Aller en bas
Horacio Tarvitz
Horacio Tarvitz
Moff Grand Amiral
Moff Grand Amiral

Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Empty Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire

le Dim 17 Mar - 7:02



Equipement :



Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Vaisse23
Star Dreadnought de classe Legatus Le Fleuron d'Anaxes

Véritable mastodonte de près de 27 kilomètres de long, suréquipé en matière d'armements et équipement de pointe - s'offrant même le luxe d'embarquer deux canons à ion - le Fleuron d'Anaxes est le vaisseau amiral d'Horacio depuis de nombreuses années. Depuis près de trente-deux ans l'Amiral foule presque chaque jour de sa vie la passerelle. Son fauteuil de commandement est presque devenue une partie intégrante de son corps usé par les ans. Outre son caractère purement militaire, le Grand Amiral a fait aménagé des appartements privés plus que spartiates, le seul véritable luxe permis étant une solide collection de brandy issus des quatre coins de la galaxie.

Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Arme_vilmarhs_revenge
Pistolet blaster
D'une conception sobre et à la crosse lourde, cette classe de pistolet est parfaite pour tout officier de la Flotte Impériale se respectant. Avec son poids équilibré et ses surfaces aisément préhensiles, cette arme est parfaite pour mener des contre-abordages contre le vaisseau si cela s'avère nécessaire. Avec une puissance exemplaire - au détriment de sa précision - ce blaster permet de vérifier l'adage "un tir, un mort" dans les couloirs étroits de tout vaisseau spatial. La cartouche énergétique peut aisément se recharger par la trappe d'éjection supérieure. Rechargement par ailleurs indiquer par une jauge à l'arrière de l'arme.

Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Https%3A%2F%2Fwkc-shop-france.fr%2FWebRoot%2FStore4%2FShops%2F6ababe98-764f-4957-9078-b5f70a9cc798%2F5373%2F0B43%2FEDB2%2F5021%2F65FC%2F0A48%2F350A%2F0C23%2Fmini-usmnco-entier
Vibrosabre de cérémonie
Portée rarement par le Grand Amiral, ce vibrosabre est une arme des plus conventionnelles. Malgré ses dorures et son entretien tenant de la maniaquerie, Horacio n'en reste pas moins un bon bretteur et saura se défendre si cela s'avère nécessaire. Cependant, la lame n'est guère plus à ses yeux qu'un accessoire d'ostentation nécessaire à son uniforme lors des cérémonies officielles.

             

Description physique :



Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Horaci11

Véritable archétype de la noblesse militaire vieillissante, il est rare de voir un militaire - même un officier - de porter si beau près de quatre-vingt dix ans de vie et presque soixante-dix de service. Certains se murmurent qu'il est le Pellaeon des temps modernes ou le Tarkin dont beaucoup rêvait. Pourtant le Grand Amiral ne partage qu'une certaine stature avec ces hommes. Horacio Tarvitz se caractérise par sa haute taille et sa carrure malgré son âge avancé. Atteignant aisément le mètre quatre-vingt-douze pour quatre-vingts kilos - quant à sa glorieuse époque il pesait deux-cent treize livres de muscles. L'âge ne lui a rien enlevé de ses épaules carrées et de sa stature militaire, lui donnant une allure patriarcale à la fierté presque naturelle.

Refusant tout artifice pour cacher son grand âge, Horatio a un visage marqué par le temps et une guerre presque continuelle. Émacié et aux joues creuses, il porte fièrement ses rides et ne semble presque pas en faire état dès lorsqu'on croise son regard. Ses yeux bleu acier imposent par leur acuité et le calme qui y brille en permanence. L'ensemble de ses expressions faciales sont représentatives de cet état de quiétude propre au Grand Amiral. Ainsi son visage est bien souvent marqué du flegme propre à l’aristocratie impériale, un simple sourire - mais naturel - de connivence calqué au bord des lèvres. Celles-ci ont cependant l'habitude de découvrir sa dentition - seule excès de l'homme concernant les soins propres à son âge. Dès lors un rictus féroce prouve son esprit combattif malgré ses allures nobiliaires.

Sa façon de se comporter est également propre à sa force d'esprit. Le Grand-Amiral se tient ainsi à un rythme de vie extrêmement précis constitué de sport - adapté à son âge - et d'un régime alimentaire strict agrémenté de quelques gourmandises. Cela lui a permis de garder un corps svelte et pouvant se tenir de manière parfaitement droite. Sa voix, aux intonations nobles, est grave et se distingue par un débit de paroles lent mais régulier, apaisant les cœurs. De la même façon, chaque mouvement d'Horacio est calculé et exécuté avec une maîtrise propre à un grand contrôle de soi. Jusqu'à ses uniformes qui sont parfaitement taillés sur mesure, nettoyés et arrangés par le Grand-Amiral lui-même lorsque le temps lui permet.



             

Description mentale :



Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Horaci12


Un homme sûr de lui, maitrisant les arcanes de la politique, du commandement et d'une ouverture d'esprit unique. Son visage de flegme ainsi que ses traits dignes de tout noble se respecte laisserait au premier abord une expression de froideur. Mais ce n'est pas le cas. Prudent et calme, le Grand Amiral est un guerrier avant tout, d'esprit, de cœur et de corps. Ainsi l'homme, connu sous le titre de Milord, est spartiate mais aimant et respectueux. Rarement il aura à hausser le ton de part son charisme naturel ainsi que sa voix portante et son humour acéré. Apprécié pour son respect de la vie, il déteste devoir élever la voix ou perdre son calme.

Pourtant conservateur d’un point de vue politique, Horacio est un stratège innovant et capable d’une grande créativité. Non sans renier la majeure partie des conventions impériales, il est prêt à faire fi de certaines traditions comme celui de l'utilisation de la force brute dans les moments critiques notamment la tactique de l’offensive à outrance qu’il a en horreur. Pendant des années, le Grand Amiral a ainsi étudié des textes militaires dans les bibliothèques impériales et a édifié sa propre vision de la guerre en particulier concernant les engagements militaires spatiaux.

Pour Horatio, la Flotte est avant tout un outil de dissuasion. Les vaisseaux restent au port, où ils sont plus à l'abri, et n'attaquent l'ennemi qu'aux moments les plus opportuns. La présence des Flottes contribue à dissuader l'ennemi d'attaquer permettant des incursions vers l’espace ennemi. Cependant, si Horatio mène des offensives lorsque cela s’avère nécessaire c’est toujours sous l’égide de la prudence. Sans être un lâche, il sait quand avancer et reculer. Ainsi l’ensemble des secteurs frontaliers adopte une stratégie de défense en profondeur pour épuiser l’ennemi. Ainsi le reflux des troupes impériales vers ses forteresses permet aisément une contre-attaque généralement foudroyante menée sur les points faibles de la ligne adverse. Le Grand Amiral préfère ainsi la puissance de feu à la mobilité mais en suivant toujours l’adage « Nos effectifs sont précieux et les munitions bon marché. »

Extrêmement patient Horatio est réputé pour son calme olympien dans toutes les situations. Le Grand Amiral est un homme au tempérament placide et aux pensées posées. Il est un fin connaisseur des arts rhétoriques et si il a réussi à monter si haut dans la hiérarchie impériale c'est grâce à sa capacité à désamorcer les situations et à se positionner en arbitre décisionnaire dans les lignes parfois opposées de l’État-Major de la Marine Impériale. Mais le vieil homme, comme tout être humain, a ses propres défauts.

Le premier étant son perfectionnisme, poussé à l'extrême pour un homme de sa stature, ce qui le mènera souvent à faire le sale boulot lui-même.
Sa froideur et la distance qu’il peut garder vis-à-vis de ses hommes peut être parfois perçue comme un défaut. Grand esprit, Horatio a toujours aimé s’entourer de personnes vives et pouvant mener une discussion. Il peut ainsi se montrer rude et distant avec les officiers à la compréhension plus lente. Sans être inaccessible, le Grand Amiral se positionne évidemment comme un commandant exerçant son pouvoir, ne laissant aucune place à l’amitié, si ce n’est une franche camaraderie à l’occasion.
Conservateur sur de nombreux points, Horatio est souvent taxé d’homme dépassé et bon à la retraite malgré ses succès – certains encore récents. Ainsi il prône une tactique efficace mais prévisible et s’aventurera rarement à risquer la vie de ses hommes et de surtout de ses vaisseaux au grand dam de certains officiers plus fougueux. De la même façon, il a une vision presque honorable de la guerre, le poussant à sévèrement punir les crimes contre les prisonniers ou même les populations.

Ce sont ces qualités et défauts qui ont construit la vision qu’à Horacio du monde extérieure. Conservateur pour un Impérial – bien qu’innovante en terme militaire – il jette ainsi un regard du passé sur l’échiquier politique d’aujourd’hui. Il éprouve une haine tenace envers les Sith et le Consortium, héritage des trahisons envers l’Empire de ce peuple. Il ne peut s’empêcher de cracher contre cet adversaire tout autant qu’il s’agit de la puissance galactique contenant le plus d’êtres cybernétiques.
L’APEX est la cible de la même arrogance de la part du Grand Amiral. Pour lui ce nouveau joueur n’est qu’un ramassis de criminels et de vauriens vivant sur la base d’une utopie. Horatio ne s’intéresse que peu à leur organisation politique et ne voit que d’un œil critique leur surutilisation des droïdes et leurs forces armées éparpillées en une multitude de petites troupes.
Au contraire, son respect est plus tourné vers l’Ordre Jedi – et d’une certaine manière vers la République. Bien que la considérant comme un gouvernement impotent face à l’immensité de son territoire, Horatio éprouve une certaine sympathie pour elle. Influencé par son mentor – l’Amirale Roskana – le Grand Amiral respecte la combativité et la foi des républicains en leurs idéaux.
Les Mandaloriens partagent également ce respect de la part d’Horatio. Bien que n’appréciait pas leur nature de mercenaire, il a depuis longtemps appris à écouter ses alliés d’un jour et à s’inspirer de leur technique de combat, mobile et puissante.


         
         

Histoire :




Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Horaci13

Anaxès est une vieille planète impériale, un vivier de familles toutes plus nobles les unes que les autres au flegme presque légendaire. De nombreuses lignées d'amiraux, capitaines et autres politiques de la machine de guerre impérial ont pu au fil des millénaires se targuer être originaire de ce petit système. Ce sont ces légendes et autres mythes qui ont bercés l'enfance du jeune Horacio Tarvitz né 1412. Difficile de croire que ce vétéran au visage buriné par les ans eût été un jeune enfant élevé dans un cadre martiale. Pourtant ses parents - un père fidèle officier des Stormtrooper Corps et sa mère pilote de chasse reconvertie dans l'administration militaire - ne rêvait pas de voir leurs fils fouler les ponts des vaisseaux spatiaux. Le noble et honorable corps d'armée de l'infanterie accueillerait le digne fils de la famille Tarvitz...

Piégé dans la tourmente de l'offensive impériale de Fondor de 1422, la figure paternelle d'Horacio revint amer et prit d'une profonde colère vis à vis de l'Etat-Major de la Marine Impériale. Ayant vu ses hommes fondre sans raison dans des attaques à outrance commandées de manière presque aléatoire, l'homme pousse son fils dans ses rêves de commander un jour un vaisseau. Dès lors Horacio est pris en main par les meilleurs instructeurs possibles, sa mère l'entraînant même sur certains simulateurs utilisés dans le cadre de son rôle de formatrice. Chaque document requis par le jeune homme lui est servi et il peut se plonger dans son ambition personnelle avec la bénédiction parentale.

A peu près à cette époque, un précepteur lui fut attribué. Ancien sous-officier des forces spéciales, le Major Ardek fut un maître sévère mais efficace. Véritable archétype de l'impérial rescapé de la guerre, jusqu'à sa mâchoire d'acier découverte et son oeil bionique, il se fit rapidement respecter par son flegme éternel ainsi que son caractère d'acier trempé. Qu'il félicite Horatio ou le frappe de sa canne de duracier et ses traits ne bronchaient. Cependant, malgré la sévérité apparente de l'homme, Horatio après la vie difficile des soldats et des gens de petit dans les armées. Avec Ardek, il comprit l'importance du sang et la bêtise de la perte de sang-froid de certains officiers menant à des assauts coûteux en hommes et inutiles. Le Major lui fit comprendre l'importance du calme mais également du travail lui permettant de s'entraîner autant d'un point de vue physique que mental et intellectuel pour intégrer l'armée. Ainsi après d'excellents résultats au concours d'entrée, Horacio est reçu à l'Académie d'officier de la Marine Impériale...

Ainsi il débarque en 1430 avec un solide bagage théorique et pratique lui permettant d'être rapidement accepté au sein de certains clubs privés des officiers-enseignants. Horacio se fait rapidement remarquer par son calme et sa prudence tout en sachant défendre ses idées sans jamais lever la voix. Si certains y voient un certain manque de caractère, nombre de ses professeurs l'encouragent à continuer sur cette voie et contribuent à développer ce charisme particulier. Bon élève, excellent stratège, il sortit après deux années de formation major de sa promotion et en pleine guerre, il est fait capitaine. Très rapidement, Horacio apprit pour sa plus grande joie - mais également avec une grande perplexité - sa mutation aux côtés de la célèbre Amirale Roskana, officier d'origine Echani réputée pour sa bravoure et son caractère enflammé. Surpris par ce choix de la part de la femme, de longues conversations concernant des stratégies lui fait comprendre qu'elle l'a choisi pour contrebalancer ses prises de risque par son comportement calme et posé.

Pour son plus grand bonheur, Horacio eut très tôt une place de choix dans l'Etat-Major de Roskana, étant de manière officieuse son aide de camp et l'un de ses plus proches conseillers. Au coeur de la contre offensive de 1434, le capitaine eut de nombreuses responsabilités et mit en place de nombreux plans d'attaque dans le grand plan de l'Empire cherchant à reconquérir Endor. Ses choix tactiques se confrontèrent souvent avec ceux plus risqués - et beaucoup plus offensifs - de l'Amirale et ses officiers. Cependant, Horacio sut avec tact déjouer chaque accrochage et poser ses arguments sur la table poussant souvent l’État-major à revoir ses positions. La seule dispute réelle avec Roskana fut le siège de Trehwyth, qu'il considéra comme une perte de temps, de moyens et surtout d'hommes. Cependant, les égards de l'Amirale vis à vis des vaincus - et l'honneur qu'elle lui fit de siéger à ses côtés pendant le défile - fit prendre conscience du caractère sanguin et pleinement épanouie de l'Echani qu'au coeur du combat. Respectant d'autant plus son officier supérieur pour cette raison, Horacio comprit que c'était par son esprit froid et implacable qu'il pouvait conseiller sa mentor.

Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire 32393510

Empêtrés dans la guerre de position des années suivantes, Roskana et Horacio ne durent leur survie que grâce a leur parfaite cohésion d’équipe, une touche d'audace et beaucoup de chance. Les nombreuses rotations de L’État Major de la Marine ne les touchèrent presque jamais et rapidement le duo devint l'un des commandements ayant connu le plus d’années de combat. Cependant, leur réussite tient de l'avis d'Horatio plus de la chance couplée à leur intelligence combinée plus qu'à un véritable génie. Il se souvient notamment d'un rude accrochage à la frontière imperalio-républicaine. Engagé dans une brutale offensive pour tenter de créer une saillie et élargir le front, la flotte Roskana se retrouva pris en chasse par deux autres navires amiraux républicains et leurs vaisseaux. Se repliant sur le territoire impériale, ils échouèrent à sauter en hyperspace devant un rusé stratagème du commandant des interdicteurs corelliens. Empêtré dans un feu constant, et malgré de lourdes pertes, Horatio fit passer en vitesse subliminique un de ses vaisseaux en direction d'un système solaire proche. Le Destroyer Stellaire faillit être disloqué par les puissances des puits gravitiques. Cependant, il réussit s'éjecter selon une trajectoire tordue et à regagner le reste des forces impériales. Acculés, Roskana et son Capitaine ne durent leur survie qu'aux renforts amenés par ce Destroyer Stellaire échappé de justesse.

L'enlisement de la guerre permet cependant de nombreuses permissions bienvenues et rapidement Horacio rencontra la belle Persiphia, originaire de sa planète. La jeune femme, consultante de Kuat Drives Yard, savait lui faire oublier les horreurs des combats par ses simples sourires mais également son intelligence incisive. Pour le jeune homme ce fut un véritable défi, bien plus ardu que le commandement de la Flotte, pour réussir à charmer la belle. Peu à l'aise dans une relation plus charnelle et intime, il dut mettre de côté de nombreuses son aspect de capitaine flegmatique pour s'ouvrir peu à peu à Persiphia. Il alla même jusqu'à emprunter - grand sacrilège à ses yeux - sa navette personnelle pour rencontrer sa future femme et ce dans un contexte tout sauf militaire. Devant le caractère doux de la consultante, il s'enferma peu à peu dans une relation amoureuse malgré les étincelles d'une vie séparée par la distance et la guerre. Rapidement leur relation déboucha sur un mariage et la confection de pas moins trois enfants : deux fils et une jeune fille - qui aura toujours la préférence d'Horacio

Le duo Roskana-Tarvitz se renforça au cours de la décennie 1460. Après plus de 25 ans de services mutuels, l'Amirale Echani déchargeait de plus en plus de responsabilités envers son élève grade du rang de Commodore depuis quelques années. Ayant fait depuis longtemps ses preuves, Horacio glissa sa signature dans la composition de la flotte de combat de sa mentor et prit peu à peu le commandement tant l'âge pesait sur les épaules de la vainqueur de Trehwyth. Ainsi lorsque le Consortium frappa le secteur d'Arkania pour le reprendre en 1468, c'est le Commodore Tarvitz qui mit en place un dispositif de défense en profondeur basé sur la puissance de feu plutôt que sur les assauts répétés. En moins d'une journée l'assaut fut repoussé et Horacio y gagna un grand prestige. Roskana, certaine que la relève était assurée prit  enfin sa retraite et demanda à céder ses galons d'Amirale a son digne élève. Requête acceptée aussitôt par l’État-major.

Arrivé à l'Amirauté en 1468, au coeur d'une impasse tactique impériale appellant à de nombreuses défenses et contre-attaques, Horacio mit rapidement en place quelques formes pour adapter sa flotte à sa propre stratégie. Prudent et calme, l'Amiral divisa ses forces en groupe de combat composés autour d'un croiseur de bataille Lictor, le plus souvent accompagné d'un porte-vaisseau de classe Soontir. Ces vaisseaux amiraux sont généralement accompagnés de deux à trois Destroyers Stellaires. Un soutien efficace est assuré par deux croiseurs lourds Evocatii. Enfin la domination de la chasse adverse est laissée aux trois à cinq corvettes et frégates Centurion. Ces petits groupes permettent ainsi l'application d'une stratégie de dissuasion. Ils peuvent interagir de manière séparée et ainsi voler aisément au secours des uns des autres. Le Fleuron d'Anaxès, véritable forteresse spatiale, n'est que rarement engagée le plus souvent utilisée comme un atout majeur ou lors des assauts.

La mort de Roskana toucha profondément Horacio en 1470 et l'homme s'en trouva troublé. Malgré son âge, l'Echani s'etait laissée avant tout mourir d'avoir perdu l'énergie du combat. Le nouvel Amiral prit conscience des effets de la guerre et des comportements que cela engendre. Bien des hommes et femmes n'avaient jamais connu que cet état de violence au point de ne plus savoir jouir de la paix. Ebranlé par cet orgasme procuré par la guerre, Horatio ne put s'empêcher d'espérer un jour cesser cette guerre. Tout comme Roskana, auquel il rendit un hommage chaleureux et salué sur Bastion, il était un enfant de ce conflit plusieurs fois centenaire. Au lieu de prendre sa retraite, l'Amiral contribua à la machine de guerre impériale.

En 1495, son caractère mesuré, ses nombreux succès militaires mais également son grand âge - signe d'une expérience solidement ancrée et d'une loyauté infaillible envers l'Empire - Horacio lui vit s'offrir le rang de Moff Grand Amiral. Reconnu pour son calme, sa mesure et son affabilité, il ne fut guère surpris d'une telle promotion. Cependant, profondément attaché à son commandement, il hésita longuement. Ce fut finalement son voeu secret de mettre fin de son mieux à la guerre en menant l'Empire à la victoire qu'il lui fit accepter. Si la dimension politique de ce nouveau rôle lui était inconnue, il savait que son sens du devoir et son caractère l'aiderait à surmonter les épreuves. Et qu'il mènerait la flotte impériale à bord de son Star Dreadnought personnel : le Fleuron d'Anaxès...





         

Derriere l'écran :



Prénom/pseudo : CF Jarael

Age : 23

Comment avez vous découvert le forum ? : CF Aerys

Petit Plus ? : N/A


         


Dernière édition par Horacio Tarvitz le Mer 27 Mar - 14:00, édité 1 fois
Horacio Tarvitz
Horacio Tarvitz
Moff Grand Amiral
Moff Grand Amiral

Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Empty Re: Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire

le Jeu 21 Mar - 12:57
J'ai finalement fini ma fiche avant mon absence totale Wink

En vous souhaitant une excellente lecture !
Darth Ânkh
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume

Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Empty Re: Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire

le Dim 24 Mar - 13:48
Re bienvenue !

Nous avons plusieurs critiques a faire sur la fiche, mais la principale concernera la difficile quête d'appropriation d'un Personnage Prédéfini : il faut savoir respecter ses traits de caractères défini sans tout en étant capable de se l'approprier, ce qui provoque une certaine contradiction en théorie. En pratique, cela amène a un difficile équilibre que l'on peut rapidement rompre. La principale lacune actuelle de ta fiche est sans doute de ne pas t'être assez approprier le PV : tu a bien repris les points important de celui-ci, mais tu ne les a pas enrichi en restant dans les rails, là ou nous attendons quelque chose de plus riche sur toutes les étapes de sa vie.

En dehors de cela, il y a également quelques erreurs a relever au niveau de la description psychologique :

1 / Le Consortium Éternel, des trois super-puissance, est celle disposant de l'effectif mobilisable le plus faible. Si certains Sith peuvent être amener a faire l'emploi de l'assaut par vague humaine, il reste que la plupart du temps, les Sith comme les Matriarches recherchent au contraire a préserver leurs effectifs le plus possible, d'autant plus pour les Hapiens, car le « Sang pur de la race Hapienne » est leur bien le plus précieux. Lorsqu'il était en phase offensive, le Consortium utilisait des tactiques plus proche de la Blitzkrieg, mais c'est lui qui a mis les Forteresses Stellaires en branle après son échec et sa stratégie actuelle repose davantage sur des positions défensive très fortifié, et des assauts bien préparer avec une surenchère de canon pour compenser le manque d'homme. En réalité, l'assaut a outrance et l'absence de soucis pour les pertes est une caractéristique de nombreux généraux de l'Empire, la faction disposant du plus d'effectif : la vie d'un Stormtrooper ne vaut pas grand-chose après tout...

2 / Horacio est un officier de la vieille garde calme et posé. Impossible de l'imaginer s'en prendre physiquement en frappant ses subordonnés sous le coup de la colère, s'il voulait vraiment les sanctionner, ce serait directement la cour martiale et rien d'autre.


Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire 1522008726-signa2
Horacio Tarvitz
Horacio Tarvitz
Moff Grand Amiral
Moff Grand Amiral

Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Empty Re: Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire

le Mer 27 Mar - 14:02
Merci à vous !

C'est une première fois que de baser ma fiche sur un PV. J'ai voulu bien faire en respectant scrupuleusement l'excellent travail du Staff dans la construction de Tarvitz et semble avoir pêché de ce côté Razz

J'ai essayé d'étoffer l'histoire, la rendre plus personnelle et j'ai également modifié les deux autres points en espérant qu'ils vous conviennent.
Darth Ânkh
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume

Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Empty Re: Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire

le Dim 7 Avr - 14:22
Merci pour les modifications !

Je m'excuse pour le retard, qui m'incombe totalement, car je planche sur quelque chose d'important chronophage et assez démotivant, mais totalement nécessaire pour le forum, mais j'ai enfin pris le temps de lire, et toutes les modifications que nous avons demander son présente, je valide donc en te souhaitant de bon voyage spatiaux et une fin de vie en apothéose !


Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire 1522008726-signa2
Contenu sponsorisé

Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire Empty Re: Horacio Tarvitz, Grand Amiral de l'Empire

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum