Aller en bas
N35A
N35A
Général du Consortium
Général du Consortium

N35A Empty N35A

le Mer 28 Aoû - 14:25

   
   

   

Equipement :


   


Ce qu'il y a de bien lorsqu'on est Général d'une Légion Éternelle, c'est qu'on a accès à un arsenal très important, cependant, j'ai tout de même un équipement personnel.

- Fusil blaster
- Pistolets blaster
- Gun of command
- Vibrolame en Phrik :

Set divers de grenades et autres équipements

Armure :

Droïde de soutien : Ce droïde ne possède aucune compétence offensive, il me sert juste d'aide de camp en quelque sorte, il possède tout ce qu'il faut pour me permettre visualiser le champ de bataille et communiquer mes ordres à mes forces, de plus, il est capable d'effectuer certaines maintenances et réparation de mon corps. Il peut également parfois s'avérer être de bon conseil.


               
   

Description physique :


   
Alors, comment décrire mon corps ? Oui, mon « corps » et pas mon châssis ou toute autre connerie, je préfère cette appellation et je vous emmerde ! Bref, je mesure un bon mètre soixante-dix. Oui ben quoi ? Il fallait bien que je commence par quelque chose non ? Bon, continuons. Ayant été désigné par des hapiennes et commandé par une matriarche, je réponds aux standards de beauté de la société hapienne. Je suis donc svelte avec des formes féminines plutôt généreuses, mais pas non plus exagérées, après tout il ne faudrait pas que cela me gêne lors de mes missions.

Mes cheveux sont d’un blanc argenté et grâce à certains de mes composants inspiré de ceux des cyborgs, ils poussent et j’ai tendance à les garder assez longs, même s’il m’arrive de les raccourcir, d’ailleurs, je suis sortie de l’usine avec des cheveux courts, mais c’est un détail qui n’a pas trop d’importance. Passons à la suite, je possède un visage fin avec deux yeux d’un bleu assez pâle. Cedit visage, même s’il affiche souvent un air neutre, est parfaitement capable d’exprimer les mêmes émotions que n’importe quel être humain, j’ai d’ailleurs mis un peu de temps à savoir laquelle utiliser en quelles circonstances, mais j’ai tout de même fini par ne plus me tromper ! En 90 ans le contraire aurait été dommage !

On globalement fait le tour, il doit pas rester beaucoup d’autres détails ayant son importance, à part peut-être le fait que je ne possède aucune cicatrice, c’est l’avantage d’être un répliqua-humain, on peut se faire réparer voir changer les pièces endommagés, bon, vous me direz qu’aujourd’hui n’importe qui peut également le faire, c’est vrai, mais moi si je perds un bras, j’en aie un identique à la place ! … Enfin bref, certains aiment afficher leurs blessures de guerre, moi, ce n’est pas spécialement mon cas.

                 
   

Description mentale :


   
Décrire le mental d’un être synthétique peut paraître étrange à certaines personnes, personnellement, ayant été conçu de façon à être le plus proche possible des êtres organiques, ça ne me choque pas. Ben tiens, commençons donc par là. Il ne faut pas me prendre pour une vulgaire machine, en effet, j’éprouve des émotions et j’ai des sentiments comme tout le monde, peut-être que cela est dû à mes programmes, mais même les êtres humains sont programmés au cours de leur enfance non ? Voir tout au long de leur vie en fait. Enfin bref, tout ça pour dire que j’ai une personnalité et que je ressens les choses, peut-être pas comme tout le monde, mais je prends assez mal les remarques affirmant le contraire dans le but de me rabaisser.

Bon, parlons de ma personnalité en elle même. De premier abord, je suis quelqu’un de calme, strict, droit et pour certains, froid. Il n’y a rien de plus faux ! Enfin… Au moins en partie. Ça, c’est l’image que je tente de transmettre, mais avec les personnes que je connais bien, j’ai tendance à sortir de ce cadre, c’est limite si je n’en suis pas l’exact opposé. J’aime rigoler, même si je suis mauvaise pour des blagues ou des farces, mais qu’importe, d’autres peuvent les faire à ma place, surtout qu’au vu de mon niveau, j’ai arrêté de tenter d’en faire. Bon, outre que je suis bien plus vivante que ce que je laisse paraître en temps normal, enfin, comme je l’ai déjà dit, ça dépend des personnes que je côtoie, j’ai mes petits plaisirs. Lesquels ? Pour commencer, j’aime jouer du violon… Et chanter… C’est pratique de ne pas être organique, j’ai plus de temps et de « facilité » pour apprendre plusieurs choses. Ben quoi ? Si vous voulez, on peut également ajouter l’escrime de la noblesse hapienne, que je pratique et apprécie. Il a y d’autres petites choses, c’est souvent à cause de ma grande curiosité ceci dit, mais bon, ce n’est pas le plus important.

En tant que général du Consortium, j’ai un grand attachement à ma Légion, et donc, à moins que ce soit un ordre direct du trône, je ne pourrai jamais envoyer au suicide une partie des hommes sous mes ordres. En revanche, les envoyer à une mort peut-être certaine, mais pour permettre l’accomplissement d’une autre opération importante en parallèle, peut-être. Oui je sais, pour certains c’est assez contradictoire, mais je vois pas pourquoi, je trouve qu’il y a une grosse différence entre mourir pour rien et mourir pour permettre l’accomplissement de la mission. Quoi qu’il en soit, j’éprouve un profond respect pour mes soldats, du moins à ceux qui font également preuve de respect envers moi, ça fonctionne dans les deux sens ce genre de choses, mais bon, en général il n’y a pas de problème à ce niveau-là. Je mène mes hommes au combat avec zèle et efficacité, d’ailleurs, je suis assez souvent en train d’étudier des rapports de bataille afin d’étudier mes potentiels adversaires et alliés et composer au mieux face ou avec eux.

Pour finir, je suis d’une loyauté sans faille envers le trône éternel et ma matriarche. Même si je sais si c’est induit par l’un de mes programmes ou si je le suis réellement, mais bon, qui voudrait trahir le Trône Éternel ? A part les Sith bien sûr ? C’est complètement absurde.

   

             
   
         
   

   

Histoire :


   
J’ouvris lentement les yeux, mon environnement était lumineux et d’un blanc immaculé, à l’exception de deux droïdes, j’étais seule dans cette pièce et allongée sur une sorte de table d’opération. Je tentais alors de me lever, chose plus difficile que ce que je m’imaginais, heureusement, l’un des droïdes m’assista pour que j’arrive dans un premier temps à m’asseoir. Le second droïde agit alors et m’apporta des vêtements qu’il m’aida à enfiler, ensuite, ils m’assistèrent tout à deux pour m’aider à me mettre debout et à faire mes premier pas, petit à petit ils me laissèrent me débrouiller et je finis par arriver à me mouvoir, encore un peu maladroitement, sans aide. La porte de la pièce s’ouvrit alors, deux femmes portant des blouses blanches entrèrent et me fit passer un rapide examen avant de me dire de les suivre.

En sortant de la pièce, je pus alors observer un long couloir possédant de nombreuses portes, certaines étaient ouvertes et je pus alors constater qu’il s’agissait de salles similaires à celle où je me suis éveillé. Je ne savais pas où on me menait, mais je suivais tout de même sans dire un mot et j’observais avec attention ce qui m’entourait. Je me déplaçais ''normalement'' désormais, j’étais enfin parfaitement à l’aise pour me mouvoir avec mon corps. Finalement, les deux femmes s’arrêtèrent devant une porte et me demandèrent d’entrer. Une fois à l’intérieur, je pus prendre connaissance de ce qui m’entourait, un canapé des fauteuils, une table et surtout, une grande baie vitrée donnant sur l’extérieur, je m’en rapprochais et analysais avec intérêt ce que je voyais à travers celle-ci. Je restais ainsi de nombreuses minutes, complètement absorbé par ce que je regardais.

Je fus sortie de ma contemplation lorsque la porte s’ouvrit, laissant paraître quelques bribes de conversations qui se turent lorsque je me retournais pour observer les nouveaux arrivants. Je revenais alors au centre de la pièce, face à moi se trouvait trois femmes, l’une portait une tenue magnifiquement décorée et preuve d’un certain statut, et ce malgré le fait qu’il s’agissait très probablement d’une tenue de voyage, elle avait également une allure droite et fière. La seconde femme quant à elle portait des atours qui ne cachaient nullement sa richesse et surtout le fait qu’elle était dans les affaires. Enfin, la troisième quant à elle se tenait légèrement en arrière, tenant un datapad dans les mains, et portant une blouse blanche, de toutes les personnes présentes, c’est la seule qui semblait inquiète et stressée, néanmoins, c’est elle qui finit par se rapprocher de moi et ouvrit la parole en première.

« Matriarche Aramar, voici le réplica-humain que vous nous avez commandé, conçut selon vos instructions. »

« Bien » Celle-ci se rapprocha de moi et m’observa en détail, elle fit même un tour autour de moi avant de reprendre sa place et de reprendre. « En effet docteur, vous avez plutôt bien respecté mes exigences, cependant, elle ne me semble guère... vivace. Tous ses programmes et diverses fonctionnalités sont installés et opérationnels ? »

Le docteur sembla vaciller quelques instants et n’importe qui aurait pu distinguer son inquiétude.

« Nous… C’est… C’est que nous avons eu un léger retard sur notre planning et… et elle n’a été activé il n’y a qu’une demi-heure… Ce qui fait que nous n’avons pas encore pu lui faire passer les divers exercices qui étaient prévus. »

À ces mots la femme qui n’avait dit un mot depuis le début de la conversation sembla contrariée. Cependant, l’expression de la matriarche ne changea pas et après avoir observé le docteur encore quelques instants, elle finit par reporter son attention sur moi.

« Je vois. Ce n’est pas bien grave. C’est peut-être mieux ainsi après tout, je pourrais assister à ces fameux tests. »

Toute la tension que subissait le docteur sembla disparaître d’un seul coup.

« Quel est ton nom ? »

« Je suis 00 11 46 29 35, madame. »

« Ce n’est pas un nom ça, mais nous nous occuperons de cela plus tard. Docteur, faites-lui donc passer vos exercices. »

« Si cela ne vous dérange pas, je vais vous laisser, d’autres affaires m’appellent. Docteur, je souhaiterais vous voir dans mon bureau une fois que vous aurez terminé. »

À ces mots, la troisième femme sortit de la pièce sans que personne n’intervienne. Le docteur hocha la tête, observa quelques instants son datapad et reprit la parole.

« Si vous voulez bien me suivre ? »

C’est ainsi que cette conversation se termina, on m’emmena ensuite dans diverses pièces du complexe où je pus passer ces fameux tests, qui consistaient surtout à s’assurer que tout était fonctionnel, je découvrais mes capacités, mais c’était tout de même comme si je les avais toujours connus et utilisés, mes programmes connaissant parfaitement la marche à suivre. De plus, toutes les connaissances qui avaient été implantées dans ma conscience me devenaient peu à peu accessibles. Nous étions en 1410 ABY, une guerre totale ravageait la galaxie, j’appartenais à la Matriarche Aramar et par extension, au Trône Éternel, je devais à ces deux entités une obéissance totale, même s’il y avait peu de chance que je reçoive un ordre direct du Trône, ou même que la reine apprenne seulement mon existence. La Matriarche Aramar possédait une certaine influence et avait la charge de plusieurs mondes, sa dynastie était ancienne, mais avant la création du Consortium Éternel et son expansion, il s’agissait d’une noble dynastie sans grande influence, celle-ci avait su s’attirer les grâces de la Reine Éternelle de l’époque et évincer plusieurs rivales afin d’obtenir ces possessions lorsque le Consortium avait commencé sa conquête de la galaxie.

J’avais été créé dans le but d’être l’agent personnel de la Matriarche, je serai autant son garde du corps que son assassin personnel, voir également sa conseillère. Afin de remplir mon rôle, on m’avait doté d’améliorations cybernétiques en lien avec celui-ci, ainsi que des programmes de réflexion avancés, généralement réservés pour des unités de commandement. Cependant, jusqu’ici il n’y avait tout de même rien de bien extraordinaire, mais la Matriarche avait également tenu à ce que je sois capable d’éprouver des émotions et d’avoir ma propre personnalité, elle ne voulait pas une simple coquille vide. La dernière exigence de la Matriarche avait concerné mon apparence, outre le fait qu’il fallait que je sois ''d’une beauté digne des Hapiennes'', elle voulait que j’aie l’air organique, ce qui fait que des technologies normalement utilisées pour les cyborgs avaient été utilisées lors de ma conception, l’exemple le plus simple pour vous l’illustrer est le fait que mes ''cheveux'' poussent.

La matriarche étant satisfaite, celle-ci me fit mener par ses gardes à son vaisseau, pendant ce temps-là, elle réglait quelques affaires, notamment le côté administratif de mon acquisition. Je pensais qu’on allait me restreindre, m’enfermer dans une pièce ou autre, mais il n’en fut rien, en attendant le retour de la matriarche, je pus faire le tour du vaisseau, il s’agissait d’un yacht stellaire des plus luxueux. Une bonne heure plus tard, Linda, car tel était son prénom, rejoignit enfin le vaisseau et une fois qu’elle donné ses instructions, celui-ci quitta la planète et elle me rejoignit dans le salon. Linda me demanda de m’asseoir, nous étions en tête à tête et après s’être servi un verre de spiritueux, elle s’attela à m’expliquer en détail ce qu’elle attendait de moi, et ce, même si je le savais déjà en partie. Linda attendait beaucoup de moi, elle avait investi beaucoup d’argent pour mon développement, il faut dire qu’elle avait eu des exigences assez importantes en termes de qualité, autant sur le plan esthétique que fonctionnel. Finalement, elle revint sur mon nom.

« Bien, comme tu n’as pas de nom, j’ai décidé que désormais tu te nommeras Naomi Aramar. Naomi sera ton prénom, ton identité, cependant, Aramar ne sera pas vraiment ton nom, il représentera ton appartenance, vu que ta vie est vouée à moi et mes héritières. »

La Matriarche avait décidé d’installer son palais sur Umbara, et ce malgré le fait que les relations entre Umbaran et Hapiens étaient tendues, d’un côté on était considéré comme des êtres inférieurs et de l’autre comme des envahisseurs, cependant, la dynastie des Aramar avait sut maintenir l’ordre sur la planète et désormais, il y avait assez peu de troubles, et ce, même si l’ascension au pouvoir en tant que Matriarche, suite à la mort de sa mère, en 1409 de Linda, âgée de 19 ans, avait été assez mouvementé. Linda avait foi dans la technologie, et elle était bien obligée de reconnaître le savoir-faire Umbaran et avaient donc ''proposé'' certains postes aux plus brillants d’entre eux, leur loyauté et efficacité étant bien souvent récompensée afin que cela continue.

Quant à moi, lorsque fut passé mon court temps d’adaptation et que j’avais pleinement assimilé mon rôle, la matriarche me fit entraîner par diverses personnes de sa cour, une maître d’armes, l’une de ses agentes personnelles spécialisées dans l’infiltration et l’assassina et enfin, son général des armées, Chester, qui devait m’introduire à la gestion de combattants et de leurs ressources, ainsi qu’à la stratégie et à la tactique militaire, pour cela je le suivais parfois lors de ces campagnes. D’ailleurs, en cette année 1410 ABY, la République tenta une contre-offensive contre le Consortium Eternel du côté de Bothawui, le Général Chester me fit étudié cet événement, il pouvait se le permettre, les forces engagés étaient celles des Sith et même si son armée devait se tenir prête à s’engager, ce serait en dernier recours, la Matriarche étant peu encline à déployer ses troupes afin de soutenir des Sith.

Ma première mission pour ma Matriarche eut lieu l’année suivante et fut couronnée de succès. Les années suivantes se ressemblaient beaucoup, j’accomplissais mes missions avec zèle et efficacité, souvent pour ma Matriarche, parfois pour le Trône Éternel. Avec le temps, ma personnalité se développa peu à peu, ma relation avec Linda également, nous sommes devenus de plus en plus proche, suffisamment pour que de temps en temps nous passions la nuit ensemble. Bien sûr, voyant mon efficacité, Linda a investi dans d’autres êtres similaires à moi, cependant, ils étaient bien plus spécialisés et bien moins libres que moi, aussi, ils me ressemblaient sur le plan physique, nous n’étions pas identiques, mais on pouvait clairement voir une certaine ressemblance, notamment parce que notre Matriarche aimait bien les Echanis. Ce fut une période ou ma Matriarche parvint à renforcer son influence de façon assez importante. Cependant, en 1422, je fus dépêché sur le front pour une mission d’assassinat d’un officier de la République, ceci dans le but de désorganiser les troupes de la République qui menaient alors une contre-attaque suite au Clash de Fondor.

Cette mission était assez banale dans un sens, j’étais parvenu a m’infiltrer dans le camp de ma cible, cependant, il s’agissait d’un Jedi et même s’il ne me détecta pas immédiatement, il put dévier mon attaque au dernier moment grâce à la force et il me propulsa ensuite contre un mur, même si cette attaque m’avait endommagé, j’avais tenté de tout de même accomplir ma mission. Ce fut une mauvaise idée, je suis parvenu à m’enfuir de justesse, vaincu et gravement endommagé, j’avais désactiver les programmes qui me permettait de ''ressentir'' la douleur comme un organique. Je passais un temps non négligeable en réparation, cependant, ce qui c’était passé avait poussé Linda à investir dans une nouvelle amélioration cybernétique, il s’agissait d’un prototype, l’Implant de Négation, ainsi que d’autres me permettant d’affronter les sensitifs à armes égales, voir sous un certain point de vue, me donnait un avantage.

Quelque mois plus tard, la dynastie des Aramar avait un nouveau membre, Linda avait donné naissance à une fille, elle s’était enfin décidée à assurer la continuité de la dynastie. La jeune Aramar était même née avec le don de la maîtrise de la force, cependant, elle mourut quelques années plus tard à l’académie de Korriban. La nouvelle ne détruisit pas ma Maîtresse, mais même si elle parvint à le cacher, elle l’avait affecté et elle se referma sur elle même. Avec le temps elle redevint tout de même celle qu’elle était, mais ce fut malgré tout une période où la dynastie Aramar perdit en influence du fait de l’inactivité de sa matriarche, enfin, c’est plus compliqué que ça, mais c’est surtout qu’au vu de son état, elle ne s’est pas investit dans les affaires et intrigues de la cour, elle en a même été victime, cependant, je déjouais toutes celles qui auraient pu l’atteindre directement. Il fallut attendre 1458 pour qu'une nouvelle Aramar voit le jour, à ce moment là, Linda ne pouvait plus avoir de grossesse, elle a alors eu recours à la science, ce qui lui a d’ailleurs permis de "façonné" sa fille comme elle le souhaitait.

Quant à moi, en 1443, alors que je menais une opération conjointe avec les forces de ma Matriarche, je me retrouvais obligé de prendre le commandement de toute une compagnie, suite à la mort de ses deux principaux officiers. Contrairement à ce que l’on aurait pu s’attendre, je parvins à mener ces soldats à la victoire. Ceci avait réveillé quelque chose en moi, quelque chose que j’avais ressenti il y a longtemps, lorsque le Général Chester m’avait formé, à l’époque, je ne savais pas ce que c’était, mais avec le temps, j’avais pu imprégner de nouveaux concepts dans ma mémoire et désormais, je savais de quoi il retournait. Je voulais diriger des troupes, ma mission passait avant tout, mais c’était comme une passion qui venait de se présenter à moi, peut-être était-elle induite par certains de mes programmes, notamment ceux qu’on a l’habitude de retrouver sur des unités de commandement, ou encore ma programmation qui faisait que je devais servir ma Matriarche et le Trône Éternel, et en l’état, je servais bien plus ma Matriarche que le Consortium, ce qui était tout à fait normal soit dit en passant, j’avais été créé pour cela après tout, cependant, désormais se présentais à moi la possibilité de concilié les deux.

J’ai alors décider de me présenter devant ma Matriarche pour lui demander de me confier un poste d’officier dans sa Légion, elle a été très surprise au départ et comptais visiblement décliner ma demande. Cependant, mes arguments étaient bons et ils ont même fait émerger une idée dans la tête de Linda. Elle a décidé de me mettre à la tête d’une compagnie en tant que capitaine, cependant, je devais tout de même accomplir mon premier devoir envers elle, cette compagnie serait donc une sorte de garde prétorienne. C’est ainsi que je me suis attelé avec entrain à la création de cette compagnie. Linda a beaucoup investi dans ma compagnie pour lui fournir l’équipement et l’entraînement nécessaire, la seule chose que je n’ai pas pu vraiment décider, c’est l’esthétique de mes troupes qui sortaient un peu des standards de la 16e Légion, celle de ma Matriarche.

En 1445 la Compagnie Alpha participait pour la première fois à un combat. J’étais sous les ordres du Général Chester et nous devions sécuriser une planète mineure de la ligne de front afin d’y créer une base pour préparer de nouvelles opérations contre les républicains. L’assaut initial s’est plutôt bien déroulé, cependant alors que je m’étais proposé pour que ma compagnie fasse ses preuves en éliminant les défenses antiaériennes républicaines afin de pouvoir prendre pied plus aisément sur la planète, le général Chester a refusé, j’appris plus tard que Linda lui avait ordonné de préserver ma troupe au maximum. Cependant, nous avons tout de même été déployés pour soutenir une percée, grâce à mes tactiques peu orthodoxes et à l’entraînement de ma troupe, nous avons réussi à passer les lignes adverses à éliminer plusieurs positions fortifiées. Une fois les renforts arrivés pour tenir cesdites positions, nous repartions à l’assaut, attaquant en priorité les troupes républicaines n’ayant pas fini de se repositionner suite aux percées. Finalement, nous avons été victorieux et la Compagnie Alpha avait prouvé qu’elle était parfaitement prête au combat.

Cependant, malgré la performance ma compagnie lors de cette bataille, j’ai remarqué plusieurs détails à corriger, chose à laquelle je me suis attelé. Les années passèrent, j’effectuais toujours mes premiers devoirs envers ma Matriarche, mais désormais je devais également m’occuper de ma compagnie et la mener au combat de temps à autre, avec le temps, un profond respect mutuel s’est formé entre les hommes de ma compagnie et moi-même. En 1460 je fus promu commandante et dirigeait désormais un bataillon auquel j’apportais tout ce que j’avais mis en place avec ma compagnie, je n’avais pas été promu plus tôt, car Linda savait que si j’obtenais une promotion, je serai de moins en moins disponible par mes missions auprès d’elle, mais avec le temps elle a dû se faire à cette idée, ses autres agents complétaient désormais les choses auxquels je ne pouvais plus participer. Avec le temps, ma troupe obtint un surnom, que ce soit dans le camp Impérial, républicain, ou du Consortium, on l’appelait l’Infernal. Nos attaques étaient redoutées, et ce, même si nous n’étions pas invincibles, nous avons bien entendu déjà subi des défaites.

Lassée de ses généraux plus incompétents les uns que les autres suite à la mort de Chester en 1464, Linda m’a promu Général en 1471. J’étais ravie de cette nouvelle fonction et faisait de mon mieux, cependant, je me rendis très vite à l’évidence du fait que je ne pouvais pas exporter les standards de l’Infernal à toute la Légion, ce bataillon deviendrait donc une sorte de troupe d’élite, bien souvent directement commandée par moi-même. Je dus également changer mes habitudes, je menais toujours certaines offensives en personne, mais désormais, je devais également rester bien plus souvent à l’arrière afin de pouvoir m’occuper de l’intégralité des forces de ma Légion. C’était tout de même étrange dans un premier temps de devoirs prendre ce reculs du champ de bataille, je l’avais déjà fait, mais bien souvent, je pouvais le rejoindre rapidement si l’envie m’en prenait ou si c’était nécessaire, désormais, ce n’était plus toujours le cas. Quoi qu’il en soit, je dirigeais les forces de ma Matriarche de mon mieux et celle-ci n’eut plus à changer de général, j’étais suffisamment efficace pour que ce ne soit plus nécessaire.

Tous ne peut pas toujours aller pour le mieux, je voyais Linda bien moins souvent qu’avant désormais, mais elle me rappelait assez souvent auprès d’elle, en vérité, je crois que je suis le seul être qu’elle ait considéré comme un ami… voir plus. Malheureusement, à partir de 1479, sa santé déclinait peu à peu et rien de ce qu’elle entreprit pour se remettre ne réussit, on aurait dit que cela ne faisait que retardé l’inévitable, cependant, étrangement, à chaque fois je la côtoyais, elle semblait aller mieux, au moins légèrement, comme si le mal qui l’accablait desserrait un peu son étau sur elle.

Cependant vint ce que j’appelle la chute. En 1480, alors que le trône avait une « nouvelle » occupante et que Linda était au plus mal, la République lança une grande contre-attaque et contrairement à celle de 1410, celle-ci était en faveur des forces républicaines. J’avais prévu de me battre jusqu’au bout, autant pour défendre ce qui appartenait à ma Matriarche que le Consortium, cependant, la reine éternelle décida d’effectuer une retraite. Je faisais ce qu’on attendait de moi, retardant au maximum les forces républicaines afin de réussir à évacuer un maximum de personnels, de données, de bien, bref, tout ce qui pourrait avoir son importance. La nouvelle ligne de front était désormais à proximité d’Umbara. Linda savait que ce n’était pas ma faute, c’était un ordre de la reine, mais tout ce qu’elle pouvait faire c’était observer son ''empire'' s’effondrer.

Une fois que la contre-attaque fut enfin stoppée sur les lignes prévues par la reine, les souffrances de Linda cessèrent enfin, cependant, il était trop tard, elle avait enfin guéri, mais son corps avait atteint le point de non-retour et elle mourut un mois après. Une nouvelle matriarche de la Dynastie des Aramar prit donc le pouvoir, Elya, la seconde fille de Linda, je l’avais vu grandir, nous étions en bon terme, mais nous n’étions pas aussi proches que ce que je fus avec Linda. Je m’y attendais, je savais qu’un jour Linda finirait par nous quitter, mais pourtant, je ressentais quelque chose de nouveau, ce n’était pas agréable, je ne saurais pas décrire en détail ce que je ressentais, mais ce qui est sûr, c’est que ça me faisait souffrir, pas physique, ce n’était pas quelque chose que je pouvais soigner avec une simple maintenance ou réparation. J’ai vite compris que c’est le côté humain que Linda avait absolument voulu me donner et le fait que nous étions très proches qui me portaient préjudice désormais, cependant, j’aurais pu renier cette part humaine que j’avais et coupé tous mes programmes liés pour n’être qu’une machine pragmatique, mais je n’ai pas pu. Faire cela m’aurait donné l’impression de trahir Linda et en quelque sorte de mourir, après tout, c’était désormais une partie de ce qui me définissait. Seul le temps me permit de surmonter cette épreuve. Par peur de m’attacher une nouvelle fois et de ressentir à nouveau cette sensation, je ne donnais, désormais, mon vrai qu’à quelque personnes, les autres me connaissaient sous le nom de « N35A », mes initiales et les deux derniers chiffres de mon numéro de série.

Une fois le changement de Matriarche effectué, je dus résoudre quelques problèmes sur Umbara, des agitateurs avait profité du changement de Matriarche et l’affaiblissement de ses forces, notamment sur Umbara pour tenté de se rebeller, cela commença par une tentative d’assassinat qui fut déjouée par les derniers réplica-humain encore en service de la matriarche, Elya les mis d’ailleurs, malgré tout, sous mes ordres après cela, elle pensait qu’ils me seraient utiles et surtout, elle souhaitait s’entourer d’être de chair. Dans tous les cas, je passais les mois suivants à réprimer la révolte sur Umbara et comme je le craignais, je fini par découvrir qu'elle était largement soutenu par les services secrets républicains, malheureusement pour eux, j'avais de l'expérience dans ce milieu et je leur menait la vie dure. Finalement, tout se termina dans le sang dans un dernier assaut désespéré des forces de l’insurrection sur le palais des Aramar après que leurs camps principaux furent tombé et que le soutien républicain avait été neutralisé. Cependant, il y a une chose qui m'a marqué durant cet événement, je subissait pour la première fois une tentative d'assassinat et je dois dire qu'ayant été habitué à être la lame dans l'ombre plutôt que la cible, ça m'a particulièrement troublé, mais bon, je m'y suis fais.

Aux alentours de 1492, quelqu’un me contacta, je ne sais pas qui c’était, il ne m’a jamais donné son identité et je n’ai jamais vu son visage, je déduis cependant qu’il s’agissait d’un Sith. Il me donna diverses preuves, notamment des enregistrements, ceux-ci me permirent de comprendre les circonstances exactes de la mort de Linda. Un seigneur Sith que Linda s’était mis à dos et qui avait des vus sur certaines de ses possessions avait usé de sa maîtrise de la magie Sith pour la tuer à petit feu, c’est pour cela d’ailleurs qu’elle allait mieux en ma présence, mon implant de négation gênant l’effet de la magie du Seigneur Ak'Yss, celui-ci avait même réussi à introduire certaines de ses forces auprès de Linda afin qu’elle ne découvre pas le pot au rose. Heureusement qu’Elya avait, en quelque sorte, purgé sa cour après son ascension. La seule chose qui ne s’était pas passée comme prévu pour notre cher seigneur Sith, c’était la contre-attaque républicaine, lui aussi avait perdu de son pouvoir à cause de celle-ci et surtout, ce qu’il convoitait avait été perdu entre les mains républicaines, son souhait de faire souffrir Linda et de prendre son temps lui avait ôté ses chances d'obtenir ce qu'il voulait.

Je ne sais pas ce qu’attendais le Sith m’ayant contacté, il m’avait même donné la position de la place forte de Ak'Yss, sûrement pensait-il que j’allais m’infiltrer avec un commando pour l’éliminer et ainsi profiter de sa mort d’une quelconque manière que ce soit, cependant, j’avais d’autres plans. Après trois mois de préparations et l’infiltration de mes commandos qui sabotèrent plusieurs des défenses de la citadelle, le 6e bataillon, ou l’Infernal, prenez le nom qui vous plaît, lança un assaut dévastateur. Les troupes Sith ne pouvaient rien face aux miennes, je menais l’assaut en personne. Grâce aux informations que j’avais et une bonne préparation, les défenses extérieures furent neutralisées rapidement, artillerie, blindés, commandos, bombardements, etc, j'ai mis le paquet, de toute façon, je n'avais aucune raison de me retenir, ça ne ferrait qu'augmenter les pertes de mon côté et donné une chance au Sith d'y échapper. Le plus dur serait cependant à l’intérieur là, ce serait un mano a mano sanglant.

Nous avancions dans les couloirs, mes hommes se dispersant dans les différentes pièces pour éliminer toute résistance et faire prisonnier les autres, je participais également, menant l’avancé principale tandis que les affrontements gagnaient tous les étages de l’installation, plusieurs apprentis de Ak'Yss s’interposèrent, mais ils furent presque tous tué, et ce, malgré le fait qu’ils parvinrent tout de même à faucher un certain nombre de mes hommes. Je ne le nierais pas, cette attaque était un carnage, en comparaison des forces Sith, je ne perds presque pas d’hommes, mais je subis tout de même des pertes non négligeables. Cependant, en parlant de Sith, il n’y a pas que mes troupes qui en ont croisé, moi même j’en ai tué au moins trois, ils étaient trop arrogants, ils en ont payé le prix fort.

Finalement, après une bonne journée d’affrontement, nous arrivions devant une grande porte blindée, je savais que derrière se cachait le cœur de l’installation et très certainement ma cible, tous les adversaires n’étaient pas tombés, il y avait encore des poches de résistances, ils étaient sûrement persuadés que quelqu’un interviendrait, j’avais cependant pris soin de faire brouiller les communications avant l’attaque, personne ne savait ce qu’il se passait ici, enfin, personne de décidé à intervenir en faveur du Sith, d’ailleurs, il était temps pour lui de mourir. Je fis placer des charges d’infiltration sur la porte, celles-ci fragilisèrent la structure avant qu’une dernière plus importante la fasse céder et propulse les débris à l’intérieur de la pièce. Je retins mes hommes qui souhaitaient entrer et j’ai bien fait, car même s’ils ne voyaient rien, à l’intérieur les défenseurs effectuaient un tir soutenu à travers la poussière qui retombait peu à peu, une fois que ce fut le cas, je fis jeter des grenades incapacitantes et IEM. Mes hommes entrèrent donc et éliminèrent les dernières menaces présentes, sauf une. Ak'Yss se montra enfin, je fis reculer mon escouade et je m’avançais vers lui.

Il me hurlait dessus, mais moi je continuais d’avancer en marchant vers lui, la main posée sur la garde de mon épée, il tenta diverses choses pour m’arrêter, mais lorsque je vis la surprise se peindre sur son visage je compris immédiatement ce qui n’allait pas, il tentait de m’atteindre avec la force, mais mon implant de négation l’en empêchait. Avant qu’il se ressaisissent, j’utilisais mon déchargeur à pulsation pour le projeter contre le mur, je dégainais alors enfin mon épée et me mettait en garde. Comme je m’y attendais, il se jeta sur moi avec toute la haine caractéristique des Sith. Même s’il s’agissait d’un sensitif qui avait une bien meilleure maîtrise de la force que du sabre laser, le duel ne fut pas facile. Cependant, il ne m’avait pas atteint avec son sabre, contrairement à moi qui lui aie infligé de nombreuses blessures avant d’enfin lui porter le coup de grâce, la difficulté étant surtout le fait que je cherchais à lui infliger un maximum de blessure pour le laisser agoniser plus longtemps.

La Citadelle était tombée, son Seigneur était mort et j’avais de nombreux prisonniers, j’ai alors fait récupérer toutes données qui pourraient être utiles, le personnel qualifié et les biens de valeurs. Une fois que tout cela fut fait, j’ai fait placer des explosifs partout dans l’installation, les prisonniers restants ont été enfermés à l’intérieur et une fois que mes forces avaient évacué l’installation, je faisais déclencher les explosifs. Une fois la planète quittée, j’offrais une seconde chance aux prisonniers que nous avions pris avec nous, il ne s’agissait pas de soldats, ils pourraient être utiles, la plupart acceptèrent, sauf les plus fanatiques que je fis exécuter, les autres trouveront bien leur place au service de ma Matriarche, ils seront surveillés bien entendu.
Après cette petite opération, je m’attendais à en payer le prix, mais étonnamment, rien ne se passa, personne ne vint me réclamer des comptes, du moins, pas que je sache. Le seul souci que j’ai eu, ce fut une conversation assez houleuse avec ma jeune matriarche à mon retour, mais finalement, lorsqu’elle sut toute l’histoire et qu’elle étudiât tout ce que j’avais ramené, elle se rangea de mon côté.

Entre 1492 et 1500, je continuais à diriger la 16e Légion. Ma Matriarche avait toujours son palais sur Umbara, c'était plutôt risqué, mais celle-ci trouvait certains avantages à cela, mais à mon avis, c'était surtout une question de fierté. Avec l’accord et le financement de ma Matriarche, j’ai fait construire un centre d’entraînement sur Umbara, afin de donner à mes troupes un entraînement qui correspondait à mes exigences, les meilleurs d’entre eux intégraient l’Infernal. Étonnamment l’environnement d’Umbara en faisait une planète parfaite pour l’entraînement de troupes. J’effectuais également des missions, comme au temps où j’étais l’agent de Linda, je faisais équipe avec mes camarades réplica-humains pour certaines d’entre elles, techniquement, ce n’était pas à moi de mener ce genre d’opération, mais j’y tenais et puis vous savez ce qu’on dit, « Un travail est toujours mieux fait par soit même ». Les années passèrent assez vite au final, cependant, un nouveau sujet me vint à cœur au cours de celles-ci, la reconnaissance des êtres synthétiques, en effet, au cour de mon existence j’avais rencontré plusieurs personnes qui me prenaient de haut et me traitait comme une moins que rien, un tas de ferraille bon pour la casse. Dernièrement, depuis la mort de Linda en fait, ça m’affectait de plus en plus et me mettais hors de moi, mais je gardais toujours au maximum cet air détaché, droit et obéissant dont j'avais l'habitude d'afficher. Heureusement, au sein du Consortium ce type de personne étaient assez minoritaire. Quoi qu'il en soit tant qu’on ne me relèverait pas de mes fonctions ou tant que je ne serais pas tué… Ou détruite, ça dépend du point de vu, je continuerai le combat.
   

   

             
   

   

Derriere l'écran :


   

   Prénom/pseudo : Bosdegat

   Age : 20 ans

   Comment avez vous découvert le forum ? : cf Sarela Fett

   Petit Plus ? : Non, toujours rien à ajouter^^
   

   

             
   


Dernière édition par N35A le Ven 25 Oct - 15:49, édité 4 fois
N35A
N35A
Général du Consortium
Général du Consortium

N35A Empty Re: N35A

le Mer 16 Oct - 2:08
Terminé ! Fiche prête à être jugée !
Darth Ânkh
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume

N35A Empty Re: N35A

le Jeu 24 Oct - 20:22
Rebienvenue sur le forum !

Dans l'ensemble, cette fiche est excellente et fut agréable a lire, bien qu'elle souffre de quelques répétitions fréquentes. Il reste de très légère coquille a modifier, mais qui devrait pouvoir être modifier rapidement :

1 / Nous avons donc une Matriarche qui a fait un enfant a 68 ans. Ce n'est pas forcément un problème, mais il va falloir un contexte, car même dans Star Wars, cela fait très tard. A-t-il était fabriqué en cuve pour correspondre aux désirs de sa mère, sans avoir les inconvénients d'une grossesse impossible ?

2 / Il y a une citation problématique :

« Bien, comme tu n’as pas de nom, j’ai décidé que désormais tu te nommeras Naomi Aramar. Naomi sera ton prénom, ton identité, cependant, Aramar ne sera pas vraiment ton nom, il représentera ton appartenance, vu que ta vie est vouée à moi et mes successeurs. »

Nous sommes dans la noblesse Hapienne, un accord au masculin est tout simplement IMPOSSIBLE ! Il faudrait "Héritière" a la place de "successeurs", jamais une Matriarche ne laisserait l'espace d'un doute possible sur l'identité de genre de sa succession ! C'est de toute façon impossible de promouvoir un homme, donc la règle du "Masculin l'emporte" n'a pas cours ici.


N35A 1522008726-signa2
N35A
N35A
Général du Consortium
Général du Consortium

N35A Empty Re: N35A

le Ven 25 Oct - 15:54
Corrections effectuées !
Darth Ânkh
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume

N35A Empty Re: N35A

le Ven 25 Oct - 20:46
Fiche validée ! Enjoy !


N35A 1522008726-signa2
Contenu sponsorisé

N35A Empty Re: N35A

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum