-30%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 30% sur les chaussures Nike Air VaporMax 2019
133 € 190 €
Voir le deal

Aller en bas
Manfred Astaris
Manfred Astaris

Un seul but. La vengeance, aussi longue et dure que soit la route. [En cours] Empty Un seul but. La vengeance, aussi longue et dure que soit la route. [En cours]

le Sam 10 Aoû - 23:45

   
   

   

Equipement :


   
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Doloremque fugiat deserunt perferendis tempore velit. Omnis itaque nemo magnam iste facilis illo odio nostrum quae dolores officia illum, laudantium corporis. Vitae?Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Accusamus hic est eius necessitatibus quae maiores minima commodi magnam consequatur exercitationem voluptas ratione iste, quidem nihil incidunt eum inventore nisi unde.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. A, assumenda possimus ratione, voluptas architecto porro quae, inventore unde nulla voluptatum voluptate perferendis. Recusandae pariatur temporibus sequi, possimus velit placeat odit.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Voluptatem repellendus tempora, unde assumenda rem doloremque tempore aliquam eos deserunt repellat omnis cum voluptatum maiores, quod reiciendis modi impedit dolorum hic!

               
   

Description physique :


   
La première chose que l'on peut constater lorsque l'on pose son regard sur celui qui se nomme Manfred Astaris est qu'il n'a plus grand chose d'humain en lui... Enfin, au moins d'un point de vue extérieur. En effet, tout ceux qui l'ont rencontrés jusqu'à présent ne peuvent le désigner que par l'intermédiaire d'un seul terme. Celui de Cyborg, bien que certains n'hésitent toutefois pas à aller plus loin et à employer le mot "Machine" et ce que ce soit par arrogance simple ou par médisance assumée, mais peut-on leur jeter la pierre ? Sans doute pas. Ils n'ont pas tord, loin de là, comme nous le disions, la part biologique de l'être a été depuis bien longtemps réduite au stricte minimum. Implants, ajouts cybernétiques et autres modules technologiques avancées parsèment un corps ravagé, une enveloppe biologique au bord de l'anéantissement, une coquille charnelle sur le point de se briser. Il n'est pas faux d'affirmer que ces "ajouts" sont l'unique chose maintenant dans un semblant de vie notre homme.

Pour autant, là où il aurait été possible de conserver un semblant d'apparence humaine, une simple illusion technique afin d'entretenir le souvenir d'une époque révolue et ainsi conserver par la même occasion une certaine estime au sein de la société, Manfred se détourna de cette possibilité. Il renia ce "lui" du passé au profit de quelque chose de nouveau, plus performant, plus parfait, plus apte à ses projets de vengeance, mais surtout sa dernière chance de survie. C'était cette création qui l'avait sauvée après tout, cette enveloppe de métal et de matières synthétiques. Hors de question de la dénaturer en la déguisant en une parodie d'humain. Non. L'enveloppe cybernétique dans laquelle Astaris est encastrée demeure ainsi plus proche du droïde qu'autre chose. Une taille plus grande que celle qu'il possédait autrefois, bien au dessus de la moyenne biologique, une corpulence imposante, chose allant de sois lorsque l'on pense à la comparaison évidente que tous font avec un droïde du cyborg. Ce sont là les généralités principales à retenir. D'autres part, en apparence pure, les traits de l'enveloppe mécanique rappellent étrangement un obscur personnage tout droit sorti d'archives historiques datant de plusieurs siècles auparavant.

Malheureusement, peu sont ceux qui peuvent admirer cette véritable oeuvre d'art dans le détail. En effet, celle ci se trouve dissimulée la plpart du temps sous une épaisse cape blanche tellement longue en soit que l'on peut aisément la comparer à une toge ou à un manteau. Celle ci cerclant en effet l'ensemble du corps et tenue au niveau des épaules par des agrafes mécaniques afin de supporter tout le poid du tissu qui tombe tel une cascade jusqu'au ras du sol. Un dernier vestige de coquetterie laissant des indices quand à ce que fut autrefois l'homme. Et aussi peut être une nécessité afin de paraître convenablement dans certaines sphères et de ne point trop attirer le regard sur les merveilles de technologie aussi mortelles qu'efficaces qui se dissimulent sous tant de blancheur. Comme vous pouvez le soupçonner, la garde-robe de l'intéressé n'est pas bien vaste, à peine contient-t-elle quelques artifices. Tantôt des broches, tantôt quelques semblants d'épaulières venues tout droit d'un autre âge. Parfois quelques créations d'habiles joailliers, parfois quelques soieries de couleurs se superposant à la large cape. Ces ajouts sont divers et variés, mais cependant très rare. Chez l'Astaris, la sobriété est de mise. En fin de compte, comme tout à un but bien précis, ces accessoires ne servent uniquement qu'à détourner le regard, qu'à dissimuler une démarche voutée innée au corps artificielle. En effet, ce qui plait à l'oeil éclipse le reste.

Et tant qu'à parler d'orbites, les yeux du cyborg sont bien la dernière chose visible à l'oeil nu. Ceux ci sont fatigués, vieillissants, mais ne vous fiez pas à ceci. La flamme de la vengeance est tapie en leurs fonds. Et un regard écarlate contemple le monde extérieur avec sévérité. Encastré au sein d'une machinerie albâtre rappelant par ses traits les casques et respirateurs des pilotes officiant au sein de la chasse des flottes. Une juste comparaison, le dit "casque" fait plus office de masque, contenant en son sein un respirateur donnant de la voix plus que de raison, associant éternuements et quintes de toux régulières lorsque son porteur s'exprime. Voilà à quoi ressemble celui que l'on nomme Manfred Astaris.

                 
   

Description mentale :


   
300 mots minimum.
   Ce n'est pas un hasard si il est récurrent de désigner l'Astaris par le sobriquet de "Fol". Bien évidemment, ce dernier niera, il est parfaitement saint d'esprit après tout, c'est une évidence. De tels propos sont simplement des bassesses venant de ses détracteurs, rivaux et autres ennemis, et ils sont nombreux. C'est ce qu'il dira. du moins. Mais soyons réaliste, le cyborg n'est pas aussi saint d'esprit qu'il le prétend, du moins il le fut, désormais la chose est plus incertaine. Certes, il semble conserver une façon de penser rationnelle et pragmatique, mais ne vous y trompez pas, l'homme a laissé place à la machine dans ce domaine, ce n'est pas simplement de l'ambition, la passion ou la simple volonté d'agir pour des intérêts supérieurs qui l'anime. Sa "raison" est froide comme l'acier, à se demander si ce qui lui sert de coeur existe encore.

Car oui, l'homme a perdu de vue des concepts triviaux que les individus communs adorent, des concepts tels que l'amour, l'amitié ou de manière plus générale la considération en temps qu'être vivant. Manfred voient le monde d'une autre façon depuis qu'il a abandonné la majeure partie de son enveloppe organique, que ce soit des humains ou des aliens, cela importe peu, ils les contemplent tous comme des pions et des chiffres. De simples statistiques qu'il juge sévèrement et qu'il estime utiles ou non à ses intérêts. Des outils, des pions, les noms ne manquent pas pour décrire cet état de fait, seul les cyborgs encore trouvent grâce à ses yeux, merveilles de technologie, avenir de la galaxie et parfois des âmes brisés et meurtries comme la sienne sous les coups rageurs et impitoyable du destin. Des âmes qu'il convient encore d'estimer un tant sois peu au nom d'une forme de pitié envers elles. Tout comme les droïdes et les robots, qui sont après tout des créatures de métal et de matières synthétiques innocentes et pures, en dehors du cycle de traîtrise, de vilenie et de fourberie qui domine cette galaxie depuis des temps immémoriaux. Cependant, en fin de compte ce n'est pas une réelle affection qu'il a envers ces êtres mécaniques. Il s'agit plus d'une admiration maladive et déviante très intimement lié à un rejet et un dégoût pour la chaire. Mais nous y reviendrons...

Vous comprenez sans doutes mieux d'où viennent ces soupçons de folie lorsque vous observez ces pensées ci. Soyez assurés que ce sont les siennes, au plus profond de son être, il raisonne ainsi. Cependant, comme nous vous le disions, c'est un être pragmatique, aussi, agit-il en masquant ses songes. Nul autre que lui ne peut savoir ce qu'il pense réellement, hormis s'il désire le dévoiler. Un masque d'émotions, un masque social, un masque de métal. Des opinions publiques fausses comme son corps, synthétique comme ce qui le compose, adaptés comme ses modules. Une véritable concorde psychologique et physique. Ne point se fier à ce qu'il montre en société est une base, le cyborg est devenue méchant, colérique, vil, il n'agit que dans ses intérêts et ne fait plus le bien que par nécessité.

Mais nécessité pour quoi ? Pour son grand projet bien évidemment. Un plat savoureux prenant un temps exceptionnellement long à préparer. Un plat copieux qui ne peut rassasier qu'une seule fois, pour une seule vie, un plat qui se déguste aussi froid que le vide spatial. La vengeance bien sur.  Ce qui le maintient en vie, alimente sa volonté, dicte sa conduite, définit son existence. Car oui, au delà d'être un amas de métal, le cyborg est avant tout un amalgame de sel. Certes, l'on ne peut le voir à l'oeil nue, il faut creuser, très profondément pour le découvrir, mais une fois les fausses couches de semblants déblayés, c'est une véritable mine d'amertume, d'envie, de remords, de colère et de biens d'autres sentiments fort peu enviables qui s'accumule. Un Sith en ce domaine si n'aurait rien à lui envier. Et qui est donc la cible de tout ce ressentiment ?

Une race entière. Celle des plus belles femmes de la galaxie, celle au système matriarcal le plus performant, celle s'étant dévouée aux ombres qui hantent la force. La race Hapienne, cible de son courroux. L'incarnation de ce que l'humain exècre le plus depuis qu'il occupe son corps synthétique. Une haine viscérale trouvant ses sources dans une rupture des plus sordides sur fond de trahison qui marqua un divorce avec le biologique et "le sublime". Racisme primaire ? Que nenni. La pensée va plus loin que ces considérations simiesques. Le cyborg est un être profondément déçu et irrité. Un être trahi, blessé en son fort intérieur. A force de réflexions et de mauvaises pensées, il en est venue à une simple conclusion, la race hapienne  est une tumeur insidieuse qui pourri la galaxie et les sociétés par une superficialité répugnante. Leurs standards d'apparence régissant leur société est une aberration qu'il convient d'évincer et de reléguer au rang des archives. Et les matriarches, toutes autant qu'elles sont ne sont que d'horribles trainées, d'odieuses mégères et il en va de même pour leurs concubins dépravés.

Ce raisonnement n'a pas de sens non plus ? Peut être. Mais l'homme n'a plus toute sa tête après tout, malgré qu'il prétende le contraire.  

   

             
   
         
   

   

Histoire :


   
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. A, assumenda possimus ratione, voluptas architecto porro quae, inventore unde nulla voluptatum voluptate perferendis. Recusandae pariatur temporibus sequi, possimus velit placeat odit.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Voluptatem repellendus tempora, unde assumenda rem doloremque tempore aliquam eos deserunt repellat omnis cum voluptatum maiores, quod reiciendis modi impedit dolorum hic!
                 
   Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Laudantium laboriosam deleniti rem dignissimos ratione fugit, beatae. Blanditiis, aliquam quod voluptates incidunt sapiente esse quasi earum ea accusantium delectus vero iusto!
                 
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Dicta quos impedit suscipit est autem recusandae. Laudantium facere, vero quisquam quam sapiente facilis quas quaerat incidunt aut blanditiis sunt. Quia, doloremque!
   

   

             
   

   

Derriere l'écran :


   

   Prénom/pseudo : N'hésitez pas à vous présenter un peu. ^-^

   Age : Vous devez avoir 16 ans ou plus pour pouvoir RP ici.

   Comment avez vous découvert le forum ? :

   Petit Plus ? : Des commentaires à faire ?
   

   

             
   
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum