-36%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Max Tailwind IV pour Femme en promotion
109 € 170 €
Voir le deal

Aller en bas
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Négociation agressive

le Mar 18 Juin - 2:15
Les choses n'avaient pas évoluées comme Talus Skirata l'avait espéré. Le mandalorien tentait d'évaluer la situation et de trouver une solution. Cependant voilà, les choses s'annonçaient compliqué. Voilà deux semaines que toute une suite d'événements c'étaient enchaînés, l'amenant à ses difficultés en cours. Tout avait commencé avec un simple contrat mis en place par des individus au sein de l'espace de l'empire. La mission avait été simple. Tout ce que Talus avait eu à faire, c'était retrouver un type qui se cachait au sein du territoire de la République, très doué pour reconnaître quelqu'un voulant sa peau. Cela n'avait pas été très difficile, car la cible n'était pas très discrète et assez bête pour se croire en sécurité sur Tatooine. L'Al'Verde n'avait eu qu'à filer quelques crédits à un barman pour obtenir quelques informations. Puis, à en donner quelques'uns de plus à une danseuse twi'lek pour qu'elle attire la cible dans une autre pièce. Le petit stratagème avait fonctionné sans difficulté, l'imbécile étant persuadé que la danseuse désirait être plus intime avec lui et rendre la situation plus contact. Le seul contact auquel il eu droit, c'est à la crosse du fusil de Talus, en plein visage. Assommé sur le coup, l'enfermer et le transporter fut ensuite un jeu d'enfant. Un petit voyage d'une semaine, ça avait été facile.

Impressionné par ses capacités, les employeurs du mandalorien lui proposèrent un autre contrat, qui aurait lieu encore sur le territoire de la République, mais en groupe cette fois. Talus avait accepté d'écouter leur proposition. Il c'était donc joint à un groupe de mercenaires divers qui attendaient dans une autre pièce pour recevoir des détails sur la mission. Cependant, il n'y avait pas que des mercenaires, mais également des impériaux, ce qui avait intrigué le mandalorien. Les détails de la mission était ensuite venu et Talus n'avait pas du tout aimé ce qui avait suivi. La cible du contrat était sur la planète Teth. Ils eurent d'ailleurs droit à un petit historique sur ce monde. Comment Teth avait eu droit à des changements de dirigeants à répétition à travers le temps: les hutts, les séparatistes, la républiques, l'empire, etc. À croire que tous les gros régimes politiques avaient un jour possédé ce monde. Pour en revenir à la cible, il s'agissait d'une entreprise du nom de Motoristic Futuristic... un nom bien merdique. Apparemment, cette compagnie était un sous-traitant de Rothana Heavy Engineering. La mission avait pour but d'attaquer l'usine afin de couper une partie du ravitaillement de la plus grande compagnie. Une invasion de la planète par l'empire était également une possibilité, mais rien de garantie. Déjà, la mission n'intéressait guère le commando mandalorien, cependant la suite l'intéressa davantage, mais négativement. Le jour prévu de l'attaque, dans trois jours, l'usine organiserait une porte ouverte, pour mettre leur savoir de l'avant et sûrement impressionner la galerie. Les impériaux voulaient que l'usine soit détruite et les individus présents éliminés. Le but étant de nuire à Rothana Heavy Engineering, affaiblir la planète et effrayer les mondes voisins. Aucun survivant selon les ordres, pas d'exception même pour ceux n'étant pas armés, les enfants, etc...

Talus était partit dès la fin de la réunion, faisant croire à ses employeurs qu'ils allaient tenter de recruter quelques gars de son clan pour cette mission. Le mandalorien n'avait aucunement l'intention de participer à cette horreur, il était un guerrier, pas un vulgaire assassins. Accepter de participer à une telle boucherie, cela reviendrait à abandonner son honneur. Au départ, le jeune homme tenta de contacter les responsables de Motoristic Futuristic pour les prévenir, mais la réponse fut qu'on refusa de l'écouter, on prenait ses avertissements pour une farce de mauvais goût. Il tenta alors de contacter son amie jedi, Allana Fern, si un membre du conseil jedi lançait l'alerte, personne n'oserait l'ignorer. Malheureusement, il ne parvenait pas à la joindre. Elle devait être occupé avec ses fonctions.

Voilà pourquoi maintenant Talus avait rejoint la planète Teth et se trouvait à l'usine de Motoristic Futuristic. Il commençait à être à court de bonnes idées pour faire éviter ce massacre. Déjà, il voyait divers individus qui se promenait dans l'usine, observant des machines diverses et des ouvriers qui assemblaient des composants divers, qui serviraient à construire des vaisseaux. Un connaisseur pouvait voir rapidement que les seuls chaînes de montage activent fabriquaient des pièces assez générales. La conclusion logique, c'est que l'entreprise ne montrait que ses produits non-sensibles pour cette journée spéciale. Normal après tout, avec la concurrence de nos jours, mieux valait rester prudent avec ses produits et leurs secrets de fabrication. Des hommes, des femmes et des enfants qui profitaient de la visite, inconscients de ce qui pourraient bientôt leur arriver. D'après l'heure actuelle, les attaquants seraient là dans moins de 20 minutes. Puisque la prévention n'avait pas marché, le mandalorien décida d'opter pour une approche plus directe. Heureusement, la visite était situé dans une zone ouverte de l'usine, donc plus facile de faire partir tout le monde. Alors, Talus prit une grande inspiration avant de hurler sur un ton autoritaire.


-TOUT LE MONDE, ÉVACUEZ LES LIEUX!

Cela fut un échec cuisant. Les individus présents, les ingénieurs et autres lui jetèrent un bref regard, puis retournèrent à ce qu'ils faisaient. Le semi-zeltron fut quelque peu déçut par ce manque de réaction. Bon sang, un mandalorien qui portait la totalité de son armure, avec ses armes, on aurait pu croire qu'ils l'auraient pris plus au sérieux. Talus soupira. Très bien, puisque cela n'avait pas marché, autant passé à la dernière approche qu'il avait en tête. Sans hésiter le mandalorien pris son fusil à accélération magnétique contre sa jambe. Il déclencha un unique tir pour avoir l'attention de tous. Le tir ne se passa pas exactement comme prévu. Talus avait prévu d'endommager légèrement une machine et d'utiliser ce tir de semonce pour effrayer tout le monde et les forcer à fuir. La chose alla plus loin que prévu car la machine émit un grand cour-circuit et fit tomber le contenu soulever par un convoyeur. La marchandise tomba sur un convoyeur plus bas le brisant en deux et causant évidemment un vacarme d'enfer alors que des morceaux de machines retombaient au sol et des petites pièces mécaniques se répandaient sur le sol.

-J'AI DIT FOUTEZ MOI LE CAMPS!!!!!

Là par contre, ce fut très efficace. Les visiteurs fuirent vers la sortie principale et les issues de secours ainsi que les ingénieurs. Tant mieux, l'ennemi serait bientôt là. Plus loin ces gens fuiraient, mieux ce serait. La question était maintenant de savoir quand ces derniers arriveraient. Pendant qu'il réfléchissait le mandalorien put ressentir une présence qui s'approchait. Grâce à ses maigres aptitudes dans la Force, il n'eut aucun doute sur la nature de l'individu, un jedi.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Ven 5 Juil - 17:23
La gestion d'une entreprise passait par la communication avec le public afin de soigner son image de marque. Il fallait rassurer les investisseurs, offrir une vision d'un futur meilleur, plus sûr et plus efficace, mais aussi tenter d'offrir au public une porte de sortie a cette guerre effrayante qui envoyait a la mort des millions d'individu depuis plusieurs siècles. Dans la galaxie, certains individus se tournaient vers la Force en espérant que cette dernière montrerait le chemin de la paix, mais pour d'autre, seul le pragmatisme et une technologie de pointe, plus évoluée que celle de l'adversaire, pouvait atteindre ce résultat. Veronica DuCade vivait dans une position de paradoxe ou elle devait consigner les deux approches. En tant que Jedi, elle voulait croire en la Force et sa capacité a s'assurer qu'à la fin, la lumière serait toujours victorieuse. Mais elle était également une dirigeante d'entreprise d'armement qui devait convaincre que sa technologie était la meilleure et qu'elle viendrait a bout de l'Empire comme du Consortium Éternel. C'est pour cette raison que lorsque le sous-traitant Motoristic Futuristic, un nom pompeux, mais une véritable capacité industrielle, lui demanda de participer a sa journée porte ouverte afin de renforcer sa communication et prouver son influence dans le domaine de la construction de vaisseau, l'héritière des DuCade avait accepter sans se poser de question. Si sa présence pouvait renforcer la communication de l'entreprise, cela en valait la peine.

Teth n'était pas un monde ordinaire : il fut pendant longtemps une plaque tournante du système Hutt, mais avait fini par sortir de son orbite sous le joug de l'Empire Galactique, et ne l'avait plus jamais réintégrer, ce qui expliquait pourquoi elle n'avait pas rejoint l'APEX. Constructeur de vaisseau, Teth avait pendant longtemps chercher sa voie, car si l'industrie civile restait un marché facile a pénétrer, l'industrie militaire elle était plus difficile d'accès, dominer par les principaux constructeurs de la galaxie. La guerre lui avait offert de nouveaux marchés et Teth avait trouver avantage a un partenariat avec Rothana Heavy Engineering, une entreprise qui lui fournissait des contrats sans avoir besoin de les chercher. Ainsi, tout le monde était gagnant et l'activité économique de la planète était assuré. Comme elle disposait de sa propre force de défense, Veronica prit la décision de « voyager léger » : sa position de proximité avec l'APEX rendait un assaut frontal massif par une flotte de guerre ennemie peu probable et se déplacer avec toute une armée et son Star Dreadnought personnel pouvait ressembler a une manœuvre d'intimidation de la part de sa compagnie, ce qui n'était pas une bonne idée avec un partenaire économique avec qui l'on entretenait de bonnes relations.

De ce fait, le voyage fut accompli a bord de plusieurs navettes transportant quelques ingénieurs et du personnel nécessaire pour ce genre de rencontre avec que quatre escouades de Clones servant de garde du corps, et quelques chasseurs pour escorter l'ensemble. Le voyage s’accomplit sans encombre et les autorités de Teth reçurent Veronica comme une reine, lui déployant le tapis rouge et les courbettes de rigueur pour une visite diplomatique. L'héritière se montra agréable avec chacun d'entre eux, faisant preuve de son excellente mémoire en nommant tout le monde par son nom, serrant des mains, affichant les sourires de circonstance, puis suivant les guides afin de pouvoir participer a l'exposition en tant qu'invité de marque, mais aussi afin de pouvoir rencontrer la population et prouver qu'elle était comme tout le monde et qu'elle n'avait pas peur. Les ingénieurs eux se dispersèrent rapidement, puisqu'ils étaient présent pour rejoindre certains stands bien précis pour informer le public des mécanismes de production d'un vaisseau de guerre et expliquer le fonctionnement de base des technologies les plus communes, comme les Turbo-laser ou les réacteurs propulsant les Star Destroyer. Toutefois, quelque chose n'allait pas se passer comme prévu, et rendre cette journée bien plus dangereuse que ne l'aurait cru l'héritière de Rothana.

Des tirs raisonnèrent, et l'un des engins de production exposé fut endommagé, provoquant des dégâts important qui provoquèrent un mouvement de panique dans l'exposition et poussa les visiteurs a fuir. Veronica ne comprenait pas vraiment ce qui se passait et interrogea les responsables sur les consignes de sécurité, mais celui-ci semblait aussi surpris qu'elle de la tournure des événements. Ses réflexes de Jedi prirent le dessus et elle décida donc, malgré les contestations du personnel de sécurité du site qui craignait pour sa vie, d'aller constater par elle même le problème. Lorsqu'elle arriva sur les lieux, elle vit un guerrier Mandalorien, visiblement bien décider a faire fuir tous les civils, en armure complète avec toutes ses armes… Comme s'il se préparait pour le combat. Veronica connaissait assez bien ce peuple pour avoir vécu avec plusieurs d'entre eux et discuter longtemps avec les Clones, elle compris immédiatement que la situation était plus grave que ne le pensait les personnes présente ici. D'un pas décider, elle se rapprocha de lui, ses gardes du corps clone sur les talons et sur les dents également, surveillant toutes les entrées afin de s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'un attentat terroriste.


« C'est vous qui êtes responsable de cette agitation ? Un Mandalorien ne ferait pas tout cela pour rien, dite moi ce qu'il se passe. Je suis Veronica DuCade, Seigneur Jedi et dirigeante de Rothana Heavy Engineering. »

Elle inclina la tête en signe de salut… Une situation de crise, même aussi dangereuse que celle-ci, ne vous empêchez pas d'être poli après tout...


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Mer 10 Juil - 1:55
Talus continuait de sentir le jedi se rapprocher. Toutefois, pour le moment, le mandalorien concentrait la plus grande partie de son attention sur les environs autour de lui. Il voulait s'assurer que tous les civils avaient bien évacués les lieux. Certes, causé autant de dégâts et forcer tous ces gens à fuir sous la menace, ce n'était pas son intention de départ. Toutefois, l'important c'est que cela avait fonctionné. La zone était maintenant vide de tout civils et ces derniers étaient en train de fuir au loin. Probablement que tout ces gens allaient continuer à courir jusqu'à atteindre une zone plus sûre. Avec un peu de chance, ils préviendraient également les forces de l'ordre. Cela ne ferait pas de mal d'avoir des représentants de la police débarquer. Ils seraient armés et contacteraient rapidement des forces militaires si la situation l'exigeait. Du moins, c'est ce qu'ils devraient faire normalement, le temps le dirait. Une fois le mandalorien bien certains que les lieux étaient complètement vide, il porta son attention sur le jedi qui approchait. Le concerné était presque à la hauteur de l'Al'Verde. Cela permit à ce dernier de constater qu'il aurait à discuter non pas avec un jedi, mais une jedi. Sa teinte de cheveux dorés et blanches intrigua le chasseur de primes pendant quelques instants, mais il supposa que cette femme devait avoir un parent humain et un parent ecchani. De toute façon, cela n'était qu'un détail sans importance.

Les éléments intéressants étaient ailleurs. Premièrement, la tenue de la jedi n'était pas très austère, selon le mode de vie jedi. En fait, il semblait même quelque peu chic, mais bon la mode n'était pas un sujet d'intérêt des mandaloriens en général. Alors, cela pourrait être une tenue valant 10 crédit ou plusieurs millions, Talus aurait eu du mal à le dire. Le second élément était les soldats accompagnant la jedi. Le commando mandalorien n'eut aucun mal à identifier ces hommes comme étant des clones, grâce à des petits détails. Leur armure était identique, excepté quelques éléments de personnalisation mineurs. Cependant, c'était surtout le fait que ces types étaient morphologiquement trop semblable. Certes, leur visage était dissimulés par leurs casques. Toutefois, leur taille était trop semblable. Même grandeur, même longueur des bras, des jambes, des doigts, etc. Pendant la petite séance d'observation et de suppositions de Talus, la jedi c'était rapprochées à une distance raisonnable, puis pris la parole. Elle restait directe et franche dans son approche et semblait connaître le peuple mandalorien, assez pour savoir qu'un vrai mandalorien ne fait pas exploser des trucs sans raisons. Puis, elle se présenta, Veronica DuCade, Seigneur Jedi et dirigeante de Rothana Heavy Engineering, avant de le saluer.


-Hum, un seigneur jedi... Première fois que j'en rencontre un. Je m'appelle Talus Skirata, Al'verde au sein des Mando Ori'Ramikade. Pour répondre à votre question, c'est bien moi qui ai foutu le bazar. En ce moment, un groupe de mercenaires et de chasseurs de primes est en chemin pour venir anéantir cet endroit. Leur objectif n'est pas que de détruire cette usine, mais également de tuer tous le monde.

Un court silence de Talus avant qu'il reprenne.

-Quant à savoir comment je le sais, c'est parce qu'on a tenté de m'engager pour cette opération. J'ai fait quelques contrats ici et là pour ces connards de l'empire. Après mon dernier contrat, ils avaient une proposition à me faire et j'ai accepté de les écouter. J'étais là à les écouter, avec les autres mercenaires et chasseurs de primes et j'ai détesté ce que j'ai entendu. Ils savent pour cette journée porte ouverte. C'est même la raison pourquoi ils ont choisi d'attaquer aujourd'hui. Les types qu'ils ont engagé ont ordre de massacrer tous les civils présents également. J'ai juste choisi de ne pas participer. Je suis guerrier mandalorien, pas boucher, ni tueur psychopathe.

Un autre court silence.

-Oh et si vous vous demandez, pourquoi cette approche pour faire partir tout le monde. J'ai contacté l'entreprise quelques jours plus tôt pour les prévenir de l'attaque et ils m'ont rit au nez. J'ai tenté de prévenir des connaissances et des amis dans l'armée républicaine et chez les jedis, je n'ai pas réussi à en contacter aucun. Alors, je suis venu directement et l'attaque peut survenir n'importe quand maintenant. Alors, je vous conseil de vous tenir prête, maître DuCade... Ou seigneur DuCade? Peu importe.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Lun 15 Juil - 14:10
« Veronica ira très bien. Capitaine, faite transmettre les ordres d'évacuation immédiate des lieux. Je veux aussi que l'on mobilise toutes les forces que l'on peut trouver aux alentours, policiers comme militaire, et que nos chasseurs se préparent a décoller pour une opération de combat. L'on a aucune idée du temps dont l'on dispose, donc faisons cela le plus rapidement : veillez a préciser qu'il ne s'agit pas d'un exercice, mais d'une opération de combat réel, et privilégier l'évacuation du personnel civil le plus important en priorité absolue. »

Le Clone fit un salut, puis dispersa ses hommes en donnant ses instructions. En tant que Jedi, Veronica n'avait pas vraiment besoin de garde du corps, les clones qui l'accompagnaient servaient davantage de relais lui permettant de faire passer ses instructions rapidement. Comme elle était Jedi, elle pouvait court-circuiter rapidement une partie de la chaîne de commandement. Elle ne doutait pas un seul instant que quelqu'un viendrait lui dire qu'elle avait outrepasser ses prérogative de cheffe d'état un moment ou un autre, mais cela ne l'inquiétait pas plus que cela en réalité, elle avait l'habitude de régler ce genre de problème. En réalité, son cerveau était déjà passé sur un mode plus guerrier, elle recherchait les meilleurs moyens de défendre l'endroit en se remémorant ses plans grâce a la Force. Il lui fallait toutefois savoir exactement de quoi elle disposerait pour assurer la défense du site, elle n'était certaine que de ses quelques clones ainsi que de ses chasseurs d'escortes qu'elle pouvait envoyer au combat contre les forces aériennes adverses. Elle ne s'inquiétait pas plus que cela, car une force de mercenaires et de chasseurs de prime ne serait jamais aussi inquiétante qu'une force de combat militaire, mais individuellement, ses individus pouvaient facilement surpasser la valeur d'un fantassin, encore plus si l'on parlait d'un simple agent de police formé pour le maintien de l'ordre et non la guerre.

« Je regrette que personne ne vous ai prêter une oreille plus attentive, Teth est loin du front et dois avant tout faire face a des raids de pirate de l'APEX, la plupart des civils se sentent en sécurité ici. Il faudra que je fasse quelques remontrances a des personnes ici, mais ce n'est pas le moment d'en discuter. Merci d'avoir été jusqu'au bout, vous me faites gagner un temps précieux. C'est un plaisir de faire votre connaissance, même si j'aurais préférer vous rencontrer en des circonstances moins agités. Si ce n'est pas trop vous demander, vous avez une idée du nombre de mercenaire qui s'approchent de nous ? »

L'une des composantes essentielles de la guerre était de connaître le nombre de soldat dont l'ennemi disposait : en ayant une idée de la taille de la force adverse, l'on pouvait adapter son dispositif défensif afin d'employer des ressources, généralement plus limité, de manière bien plus efficace. Un technicien affolé se rapprocha d'elle en lui tendant un datapad et d'un geste, elle indiqua au Mandalorien d'attendre afin qu'elle puisse le consulter. Il lui indiquait les effectifs mobilisable immédiatement et ceux demandant plus de temps pour arriver sur place… Autant dire que ce n'était pas brillant, et une grimace contrarié se dessina rapidement sur les traits de la Jedi. Elle disposait au moins d'un atout dans sa manche : la méditation de combat. En s'investissant personnellement, elle pouvait faire pencher la balance en faveur de ses troupes, mais il lui fallait pour cela trouver un endroit ou elle ne serait pas exposé au feu adverse. La directrice de Rothana continuait a observer le plan des lieux, également inclus dans le datapad, mais il lui fallait également s'assurer de savoir ce que comptait faire le Mandalorien : voudrait-il combattre avec eux ou préférerait-il, maintenant que son message était transmis, partir pour ne pas fâcher un client potentiel ?

« Si vous voulez rester et combattre en tout cas, je ne manquerais pas de travail pour vous ! Mais si vous préférez partir, ce qui serait compréhensible vu votre position, on trouvera un moyen de vous faire évacuer avec le personnel prioritaire, après le service que vous venez de nous rendre, c'est la moindre des choses que je puisse faire pour vous. »

Habituée a faire plusieurs choses a la fois, Veronica parlait avec le Mandalorien tout en pianotant sur son datapad afin de donner des instruction précise a ses troupes. Il fallait mobiliser les défenseurs, tenter d'organiser en unité cohérente les forces de défenses planétaires et les forces de police, faire des réserves, préparer l'installation d'un poste de commandement… En clair, tout improviser afin de pouvoir recevoir une attaque le plus vite possible. Mais cela ne signifiait pas pour autant qu'elle ne ferait pas le nécessaire pour permettre au Mandalorien de pouvoir prendre le large si ce dernier le souhaitait afin de ne pas se compromettre avec certains clients potentiels. C'était une façon de faire de la diplomatie et d'entretenir son image conciliatrice, mais c'était aussi ce qu'elle était : Veronica essayait toujours, dans la mesure du possible, de rechercher des situations de compromis face a des conflits, ce qui était une position très difficile lorsque l'on était directrice de l'une des plus grandes compagnies galactiques d'armement ainsi qu'engager dans un conflit qui durait désormais depuis plusieurs siècles sans qu'une issue possible ne semble envisageable… Mais cela ne signifiait pas pour autant que la Jedi allait se décourager, elle allait d'ailleurs en fournir la preuve dans quelques instants...


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Ven 19 Juil - 21:30
Talus restait silencieux en attendant de voir comment la jedi réagirait à ce qu'il venait de lui dire. Certes, les jedis avaient pour habitude d'enseigner la prudence à leurs padawans, qui transmettaient cette valeur à leur tour une fois devenu maître jedi et ainsi de suite depuis des générations. Toutefois, prudence ne signifiait pas pour autant de devoir croire à toutes les annonces de menaces. Après tout, rien n'empêchait un individu d'inventer des menaces pour satisfaire ses objectifs, Dans le cas présent, la seigneur jedi sembla prendre la chose au sérieux. Elle commença par lui dire qu'il pouvait simplement l'appeler Veronica, avant de transmettre des ordres au capitaine clone l'accompagnant. Veronica ordonna de faire évacuer les lieux, mais également de rassembler autant de force armée que possible. Il était question de policiers, de militaires et de chasseurs de combat. Évidemment le problème c'était de savoir quand l'ennemi attaquerait, c'était malheureusement un mystère.

Talus observait la jedi avec un certain intérêt. Pour la plupart des peuples, on aurait pu croire que le mandalorien était en train de détailler chaque aspect physique de la jeune femme. Qu'il observait les traits fins de son visage, sa posture, l'apparence qu'elle dégageait, les formes de son corps et ainsi de suite. Toutefois, c'était oublier que le peuple de Talus était très différent des autres. Certes, Veronica était une jolie femme, il aurait fallut être aveugle pour ne pas le remarquer. Ce n'était cependant pas ce que l'Al'Verde observait chez elle. En fait, il s'intéressait davantage aux compétences qu'elle affichait pour l'heure. En effet, l'alerte était à peine donnée et on pouvait constater que la seigneur jedi était déjà en mode solution et planification. La femme commençait à diriger ses hommes pour préparer une défense armée contre la menace en approche. Elle semblait élaborer des stratégies et réfléchir à ses options. Le mandalorien s'interrogeait sur les aptitudes de Veronica reprit la parole en s'adressant directement à lui. La jedi lui présenta quelques excuses, en justifiant le manque de considération dont avait fait preuve les responsables de la compagnie. Au yeux de Talus, ces responsables étaient des idiots. Croire qu'être loin de la frontière signifiait être hors de danger, c'était ridicules. Personne n'est jamais véritablement hors de danger. Vint ensuite des remerciements et des formules de politesse d'usage. Puis, elle l'interrogea pour savoir s'il connaissait le nombre d'ennemis en approche.

Avant que Talus ne puisse répondre, un débarqua et apporta un datapad à Veronica. Probablement des informations concernant les effectifs disponibles pour les événements à venir. Peut-être même des options défensives de cette usine. Du peu qu'il avait pu en voir pour l'instant, Talus trouvait Veronica digne d'intérêt. Elle démontrait des bonnes qualités de chef et le soucis des détails. La question était de savoir si elle possédait toutefois des compétences de chef militaire, car c'était deux choses très différentes. Elle était peut-être seigneur jedi, mais cela ne signifiait pas tout. Après tout, les jedis étaient davantage des protecteurs de la paix que des militaires. Quant aux seigneurs jedis, mystère, Veronica était la première que Talus rencontrait. D'un côté, si ce genre de jedi dirigeait chacun une planète, ils devaient au moins être capable de se débrouiller dans le domaine militaire. Veronica reprit la parole, désirant désormais connaître les intentions de Talus. En l’occurrence, elle voulait savoir s'il comptait se battre ou fuir. Est-ce qu'elle était sérieuse? Talus posa son arme contre sa cuisse, l’aimantant pour la maintenir en place. Il retira ensuite son casque, le gardant sous son bras, regardant la jedi les yeux dans les yeux. Il dévoilait ainsi son visage et ses cheveux rouge à la jeune femme.


-C'est également un plaisir de vous rencontrez, Veronica, toutefois.... Vous êtes sérieuse, là? Je suis mandalorien. Je ne suis ni un lâche de neimoidien, ni une de ces grosses limaces dégoûtantes de hutt. Mon peuple ne fuit pas le combat, mais l'affronte sans hésitation. J'ai bien l'intention de faire de même. Si je commençais à fuir, je ferais honte à tout mon clan et abandonnerait mon honneur. En plus, j'ai toujours détester les types comme ceux qui vont attaquer. Des grosses brutes qui se disent chasseurs de primes ou mercenaires, mais qui dans le font sont juste des psychopathes.

Un court silence du mandalorien. Talus ne mentait pas, au cours de sa carrière, il avait souvent fait la rencontre de ce genre de tueur sans scrupule. Chaque fois, ces hommes lui avaient laissé un goût amer en bouche, en voyant les carnages qu'ils laissaient derrière eux. Alors, une chance de débarrasser la galaxie de ces sacs à merde, il ne fallait pas la rater. Cela aurait plusieurs avantages pour lui, en bonus. Déjà, cela promettait d'être un combat intense, chose que recherche les membres de son peuple. Il gagnerait en gloire et en réputation s'il survivait, ce qui serait également bon pour son clan. Finalement, cela lui ferait également une bonne publicité envers la république.

-Sinon, pour répondre à votre autre question, je ne peux pas précis malheureusement. Nous étions environ une trentaine à la réunion dont je vous avais parlé. Cependant, on nous avait précisé que nous étions le 2e groupe. De plus, j'ignore s'il y en avait un troisième ou plus. Donc, je dirais une soixantaine, mais ce n'est pas une certitude. Je connais toutefois leur stratégie et je doute que les employeurs sachent que je sois ici, alors peu de chance qu'elle ait changé. Le plan prévoyait que la majorité des forces entre par la porte principale, celle de cette zone. Un plus petit nombre d'hommes doit se positionner en embuscade près de diverses sorties du bâtiment. Le groupe principal se charge de tout détruire et de massacrer tous ceux qu'ils croisent. Les embusqués doivent éliminer ceux atteignant les sorties. Le marteau et l'enclume, pour résumer le tout. Quant à l'armement, de ce que j'ai pu voir, ils ont surtout des blasters, des explosifs et des armes plus lourdes. Toutefois, il n'y avait aucun fusil de précision dans mon groupe, donc possiblement aucun dans tous les groupes réunis. Également, quelques individus armés de vibrolames et autres armes de combat rapprochés. Également, ironiquement, j'ai pu en voir un petit nombre avec des armes électriques. Probablement d'anciens républicains ayant changés de carrière. Pas de mandalorien de ce que j'ai pu voir. Je sais que l'attaque est pour aujourd'hui, mais pas pour quand exactement.

Voilà ce que le mandalorien savait. La suite des choses étaient à voir. Talus était curieux de voir ce que Veronica parviendrait à mobiliser d'ici à ce que l'ennemi passe à l'attaque. Sans parler des compétences de la jedi elle-même. Il avait hâte de voir ce dont elle était capable. Évidemment, Talus savait qu'elle ne pouvait pas être uniquement une dame jedi avec des manières, un certains talents pour la gestion et un joli minois. Elle était jedi, donc savait tout à fait se battre. La question était plutôt de connaître son niveau. Le mandalorien se souvenait encore de ses jeunes années, alors qu'il était encore en formation. À cette époque, son père l'avait initié à la compagnie des femmes. L'Al'Verde ne s'en était pas privé à l'époque, faisait du charme à la plupart des belles filles qu'il croisait. Aujourd'hui, il avait davantage adopté le mode de vie de son peuple. Du coup, le physique d'une personne n'avait plus qu'une importance limité à ses yeux, c'était les compétences qui importaient.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Mar 6 Aoû - 21:21
« C'est ce que je voulais entendre. Si vous voulez vous battre, je vous trouverez de quoi vous satisfaire, dans quelques instants, on ne manquera pas d'action ici. »

Elle lui adressa un sourire de circonstance, appréciant qu'il ai fait l'effort de retirer son casque pour lui parler yeux dans les yeux, ce que les Mandaloriens ne faisaient que rarement. Il avait un physique avenant, un visage encore juvénile qui devait sans doute séduire de nombreuses femmes, même si devrait serait sans doute plus juste étant donné qu'il était un Mandalorien et de ce qu'en savait la Jedi, les mœurs de ses derniers étaient très libéraux sur certains aspects, mais très conservateurs sur d'autre. Ce n'était toutefois guère le moment de se poser ce genre de question, les informations dont disposait le guerrier Mandalorien étaient très intéressante, car grâce au plan dont disposait Veronica, elle pouvait facilement deviner les entrées qui seraient prise d'assaut : il y avait fort a parier que l'entrée principale serait confiée aux menu fretin, les mercenaires les moins efficaces, qui servirait de chair a canon et point de fixation pour les maigres forces de défense de l'usine pendant que les plus compétents se faufileraient par derrière afin de pouvoir perpétrer le carnage… Avec l'effet de surprise, cela aurait sans doute fonctionner, mais grâce aux informations de Talus ainsi qu'à la présence d'une Seigneur Jedi, l'affaire ne serait guère aussi simple que ne l'avait prévu les impériaux.

« Je vais vous confier le commandement de mes gardes du corps Clone, ils seront plus utile sur le terrain que derrière moi. Voici le plan des lieux, j'ai fait indiquer en surbrillance les points d'entrée probable des commandos secondaire, essayez de les intercepter et de les détruire avant qu'ils ne provoquent des dégâts. Je vais coordonner les efforts de défenses et me faire installer un poste de commandement, mais cela ne signifiera pas que je serais inactive, je vais vous transmettre une fréquence de communication afin que vous puissiez me contacter a tout moment. Mon statut de Jedi m'offre également un don particulier. Je sais que les Mandaloriens n'aiment pas trop cela, mais si vous gardez l'esprit ouvert, alors je serais susceptible de vous aidez, même depuis mon poste de commandement, pensez-y d'accord ? Bonne chance, et que la Force soit avec vous ! »

Tirant une carte de donnée de son Datapad, elle lui tendit afin qu'il la prenne alors que ses gardes du corps revenaient en formation, prêt a suivre le Mandalorien. Une fois cela fait, elle salua d'un signe de tête ce dernier et quitta la pièce afin de rejoindre le lieu qu'elle avait choisit pour son poste de commandement, a savoir le bureau du directeur de l'usine, l'endroit le plus éloigné de toutes les entrées. Elle avait mobiliser les forces de polices ainsi qu'une partie de la milice militaire locale pour défendre la porte principale. Grâce aux caméras de surveillance, elle pouvait surveiller depuis son datapad l'évolution de l'installation des barricades et donner des instructions. La Force lui permettait de se concentrer sur de nombreuses choses a la fois et elle effectuait cette tâche sans aucune difficultés. Elle fit procéder a l'amélioration de plusieurs barricades de la façon la plus rapide possible. Si ses assaillants pensaient qu'ils allaient faire face a une petite force de maintien de l'ordre désorganisé, ils allaient avoir une très mauvaise surprise ! Mais cela ne suffirait pas, pour l'emporter, il allait également falloir faire appel a la Force afin de permettre a cet ensemble de combattant hétéroclite de combattre comme une véritable unité de combat de vétéran.

Une fois installé dans le bureau du directeur, plusieurs officiers de liaison vinrent la rejoindre, servant a communiquer avec les différentes unités combattante : la plupart n'était que des policiers qui ne s'attendaient pas a devoir combattre contre un ennemi de ce calibre, même s'il ne s'agissait que de mercenaire. La tension était palpable, et Veronica savait qu'il était impossible par de simple mot de les rassurer. Alors elle fit appel a la fibre patriotique et l'instinct de survie : pour chacun, elle glissa quelque mots sur la nécessité de combattre et jouer son rôle, car s'ils ne résistaient pas, l'ennemi n'aurait aucune pitié pour eux… Puis d'un seul coup, les premières explosions se firent entendre a l'extérieur : les transports de troupes adverses venaient de faire leurs apparitions et les quelques affuts de DCA dont disposait l'usine étaient entrer en action dans l'espoir de pouvoir les intercepter. Les chasseurs adversaires tentaient de les réduire au silence, mais ils furent eux-mêmes pris en chasse par les chasseurs qui avaient escorter les transports de Veronica qui avaient attendu dissimuler dans les airs non loin afin de pouvoir entrer en action.

Pour la Jedi, cela sonna comme un véritable signal, il était temps pour elle d'entrer en action. Reposant sa tête contre le dossier du siège du directeur, elle ferma les yeux, ses bras reposant sur le bureau, et se laissa guider par la Force, ressentant le flot de la vie autour d'elle. Chaque âme des défenseurs brillaient comme une lueur bleu, elle ressentait la tension, l'excitation de certain, l'inquiétude d'autre, la tension des servants des canons de DCA et des pilotes de chasses, là ou l'âme des mercenaires s'illuminaient de rouge, elle ressentait également leurs émotions. A chaque mort, une lueur disparaissait dans la Force et une douleur atteignait la Jedi, mais cette dernière n'en laissait rien paraître. Son esprit venait frôler celui de ses soldats, transmettant un sentiment de sécurité, mais aussi une attention leurs permettant de faire preuve de meilleurs réflexes, c'était cela, le don comme la malédiction de la Méditation de Combat, la raison pour laquelle elle avait demander a Talus de conserver l'esprit ouvert. Malgré les efforts des défenseurs, les transports parvinrent a se poser et l'entrée principale explosa, laissant entrer un flux de mercenaire accueillit par des tirs disciplinés des flics et miliciens défendant l'entrée du mieux qu'ils le pouvaient. Aucun doute, cette fois, le combat était bien présent dans l'usine.


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Jeu 15 Aoû - 2:10
L'heure du combat se rapprochait peu à peu. Sachant cela, Talus ressentait un certain mélange d'émotion. D'une part, un mélange d'appréhension et d'impatience à l'approche du combat. De l'autre, une pointe de crainte et de peur, donnant naissance à une certaine satisfaction et une envie de combattre. L'Al'Verde savait bien que pour nombre d'individus à travers la galaxie, son peuple était perçu comme des êtres belliqueux recherchant le combat pour le plaisir et que les crédits étaient juste un petit bonus. Cependant, c'était être loin du compte. Certes, les mandaloriens étaient du genre bagarreur et aimaient se battre. C'est leur motif qui restait un mystère pour bien des gens. En réalité, c'était leur manière de se découvrir eux-mêmes. Quand ils sont confrontés au danger et aux risques de mourir, la plupart des gens parviennent à dévoiler leur véritable potentiel et leur véritable nature. Pour les mandaloriens, le combat représentait donc une manière de se connaître soi-même et de devenir sans cesse meilleur. Talus avait plus de combat que bien des individus n'en verrait au cours de toute leur vie et pourtant, il continuait de le rechercher. Cela faisait partie de lui. Le mandalorien se connaissait assez pour savoir que même si la guerre entre les trois puissances prenait fin de son vivant, il continuerait de combattre d'une manière ou d'une autre. Après tout, dans une galaxie aussi vaste, il y aurait toujours des combats à mener quelque part.

Pour en revenir à la situation actuelle, Veronica avait réagit positivement aux affirmations et à l'envie de combattre du mandalorien, accompagné d'un léger sourire. Rien de bien surprenant, la réputation des mandaloriens n'étaient plus à faire. Hors, avec une menace ennemi en approche, des forces militaires limités, avoir des renforts n'étaient pas un luxe. La jedi lui annonça qu'elle lui confiait le commandement de son unité de garde du corps clone. Elle lui donnait pour rôle d'éliminer les commandos ennemis et lui fournis des données tactiques sur l'usine., afin de connaître les entrées possibles pour l'ennemi. De son côté, Veronica se chargerait de commander les forces présentes. Le détail qui intrigua Talus fut lorsqu'elle évoqua un don qu'elle possédait, en lui mentionnant de garder l'esprit ouvert. Qu'est-ce qu'elle voulait dire par là? Puis, la jedi lui souhaita bonne chance en lui remettant un datapad avec des données qui pourraient lui être utile.


-Que la Force soit également avec vous et les hommes sous votre commandement.

Puis, Talus se mit en route en faisant signe aux clones de le suivre. Le mandalorien étudia rapidement les plans. Il y avait donc quatre entrée potentielle pour l'ennemi. Deux entrées secondaires servant normalement de sortie d'urgence, qui ne permettrait d'avancée qu'une personne à la fois. Les deux autres entrées étaient plus grandes et menaient toutes les deux au hall d'entrée principale. De ce hall, on pouvait prendre divers couloirs pour se déplacer ensuite à travers l'usine. Tandis que le mandalorien et les clones progressaient, Talus porta son regard sur celui qui semblait le plus haut gradé des quatre, il avait un plan en tête.

-Votre nom et votre grade, je vous prie.

-Lieutenant Coil, monsieur.

-Et pour vos hommes.

Le lieutenant identifia rapidement les trois autres clones, un caporal et deux soldats. Le caporal répondait au nom de Krill et les soldats aux nom de Rick et Morty. Talus prit soin de prendre le nom des quatre hommes en tête. Ils allaient combattre ensemble dans peu de temps, très certainement en infériorité numérique. Alors, il ne leur ferait pas l'offense d'oublier leur nom.

-Coil, est-ce que vous disposez d'explosif?

-Oui, monsieur. Pourquoi?

-Rick et Morty, prenez ce qu'il vous faut et aller piéger les deux entrées secondaires. Je préfère que le premier crétin qui s'y aventure se fasse pulvériser. On bloque deux des entrées possibles et ils devront passer par le hall principal. De là, on s'occupera de les éliminer.

Les deux soldats obéirent aux ordres du mandalorien, prenant quelques détonateurs avec eux et partant à toutes vitesses, chacun prenant une entrée différente tandis que le reste du groupe se dirigeait vers le hall principal. Dès qu'ils furent sur place, Talus étudia la configuration des lieux. Deux portes à l'avant faisant traverser un couloir menant à une autre série de porte donnant à l'extérieur. Dans le hall même, six couloirs différents au premier étage. Les deux couloirs les plus près des portes menaient à divers pièces n'étant pas connectés au reste de l'usine, mais les autres permettaient d'aller n'importe où. Ensuite, un grand escalier menant au deuxième étage, avec des couloirs disposant d'une configuration semblable.

-Coil, Krill, on va bloquer tous les couloirs du premier étage et établir une position défensive en haut de l'escalier. Ils vont devoir soit s'exposer pour tenter de dégager un accès à un couloir du premier étage ou être obligé de tenter de forcer notre position défensive. On bloque avec tout ce qu'on trouve. Des meubles, des classeurs, peu importe.

La mise en place des fortifications et barricades se mis en branle. Talus participait avec les deux clones, refusant de rester là à se tourner les pouces. Alors que le travail progressait, Rick et Morty furent de retour et se joignirent aux efforts. Après un bon moment d'effort et d'huile de coude, les barricades du premier étage étaient mise en place et la défense au haut de l'escalier commençait à prendre forme. Profitant du calme avant la tempête, le mandalorien s'adressa aux quatre clones.

-Est-ce que vous avez déjà eu à affronter des chasseurs de primes et des mercenaires?

-Seulement moi, monsieur.

-Alors, un conseil à chacun de vous, messieurs. Ce ne sont pas des soldats que vous allez affronter, mes des tueurs endurcis. Ne faîtes preuve d'aucune pitié envers eux. Surtout, considérer toujours qu'ils vont vous jouer un sale coup.

Alors qu'il terminait sa phrase les DCA se mirent en action. Sans perdre de temps, Talus enfila son casque fit signe aux clone de se tenir prêt. Puis, le mandalorien passa au-dessus des défenses, descendit l'escalier, se dirigea vers les portes menant à l'extérieur et sortie rapidement, observant ce qui se passait à l'extérieur. Les DCA tiraient sur divers vaisseaux entrant dans l'atmosphère de la planète et se dirigeant vers l'usine. À cela s'ajoutait divers chasseurs, les choses promettaient d'être intéressante. Quand Talus vit quelques navettes réussir à passer outre les défenses et chercher à se poser une centaine de mètre plus loin, il décida de profiter de l'occasion. Après tout, il disposait d'un lance missile dans son jetpack. Sans hésiter, l'Al'Verde activa le lance-missile grâce à son implant crânien, prenant pour cible la navette la plus proche. Il prit position et tira le missile. L'engin explosif fila à toute vitesse vers sa cible. Le pilote de la navire démontra cependant être plutôt doué, car il fit effectuer une brusque virée à l'appareil parvenant ainsi à éviter le missile. Cependant, la navette derrière la première eut moins de chance. Le missile alla exploser contre l'aide gauche du vaisseau qui se détacha. Avec une aile en moins, la navette permit sa portance et une partie de sa puissance et alla s'écraser au sol dans une bonne grosse explosion. Bien, ça ferait toujours ça de moins comme ennemi. Sans attendre plus longtemps, Talus retourna à toute vitesse à l'intérieur, puis derrière les défenses avec les quatre clones, leur faisant un rapide résumé de ce qui venait de se passer. Au même moment, une étrange sensation parcourut le corps de Talus. Un sentiment de sécurité et bien d'autre semblaient flotter dans son esprit. Le lieutenant Coil sembla remarquer la chose.

-Ça fait bizarre, n'est-ce pas?

-Vous le sentez aussi?

-C'est la méditation de combat de Dame DuCade. C'est un don de Force qui permet de...

-Merci, mais pas besoin de m'en faire une description, Coil. J'ai déjà entendu parler de cette capacité, il y a longtemps. Par contre, je ne croyais pas que quelqu'un savait encore se servir de ça.

Une explosion retentit, provenant de l'entrée secondaire de gauche. Apparemment, quelqu'un avait tenté sa chance et s'en était mordu les doigts. L'ennemi approchait.

-Tenez vous prêt, messieurs. Ils approchent.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Mer 4 Sep - 20:59
Il y avait de nombreux inconvénients a combattre un groupe de mercenaire armé jusqu'au dent : le premier était qu'ils étaient souvent doté d'équipement exotique qui leurs permettaient de pouvoir surprendre leurs adversaires sans produire d'effort particulièrement intense ainsi que d'infliger de grave blessures a leurs ennemis. Pour des chasseurs de primes, il s'agissait d'une qualité essentielle sur une arme, car grâce a cela, ils pouvaient plus facilement capturer leur proie sans devoir les affronter a la régulière. Le second était qu'ils étaient alerte, ce qui signifiait qu'ils ne se laissaient pas facilement impressionner et savait comprendre lorsque l'on essayait de les influencer par la Force. De ce fait, si Veronica ressentait bel et bien leur présence au sein de la Force, elle comprenait également qu'il lui serait très difficile de les briser rien qu'en faisant usage de son don, sans un effort coordonner des miliciens et policiers défendant les lieux, ce serait une opération impossible et cela, elle en avait parfaitement conscience. La jeune femme se concentra donc sur le soutien a ses propres troupes pour tenter de compenser le troisième inconvénient : une vie entière de danger les rendaient aussi aguerri qu'un vétéran endurcit, ce qui signifiait qu'il serait très difficile pour un groupe hétéroclite de milicien et de policier d'en venir a bout.

Le seul avantage dont les défenseurs disposaient réellement, en dehors de celui de camper dans une position retranché, était de pouvoir compter sur le manque de coordination des assaillants : la plupart des mercenaires, en dehors des sociétés militaires privées, ne travaillaient que pour eux même et ne prenaient donc pas soin de leurs camarades, chaque mort dans leurs rangs augmentait leur récompense personnelle après tout… Et cela, c'était un comportement dangereux a la guerre, ou il fallait savoir veillez sur ses camarades et ne pas jouer en solitaire. Et il s'agissait de la plus grande faiblesse de cette troupe, sur laquelle Veronica comptait s'appuyer le plus possible afin de contraindre ses adversaires a devoir payer un prix trop lourd pour s'emparer de l'entrée. Elle chuchotait des suggestions en utilisant la Force, remarquant un endroit ou une grenade pourrait obtenir d'excellent résultats, ou anticipant au contraire une percée ennemie, ou une attaque vicieuse d'un individu disposant d'un camouflage optique. De ce fait, la bataille était plus disputée que ne l'avait prévu les mercenaires, ce qui provoquait des réactions contrasté dans leurs rangs : certains s'en félicitaient, considérant que cela élimineraient plus de concurrent pour la prime, tandis que d'autre se demandaient si la mission pouvait malgré tout être accompli, voire si l'employeur ne les avaient pas trahi pour se débarrasser d'eux.

Malgré ses doutes, ils continuaient toutefois de progresser. Un Trandoshan très grand pour les standards de son espèce employer une paire de blaster lourd et faisait des ravages dans les rangs des défenseurs qui n'arrivaient pas a se défaire de ses impressionnantes facultés de régénération. Petit a petit, les miliciens et policiers n'avaient d'autre choix que de céder du terrain et abandonner des barricades aux assaillants : le grand hall était déjà perdu pour moitié au mains des mercenaires et la concentration de tir de blaster reculait, rendant la situation encore plus chaotique. Ici, une explosion soufflait deux mercenaires, là, un colosse chargeait dans les lignes des miliciens et en tranchait trois d'un seul coup d'épée a énergie… Il fallait toute la concentration de la Jedi afin de s'assurer que sa petite troupe hétéroclite ne finissent pas par craquer et abandonner ses lignes pour tenter de se mettre en sécurité. Fort heureusement, la retraite contrôler faisait partie du plan de base des Républicains, permettant ainsi aux soldats de se mettre a l'abri derrière des armes automatisées qui faisait pleuvoir la mort sur leurs ennemis… Au moins, ils gagneraient un peu de temps.

Mais la Méditation de combat offrait une vision globale du champ de bataille, et Veronica pouvait également surveiller les progrès de Talus et les clones qu'elle lui avait confier. Au moins, elle constatait que le Mandalorien était parvenu a conserver l'esprit assez ouvert pour être réceptif a son pouvoir, ce qui était loin d'être gagné d'avance. Elle repéra le nombre d'ennemi, et se fia a la nature de leur aura dans la Force afin de pouvoir les identifier. Il s'agissait des plus coriaces et il ne faisait nul doute qu'ils allaient poser des problèmes. Se servant de la télépathie, elle frôla l'esprit de Talus afin de lui transmettre une image mentale de ses adversaires : un groupe d'une dizaine de personne, mené par un humain en armure lourde sombre, sans doute un ancien soldat Sith ayant quitté les rangs pour vivre sa propre vie, contenant entre autre une Twi'Lek bleuté doté d'équipement de reconnaissance et de piratage, mais plus inquiétant encore, un droïde assassin dont l'apparence semblait avoir été spécifiquement étudier afin que chaque parcelle de son corps soit capable d'offrir la mort… Même en tant que vendeuse d'armement, elle n'avait pas vu très souvent pareille machine, peut-être parce que les prothèses conçu par Rothana Heavy Enginnering étaient avant tout conçu pour être pratique pour leurs porteurs ceci dit...


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Jeu 12 Sep - 3:14
Talus et les clones se tenaient derrière leur barricade de fortune, attendant l'arrivée des forces ennemies. Grâce aux entrées auxiliaires qui avaient été piégés, le petit groupe forçait l'ennemi à concentrer ses forces sur une seule entrée, ce qui faciliterait les choses pour les défenseurs... ou à défaut à des difficulté supplémentaires. Les secondes qui s'écoulaient semblaient durée des heures, alors que la menace approchait. Talus restait en alerte. Le mandalorien aurait bien utiliser ses capacités de Force lui permettant de ressentir les êtres vivants, pour repérer l'ennemi. Malheureusement, avec la situation actuelle, il n'y parvenait pas. Ce n'était pas un manque de volonté ou la peur, mais la trop grande quantité d'événements aux alentours. Tout les combats et les gens qui mourraient dans les environs, cela avait un effet de brouillage sur cette aptitude du mandalorien. L'Alver'de n'avait aucun doute que pour un jedi confirmé, ce genre de chose n'était pas un obstacle, mais c'était différent pour quelqu'un comme Talus qui n'avait pas subit un entraînement à la Force aussi important qu'un membre d'utilisateur de la Force. Du coup, comme toute personne normale, il devait se fier à ses autres sens, pour le moment. La seigneur jedi fut cependant un élément important, alors que Talus pouvait sentir des visions déferlée dans son esprit, cadeau de Veronica. C'est ainsi qu'il fut en mesure de voir les ennemis en approche. Les bruit de pas se rapprochait également.

Talus était prêt. C'est alors qu'un premier mercenaire apparut dans l'embrasure de la porte, un humanoïde portant une armure customisé, qui semblait avoir appartenu jadis à un soldat de l'empire au vu de son apparence. Sans attendre, le mandalorien ouvrit le feu avec son fusil à accélération magnétique, envoyant trois tirs sur l'ennemi. Avant qu'il n'ait le temps de réagir ou de comprendre ce qui se passait le mercenaire fut touché, un tir à l'épaule droite, un au niveau de la gorge et le dernier manqua la cible de peu. Certain aurait pu juger l'attitude du mandalorien assez intrépide, car l'ennemi n'avait pas encore repéré le groupe de défenseur. Les défenseurs auraient donc pu en profiter pour tenter d'éliminer les ennemis les plus dangereux grâce à l'effet de surprise. Cependant, Talus avait assez d'expérience de combat pour savoir qu'il avait bien agit. Leur position de défense ne leur offrait une dissimulation que pendant un court moment, trop court attendre. S'il n'avait pas pris l'initiative l'ennemi les aurait repéré en quelques instants et fini l'effet de surprise. En tirant aussitôt, le mandalorien avait donc profité de cette courte fenêtre, pour abattre un ennemi, plus que neuf.

Les autres ennemis arrivèrent à leur tour, sur leur garde cette fois. Ils commencèrent à tirer sur la position des défenseurs, Talus se mettant à l'abris derrière la barricade, tirant quelques coups à des moments aléatoires. Cela leur permit de détailler un peu mieux l'ennemis. Sur les neuf présents, il n'y en avait que trois qui retinrent vraiment l'attention du mandalorien. Premièrement, celui qui devait être un ancien soldat de l'armée sith. Ce type était massif et maniait un espèce de mini-canon, ses tirs n'avaient pas percé la barricade, mais ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne le fassent. Ensuite, une twi'lek, armement ordinaire, mais dont l'équipement de reconnaissance et de piratage pourrait causer des problèmes. Finalement, un droïde assassin qui semblait avoir été conçus en s'inspirant du sinistre général grievous. Pour l'heure, il ne faisait rien sauf rester planqué.

Les combats se poursuivaient quand Talus vit deux des mercenaires préparer des détonateurs thermales, puis se regarder avant de les lancer en synchronisation. Le mandalorien passa à l'action en utilisant la Force. Ce qu'il fit se limita à repousser les armes par la Force, les renvoyant du coup vers les mercenaires. Les explosion retentirent, secouant les lieux. Le nuage de fumée ainsi créé était bien épais, les clones ayant arrêté de tirer et espérant que les explosions avaient été suffisante. La fumée se dissipa et des mouvements furent perceptible. Vers la gauche, Talus aperçut d'abord la twi'lek, des écorchures diverses, mais autrement elle n'était pas vraiment blessée, ayant réussi à s'éloigner avant l'explosion. Près de la porte principale, des débris issu des murs et du plafond furent soulevé alors que le soldat sith en ressortait, protégé par son épaisse armure, mais son arme n'ayant visiblement pas supporté les explosions. Finalement, vers la droite, deux mercenaires se tenaient côte à côte bougeant étrangement. Soudainement, ils tombèrent au sol, le droïde se tenant derrière eux. Visiblement, le droïde assassin avait attrapé deux partenaires de mission et s'en était servit comme protection contre l'explosion. Rien de surprenant pour le mandalorien. Pour avoir déjà vu ces machines en action, il savait qu'elles n'avaient aucun état d'âme. En général, si un droïde assassin développait une personnalité, c'était presque à chaque fois un sadique ou un sociopathe.


-Continuez de tirer, les gars.

Talus envoya quelques tirs de son arme vers le soldat sith, mais son armure résista aux tirs. Elle devait être renforcé et disposé de système de défenses supplémentaires. Soudainement, le mastodonte activa un système de propulsion effectuant un bond important dans les airs et fonçant vers la barricade, visiblement décidé à utiliser sa masse et sa vitesse pour tout détruire. L'impact fut violent, Talus étant projeté vers l'arrière contre un mur à proximité lui faisant perdre son arme principal. Il se releva rapidement, voyant le soldat en armure sombre foncer vers lui. L'Alver'de fonça également vers son ennemi, il était peut-être moins grand et massif que son adversaire, mais restait un homme bâtit également. Alors qu'ils étaient presque assez proche pour se rentrer l'un dans l'autre, Talus bondit dans les airs s'inclina soudainement dans sa course épaule devant, se retrouvant au niveau du ventre de son adversaire. L'impact eut lieu, le mandalorien sentant la masse de son adversaire le percuter, mais son épaule s'enfonçant contre le vendre de son adversaire. Malgré la douleur qui commençait à résonner dans son épaule, Talus profita du court moment que la perte de souffle lui offrait contre le soldat pour lui envoyer bon coup de poing sous le menton. Le coup fut plutôt efficace car le casque du soldat fut arraché et retomba au sol plus loin, dévoilant un homme chauve dans la quarantaine. Un autre coup de poing allait suivre, mais le soldat sith réagit en attrapant Talus par un bras et en le lançant sur le côté. Le mandalorien fut à peine déplacer d'un mètre, mais perdit le momentum de son attaque. Les attaques à mains nues continuaient de s'enchaîner entre les deux adversaires, des coups de poings, de pieds, de coudes et de genoux.

La technique de Talus était meilleur, mais son adversaire donnait l'impression d'être fait en duracier. Le mandalorien fonça de nouveau sur son ennemi quand ce dernier fit sortir une vibrolame, ou plutôt une lame commando. Normalement, elle n'aurait pas inquiété Talus, son armure en beskar ne craignant pas ce genre de truc. Toutefois, il n'eut aucun mal à reconnaître que la lame était en beskar. Ce type avait dû prendre ce couteau à un guerrier mandalorien, ou l'obtenir par d'autres moyens comme le marché noir. Voilà qui était plus dangereux. Le soldat sith fonça vers le mandalorien bien décidé à le taillader. Talus lui attrapa le bras tenant la lame pour éviter de se prendre un coup de lame. Rapidement les deux adversaires se retrouvèrent à chacun fournir des efforts à pleines mains. Le soldat en tentant de rapprocher sa lame du mandorien et ce dernier fournissant des efforts pour le repousser. La lame se rapprochait tranquillement quand Talus put ressentir une menace grâce à son lien avec la Force, peut-être également grâce à Veronica, allez savoir. Un danger approchait rapidement par derrière. Sans hésiter, Talus plongea sur le côté, en relâchant son adversaire, l'instant suivant, il put entendre des gargouillements et d'autres son qu'il eut du mal à identifier. En se retournant, il put voir son adversaire, avec ce qui ressemblait à une lame qui avait passé à travers son visage et ressortit à l'arrière de son crâne. L'arme disposait d'un câble le reliant au droïde assassin à quelques mètres plus loin. Dans la confusion du combat, Talus l'avait perdu de vue celui-là, ainsi que le reste du groupe. Il avait échappé de peu à l'attaque du droïde qui tentait maintenant de faire revenir son arme à lui, mais qui semblait coincé, car cela n'eut pour effet que de faire s'effondrer vers l'avant sa victime. Le mandalorien attrapa les deux pistolets blaster lourds à ses hanches prêt à abattre le droïde assassin, mais ce dernier détacha son arme, le câble se rembobinant sans sa lame. Puis, le droïde recula et bondit pour disparaître par la rambarde pour retourné au rez-de chaussée.

Talus s'approcha à toute vitesse. Au niveau d'en dessous, il put apercevoir les clones, le caporal Krill tentait s'arrêter un hémorragie dont souffrait Rick, sa main droite ayant été coupé, probablement par le droïde. Coil et Morty tentaient d'abattre le droïde assassin qui se déplaçait à toute vitesse sur le niveau. Plus loin, la twi'lek gisait au sol, probablement abattu par les clones. Le droïde dévia de sa course, fonçant vers Coil et Morty, il bondit dans les airs, son pied attrapant la tête de Morty, suivant d'un craquement atroce. La machine meurtrière bondit ensuite plusieurs fois avant de revenir au même niveau que Talus, mais de l'autre côté des lieux. Il défonça une porte et disparu dans un couloir. Voilà qui ne présageait rien de bon. Talus ramassa son fusil à accélération magnétique et commença à courir pour partir à la poursuite du droïde, en s'adressant à Coil.


-Lieutenant, vous allez pouvoir tenir sans moi?

-On fera ce qu'il faut, monsieur.

-Prenez soin de vos hommes et restez en vie.

Puis, le mandalorien pénétra dans le couloir à la recherche du droïde. Où ce cachait-il? Il fallait prévenir Veronica. Talus activa son comlink et tenta d'entrer en contact avec la jedi.

-Veronica, la plupart des ennemis qui nous ont attaqué ont été éliminé. On a le droïde assassins qui se promène dans le bâtiment. Faîtes attention, il est très dangereux.

Il fallait retrouver cette atrocité et l'éliminer.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Lun 23 Sep - 21:11
Les bruits de la bataille se rapprochait et la tension montait d'un cran au poste de commandement. Les officiers lisaient des rapports alarmants, et elle ne pouvait pas réellement leur en vouloir de se montrer pessimiste : ils étaient des policiers ou des agents de sécurité privé, dont le rôle était de lutter contre le crime organisé, pas de mener une guerre conventionnelle, même si cette bataille avait tout de même quelque chose de différent. Veronica faisait usage de la Force afin de les apaiser du mieux qu'elle le pouvait ainsi que de leur permettre de rester concentrer sur leur tâche et combattre mieux, mais même la Méditation de Combat ne pouvait pas faire de simple policiers des vétérans endurci : la guerre était cruelle, la mort frappait de manière aléatoire, l'on pouvait perdre en une seconde un ami de plus de trente ans d'une façon si idiote qu'elle en était révoltante. Certains tiraient de la force de ses pertes, une détermination a survivre et faire payer a ceux qui avaient oser faire quelque chose de si terrible, d'autre au contraire se sentait abattu, avait l'impression qu'ils étaient abandonner et qu'ils ne s'en sortiraient pas. Le rôle de la Jedi était de veiller a ce que les premiers ne se transforment pas en avatar vengeur suicidaire tout en encourageant les seconds a surmonter leurs douleurs pour poursuivre le combat.

« Les renforts arriverons dans trente minutes… A ce rythme, nous serons tous mort avant qu'ils n'arrivent. »

Le chef de la police affichait une mine sombre, ses hommes étaient entrain de payer les erreurs de jugement du patron de l'entreprise qui n'avait pas pris au sérieux les avertissements du Mandalorien, et il jetait des regards noir a ce dernier qui tentait tant bien que mal de se faire oublier. Veronica essayait bien de l'apaiser, mais son esprit se refermait sous la pression et la colère : il n'était pas un militaire non plus et ne pouvait guère aider ses hommes de manière réellement efficace, même s'il se montrait plus capable qu'il ne semblait croire en ses propres compétences. Veronica n'était pas si pessimiste que lui, notamment parce qu'elle ressentait la progression des mercenaires faiblir face a la concentration des armes automatisées : les tirs de mitrailleuses blasters forçaient les flingues a louer a se mettre a couvert et tenter de les neutraliser, ce qui les exposaient aux tirs des forces de polices et des miliciens. Les tireurs d'élite, dissimulait au fond du grand hall derrière des barricades plus sophistiqué, pouvaient s'en donner a cœur joie, même si les snipers adverses, qui progressaient de couvert en couvert, leurs menaient la vie dure. La bataille était encore indécise, et les flics pouvaient encore tenir assez longtemps s'ils étaient capable de maintenir le rythme et de ne pas craquer.

« Tout cela, c'est la faute de cet imbécile ! S'il n'avait pas traiter ses informations par dessus la jambe, on en serait pas là. »
« Rester concentrer commandant, vos hommes ne sont pas vaincu. »
« Vous semblez si calme votre seigneurie, mais je ne sais pas comment vous faite ! On est pas des soldats, on a même pas l'équipement adapté pour faire face a cela, vous croyez vraiment que l'on va s'en sortir ?!? »
« Je crois en la Force, et j'ai foi en vos hommes. Je ressent leurs peurs et leurs espoirs, et je peut guider leurs sens vers les danger qui les menace, si vous acceptez de vous calmer et d'avoir foi en moi. »
« Tss, vous les Jedi… Ce n'est pas un bâton de sorcier qui nous sauvera lorsqu'ils seront ici ! »


L'homme tapa du pied sur une console, mais se rassit et retourna observer sa console afin de reprendre la lecture des rapports. Veronica n'avait même pas ouvert les yeux durant l'échange et s'était contenter de répondre tout en gardant son esprit concentrer sur la situation : le Mandalorien semblait gérer la situation, et avec l'aide des indices sensorielle de la méditation de combat, il conservait un temps d'avance sur le reste. Il avait sécuriser les arrières, mais l'une des cibles s'était échapper : le droîde assassin a l'apparence étrange était parvenu a passer le barrage des combattants, éliminer un clone et se dirigeait maintenant vers le centre de commande de l'usine, sans que Veronica ne puisse interposer des forces contre lui, puisqu'elle avait déjà disposer ses propres gardes du corps avec le Mandalorien. Elle reçu bien son message, mais la situation du hall la préoccupait également, il lui fallait prendre une décision rapidement. Rouvrant soudainement les yeux et posant la main droite sur la garde de son Katana Jedi, elle savait ce qui lui restait a faire désormais. Face au regard des personnes présente semblant stupéfaite par son retour a la réalité, elle pris le communicateur et répondit

« Ne vous inquiétez pas pour moi d'accord ? Diriger vous vers le hall d'entrée, nos troupes ne sont que des simples policiers et des miliciens, sans mon aide, ils ne tiendrons pas longtemps, mais vous avez l'arsenal nécessaire pour leur porter secours et tenir jusqu'à l'arrivée de nos renforts. Je vais m'occuper de ce droide moi-même. »

Fermant la communication, elle se leva alors et tira son Katana Jedi de son fourreau, a l'étonnement de toutes les personnes présente. Mais elle adressa un regard rassurant, elle était certaine de pouvoir faire face a cet ennemi. A vrai dire, elle n'était pas certaine de l'éliminer, mais gagner assez de temps pour permettre aux renforts d'intervenir était dans ses cordes. La mort ne l'effrayait pas, pour elle, elle n'était rien d'autre qu'une sensation de plus, comme manger, boire ou faire l'amour… Elle avait confiance en la Force, si c'était son heure, qu'il en soit ainsi, au moins, elle trouverait la paix… Mais elle n'avait clairement pas l'intention de se laisser mourir, et elle offrirait a cette machine le combat le plus ardu de son existence. Lorsqu'elle eue quitter le bureau, elle mis un coup d'épée dans le panneau de contrôle de la porte afin d'enfermer les officiers dans la salle de contrôle, puis se dirigea d'un pas décider vers l'endroit ou se trouvait le droïde, en espérant que le Mandalorien l'écoute et porte secours aux policiers.


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Jeu 3 Oct - 2:17
Talus avançait rapidement, mais avec prudence. Le droïde assassin qu'il poursuivait avait déjà démontré qu'il était dangereux. Alors, avancer de manière irréfléchi était à exclure. Les mandaloriens aimaient le combat et mourir en combattant ne les effrayait pas. Cependant, il y avait une différence entre mourir dans un glorieux combat et mourir stupidement au combat. Talus était bien déterminé à transformer cette machine en taille de ferraille fondu. Il avançait encore lorsque Veronica entra en communication avec lui. La jedi lui annonça donc qu'elle comptait s'occuper elle-même du droïde assassin, mais avait besoin de son aide pour aider les forces de police et les agents de sécurité qui tentaient tant bien que mal de repousser l'invasion ennemi. Pendant un court moment, l'Al'Verde songea à répondre à Veronica de continuer de s'occuper des autres mercenaires et que le droïde était à lui. Toutefois, le mandalorien se garda de le faire. Ce n'est pas l'envie qui lui manquait de massacrer ce droïde, mais pendant ce temps des pauvres gars qui n'avaient rien demander à personne étaient en train de se faire massacrer. Son désir de combat n'était pas important au point de laisser mourir ces pauvres diables. Le mandalorien changea donc de direction, en route vers le hall en question.

-Compris, j'y vais aussi vite que possible. Attention, le droïde avait une lame capable de transpercer facilement une armure lourde. Il doit avoir d'autres gadgets dangereux sur lui.

Puis, le mandalorien poursuivit sa route avançant plus rapidement cette fois. Il passa devant plusieurs embranchements et porte sans y faire attention, quand au tournant du couloir, il croisa quelque chose de plutôt inattendu. Une arme de gros calibre était présente près d'une double porte ouverte, sur un chariot de transport. On aurait dit un canon mitrailleur de combat. Le mandalorien jeta un rapide coup d'oeil, la pièce à la double porte était désigné comme étant un champ de tir. De plus, l'arme avait la mention ''expérimental'' apposé. Visiblement, on avait là une arme expérimentale pour véhicule terrestre ou chasseur stellaire, emmené pour être testé. Les employés l'avaient probablement abandonné là lors de l'évacuation. Un léger sourire se forma sous le casque de Talus, tandis qu'il rengainait son fusil contre sa jambe droite, il attrapa l'arme par son canon, elle pesait son poids, mais Talus n'était pas un maigrichon. Il parvint à la soulever, ça lui ferait un nouveau jouet à utiliser sur les ennemis présents. Il reprit son chemin, les bruits de combat se rapprochant à chaque pas. Puis, il déboucha enfin dans le hall, sur le pallier supérieur. L'expérience du mandalorien parla ensuite d'elle-même, alors qu'il cherchait les éléments les plus dangereux parmi les mercenaires présents. Autour de lui, les mercenaires et les défenseurs continuaient de se battre.

Il repéra rapidement les deux premiers candidats. Tout d'abord, un colosse maniant une épée à énergie, pas très loin de Talus. Ensuite, un trandoshan très grand armés de deux blasters. Les autres présentaient moins d'éléments attirant l’œil du combattant expérimenté. Coup de chance, trandoshan et colosse étaient pratiquement en ligne droite l'un de l'autre, même si la distance les séparaient étaient d'environ 50 mètres. Talus pointa son nouveau jouet vers le colosse. L'arme commença à amorcer la rotation de son canon qui émettait un doux bruit de chargement. Le mandalorien siffla pour attirer l'attention du colosse puis s'adressa à lui.


-Eh l'affreux.

Le colosse tourna son regard vers Talus, une pointe de peur dans le regard en voyant l'arme tenue par le mandalorien. Le tir était imminent, le bruit de chargement arrivant à son terme. Puis, soudainement des bruits de crépitement, des étincelles jaillissant de tout les côtés du canon. D'autres bruits étranges et de la fumée, puis l'arme se tut. Il semblerait qu'elle avait grillé. Talus resta silencieux un instant en regardant le canon qu'il tenait.

-.... Je suis assez déçut... ça ne vaut pas une bouse de bantha ce machin.

Le colosse chargea vers Talus, près à le découpé avec son épée énergétique. Le mandalorien souleva le canon devant lui pour s'en servir comme bouclier alors que l'épée s'abattait. Le canon résista quelques instants alors que l'arme découpait le métal dont elle était faîtes. Puis, une partie du canon fut tranché. Le mandalorien lâcha la plus petite moitié de l'arme, conservant le plus gros morceau pour continuer à se défendre contre l'arme de son adversaire. Le canon pesait son poids, mais à chaque fois que l'arme s'abattait en direction de Talus, ce dernier l'utilisait pour se protéger. Chaque morceau découpé rendait le canon plus léger et son maniement au combat rapproché plus facile. Après un nouveau coup d'épée qui laissa en mains à Talus deux morceaux gros comme des demi-pastèques, il passa à l'attaque. Le mandalorien lança le morceau dans sa main gauche contre le torse de son adversaire puis le chargea. L'impact projeta le colosse au sol et Talus vint prendre position sur son torse. Les jambes du mandalorien immobilisèrent les bras du colosse. Puis, avant que ce dernier puisse réagir, l'Al'verde utilisa son morceau de canon restant et commençant à lui défoncer le crâne avec. Talus ne s'arrêta que lorsqu'une partie du crâne de son adversaire fut complètement déformée. Une bonne chose de faîte.  Le mandalorien se releva, en profitant pour laisser tomber son arme improvisée prendre l'épée énergétique de son adversaire. Il enfonça la lame dans la gorge du colosse, pour être certain de sa mort.

Il était temps de s'occuper du trandoshan. L'épée énergétique de sa victime toujours en main, Talus chercha du regard le gros lézard. Il l'aperçut, à la même position qu'avant. Tant mieux. Le mandalorien activa son système de lanceur multifonction, faisant passer un à un les différents modes jusqu'à trouver ce qu'il cherchait. Une fois son choix sélectionné, il pointa le lanceur vers le trandoshan et l'instant d'après, une fléchette fut projeté à toute vitesse. Elle franchit la distance en un court moment et sa pointe s'enfonça dans la chaire du cou du trandoshan. Ce dernier commença aussitôt à trembler et tomba au sol. Une petite fléchette toxique et le tour était joué. Du moins, c'est ce que Talus cru pendant un instant. Le lézard commença à se relever au bout de quelques secondes. Cela amena quelques réflexions chez le jeune homme.


**Intéressant... Résistance naturelle des trandoshans à cette toxine ou bien c'est ses capacités de régénération qui l'ont sauvé? Peut-être les deux...**

Puis, le trandoshan visa Talus qui se mit à couvert. Bon, il faudrait réussir à se rapprocher pour l'éliminer celui-là. Les tirs du lézard déferlaient sur le couvert de Talus, mais ce dernier restait calme. Sa protection, un muret de pierre de la rambarde de sécurité ne tiendrait pas éternellement, mais il ne céderait pas tout de suite. Le mandalorien réfléchissait à la stratégie à suivre. en jetant un oeil aux divers défenseurs qu'il pouvait voir de sa position, en gardant en tête les attaquants. Le plus gros problèmes, c'était les sniper ennemi, les autres inquiétait bien moins Talus. Il fallait les éliminer ou au moins les occuper un bon moment. Quelques idées germèrent dans l'esprit du mandalorien qui activa son communicateur et s'adressa au poste de commandement.

-Poste de commandement, vous me recevez? Ici Talus Skirata. Donnez l'ordre à vos sniper de s'occuper de ceux de l'ennemis.

-Vous êtes qui vous?

-Le mandalorien. Vous savez celui qui vient d'éliminer le colosse et qui tente de sauver vos fesses. Alors, bougez-vous.

Quelques secondes plus tard, le mandalorien pu voir les sniper des défenseurs qui changeaient la priorité de leur tir. Bien, il était temps de s'occuper du trandoshan. Talus avait sa petite idée sur comment l'obliger à bouger. D'une voix forte, le mandalorien cria un petit message à l'intention du lézard géant, qui en l'entendant démontra des signes plus évident de colère... beaucoup de colère. Pour cause, le mandalorien venait de lui adresser quelques petites choses dans sa langue natale. Certes, Talus ne parlait pas la langue trandoshan, cependant n'importe quel idiot peut apprendre quelques mots dans une langue étrangère. Dans le cas présent, l'Al'Verde avait appris quelques trucs insultants en langue trandoshane. Ses propos concernaient la gardienne des points subissant des actes sexuels assez explicite, par des wookies. Considérant que la gardienne des points est la déesse du peuple trandoshan et que la haine entre wookies et trandoshans est tout sauf un secret, cela avait de quoi choquer n'importe quel trandoshan.

Un petit coup d’œil de Talus au-dessus de son couvert lui permis de voir que le lézard avait quitté sa position et grimpait désormais à une colonne pour le rejoindre. Probablement qu'il avait l'intention de l'écorcher de ses griffes. Le mandalorien était prêt, prenant son fusil à accélération magnétique. Dès que la créature fut en vue, Talus activa cette fois son lance câble. Le câble de métal vint s'enrouler autour du bras gauche de l'alien et avant que ce dernier puisse réagir, une violente décharge électrique parcourra le câble. Le trandoshan tomba au sol en se tordant de douleur. Talus leva son arme prêt à éliminer la créature quand soudainement un tir vint atteindre son arme la projetant hors de ses mains. Réagissant rapidement, le mandalorien repéra le tireur, pointa son lanceur multi-fonction sur lui et lui envoya une fléchette toxique qui atteint sa cible dans un œil. Le mercenaire humain, contrairement au trandoshan ne résista pas à la toxine.

Pendant ce temps, le trandoshan c'était relevé et fonçait vers Talus à quatre pattes. Le mandalorien fit un bond de côté pour esquiver l'attaque, mais le bras du lézard se tendit dans sa direction et le frappa en pleine visière. L'Al'Verde fut projeté au sol, alors que le trandoshan prit place au-dessus de lui. L'alien crispa ses doigts griffus, prêt à frapper, mais Talus réagit à toute vitesse. Il déclencha le déploiement d'une de ses lames de poignets et frappa le trandoshan en pleine cheville gauche. Le sang gicla, alors que l'alien poussait un cri de douleur et s'éloignait d'un bond, chutant au sol. Talus se releva, attrapant l'épée énergétique du colosse à proximité. Il se tint près du trandoshan et souleva l'arme bien serré dans ses deux mains. Dans un jeu vidéo, un film, un roman ou ce genre de truc, c'est le moment précis où le personnage dirait quelque chose de particulier comme: C'est l'heure de trancher. Ou encore, il faut couper court. Ou encore, régénère donc ça. Cependant, le mandalorien savait parfaitement que dans ce monde qu'on appelle la réalité, chaque seconde compte. Donc, pas le temps pour faire des phrases. Aussi, il frappa sur le champs, la lame de l'épée énergétique s'enfonçant dans la gorge du trandoshan.

La tête se détacha du reste du corps sous le tranchant de la lame. Cette fois, c'était fini pour la créature. Ensuite de quoi, Talus laissa tomber l'épée énergétique au sol. Il alla prendre la tête du trandoshan et sans ménagement, il la jeta par-dessus la rambarde en direction des forces ennemis. Cela attira aussitôt l'attention de nombreux attaquants.


-Ce sera qui le prochain?

Une menace à peine voilé du mandalorien à l'intention des mercenaires, ayant pour but de faire fuir l'ennemi. Cela ne fut qu'un faible succès, malheureusement. En effet, trois mercenaires préférèrent fuir, mais tout les autres restèrent. Talus retourna alors à couvert, reprenant son souffle. Il pouvait toujours se battre, mais cela n'empêchait pas les essoufflements. Plus vite les renforts arriveraient, mieux ce serait. Malgré tout, Talus ressentait une certaine excitation. Ce léger goût de métal dans sa bouche, résultat de l'adrénaline coulant dans ses veines.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Mar 10 Déc - 14:43
Partir combattre un droïde de combat n'était jamais simple. L'ère ou l'on se contentait d'essayer d'en produire en série le plus possible sans tenir compte de ses performances était loin. Les droïdes assassins avaient toujours bénéficier d'une programmation vicieuse, mais ils étaient sans cesse de plus en plus perfectionner, et Veronica était bien placer pour le savoir, puisque Rothana Heavy Engineering fabriquait des modèles pour le compte de la République, certain particulièrement retords et coriace. Ce n'était pas vraiment quelque chose suivant le credo du Code Jedi, mais elle devait s'en accommoder chaque jour, le nombre de mort provoquer par ses créations ne faisait de toute façon qu'augmenter chaque seconde passant, un théâtre de combat dans la galaxie poussant les Républicains a s'en servir, dans la défense comme l'offensive. Mais une machine restait une machine, et de la même manière que l'on pouvait toujours tuer un être vivant, même particulièrement résistant, l'on pouvait toujours mettre en pièce une machine, même si cette dernière était bien plus intelligente et dangereuse que la plupart de ses congénères. Pour un Jedi, la première difficulté d'affronter un être synthétique était son absence de présence dans la Force : il fallait faire confiance a ses sens naturels pour ressentir sa présence, car la Force n'était d'aucun secours dans ce genre de cas.

Comme elle s'y attendait, la première attaque vint d'un coup vicieux destiné a tuer le plus rapidement possible. S'étant laisser guider par son instinct, Veronica s'était agenouiller afin de disposer de plus de place pour placer son Katana Jedi en opposition avec la lame du droïde. Mais elle dû puiser dans la Force afin de pouvoir s'opposer vigoureusement a la force brute de l'être synthétique, naturellement bien plus élevée que la sienne : après tout, elle faisait usage en priorité de la Méditation de Combat, ce qui signifiait qu'elle s'exposait rarement a des situations comme celle-ci. Généralement, on la maintenant le plus en arrière possible, et elle se contentait simplement de guider d'une main apaisante ses troupes sur le champ de bataille du mieux qu'elle le pouvait. Mais cette fois, elle allait devoir s'exposer a un danger bien plus grand. D'un geste élégant, elle se retourna et se releva en même temps pour faire face a la machine de mort sans visage, dont chaque partie de la structure ne semblait avoir été conçu que dans le but de tuer. Dans l'esprit de Veronica, cela avait toutefois presque quelque chose de rassurant : cette machine répondait bien davantage a une conception ancienne, privilégiant la létalité sur tout autre considération, que les plus récentes, qui travaillait l'apparence des machines afin de les rendre plus discrète et passe partout, mais qui étant souvent plus retorse et dissimulait leurs armes a des endroits inattendu.

Toutefois, contrairement aux programmations plus ancienne, la machine ne perdit guère de temps en palabre souvent tourner dans le but de formuler une menace de mort imminente sans autre échappatoire. Constatant que son adversaire ne brandissait pas un sabre-laser, elle conclu qu'il serait peut-être plus simple de l'éliminer a distance : ses jambes se séparèrent en plusieurs bras mécaniques évoquant des pattes d'araignées afin de pouvoir gagner de la vitesse et de prendre la distance alors qu'un canon blaster sortait de son torse afin de débuter un pilonnage en bonne et due forme. S'élançant a sa suite en faisant usage de la Force, Veronica sauta sur un mur afin de pouvoir s'en servir pour courir plus vite et contraindre la machine a changer ses paramètres de cible : il fallait submerger l'ordinateur de visée d'information afin de rendre celui-ci moins efficace et pouvoir échapper plus facilement a ses tirs. Lorsqu'elle sentait qu'il serait impossible d'en esquiver un, elle se servait de la Force afin de pouvoir le détourner de sa trajectoire, l'envoyant mourir sur l'un des murs du couloir, voire sur le sol lorsqu'elle le pouvait. La Force n'avait que deux limites : la fatigue de son utilisateur ainsi que son imagination : mais elle n'avait pas le droit de faiblir maintenant, même si elle avait déjà dépensée beaucoup d'énergie dans sa méditation de combat, un exercice loin d'être reposant.

Une fois qu'elle se fut assez rapprochée, elle tenta un saut ambitieux pour venir empaler le droïde sur son Katana Jedi. Elle fut contrainte a un nouveau saut périlleux pour esquiver un bras armé d'une vibro-lame qui tenta de l'atteindre, mais parvint a atteindre sa cible… Sans succès. Les Katana Jedi étaient certes efficace contre les manifestations du Côté Obscur de la Force, mais face a une machine de guerre blindé conçu sans doute pour être capable de résister au moins quelques instants a la morsure d'un sabre-laser, il n'aurait aucun impact. Poussant un juron étonnant complexe et élégant, Veronica fut contrainte de remettre de la distance après que trois nouveaux bras de corps-à-corps firent leur apparition, la machine semblant disposer de ressource inépuisable dans le domaine des armes de guerre. Avait-elle était conçu a l'origine pour être une « armée a elle seule » ? Pas le temps de se poser la question. Utilisant la Force, elle tira son Blaster Lourd Mandalorien de sa ceinture, la seule arme qui serait capable de venir a bout de ce monstre mécanique. Mais a peine avait-elle retrouver de la distance que la mitrailleuse blaster de son opposant faisait de nouveau parler la poudre, la contraignant a devoir cette fois se dissimuler dans un autre couloir. Son regard se balada vers ses lieux de retraite potentiel, et elle se rendit compte qu'elle se trouvait proche des hangars des prototypes de chasseur… Au moins, elle aurait plus d'espace pour esquiver. Sans hésiter, elle s'y dirigea, les pas mécaniques de la machine de mort sur ses talons...


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Dim 22 Déc - 0:03
Talus était encore à couvert, réfléchissant à sa prochaine attaque contre les mercenaires assiégeant l'usine. Pour le moment, il avait pu se débarrasser des éléments ayant attaqué l'autre côté de l'usine, excepté un droïde assassin. Cependant, la jedi Veronica DuCade se chargeait de le retrouver et de l'éliminer. Ensuite de quoi, le mandalorien avait supprimé quelques mercenaires dans cette partie de l'usine, dont ceux qui semblaient les plus dangereux du lot. Toutefois, la situation était loin d'être réglé. Il restait un nombre encore conséquent d'ennemis. De plus, excepté Talus, les défenseurs étaient surtout des miliciens et des policiers, pas des militaires de carrière. En temps normal, l'Al'Verde n'aurait aucune crainte concernant le combat en cours. Cependant, comme ses alliés n'étaient pas des guerriers accomplit, à chaque instant leurs chances de se faire tuer augmentaient. Malgré cela, ils continuaient de résister, ce qui suffisait au mandalorien pour avoir un certain respect pour eux. Il voulait donc trouver un moyen de mettre un terme à cette attaque, le plus vite possible. Il aurait donné chère pour remplacer quelques uns de ces hommes par d'autres mandaloriens, malgré tout.

Fort de son expérience tactique, Talus réfléchit rapidement à la meilleure approche. La plupart des mercenaires ne représentaient une menace que parce qu'ils étaient nombreux. Leurs tireurs d'élites représentaient la plus grosse menace. S'il parvenait à les éliminer, les choses seraient plus simples. Son plan en tête, le mandalorien risqua plusieurs coups d’œils rapide à la recherche de la position des snipers ennemis. Heureusement, ces derniers n'étaient pas des plus discrets et Talus les repéra à bonne distance derrière leurs collègues. Le premier utilisaient de la machinerie comme couvert. Le second, des plaques de métal, disposé là depuis un moment ou par le sniper, allez savoir. Le mandalorien fit un rapide inventaire de ses munitions. Plus qu'un détonateur thermal, plus qu'il n'en faut en munitions pour ses blasters lourds. Cependant, il ne lui restait que 3 tirs de son fusil à accélération magnétique. Chaque tirs allaient compter.

Le mandalorien se dressa derrière son abri de fortune en prenant en joue le premier sniper. Il tira, le projectile traversant toute la pièce à une vitesse folle. Elle transperça le couvert du sniper ennemi. L'instant d'après, la cible bondissait de derrière sa protection. Visiblement, le tir de Talus avait raté, mais suffisant choqué le mercenaire pour l'amener à se mettre à découvert. À peine se montra t'il qu'il se prit un tir en pleine tête. On vit juste le tir laser atteindre le mercenaire à la tête et ce dernier s'effondrer. L'Al'Verde jeta un rapide regard derrière, l'un des snipers des défenseurs avaient profité de l'occasion pour l'abattre. Puisqu'il semblait habile avec son arme, autant en profiter. En quelques signes, le mandalorien indiqua la position du second sniper, son allié répondit par un petit geste de la main. Il était temps de répéter la manœuvre.

Encore une fois, Talus visa et tira sa seconde charge, le projectile traversant les plaques de métal comme si elles étaient papier. L'instant suivant le second sniper ennemi se précipita en courant et accroupi vers une autre position. Son bras ensanglanté démontrait que le tir l'avait effleuré. Les tirs de fusil de précision commencèrent à pleuvoir sur lui. Il allait atteindre une autre position défensive lorsqu'il fut atteint d'un tir à la jambe et s'écroula. Il n'eut pas l'occasion de tenter de fuir de nouveau, car alors qu'il commençait à tenter de ramper, il fut atteint d'un tir au torse. Les mercenaires venaient de perdre leurs appuis de snipers. Détails que plusieurs semblèrent remarquer. Talus vit de nombreux mercenaires se mettre à se replier en restant autant que possible à couvert. Quelques uns furent abattu, mais la plupart des fuyards parvenaient se sauver. Bientôt, il ne restait que quatre de mercenaires, qui n'avaient probablement pas réalisé la situation dans laquelle ils se trouvaient. Ils continuaient de combattre, sans regarder leur arrière.

Préférant y mettre un terme le plus rapidement possible, Talus chargea son dernier détonateur thermal dans son lanceur et propulsa l'explosif vers l'ennemi. L'explosion retentit à proximité d'un duo de mercenaires. Ils furent éliminer par les débris projeté contre eux. Quelques secondes plus tard, l'un des deux derniers mercenaires tenta de fuir pour être aussitôt abattu par les snipers. L'Al'Verde repéra le dernier ennemi présent, leurs regards semblant se croiser. Depuis sa position, le mercenaire pointa du doigt Talus. Il commença à sortir de sa cachette, Talus voyant bien ce qu'il tentait de faire. Ce type allait le défier en duel, espérant probablement que cela lui donnerait une chance de s'échapper, d'une manière ou d'une autre.


-Toi, le mandalorien, je te dé-

Il n'eut pas l'occasion de terminer sa phrase car plusieurs policiers et miliciens n'hésitèrent pas à l'abattre. Quant à savoir si c'est parce qu'ils étaient trop plongé dans l'intensité du combat, qu'ils ne comprenaient pas ce que ce type avait tenté de faire ou bien qu'ils s'en fichaient, impossible à dire. Le mandalorien se permit tout de même de soulever ce point en s'adressant à l'un des responsables de la mise à mort.

-Pourquoi vous l'avez abattu? Il était en train de me défier.

-Rien à foutre de ces conneries!

La réponse était donc qu'ils s'en fichaient. Au moins, c'était maintenant terminé. La question était maintenant de savoir si Veronica avait vaincu le droïde. Avant qu'il puisse s'interroger sur la question, une voix retentit dans le casque du mandalorien, via le canal de communication.

-Est-ce que c'est fini?

-Vous êtes qui vous?

-Le chef de la police. Alors, c'est fini?

-De l'autre côté de l'usine, oui. Ici, peu probable qu'ils reviennent. Ils ont attaqué cet endroit pour les crédits, alors si les risques de mourir sont trop élevé, ils vont préféré foutre le camps. Restez quand même sur vos gardes juste au cas, tant que les renforts ne seront pas arrivés... Vous savez ce qu'il en est pour Veronica, la jedi.

-Aucune idée, elle nous a enfermé avant d'aller affronter un droïde.

Une autre voix se fit entendre.

-Vous pouvez m'expliquer ce bordel? Qui va payez pour les dommages que mon usine a subis. Vous auriez dû faire plus attention aux matériels, foutu mandalorien. Vous savez un peu combien ça coûte de-

-La ferme.

La simple déclaration de Talus, sur un ton énervé amena le silence.

-Je me fiche de votre matériel, je vous avait prévenu que ça allait arriver. Vous aviez qu'à écouter un minimum. Pour l'heure, j'ai plus important à faire, retrouver Veronica.

Le propriétaire recommença à déblatérer, alors le mandalorien préféra se montrer clair, maintenant exaspéré par la conduite de cet abruti.

-Vous avez le choix, vous fermez votre gueule volontairement, ou bien c'est mon poing qui vous fera taire... Bon, monsieur le chef de la police, vous avez des armes explosives qui vous restent?

-Non, on a tout utilisé ce qu'on avait sur nous. Il reste bien quelques grenades aveuglantes, mais c'est tout.

-Je vais en prendre une.

-Ça va vraiment être utile contre un droïde?

-On sait que c'est une grenade aveuglante, pas lui.

Un policier finit par lui donner sa grenade aveuglante, Talus la mettant en poche et réfléchissant. Il fallait maintenant aller retrouver Veronica, au cas où le droïde était encore là à causer des problèmes. La question était de savoir comment la retrouver. Le mandalorien réfléchissait quand la réponse lui vint à l'esprit. Bien sûr, maintenant que tout le bordel était fini, il pouvait de nouveau utiliser ses capacités dans la Force pour repérer la jedi. Le mandalorien se concentra sur sa respiration, afin de vider son esprit de tout élément perturbateur. C'était la meilleure astuce que son maître lui avait appris. Ce devait probablement être bien plus facile pour des utilisateurs de la Force entraîné comme les jedis. Toutefois, pour un mandalorien ayant appris sur le tas avec un autre mandalorien sensible à la Force et autodidacte, fallait pas espérer des miracles non plus. Comme savoir quel signe de vie était chaque individu lui était trop complexe, le mieux était de procéder par la logique. Parmi tout les êtres vivants qu'il repéra, il n'y en avait qu'un qui était solitaire, ce devait être elle. D'après ce qu'il ressentait, elle se déplaçait rapidement. Pour fuir ou pour poursuivre sa cible? Talus se releva et consulta un plan de l'usine sur un mur. D'après sa position ressentit, Veronica semblait se diriger vers une pièce identifier comme H12, sur le plan.

-C'est quoi la pièce H12?

-Un hangar pour les prototypes. Pourquoi?

-Elle est sûrement là-bas.

-J'envoies quelques hommes avec vous.

-Non, ce droïde est trop dangereux et vos hommes pas assez expérimenté. Continuer de défendre cet endroit si d'autres ennemis arrivent. Une jedi et un mandalorien, ça va le faire contre un droïde assassin.

Sur ces parole, Talus se mit en marche à toute vitesse. Il était temps d'éliminer un droïde et de voir comment une dame jedi se débrouillait en combat.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Jeu 20 Fév - 3:44
La course était difficile : tenter de courir plus vite qu'un droïde conçu pour être une machine a tuer était quelque chose de complexe. Veronica ne doutait pas une seule seconde qu'il aurait été capable de la tuer si elle n'avait pas eue la Force avec elle. Même avec un allié aussi puissant, elle peinait a gagner de la distance et ses tirs ne faisait pas mouche, elle n'était tout simplement pas assez douée au tir pour pouvoir toucher une cible aussi rapide, peu de guerriers en aurait été capable en réalité, et même ses sens Jedi ne l'aidaient pas : une machine était plus difficile a prédire qu'un être vivant, l'on ne pouvait pas lire son esprit ou se fier aux mouvements de ses muscles. Pourtant, l'instinct de Veronica continuait a lui permettre de vivre : grâce a la Force, elle pouvait effectuer des esquives élégantes, des bonds pour échapper au souffle d'une explosion, et courir a une vitesse assez rapide pour pousser la machine dans ses derniers retranchements, même si elle avait parfois l'impression que le droïde ralentissait volontairement, comme si sa programmation tirait une certaine forme de plaisir dans cette tâche macabre. Si elle parvenait a ne pas le mettre en morceau, elle tenterait sans doute de le faire analyser pour connaître ses méfaits, mais pour le moment, la survie lui semblait prioritaire sur tout le reste.

Le hangar des prototypes de vaisseaux était immense et il permis a Veronica de disposer de plus d'espace que dans un couloir. Bien évidemment, le droïde s'engouffra, ses bras mécaniques d'où pendait des lames acérées griffant les murs et le sol autour de lui en créant un son des plus angoissants. Plusieurs chasseurs aux lignes résolument agressive étaient aligné, des vaisseaux encore en test prévu pour créer une nouvelle génération d'appareil de supériorité aérienne. Ils étaient la meilleure chance de survie de Veronica : compenser son absence d'habileté au tir par une cadence de tir et une puissance de feu plus grande était la meilleure idée qui lui était venu sur l'instant et son seul échappatoire afin de pouvoir survivre. Elle se dirigea donc vers l'un des vaisseaux et a l'aide de la Force, attira vers elle l'un des canon laser prévu pour être monté sur un appareil. C'était une arme immense, bien trop lourde pour être porter par un homme ordinaire. Un Cyborg doté de prothèse avancé y serait sans doute parvenu, mais la Force permettait de réaliser l'impossible et Veronica n'avait de toute façon pas l'intention de s'en servir comme d'une arme personnelle, elle ne serait pas capable de le porter avec ses bras. Elle puisa encore plus profondément dans la Force afin d'amener le canon a se soulever pour s'interposer dans la poursuite, et même l'ordinateur le plus vicieux et paranoïaque ne pouvait prévoir un coup comme celui-ci.

Sans réfléchir, Veronica se servit de la Force afin d'actionner la commande de tir : un cri assourdissant envahi soudain le hangar alors qu'un laser écarlate s'échappa soudainement du canon laser. Le premier tir manqua la machine, allant mourir dans le mur en causant quelques dégâts a la structure, mais le second toucha la machine au cœur, la démembrant en détruisant la plupart de ses composants essentiels a son fonctionnement. La tête alla mourir dans un coin de la pièce alors que le canon tomba lourdement au sol, la Force le laissant soudainement de nouveau sous les caprices des lois gravitationnelles. Veronica poussa un soupir de soulagement, mais ses efforts vinrent soudainement lui rappeler qu'elle n'était qu'un être de chair et de sang et qu'obtenir l'assistance de la Force avait également un prix : la fatigue vint soudainement l'assaillir et elle chancela quelques secondes avant de s'asseoir sur le sol, s'adossant a la lourde structure du canon. Elle ferma les yeux quelques instants, recherchant a percevoir les formes de vie toujours vivantes : il n'y avait plus de traces de combat, c'était sans doute terminé. Cela signifiait qu'avec l'aide du Mandalorien, les miliciens et les policiers étaient parvenu a tenir l'entrée, ce qui était une bonne chose. Elle soupira de soulagement, sachant qu'elle avait pris la bonne décision.

Lorsque la silhouette du Mandalorien se dessina, un sourire se dessina sur le visage de la Jedi. Elle était soulagée de le savoir encore encore en vie, mais replongeait un peu quelques années en arrière, alors qu'elle était encore adolescente. C'était peut-être difficile a croire lorsque l'on connaissait sa position, mais fréquenter un Mandalorien lui avait alors donner une image assez « parfaite » des membres de ce peuple, celle de personne inflexible et invincible, capable de réaliser les plus grandes prouesses. Elle n'avait peut-être jamais douter de sa survie dans le fond, mais elle était quand même heureuse de pouvoir la constater de ses propres yeux. Elle se sentait bien ridicule soudainement a côté de lui, a bout de force, s'appuyant sur l'un de ses canons d'artilleries. Elle avait une fois de plus présumée de ses forces, mais elle restait davantage un officier qu'une combattante, donnant les ordres, supervisant les plans et apportant l'assistance de la méditation de combat. Elle lâcha un petit soupir de fatigue, esquissa une grimace, puis repris la parole.


« Vous avez triompher, comme toujours… Rien d'étonnant, je dois avoir l'air bien pathétique a vos yeux. Au moins, j'ai mis en pièce cette machine et grâce a vous, nous avons éviter un désastre… Merci. »


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Ven 28 Fév - 23:24
Talus continuait de progresser par une marche rapide. Il aurait préféré progresser plus rapidement, cependant il devait se montrer prudent. Tout d'abord, il était incapable de ressentir la présence du droïde car ce n'était pas un être vivant, si on se fiait à la Force. De plus, il n'était pas impossible non plus qu'il y ait d'autres ennemis à l'intérieur de l'usine. Alors, se dépêcher sans faire preuve d'une minimum de prudence pourrait l'amener à se jeter dans un piège. Le mandalorien restait quelque peu inquiet pour Veronica. Le peu qu'il avait pu observer de la dame jedi laissait à penser qu'elle n'était pas faite pour le combat, autant que d'autres jedis. Certes, il pouvait se tromper, mais telle était sa première impression de cette femme. Au moins, pour l'heure, il pouvait ressentir la présence de la dame jedi, donc elle était encore en vie, mais son statut demeurait incertain. Puis, il entendit soudainement comme un cri violent, suivi de deux explosions. Sans hésiter davantage, le mandalorien commença à courir.

En arrivant dans un tournant, il vit un simple panneau indicateur, les explosions venait visiblement d'un hangar, si on se fiait aux directions indiqués. Son fusil à accélération magnétique en main, Talus se rapprocha de l'entrée du hangar, en position de tir. Puis, il passa par l'entrée, son arme toujours en main, prêt à déchaîner son dernier tir. Cependant, le spectacle qui se présenta à lui démontrait bien que le combat avait déjà pris fin. D'un côté, Veronica assise au sol, le dos appuyés contre un énorme canon de vaisseau. De l'autre, le droïde, ou du moins les morceaux qui restaient dispersé dans la pièce. La jedi afficha un léger sourire, parce qu'elle était soulagé que ce soit terminé ou bien parce qu'elle était contente de le voir? La dame soupira légèrement avant de prendre la parole. Pendant ce temps, le mandalorien rengaina son fusil et s'approcha de la tête du droïde qui reposait encore au sol.


-Inutile de vous montrer aussi mélodramatique. Nous avons tous nos forces et nos faiblesses. Pour le peu que j'ai pu observer de vous, directement et indirectement, je vois bien que vous êtes plus doué pour le commandement et la stratégie. La répartition des forces de défenseurs et que vous ayez réussi à maintenir autant de policier et de miliciens en vie face à des mercenaires en est une bonne preuve. Sans un bon commandant, beaucoup plus d'entre eux serait mort. La méditation de combat est une capacité des plus incroyables... J'ai quelques parmi mes bons amis, alors j'ai pu apprendre quelques trucs sur la Force.

Le mandalorien ramassa la tête du droïde sur le sol, l'examinant. Les yeux de la machine infernale était encore lumineux, mais l'intensité diminuait peu à peu. Le reste d'énergie présente dans le membre était en train de se dissiper.

-Il faut vraiment est complètement cinglé pour fabriquer ce genre d'atrocité.

Il laissa retomber la tête sur le sol, avant de se diriger vers Veronica, la femme était épuisée par tous ces combats. Le mandalorien pour sa part allait plutôt bien, un peu de fatigue, mais rien de majeure. Il faut dire que l'une des premières choses que sa mère l'avait fait améliorer dès le départ, c'était son endurance, jugeant cela comme un des traits les plus importants d'un guerrier mandalorien. L'Al'Verde vint s'asseoir devant Veronica, à distance raisonnable.

-Si vous ne faîtes que vous apitoyer sur vos points faibles, alors vous négligerez vos points forts et cela finira par vous nuire. Je dirais même, ne voyez pas là des points faibles, mais des choses à améliorer. De cette façon, même si vous savez que c'est dur, vous pourrez continuer à progresser et à vous améliorer... Disons que certains de mes amis jedi m'ont aussi appris à avoir quelques rares perles de sagesses, à force de m'en répéter.

Le mandalorien se redressa en ricanant légèrement, pour démontrer qu'il y avait une pointe d'humour dans ses propos. Après s'être redresser, il s'approcha encore de Veronica, lui tendant une main pour lui offrir de l'aide pour se relever.

-Quoiqu'il en soit, la menace a été repoussé. On peut enfin se détendre et vous semblez en avoir particulièrement besoin. Envie d'un verre? Je vous l'offre.

Talus terminait à peine sa phrase qu'un ''crac'' strident se fit entendre. Le mandalorien porta son regard vers la provenance du son. Une fissure se formait et surtout s'étendait sur le mur qui c'était pris un tir de canon quelques minutes plus tôt. La fissure montait vers le plafond, la structure avait visiblement était affecté par le tir qu'on pouvait le croire. Sans hésiter, Talus attrapa Veronica et la hissa sur son épaule, avant de filer vers la sortie à toutes vitesses. Pas ce qu'il y avait de plus confortable pour la jedi, mais bon entre ça ou risquer de se prendre le toit sur la tête. Il passa par l’embrasure de la porte, s'attendant à ce que tout s'effondre, mais après plusieurs longues secondes de craquement plus rien. Le mandalorien jeta un rapide coup d’œil. Il vit sans mal la fissure qui c'était répandu jusqu'au plafond. Quelques morceaux de bétons tombèrent au sol, mais rien de plus... Plus de peur que de mal en fait. Ce n'est qu'après cette courte révélation qu'il souvint qu'il portait encore Veronica. Talus la reposa délicatement.

-Euh.... désolé... finalement, c'était pas aussi grave que ça en avait l'air.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Jeu 12 Mar - 17:08
« La guerre est un terreaux fertile pour les esprits les plus dérangés, et l'on trouve dans les quatre coins de la galaxie des ingénieurs prêt a tout pour construire la machine de mort la plus perfectionnée possible, certaine bien plus vicieuse que celle-ci. Vous pouvez me croire, certain défile même dans mon bureau convaincu de tenir l'idée qui changera le cours de l'histoire ! »

Rothana s'étant diversifier dans la construction d'armement, mais aussi de cybernétique et de robot, Veronica en avait croiser de ses « vendeurs de cauchemar » prétendant qu'ils pouvaient stopper la guerre en assassinant quelques personnes ciblé spécifiquement avec un droïde assassin ultra-perfectionné, et certains de ses projets avaient quelque chose de malsain dans leur conception, l'on sentait que l'ingénieur y avait simplement transférer toute sa malice et ses désirs refoulés. Du reste, Veronica ne croyait pas a la théorie qu'un assassinat serait capable de mettre fin a la guerre. Certes, la mort définitive de la Reine Éternelle changerait le rapport de force, mais encore fallait-il trouver le moyen de se défaire de cette dernière, une tâche dans laquelle même le puissant Conseil des Jedi échouait depuis maintenant trois cent ans, et ce n'était certainement pas le droïde assassin le plus vicieux de la galaxie qui y changerait quoi que ce soit. Toutefois, Veronica ferait tout de même transporter la carcasse jusqu'à Rothana : elle voulait connaître son fabriquant et voir si elle pouvait tirer des informations sur le commanditaire du robot, une action comme celle-ci appelait une réponse, mais aussi savoir si elle pouvait tirer quelques enseignements technique de cette machine de mort qui lui avait donner tant de fil a retordre.

Pour le reste, elle l'écouta avec attention, sachant qu'il avait en partie raison, mais il était difficile dans sa position de s'accorder du repos alors qu'elle avait presque sans cesse quelque chose a faire, anéantissant jusqu'à sa propre vie privée. Mais se plaindre ne changerait rien, elle devait vivre avec et apprendre a se fortifier davantage. Pour le coup, la fatigue qu'elle ressentait en cet instant était surtout liée a la Méditation de Combat, un art exigeant qui ne laissait jamais son utilisateur indemne, mais qui faisait des miracles sur un champ de bataille en poussant ceux qui était affecté par celui-ci a combattre mieux. Trouver un Mandalorien connaissant quelque peu le fonctionnement des Jedi avait quelque chose d'amusant sur Veronica, qui connaissait elle-même quelques éléments sur les Mandaloriens en ayant côtoyer plusieurs d'entre eux, cela leur donnait un petit aspect miroir, même s'il ne semblait pas être a la tête d'une entreprise productrice d'armement. Sa vie était plus difficile et plus simple a la fois que celle de la Jedi, mais cela rendait tout de même son discours intéressant, il fallait savoir garder une vision sortant de son petit nombril afin de pouvoir prendre les bonnes décisions et avancer dans la bonne direction.


« Un verre ? Ma foi, si vous connaissez un coin agréable, pourquoi pas… J'aurais juste quelques consignes a donner avant et... »

Elle allait prendre sa main pour se relever, mais la structure sembla soudainement souffrir des conséquences du premier tir manquer par l'énorme canon et se fissura. Talus, craignant sans doute un effondrement de la structure, souleva la jeune femme comme si elle était aussi légère qu'une plume afin de la glisser sur son épaule dans une position inconfortable, mais la jeune femme fut si surprise qu'elle ne protesta même pas sur l'instant, alors qu'elle aurait de toute façon put largement contrôler les dégâts en faisant usage de la Force. Fort heureusement, seuls quelques morceaux se détachèrent du plafond, évitant un effondrement complet du hangar et laissant le Mandalorien un peu bête face a une réaction trop excessive. Veronica put enfin retrouver le sol après quelques excuses, mais la jeune femme balaya d'un geste de la main ses dernières, il n'y avait pas de quoi faire un drame de cela. Elle était soulagée de voir que le hangar ne s'était pas effondrer, la destruction des prototypes aurait été une perte difficile pour l'entreprise, qui allait déjà devoir subir une restructuration pour chasser le personnel incompétent, il faudrait aussi informer les familles des malheureux policiers et miliciens qui pensaient vivre loin du front qu'ils étaient mort a cause de la négligence de fonctionnaire trop sûr d'eux… Les heures qui venaient ne seraient pas agréable, c'était certain. Mais elle verrait ses désagréments plus tard. Tirant son datapad, elle donna rapidement ses instructions.

« Rassembler les corps des mercenaires et confier les a la morgue, identifier les afin que l'on puisse savoir s'ils ont déjà sévi sur notre territoire. Veillez a ce que ceux de nos policiers et miliciens soit séparé de nos ennemis afin qu'ils puissent être rendu a leurs familles respective dans les meilleures conditions possible. Dite au directeur qu'il doit être a ma disposition demain matin a la première heure, et envoyer une équipe dans le hangar pour surveiller la fissure qui vient de naître, au besoin, faite transférer les prototypes en lieu sûr. Les médias ?!? C'est votre problème, vous avez négliger tous les avertissements lancer avant l'attaque, a vous d'en assumer la responsabilité maintenant. »

Elle raccrocha brutalement et poussa un soupir de désagrément, puis se retourna vers Talus.

« Alors, c'est toujours d'accord pour ce verre ? »


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Dim 22 Mar - 1:00
Talus se demandait encore si Veronica allait accepter son invitation. Certes, elle avait commencé par acceptée, cependant il s'en était suivi le léger moment gênant avec la crainte du plafond qui s'effondre. Il y avait donc un risque que la jedi était intéressée au départ, mais que cet intérêt avait disparu après qu'elle se soit fait transporter tel un sac de patates. Talus savait bien que les jedis ne sont pas censé d'avoir de rancœur envers autrui et que les émotions négatives sont découragés. Cependant, les gens faisant partie de l'ordre n'étaient pas des droïdes, donc ils avaient leur propre émotion et puis, techniquement vouloir faire quelque chose et ne plus vouloir le faire, ce n'était pas vraiment des émotions. Sans oublier que Veronica était une dame jedi, les règles devaient logiquement avoir des différences pour les jedis comme elle. Heureusement, le mandalorien c'était légèrement inquiété pour rien. En effet, Veronica réagit à ses excuses par un geste calme de la main, avant de sortir un datapad pour entrer en communication avec ce qui semblait être l'individu ayant refusé d'écouter les avertissements de l'Al'Verde, quelques jours plus tôt. Le fait qu'elle fasse légèrement la leçon à l'individu fit sourire Talus sous son casque. De part ses positions et titres, s'attirer l'attention de la dame jedi, pour de mauvaises raisons, ça risquait de mettre cet imbécile dans une situation tout sauf enviable. Déjà, la perte de son emploi était une certitude, pour le reste, ce serait aux autorités concernés d'en décider. Ce n'est qu'une fois ce détail réglé que la jedi reporta son attention sur Talus.

-Bien sûr que c'est toujours d'accord. Par contre, je serai complètement honnête avec vous, c'est la toute première fois que je viens sur cette planète. Alors, mon répertoire se limite aux établissement que j'ai croisé en venant jusqu'ici. J'ai bien ma petite idée sur lequel serait le mieux.

Le mandalorien préféra ne pas rentrer davantage dans les détails. Dans les faits, il avait croisé trois endroits desservant des boissons sur son chemin. Cependant, il en avait déjà éliminé deux mentalement. Le premier, car son apparence et son nom ne laissait pas de place au doute, sur le fait que c'était un lieu... contestable. Le genre où les hommes vont voir des femmes peu vêtues bouger pour leur penchant lubrique. Le second endroit avait l'air bien, mais semblait être un bar de policiers et autres agents du maintien de l'ordre. Dans le pire des cas, si le dernier n'allait pas, ce serait l'option de secours.

Le duo pu donc se mettre en route, arrivant rapidement dans la principale zone où les combats avaient eu lieu. Les dégâts des combats étaient encore visible. Ici et là, du matériel endommagé et des dommages divers aux murs et équipement. Des individus non-armés étaient cependant arrivés depuis que Talus avait quitté les lieux pour rejoindre Veronica. Ces nouveaux venus, pour la plupart, aidaient les policiers et miliciens blessés à quitter les lieux. Le mandalorien remarqua rapidement l'absence de blessé grave sur place. Logiquement, ils avaient déjà dû être pris en charge. D'autres individus se chargeaient de transporter les morts, il restait encore de nombreux mercenaires parmi les morts, mais la majorités des défenseurs décédés avaient déjà été amené ailleurs. De plus, quelques policiers et miliciens continuaient de surveiller les lieux, armes en mains, par soucis de sécurité. Pendant que jedi et mandalorien traversaient les lieux, certains policiers et miliciens les remerciaient pour leur aide. À chaque fois, Talus leur parlait un court moment, pour les féliciter de leur courage et de leur dévouement face à une menace imprévu, en leur souhaitant de prendre du mieux. Il n'était pas difficile de ressentir la sincérité de l'Al'Verde. Après tout, Talus demeurait mandalorien, il avait pu voir ces individus combattre contre des ennemis mieux entraînés et mieux équipés qu'eux, sans faiblir, ni fuir. À ces yeux, ces policiers et miliciens méritaient tout son respect.

Lorsqu'ils purent enfin arriver à l'extérieur, Talus pu voir les efforts locaux qui se mettaient en place. Quelques personnes d'expériences avaient déjà dû prendre les commandes car il y avait une bonne organisation des choses. D'un côté, on voyait deux droïdes médicaux et quelques individus apportant des soins à divers blessés, encore une fois aucun blessés graves. On voyait même quelques personnes en train de dresser quelques tentes plus loin, probablement pour servir de zones médicales. Plus loin, une navette décollait, ses flancs portant des sigles médicaux. Pour avoir vu de nombreux combats au cours de sa vie, Talus savait que lors d'attaques de ce genre, les autorités médicales se mettaient en état d'urgence, préparant les hôpitaux et cliniques à recevoir des patients de toutes urgences et que les navettes médicales n'attendaient que le feu vert pour décoller.

Dans une autre partie des environs de l'usine, des corps étaient alignés au sol, les défenseurs tombés au combat. Les corps étaient traités avec respect à première vue. Et finalement, plus loin de toutes le reste, près d'un mur d'une autre section de l'usine, on retrouvait les cadavres des mercenaires. Ces derniers avaient droit à bien moins de respect. En effet, les cadavres étaient pratiquement empilés les uns sur les autres. Le mandalorien put même voir un duo transport le cadavre d'un mercenaire. Ils le tenaient par les chevilles et les poignaient et se contentèrent de le balancer près des autres. Dans d'autres circonstances, Talus auraient probablement réprimandés les deux individus pour le traitement infligés aux cadavres, mais s'en garda bien. Ces mercenaires venaient de tuer de nombreux policiers et miliciens et sans son intervention quelques heures plus tôt, ça auraient plutôt été des civils non-armés qui auraient été massacrés. Alors, rien de surprenant que les locaux affichent un certain mépris.

La route se poursuivit en silence, les ruelles et les bâtiments s'enchaînant l'un après l'autres, avant que le duo arrive enfin à destination. L'enseigne de l'édifice brillait d'une lueur vive: Le Nexu bleu. Un nom plutôt particulier quand on sait que les nexus sont des espèces de gros félins féroces et carnivores... et qu'ils n'étaient pas bleus. Une fois à l'intérieur, Talus eut le plaisir de constater qu'il ne c'était pas trompé sur l'endroit. Diverses tables disposés dans une partie des lieux, des banquettes aux niveaux des murs d'un seul côté. Le bar et son très long comptoir allant presque de bout à l'autres de la pièce. Finalement un grand plancher avec le sol de couleurs variables. Aucun doute possible, cet endroit se transformait en boîtes de nuit à partir de certaines heures. Heureusement, ils étaient assez tôt et pour l'heure, les lieux étaient tranquilles. De la musique d'ambiance jouait faiblement. Quelques tables occupés et les quelques employés composaient la somme des gens présents. D'un geste, Talus invita Veronica à le suivre, avant de se diriger vers une paire de banquettes et d'y prendre place. Le duo étant désormais assit face à face, séparé par une table. À peine assit, une serveuse vint les voir.


-Bonjour, qu'est-ce que ce sera?

-Vous avez des spécialités?

-Nous avons deux breuvages spéciales. La gueule du Sarlacc, on y met six alcools forts différents, ça met un homme chaos en trois consommation, au mieux. Nous avons aussi le Voltar, fait avec divers alcools locaux.

-Un voltar pour moi. Qu'est-ce que ce sera pour vous, Veronica?

Une fois la commande de la jedi passé, la serveuse alla au bar pour passer la commande, laissant les deux nouveaux venus seuls. Talus en profita pour retirer son casque, le posant sur la banquette près de lui. Puis, il regarda Veronica et pris de nouveau la parole.

-Je dois dire que vous êtes un cas intéressant, Veronica. Au cours de ma vie, j'ai rencontré une multitude de jedis, de jedis verts, quelques siths et un chevalier impérial. Toutefois, aucun seigneur jedi jusqu'ici. Ou plutôt, dame jedi dans votre cas. Alors, disons que je suis quelques peu curieux. On m'a déjà parler de ces jedis si particulier, mais pas grand chose. Je me demande, qu'est-ce qui vous a amené à choisir de devenir la dirigeante d'une planète, ou alors d'accepter de le devenir?

Un court silence avant de reprendre.

-D'ailleurs, ce n'est pas la seule question que j'ai, mais pour le moment je n'en poserai que deux autres. En voyant vos cheveux je n'ai pas pu m'empêcher de remarquer vos mèches blanches. Vous n'auriez pas des parents ou alors des ancêtres ecchani? Sinon, pourquoi est-ce que vous trimbaler une épée de cérémonie?

Le mandalorien désignait du doigt le katana jedi de Veronica.

-D'accord, c'est une arme plutôt élégante. Cependant, il me semble que votre ou vos sabres laser, cela aurait été bien mieux. Déjà, vous n'auriez eu aucun mal à découper la boîte de conserve assassine.

Les remarques de Talus étaient émises sans une once de malice. Il se contentait de se montrer curieux et d'exprimer une opinion personnel. Pour avoir vu des sabres lasers en action, à de nombreuses reprises, l'Al'Verde savait à quel point ces armes étaient redoutable. Pendant ce temps, la serveuse était de retour, déposant les consommations commandés par le duo.

-Et voilà, les breuvages de nos amoureux.

-Merci beau... Attends quoi? On vient à peine de-

Toutefois le mandalorien s'arrêta au milieu de sa phrase, car la serveuse était déjà repartit, avec un sourire en coin par-dessus le marché. Talus soupira légèrement, en prenant son verre.

-Elle me donne l'impression de parler à ma grand-mère, celle-là.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Dim 19 Avr - 16:45
« Ne vous inquiétez pas, l'on fera avec, l'important, c'est le contenu du verre et de la conversation après tout. »

Si elle avait été élevée dans un certain luxe, le fait de fréquenter des Mandaloriens, des personnalités plus simple, offrait a Veronica une vision plus simple des choses et elle n'était pas du genre a faire un caprice parce qu'on ne lui offrait pas un cinq étoile sur le guide Michelin Galactique ! Elle marcha côte a côte avec le Mandalorien pour quitter l'établissement et croisa les pauvres policiers et miliciens survivants. Le personnel médical s'était mis en branle pour prendre soin des blessés et gérer la crise, leur réaction était admirable et Veronica savait qu'ils étaient, a leurs manière, aussi les héros de cette journée : grâce a leurs efforts, des personnes qui pourraient avoir des séquelles grave, voire mourir, serait sauvée, et ils mériteraient également un message de reconnaissance. Cela pouvait paraître vain, mais la Dame Jedi savait fort bien qu'il était nécessaire que les échelons considérer comme inférieur dans la société, pourtant si nécessaire a son fonctionnement, entretienne un sentiment de reconnaissance, qu'on leur prouve qu'ils n'étaient pas oublier, encore plus dans cette période de guerre perpétuelle depuis trois cent ans. Elle s'occuperait de cela lorsqu'elle se pencherait sur ce qu'elle comptait faire pour assurer la reconnaissance de Rothana Heavy Engineering envers celle et ceux ayant défendu ses intérêts et ceux de la République.

Elle accorda également de l'attention aux policiers et miliciens qui venait a sa rencontre pour la remercier en affirmant au contraire que c'était a elle de les remercier : sans leur dévouement et leur foi, il aurait été impossible de défendre cette position et qu'ils avaient fait bravement face a un adversaire bien plus dangereux et mieux équipé qu'ils ne l'étaient, ce qui était vrai. Une démonstration d'humilité qui était très Jedi, mais qui n'était pas feinte chez Veronica. Contrairement au chef de la sécurité, elle avait garder foi en ses hommes et les avaient guider du mieux qu'elle le pouvait avec la Méditation de Combat, mais au final, c'était eux qui accomplissait le devoir, elle ne faisait que leurs offrir quelques ressources supplémentaire, c'était en tout cas son point de vue. Mais malheureusement, la réalité vint leurs rappeler que les batailles ne laissaient pas seulement des blessés et des survivants. L'alignement des corps, même entretenu avec respect, faisait toujours de la peine a voir, contrairement a ce que beaucoup croyait, c'était une vision a laquelle Veronica ne s'était jamais vraiment habituée… Pourtant, elle vivait en permanence avec du sang sur les mains, l'activité de sa compagnie consistait a produire des armes qui faisaient des millions de victimes… Mais la vision des corps faisait toujours un choc. Plutôt que de faire une démonstration dans les média, elle prendrait les noms de chacun et ferait un message pour chaque famille, vantant les mérites, décernant une médaille pour assurer a ses dernières l'accès a une pension de la part de l'état, une autre façon de ne pas rendre ses sacrifices vains aux yeux de l'opinion, un réconfort essentiel pour maintenir le moral de la population.

Après quelques minutes de marches, le duo rejoint toutefois le Nexu Bleu, un restaurant qui faisait également boite de nuit le soir, idéal pour pouvoir miser sur deux clientèles différentes. La Jedi suivit le Mandalorien et s'installa sur la banquette en face de lui, observant la discussion entre la serveuse et le guerrier. Bizarrement, il choisit le cocktail qui semblait le moins dangereux, alors que les guerriers Mandaloriens étaient plutôt réputé pour tenir l'alcool. Elle pouvait prendre des risques : la Force préservait du risque d'ivresse, ce qui avait ses avantages comme ses inconvénients, car cela empêchait de pouvoir, même l'espace de quelques instants, échapper a la réalité… Alors, elle n'allait sûrement pas faire dans la prudence. Lorsqu'on lui demanda son avis, elle répondit sans aucune hésitation.


« Je prend le Sarlacc, je suis curieuse de savoir s'il est aussi fort qu'il n'est vendu ! »

Une fois la serveuse parti chercher les cocktails, Talus repris la parole pour poser plusieurs questions a la Jedi. Il n'avait visiblement jamais croiser un seul Seigneur Jedi de sa vie et voulait en savoir plus sur ce qui la motivait, mais ses trois questions visaient des domaines très large, qui appelaient des réponses plus approfondie. Il n'avait pas pris de gant, fidèle a la réputation de son peuple, et avait poser ses questions sans prendre de raccourcit. La manière dont il qualifia le Katana Jedi, de la même façon que la serveuse qui les traitaient comme un couple, laissa un sourire amusé sur les lèvres de Veronica, c'était des choses qu'elle rencontrait souvent, alors que sa vie amoureuse était l'équivalent des champs de ruines laisser par ses vaisseaux après une frappe orbitale. La faute a des hommes davantage intéresser par le pouvoir qu'il voulait obtenir sur le chantier plutôt que sur sa personne et ses aspirations. Construire une vie amoureuse lorsque l'on occupait un poste aussi important que le sien était sans aucun doute quelque chose d'impossible après tout.

« Pour répondre a votre première question, les DuCade sont une lignée de la première génération des Seigneurs Jedi. J'étais destinée dès ma naissance a prendre la place de mon père a la tête de la compagnie, ce n'est donc pas un choix, plutôt un devoir. Ceci dit, j'ai pris la succession plus vite que je ne l'aurais cru, mon père fait partie des victimes de l'opération Lord Over, il a donc fallut prendre la suite en urgence. Rétrospectivement parlant, je peut dire que je n'étais pas prête a assurer la direction du chantier a cette date, mais j'ai improviser et j'ai appris, et je m'en suis pas si mal sorti jusqu'ici. »

Elle marqua une pause, goûtant son cocktail qui était effectivement aussi fort que la serveuse le vantait, mais restait très bon malgré tout, il devait avoir du succès, puis elle repris.

« J'étais blonde a l'origine. En prenant la tête du chantier, j'ai fait face a de nombreuses responsabilité, et aussi au paradoxe qui enserre l'âme de tous les Seigneurs Jedi, couplé au fait de devoir être en même temps un Jedi et un marchand d'arme galactique. L'on m'a dit que les Mandaloriens sont capable en dehors de leurs compétences martiales d'exercer un métier de la vie civile, pour un Jedi, c'est loin d'être la même chanson. Cette chevelure, ou il ne reste plus qu'une mèche blonde, est le résultat d'un surmenage d'après mes médecins. Je vie avec en essayant de la rendre élégante, Mais non, pas d’ancêtre Echani. »

Pour répondre a la dernière question, elle posa directement le Katana Jedi sur la table et posa sa main sur la garde afin que l'aura de sa puissance dans la Force soit visible, puis elle repris la parole calmement.

« Pour la dernière, ce n'est pas une lame de cérémonie, c'est un Katana Jedi, la première arme traditionnelle de l'ordre. Elle est fabriquée en suivant des procédés de forge ancestraux très épuisant et en effet, elle est moins efficace dans un combat régulier contre les Sith. Mais le Katana Jedi dispose d'une particularité unique qu'aucun Sabre-Laser ne peut imiter : il peut infliger des blessures plus grave aux manifestations Sith, voire atteindre leurs manifestations spirituelle. J'imagine que cela ne vous parlera pas, mais pour un Seigneur Jedi, c'est un outil essentiel dans les batailles contre le Consortium. »

Elle le laissa méditer quelques instant la dessus, bu quelques gorgées supplémentaire du cocktail sans aucun problème, puis lui posa une question a son tour.

« Dite moi, qu'est-ce qui vous motive a combattre, en dehors de l'éducation Mandalorienne je veux dire. Vous avez quelque chose ou quelqu'un d'important a défendre ? »


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Ven 24 Avr - 2:04
Pour le moment, les choses se passaient plutôt bien avec la jedi. Talus ne pouvait s'empêcher de trouver un poil amusant la situation de cette journée, en rapport avec Veronica. Ils c'étaient rencontrés car un combat allait éclater, résultat, ils avaient à peine eu le temps de discuter un peu. Les affrontements étaient terminés et maintenant ils avaient tout leur temps. Le fait amusant dans tout cela, ce scénario était pratiquement identique à celui de la rencontre du mandalorien avec son amie jedi vert, Allana Fern. La différence majeure étant que Talus avait d'abord combattu contre Allana, avant que les deux s'allient contre un autre ennemi. Intérieurement, le jeune homme se dit que si jamais sa prochaine rencontre avec une jedi se passait dans des conditions semblables, alors cela pourrait vouloir dire que la Force avait un sens de l'humour plutôt tordu.

Pour en revenir au présent, Talus savourait tranquillement sa boisson, écoutant Veronica parler. La jedi c'était choisi un sarlacc comme breuvage, un choix intéressant aux yeux du mandalorien. Au vue de cette journée, elle devait vouloir décompresser un bon coup. De plus, il avait entendu parler que la Force préservait ses utilisateurs de l'ivresse. Difficile pour Talus de savoir si c'était vrai ou une simple superstition. Certes, il était utilisateur de la Force lui-même, mais aussi à moitié Zeltron. Résultat, il avait hérité de certains traits de cette espèce, dont le double foie, donc naturellement immunisé contre l'ivresse.

Quoiqu'il en soit, Talus écoutait Veronica répondre aux quelques petites questions qu'il lui avait posé. Ainsi donc, elle descendait de la première génération de la lignée des Seigneurs Jedis. Donc, un titre hérité, telle une reine, ou presque puisque pour avoir ce titre, il fallait évidemment être un utilisateur de la Force. Lorsque la jedi évoqua l'opération Lord_Over, Talus haussa légèrement un sourcil, intéressé par ce détail particulier. Cette opération avait mené à des combats titanesque à ce qu'on racontait. Pendant ce temps, Veronica poursuivait ses explications, Talus l'écoutant attentivement, prêtant attention aux détails qu'elle évoquait concernant sa chevelure, son travail, son katana jedi et les petits détails liés à cette arme. Il observa d'ailleurs l'aura se dégageant de l'arme antique, reportant ensuite son attention sur Veronica. Le mandalorien écouta la femme l'interroger sur ses motivations de combattre, mais il resta silencieux un moment, continuant de regarder Veronica, légèrement perdu dans ses pensées. Mentalement, il cherchait à se la présenter quand elle était encore totalement blonde. Il s'arrêta toutefois lorsqu'il vit qu'elle lui rendait son regard, avec un poil d'interrogation.


-Oh pardon, j'étais légèrement perdu dans mes pensées. Je me faisais une image mentale de vous, lorsque vous deviez encore avoir tous vos cheveux blonds. Il n'empêche que vos portez plutôt bien les cheveux blancs. Élégant et simple en même temps et cela vous donnes un certain charme.

Talus se tut, se rendant compte de ce qu'il venait de dire. Peut-être pas la chose la plus appropriée envers une jedi et dirigeante de planète par-dessus le marché. Mieux valait changer rapidement de sujet.

-Euh.... Ah oui, Lord_Over, certains anciens du clan aime bien parler de cette opération offensive de la république. Je sais que certains considèrent que la république a été faible de s'arrêter sur sa lancée. Des imbéciles en ce qui me concerne. C'est bien beau la victoire, mais si c'est pour laisser des mondes désolés, en ruine et la mort derrière soi. Le but étant de libérer des mondes de la tyrannie du consortium, laisser les planètes s'effondrer, ça aurait été à l'opposé du but initial. Désolé pour votre père, il devait être courageux et un bon combattant pour s'être joint à un tel projet.

Talus marqua une petite pause, le temps de prendre une autre gorgée de Voltar. Il sentait l'alcool glisser le long de sa gorge, une sensation bien agréable. Puis, il reprit.

-Quant à mes motivations, si vous connaissez la culture mandalorienne, vous devez donc avoir une idée de pourquoi nous nous battons. Nous considérons cela comme un moyen d'apprendre à mieux se connaitre, mais cela ne nous empêche pas d'avoir des motivations en plus de cela. Pour ma part, c'est ma famille, mes amis, mon peuple, mon honneur de guerrier et la liberté de choix. J'admet avoir parfois du mal à bien discerner les désirs de l'empire, cependant pour le consortium, c'est bien moins compliqué. J'ai eu mainte fois l'occasion d'observer les siths et tout leur système de gouvernance. On peut bien voir qu'avec eux, la société se résume à une lutte de pouvoir et que les relations entre les individus sont presque exclusivement une relation entre un maître et un serviteur. Il y a plusieurs niveaux, mais cela reste le principe de base. Sans parler qu'avec eux, cela semble se résumer à deux possibilités : asservir ou détruire. J'ai vu assez de leurs soldats endoctrinés et de leur coups fourrés. Ainsi que de leur cruauté et leur absence d’honneur.

Talus posa son bras gauche sur la table, retirant son gantelet de l'autre main. Un fois la pièce d'armure retirée, il put montrer à Veronica la prothèse cybernétique. Il bougea légèrement les doigts de la main synthétique, avec de remettre son gant.

-J'ai pu aussi l'expérimenter, il y a un bon moment déjà. J'en sais assez pour savoir que les siths sont un danger pour tout le monde et que la galaxie se porterait mieux s'ils disparaissaient définitivement. Je n'ai aucune envie de voir cette menace, ni aucune autre venir faucher ma famille, ni mes amies. Ni d'en voir une débarquer sur notre monde et nous priver de notre identité. C'est une des raisons pour lesquelles je suis pro-république. La république a ses défauts, mais elle respecte les peuples et prône un idéal pour tous.

Talus porta ensuite son regard sur le katana jedi de Veronica. La curiosité l'amena à toucher la lame, de sa main droite. Il pouvait sentir une étrange sensation en la touchant. Réelle ou bien son imagination? Quoiqu'il en soit, c'était une arme vraiment particulière.

-J'avais déjà entendu le terme katana jedi avant, mais je ne pensais pas que c'était ce genre de chose. C'était sur quelques planètes reculés de la galaxie, alors je croyais que c'était le nom qu'on donnait aux sabres lasers, dans ces régions. Une arme étrange, mais élégante. Même si comme vous dîtes, c'est une arme efficace contre le côté obscur de la Force, en tant que guerrier, je préfère tout de même un bon sabre laser classique. Pouvoir trancher pratiquement n'importe quoi et dévier des tirs de blaster, c'est extrêmement efficace. Toutefois, contrairement à ce que vous croyez, Veronica, j'ai quand même quelques notions sur certains aspects de la Force.

Talus relâcha l'arme et porta plutôt sa main en direction du verre de la jedi. Le mandalorien se concentra, utilisant la Force sur le verre d'alcool. Ce dernier se leva dans les airs d'une dizaine de centimètre suivant le mouvement du jeune homme. Il flotta ainsi pendant quelques secondes avant que le mandalorien le fasse redescendre doucement sur la table. Le tout avait été facile, sans surprise. Certes, Talus n'était pas un jedi, mais ce genre d’exercice n'avait rien de compliqué. Après tout, c'était un simple verre, léger et petit. Par contre, si on lui avait demandé de faire comme Veronica plus tôt, avec le canon pour détruire le droïde... Le poids de l'arme, plus l'orientation, plus le déclenchement de l'arme et l'absorption du recule, etc... Disons que le résultat, aurait été bien moins reluisant.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Mar 5 Mai - 17:34
« Je ne les qualifieraient pas d'imbécile. Ils pensaient pouvoir stopper la guerre s'ils étaient capable de détruire le cœur du système des Sith, et qu'il été préférable de pousser l'avantage le plus possible tant que cela semblait encore possible. C'est toujours une question ouverte aujourd'hui. En cessant l'offensive, nous avons certes put porter assistance aux populations des mondes libérés, mais nous avons en même temps pris la décision d'abandonner tous les autres, ce qui est lourd de sens également. Il ne nous appartient pas de juger la pertinence de cette décision aujourd'hui, c'est encore trop tôt. Laissons cela aux historiens qui saurons après notre mort, en ayant accès a plus de donnée que nous, analyser les enjeux et en tirer les conclusions sur les choix stratégique pris. »

Pour Veronica, la controverse autour de Lord Over restait un choix impossible : son père faisait partie des partisans de l'arrêt de l'offensive là ou la fougue légendaire de sa mère l'avait immédiatement placer du côté de ceux voulant pousser l'exploitation des victoires initiale le plus loin possible. Deux points de vue irréconciliable, dont elle comprenait bien les enjeux. D'un point de vue de Jedi, il n'y avait aucun « bon choix », il fallait simplement choisir qui aurait le droit a une assistance et qui serait abandonner a son sort. Il fallait toutefois admettre que la découverte des exactions des Sith et de leurs projets avait choqué autant l'opinion publique que les combattants qui avaient découvert ses horreurs. Même pour des clones entraînés pour combattre, la vue de lieux d'horreur conçu uniquement pour le plaisir sadique de leurs propriétaire n'était pas la chose la plus simple a encaisser. La Jedi s'était toujours demander pourquoi ils avaient tout abandonner derrière eux, pourquoi ne pas prendre le temps de détruire les preuves, ils auraient put le faire dès les premiers signes de l'offensive en organisant une résistance plus efficace. Les débats faisaient rage chez les Jedi, certains prétendant qu'ils étaient trop occuper dans leurs rivalités intestines pour s'entendre sur la défense, mais d'autre soupçonnait la Reine d'avoir orchestré volontairement la retraite en grand désordre afin de pouvoir laisser une marque dans l'opinion républicaine… Personne n'avait de réponse claire.

« Mon père était un homme sage, qui comprenait la nécessité des compromis, mais qui ne manquait pas de courage l'arme a la main. Les disputes avec ma mère, d'un tempérament bien plus bouillant, étaient fréquentes, mais ils parvenaient toujours a se réconcilier. Elle a perdue un bout d'elle-même depuis sa mort, et tourne tel un diable en cage en attendant d'avoir l'occasion de se venger. Si je lui disait que ce n'est pas la manière dont la Force conçoit les choses, elle me dirait sans doute de ranger mon bâton de sorcier et d'aller au diable… Mais c'est comme cela que je l'aime aussi, passionnée et impétueuse. »

La jeune femme marqua une pause, restant pensive sur tout ceci. Dans sa vie, Lord Over restait une plaie qui ne s'était jamais vraiment refermée. Elle avait été contrainte de prendre la suite a un âge ou elle n'était pas encore prête a assumer autant de responsabilité, il avait fallut grandir trop vite, et mettre de côté sa peine et sa douleur, pourtant légitime, au nom du fonctionnement du Chantier Naval. Elle avait fait son devoir, mais sa chevelure blanche témoignait que chaque sacrifice avait toujours un prix. Pourtant, elle s'efforçait de ne pas juger : a l'époque, elle n'avait pas de pouvoir décisionnel sur la situation, et elle ne savait pas si, maintenant qu'elle disposait d'une position d'influence, elle serait capable de prendre les bonnes décisions, ce qui la poussait a faire preuve d'humilité. Elle espérait simplement pour sa mère que les offensives reprendrait avant qu'elle ne soit devenue tout simplement trop âgée pour commander : une femme comme elle ne pouvait partir sans avoir entrepris d'achever son œuvre, et l’œuvre de sa vie, c'était la destruction des Sith. Elle était pugnace et déterminée, mais de ce fait, elle s'était également fait beaucoup d'ennemie. Reprenant quelques gorgées du cocktail, elle marqua une pose et nota, sur une note plus légère.

« Bon, j'en ai connu des plus fort que cela, mais je suis sans doute pas la mieux placée pour juger, après tout, l'alcool n'est pas grand-chose pour un Jedi. »

Il évoqua enfin ses motivations personnelles et si en effet, beaucoup coïncidait avec sa position en tant que guerriers Mandaloriens, il évoqua ses motivations politique, là ou la Jedi s'attendait davantage a l'entendre parler de choses plus personnelles. Ce n'était pas un problème en soit, peut-être dissimulait-il une forme de pudeur, ou encore préférait-il répondre sur un terrain ou il savait qu'il serait sans doute en accord avec un Jedi. S'il avait du mal a saisir la doctrine impériale, il avait en revanche fort bien compris celle des Sith. Il fallait dire qu'ils n'avançaient plus masqué depuis le début de la guerre, et qu'il était relativement simple de comprendre leur philosophie. Lorsqu'elle le vit retirer son gantelet, avant même de voir la prothèse cybernétique, elle compris qu'il avait été victime de l'un d'entre eux : elle avait déjà assister a cette scène bien trop souvent a son goût, son entreprise fabriquant également des prothèses cybernétique avancée. Elle n'avait rien a ajouter sur les Sith, en revanche, elle pouvait lui expliquer rapidement la doctrine impériale, qui n'était pas si complexe a comprendre. Sans doute trop éloignée de la pensée Mandalorienne, très paradoxale sur de nombreux aspects pour le galactique moyen, pour permettre a Talus de comprendre ce qu'ils pensaient.

« Les Impériaux considèrent que les idéaux démocratique de la République sont une illusion dangereuse et néfaste, car ils ne dissimulent que la corruption. Pour eux, il faut entretenir une élite capable qui encadrera le reste de la société dans un Ordre unique et immuable afin de pouvoir affronter des menaces venue de l'extérieur de la galaxie, comme les tristement célèbres Yuuzhan Vong. De ce fait, ils n'ont aucun respect pour des notions comme les différences culturelles, pour eux, il est nécessaire d'avoir un pouvoir centralisé fort imposant un seul modèle et le répandant dans toute la galaxie. L'Ordre, la Sécurité, et le Militarisme sont sans doute ses trois maîtres mots, même lorsqu'il se trouve en période de paix. Pour certains peuples, les conditions imposés pour profiter du bouclier impérial sont justifiée, et ils ont choisit volontairement de le rejoindre. Nous avons longtemps penser qu'il serait possible de construire une coexistence pacifique entre ceux préférant ce modèle et ceux préférant le notre, mais l'Empire s'est construit sur le rejet de la République, et a la naissance du Consortium, le feu de la guerre a rapidement embraser le cœur des impériaux. »

Elle marqua une pause, puis repris

« Je ne crois pas que l'on pourra un jour détruire les Sith. Comme vous les Mandaloriens, ou nous autre Jedi, ils finirons toujours par revenir. Quelqu'un entretiendra la flamme dans l'ombre, et cette dernière resurgira, même s'ils passent plusieurs siècles dans la clandestinité. Nous avons déjà essayer de les détruire et ils sont toujours revenu. Mais nous ne pouvons pas les laisser être aussi puissant et dangereux, alors la guerre est la seule solution de briser leur emprise, et gagner une parenthèse de paix. »

Ce n'était pas un point de vue très optimiste, ni même reflétant correctement le point de vue de ses camarades Seigneurs Jedi, mais plutôt terre a terre au regard de l'histoire de la galaxie : a moins de déployer des moyens si extrêmes qu'ils en deviendraient moralement inacceptable, il était impossible de venir a bout des Sith de façon définitive. Mais de toute façon, la clef de ce conflit restait la Reine Eternelle, tant qu'elle ne serait pas détruite, la guerre continuerait, encore fallait-il trouver un moyen de la tuer… Son commentaire sur son arme ne la surpris guère, pour un Mandalorien, c'était bien normal de préférer quelque chose de plus fiable, mais il fit preuve d'une surprise en montrant qu'il savait utiliser quelques tours de la Force, ce n'était pas très bien vu dans son peuple. Malgré tout, elle n'était pas certaine qu'il soit capable de comprendre tout ce que les Sith étaient capable de produire avec la Force, mais elle préféra ne pas aborder le sujet, qui serait long, fastidieux, et peu intéressant pour se détendre. Rangeant son arme, elle repris donc.

« Vous êtes plein de surprise, l'on croise rarement des personnes possédant le don et l'ayant quelque peu cultiver chez votre peuple, encore moins osant en faire la démonstration en public. Comme vous l'avez si bien fait remarquer, je reste avant tout quelqu'un spécialiser dans le commandement : ma place est le plus souvent a l'arrière, faisant usage de la Méditation de Combat pour aider mes troupes. C'est une expérience étrange, pouvant être désagréable si l'on ne retient pas ses émotions, mais elle set une cause juste. C'est aussi pour cela que j'ai préférer le Katana Jedi, je le trouve plus élégant, il incarne mieux le pouvoir, et il me permet de mieux combattre les Sith, ce qui est le premier devoir d'un Jedi. Généralement, je laisse les problèmes comme ce droïde aux autres. J'ai fait une exception aujourd'hui car j'ai senti que vous seriez plus utile que moi sur le front, c'était un risque, cela a payer. »


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Talus Skirata
Talus Skirata
Al'verde
Al'verde

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Mar 12 Mai - 2:30
Talus continuait de boire son verre par petite gorgée, se demandant au passage s'il allait en commander un autre ou pas. D'un côté, il avait bien envie d'un verre de plus, de l'autre, il avait beaucoup moins envies d'avoir droit à d'autres commentaires de la serveuse. Il prenait toutefois bien soin d'écouter ce que Veronica avait à dire. Il l'écouta donner son opinion concernant les décisions prises lors de l'opération Lord Over. Certes, elle avait raison en disant qu'à l'époque de l'opération, poursuivre l'offensive était tentant, car une chance d'anéantir le Consortium Éternel semblait à porter. Elle même préférait laisser aux futurs générations de déterminer si poursuivre l'attaque aurait été le bon choix ou si se concentrer sur les mondes libérés était le meilleur choix. Talus savait que c'était un choix difficile à prendre à l'époque. Après tout, les mondes libérés avaient permis de découvrir les horreurs commises par les siths et s'arrêter signifiait laisser tant d'autres continuer à souffrir. Il restait convaincu que ceux pensant que la république était faible d'avoir arrêté l'offensive étaient des imbéciles. Non parce que le mandalorien penchait pour un des deux camps, mais simplement parce qu'il était conscient qu'une guerre est toujours complexe. Ce n'est pas une question à oui ou non, mais un amas extrêmement complexe, alors tenter de réduire ce moment histoire à deux choix ''simples'' c'était de la stupidité.

Lorsque la jedi évoqua le cas de ses parents, Talus dû réprimer un léger sourire. Des parents ayant des disputes sur divers sujets, mais qui se réconciliaient toujours. Cela décrivait très bien la relation des parents du mandalorien. Malheureusement pour la jedi, la mort de son père avait durement affecté sa mère qui cherchait visiblement vengeance. Ironiquement, la mère de Veronica semblait également partager quelques traits de caractères avec la mère de Talus. Lorsque la jedi prit quelques gorgées de son breuvage et mentionna les propriétés de la Force contre l'alcool, le mandalorien ne put s'empêcher d'afficher une légère expression de surprise. La Force avait ce genre d'effet? Voilà quelque chose de nouveau. Lui-même n'avait jamais eu de problème lié à l'alcool, mais il avait toujours mis cela sur le compte de son 2e foie. D'un autre côté, il avait bien entendu des trucs plus étranges concernant les capacités obtenu grâce à la Force. Certes, il n'avait jamais vu un seul de ses amis jedis être saoul, mais il ne c'était jamais vraiment intéressé à la question, assumant d'office qu'ils tenaient simplement bien l'alcool.

La jedi poursuivit ses explications, s'attardant cette fois sur l'empire et sa vision. L'Al'Verde ne put s'empêcher de rire légèrement lorsqu'il fut mentionné implicitement que les impériaux semblaient croire leur système à l'abris de la corruption, en octroyant le pouvoir à certaines élites. Il fallait vraiment aimé croire aux comptes de fées pour croire à de telles conneries. Certes, le mandalorien ne pouvait reprocher à certains peuples d'avoir choisi de faire partie de l'empire, car cela les aidaient à se sentir en sécurité. Après tout, la guerre contre les Yuuzhan Vong avait été dévastatrice. Talus avait entendu de nombreuses histoires sur cette guerre. Comment l'empire et la république avaient dû s'unir pour combattre ces envahisseurs originaires d'un autre galaxie. Ainsi que comment les mandaloriens avaient réussi à repousser les Yuuzhan Vong sans aide extérieur. Pour en revenir à Veronica, cette dernière semblait peu optimiste quant aux chances de vaincre définitivement les siths, en même temps, il faut dire que l'ordre sith et jedi avaient chacun étaient détruit à plusieurs reprises dans l'histoire et que chaque fois, un petit groupe de survivants avaient fini par faire renaître leur ordre.

Veronica poursuivit en évoquant les aptitudes de Talus dans la Force, ainsi qu'en élaborant également sur la méditation de combat et ses inconvénient. Elle se pencha également sur la question de son katana jedi et pourquoi elle avait choisi une telle arme. Finalement, elle aborda rapidement la raison pour laquelle elle avait préféré s'occuper du droïde plutôt que des autres mercenaires. Talus réagit en acquiesçant légèrement. Selon lui, son choix avait été le bon. Certes, elle avait eu de la difficulté dans son affrontement contre le droïde, mais de l'autres malgré la méditation de combat, les défenseurs tombaient rapidement au combat, alors avoir des renforts expérimentés et très bien armé était une nécessité sur le moment.


-Il est vrai que les défenseurs avaient davantage besoin d'une meilleure puissance de feu pour repousser l'ennemi. Ils se sont très bien débrouillés malgré tout. Je me suis contenté d'éliminer les éléments les plus dangereux et de les priver de leur soutien à longue portée. À partir de là, les ennemis restant avaient perdu tout leur avantage... Quant à votre katana, je ne nie pas son utilité. On voit bien que c'est une arme puissante et efficace. C'est plutôt le fait que ce soit une arme très spécialisée qui me plait moins. Très utile contre les siths et leurs atrocités, mais beaucoup moins contre le reste. Alors que le sabre laser est pratique contre pratiquement n'importe quoi. Je comprends quand même toutes l'utilité de ces katanas. J'ai eu l'occasion de voir quelques monstres sith, à distance et ça en donne pas envie. Un ami parmi les jedis m'a même montré un holo informatif sur les léviathans et je n'ai aucune envie, en aucune circonstance de croiser la route d'un de ces monstres.

Court silence du mandalorien avant de reprendre.

-Pour ce qui est de l'empire, il faut dire que les impériaux ont raisons, il y a de la corruption au sein de la république. Je ne cherche pas à dénigrer la république, mais à être réaliste. La république se compose d'une quantité astronomiques de monde et de système, ayant leur représentant au sénat, sans parler de la bureaucratie et une quantité d'autres départements et domaines. Avec une telle quantité d'instances politiques, il est absolument impossible qu'il n'y ait pas d'individus corrompus. Après tout, plus une organisation est grande, plus elle est complexe et plus elle est complexe, plus il est facile d'en profiter. Certains sénateurs pourraient être secrètement au service de l'empire ou du consortium que cela n'aurait rien de surprenant. Cela ne signifie pas que la république soit mauvaise pour autant. Le système politique parfait, ça n'existe pas. La république a des idéaux nobles, c'est ce qui compte le plus. Quant à l'empire, croire qu'en confiant le pouvoir à ce qu'il considère comme l'élite est la solution contre la corruption, c'est une belle illusion. Déjà que déterminer qui est l'élite est très subjectif, sans parler du succès. J'ai vu bon nombre de monde où l'élite comportait des individus dont le seul talent était d'être de bon lèche-bottes. Quant à la répression culturelle, ça risque de leur exploser au visage un jour ou l'autre. Que l'empire se perçoive comme le régime politique parfait si ça lui chante, ils ont des problèmes comme les autres.

Autre court silence.

-Quant aux siths, allez savoir. Certes, sith et jedi ont déjà été détruit à quelques reprises, avant de renaître plus tard grâce à quelques survivants. Pourtant, il y a eu d'autres ordres d'utilisateurs de la Force à travers l'histoire qui ont fini par disparaître pour diverses raisons. Donc ce n'est peut-être pas impossible, mais juste plus compliqué... Quoique il y a bien cette histoire de fantôme de Force... Un ami jedi m'en a parlé une fois, comment certains utilisateurs de la Force assez puissant parviennent à leur mort à atteindre un état particulier où ils peuvent se manifester en espèce de fantôme... Je dois cependant avouer que j'y ai pas compris grand chose, sauf que la Force a vraiment des capacités étrange parfois.

Talus se tut pour prendre quelques gorgées de son breuvage. Devrait-il aborder le cas de sa famille? Veronica l'avait bien fait après tout... pourquoi pas.

-D'ailleurs, je dois admettre que j'ai trouvé cela légèrement amusant quand vous avez évoqué le cas de vos parents. Ça me faisait penser aux miens. Il y a de temps à autres des conflits à la maison entre eux... enfin majoritairement ma mère qui a des raison d'en vouloir à mon père, pour certaines choses qu'il fait. Je vais vous résumer la chose rapidement. Ma mère est humaine et mandalorienne de naissance, mon père est un zeltron et il n'est pas né parmi mon peuple. Il était contrebandier avant de rencontrer ma mère et tout le foutoir qui a suivi avant qu'il devienne un couple. Mon père a gardé certaines de ses vieilles habitudes. Hors, comme votre mère elle est plutôt passionnée et impétueuse... Résultat, il se prend de temps à autres des coups, parfois un court séjour à l'infirmerie. Pourtant à chaque fois, il revient à la maison et ma mère le laisse revenir et il se réconcilie. Puis, mes sœurs, mes frères et moi, on fait des paris sur combien de temps avant que ça recommence. En soit, il n'a jamais trompé notre mère, mais il continu de faire de l’œil aux filles... Ils ont une relation peu orthodoxe, même selon les critères de mon peuple. Enfin, ils s'aiment vraiment, alors c'est le plus important.

Talus s'imagina pendant un moment ce qu'une rencontre entre la mère de Veronica et la sienne aurait pu donner. En y repensant bien, ça serait sûrement une mauvaise idée. Vu le tempérament des deux femmes, l'Al'Verde voyait seulement deux fins possibles. La première, elles deviennent des super potes. La deuxième, violente querelle se terminant avec le lieu de leur rencontre semblant avoir été victime d'un bombardement aérien.

-D'ailleurs, j'y pense concernant ce détails que vous avez mentionnés sur l'alcool et la Force. J'avais jamais pensé que la Force avait ce genre d'effet. Certes, je n'ai jamais eu de problème avec l'alcool, cependant comme je l'ai dit, mon père est zeltron. Je suis né avec un second foie, alors j'ai toujours cru que c'était dû à ça... C'est peut-être un léger mélange des deux. D'ailleurs, tous mes frères et sœurs ont également ce second foie. L'aspect amusant c'est que ça agace notre mère, car elle est la seule de la famille qui donne l'impression de ne pas tenir l'alcool. On aime bien l'agacer avec ça.

Le mandalorien termina son verre et reprit.

-Sinon, il est vrai que mon peuple n'est pas très plonger dans l'usage de la Force. J'évite d'ailleurs de le montrer ouvertement en présence d'autres mandaloriens. Cependant ce qu'il faut savoir c'est que je fais partis des Mando Ori'Ramikade, ou commando mandalorien si vous préférez. On apprend rapidement qu'il est important de savoir faire usage de toutes ses aptitudes. Je ne suis pas autodidacte d'ailleurs, c'est un ancien de notre peuple qui m'a appris ce qu'il savait. Lui-même était autodidacte par contre, alors ce qu'il pouvait m'apprendre était limité. Je n'ai pas à me plaindre pour autant, le peu qu'il pu me montrer reste très utile. Par exemple aujourd'hui même, pendant l'attaque deux mercenaires ont tenté de nous balancer des grenades. Une petite poussée de Force et retour à l'envoyeur. Par contre, ce que vous avez fait contre le droïde, j'en serais incapable. J'ignore cependant si c'est à cause de mon apprentissage plus limité ou si c'est simplement que je suis pas assez puissant dans la Force.
Veronica DuCade
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

le Lun 25 Mai - 17:22
« Les Leviathans sont des monstres dangereux et impitoyable, encore plus pour les sensitifs contraint de combattre contre eux. Je pense qu'en combat singulier, malgré mon arme, vous auriez plus de chance d'en venir a bout que moi. L'ordre a fait preuve de faiblesse a la fin du second schisme en exilant les derniers Jedi Noir. Si nous les avions éliminer, cette connaissance aurait définitivement disparu. L'impératrice Teta n'aura pas cette faiblesse quelques millénaires plus tard, mais le mal était fait et il devint impossible de détruire la formule de fabrication de ses anomalies de la Force. Fort heureusement, elles sont aussi dangereuse pour leur maître, ce qui nous assure que la galaxie n'est peuplé que de peu de ses fléaux en même temps. »

Après cette petite précision historique, elle écouta le discours du Mandalorien concernant la corruption au sein de la République, et il n'avait pas tord : elle y avait assister elle-même, les tentatives ou les découvertes de corruption a tous les échelons étaient agressive et féroce. Elle en avait stopper certaines, mais elle savait qu'il était impossible de toute les découvrir. Le Renseignement Républicain devait avoir un travail des plus monstrueux pour être capable de lutter contre ce fléau ainsi que leurs ennemis extérieurs en même temps, mais il s'agissait de leur tâche, la directrice de Rothana apportait son soutien logistique, sa fortune et son influence pour les assister du mieux qu'elle le pouvait, ainsi que, lorsque c'était nécessaire, ses talents dans la Force. Toutefois, Talus comprenait bien que les prétentions des impériaux étaient fallacieuse et que leur système n'était certainement pas mieux protéger contre la corruption que la République, c'était peut-être même pire en réalité. Difficile de juger sans avoir une vision claire des deux systèmes, mais Veronica imaginait aisément que la nouvelle Impératrice devait sans doute lutter contre de nombreux mouvements clientéliste, d'autant plus après avoir été victime d'une tentative de coup d'état ayant faillit réussir.

Elle n'apporta donc aucun commentaire supplémentaire sur ce sujet pour pouvoir se concentrer sur le suivant, a savoir la disparition potentielles des Sith. Il évoqua plusieurs ordres mineurs de sensitifs ayant fini par disparaître, mais même pour certain d'entre eux, cette disparition était parfois des plus suspectes : ils étaient souvent seulement intégrer dans une autre secte, ou se dissimulait dans l'ombre le temps de pouvoir disposer d'un climat plus propice pour revenir. Il évoqua enfin les fantômes de Force, une notion qu'il semblait avoir du mal a comprendre, ce qui n'avait rien de surprenant : les Mandaloriens étaient plutôt réputé pour être des individus pragmatique faisant confiance a la science et a la technologie supérieure de leur équipement, pas des mystiques. Toutefois, puisqu'elle connaissait quelque peu leur culture, elle disposait d'un point de comparaison assez simple pour lui permettre de comprendre, pour peu qu'il connaisse un minimum la mystique Mandalorienne, ce qui n'était toutefois pas le cas de tous les Mandaloriens, beaucoup ayant tourner le dos aux anciennes croyances de leurs peuple pour embrasser un pragmatisme neuf. Elle ne s'attendait pas a évoquer de tel notion en compagnie d'un Mandalorien, mais puisqu'il semblait intéresser, après tout, pourquoi pas ?


« Les Fantômes de Force font l'objet de nombreux fantasme, mais c'est finalement relativement simple a comprendre. Si vous êtes versé dans la mystique de votre peuple, vous devriez comprendre ma comparaison sans difficulté : a l'instar de la Manda, la Force est considérer par les Jedi comme un ensemble englobant toute forme de vie : lorsque cette vie s'éteint, elle rejoint la Force et abandonne alors son individualité afin d'offrir a la Force l'ensemble de ses connaissances. Les Fantômes de Force sont les âmes des individus assez fort pour être capable de retenir leur individualité dans la Force après la mort, souvent parce qu'ils ont une dernière tâche a accomplir qu'ils ne pouvaient atteindre de leur vivant. C'est une technique très complexe et très rare, bien peu de Jedi sont capable de l'apprendre et de s'en servir, a titre personnel, je n'en ai jamais vu un seul. »

Elle marqua une pause, puis repris.

« Certaines sectes sensitives ont en effet plus ou moins disparue, même si elles ont tendance a se reformer, ou prendre une autre forme. Il est presque certains que le massacre des Sorcières de Dathomir a fait naître la sensibilité de Naturae, qui se développe de plus en plus dans l'Ordre Jedi. Des Sectes du côté obscur ont également été intégrer a d'autre, ou se contente de se dissimuler toujours dans l'ombre avant de revenir… Ce sont des idées, et les idées sont indestructible, pas comme les nations. »

Il évoqua ensuite la vie familiale de ses parents qui semblait bien mouvementé, pour des raisons évidente, ce qui ne manqua pas d'arracher un sourire amusée a la dame qui imaginait assez facilement la scène. D'une certaine façon, cela semblait presque être devenu une sorte de jeu entre les deux, là ou c'était tout de même plus tendu entre le père et la mère de Veronica. Talus faisait partie d'une grande famille et avait la chance d'avoir toujours ses deux parents, ce qui n'était pas le cas de Veronica, mais après tous, les Mandaloriens étaient les meilleurs guerriers de la galaxie, ils ne devaient pas mourir si souvent malgré le caractère périlleux des missions qu'on leur confiait. Lorsqu'il parla de l'alcool, Veronica fit un signe pour le stopper, indiquant qu'elle allait rapidement expliquer les tenant et les aboutissants de cette donnée. Cette résistance particulière n'était après tout pas automatique, il s'agissait d'une technique a apprendre afin de pouvoir éviter les effets nocifs de l'alcool. Très utile pour un diplomate, l'alcool étant la boisson de base de la haute société, elle permettait de n'être jamais tromper par une substance quelconque.

« Ce n'est pas automatique, c'est une technique que l'on apprend dans nos jeunes années. Un bon moyen de pouvoir mener une négociation en restant au maximum de nos facultés mentales, même si j'imagine que les Sith sont eux aussi capable de s'en servir. Donc c'est sans nul doute vos deux foies qui vous protègent des effets nocifs de l'alcool, et je comprend la frustration de votre mère, puisque la mienne vit a peu près la même, bien que sa fonction lui a appris a tenir très bien l'alcool. »

Lorsqu'il fit part de ses difficultés avec la Force, elle lui répondit rapidement.

« Vous avez appris tard, alors que certaines conceptions étaient déjà ancré en vous. L'on dit souvent que la limite de la Force est une question d'imagination, si ce n'est pas totalement vrai, ce n'est pas faux non plus. Vous n'arriveriez pas a soulever ce canon simplement parce que vous ne croyez pas possible de le faire, c'est tout. C'est la raison pour laquelle jadis, les Jedi ne formaient que de jeunes enfants, car ils n'étaient pas encore limité par des conceptions rationnelles, et pouvait donc prendre pleine mesure des dons de la Force. Mais les adultes en sont aussi capable avec de l'entraînement. Comme vous connaissez déjà la base, vous avez juste a travailler cela de votre côté, ce n'est pas si difficile si vous ne sortez pas d'une dure méditation de combat croyez moi ! »


Négociation agressive 1542759883-veronicaducadesignature1
Contenu sponsorisé

Négociation agressive Empty Re: Négociation agressive

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum