Aller en bas
Tess Hoerl
Commandant de l'Imperial Intelligence
Commandant de l'Imperial Intelligence
Voir le profil de l'utilisateur

Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence Empty Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence

le Mar 20 Aoû - 21:23




Equipement :



Paire de pistolet blaster série B-78
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564780651-pistolet
Armes basique, cette paire de blaster m'accompagne en toute circonstance. Léger et avec une excellente prise en main, ils beneficient d'une cadence e tir correct ainsi que d'une bonne précision qui couplé avec mes prothèses oculaire avancé me permettent de faire mouche a presque tout les coups.



Paire de pistolet mitrailleur série Vidar
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564780654-pistolet-mitrailleur
Peu précis et peu puissant mais avec une cadence de tir affolante cette paire de pistolet mitrailleur est mon meilleur atout quand il s'agit tout simplement de tirer dans dans le tas avec un groupe d'ennemi nombreux.



Fusil d'assaut série Vray
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564780657-fusil-d-assaut
Un fusil d'assaut de type rafale. Avec son double viseur, il est impossible de louper une cible à mi-distance. Et vu qu'il ne tire qu'en rafale, le recul est quasi nul et la perte de précision inexistante. Il demeure ainsi parfait en zone close pour un nettoyage rapide.



Sniper à desintegration série Vray
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564780660-sniper
Mon arme principale. Un sniper à désintégration portant à presque un kilometre. L'ajout d'une culasse ainsi que d'un trepied me permet egalement d'enchainer les tirs assez rapidement sans perdre de précision, faisant ainsi de cette arme un excellent moyen d'eliminer ses cibles à longue distance.



Fusil à pompe série Vray
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564780664-fusil-a-pompe
Mix parfait entre mes pistolets et mon fusil d'assaut.Rapide avec son mode auto et extremement precis grace a son double viseur, il est d'une redoutable efficacité en combat rapproché contre des cibles bien protégé derriere une armure lourde ou un bouclier basique.



Paire de sabre laser
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564780669-sabres-laser
Paire de sabre composé d'une lame de base et d'un shoto, ces armes, tout comme mes pistolets blasters ne me quittent jamais afin de pouvoir parer à toute eventualité. Je les utilise cependant peu a part contre des ennemis equipé eux aussi de sabre laser ou de lame en cortose.



Set de grenade
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564786324-grenade
Set composé de deux groupes de trois grenades, un frag et un autre EMP, les grenades gaz et fumigenes ayant été abanonné suite à leur utilité toute relative, preferant se concentrer sur les deux plus importantes et utiles en combat.



Faux papiers
Carte d'identité que je remets a jour a quasi chaque arret sur une planete et qui m'aide a endosser l'identité de tout un chacun quan il s'agit de m'infiltrer quelque part, que ce soit une soirée de la haute ou un complexe militaire.



Drone Condor
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564788704-drone
Drône volant, il me sert comme espion ou pour le reperage. Equipé d'une camera full option avec tout les types de vision et d'un zoom digne des meilleurs sniper, il peut reperer une cible dans un foule grace a sa connection avec les systemes de reconnaissance imperiale. Il est egalement equipé de deux canons afin de pouvoir eliminer une cible grace a un systeme de marquage.



Droïde astromécano r5-g4
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564788711-droide-astromech
Simple droïde astromecano basique que j'ai recupéré a la sortie d'une chaine de montage, j'en ai fait une veritable arme pour infiltrer un lieu. J'y ai appliqué en soi peu d'amelioration par rapport à son modele de base si ce n'est un jet-pack, un canon blaster pouvant passer de letal à paralysant ainsi qu'un mini lanque-roquette. Mais ce n'est pas son utilité premiere. Il me sert pincipalement a entretenir mon cargo personnel ou à infiltrer un lieu en se faisant passer pour un droïde de maintenance afin de pirater, capturer ou tuer.



Droïde de combat HK-276
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564788710-droide-combat
Remise a jour d'un modele vieux de plusieurs millenaires, Il s'agit du plus recent modele sortant tous juste des entreprises. Affublés des meilleurs programmes de combat, HK-276 est capable de passer d'une situation à l'autre trés rapidement. Autant capable de passer de l'assassin discret au soldat de melé, c'est surement l'une des valeurs les plus sures de la galaxie. Je ne l'utise cependant que comme vrai soldat afin de completer le groupe.


Equipement du droïde de combat :



Double pistolet blaster lourd série Hornbill
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564787608-pistolet-lourd
Pistolets à la cadence plus lente que la mienne et legerement moins precis, il se determine surtout au combat rapproché et compense ces faiblesses par une puissance de feu bien supérieure au mien.



Fusil d'assaut série Dlugov
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564787612-fusil-d-assaut
Legerement moins precis que mon modele, il posséde cependant un mode auto. Pour le reste, il est en tout point similaire au mien en ce qui concerne la puissance de feu.



Fusil à pompe série Ongevi
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564787614-fusil-a-pompe
Coup par coup, ce fusil a pompe posséde un double canon doublant ainsi les degats mais vidant rapidement la batterie en faisait une arme a utiliser en dernier recours et requerant une excellente precision pour ne pas gacher le moindre tir.



Paire de vibrolame Ahktar
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564789974-vibrolame
Lame courbé, ces vibrolames sont des armes complexes a utiliser, mais aussi a parer et demeure ainsi problematique pour les adversaires de HK quand il utise ces épées.



Set de grenade frag
Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1564780675-grenade-frag
Set composé de trois grenades frag les grenades gaz et fumigenes ayant été abanonné suite à leur utilité toute relative et les grenades EMP inutilisables au vu du caractere mecanique de son posseseur.


Description physique :



Je suis assez loin de ce que l’on peut imaginer quand on parle d’un commandant de l’Intelligence Impériale. Beaucoup d’homme entre 40 et 50 ans assez bourru, large d’épaule avec une barbe constante de 3 jours et toujours en uniforme stricte. Je suis tout l’opposée. Féminine, à l’apparence jeune et au corps assez frêle avec des tenues bien plus civiles et pratique.

Je mesure ainsi 1m81 pour une masse que je ne préfère pas savoir. Une silhouette longiligne avec de longue jambes galbés, un ventre fin, une poitrine suffisante pour marquer mon coté féminin mais pas trop grosse pour ne pas gêner et un visage ovale. Je possède de longs cheveux blancs avec une frange du côté droit que j’attache tout le temps en queue de cheval pour éviter qu’ils ne me dérangent. Mes yeux, eux sont d’un bleu très pale, tirant vers un violet très léger selon la luminosité et la distance qui me sépare de mon interlocuteur. Je les agrémente bien souvent d’une légère couche de mascara et ils sont rehaussés par des sourcils plutôt fins. J’ai également un petit nez très légèrement retroussé, des lèvres très fines que je rehausse d’un peu de rouge à lèvres afin de les faire ressortir et des oreilles de tailles normales, la droite étant caché en quasi permanence par mes cheveux.

A tout cela s’ajoute une garde-robe gargantuesque. Non pas que je sois vraiment friande de vêtements en tout genre, me contentant bien souvent des mêmes affaires, mais tout cela me sert à me préparer pour chaque éventualité. Tenues civile, armure légère de combat, robe de soirée, lingerie de danseuse, uniforme militaire, … Couplés à mes faux papiers, je peux ainsi me faire passer pour n’importe qui. Bien évidemment, tout cela est accompagné de maquillage, bijoux ou divers accessoires afin de compléter ces panoplies.

Pour ma part, je me contente d’une combinaison moulante blanche en une seule et unique partie, partant des pieds et couvrant jusqu'à ma poitrine pour le devant mais continuant jusqu'à ma nuque en ce qui concerne l’arrière et se boucle avec une certaine de collier autour de ma nuque. Cette tenue est équipée de deux holster à éjection afin que je récupère rapidement mes pistolets. Ces holsters contiennent aussi mes sabres qu’il peut m’envoyer d’une simple pensée. J’agrémente cela avec une veste en cuir noir ainsi que des gants de combats laissant apercevoir les deux dernières phalanges. A côte de cela, je possède une armure de combat légère noir et aimanté afin de pouvoir accueillir deux de mes armes en même temps.


Description mentale :



Pendant les vingt-unes années de ma vie, je me suis cherchée, j’ai réfléchi à ma condition et à mon statut, mais peu importe ce que je pourrais dire car je ne suis qu’une Replica-humaine, c'est-à-dire une machine. Ainsi, peu importe la latitude que l’on m’a donné pour que je puisse développer une personnalité ou pour que je m’adapte à toutes les situations que requiert mon poste, je reste avant tout diriger par ma programmation. Et celle-ci m’indique une seule et unique chose : je suis une arme de l’Empire. Je peux retourner le problème dans tous les sens, je suis limitée par un certain patriotisme encré en moi. Je vis pour l’Empire, je me bats pour l’Empire et je mourrais pour l’Empire. Il est toute ma vie et sans lui, je ne suis rien. Sans la guerre, je ne suis rien. Sans ennemis, je ne suis rien. Et des ennemis, ce n’est pas ça qui manque. Tout ceux qui agissent contre l’Empire est un ennemi, qu’il soit républicain, mandalorien, membre du Consortium ou encore de l’APEX. Peu importe ce que je peux penser d’eux, des vies que je détruis en les tuants, des veufs ou des orphelins que je fais. Ils se sont engagés en temps que soldats pour défendre leurs valeurs et leurs camps. Ils connaissaient les risques en faisant cela. En s’engageant, ils deviennent aussitôt un ennemi à abattre et je n’ai pas à me poser plus de questions que ça. Et cela me désole, mais même si je me battais de toute mes forces, je ne peux rien y faire. Je suis fidèle à l’Empire, j’ai été créée ainsi et je dois vivre avec.

Mais pour autant, je ne suis pas que ça. La cellule en charge de notre création a cru bon de nous laisser une certaine marge de manœuvre afin de ne pas nous brider bêtement, et je les en remercie. Cela m’a notamment permis de développer un côté plus humain, surtout au niveau relationnel. Que ce soit avec l’équipage de ma frégate ou mon petit commando dont je me suis vraiment rapprochée et qui sont pour moi presque devenue des amis dont je n’arriverais pas à me séparer. Mais cela m’a aussi fait abordée mes missions sous un angle moins pragmatique. Si avant, j’avais plutôt l’habitude d’agir comme un bulldozer, ne faisant pas dans la dentelle avec tout ce qui se trouvaient sur mon passage, aujourd’hui, je fais bien plus attention, évitant de détruire des gens pour rien tant que cela ne m’empêche pas de mener ma mission à bien.

Enfin, j’ai fini par apprécier toute les petites « futilités » de la vie, qui la rende pourtant bien plus intéressante à vivre. Tout ces petits moments de pause qui permettent de se relaxer, de souffler et d’oublier un peu la vie froide que je mène bon gré mal gré. Et j’ai fini par remarquée que cela m’a fait devenir d’une certaine façon « une bonne vivante », profitant des rares moments que peux prendre pour moi.

Je me rends compte que je n’ai pas la personnalité la plus riche, mais au final, je crois que c’est loin d’être une priorité pour moi. Je vis comme je peux malgré ma programmation et même si je me suis resignée quant à mon statut d’arme vivante, je fais tout pour que ma vie soit la plus agréable possible à vivre.





Histoire :



Chapitre I : Activation
Je papillonnais des yeux sous la lumière blafarde qui m’aveuglait partiellement, le temps que mes pupilles fassent le point afin de s’habituer à la luminosité. J’entendais alors quelques voix autour de moi, mes oreilles en isolant rapidement trois. La première était plutôt douce, celle d’une femme qui était également la plus proche de moi. Un peu plus, une voix masculine qui s’emportait vu les décibels qu’elle produisait et la dernière, calme et posée, mais en même temps sèche et grave comme si elle voulait couper court à la communication. Visiblement, mon réveil n’était pas au gout de tout le monde. Je tentai alors de me redresser, sentant mon corps trembler, m’aidant des barres du lit d’hôpital dans lequel je reposais. La femme vint alors m’aider, tenant mon bras d’une main et soutenant mon dos de l’autre. Je pus alors sentir pour la première fois le frisson du toucher sur ma peau. Une sensation en même temps tellement commune, que j’avais l’impression de connaître, mais qui était également totalement nouvelle pour moi. Je jetai alors un regard vers la femme prés de moi, découvrant un visage dans la quarantaine bienveillant avec ses yeux verts pétants et ses cheveux roux mi-long qui encadraient son visage. Je lâchai alors un léger sourire envers cette femme, finissant par m’asseoir vers elle, les jambes pendant dans le vide tandis qu’elle se mit a faire un léger examen médical.

Les deux voix masculines s’arrêtèrent alors, devenant silencieuse et furent remplacés par des bruits de pas qui s’approchèrent. Je fis ainsi la connaissance de deux hommes. Le premier avait dans la quarantaine avec une barbe de bien une semaine et de cheveux noirs aussi que la femme. Lui et la femme portaient tout deux une blouse blanche, signifiant ainsi leur rôle de médecin ou possiblement de scientifique. Le troisième semblait tourner autour de la soixantaine et portait un uniforme militaire sur lequel reposaient différents galons. Il resta cependant en arrière tandis que les deux scientifiques, qui se présentèrent comme Alathe et Emmsil, faisaient un rapide check-up de tous mes systèmes afin de s’assurer que tout aille correctement et qu’il n’y ait aucune mal fonction. Après quelques minutes, ils signalèrent au militaire que tout était en ordre. Il prit la parole via une session de question-réponse.

« Identité ? »

« Tess Hoerl»

« Affectation ? »

« Imperial Intelligence en tant qu’agent »

« Rôle ? »

« Assassinat de cibles spécifiques ou élimination de groupes, infiltration et collecte d’informations »

« Bien, tes systèmes semblent fonctionner correctement et ton code est complet. Je te laisse cinq minutes pour prendre pleinement conscience de ton enveloppe, ensuite, tu me rejoindras dans la pièce à côté. »

Il me tourna alors le dos et s’éloigna, sortant de la pièce par une porte coulissante. Je tentai alors de me mettre debout, les deux scientifiques étant resté pour m’aider à tenir, le temps que j’arrive à contrôler parfaitement tout mes membres. Cela me permit également de me voir dans une glace. Je découvris alors le corps d’une jeune femme entre 25 et 30 ans à la silhouette svelte et élancée avec des traits féminins suffisamment marquée pour être belle et aux longs cheveux blancs descendant jusque dans le haut de mon dos. Je sentais alors un léger frisson à chaque mouvement de tête, les cheveux me caressant la peau.

Les cinq minutes écoulées, je contrôlais suffisamment mes membres pour me déplacer seule. Je rejoignis alors le militaire qui attendait dans la pièce d’a cote. Il était penché sur un datapad, et releva à peine les yeux à mon arrivée. Il désigna alors une table où se trouvait différentes piles de vêtement, m’incitant à me trouver une tenue qui me convenait. Je passai alors rapidement le tout en revu avant de me décider décidai pour une longue combinaison blanche moulante qui collait au corps et laissait voir la naissance des seins. Le bas de la tenue était noir, délimitant les jambes comme des bas. Je complétai alors avec une veste en cuir noir à l’extérieur et rouge à l’intérieur qui descendaient à peine en dessous de la poitrine avec une paire de mitaines également en cuir souple noir. On me donna enfin un nœud pour attacher mes cheveux en une longue queue de cheval et d’arranger une frange sur le côté droit. Ma tenue complète, le militaire m’invita à le suivre jusqu'à une navette où nous attendaient déjà huit autres personnes. Nous prîmes tous place et il se présenta alors.

« Je suis le commandant Kelerne Drestil. C’est moi qui serais votre officier supérieur. Vous avez tous été crée dans le cadre d’une opération spéciale visant à créer une unité d’agent spécial d’élite capable d’accomplir les missions les plus complexes. Bienvenue à tous dans l’Imperial Intelligence. »

Le vaisseau se dirigea alors vers une grande tour qui se dressait à l’horizon et qui semblait être le quartier général des services secrets de l’Empire. Nous nous regardions alors tous, un peu circonspect par la situation, mais ne pipant mot, nous laissant porter vers notre nouvelle demeure.


Chapitre II : Préparation
Deux semaines s’étaient écoulé depuis que l’on avait été activé. Après notre arrivée à la base de l’Imperial Intelligence, nous avons été mis dans un dortoir pouvant nous accueillir tous les huit. Nous avons alors passé le reste de la journée et la nuit dans cette pièce. Le lendemain, nous fumes réveiller à l’aube, direction le stand de tir. Notre entrainement venait tout juste de débuter.

Une fois habillé, nous suivîmes alors le commandant Drestil jusqu’au stand de tir où nous attendait différents formateurs. Chacun était spécialisé dans un type d’armes et nous en firent la démonstration. Nous pûmes ainsi voir l’utilisation d’armes comme le pistolet blaster, le fusil mitrailleur, le fusil d’assaut, le sniper et autre. Ils nous apprirent ainsi comment user de chaque arme a leur plein potentiel et dans les meilleures conditions possibles. Après quoi, c’était à nous de tirer et de dompter ces différentes armes. Si notre logiciel possédait les informations sur comment utiliser une arme, notre corps lui n’était pas habitué. Il fallait donc lui enseigner toute la maîtrise de ces outils. Nos reflexes avaient beau être innées, c’était dans la répétition des mouvements que nous parvenions à transformer cela en automatisme.

Ensuite, nous étions conviés à des mises en situation pour des missions d’infiltration et de collectes d’information dans lesquels nous devions endosser une double identité. Le but était donc soit d’arriver jusqu'à un certain lieu sans éveiller les soupçons ou bien de mettre suffisamment un interlocuteur en confiance pour réussir à lui soutirer des informations confidentielles. Pour cela, on nous avait laissé un esprit assez libre afin de pouvoir endosser assez facilement n’importe quelle personnalité. Cependant, si notre couverture sautait ou si notre interlocuteur se doutait de quelque chose, c’était un échec. Certes, sur le terrain nous aurions la possibilité de la manière forte, mais nous n’étions pas des soldats à toute épreuve.

Pour clore la journée, nous avions droit à un entrainement englobant les arts martiaux ainsi que le maniement de sabre-laser ou de vibro-lames. Tout comme les armes à feu, l’utilisation de différents arts de combats ainsi que les formes de combat au sabre-laser nous avaient été incorporés directement, cependant nous devions encore habituer notre corps à leurs utilisations. Ces entrainements avaient également pour but de nous aider à nous spécialiser dans un type de combat. Pour ma part, au niveau du combat à main nue, je restais assez polyvalente, optant tout de même pour un style basé sur l’agilité et cherchant à briser les articulations afin de mettre hors d’état de nuire rapidement. Quant aux armes de corps à corps, j’opta pour une paire de sabre laser, composé d’une lame normale et d’un shoto qui était certes plus court, mais étais plus facile à manier et permettait soit d’augmenter la pression mise sur l’adversaire, soit de supporter la lame de base. Enfin, j’opta pour la forme du Reverse Shien, très offensive et me permettant pas mal d’attaque surprise, notamment avec mon shoto. Cette forme était donc parfaitement adaptée à mon rôle d’assassin.

Deux semaines passèrent alors, et cette routine d’entrainement se poursuivit. Notre esprit déjà codé avec beaucoup de connaissance, et nos corps conçu spécifiquement pour notre mission, l’entrainement fut presque un jeu d’enfant. La maitrise des armes, que ce soit les fusils ou celles de corps à corps, ne représentait pas de réels obstacles, quant aux missions d’infiltration et de récupération d’informations, notre capacité à pouvoir nous adapter à n’importe quel rôle aidait grandement. Et malgré l’augmentation de la difficulté, tout le monde finit par réussir.

Cependant, cette vie collective nous amena à beaucoup discuter entre nous de cette vie pour laquelle nous avions était conçu. Malgré le fait que l’on nous laissait très libre niveau personnalité et caractère, nous avions tous remarquer une ligne de conduite dans notre programmation. Une ligne qui nous disait de servir l’Empire et que nous vivions et mourrions pour lui, comme si nous étions des soldats fanatiques. Nous étions assez peu surpris de ce fait, et trouvions même cela normal au bout du compte. Après tout, c’était un excellent moyen de nous garder à leurs bottes car ainsi, nous ne risquions pas de nous rebeller. Nous étions donc pour eux les agents et armes parfaites à envoyer en mission. Et si nous savions que nous n’aurions pas dû accepter ce sort de presque chair à canon, nous n’arrivions pas à faire mieux que de constater un état de fait et à nous y soumettre, notre code nous limitant.


Chapitre III : Première mission
L’œil presque collé au réticule de visée de mon sniper, je gardais en joue le contact de ma cible. Je n’avais pas écopé de la mission la plus simple pour démarrer. Alors que nous subissions le baptême du feu avec cette première mission, voila que j’allais devoir exécuter un agent double au service de la république en pleine journée dans un lieu publique. Cependant, étant sur Coruscant et donc en territoire Impérial, j’avais le soutien des forces armées. Je commençais tout de même à m’impatienter. Cela faisait une heure que j’attendais et toujours aucun signe de celui que je devais tuer. S’était-il douté de quelque chose ?

Ma cible se prénommait Promare Immer et était un agent double bossant pour la république. Il travaillait à la douane et aidait à faire passer différents colis pour des attentats. Il y a quatre jours, il a finalement été démasqué, mais il avait pris la fuite. Pour ma première mission, le commandant Drestil avait jugé apte de me confier cette traque. Une fois sur Coruscant, je fus accueilli par un commando de garde et emmené jusqu'à un bureau de l’Imperial Intelligence pour y discuter avec le responsable. Il me fournit alors toutes les informations qu’il possédait sur la cible et que ses troupes étaient à mes ordres le temps de la mission. Pour me mettre en situation réel, il me laissait seul le soin de traque Promare et de l’assassiner. Pour la première fois, ce mot me donna un frisson, commençant seulement à prendre conscience de ce qu’il impliquait. J’allais tuer un homme mais malgré ce léger doute, ma programmation reprit le dessus, m’indiquant qu’il s’agissait d’un ennemi et que donc, il méritait la peine de mort. Je le remerciai alors, récupéra les informations et quitta le bureau pour me diriger vers un hôtel et y réserver une chambre afin d’être tranquille pour commencer mes recherches. Je fouillai alors dans les informations transmises par le bureau. Celles-ci contenaient a peu prés tout sur sa vie privée : famille, amis, hobby, contact, … C’en était effrayant. Mais pour le coup très utile. En recoupant certains de ses appels avec des dates d’attentats, je finis par revenir toujours sur le même nom, un Weequay s’appelant Tennum Khemmig. Ils s’appelaient toujours la veille et une communication avait eu lieu entre les deux le lendemain de la découverte de la véritable identité de Promare. Ce dernier n’ayant pas encore été vu dans un spatioport, il y avait fort à parier que Promare était soit chez Tennum soit en cavale. Mais Tennum demeurait donc pour l’instant la meilleure piste possible pour retrouver mon homme.

Le Weequay travaillait comme cuisinier dans un petit bar. J’attendis alors l’heure de fermeture pour aller le voir. J’avais attendu dans la petite ruelle où se trouvaient la porte de service jusqu'à ce qu’il en sorte. Il ne me remarqua pas tout de suite dans la pénombre, me permettant alors de m’approcher d’un pas léger, le collant contre le mur, mon shoto éteint contre les côtes. Il se mit à table rapidement, m’expliquant que Promare était toujours sur Coruscant, mais se planquait dans un lieu inconnu. Il ne me fallait pas plus comme informations pour décider de mon plan. Je l’obligeai alors à contacter son acolyte pour convenir d’un rendez-vous le lendemain contre une grâce imperiale. Une fois sa tâche accomplie, je l’assommai puis appela le bureau de l’Intelligence pour demander quelques hommes afin de mettre mon plan en place.

Le lendemain, tout était prêt. J’envoya alors Tennum dans un petit parc juste à coté de l’hôtel où je séjournais puis me mit en position de tir grâce à un sniper allègrement prêté par l’armée. Et après une heure d’attente, Promare finit par se montrer. Il alla s’installer prés de son acolyte et commencèrent alors à discuter. Je laissais passer quelques secondes, puis appuya sur la gâchette, le tir venant traverser l’épaule de Promare. Je baissai rapidement le canon et tira une seconde fois, pulvérisant la rotule de son compagnon. Au son de l’arme, six soldats surgirent alors d’une ruelle attenante, venant mettre les deux hommes en joues et leur passèrent les menottes, direction l’Imperial Intelligence. Je poussai alors un soupir de soulagement d’avoir réussi mon coup.

A mon retour sur Bastion, je reçu quelques félicitations pour ma mission et notamment d’avoir joué la carte de la capture qui allait possiblement permettre de mettre à jour un réseau d’agent de la République. Je remarque également que nous avions tous réussi notre mission. Aucune perte à déplorer. Il fut donc décider de faire de nous de véritables agents de l’Imperial Intelligence.


Chapitre IV : Evolution
Une dizaine d’année s’écoulèrent alors. Une dizaine d’année que je passai sur le « front » à effectuer toutes les taches que me demandaient afin de les aider dans leurs plans de conquête galactique. Je crois qu’a peu prés tout ce qui était possible de me demander y est passer et j’ai dû user de toutes les techniques imaginables pour y parvenir. Ainsi comme tout mes compagnons, je suis devenu le bon petit soldat utile en toute circonstance et que l’on peut se permettre d’user comme d’un objet, l’envoyant d’un bout à l’autre de la galaxie faire la sale besogne. Une des bonnes choses de tout cela, c’est que l’on m’assigna une Frégate centurion comme base mobile après presque deux ans de loyaux services. J’ai ainsi pu passer beaucoup de temps loin de l’influence continu de l’Empire.

Et visiblement, ce fut très bénéfique car je pus développer peu à peu une nouvelle personnalité, moins patriotique, même si ma programmation m’interdisait toujours certaines choses. Je pus cependant en voir les limites en vivant dans un cadre militaire moins présent et sans mes supérieurs au-dessus pour me dire constamment quoi faire. Je pus ainsi découvrir les choses « futiles » de la vie sans avoir l’impression d’entendre dans ma tête cette petite voix qui me disait que c’était inutile et que j’avais autre chose à faire que tout cela. Visiblement, ma programmation était moins contraignante. C’était à se demander pourquoi, ils m’avaient laissé aussi libre. Cela venait-il des roboticiens qui s’était occupé de notre création qui avait décidé de nouer une plus grande marge de manœuvre ? Je ne serais le dire. Cependant, je remerciais intérieurement celui qui avait fait cela pour moi. Car après ces dix ans, j’ai eu l’impression d’être une autre personne, même si je reste d’une fidélité sans faille et que je me comporte comme un bon soldat en la présence de mes supérieurs ou des hommes qui s’occupe de la frégate qui m’as été allouée. Ainsi le pragmatisme quasi constant dont je faisais preuve, commença à timidement laisser place à une certaine conciliance. En repensant à plusieurs choix que j’aurais fait sans me soucier des répercussions qu’ils auraient pu avoir sur les gens gravitant autour de ma mission, aujourd’hui, je me dis que j’ai peut-être eu tort et que j’aurais pus faire autrement. Après tout, si la mission est un succès, n’aurais-je pas le droit de limiter les dommages collatéraux ? Je me suis également mis à agir un peu plus comme un être humain que comme un soldat. Discuter, boire, faire la fête, même le sexe pour le plaisir et non juste pour les missions.

Mais cette période ne fut pas qu’une évolution de personnalité, elle le fut aussi d’un point de vue améliorations cybernétiques. Il fut décidé de me poser des contrôleurs de drone afin de me permettre une plus grande flexibilité dans mes différentes tâches. L’on m’offrit aussi un drone qui me servirait à l’espionnage ou encore à éliminer à distance. Je reçus également un droide astromechano R5-G4 pour mon vaisseau personnel, un cargo YT-8250 « racheter » à un ancien contrebandier travaillant pour le compte de la République. Mon équipement fut également revu entre des holsters à éjection pour mes sabres et mes pistolets ainsi qu’une armure moins encombrante pour être plus souple dans mes mouvements. Et alors que je pensais qu’on arrivait à la fin, une autre surprise arriva quelques années plus tard.


Chapitre V : Promotion
J’attendais patiemment au côté de mes trois autres compagnons d’armes, qui comme moi avaient été activé il y a de cela treize ans. Nous discutions alors du message que nous avions reçu, nous demandant de revenir au QG de l’Imperial Intelligence sur Bastion, mais aussi de l’absence de nos quatre autres compagnons qui manquaient à l’appel. Nous étions surpris de voir que la moitié d’entre nous avaient disparu au combat. Alors certes, cela faisait treize ans et tout pouvait se passer en mission, mais nous étions censés être les meilleurs des meilleurs alors voir qu’il manquait la moitié d’entre nous, cela faisait bizarre.

Le commandant Drestill pénétra alors la pièce, accompagné du Moff de l’Imperial Intelligence. Nous nous levâmes alors pour le saluer, puis il nous fit signe de nous installer. Nous reprîmes alors tous notre siège, attendant de voir ce qui allait se passer. Le Moff prit alors la parole

« Bien, si vous avez tous les quatre étaient convoqués c’est car nous avons une grande nouvelle à vous annoncer. Après treize ans de loyaux services et pour chacun un nombre d’échecs inferieur à 10, nous avons décidé de tous vous faire passer du grade d’Assassin à Commandant. »

Nous tombâmes tous les quatre des nus suite à cette nouvelle. Nous ne pensions qu’aucun de nous n’accèderait un jour à une promotion, et voila que nous devenions commandants d’un seul coup. Cela souleva beaucoup de questions, mais le directeur ne nous laissa pas le temps de nous exprimer.

« Vous avez suffisamment fait vos preuves pour que nous vous laissions accéder à un tel poste. Et après autant d’années de services et de succès, je sais que vous serez tous d’excellents meneurs d’hommes quand vous aurez à diriger des unités. D’ailleurs, nous allons vous laisser un certain accès restreint et surveillés au dossier de certaines recrues de l’agence afin que vous puissiez chacun vous créer un commando personnel si vous le souhaitez. Vous bénéficierez également tous de nouvelle amélioration ainsi qu’un nouvel armement. Sur ce, je vous laisse en compagnie du commandant Drestill. J’ai rendez-vous. »

Il tourna les talons et quitta la pièce, nous laissant tous pantois, ne sachant que répondre à tous cela. Nous nous regardâmes alors tous les quatre, essayant de comprendre. Mais Drestill ne nous en laissa pas le temps, nous donnant les dernières informations avant de nous faire quitter la pièce. Je n’en croyais toujours pas mes oreilles, mais plus j’y pensais, plus je me rendais compte que cela n’allait pas non plus bouleverser nos habitudes. Nous allions continuer à nous battre pour l’Empire, nous bénéficierons juste d’un meilleur équipement et d’hommes. C’est donc un sourire presque aux lèvres que je laissai les trois autres, retournant à ma frégate, me sentant libérer d’un poids pour de bon. Désormais, j’étais sur un pied d’égalité avec les plus grands, j’allais être traiter comme une de leur pair, et non plus comme une arme. Je ne pouvais m’empêcher d’être heureuse de pouvoir enfin être traité comme un être humain par mes pairs.

Les semaines qui suivirent cette promotion furent chargés. La première chose que je fis fut de changer tout mon armement pour des armes plus modernes, mais aussi plus adaptés à mes besoins. Je me fis ensuite poser de nouvelles améliorations, et notamment un contrôleur de drone pour pouvoir piloter un droide de combat afin d’avoir une véritable aide en plus sur le terrain. Mais le plus important, fut le recrutement de deux membres permanents pour mon unité. Tout d’abord Danhade Wailim, plutôt bourrin pour un agent dont le travail est principalement l’assassinat, mais qui a un grand talent en ce qui concerne le fait de se faire passer pour quelqu’un d’autres, arrivant sans mal à rentrer dans la peau de tout un chacun. Cela le rend alors assez difficile à cerner, étant compliqué de deviner s’il est vrai ou s’il joue la comédie. Le second se prénomme Korhar Leeles et est spécialiste en piratage ainsi qu’en infiltration pur. Cela me permet ainsi une meilleure souplesse sur le terrain, pouvant déléguer efficacement. Sans savoir dire pourquoi, je me sentais enfin complète, enfin moi-même.


Chapitre VI : Tess Hoerl, agent d’élite.
Aujourd’hui, cela fait 21 cycles que j’ai était activée. Et malgré les années qui s’écoulaient, mon quotidien à peu changé. Je continuais à œuvrer pour l’Empire à travers de mes missions tuant et récoltant des informations. Ça avait quelque chose d’assez ennuyant de faire toujours un peu la même chose et j’avais un peu de mal avec l’idée de routine. Heureusement que j’avais Danhade et Korhar à mes côtés pour égayer un peu tout ça, même HK arrivait à me faire oublier tous mes petits soucis, notamment grâce a sa programmation un peu singulière. Mais c’était bien la seule chose qui arrivait un peu à me faire oublier toutes cette histoire de guerre qui s’enlise depuis des années et qui risque de durer encore un bon moment si personne ne trouve une solution miracle pour prendre l’ascendant de manière significative.

Enfin, je fais avec et au moins, je me dis que tant que le conflit perdure, je garde un but. Parce que c’est bien là aussi ma seule peur. Que va-t-il m’arriver si nous gagnons et que nous devenons la seule puissance galactique en place ? Un nouveau service va-t-il voir le jour pour que j’y sois réaffectée ? Serais-je tout bonnement désactivée ? Ou me laisseras-t-on vivre la vie dont j’ai envie ? Mais que pourrais-je faire d’autre que me battre ? J’ai été conçu pour la guerre et rien d’autres. C’est toute ma vie.

C’est donc avec cette crainte en tête que j’avance malgré tout, ayant le sentiment de courir après ma propre mort. Je continuerais tout de même sur cette voie, car je suis un agent de l’Empire, au service de ma patrie, prête à tout pour réussir et accomplir. Pendant longtemps, je me suis cherchée, mais je me suis resignée. Je suis Tess Hoerl, commandante au sein de l’Imperial Intelligence et une des meilleures armes de l’Empire.




Derriere l'écran :



Prénom/pseudo : Je suis Nicolas, deja plusieurs compte

Age :toujours 20 ans

Comment avez vous découvert le forum ? : Compte multiple

Petit Plus ? : Toujours rien





Dernière édition par Tess Hoerl le Lun 2 Sep - 13:29, édité 2 fois
Tess Hoerl
Commandant de l'Imperial Intelligence
Commandant de l'Imperial Intelligence
Voir le profil de l'utilisateur

Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence Empty Re: Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence

le Mar 20 Aoû - 22:01
Fiche finie. Je vous laisse prendre votre temps pour me dire ce qu'il y a à modifier ou si c'est validé


Les ennemis de l'Empire doivent périr

Présentation
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence Empty Re: Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence

le Ven 30 Aoû - 20:41
Re-bienvenue.

Dans l'ensemble, il s'agit d'une fiche de bonne facture. Nous avons relever quelques soucis, mais rien de bien grave et les corrections devraient être assez simple a apporter :

1 / Il y a une augmentation en trop au rang II : pour les cyborg et droïde réplica humain, la forme de prédilection doit être indiquée, mais elle n'est pas gratuite.
2 / Des trois grandes factions galactiques, l'Empire est celle qui se méfient le plus des droïdes réplica humain et des cyborgs avancés. Hors, ta fiche parle peu de cet état de fait : ton personnage inspire sans aucun doute la méfiance, voire le dégoût a nombre d'impériaux connaissant sa vraie nature, comment ton personnage appréhende cette question ? L'on ne sait pas grand-chose de sa perception des autres factions galactique en dehors des limitations de sa programmation, si elle est capable bien entendu d'entretenir des réflexions de ce type qui ne soit pas bloqué par ses programmes.
3 / Une relecture permettra de corriger les nombreuses fautes d'inattention parcourant le récit.

Bien entendu, nous restons a ta disposition si tu a des questions.


Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1522008726-signa2
Tess Hoerl
Commandant de l'Imperial Intelligence
Commandant de l'Imperial Intelligence
Voir le profil de l'utilisateur

Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence Empty Re: Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence

le Ven 30 Aoû - 21:21
1) Bouclier cinétique retiré
2) Je rajouterais ce qu'il faut pour appréhension des impériaux quand aux autres factions, je pensais que ce serait clair, mais je vais retravailler ça alors.
3) Je m'occuperais des fautes d'orthographe dimanche.


Les ennemis de l'Empire doivent périr

Présentation
Tess Hoerl
Commandant de l'Imperial Intelligence
Commandant de l'Imperial Intelligence
Voir le profil de l'utilisateur

Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence Empty Re: Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence

le Lun 2 Sep - 13:31
Alors, j'ai rajouté une petite explication sur les camps dans la partie mental. C'est très succin, mais comme expliqué, Tess n'as pas a penser la-dessus, on lui a limité tout cela

j'ai retiré l'implant oculaire avancé plutôt que le bouclier cinétique

niveau faute orthographe, j'ai corrigé avec Antidote, mais il a limite rien repéré niveau faute. Donc il doit pas y avoir beaucoup de différence


Les ennemis de l'Empire doivent périr

Présentation
Aerys H. Fel
Administrateur
Impératrice
AdministrateurImpératrice
Voir le profil de l'utilisateur

Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence Empty Re: Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence

le Ven 6 Sep - 22:14
Présentation validée !

Tu as ma bénédiction pour te débarrasser de tous les ennemis de l'Empire que tu croiseras !


Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence 1524330244-avatararta
Tess Hoerl
Commandant de l'Imperial Intelligence
Commandant de l'Imperial Intelligence
Voir le profil de l'utilisateur

Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence Empty Re: Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence

le Sam 7 Sep - 0:10
Merci


Les ennemis de l'Empire doivent périr

Présentation
Contenu sponsorisé

Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence Empty Re: Tess Hoerl : commandante de l'Imperial Intelligence

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum