Aller en bas
Alys Valentine
Alys Valentine
Chef de Guerre
Chef de Guerre

La Vengeance ne meurt jamais ! Empty La Vengeance ne meurt jamais !

le Mar 26 Fév - 21:19

   
   

   

Equipement :


   
Blaster Lourd et Désintégrateur :

La Vengeance ne meurt jamais ! N7_wea10

Ce duo de pistolet a été conçu par les ingénieurs en armement de la Rose Noire sur la même base, mais avec deux mécanismes différents : si le Blaster Lourd est une arme assez standards, pouvant se synchroniser avec les cellules d'énergies particulière de l'équipement cybernétique d'Alys, le désintégrateur sacrifie une grande partie de la durabilité de la cellule d'énergie du Blaster Lourd contre une puissance de feu bien plus grande et un projectile composé d'antimatière, un type d'énergie ne pouvant être bloquer par un sabre-laser. Nombre de Sith ont connu une désillusion mortelle en sous-estimant cette arme, agrandissant la collection de trophée de sa propriétaire.

K-7 Avenger :

La Vengeance ne meurt jamais ! N7_wea11

Arme d'assaut standard des militaires de la Rose Noire, le K-7 Avenger est une arme puissante conçu pour privilégier la puissance a l'impact et la précision au dépend de la cadence de tir. Plus lent qu'un Blaster a répétition, l'arme dispose toutefois d'une intensité plus grande a l'impact que les fusils standards de nombreuses armées galactiques. Elle est conçu pour être compatible avec les sources d'énergie des cyborgs de classe soldat, mais présente plusieurs inconvénient, exigeant une plus grande précision de la part de ses utilisateur qu'un blaster a répétition, ce qui n'est pas très grave pour un cyborg comme Alys, mais plus compliqué pour les fantassins de la Rose Noire, mais disposant également de cellule d'énergie plus faible que la plupart des armes standards de la galaxie, cette dernière devant être remplacer tous les trente tirs.

Armure de combat :

La Vengeance ne meurt jamais ! Shepar17

Étant désormais une machine a tout point de vue, Alys n'aurait pas besoin d'une armure de combat, toutefois, elle préfère afficher une certaine uniformité avec les soldats de la Rose Noire et porte de fait une armure assez semblable a la leurs. Proche du corps, cette dernière affiche sa silhouette, trahissant ainsi les origines Hapienne de celle la portant, mais permettant d'être aussi confortable qu'une seconde peau. Elle n'est pas spécialement résistante, utilisant des matériaux standards : n'étant pas une adepte du corps-à-corps, Alys adopte sans cesse une défense « active » contre les sensitif, préférant faire usage de son jet-pack et de ses capacités physiques pour maintenir une distance respectable et ouvrir le feu sur ses adversaires. L'armure elle-même est donc composé d'alliage des plus standards, même si les points « vitaux » de son corps de métal sont protéger par des plaques en phrik tandis que les parties les plus flexible, comme les articulations, sont fait d'armorweave afin d'offrir une sensation plus proche du tissu que de l'armure.

               
   

Description physique :


   

La Vengeance ne meurt jamais ! Shepar12

Il y a une certaine ironie a fournir le portrait robot d'un être synthétique, déjà parce que certaines personnes n'hésiterons pas a qualifier Alys du terme, mais aussi parce que cette dernière peut décider de changer d'apparence physique a volonté afin de pouvoir se fondre dans la masse. Toutefois, lorsque l'on parle d'un cyborg, il existe toujours une certaine tendance a revenir a une apparence qui se rapproche de celle qu'arborait la personne lorsqu'elle était encore totalement de chair et de sang : peut-être simplement parce qu'il est nécessaire de conserver une identité propre, parce que cela permet également de modifier subtilement son apparence afin de pouvoir coller a une image idéaliser de sa propre identité. Alys n'échappe pas a cette règle, et son apparence la plus courante partage des traits physiques commun avec ce qu'elle était lorsqu'elle était encore vivante, a ceci près qu'elle se rapproche davantage de l'étudiante en haute technologie que de la Matriarche qu'elle ne fut que quelques temps. D'une taille moyenne, atteignant le mètre soixante dix, sa stature ne fait pas d'elle une égérie galactique comme le sont généralement les Hapiennes, bien qu'il soit également impossible de la qualifier de laide, a moins d'avoir des goûts très particulier en matière de femme, ou un problème avec les rousses.

Alys ne recherche pas a dissimuler sa nature de cyborg et son regard la trahi immédiatement : d'un vert profond et au demeurant magnifique, il brille d'une lueur particulière que l'on retrouve naturellement chez celle et ceux ayant choisit les prothèses oculaires, un choix d'ailleurs répandu chez les Hapiens dont les mutations génétiques ont affaiblit le regard. Son visage rond est encadré par une chevelure écarlate, qui était autrefois sa couleur favorite, coupé au carré, peut-être un reste de l'admiration qu'elle portait envers ISIS, la régente du trône éternel. Bien que son physique soit en partie altérer en comparaison de son apparence de son vivant, Alys n'a pas rechercher a gommer les tâches de rousseurs présente sur ses joues ainsi que son nez, qui étaient considérer comme un signe d'impureté génétique par nombre de ses anciennes consœurs Matriarches, et les a fait reproduire a l'identique. Ajouter l'absence de boucle d'oreille, de maquillage, ainsi que des lèvres pulpeuse et un nez bien proportionner, et vous obtenez rien qu'en contemplant son visage tout le paradoxe que représente bien son apparence : ses origines y sont encore perceptible, mais elles sont altérer par sa vie, la grande trahison, et l'amour de la technologie.

Sa silhouette générale reflète bien ce problème d'identité. Sa féminité reste indéniable : même si ses formes sont loin d'être aussi vertigineuse que celle de son ancienne souveraine ou nombre de femme Hapienne de la haute société, elle conserve des charmes certains qui ne laisseront pas indifférent ceux qui l'observent et ayant de l'intérêt pour le corps d'une femme. Toutefois, sa mue en guerrière mécanique a laisser ses traces, ses épaules sont devenu plus carré, son dos laissera apparaître une musculature artificielle sous l'effort, et même ses jambes sont devenue plus musclé, abandonnant le style mannequin pour une allure plus athlétique, incarnant mieux la force implacable qu'elle souhaite être, alors même qu'elle n'avait guère besoin de cela pour être puissante, le miracle de la technologie ne s’embarrassant pas de ce genre de considération. Alys n'a pas voulu renier ses blessures non plus, ce qui n'est pas visible a l’œil nue de prime abord, mais dont certain ont déjà eu la démonstration lors de bataille ou sa peau artificielle a était abîmée : un squelette artificiel s'y trouve, mais d'une apparence différente a celle d'un squelette organique, dont il ne reprend que la forme : de couleur noir et bleue, il affiche d'étrange reflet qui ne sont que le symbolisme de la résolution d'Alys a obtenir sa vengeance, qu'importe les souffrances endurés. Rien ne l'obligeait a imiter la structure d'un squelette, mais celui-ci symbolise sa mort, la ou le reste de ses composants sont sa renaissance, et son armement les instruments de sa vengeance inéluctable.

Si sa garde robe est digne de son ancien rang, Alys porte toutefois généralement son armure de combat ou un uniforme créer sur mesure afin d'offrir a sa société militaire privée une identité militaire propre. Ironiquement, le choix des symboles militaires, de la couleur dominante bleue et noire, ainsi que des symboles de rang des différents grades rapproche son uniforme de ceux de certains systèmes Républicains comme Corellia, choisit par l'esprit froid et logique de la cyborg pour leur efficacité certaine, permettre a chacun de retrouver ses officiers dans le feu de l'action et ne pas être confondu avec les troupes ennemies. De ce fait, cet uniforme, qu'il s'agisse de l'uniforme de parade, doté d'ornement sur les manches et le col, ou de l'uniforme de travail, plus classique, s'éloigne des standards Hapiens, généralement bien plus tape a l’œil, pour être simplement pratique et efficace. Ils sont également très éloigné des standards Sith, qui recherche a créer un effet de peur, pourtant, il y a quelque chose de dérangeant, voir d'effrayant, a observer quelque chose de froid qui avance comme une machine implacable. Ou de fascinant, si vous avez une admiration réelle pour l'efficacité d'un calcul mathématique et aucune conscience morale.

En dehors de ses uniformes, ses tenues sont soit très simple, composé de pantalon militaires, de T-Shirt ou de débardeur, destiné a la vie de tous les jours en dehors de tout rôle de représentation, soit plus riche et sophistiqué, comme des robes de soirée, mettant en valeur sa silhouette sans être trop ouverte, car elle ne peut se permettre de jouer sur l'exhibition avec un corps comme le sien, doté d'une musculature trop importante pour cela. Le noir y revient souvent, même si l'on trouve souvent des touches de blancs et de rouge afin d'offrir un peu de nuance. Il reste que l'observer en civil reste rare, car elle se prête rarement au jeu des soirées mondaines et ne fréquente les centres de loisirs d'Apex que lorsqu'elle y est contrainte pour discuter affaire par exemple.

                 
   

Description mentale :


   

La Vengeance ne meurt jamais ! Shepar11

Reconstruire son corps après avoir frôler la mort est une chose, être capable de reconstruire son esprit en est une autre, encore plus dans une situation ou l'on perd pratiquement tout ce que l'on possédait. Abandonner les faiblesses de la chair pour l'inébranlable puissance de l'acier et l'éternité du numérique n'a pas été sans conséquence pour l'esprit de l'ancienne Matriarche Valentine. Certes, l'on retrouve certains traits de sa personnalité d'origine, il n'est pas très difficile de deviner a sa manière de se tenir droite, de se déplacer ou de s'exprimer qu'il s'agit de quelqu'un ayant disposer d'une solide éducation. Toutefois, là ou jadis l'on trouvait une certaine joie de vie candide et une soif de découverte, le regard de la cheffe de guerre affiche désormais davantage une lueur de détermination, de la méfiance et de la suspicion. Autrefois trop candide, Alys est devenue trop paranoïaque et considère désormais n'importe qui comme une menace potentielle, a l'exception peut-être de certains de ses bras droits trier sur le volet ainsi que de son plus fidèle lieutenant, l'ayant accompagner dans son exil contraint vers les contrées des criminels. Autant dire que tous les senseurs permettant a son corps cybernétique d'analyser son environnement comme le ferait un être vivant sont constamment en alerte.

Les leaders militaires sont souvent décrit comme des êtres naturellement charismatique, inspirant la dévotion et l'esprit de sacrifice au nom d'un idéal plus grand a leurs troupes. Rien ne serait être plus éloigné de la réalité pour Alys Valentine. Non pas parce qu'elle est dénuée de charisme, cela serait mentir, mais il différent de celui des grands officiers, que ce soit ceux dirigeant par l'exemple, l'intellect, ou encore les plus originaux s'appuyant sur un langage fleurit et n'hésitant jamais a brandir leur arme afin de pouvoir défendre ce qui leurs semble important. Ayant parfaitement assimiler les mœurs de l'Apex, Alys vend a ceux se plaçant sous son commandement quelque chose de simple : l'opportunité de pouvoir obtenir réparation contre l'engeance qu'elle considère comme la plus nuisible dans la galaxie, celle des Sith. Pour servir au sein de ses troupes, il faut, comme elle, être animer d'un réel désir de vengeance implacable, car en dehors d'une paie plus qu'honnête, c'est bien la seule perspective qu'elle offre. Elle n'est pas une mercenaire comme les autres et ne fait après tout jamais affaire pour des contrats ou les intérêts des Sith ne sont nullement menacer, une attitude critiquer par d'autre chefs de guerre, mais l'Hapienne se moque pas de l'avis de ses « collègues », qui restent avant tout des rivaux.

Car Alys n'a maintenu son existence que dans l'unique but de pouvoir obtenir sa vengeance, sa vengeance sur Darth Umbra en premier, mais aussi sur tous les Sith, Ânkh incluse. Elle a jurer de faire brûler Korriban sous le feu de ses canons, et d'entreprendre une campagne de destruction a une échelle si grande que la langue même des Sith ne serait plus parler qu'en enfer. Elle ne fait pas cela par charité, ou parce qu'elle pense que la galaxie vivra mieux sans le culte du Côté Obscur, mais simplement parce que le fait d'avoir été faible et trahie lui est tout simplement insupportable. Elle n'a de fait aucune pitié pour les Sith comme pour ceux vivant sous leurs dominations, qu'ils soient des collaborateurs ou des victimes du régime. De ce fait, elle a mauvaise réputation chez certains rivaux des Sith qui hésitent a faire appel aux services de « l'Exterminatrice » car elle n'a aucun intérêt pour les dommages collatéraux ou préserver la vie des populations civiles. Ceux qui combattent sous ses ordres doivent donc être animé de cette même absence de remords pour tout ce qui touche de près ou de loin au Sith, et rare sont ceux prenant le risque de traiter avec elle au sein de la République, même s'il lui est arriver de traiter occasionnellement avec des officiels du régime recherchant des troupes d'élite pour attaquer les intérêts de la secte du Côté Obscur sans prendre le risque de se mouiller eux-mêmes.

Pourtant, Alys n'a pas totalement perdu de l'intérêt pour ses anciennes passions : la technologie reste le centre de ses intérêts, d'autant plus qu'il s'agit pour elle désormais d'une nécessité, puisqu'il lui faut assurer elle-même la maintenance et les améliorations de son corps cybernétique. Mais ce n'est pas seulement cet aspect pratique qui l'anime : lorsqu'elle était encore de chair et de sang, Alys était fasciner par la figure d'ISIS, la Régente et la femme de l'Ombre de la Reine, qu'elle considérait réellement comme l'être parfait, et voulait pouvoir intégrer son équipe de maintenance. La destinée la conduite très loin de cette perspective, mais le monde numérique continue a exercer une attraction certaine sur elle, peut-être parce qu'il s'agit du seul endroit ou les Sith ne peuvent la poursuivre, le seul plan d'existence ou leur puissance obscure n'a aucune influence. Ainsi, l'observer en plongeon synaptique constitue le seul moment ou un sourire se dessine sur ses lèvres ou presque, car elle « nage dans le bonheur » dans le sens le plus strict du terme, les données numérique étant un océan dans lequel elle est réellement libre, le seul endroit ou elle ne fait face a aucune entrave. Bien que VENOM, l'intelligence artificielle d'Apex, soit également très perfectionnée, Alys lui porte un intérêt plus professionnel que celui qu'elle portait a ISIS durant son enfance et son adolescence, peut-être parce que l'on ne peut avoir qu'une seule idole, ou simplement parce que les épreuves de sa vie l'empêche aujourd'hui d'être animé par autre chose que son désir de vengeance.

De ce fait, a ses yeux, le projet de l'APEX représente avant tout un tremplin. Non pas qu'elle soit individualiste a l'extrême : elle est reconnaissance aux différents cadres dirigeants de l'organisation de lui avoir offert la chance de rejoindre leur révolution contre les Hutts, race d'indésirable parasite a ses yeux, et de lui offrir une partie des moyens dont elle a besoin pour accomplir sa vengeance, mais elle n'a qu'un intérêt très limité pour leur cause, l'établissement d'une utopie basée sur la liberté totale a condition d'être assez puissant ou riche pour l'obtenir. Ses relations sont d'ailleurs assez exécrable avec les Chefs de Guerres traitant avec les Sith et parfois, elle s'est retrouver a accepter des contrats en sachant très bien que cela amènerait ses troupes a combattre celle d'un rival ayant accepter un autre contrat pour le compte d'un Sith, business is business… Elle trouve l'Empire animé d'une prétention sans borne et sans réel intérêt, poursuivant la chimère d'une ère révolue depuis des siècles, tandis que la République n'a guère plus grâce a ses yeux, un nid de politicien corrompu et des Jedi échouant depuis des millénaires a détruire les Sith a cause d'idéaux inadapté a la nécessité de l'objectif. Les Mandaloriens représentent parfois des obstacles dans ses opérations, mais a l'exception du clan Vizsla, dont les penchants favorable aux Sith lui inspire naturellement l'hostilité, les autres clans ne lui inspire que de l'indifférence.

La réalité, froide et implacable, est qu'Alys ne vit désormais plus que dans une logique froide et mécanique : la destruction des Sith exige la guerre totale, une mobilisation de tous les moyens disponibles, une guerre d’anéantissement ne pouvant s’embarrasser d'aucun état d'âme, d'aucune règle, ou les choix les plus pragmatiques et froidement logique doivent être pris. Peut-être est-ce la raison pour laquelle elle n'a aucun mal a travailler dans une organisation pro-alien alors qu'elle est issue d'un peuple l'ayant élevé dans un sentiment de supériorité sur eux. Ses moyens n'étant pas ceux d'un système entier, elle a fait de son groupe de combat un véritable scalpel, opérant avec la précision d'un chirurgien afin de retirer la pire tumeur de la galaxie, même si elle préférerait volontiers pouvoir tous les pendre a un croc de boucher. Ses projets en dehors de sa vengeance son inconnu, personne ne sait même si elle dispose d'un projet de société si elle venait a réussir a détruire les Sith comme elle le projette. Certain prétendent que tel une vigie éternelle, elle placerait son corps en veille, guettant le retour du Côté Obscur afin de pouvoir le combattre a nouveau, mais il ne s'agit que d'une hypothèse sans fondement réel. Il reste que la détermination de l'ancienne matriarche est implacable et absolu, et qu'elle ne renoncera pas a son combat avant d'avoir été détruite, ou d'avoir séparer la tête du dernier Sith de son corps...

   

             
   
         
   

   

Histoire :


   

I : Les caprices du destin [1459 / 1480] :

La Vengeance ne meurt jamais ! Shepar13

Alys Valentine est la cadette d'une sororité de six enfants née de la Matriarche Pénélope, une femme riche et puissante, certes a la tête d'un monde moins importants que les plus connus de l'Amas, mais restant bien plus riche que bien d'autres mondes sous l'influence d'Hapès en dehors du territoire historique du Consortium. Cette position fait d'elle une anomalie dès sa naissance : rare furent les grandes familles Hapienne a faire des générations d'enfant aussi nombreuses, mais Pénélope était convaincu que pour faire progresser sa lignée, il lui était nécessaire de multiplier les chances de faire naître la fille parfaite afin qu'elle puisse conduire le nom des Valentine plus haut dans la hiérarchie du Conseil des Matriarches. Cela signifiait qu'elle imposait a toutes ses filles une concurrence féroce dès leur éducation afin de pouvoir obtenir la plus compétente pour diriger le clan. Cette compétition féroce ressemble a celle des Sith, mais n'avait rien de choquante dans une société ayant élevé l'eugénisme au rang de pratique courante depuis plusieurs millénaires. Cela signifiait que l'esprit de compétition était permanent et qu'il n'y avait aucun amour entre les six membres de la sororité Valentine. Un cadre auquel pourtant l'enfant Alys refusa de se soumettre, n'y trouvant aucun intérêt.

Beaucoup recherchèrent a expliquer le manque de passion pour le pouvoir de la cadette Valentine. Peut-être cela venait de son statut de cadette, qui lui infligeait un handicap en comparaison de ses sœurs plus âgées et expérimentées, mais quiconque s'étant intéresser a la vie d'Alys y trouvera davantage une personnalité tourner vers le devoir plutôt que l'ambition. Elle était une élève capable et studieuse, mais qui faisait le stricte nécessaire sans excès de zèle. Elle répondait toujours poliment et appliquait le protocole de façon stricte, mais ne se laissait jamais aller a forcer les compliments pour tenter de plaire a ses interlocuteurs, se contentant simplement de respecter les règles de la vie en société Hapienne, un exploit en soit tant ses règles sont complexe et parfois nébuleuse. Plusieurs de ses sœurs tentèrent même de la provoquer pour éveiller chez elle l'esprit de compétition, mais elles n'obtinrent qu'une forme de mépris par le silence de la part d'une jeune fille qui se sentait différente et ne montrait aucun désir de reprendre les reines de la lignées familiale. Pénélope elle-même s'impatienta, tentant plusieurs fois de mettre sa fille au pied du mur en la menaçant de mort si elle refusait de se soumettre a l'épreuve, mais cette dernière, peut-être trop intelligente pour son âge, objecta que le parcours qu'on lui proposait menait de toute façon a la mort et que la seule chose qui l'intéressait était de servir la divine couronne du Consortium.

Car il y avait une chose qui fascinait Alys Valentine depuis sa plus tendre enfance, et cette chose, c'était la haute technologie et les Cyborg. Souvent considérer comme trop sérieuse et ennuyeuse, elle trouvait une véritable âme d'enfant a chaque fois qu'elle découvrait un nouveau dispositif ou pouvait rencontrer un Cyborg qu'elle observant le regard brillant d'admiration et bombarder de question sur les augmentations et la façon dont elle fonctionnaient. Tous ne l'ont pas bien pris, mais Alys trouva tout de même de la bienveillance chez des vétérans masculins de la maison Valentine qui trouvèrent intéressant de pouvoir s'exprimer avec quelqu'un, même une enfant, sur leurs quotidiens et les façons de l'améliorer. Pénélope, qui n'avait pas spécialement envie de gâcher une ressource utile, consenti durant l'adolescence d'Alys a la dispenser de la lutte pour le pouvoir dans la maison Valentine au profit d'étude dans le domaine de la haute technologie, a condition que cette dernière renonce a jamais a briguer le titre de Matriarche. Cet accord fut vite conclu  Alys trouvait dans ce dernier la façon de se débarrasser d'un avenir qu'elle jugeait médiocre pour quelque chose de bien plus important qu'un éphémère pouvoir politique : la promesse des bienfaits de la technologie, capable de tous les miracles.

Ses excellents résultats scolaire et la puissance financière de la famille Valentine lui permirent de fréquenter les meilleures écoles d'Hapès, et d'être de nouveau confronter a un cycle de concurrence, mais plus intellectuel : il était hors de question de s’entre-tuer pour devenir le meilleur, ce qui ne signifiait pas que ce cycle n'était pas cruel pour autant : subir l'humiliation public d'un être présenter comme plus intelligent que vous n'était pas très agréable, très loin de là… Mais au moins, sa vie était en sécurité : chaque étudiant de ses écoles prestigieuses représentait l'élite de la nation, ce qui signifiait qu'elles étaient protéger par des forces armées sur ordre de la Reine en personne et qu'un assassinat en leur sein serait sévèrement réprimé, même pour des causes politiques… En venant ici, Alys s'était assurée de survivre a la série de crime qui allait jalonner la lutte pour la succession au sein des Valentines. Elle devint une élève talentueuse, assimilant rapidement de nombreux concepts. Elle eue l'occasion de pouvoir se pencher sur plusieurs technologie conçu par Hapès, apprendre l'histoire de ses dernières, en quoi le Consortium louait les bienfaits de cette dernière et veillait a toujours maintenir son avance dans la cybernétique et la technologie de pointe sur les autres super-puissances galactiques.

Toutefois, la cybernétique n'était pas le seul champ de compétence qu'elle étudia, les enseignements étaient vaste, dans des domaines aussi variés que le médical ou encore l'écologie, en passant par l'armement et le droit. Mais Alys retournait toujours vers le numérique et la cybernétique. ISIS, la régente du trône éternel et GEMINI Prime, s'imposa rapidement dans son esprit comme la figure de l'être suprême, davantage que la souveraine elle-même, ce qui était une hérésie en soi, un secret qu'elle garda pour elle-même. Son rêve fut de caresser l'espoir de pouvoir intégrer l'équipe scientifique chargée de la maintenance et des améliorations de la régente et pour cela, elle redoubla encore d'effort, et tentait toujours de l’apercevoir de loin lors des cérémonies pour pouvoir admirer ce qu'elle voyait comme la perfection. Elle ne noua de fait que peu de relations avec ses camarades, ceux partageant ses centres d'intérêts étant des concurrents tandis que pour les autres, elle était trop isolée et pas assez ouverte pour pouvoir en faire une amie intéressante, d'autant plus que ses relations difficile avec sa famille était connue, ce qui signifie qu'essayer de l'avoir dans sa poche pour espérer une promotion n'avait également aucun intérêts.

Toutefois, tous les plans qu'Alys créa pour son avenir furent détruit lorsqu'elle atteint ses 20 ans, alors qu'elle venait pourtant d'obtenir de manière brillante le diplôme de cybernétique qui lui permettrait de pouvoir postuler dans les plus grandes entreprises du secteur : elle était convoquée par le Conseil des Matriarches pour une « affaire importante ». En présence de la Reine en personne, elle découvrit que la compétition féroce entre ses sœurs avait finalement décimer sa famille entière, sa mère elle-même étant emporter par l'explosion d'un vaisseau de transport : les complots furent si habile que chacune des concurrentes parvins a éliminer ses rivale tout en étant incapable de se défendre… Ce qui signifiait qu'elle était la dernière survivante de sa lignée et que le titre de Matriarche lui revenait de droit. On lui signala pourtant qu'elle pouvait le refuser, amenant une autre famille a prendre la tête de l'Empire des Valentines, mais Alys, qui n'avait pourtant jamais désirer ce destin, fut incapable de dire non : cette proposition de la Reine sonnait a ses oreilles comme un ordre et refuser aurait été la décevoir. Ce fut un tournant dans sa vie, la décision qu'elle regrettera d'abord amèrement avant de considérer qu'elle fut le premier pas vers la découverte de la vérité, une réalité sombre qui allait s'abattre sur elle un an plus tard lors de l'opération Lord Over.

II : Deux trahisons [1480] :

La Vengeance ne meurt jamais ! Shepar14

Devenir Matriarche fut sans aucun doute la plus grande malédiction d'Alys Valentine. Elle devait endosser une responsabilité dont elle n'avait jamais voulu et si elle était une femme intelligente et cultivée, elle n'était pas a l'aise dans le milieu de vipère de la politique, qui lui semblait médiocre et sans intérêt. Sans un sens du devoir exacerber, elle n'aurait sans doute jamais accepter la proposition de la Reine, mais elle ne pouvait plus se dérober une fois qu'elle avait accepter la charge. Fort heureusement pour elle, une Matriarche ne dirige pas son domaine seule : elle dispose d'une batterie de fonctionnaire assurant les tâches quotidienne avec zèle, ainsi que de fidèle prêt a tout pour les satisfaire. L'administration établi par sa mère était une organisation qui fonctionnait presque en totale indépendance et lorsqu'elle décida de réunir tout le monde afin de pouvoir obtenir leurs doléances, sous les conseils d'Hypnos, l'assassin familial protégeant les Valentine depuis plusieurs générations, elle maintint tout le monde en poste en accédant a la demande de plusieurs semblant efficace pour faire fructifier les affaires. Étant encore jeune, elle souhaitait renforcer sa position avant d'envisager d'étendre son influence au sein du Consortium. Elle se montra particulièrement intéresser par tous les domaines concernant la haute technologie, et souhaitait créer un pôle de développement cybernétique afin de diversifier les activités familiale et aussi retrouver un cadre plus familier pour elle.

Mais ses plans n'aboutaient jamais, la faute au destin de la galaxie qui se renversa soudainement en 1480. La chance sembla soudainement se retourner contre le Consortium Éternel lorsque la République lança l'opération Lord Over, une grande offensive visant a réduire le saillant créer autour de Bothawui. Il y eu un moment de flottement de la part des officiels du Consortium, notamment a cause d'un événement inattendu, le changement de corps de la Reine Éternelle, amenant une période de régence au pire moment possible. Par prudence, comme les autres Matriarches, Alys ordonna la mobilisation de toutes ses troupes possibles. Inexpérimentée dans le domaine militaire, elle forma rapidement un cercle d'officier de valeur afin de pouvoir suivre leurs recommandation, mais il était difficile de prévoir quoi que ce soit sans savoir ce qu'ils allaient devoir défendre et contre qui. La période de régence terminée, la nouvelle Darth Ankh pris des mesures radicale afin de pouvoir endiguer l'offensive, mais pas celle qu'attendaient les Matriarches, et encore moins le Conseil Noir qui devait encaisser des consignes juger par les Sith comme particulièrement humiliante pour lui. Darth Ânkh ordonna une retraite générale vers des positions consolidée et donc plus facile a défendre plutôt qu'une contre attaque sanglante visant a ne pas abandonner un centimètre de terrain a l'ennemi.

Stratégiquement, la décision de la souveraine se défendait. Lorsqu'Alys interrogea ses officiers, ses derniers mirent en avant des arguments pertinents, comme le manque d'effectif du Consortium en comparaison de ses ennemis et la nécessité de s'appuyer sur sa supériorité technologique et ses forteresses stellaires afin de pouvoir résister a une offensive d'aussi grande ampleur. Toutefois, comme elle et comme tous les observateurs de l'époque, ils étaient dubitatif sur les consignes concernant le repli : si les Matriarches avaient pour ordre de fournir une résistance acharné et de pratiquer une politique de terre brûlé, visant notamment a la sauvegarde des secrets industriels du Consortium, les Sith devaient eux fuir en abandonnant tout derrière eux, un ordre contre lequel de nombreux protestèrent plus ou moins ouvertement selon qu'ils craignaient le courroux de la souveraine. La jeune Matriarche était assez sage pour comprendre qu'il était vain pour elle de tenter de comprendre la subtilité politique de la Reine Éternelle, qui la dominait d'une expérience plusieurs fois centenaire et qu'elle considérait encore comme une divinité parmi les étoiles. Animée par le sens du devoir, elle considéra qu'il était de son devoir d'accomplir la volonté de la souveraine et parti en guerre avec sa flotte et son armée afin de faire son devoir.

Prenant le commandement d'un secteur frontalier avec les Sith en déroute complète, celui de Mimban, elle vint apporter les consignes royale et organiser la résistance le temps de pouvoir évacuer le personnel essentiel ainsi que les secrets les plus vitaux du Consortium développer dans la région, des technologies sur lesquelles elle ne pouvait elle-même poser une quelconque question, elle devait simplement obéir et opérer leurs évacuation. Ce qui ne pouvait être transporter devait être détruit et tous les collaborateurs dont la loyauté était jugé trop faible devait être exécuter sur le champ. Dépêchant Hypnos, Alys obéit aux ordres sans poser de question et se concentra sur les conférences stratégiques afin d'améliorer ses compétences militaires. Mais elle eue un malheur qui lui serait fatal : elle était voisine du secteur de défense de Ruusan, sous la responsabilité de Darth Umbra. La première inquiétude qu'elle entretenait a propos de ce secteur de défense était légitime : si Umbra appliquait les consignes a la lettre et faisait retraite en abandonnant tout derrière lui, elle risquait de se faire envelopper, ce qui rendrait son entreprise de résistance en retardement totalement vaine. Mais le Sith avait développer ses propres projets sur Ruusan, des secrets qu'ils n'entendaient pas révéler a ses ennemis. Il établit alors une résistance solide le temps de pouvoir nettoyer ses petites affaires.

Il s'agissait d'une trahison pure et simple de la volonté royale, qui aurait arranger la Matriarche Valentine si cette dernière ne s'était pas accompagner de mesure ciblant son effort de guerre : si Umbra ne pouvait pas détourner des navires de guerre, dont l'intégrité était assuré par la sécurité du système GEMINI, il pouvait en revanche détourner les navettes prévu pour les évacuer afin d'assurer ses propres affaires, ce qu'il fit en envoyant des gros bras intimider le personnel servant dans ses navettes, des civils issue des systèmes dominé par Hapès. Les retards dans les évacuations s'accumulèrent et lorsque les résultats de l'enquête sur ses absences de vaisseaux arrivèrent sur son bureau, Alys Valentine ne sut comment réagir. La solution la plus simple aurait été sans doute de dénoncer le Sith au Grand Quartier Général, mais plusieurs de ses conseillers la découragèrent, arguant que rechercher le soutien de la Reine serait faire preuve de faiblesse aux yeux des autres Matriarches et qu'il était nécessaire de traiter ce problème en totale indépendance. Difficile de dire si ses conseillers misaient sur Umbra et souhaitait la disgrâce de leurs patronne pour leur propre avancement, mais plusieurs ont depuis obtenu de l'avancement en désavouant publiquement la gestion qu'ils avaient pourtant eux-mêmes mise en place.

A partir du moment ou l'option légale fut abandonner, l'escalade devint alors inévitable : Alys commença par attribuer des gardes du corps aux équipages de navire afin de décourager les intimidations. Cette mesure n'eut qu'un effet limité dans le temps, Umbra encourageant ses hommes et payant des mercenaires pour faire assassiner les équipages et leurs gardes afin de dérober les navettes et poursuivre ses propres plans. Valentine réagit sur les conseils d'Hypnos en changeant sans cesse les itinéraires de voyage des navettes et en veillant a dissimuler les lieux de départs, mais Umbra avait le bras long et parvenait toujours a conserver un coup d'avance. Hypnos proposa alors d'aller lui-même constater le problème en allant couper quelques têtes, afin de pouvoir décourager les Sith de poursuivre cette entreprise de sabotage pendant qu'Alys mobilisait les transports militaires, retardant de fait le transfert d'unité sur le front. La Matriarche accepta, ce qui fut sa plus grande erreur : sans son garde du corps, Umbra avait le champ libre pour intervenir directement et il le fit en proposant une « médiation » que la jeune femme, trop inexpérimentée, accepta en l'accueillant dans son QG. Les négociations ne durèrent cependant pas, les deux responsables s'accusant rapidement mutuellement de sabotage et de trahison. Umbra décida finalement qu'il en avait assez entendu et d'un geste beaucoup trop rapide pour la Matriarche, s'empara de son sabre-laser pour lui planter dans le ventre.

Surprise, Alys s'effondra sous le poids de la douleur insupportable. La croyant perdue, le Sith se moqua d'elle, mais tourna les talons sans l'achever, la laissant a une lente agonie. La douleur alimenta la haine et la colère, Alys se senti soudainement elle-même trahie, trahie par le système qu'elle avait servi avec zèle et fidélité, et dont la seule récompense était une mort humiliante face a un être qui aurait pourtant dû être son allié. Dans la souffrance la rapprochant de la mort, tout devint subitement clair : la Reine n'avait donner ses consignes que pour se jouer de ses subordonnés et faire une purge sans avoir besoin de se salir les mains, suivant les préceptes Sith de la loi du plus fort. Mais Hapès vivait avec d'autre règle et cette trahison a l'honneur national lui paru soudainement insupportable. Les Sith étaient rien de plus qu'un cancer dans la galaxie qu'il fallait purger, s'assurer que leurs langue ne soit plus employer qu'en Enfer et nulle part ailleurs. C'est pourtant ironiquement en suivant l'un de leurs préceptes qu'elle parvint a survivre assez longtemps a une blessure qui aurait dû être mortelle, en entretenant la haine et la colère. Hypnos avait fini par comprendre que l'ennemi avait attendu son intervention pour avancer ses pions, mais il fut rentrer trop tard pour sauver sa supérieure de la félonie du Sith. Toutefois, sa fidélité absolue a la maison Valentine le poussa a s'emparer du corps meurtri de sa Matriarche afin de la transporter vers une cuve a bacta dans un transport civil et prendre la fuite. Il ne faisait aucun doute qu'Umbra bougerait rapidement pour annoncer la mort de la Matriarche au combat, ou pire, invoquer une « trahison ». Pour assurer la survie de sa maîtresse, il fallait prendre la fuite dans un système ou les Sith auraient plus de mal a les atteindre sans être menacer par les agents des autres super-puissances. Le système Hutt était le seul a offrir les conditions requise pour disparaître et c'est vers cette destination qu'Alys migra, sans en avoir conscience.

III : Hapan Revolution [1480 / 1490] :

La Vengeance ne meurt jamais ! Shepar15

L'errance éternelle dans l'espace n'était toutefois pas une solution de long terme viable, d'autant plus que même une volonté indomptable et les effets d'une cuve a bacta ne pouvait soigner une blessure mortelle. Hypnos n'avait d'autre choix que d'offrir un système de survie complet adapté a ses besoins a sa maîtresse désormais apatride. S'étant construit un réseau de relations et d'obligé au sein du système Hutt, il fit jouer ses dernières et réclama l'assistance de spécialiste en cybernétique en faisant payer quelques dettes a certains de ses soutiens. Tous ne furent guère ravi de lui venir en aide, mais la menace d'une exécution par le tueur suffisait a les faire collaborer. Malgré tous les efforts sincères de son bras droit, le système de survie dont fut doté la Matriarche était loin d'être parfait. Mais il lui permettrait de survivre, dans une apparence horriblement mutilée, ce qui était une insulte insupportable pour une Hapienne. Lorsqu'elle repris conscience, Hypnos lui exposa rapidement la situation, lui expliquant tous les tenants et aboutissant de leur situation actuelle. Il fallait rapidement définir un plan et un but : si le tueur avait fait ce qu'il pouvait pour la maintenir en vie, il ne pouvait plus avancer sans instruction précise. Alys avait déjà un but, si elle n'était plus aussi vive que lorsqu'elle reçu la blessure mortelle, il restait que sa haine des Sith était toujours en elle et elle était toujours résolue a les exterminer. Il restait a obtenir les moyens pour accomplir une telle tâche herculéenne.

Une réflexion rapide permis a Alys d'arriver a des constats simple : il lui était impossible de venir a bout seule d'une tâche aussi importante, son corps était trop faible pour pouvoir faire face a une menace aussi importante que celle des Sith, et elle devait se reconstruire une influence assez grande pour disposer d'une nouvelle base afin de pouvoir songer a des opérations plus ambitieuse. Pour le moment, son intérêt était donc de rester discrète et disparaître pour la majorité, afin de s'adapter a son nouvel environnement. Hypnos fut un allié précieux durant cette période de transition, car Alys, qui avait vécu toute sa vie avec le sentiment naturel de chaque Hapienne d'être supérieure a n'importe quel homme et voir ses désirs accompli par une armée d'esclave en les énonçant, devait s'habituer a devoir négocier avec des individus considérant les femmes comme des objets sexuels ainsi que de nombreux aliens, considéré comme inférieur dans le Consortium. Le Cartel des Hutts vivait toutefois ses dernières heures, secoué par une nouvelle forme révolutionnaire qui souhaitait un renversement de l'équilibre des pouvoirs au sein de la dernière région neutre de la galaxie. Cela offrait des perspective a Alys qui décida d'un plan mettant a profit ses compétences, alliés a celle d'Hypnos, afin de pouvoir se forger une réputation et acquérir des richesses qui lui permettrait d'envisager des activités plus larges.

Elle se lança dans le métier dangereux et délicat de courtier de l'information. Mais plutôt que d'exposer son corps meurtri et faible, elle se dissimula d'abord derrière le masque de guerre d'Hypnos qui devint sa voix et son négociateur officiel. Ses talents de tueurs ayant sévit dans toute la galaxie, il était assez intimidant pour pouvoir nouer des contacts et faire le travail de nettoyage nécessaire pour obtenir ou effacer des informations. Les Cartels Hutts fonctionnaient sur des valeurs étranges, et plutôt que de faire front face a un adversaire commun, les différentes limaces profitaient de l'instabilité pour tenter de gagner de l'influence sur leurs rivaux. Sans doute les futurs dirigeants de l'Apex démarraient déjà leur travail de sape, mais Alys trouvera dans ce chaos des opportunités. Elle ne s'attacha a aucun Hutt en particulier et travailla pour le plus offrant, changeant sans cesse de localisation et vivant pratiquement en permanence dans son vaisseau spatial, refusant de rencontrer qui que ce soit. Sous le nom de code de la « Rose Noire », elle commença a accumuler d'abord des informations, piratant plusieurs réseaux d'organisations criminelle, avant d'obtenir plus de revenu en s'attaquant sans cesse a des cibles plus juteuses, et donc plus rentable.

L'ancienne Matriarche profita de l'argent accumuler afin de pouvoir effectuer plusieurs placement nécessaire a sa quête, le premier, et peut-être le plus important, fut la construction d'un véritable corps cybernétique : la chair était faible et malléable, hors, il fallait être fort et incorruptible pour affronter les Sith. Au fur et a mesure, elle dessina les plans de son propre corps, envoya Hypnos sur les marchés noir, y compris sur Corellia, afin de pouvoir obtenir les ressources nécessaires pour atteindre le niveau de qualité qu'elle souhaitait, et lui fit également faire plusieurs raids sur des sociétés militaires privés ou des forces de sécurités Hutt dans le but de dérober des droïdes médicaux, qu'elle reprogramma elle-même afin de pouvoir accomplir les opérations nécessaire. Au fur et a mesure, elle put se constituer le corps qu'elle arbore actuellement, au prix de souffrance atroce, puisqu'elle refusa toute idée d'anesthésie afin de pouvoir rester consciente et utiliser cette souffrance comme une force renforçant sa résolution. Bien que la méthode fut barbare, le résultat fut a la hauteur et d'une femme faible, elle passa progressivement a une guerrière capable, la poussant vers 1485 a sortir progressivement de l'ombre afin de pouvoir tester les modifications de son corps sur le terrain, même si le processus n'était pas encore complet.

Le second placement fut la création d'un réseau de mercenaire, qui représente toujours le noyaux de la « Rose Noire » aujourd'hui. Particularité de ses derniers : tous sont des individus issue a l'origine du territoire du Consortium Éternel ayant subi les conséquences des machinations des Sith et souhaitant obtenir réparation par la guerre. La figure la plus connue aujourd'hui de ses fidèles lieutenants est Mathilda Stuart, une Hapienne de « basse extraction » qui fut enlevée par des Sith pour servir de sujet de test sur de la technologie biologique créer par la Magie Sith. En fuite après s'être servit de ses nouveaux pouvoirs contre ses tortionnaires, la jeune femme trouva un cadre au sein de la Rose Noire lui permettant de pouvoir reprendre le contrôle de sa vie en obtenant sa vengeance contre ses bourreaux, échangeant les supplices infligés par la Magie Sith par les implants cybernétiques fabriqués par Alys spécialement pour elle. Ses mercenaires avaient une certaine valeur seuls, mais en coordonnant de manière cohérente leurs efforts, la Matriarche parvint a se constituer une petite force capable d'accomplir des opérations rapide qui lui permit de confronter les théories militaires qu'elle apprenait en fouillant l'histoire des grands stratèges galactiques avec la réalité du terrain et ainsi d'établir sa propre doctrine de guerre, ce qui lui permettrait d'atteindre le statut de chef de guerre au sein de l'Apex.

L'association définitive de la Rose Noire avec l'Apex date de 1489, alors que les dernières phases de la révolution se préparait. A cette époque, Zarseen Raynar recherchait une équipe capable de neutraliser l'un des Seigneurs Hutt les mieux retranché, Gorka le Hutt, qui dirigeait ses différentes activités depuis le monde reculé de Ganath. Cette forteresse présentait deux avantage certain : elle disposait de la couverture d'un nuage de gaz radioactif, rendant la zone particulièrement hostile pour les vaisseaux spatiaux et l'attaque par une flotte de guerre impossible, mais Gorka disposait également de nombreux spécialistes en cybernétique et en numérique recruté au quatre coins de la galaxie, ce qui lui permettait de sécuriser ses données. Alys accepta de purger le Hutt et ses sbires a condition qu'elle puisse obtenir la suzeraineté sur Ganath et un statut officiel de partenaire auprès du nouveau régime, et l'affaire fut conclu. L'ancienne Matriarche ne sut jamais si la géante dirigeant l'organisation criminelle avait misée sur son succès ou son échec, mais elle se mise au travail et mis ses meilleurs agents sur l'affaire. Après quelques mois de planification, le temps de déterminer des trajectoires d'approche sécurisé et de pouvoir infiltrer plusieurs droïdes au sein même des effectifs du Hutt, elle lança l'attaque. Cette dernière fut rapide et brutale, neutralisant les défense automatisés de la forteresses par une attaque cybernétique, la Rose Noire procéda ensuite a un assaut planétaire en règle, purgeant les forces de sécurité du Hutt sans faire de prisonnier. Toutefois, Alys n'alla pas elle-même sur le terrain, coordonnant les opérations depuis son vaisseau de commandement. Le Hutt éliminer et tous ses soutiens purgés, elle pris la tête du monde et y fit installer toutes ses troupes avant d'envoyer un rapport de son succès a l'Apex. Elle obtint le statut de Chef de Guerre et fut associée a plusieurs opérations jusqu'à la fin de la guerre civile, ce qui lui assurait désormais une base solide pour préparer sa vengeance.

IV : Route vers la Vengeance [1490 / 1500] :

La Vengeance ne meurt jamais ! Shepar16

Le nouveau pouvoir sécurisé, Alys retourna vers Ganath dans l'objectif de fortifier sa position. Elle avait prouver qu'il était possible de la prendre l'assaut, maintenant, elle se retrouvait dans la position inverse et devait établir une base suffisamment solide pour décourager tout assaillant de tenter de s'en prendre a elle. En passant dans la position du défenseur après avoir occuper celle de l'assaillant, elle avait l'avantage de connaître les forces, mais aussi les faiblesses du système, ce qui lui permit de travailler sur plan de défense plus efficace que celui de Gorka, en tout cas dans ses calculs. Mais plutôt que de se contenter de ses effectifs actuels, elle décida de faire du système la promesse d'un havre de paix et de protection pour tout ceux persécuté par les Sith. Ce n'était qu'un outil de propagande visant a pouvoir ratisser large et obtenir le plus de main d’œuvre possible, mais cette tactique fonctionna, attirant vers la Rose Noire aussi bien d'ancien militaires ou officiers du Consortium trahi un moment ou un autre par les Sith qui rêvait d'avoir une occasion de se venger que des civils qui recherchait la protection d'une force qui n'offrirait aucune concession aux troupes Sith et ne se rendrait jamais.

Cette main d’œuvre serait rapidement mise a contribution afin de pouvoir assurer les travaux défensifs : il fallait certes édifier des zones résidentielle pour cette toute nouvelle population, mais la Rose Noire restait avant tout un organisme militaire : a une vitesse industrielle, les grattes ciels poussèrent rapidement, eux-mêmes encadrer par des forteresses, tandis que les rares couloirs praticable dans l'espace étaient fortifier par des stations spatiales créant des champs de tirs quadriller visant a interdire la navigation spatiale non contrôler. Maintenant certaine de sa doctrine militaire, Alys commença a faire muter son organisation de petite société de mercenaire a une armée dotée d'effectif assez vaste pour pouvoir accomplir une opération d'assaut planétaire sans assistance, ce qui lui permettait de pouvoir accomplir les objectifs les plus ambitieux de l'Apex ainsi que de pouvoir contribuer dans des opérations a l'effort de guerre d'une super-puissance dans le cadre d'un contrat de mercenariat au même titre qu'un clan Mandalorien. Mais cette excellence avait un prix : la société dans laquelle vivent les civils sous la protection de la Rose Noire est un enfer technologique ou chaque aspect de la vie est régit de manière mécanique, ou les citoyens sont épiés en permanence, ou le moindre propos pouvant laisser penser a une quelconque sympathie pour les Sith mène a la peine capitale.

Car si Alys a choisit d'abandonner définitivement en 1491 la faiblesse de la chair pour le numérique, allant jusqu'à transformer son cerveau en composant et devenant un droïde Réplica-humain davantage qu'un être vivant, sa position a continuer a se radicaliser. L'accès a une puissance de calcul et de réflexion si grande qu'aucun être organique ne pourrait jamais l'atteindre ne la pas rendu plus raisonnable, bien au contraire : la destruction du Côté Obscur de la Force est devenue la seule obsession d'Alys Valentine et cette dernière a porter son regard en dehors des frontières de l'Apex, recherchant a trouver des contrats qui lui permettrait de porter des coups aux intérêts des Sith dans la galaxie : le contre-espionnage semblait l'activité la plus intéressante : si la République comme l'Empire auraient des réticences a l'engager, elle savait qu'elle finirait par obtenir des opportunités lui permettant de frapper et priver ses adversaires d'informations sur leurs ennemis. L'occasion la plus insolite vint sans doute de la République, lorsqu'un officier des Renseignements recherchant a faire tomber un sénateur corrompu demanda l'assistance de Mathilda Stuart dans une opération des plus ambitieuse visant a approcher la cible en créant un faux groupe de musique composé d'elle-même, d'une chasseresse Jedi, de Mathilda ainsi que d'une vraie star de la musique. Peu convaincu par la manière, Alys se laissa pourtant convaincre et l'opération fut un succès au-delà de toutes les espérances, puisqu'en plus de porter un coup aux intérêts des Sith, elle créa également l'un des groupes les plus célèbres et rentable de la galaxie !

Aujourd'hui, Alys Valentine surveille la galaxie avec le regard d'un prédateur guettant sa proie : les dernières provocations de la Reine Éternelle ont éveiller sa méfiance, mais personne ne semble savoir actuellement ce que la diabolique souveraine Sith prépare. Elle n'a pas plus idée de ce que sa propre supérieure prépare, Apex étant une joyeuse anarchie ou chaque branche fonctionne dans une indépendance relative, mais n'est pas contre l'idée de pouvoir intervenir dans une affaire lui permettant de pouvoir offrir de l’entraînement a ses troupes et obtenir de l'argent pour préparer le combat. Car même si elle a l'intention d'éliminer tous les Sith, il est hors de question qu'elle laisse quelqu'un d'autre qu'elle venir a bout de Darth Umbra et elle compte bien lui régler son compte elle-même : il sera la pièce maîtresse du palmarès de meurtre qu'elle compte construire menant a la destruction totale de l'idée même de l'existence des Sith afin que l'ordre noir ne représente plus jamais une menace pour la galaxie. Un objectif des plus ambitieux, mais également dangereux, car un esprit froidement logique pourrait en arriver a des extrémités des plus atroces pour l'atteindre, et le remède pourrait finir par devenir pire que le mal…

   

   

             
   

   

Derriere l'écran :


   

   Prénom/pseudo : ***

   Age : ***

   Comment avez vous découvert le forum ? : Voir Darth Ânkh

   Petit Plus ? : ***
   

   

             
   
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum