu’elle a une musculature imposante c’est revenir à dire que le ciel est bleu. C’est l’évidence même. Considérant que Boss peut tirer au lance-roquette d’une main et encaisser le recul sans avoir à fléchir les genoux et qu’elle peut se servir des tourelles portatives comme d’une arme personnelle… Ou d’une motojet comme d’une arme improvisée… Ce n’est pas pour rien que quand elle débarque sur le terrain, sa seule présence fait souvent hésiter les troupes d’en face. Quand elle beugle des ordres à ses subordonnés, on l’entend de très loin. Chose certaine, même avant qu’elle ne dirige APEX, personne ne s’est risqué à lui jouer de mauvais tour, par peur de se prendre une baffe à vous  faire faire le vol plané du siècle. Le problème par contre c’est qu’être la plus grande et la plus forte tend à vous ostraciser. Les autres ont peur de vous ou se méfient.

Certains la disent suicidaire car on l’a déjà vu aller sur le terrain sans tenue de combat, juste en « uniforme », pour inspirer ses troupes. Un combattant se doit de se battre intelligemment. Simplement, cela n’a jamais été le genre de Boss. Cela n’a jamais été ce qui fait d’elle le centre d’attention sur le champ de bataille. Boss se bat pour APEX, oui, mais avec ce qu’elle a appris au sein de son peuple. Elle honore les valeurs guerrières de Mandallia. Elle a toujours été un spectacle, elle a toujours été LE spectacle. Certains individus fortunés n’ont pas commencés à regarder les vidéos des opérations des forces armées d’APEX sur le terrain pour regarder la bataille qui fait rage. Ils n’ont pas dépensé des sommes conséquentes pour avoir un accès privilégié à ces données classifiées pour voir des prouesses martiales simplement en soutien à cette faction hétéroclite.

Toutes ces dépenses ont été faites pour regarder Boss, imposante, compétente et tout simplement prodigieuse. Boss qui n’utilise jamais un pistolet si elle peut trouver un fusil-mitrailleur et qui n’utilise jamais un fusil de sniper si elle peut mettre la main sur un lance-roquette. En plus d’une occasion, même les plus grands stratèges et tacticiens ont pensé que Boss survit non pas grâce à ses talents ou ses tactiques mais simplement parce qu’elle est si audacieuse et qu’elle fait montre d’un désintérêt total et complet pour sa propre sécurité, aussi démente soit cette décision. Certes, si elle a le temps, elle porte sa tenue de combat complète. Ceci dit, elle ne s’encombrera jamais de cette protection si ses alliés sont en danger. Elle est capable d’en encaisser de la douleur avant de tomber. Première au front et dernière à le quitter, elle est facile à repérer sur le champ de bataille!


             

Description mentale :




« Plus c’est grand, plus c’est con. » Souvent, cette maxime est vraie. Cela voudrait donc dire que Boss est conne comme un troupeau de nerfs. Oui et non. Mandallia n’est pas connue comme un monde extrêmement développé. La structure clanique des Géants Mandalliens est plus de nature féodale donc tout ce qui est technologie avancée leur est inconnue. Quand on sait cependant qu’il s’agit d’une des rares espèces à avoir survécu à une invasion mandalorienne, on peut se demander si l’adage est réellement applicable dans ce cas. Chose certaine, elle a un sens de l’humour particulier. C’est la grosse brute sympa qui vous met une claque derrière la tête si vous lui demandez un coup de main et qui trouve ridicule les expressions comme « il pleut des cordes » ou qui défonce la porte avec son crâne quand vous lui dites « sers toi de te tête ». Vous voyez le genre?

Mais en même temps, c’est une leader née qui a su unir derrière elle un amalgame hétéroclite d’individus. Elle a su partir de rien et créer un tout cohérent. Elle tient tête aux autres puissances galactiques et refuse de courber l’échine. Certes sont peuple passe pour sauvage ou primitif. Ceci dit, c’est parfois en revenant aux bases qu’on trouve les moyens de contourner un problème. Boss dirige par l’exemple et elle va sur le terrain avec ses troupes quand l’envie lui prend et elle n’a pas peur d’affronter qui que ce soit ou quoi que ce soit pour défendre ce qu’elle a construit. Baisser les bras et battre en retraite sont deux choses qu’elle a en horreur. Ce n’est ni dans sa mentalité ni dans sa culture. Si elle n’a pas par défaut de préjugés vis-à-vis des autres espèces, elle déteste et méprise la lâcheté. Ceux qui font montre de ces traits de caractères ne vivent pas vieux au sein d’APEX.

Pourquoi se risquer sur le terrain alors qu’elle est chef de faction? Parce que Boss a besoin de dépenser son énergie et qu’elle a un caractère plutôt explosif. Forcément, elle vient d’un monde où on apprend à se battre pratiquement dans le ventre de sa mère… Alors la politique, c’était absolument hors de question et considérant que le pilotage demande de la patience d’une part... Et d’être capable d’entrer dans le cockpit de l’autre… Même si on l’avait mise sur le pont d’un vaisseau, Boss n’est bien qu’au cœur de l’action, quand elle peut affronter ses ennemis en face à face. Et puis du reste, comment vous voulez imposer le respect, caché dans votre tour d’ivoire? Non. Apex a besoin d’un chef qui n’a pas peur de se salir les mains. Le reste du Triumvirat gère ses affaires comme il l’entend, elle, c’est y mettant de l’huile de coude et rien d’autre.

Bien que Boss ait été exposée au reste de la galaxie, elle continue de lever les yeux au ciel quand on lui parle des Siths, des Jedis (qu’elle accorde au pluriel parce que les règles de la langue n’ont pas été inventés pour les banthas), de la Force et tous ces trucs. Idem quand il s’agit d’implants et de cybernétique. Elle en conçoit l’importance pour certains, soit, mais elle vient d’un monde qui a repoussé tous les envahisseurs s’y étant risqué sans faire usage de ces choses. Alors quand les membres d’APEX usent trop de ce genre de « béquille », il est évident que ça la met de mauvaise humeur. Quand on ne sait plus rien faire de ses dix doigts parce qu’on dépend trop de la technologie, il y a un problème, répète-t-elle sans cesse. Chose certaine, il n’y en a pas deux comme elle dans la galaxie.



         
         

Histoire :




Avant de parler de Boss, il faut parler de l’espèce à laquelle elle appartient soit les Géants Mandalliens. Alors pour ceux qui se le demandent : oui. Oui c’est une espèce pensante. Leur société est très féodale, organisée en clans, avec une économie rudimentaire. Si on se concentre sur les individus eux-mêmes, ce qui frappe, c’est leur imposante musculature et leur taille qui l’est tout autant, à un point tel que le Géant Mandallien typique est plus grand et plus costaud qu’un Wookie. Évidemment, avec une carrure pareille, cela n’est étonnant pour personne de savoir que la plupart des membres de cette espèce ne sont pas les plus sympathiques. Une fois ce choc passé, on se rend compte que leur coloration de peu oscille entre le vert et le turquoise, que les mâles de l’espèce sont entièrement chauves et que tout sexe confondu, ils ont des oreilles pointues.

Reptiliens en apparence et couverts d’écailles, on pourrait s’accommoder de ces particularités si on fait abstraction de leur faciès particulier. Les mâles ont en général l’équivalent de deux défenses de chaque côté de la mâchoire (dont la longueur détermine en général le rang social d’un individu), une bouche pleine de dents effilés et tranchantes (ce ne sont clairement pas des mangeurs de salade) et de deux crocs acérés, situés en général sur la mâchoire supérieure. En ce qui a trait aux femelles, les défenses sont absentes et leurs crocs sont en général sur la mâchoire inférieure. Côté histoire, à part une culture guerrière extrêmement prononcée qui leur a permis de survivre à une invasion mandalorienne, les impressionnant au point qu’ils recrutèrent plusieurs Géants Mandalliens dans leurs rangs, c’est une espèce plutôt isolationniste en fait.

Cette présentation était nécessaire car elle permet de mieux comprendre qui est Boss, de son nom complet Zarseen Raynar, et comment elle est arrivée au sommet de la hiérarchie d’APEX. Boss est la fille de la chef de tous les Clans, une figure légendaire et le premier chef de Clan à unir les Géants Mandalliens sous une même bannière. Pour être exact, un chef peut autant être de sexe masculin que féminin car c’est la force que l’on respecte et contrairement aux humains où le mâle est en général plus fort que la femelle, ce n’est pas le cas ici. Être la fille d’un personnage aussi important ne pouvait vouloir dire qu’une chose : Boss allait avoir fort à faire pour se tailler une place dans la légende familiale, dans la Grande Saga. Et c’est quelque chose qu’elle prit toujours très au sérieux car elle était destinée à de grandes choses selon une prophétie.

Comme dans plusieurs sociétés, les Géants Mandalliens ou leurs oracles et leurs prophètes et il avait été prédit des siècles plus tôt que l’enfant de celui ou celle qui unifierait tous les clans amènerait un nouvel âge d’or à Mandallia et qu’un signe viendrait des étoiles. Nous reviendrons à ce fameux signe plus tard. Issue d’une culture guerrière, Boss commença à s’entrainer à un très jeune âge. Contrairement à d’autres sociétés, être la fille de la chef ne vous ostracise pas. Au contraire, les autres veulent s’entrainer avec vous, tenter de se dépasser avec vous. Du coup, Boss ne manqua jamais de partenaires pour s’entrainer au combat. Et quand on s’entraine sur Mandallia, on ne fait pas semblant. On se tape sur la gueule dans la joie et dans la bonne humeur. Des bleus, des bosses, des contusions… C’est le lot quotidien de ceux qui s’entrainent, quoi!

Pour les Géants Mantelliens, tant que vous n’avez pas passé le Test, vous n’êtes pas encore adulte. Boss avait passé l’Épreuve (avec brio d’ailleurs), qui confirme le passage de l’enfance à l’adolescence mais elle ne se faisait pas d’idée. Il lui faudrait encore du temps pour arriver à cette étape de sa vie mais elle était motivée et déterminée. Après tout, un jour, elle comptait bien défier sa mère dans la série de passation de pouvoirs et régner sur tous les Clans à son tour. Et sa mère était loin, très loin d’être un obstacle facile. Elle continuait donc de s’entrainer avec les siens, suant sang et eau pour réussir. Pour son peuple, ce qui ne se gagne pas par l’effort est déshonorable. Alors le travail acharné, c’était une seconde nature pour elle. Ce qu’elle ne savait pas par contre, c’est que bientôt, elle serait confrontée à un défi et à une rencontre qui allait changer sa vie.

En temps normal, les entrainements sont le lot quotidien des jeunes. Ils ne sont pas supposés être envoyés sur le terrain contre des menaces réelles. Pourtant, alors qu’ils s’entrainaient dans les bois, Boss et son groupe furent attaqués par une meute de prédateurs natifs de la planète. Normalement, l’ordre naturel des choses fait qu’ils évitent de s’en prendre aux Géants pour des raisons évidentes de survie. Quelque chose les avait enragés au point de les pousser à ce genre d’agression. Ne perdant pas de temps, Boss rassembla autour d’elle ses apprentis guerriers et donna ses ordres pour former un cercle défensif, chaque membre du groupe étant épaule à épaule avec l’autre, ne laissant aucune ouverture à l’ennemi. Si les créatures voulaient se faire un festin, elles devraient travailler fort pour réussir. Un violent combat s’ensuivit, rendu inévitable par les circonstances.

Pour les Humains, ces créatures portent le nom de Manticores. Une créature issue de certains de leurs mythes. Pour les Géants Mandalliens, ce sont des « tahgu dehulia katah », ce qui se traduit par « gros chat ailé capable de te bouffer en trois bouchées ». Peu importe comment on les appelle, ces créatures ne constituaient en rien des cibles faciles car elles disposaient d’une intelligence au minimum rudimentaire. Un furieux échange de griffes, de crocs et de dards empoisonnés trouva pour réponse des lances des haches et des épées. Les cris de guerre répondirent au rugissement et au terme d’une mêlée sanglante qui fit une demi-douzaine de blessés et deux empoisonnements sur une troupe de vingt (et aucun mort), les créatures furent vaincus après une mêlée acharnée. Tout un exploit de leadership et de commandement pour quelqu’un de si jeune.

Donnant l’ordre à huit guerriers de ramener leurs compatriotes amochés, Boss prit le reste de sa troupe (soit trois autres apprentis guerriers comme elle)  et décida de tenter de trouver ce qui avait rendu les créatures si agressives. Leurs recherches les menèrent au nid des  manticores et ils se rendirent compte qu’un tremblement de terre avait ouvert une énorme faille, créant de ce fait un geyser. Le bruit, les grondements sourds et la destruction soudaine de leur aire de nidification avait effectivement de quoi rendre les créatures agressives et agitées. Le petit groupe allait quitter les lieux pour aller avertir le Clan quand Boss entendit ce qui ressemblait à un miaulement de détresse. Il y avait un bébé manticore coincé quelque part dans la crevasse. Sans équipement et avec pour seul soutien son courage, Boss se lança dans une opération de sauvetage risquée.

Elle finit par réussir à localiser le bébé manticore et à le rejoindre, au péril de sa vie. Des brûlures (l’eau chaude, ça ébouillante), des coupures et des contusions plus tard, elle réussit à atteindre son objectif et à le ramener en lieu sûr à la surface. Loktar, comme elle viendrait à nommer le bébé manticore, deviendrait son plus fidèle compagnon. Quand elle rentra au village, sa mère donna un grand banquet en son honneur. Non seulement elle avait sauvé son équipe mais en plus elle avait réussi à sauver un bébé manticore, ce qui voulait dire qu’elle avait un ami pour la vie. La loyauté des manticores est légendaire pour les Géants Mandalliens. C’est également ce jour-là que sa mère lui donna un collier avec le signe de son clan. Pour son peuple, être accepté dans un clan ne veut pas dire appartenir au clan. Il faut réaliser un haut fait avant de pouvoir en porter le symbole.



Zarseen « Boss » Raynar (adolescente) et Loktar

Les années passèrent et Boss continua de s’entrainer et de grandir aux côtés de Loktar qui devint bien vite une bête majestueuse et suffisamment imposante pour servir de monture volante à Boss. Nous avons parlé précédemment d’une prophétie et d’un signe. Le signe en question se présenta sous la forme d’une capsule de sauvetage qui tomba du ciel pour s’écraser sur Mandallia. Boss était en train de faire une patrouille aérienne quand elle vit l’objet tomber du ciel. Évidemment, elle ne pouvait pas savoir que dans l’espace, le vaisseau d’un contrebandier venait d’être détruit par une frégate placée sous le contrôle du Cartel des Hutts. Certain de sa victoire, le vaisseau Hutt quitta les lieux sans s’attarder. Avec Mandalore juste à côté, trainer dans les parages aurait été suicidaire.

Boss, n’écoutant que son courage, décida d’aller voir ce que c’était, sauva la vie de l’unique survivant de l’escarmouche, le soigna et quand il parvint à contacter ses alliées, le Clan se rendit compte que la prophétie s’était effectivement réalisée. Le futur de Boss était parmi les étoiles et un jour, elle reviendrait pour mener son peuple vers un âge d’or. C’est ainsi que Boss et Loktar quittèrent Mandallia pour explorer cette vaste, très vaste galaxie. Boss avait passé l’Épreuve et le Test, elle était adulte depuis un moment mais rien ne l’avait préparé à ce qu’elle expérimenterait au cours des années à venir. Toutes ces espèces, ces technologies, la notion de criminalité et surtout, ces règles… Sans compter que tout était toujours fait trop petit pour elle, c’en était enrageant! Comment se fait-il que ces gens ne soient pas capables de construire des choses à sa taille? Mystère.

Elle se retrouva à travailler de concert avec un groupe d’indépendants opérant au sein de l’espace Hutt et c’est en apportant des vivres et des armes sur Behriz pour une cellule résistante à l’hégémonie Hutt qu’elle découvrit par accident la machine qui allait amener à la création d’APEX. De penser qu’une « sauvage » et une « primitive » comme elle allait sculpter le futur de milliers voire de millions de personne sur « un accident du destin » en laissera plus d’un bouche bée mais c’est la plus stricte vérité. Pas de signe divin, pas D’illumination subite, juste le sol qui s’affaisse sous votre poids parce que vous êtes plus lourde que la normale et vous qui tombez de plusieurs mètres sur un truc dur et métallique. Ce n’est ni impressionnant ni glorieux mais c’est la plus stricte des vérités. De ce nouveau point tournant de sa vie allait naitre toute une épopée. Oh que oui.

Et voilà que maintenant elle commande à une faction hétéroclite qui tient à sa liberté et à son indépendance et qui compte bien se tailler sa place sur l’échelle galactique. Oh certes, elle n’est pas forcément aussi sans pitié et malhonnête que certains des éléments plus criminels servant au sein de ses forces mais elle a le cœur à la bonne place et tant qu’elle le pourra, elle continuera de protéger et de faire prospérer APEX. Oui, c’est vrai, elle n’est pas la plus « technologique » ni la plus belle ni la plus distinguée… Mais elle est très certainement la plus forte et la plus motivée. Peu importe les obstacles, peu importe les défis, elle est là pour durer et pour faire perdurer ce qu’elle a construit avec ses nombreux alliés. Elle n’oublie d’où elle vient et où elle va mais… Amenez en des ennemis, elle et Loktar  ne demandent que cela, se battre pour le futur d’APEX!



         

Derriere l'écran :



Prénom/pseudo : V.

Age : 30 ans.

Comment avez vous découvert le forum ? : Par le staff.

Petit Plus ? :




"Hors la loi... D'accord. Mais laquelle?"
avatar
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Zarseen « Boss » Raynar (Fiche Terminée)

le Mer 11 Juil - 1:48
Officiellement bienvenue !

Une nouvelle fiche validée ! Bon courage pour accroitre ta fortune et celle de l'Apex !


Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum