Aller en bas
Plo Tan'ith
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

le Sam 19 Jan - 0:00
Le voyage jusqu’à Naboo fut confortable et sans histoires mais terriblement long. L’amiral avait passé quasiment la totalité du voyage à se reposer un peu, consulter la foule de rapports en provenance de ses subalternes ainsi qu’à se divertir un peu en jouant au sabbac avec son aide de camp jusqu’à se lasser du jeu et replonger dans le travail. Son affectation aux frontières de la République n’était pas de tout repos, et bien qu’aucun incident de grande ampleur fut à déplorer, force était de constater que devoir régler certains problèmes du quotidien du secteur dont il avait la responsabilité en matière de sécurité n’était pas de tout repos. Logistique, supervision des reconstructions, production et acheminement de l’énergie, aide humanitaire en termes de ressources primordiales telles que l’eau, la nourriture et les médicaments… Bien entendu qu’il avait été formé à certaines de ces choses notamment en matière de diplomatie et de logistique, mais jamais à cette échelle. Plo Tan’ith avait l’impression d’être plus un gestionnaire, le gouverneur d’un secteur qu’un simple amiral, et ce en dépit du fait que chacun des mondes libérés placés sous sa protection disposait de son propre sénateur et gouvernement depuis la libération de ces systèmes.
Une tâche étouffante en un sens, devoir concilier les priorités était quelque chose de désagréable et avaient rendu le kel’dor facilement irritable à terme, fort heureusement il ne perdait pas de son sens de l’humour, admettant comprendre les humeurs parfois étranges du corps politique.

Ayant pris une corvette de classe Corsair, l’amiral avait été quelques peu nostalgique si bien qu’on le voyait parfois faire ce qu’il appelait « sa ballade digestive » à travers le vaisseau, se rendant de la salle des machines jusqu’au pont ou l’armurerie, en profitant pour saluer les membres d’un équipage dont il peinait à retenir tous les noms. En vérité, ce modèle de corvette lui rappelait « La Malicieuse », le premier vaisseau dont il avait eu le commandement et qu’il affectionnait particulièrement à titre personnel. Mais force était de constater que cette époque était loin derrière lui. L’âge le rattrapant, il s’était notamment rendu dans les cuisines pour incendier le chef quant à l’heure de son repas, qualifiant d’impossibles, les horaires auxquels il était servi.
Sans doute que le chef cuisinier fut le premier ravi d’arriver sur Naboo, avant l’amiral lui-même. Ce dernier descendit de sa corvette au spatioport de Theed la capitale, et fut accueilli par un membre du gouvernement de Naboo. Pourtant c’était bien pour un tout autre motif qu’il était présent ici et non à son poste habituel. En effet l’amiral Tan’ith avait demandé à rencontrer la nouvelle directrice des renseignements de la République afin de pouvoir converser avec elle, mais également voir s’il était possible d’obtenir des données importantes concernant la sécurité des positions acquises au cours de l’opération Lord_Over. Plo s’était laissé dire que la directrice était également un vétéran de cette campagne. Cela faisait déjà un point en commun avec elle en un sens. L’amiral avait acquis ses galons en étant placé sous le commandement de l’amiral Tontpa qui avait su mener les troupes avec un certain charisme doublé d’un sens tactique qui avait fait une excellente impression sur le jeune Plo à l’époque. Si bien qu’il était devenu un modèle à suivre pour le kel’dor.

Accompagné dans un speeder du gouvernement, il fut conduit au palais de Theed sous bonne escorte ou aurait lieu la rencontre avec la directrice du renseignement avant de rencontrer la Reine et la sénatrice de Naboo pour échanger quelques mots et charger quelque ravitaillement dans la corvette avant de repartir. Il se rendit dans l’aile ouest du palais royal. Plus précisément il s’agissait d’un grand salon réservé à certaines réceptions qui donnait directement sur un jardin étincelant et joli à contempler au centre duquel, se dressait une fontaine. Au centre de la fontaine se trouvait une statue représentant une reine de Naboo et non des moindres : la Reine Apailana. Cette souveraine s’était illustrée au cours des premières années de règne de l’Empereur Palpatine à l’époque. Soupçonnée d’avoir abrité des Jedi ayant survécu à l’Ordre 66, la 501ème avait été déployée pour la liquider, renverser son gouvernement et éliminer les Jedi présents sur Naboo, ce qu’ils avaient réussi à accomplir en dépit de la tentative de riposte désespérée menée par la garde rapprochée de la Reine Apailana et de ses protecteurs Jedi. Le peuple de Naboo avait donc décidé, d’ériger cette statue en l’honneur de cette reine qui symbolisait la résistance contre l’Empire.

Plo était vêtu d’un uniforme bleu aux couleurs de la République, à sa ceinture se trouvait son fidèle pistolet blaster nettoyé et rangé dans son étui. Il s’installa à proximité de l’une des baies vitrées et observait le jardin à travers la paroi en verre. Contemplatif, il jeta un œil à sa montre qui indiquait 08h18, dans quelques minutes, Ruusan Anade le rejoindrait à cette table ou il s’était assis et ils pourraient converser à l’abri d’oreilles indiscrètes car il n’y avait qu’un droïde serveur au bar qui s’approcha de l’amiral. L’officier prit en commande une boisson caféinée sans eau afin de ne pas s’intoxiquer avec l’oxygène. Derrière son masque, il attendit assis à sa table et se surprit de réaliser qu’il s’était presque affaissé sur sa chaise. Les traits tirés par la fatigue, Plo passa sa main sur son visage et lorsque le droïde lui apporta sa boisson, il le remercia simplement et se réchauffa les mains en serrant la tasse qu’on lui avait apportée. Le Kel’dor soupira et attendit que la directrice arrive comme convenu pour le rencontrer, prenant le temps de consulter via son datapad les informations galactiques pour se mettre au courant. Plongé dans sa lecture attentive il entra dans une sorte d’hyper-concentration qui le coupait du monde l’entourant. L’amiral était si concentré dans sa lecture qu’il n’entendit pas son interlocutrice arriver derrière lui si bien que son premier réflexe fut de se raidir instantanément quand elle prit la parole.
Ruusaan Anade
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Re: Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

le Sam 19 Jan - 20:38
Le calme relatif qui régnait en ce moment n'était en aucun cas une raison solide pour ne rien faire et se tourner les pouces toute la journée. Comme sa récente discussion avec la Dame Jedi Veronica DuCade, vieille amie basée sur Rothana, l'avait évoqué, des complots ourdissaient de manière continue dans les différentes régions de la galaxie. Invisibles encore à leurs yeux et silencieux à leurs oreilles, ils n'en demeuraient pas moins réels et ils ne devaient en être d'autant moins alertes aux menaces potentielles. Ruusaan profitait aussi de cette accalmie bienvenue pour porter un œil attentif sur les affaires politiques qui faisaient battre les différentes grandes factions de la galaxie qu'étaient le Consortium Éternel, l'Empire Galactique mais aussi la République elle-même. Contrairement à ce que pensait son prédécesseur au poste, qui s'était révélé être un traître, l'ancienne commandante ARC pensait que leur nation n'avait nullement besoin de remous supplémentaires aux courants déjà contraires et agités, changeants, qui pouvaient la traverser quotidiennement.

Son emploi du temps était toujours fort rempli, autant qu'un sénateur comme elle se plaisait à en plaisanter dans ses cercles restreints de connaissances. Coordonner les différentes équipes qui faisaient vivre le Renseignement Républicain, qu'elles soient affectées à l'Espionnage, au Contre-Espionnage ou aux Opérations Spéciales, requérait une énergie phénoménale et un sens de l'organisation pointu, capable de s'adapter aux imprévus et autres urgences qui pouvaient survenir, parfois, sans même crier garde. Les heures supplémentaires, elle ne les comptait plus et ne s'en préoccupait plus, d'autant moins lorsque Jaster et ceux qu'elle considérait comme ses frères n'étaient pas présents sur Naboo. Elle avait même prévu, dans la petite annexe de son bureau, un petit canapé convertible, une kitchenette et un nécessaire à cuisine basique pour pouvoir passer si besoin est la nuit dans son bureau situé quelque part dans les locaux du Quartier Général du Renseignement républicain.

Nul besoin d'un grand conflit galactique pour qu'elle soit pleinement occupée. Il y avait toujours des magouilles, des complots, des corruptions, des affaires de contre-espionnage ou d'espionnage et autres affaires suspectes à surveiller, elle ne s'ennuyait pour ainsi dire jamais.

L'Empire Galactique était relativement calme, en dépit des quelques tentatives d'espionnage et de la lutte de contre-espionnage que les agences se vouaient naturellement. Elle avait bien entendu parler de l'attaque qui avait eu lieu sur Roxuli contre le Grand Moff Marcus Scipio, menée apparemment par des miliciens et qui fut fermement réprimée par des forces armées de l'Empire... lesquelles, elle l'ignorait encore, mais elle pensait concevable qu'il puisse s'agir d'une intervention de l'agence impériale du renseignement. Cela ne l'étonnerait guère, et en tant que cheffe du Renseignement, il s'agissait bien d'une mission qu'elle aurait pu confier à ses agent si la chose était advenue chez eux. Certains bruits murmuraient au sein de l'agence républicaine que leur Directrice se soit une fois confrontée à une autre officier supérieure de l'agence impériale, Silenda, dans le cadre de jeux d'esprit particulièrement ardus. Hélas pour eux, ils n'avaient rien eu qui puisse leur confirmer le fait.

Elle était également informée du déplacement du Grand Maître Jedi Lucius, à la rencontre de ce même Grand Moff sur Impératrice Teta, sur lequel elle avait mis en place une surveillance discrète mais suffisante afin de s'assurer que rien de trouble ne motivait cette rencontre. Contrairement à d'autres, la clone ne nourrissait pas une confiance aveugle envers leurs alliés utilisateurs de la Force, très peu sensible aux notions de côté obscur et de côté lumineux, qu'elle trouvait pour sa part bien trop manichéennes et éloignées de la réalité, dans leur radicalité.

Le Consortium la préoccupait également, après le médiatique discours de leur "Reine éternelle", une Sith connue comme Darth Ânkh lors de l'inauguration d'une nouvelle forteresse spatiale. Elle n'était pas restée les bras croisés, prenant plusieurs décisions tout en s'efforçant de rendre plusieurs d'entre elles les plus subtiles et discrètes possibles. La Directrice du Renseignement Républicain avait renforcé le réseau de veille autour des activités du Consortium et de l'Espace Sith, tant pour la possibilité de l'ourdissement d'une attaque frontale - peu probable, de son avis - que pour celle bien plus possible d'une autre conspiration dont ils ignoraient pour l'heure la nature. Il fallait creuser, et elle avait dispersé sur plusieurs mondes tant républicains que sous le joug des hapiens plus agents et "agents dormants" en ce but.

Cependant, la trentenaire ne comptait pas arrêter là ses actions et efforts. Les mondes républicains n'étaient pas à ignorer pour autant.

Elle avait conscience qu'elle ne pourrait techniquement pas couvrir l'ensemble des mondes qui constituaient la toile de la République, elle fit donc de son mieux pour placer ses agents afin d'une part de ramifier un maximum de mondes clés et d'autre part de pouvoir les alerter et faire une première intervention en cas de toute activité suspecte ou d'urgence qu'ils n'avaient pu anticiper. Elle devait en plus garder plusieurs subordonnés, officiers comme agents, au QG afin de ne pas occulter non plus les autres missions et opérations routinières. Il n'y avait pas de secret : il fallait coopérer avec des agences locales, comme les Servantes de la Reine sur Naboo, ou la CorSec sur les mondes corelliens. Il fallait aussi travailler avec les autres partenaires, directs ou indirects, de leurs réseaux d'informateurs et de lanceurs d'alerte dispersés au sein des sphères criminelles et mercenaires, dont plusieurs associées plus ou moins près de l'APEX et des Protectorats Mandaloriens. Dans le second cas, en dépit de la neutralité officielle de son monde de cœur, elle savait que plusieurs clans pourraient être impliqués ou pourraient avoir leurs services et excellence requis pour des missions et contrats lancés par les agences opposées à la République.

Une alarme l'arracha toutefois au dossier sur lequel elle travaillait. Le rappel d'un rendez-vous qu'elle avait programmé ces derniers jours.

Refermant avec soin ses fichiers, verrouillant avec minutie ses dossiers et éteignant ses consoles hautement sécurisées, la femme laissa se reculer sa chaise roulante de bureau, dont elle tourna le dossier vers l'extérieur. Le fond habile de la baie vitrée, dissimulant tant l'intérieur de la pièce que le triple-vitrage renforcé des meilleurs matériaux militaires pour résister aux tentatives d'effraction, lui montrait le beau soleil qui rayonnait sur la magnifique capitale historique de Naboo, Theed. Un monde auréolé de lumière, mais aussi serti de nombreuses ombres... Redressant son dos, elle s'étira avec attention pour relancer ses membres artificiels qui s'étaient placés en veille, dégourdissant son seul bras naturel encore restant, ainsi que sa colonne vertébrale. Une fois ce petit rituel fait, elle se releva, rangea la pièce et verrouilla la porte avec soin.

Acquiesçant de la tête aux saluts militaires formels des agents et des employés qui la croisaient dans le couloir, Ruusaan passa brièvement au bureau de l'une de ses collaboratrices les plus proches, Ellora Reige, pour l'aviser de son absence pour le rendez-vous et de la durée de cette dernière. Elle ne quitta évidemment pas les locaux seule, n'ignorant pas la garde rapprochée d'une dizaine d''agents vétérans qui la suivaient avec discrétion, invisibles aux yeux de la foule. Elle prit sa motospeeder et quitta le QG du Renseignement Républicain, revêtue simplement d'une veste militaire renforcée d'une légère couche de protection contre les tirs de blaster par dessus son uniforme militaire.

Elle gagna assez rapidement les stationnements réservés mitoyens au Palais Royal de Naboo, et passa la sécurité avec ses accréditations et les contrôles de sécurité de routine. L'ancienne commandante ARC se retint de lever les yeux au ciel lorsque le détecteur de métaux sonna à son passage. Évidemment, son corps cybernétisé à 65% faisait toujours hurler ces machines, et elle portait toujours des armes sur elle, dotée d'une dérogation en raison de sa profession militaire. Elle fut retardée de quelques minutes, mais put reprendre sa route escortée, pour le principe, par deux gardes royaux du Palais de Theed. Il fallait bien respecter le protocole des lieux.

Tout en restant alerte à ses alentours, Ruusaan prit le temps de se remémorer ce qu'elle savait de l'officier qu'elle allait rencontrer.

Plo Tan'ith, amiral républicain qui avait connu l'opération Lord_Over sous les ordres de l'amiral Tontpa.. Brillant Kel'dor de 54 ans, Amiral de la 5ème flotte de défense de la République, marié et père de trois enfants, dont une fille intégrée à l'Ordre Jedi. La flotte qu'il dirigeait était notamment chargée de la protection des mondes frontaliers autrefois libérés du joug du Consortium, et plus spécifiquement le système de Kashyyyk. Elle connaissait bien leur unité, en lien avec l'Agence du Renseignement Républicain pour des opérations de reconnaissance et de collecte d'informations sur les agissements et activités du Consortium Éternel, trop proche voisin, ainsi que des actions de l'Empire Galactique. Cette affectation était bien entendu couverte derrière des missions officielles, et véridiques, de supervision des travaux de reconstruction, de soutien à l'aide humanitaire et de renforcement des défenses locales issues de la marine républicaine, entre autres choses.

Ses faits d'armes incluent notamment une Médaille de Bravoure en lien avec Lord_Over, lors de la campagne de Kashyyyk, et d'une Croix de Gloire il y a près de dix ans pour avoir sauvé un détachement de sa flotte en utilisant la force gravitationnelle d'un trou noir pour s'échapper puis la riposte menée contre le Consortium Éternel. Un militaire méritant, qui n'avait donc pas volé son rang il semblerait. Ruusaan, bien que toujours prudente, était tout à fait disposée à rencontrer des professionnels de sa tempe, pour des échanges souvent très productifs.

Selon son message, qu'elle avait parcouru avec soin, tous deux étaient venus préparés pour cette discussion "informelle" et officieuse.

Revêtue de son uniforme militaire bleu marine liseré de doré et de bottes militaires noires, par dessus sa combinaison cybernétique azurée, la clone faisait preuve de sa sobriété habituelle. Ses cheveux blonds étaient coiffés avec soin en une haute queue-de-cheval, qui dégageait son visage aux traits secs et austères, encadrés par de rares mèches libres, et révélait ses yeux bleus perçants et attentifs. Elle se distinguait aisément de la foule avec sa haute taille d'un mètre quatre-vingt, sa carrure assez fine mais solide et sa démarche assurée. Elle portait à sa ceinture ses deux blasters, pour toute arme visible en tout cas. Un espion devait toujours garder quelques cartes dans sa manche.

La militaire avait rejoint l'aile ouest du palais, qui était notamment dotée d'un grand salon aux entrées restreintes, relié à un somptueux jardin orné par une élégante fontaine et la statue d'une ancienne souveraine de Naboo, la Reine Apailana. Elle devait y retrouver l'amiral, et elle demeurait ponctuelle comme à son habitude. Il ne lui fallut guère longtemps pour connaître la table où s'était installé le Kel'dor, vers laquelle elle se dirigea sous la surveillance invisible mais attentive de ses gardes rapprochés, qu'elle savait être là sans les voir. Il avait choisi de s'asseoir près d'une baie vitrée lumineuse, et qui avait surtout l'avantage d'être bien isolée des autres tables, et des oreilles indiscrètes. Elle le reconnut sans mal de trois-quart ainsi placée dans l'angle-mort de sa vue, avec son uniforme militaire et sa carrure, Il était installé avec une tasse de liquide chaud, penché sur son datapad, visiblement très concentré dans sa lecture.


- Bonjour, Amiral Tan'ith. Avez-vous trouvé quelque information qui retienne votre intérêt sur les Holonews ?


Elle l'observa avec calme se raidir lorsqu'elle prit la parole, retenant un sourire amusé en pensée tout en préservant des traits cordiaux, mais impassibles, son regard céruléen vif et perçant posé sur lui. Quittant l'angle mort où elle se trouvait, la clone se plaça face à lui et lui tendit une main franche tout en reprenant la parole d'une voix calme et assurée :


- Ruusaan Anade, Directrice du Renseignement. Enchantée de faire votre connaissance, Amiral.


Là encore, elle préférait commencer avec cordialité la discussion, afin aussi d'observer l'officier et commencer à se faire une idée de son tempérament et de réfléchir aux différents sujets qu'ils aborderaient au cours de cette rencontre, sans nul doute productifs.
Plo Tan'ith
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Re: Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

le Mar 22 Jan - 0:17
- Tout le plaisir est pour moi Directrice Anade.

Répondit-il calmement en se détendant. N’ayant pas vu venir son interlocutrice, Plo Tan’ith s’était instantanément raidit en l’entendant s’exprimer. Passé la seconde de méfiance et de surprise qui relevaient du réflexe de survie, il se leva de sa chaise en fer forgé, se tint bien droit et prit la main de la jeune femme lui faisant face pour la lui serrer. La poigne lui avait parue bien ferme pour une femme, mais cela ne l’étonnait qu’à moitié. Il reprit la parole sur le même ton doux et chaleureux pour répondre à la question posée sur les nouvelles dans la galaxie.

- Ma foi rien de bien probant si ce n’est la proclamation de cette sinistre Ankh concernant la forteresse qu’elle a fait construire.

L’amiral déposa avec précaution son datapad sur la table et éteignit celui-ci avant de tendre une main en direction de la chaise vide lui faisant face, invitant ainsi de façon tacite Ruusaan à prendre place. Le kel’dor se rassit en même temps que son interlocutrice qu’il regarda derrière son masque respiratoire dont certaines parties protégeaient également ses yeux de l’oxygène. Sa voix amplifiée par le masque posa une nouvelle question à la jeune directrice des renseignements.

- Désirez-vous boire quelque chose ? Ou manger peut-être ? Pour ma part j’ai déjà déjeuné avant d’arriver sur Naboo.

Très cordial et poli, l’amiral laissa la directrice répondre et profita de ce petit temps pour l’observer plus en détail. A dire vrai il s’était attendu à quelqu’un de plus vieux à ce poste, si bien qu’il s’était demandé s’il s’agissait d’un agent se faisant passer par la directrice ou non. Le problème des services secrets, c’était que l’on était toujours dans des zones grises, où les lignes étaient floues. Mais l’amiral préféra chasser cette question de sa tête pour se lancer sur ce qui les avait amenés à justifier leur rencontre ici sur Naboo même. Il inspira un coup puis décida d’initier la conversation.

- Tout d’abord je tenais à vous féliciter personnellement pour votre accession à votre poste. Je sais que cela remonte à plusieurs mois déjà, mais vous devez savoir que mes fonctions ne me laissent que très peu de temps libre je présume. De surcroit dans la mesure du possible je préfère faire ce genre de choses en physique, ne serait-ce que par politesse.

Plo Tan’ith était sincère dans son propos et tandis qu’il reprit en main sa tasse de café-sans-eau, il prit une paille qu’il inséra dans la boisson d’une extrémité, puis inséra l’autre bout dans une légère ouverture de son masque afin de pouvoir boire sans être contaminé par l’oxygène. Ceci pour les étrangers pouvait paraître assez difficile à supporter, mais les kel’dors en exil comme l’amiral avaient tellement été habitués à manipuler leur masque respiratoire qu’ils pouvaient effectuer toutes les manipulations nécessaires d’une main dans le noir le plus total. Pour eux c’était une question de survie, seuls les changements de masques pouvaient s’avérer dangereux car même si l’oxygène était toxique pour leurs organismes, il ne les tuait pas instantanément. La boisson avait un arrière goût un peu amer mais cela réveillerait bien suffisamment l’amiral et lui donnerait l’énergie suffisante pour tenir toute la journée. L’amiral poursuivit son propos d’une voix neutre très professionnelle mais confiante en un sens.

- Ensuite, je souhaitais vous rencontrer afin de pouvoir obtenir des données tactiques qui seraient exploitables pour renforcer les positions chèrement acquises au cours de l’opération Lord_Over. Comme vous le savez je suis affecté à Kashyyyk et ses environs proches, et j’ai besoin de savoir si vous avez repéré des failles dans notre système de défense, ou si vous disposez d’informations importantes pour assurer la sécurité de ces systèmes placés sous ma responsabilité.

Les services secrets devaient bien avoir des renseignements sur cette question. Dans tous les cas, Plo ne comptait pas passer à côté d’informations essentielles pour garantir la préservation des acquis de Lord_Over, leur perte sèmerait le chaos politique au sein de la République, mais pire encore porterait un coup probablement fatal au moral des militaires et civils dans cette guerre qui durait depuis trop longtemps. Sans doute que certaines voix essaieraient de convaincre les autres d’entamer un processus de négociation avec l’ennemi que représentait le Consortium Eternel. Et cela, l’amiral Tan’ith ne pouvait pas le concevoir ni le laisser passer. C’était sans doute l’une des rares choses qui pourrait le pousser à démissionner ou… à prendre les mesures qui s’imposent pour que la République garde la tête haute dans ce conflit et ne soit pas considérée comme puissance vaincue par l’Histoire Galactique. Ce qui en soit représenterait le déshonneur et un châtiment bien plus horribles qu’une extermination globale de la République. Plo se battrait jusqu’au bout dans cette guerre, de surcroit après avoir été inspiré par l’exemple de l’amiral Tontpa qui n’a pas hésité à accomplir le plus grand des sacrifices pour libérer Kashyyyk. L’amiral toujours droit sur sa chaise sirota à nouveau sa boisson par l’intermédiaire de sa paille, attendant et écoutant la réponse que lui faisait Ruusaan Anade quant à cette question.
Ruusaan Anade
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Re: Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

le Dim 27 Jan - 15:24
Il était maniéré, qui plus semblait-il. Pour sa défense, le Kel'dor fut prompt à se remettre de sa surprise et à se redresser pour lui retourner ses salutations. La Directrice appréciait de constater que son interlocuteur, bien qu'il fusse pas précédemment alerte à sa présence, semblait être doté d'assez bons réflexes. C'était honorable, pour quelqu'un qui n'était ni espion ni doté de tout moyen artificiel ou surnaturel d'accroître son attention à son entourage et son environnement. Elle le regarda calmement se lever, avant de lui retourner une poigne ferme, mais maîtrisée. Cela lui permettrait de donner le ton, sans pour autant broyer la main de son invité.

Il n'y avait aucun risque que cet accident se produise, elle avait fait assez récemment la maintenance de ses prothèses


- Ma foi rien de bien probant si ce n’est la proclamation de cette sinistre Ankh concernant la forteresse qu’elle a fait construire.

- Il ne vous a donc pas échappé. Le contraire m'eut étonnée, pour être honnête. Tout a été mis en oeuvre de leur côté pour qu'il puisse bénéficier d'une portée et d'une audience maximale. Reste encore à voir ce que nous devons en tirer.


Acceptant son invitation, elle prit place face à lui tout en restant juste assez droite pour garder une attitude assurée et ferme. Pendant qu'il finissait de ranger son appareil, elle en profita pour faire un petit check up de la situation en s'adressant par son implant neural à sa garde rapprochée dispersée dans leurs alentours, dissimulés mais prêts à intervenir si le moindre incident venait à se produire. Satisfaite de voir qu'aucune urgence de quelque sorte n'était encore advenue, elle reporta sa pleine attention sur l'amiral. Son regard céruléen se portait droit dans le sien, sans hostilité mais avec une calme détermination et un aplomb serein et maîtrisé.

Sa voix demeurait posée, comme imperturbable alors qu'elle mentionnait le discours de la Reine-Mère. Elle n'était pas terrifiée plus que de raison par cet étendard menaçant brandi par la cheffe d'état du Consortium, et tout en restant alerte et en cherchant à détricoter le vrai du faux des affirmations, ou plutôt des prétentions de l'infâme nécromancienne sans âge, et chercher à deviner quel arbre elle désirait potentiellement cacher derrière cette majestueuse forêt, Ruusaan ne comptait pas s'alarmer plus que de raison. Elle était consciente que ses équipes et elle faisaient tout leur possible pour enquêter sur ce nouveau mystère, le désassembler complètement et comprendre quel mécanisme caché pourrait bien s'y retrouver emboîté secrètement. Les résultats viendraient, tôt ou tard, mais dans les temps.


- Désirez-vous boire quelque chose ? Ou manger peut-être ? Pour ma part j’ai déjà déjeuné avant d’arriver sur Naboo.

- Je me suis également restaurée peu avant notre entrevue, je me contenterai donc d'un bon café serré.


Tous deux demeuraient pour l'heure dans le registre du cordial et de l'élémentaire politesse entre officier de branches militaires différentes. Bien qu'elle fut officieusement plus haut gradée que son interlocuteur, Ruusaan n'appréciait guère recourir à cette préséance quand elle ne ressentait pas le besoin de le faire. Pour tous ses défauts, cette forme d'orgueil mal placé n'existait pas chez elle. La seule ambition qu'elle eut concernant la République fut de la renforcer discrètement afin qu'elle soit en mesure de repousser ses ennemis, intérieurs comme extérieurs. Des uns lui rétorqueraient qu'elle manquait de mordant, mais chaque chef de branche avait son agenda et ses priorités. La sienne était de s'assurer déjà que leur réseau informatif et leurs défenses fussent suffisamment solides, en se renseignant efficacement sur les agissements des autres régimes et en, bien sûr, veillant à brouiller les pistes sur ses stratégies en menant régulièrement d'autres opérations plus ambitieuses de sabotage et d'influence par des cellules annexes, secondaires ou tertiaires difficiles à affilier à leur agence du Renseignement. Elle passa sa commande au droïde qui officiait comme serveur, avant de revenir vers son interlocuteur.

Elle remarqua l'observation acérée qu'il lui portant, la dévisageant avec attention. La clone prit le parti de ne pas s'en offusquer et d'affecter de ne point s'en rendre compte en demeurant patiente. Il est vrai que sa jeunesse tendait à surprendre certains représentants extérieurs au Renseignement qui ne la connaissaient guère. Son corps reflétait l'apparence de quelqu'un ayant vécu près de trente années humaines. S'il savait que son esprit n'avait connu en réalité que vingt-deux ans de vie. La grande ironie de tout cela était qu'avec son "hibernation en cryogénisation", son esprit était presque adéquat avec l'apparence de son enveloppe charnelle en tant que clone. L'agent "M", qui dirigeait autrefois le Renseignement Républicain, paraissait plus âgé avec ses quarante ans bien avancés, presque cinquantaine. Il lui était arrivé dans ses premières rencontres officielles comme cheffe des renseignements qu'on lui demande où se trouvait son supérieur et qu'on se sente insulté que ce dernier ne s'adresse pas à eux en personne... et quelle déliquescence pour Ruusaan de les démentir juste après.

Il pouvait penser ce qu'il voulait. S'il ne pensait pas avoir affaire à la dirigeante du Renseignement, grand bien lui fasse. Il s'en rendrait compte bien assez tôt, s'il était aussi intelligent qu'elle ne pensait qu'il le fut. Tant qu'il ne lui manquait pas de respect, elle n'en ferait pas cas.


- Tout d’abord je tenais à vous féliciter personnellement pour votre accession à votre poste. Je sais que cela remonte à plusieurs mois déjà, mais vous devez savoir que mes fonctions ne me laissent que très peu de temps libre je présume. De surcroit dans la mesure du possible je préfère faire ce genre de choses en physique, ne serait-ce que par politesse.

- Je vous remercie, Amiral et n'ayez crainte, je suis bien consciente des contraintes, spatiales comme temporelles, que comprennent nos fonctions respectives. Je ferais ce qui est en mon pouvoir pour servir et défendre ce et ceux qui nous importent.


Il n'avait pas insisté, choix prudent de sa part. Elle garda une expression impassible et un regard imperturbable, qui était rivé vers lui alors qu'on lui servait le café qu'elle avait commandé. Elle l'ausculta avec attention tout en prêtant oreille aux propos du Kel'dor, ne détectant de prime abord rien qui puisse être suspect en termes de substance ou de poudre mélangée avec le délicieux et amer liquide d'un noir ambré. Ruusaan ne se laissait pas être perturbée par les félicitations, bien qu'elles fussent appréciées à leur juste valeur. Elle le regarda commencer à déguster sa propre boisson à la paille, tandis qu'elle goûta une gorgée d'une source de caféine plus que bienvenue. Il semblait sincère, tant au vu de son attitude que de son timbre, bien qu'elle ne fusse pas dotée des perceptions accrues des sorciers clairs comme obscurs. Elle n'estimait cependant pas en avoir besoin, confiante en ses compétences qu'envers des béquilles comme elle jugeait l'être leur "Force".

Elle fit attention à ses mots, comme à son habitude. Ruusaan n'était guère habituée à devoir reposer sur les échanges de politesse, en dépit des dix dernières années qu'elle avait passé au service du Renseignement Républicain. Ses cordes, essentiellement militaires en raison de l'instruction qu'elle avait reçu en tant que clone, l'avaient longtemps gardée éloignée de la politique, de ses politesses et de son raffinement.


- Ensuite, je souhaitais vous rencontrer afin de pouvoir obtenir des données tactiques qui seraient exploitables pour renforcer les positions chèrement acquises au cours de l’opération Lord_Over. Comme vous le savez je suis affecté à Kashyyyk et ses environs proches, et j’ai besoin de savoir si vous avez repéré des failles dans notre système de défense, ou si vous disposez d’informations importantes pour assurer la sécurité de ces systèmes placés sous ma responsabilité.


Ah, ils en venaient au cœur des raisons de leur discussion. Les frontières étaient un sujet de surveillance quotidien pour leurs services, tant pour rencontrer certains informateurs que surveiller les flux commerciaux, démographiques, militaires et les mouvements des autres super-puissances galactiques belliqueuses ou potentiellement hostiles, comme le Consortium dans le premier cas, l'Empire, l'Apex et les Protectorats dans le second cas. Kashyyyk... elle avait vu ce nom dans de récents rapports de surveillance qui lui avaient été transmis. Posant sa tasse de café à moitié discutée, la militaire prit le temps de réfléchir à sa réponse avant de prendre la parole.


- Votre système de surveillance et de défense s'en tire honorablement, notamment en comparant à d'autres zones frontalières républicaines. Le récent discours de la dirigeante du Consortium a attiré notre attention non seulement pour la menace qu'elle s'évertue de nous faire miroiter, mais surtout pour les autres pièges que ces belles paroles pourraient vouloir dissimuler. Vous avez dû recevoir nos récentes consignes concernant le renforcement de la surveillance du flux des transports et des activités ennemies frontalières à l'espace que vous coordonnez. Vous devez savoir, aussi bien que moi, à quel point Hapès peut se montrer très retorse en termes d'offensives.


Ils en avaient d'ailleurs fait les frais bien ressentis au cours de Lord_Over, faute de coopération suffisante entre les différentes factions et escouades associées au cours de l'opération, mais ceci était un autre débat d'un autre temps, d'une situations qu'ils œuvraient à justement ne pas reproduire. Elle marqua une courte pause, tant pour reprendre une gorgée de café que pour ne pas perdre son interlocuteur.


- Nous avons par ailleurs été avisés d'une activité irrégulière sur des lunes trandoshanes proches de votre secteur. En effet, une Matriarche et un type du Consortium étaient présents sur la planète, en toute illégalité depuis quelques temps, associées à un commerce esclavagistes d'enfants wookies, bien évidemment interdit sur les territoires républicains. Les trafiquants ont pu être arrêtés par un Jedi envoyé par Corellia, mais ces hapiens ont été abattus avant que nous ne puissions les cueillir avec leurs fournisseurs. Leur assassin a pris grand soin d'effacer toute trace de leur existence ainsi que de leur passage sur nos mondes, en laissant très peu d'indices par une exécution aussi froide que méticuleuse. J'ai pu faire copier certaines de ces données avant qu'elles ne soient effacées, ce qui nous permet de confirmer leur présence sur les lieux avant la tentative d'effacement de ces preuves. Nous ignorons l'identité de cet assassin, pour l'instant en tout cas. Fort habile, mais nous trouverons ce qu'il cherchait à nous dissimuler. Je m'interroge sur la présence de ces membres du Consortium sur nos mondes, et surtout comment ils ont pu aller et venir sur Kashyyyk en dépit de notre vigilance respective.


Ils avaient certes eu affaire à une experte en assassinat et en piratage de données, mais des limiers avisés savaient repérer non seulement les traces d'effraction et les preuves, mais aussi retrouver les quelques témoins qui passaient incognito, dont certains de ses agents. Avec ses propres compétences en cybersécurité et en piratage informatique, et surtout les aptitudes reconnues de ses "Geeks", ils avaient pu remarquer la tentative d'effacement et préserver une bonne quantité de données, plus ou moins intactes. Elle était confiante qu'ils puissent nettoyer et reconstruire plusieurs données qui avaient été corrompues ou en partie détruites. Ils n'avaient peut être plus de cadavres sous leur main, mais cela ne voulait pas dire pour autant que leur existence avait été totalement effacée de leurs filets de surveillance.
Plo Tan'ith
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Re: Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

le Mar 29 Jan - 21:53
Plo Tan’ith ne tira aucune satisfaction à entendre que son système de surveillance et de défense s’en sortaient honorablement par rapport à d’autres zones frontalières républicaines. Le kel’dor ne considérait pas ceci comme un compliment, car cela voulait dire qu’implicitement son dispositif avait des failles. Il prit donc cette considération à la hauteur qu’elle valait, sans s’enthousiasmer davantage. Et d’ailleurs pourquoi le vieil officier s’enthousiasmerait de cette information là ? Il ne faisait que son travail après tout, pas de quoi recevoir des félicitations. Gêné il répondit très poliment prenant soin de s’effacer devant le travail qu’exécutaient ses hommes principalement.

- Je vous en remercie Madame la Directrice, nous nous efforçons de maintenir un grand niveau de surveillance et de sécurité dans ce secteur, et les consignes qui nous ont été données ont été appliquées avec la méticulosité qui a pu faire la réputation de mes hommes. C’est à eux que revient le compliment.

Honnête, il préférait donner le crédit des réussites à ses effectifs. Sans eux, l’amiral Plo Tan’ith ne serait pas grand-chose d’autre qu’un vieil officier à la retraite. Il prit une nouvelle gorgée de ce café sans oxygène qui lui avait été servi, mimant son interlocutrice une fois que celle-ci prit la parole.
Le kel’dor manqua de s’étouffer en entendant la directrice Anade l’informer de la présence de hapiens sur l’une des lunes trandoshanes ainsi que la présence d’un assassin. Comment cela avait-il été possible ? Qui s’était introduit dans ce système à l’insu de la République mais plus encore dans quel but ? Quelques peu stupéfait par cette annonce, sa voix quelques peu inquiète marquait vraiment sa surprise qu’il ne cherchait pas à dissimuler.

- Quelqu’un a pu s’infiltrer à travers notre dispositif pour atteindre l’une des lunes trandoshanes vous dites ?

Se reprenant, il reconstituait mentalement le puzzle d’informations qui avait été donné par la directrice Anade. Un Jedi était intervenu dans le secteur pour lutter contre ce trafic d’esclaves. Il se souvenait avoir reçu des signalements douteux de disparitions de ces enfants et avait ordonné qu’une enquête soit menée, mais celle-ci avançait lentement. Ce Jedi semblait mieux informé de son côté ce qui peinait Plo Tan’ith de voir que les efforts qu’il faisait paraissaient bien ternes en comparaison des exploits de ces manipulateurs de la Force. Il reprit la parole posément après un léger temps de réflexion, l’air un peu absent le kel’dor apparaissait très admiratif de ces Jedi.

- Ce Jedi a eu le nez creux si vous voulez mon avis. Il a bien agi. Je souhaiterais le rencontrer afin de pouvoir échanger avec lui, peut-être que les informations à sa disposition nous seront utiles… Bien entendu je les partagerais avec vous sans la moindre réserve Madame la Directrice. J’espère que les enfants qu’il a pu sauver sont sains et saufs.

Marquant une légère pause, l’officier de la République déposa la tasse de sa boisson et la plaça au creux de sa paume droite comme pour réchauffer celle-ci avant d’ajouter plusieurs choses d’une voix posée et toujours polie.

- Qui qu’il puisse être, cet assassin à toutefois laissé des traces qui ne vous ont pas échappées Madame la Directrice… je vais renforcer davantage le dispositif de surveillance et de contrôle systématique de tous les vaisseaux que nous pourrons détecter. Je prendrais contact avec mes officiers subalternes dans un premier temps puis les gouvernements locaux pour voir avec eux quelles solutions rapides et efficaces seraient envisageables pour ne pas dilapider les ressources de la Flotte et ne pas en demander davantage auprès de la République dans la mesure du possible. De surcroit nous allons mener une enquête sur les trandoshans afin de nous assurer qu’ils ne constitueront pas une menace pour nos intérêts. Nous devons faire cesser l’esclavage avec la plus grande des sévérités…

Peut-être que l’usage de mines spatiales de telle sorte à ce qu’il n’y ait qu’une seule entrée et sortie dans ce système serait la meilleure option à envisager. Cela permettrait aux vaisseaux de la 5ème Flotte de procéder à des contrôles systématiques de tout vaisseau entrant dans le secteur ou en sortant… De cette façon, il serait possible de maintenir un niveau de vigilance dans l’ensemble du secteur sous la charge de l’amiral et qui ne se limitait pas à Kashyyyk malheureusement sans requérir plus de ressources que nécessaire. Quoiqu’il en soit, cet incident avait eu de quoi inquiéter l’amiral. Si des hapiens avaient pu pénétrer dans ce système peut-être que d’autres pouvaient le faire dans l’optique d’observer les défenses et manœuvres de la République et transmettre ces données tactiques au Consortium Eternel qui pourrait envisager une campagne contre ce secteur galactique. C’était inenvisageable que ces maudits hapiens repoussent à nouveau la République de ce coin de l’espace. Renforcer les mesures de sécurité était une chose encore possible, mais s’il fallait le faire, Plo devrait rencontrer les représentants des gouvernements de ce secteur afin de tâter le terrain. La population locale comprendrait dans une certaines mesure les décisions prises pour renforcer la sécurité, mais jusqu’à un certain point seulement. Le tout était de savoir ou positionner le marqueur, et l’officier refusait de passer pour un tyran sauf si la situation était des plus désespérées.
Ruusaan Anade
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Re: Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

le Sam 16 Fév - 21:28
Sa réponse était concise et polie, assez courte. Ruusaan releva notamment le mérite qu'il reportait également à ses subordonnés, avec une certaine appréciation d'ailleurs. Rares étaient les officiers qui daignaient reconnaître les efforts des hommes et femmes sous leur responsabilités, et plus encore quand ils faisaient leurs rapports auprès de la hiérarchie. Il faisait toutefois preuve d'une réserve qui marquait également une certaine prudence, bien qu'il soit moins aisé de lire les réactions d'un Kel'dor par rapport à l'expressivité naturelle de la physionomie humaine ou humanoïde. Ruusaan ne faisait jamais de compliments gratuits, n'appréciant pas du tout la flatterie - elle ne faisait pas partie de ses valeurs, donc en tant que cheffe du Renseignement quand elle n'était pas elle-même en mission - et s'en abstenait sauf cas très particuliers... et elle ne mâchait pas non plus ses mots quand quelque chose lui déplaisait..

Elle enchaîna donc sur l'un des points préoccupants dont elle voulait parler avec l'officier de la marine républicaine assigné au secteur de Kashyyyk. Tout au long de son exposition, la femme garda à l’œil son interlocuteur pour guetter ses réactions et son comportement. La surprise qu'il exprima lui sembla sincère alors qu'il manqua de peu de s'étouffer avec sa consommation, tout comme le timbre inquiet de sa voix le lui confirmait alors qu'il reprit la parole à sa suite :


- Quelqu’un a pu s’infiltrer à travers notre dispositif pour atteindre l’une des lunes trandoshanes vous dites ?

- Nous avons des suspicions oui, et quelques "invités" qui ont eu l'amabilité de gloser sur ce mystère. La présence de l'assassin a été confirmée sur Kashyyyk, mais je ne serai guère étonnée de trouver confirmation de la présence des deux individus hapiens sur les lunes. Je vous transmettrai nos conclusions dès que les données fragmentées que nous avons préservé seront exploitables.


L'ancienne commandante des Advanced Recon Commando Troopers lui laissa un peu de temps pour réfléchir sur les brides d'information qu'elle venait de lui transmettre, profitant de l'intermède pour reprendre son souffle et déguster quelques gorgées de café. La Directrice du Renseignement Républicain ne refuserait jamais une bonne dose de caféine avant de reprendre le travail. La jeune femme constata l'air rêveur de l'amiral, bien qu'elle ne commenta pas. Concentration ou distraction, il finirait bien par revenir à lui et poursuivre cette conversation.


- Ce Jedi a eu le nez creux si vous voulez mon avis. Il a bien agi. Je souhaiterais le rencontrer afin de pouvoir échanger avec lui, peut-être que les informations à sa disposition nous seront utiles… Bien entendu je les partagerais avec vous sans la moindre réserve Madame la Directrice. J’espère que les enfants qu’il a pu sauver sont sains et saufs.


Ah, un admirateur des Jetiise... Ruusaan n'était guère surprise, il n'était pas le premier interlocuteur qui appréciait ces utilisateurs de la Force et il ne serait certainement pas le dernier. Après, ce n'était qu'une hypothèse, elle n'avait en aucun cas la capacité de lire dans ses pensées et ne l'envisageait même pas. Elle n'avait aucune raison de refuser sa requête, et voyant qu'il ne semblait pas avoir terminé son propos, elle garda le silence avec patience, tout en terminant lentement le café serré qu'il lui restait encore dans sa tasse.


- Qui qu’il puisse être, cet assassin à toutefois laissé des traces qui ne vous ont pas échappées Madame la Directrice… je vais renforcer davantage le dispositif de surveillance et de contrôle systématique de tous les vaisseaux que nous pourrons détecter. Je prendrais contact avec mes officiers subalternes dans un premier temps puis les gouvernements locaux pour voir avec eux quelles solutions rapides et efficaces seraient envisageables pour ne pas dilapider les ressources de la Flotte et ne pas en demander davantage auprès de la République dans la mesure du possible. De surcroît nous allons mener une enquête sur les trandoshans afin de nous assurer qu’ils ne constitueront pas une menace pour nos intérêts. Nous devons faire cesser l’esclavage avec la plus grande des sévérités…


Très bien, un officier réactif, c'était une très bonne chose. Elle approuva de la tête tout en l'écoutant avec attention. La Directrice des Renseignements Républicains ne comptait pas lui dicter ce qu'il devait faire, tant que le Kel'Dor ne ferait pas d'écarts et de mauvaises décisions. Elle n'appréciait pas beaucoup l'esclavage, qui allait contre tout ce que la culture mandalorienne que lui avait transmise Mirta Skirata lui avait appris au cours de son intruction de ses dix premières années d'existence, sur la planète pluvieuse de Kamino. De toute manière, c'était illégal aux yeux des instances républicains, et dans ce cas précis, elle n'éprouvait aucun scrupule à veiller au respect des lois qui y étaient associées.


- Nous pourrons évaluer ensemble les besoins prévisionnels pour ce renforcement de la sécurité. Tant que vos demandes sont justifiées, je défendrai le budget nécessaire auprès des grands pontes de la République. Vous m'indiquerez également si vous avez besoin d'agents pour votre enquête et la mise-à-niveau éventuelle des systèmes de sécurité.


Ruusaan comptait bien remédier à cette faille de sécurité aussi bien et vite que possible. Il était déjà très préoccupant que cet incident ait pu se produire, tant la présence des deux matriarches que celle de l'assassin, et la disparition des corps des victimes. La jeune femme n'était pas assez naïve au point de penser que leur réseau de contre-espionnage était irréprochable, aucun ne l'était, sans quoi ils ne pourraient guère exercer leur profession contre les autres agences. Il fallait toujours perfectionner leurs méthodes et outils, afin de ne pas rester en bout de course. L'incident survenu sur Kashyyyk en était un exemple assez patent, qu'elle ne voulait pas voir répété de sitôt. Ce n'était cependant pas les seuls points que la Directrice du Renseignement Républicain voulait aborder avec l'Amiral Kel'Dor.


- Vous n'avez pas entendu parler par vos homologues, par ailleurs, de mouvements étonnants voire suspects de vaisseaux du Consortium ? Après avoir écouté le discours que leur Reine-Mère a prononcé, nous soupçonnons un complot d'envergure encore environné de ténèbres. Il me semble peu probable, contrairement à leurs affirmations, qu'ils nous assaillent de front, à l'ancienne.










Plo Tan'ith
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Re: Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

le Lun 18 Fév - 0:52
Le profond respect que l’amiral éprouvait à l’égard des Jedi était compréhensible. Si la directrice avait consulté son dossier avant de le rencontrer, sans doute aurait-elle trouvé la mention que sa dernière enfant avait été détectée comme sensible à la Force et envoyée au Temple Jedi afin de suivre leur formation en tant que padawan. Depuis elle était devenue un chevalier Jedi. Cela dit, Plo respectait également les mandaloriens ainsi que les clones qui combattaient aux côtés de la République. Il était conscient que sans leur aide, reprendre les territoires que le Consortium avait dérobés à la République aurait été chose impossible entre autres.

Ruusaan répondit surtout aux interrogations relatives à l’organisation du nouveau dispositif de protection et de surveillance globale au sein des territoires dont la 5ème Flotte avait la responsabilité. Proposant une évaluation des besoins à venir concernant la sécurité du secteur, elle semblait être d’accord pour plaider la cause de l’amiral en termes budgétaire. Une chose qui ravissait le kel’dor qui hocha la tête en signe de remerciement, mais il n’en demandait pas tant. N’excluant pas cette possibilité de demander davantage de moyens il précisa sa pensée en répondant directement avec politesse et sérieux.

- Très bien. Je vous remercie de votre appui madame la directrice. Effectivement cela me semble nécessaire. Dans la mesure du possible j’aimerai bien que vous puissiez m’envoyer l’un de vos meilleurs agents en matière de contre-espionnage afin de repérer les failles de notre dispositif dans le cadre d’un audit. Il agirait en qualité de consultant et pourrait nous donner des pistes afin de solutionner les failles avec les ressources de la 5ème Flotte existantes. Nous aviserons suite à son rapport si nous avons besoin de plus de moyens ou non. Quant à l’enquête, je pense que nos services seront compétents pour remonter les pistes, si jamais nous tombons sur un indice insurmontable ou quelque chose qui nous dépasse, je prendrai soin de vous contacter.

En étant imaginatif, l’usage de mines stellaires afin de tracer des frontières ainsi que les passages empruntés par les vaisseaux sortant du système, verrouiller davantage les contrôles sur les entrées, utiliser des droïdes automatisés de surveillance dans l’espace. Cela pouvait être une solution pour compliquer la vie de ceux qui voulaient passer par Kashyyyk pour arriver dans l’espace de la République. Quant au cas de l’esclavage, sans doute que demander aux trandoshans et wookies ainsi que les autres systèmes de lever leurs propres milices chargées de lutter contre ces trafiquants pouvait être une idée pour rétablir un ordre policier plus concret sans user des forces de la République à cette tâche. L’amiral et ses hommes n’interviendraient que dans le cadre de certaines affaires ou alors pour arbitrer des conflits éventuels sur ces sujets. Il poursuivit en prenant une nouvelle gorgée de sa boisson caféinée même si celle-ci avait refroidi pour son plus grand déplaisir. Le goût amer combiné à la tiédeur de la boisson lui arracha une légère grimace derrière son masque. Ravalant sa salive pour faire passer le goût, le kel’dor répondit à la question posée par la directrice de façon claire et la plus précise possible.

- Négatif madame la Directrice. Mais cela ne me surprend pas, tenter une offensive frontale et directe serait des plus délicates pour le Consortium, du moins pas sans avoir neutralisé les défenses et affaibli les positions de la République. Nous avons contribué à renforcer les défenses des systèmes que nous avons reconquis, se jeter dessus comme ils l’ont fait lors de leur arrivée relèverait du suicide. Nous poursuivons nos efforts en ce sens et avons bon espoir de pouvoir installer un bouclier planétaire sur Kashyyyk ainsi qu’un réseau de défense orbital. Avez-vous des informations concernant ce qu’ils préparent ? Ou peut-être que je peux vous être utile en mobilisant des effectifs pour vous ?

Utiliser des moyens non conventionnels risquerait d’être compliqué pour le Consortium qui était habité à employer des tactiques plutôt classiques en général, mais les revers subis au cours de l’opération Lord_Over avait sans doute amené les Sith ainsi que Darth Ankh à rebattre les cartes dont ils disposaient afin de tenir le coup, et préparer leur prochain coup sur l’échiquier galactique. Plo craignait le pire, mais savait qu’il ferait face à l’adversité autant que possible.
Ruusaan Anade
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Re: Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

le Mer 3 Avr - 21:47
Les Jetiise lui inspiraient souvent des sentiments contraires, voire contradictoires et parfois entrelacés. Les embruns de culture que lui avais transmis son ancienne instructrice des corps des commandos clones et surtout sa propre expérience de terrain l'avait conduite à se méfier de ces utilisateurs de forces inexplicables pour un esprit rationnel. Plusieurs d'entre eux se prenaient des airs de héros, de messies ou de sauveurs de la galaxie, faisant preuve d'un mépris condescendant envers les armées plus conventionnelles qu'ils étaient conduits à diriger avec des chevilles qui devaient être pesantes tant leur arrogance pouvait être écrasante dans les cas les plus extrême. Elle avait connu de jeunes coqs de cette espèce, qui avaient vite déchanté lorsque la réalité des champs de bataille les avaient rattrapé et leur avait démontré que même leurs compétences inhabituelles ne pourraient compenser leur inexpérience et leur naïveté. La galaxie était loin d'être toute blanche d'un côté et toute noire de l'autre... l'une des premières leçons qu'elle avait appris par ailleurs.

Après, certains se détachaient du lot et méritaient qu'elle fasse l'effort de distinguer leur visage et leur appellation au delà du flux d'êtres vivants de la souche dont ils faisaient partie dans leur système de stratification. Le Jedi dont il était question ici, un adepte de la Force qui n'avait de corellien que la tenue et que le mode de vie, se démarquait du pot commun... et pas en bien dans tous les cas. Son dossier était déjà plus épais que la moyenne, en raison de sa nature peu orthodoxe et de son passif très inhabituel de "repenti", comme disait leur jargon. Ces informations, bien évidemment confidentielles, elle les connaissait en raison de sa fonction de Directrice des Renseignements de la République et faisait partie des très rares privilégiés qui avaient accès à l'intégralité de son dossier en dehors des grands pontes de l'Ordre Jedi Vert. Si Ruusaan s'était montrée très circonspecte dans ses premières années au sein des renseignements en ce qui concernait les repentis, les agents doubles, triples voire quadruples, la jeune femme avait vite appris à revoir son jugement sans pour autant perdre une saine méfiance. Ils pouvaient être utiles, par les connaissances plus ou moins approfondies qu'ils avaient de leur ancien régime d'appartenance. Tout comme les "agents dormants", les agents infiltrés ou ces agents partagés, ils pouvaient se révéler être des acteurs et informateurs d'importance. Ce "Dalek Zar" leur causait bien des tracas en termes de contrôle des dommages collatéraux, mais il s'était révélé plutôt efficace et fiable... en tout cas, jusqu'à ce jour. Peu lui importaient les garanties qu'on avait voulu lui apporter, ou les craintes qu'on lui avait soulevé. Elle s'était fait son propre jugement du gaillard qui s'était tenu relativement tranquille jusqu'à date... par ses actes, ses faits et gestes. Tant qu'il ne changerait pas.

Bien évidemment, avoir des sorciers dans ses proches devait aussi avoir une certaine influence dans la perception d'eux du Kel Dor.


- Très bien. Je vous remercie de votre appui madame la directrice. Effectivement cela me semble nécessaire. Dans la mesure du possible j’aimerai bien que vous puissiez m’envoyer l’un de vos meilleurs agents en matière de contre-espionnage afin de repérer les failles de notre dispositif dans le cadre d’un audit. Il agirait en qualité de consultant et pourrait nous donner des pistes afin de solutionner les failles avec les ressources de la 5ème Flotte existantes. Nous aviserons suite à son rapport si nous avons besoin de plus de moyens ou non. Quant à l’enquête, je pense que nos services seront compétents pour remonter les pistes, si jamais nous tombons sur un indice insurmontable ou quelque chose qui nous dépasse, je prendrai soin de vous contacter.

- Je ferai le nécessaire pour que cet audit soit réalisé dans les plus brefs délais. Très bien pour le reste. Je ne doute pas de la compétence ou de la diligence de votre équipe en la matière. Je ne compte pas marcher sur vos plate-bandes, vous ne m'avez pas donné de raison de le faire jusqu'à maintenant. L'interventionnisme sans modération et sans justification ne fait pas partie de mes pratiques. Tout ce qui m'importe est de décortiquer cette énigme et de pallier à toute faille constatée, avant que l'ennemi ne puisse l'exploiter davantage.


Ruusaan ne comptait pas en effet laisser cet incident rester irrésolu. Elle ne savait que trop bien les compétences des agences concurrentes de l'Empire et du Consortium, et savait très bien qu'à leur place elle profiterait des écueils éventuels autant que l'adversaire resterait sans réagir. Si une ouverture devait à être laissée, il devait y avoir un motif suffisant pour contrebalancer les risques encourus. L'identification du ou des problèmes était la priorité immédiate, ensuite la recherche de causes. Seulement alors elle pourrait étudier le cas plus en profondeur et décider, en consultant les avis de ses Commandeurs du Renseignement, de la réaction la plus appropriée et des actions à apporter. Comment pallier aux failles ? Devait-on résorber la brèche, ou placer une espèce de bague d'or pour surveiller la faille et le comportement de l'ennemi, afin de comprendre ce qu'il cherche et déduire ce qu'il prépare ? Devait-on se contenter de renforcer les systèmes de sécurité, à l'heure où ses "geeks" menaient une lutte acharnée, sans merci face à leurs rivaux des autres agences, face à des outils cybernétiques de plus en plus pointus ? Devait-on chercher à reproduire un assaut similaire chez la faction ou les factions impliquées, sans qu'il ne soit trop ressemblant non plus ? Autant de décisions, de conclusions et d'actions qu'elle devrait prendre, dans l'ordre adéquat, selon les résultats qui lui seraient transmis.

Ainsi, aucune des deux principales factions rivales n'avait pour l'heure mené des manœuvres suspectes... il lui semblait bien que ce fusse le cas, et cela concordait avec ce que Veronica lui avait transmis lors de leur entrevue informelle et improvisée sur Rothana, mais Ruusaan préférait toujours s'enquérir de la véracité d'une information en interrogeant plusieurs sources fiables, qui n'avaient pas toutes le même regard sur leur secteur ou leur domaine d'activités. D'un autre côté, la trentenaire aurait été grandement surprise de ce manque de finesse de la part de ses "rivales" et concurrents des autres puissances galactiques : ces dernières années, la discrétion avait plutôt été de rigueur sur ces questions... mais il valait mieux envisager toutes les possibilités, même les plus improbables, afin de se préparer à un maximum de situations possibles. L'ancienne ARC était très bien consciente de ses propres limites et savait qu'elle ne pourrait pas tout prévoir et tout anticiper... ce pourquoi elle s'acharnait à essayer d'anticiper avec raison gardée les mouvements, actions et objectifs de ses opposants. C'était tout le plaisir du milieu, comme une immense partie d'échecs à plusieurs joueurs invisibles dont il fallait s'efforcer de déceler les actions, la tactique et la stratégie.


- Négatif madame la Directrice. Mais cela ne me surprend pas, tenter une offensive frontale et directe serait des plus délicates pour le Consortium, du moins pas sans avoir neutralisé les défenses et affaibli les positions de la République. Nous avons contribué à renforcer les défenses des systèmes que nous avons reconquis, se jeter dessus comme ils l’ont fait lors de leur arrivée relèverait du suicide. Nous poursuivons nos efforts en ce sens et avons bon espoir de pouvoir installer un bouclier planétaire sur Kashyyyk ainsi qu’un réseau de défense orbital.


Ses conclusions se rapprochaient des siennes à date. Bien entendu, elle avait renouvelé des consignes de vigilance et élevé certains niveaux de surveillance sur des espaces qui lui semblaient les plus exposés - et cela ne concernait pas uniquement les mondes frontaliers ou les planètes principales - mais elle ne voulait pas non plus susciter un épuisement excessifs des ressources humaines et budgétaires dont elle disposait. La République s'attendait à être attaquée sur ses frontières, la militia avait donc prévu le nécessaire pour les sécuriser en termes de bataillons et d'effectifs militaires. Elle approuva de la tête lorsqu'il l'informa du renforcement des dispositifs de défense militaire sur ces mondes, Ce ne serait cependant pas suffisant à ses yeux, elle comptait bien déployer progressivement ses propres moyens de protection en termes de surveillance intérieure, d'espionnage extérieure ciblé et de mesures de sécurité informatique. Le contre-espionnage était toujours resté sa spécialité, contrairement à son prédécesseur à la direction, "M" qu'elle avait fait déchoir, et qui était plus porté sur l'espionnage.

Une attaque frontale ne serait pas très productive en l'état, non sans d'énormes risques de pertes considérables. Ce serait un "suicide" en effet, et elle ne les pensait pas désespérés au point de se réduire à de telles stratégies. Non, il devait y avoir autre chose, qu'elle ne voyait pas encore.

Elle resta songeuse quelques instants, réfléchissant tout en demeurant alerte aux propos de son interlocuteur, souplesse intellectuelle qu'elle avait appris à développer tant lors de sa carrière au sein des commandos clones que dans son métier d'agent du renseignement.


- Avez-vous des informations concernant ce qu’ils préparent ? Ou peut-être que je peux vous être utile en mobilisant des effectifs pour vous ?


Une légère grimace lui échappa en prenant une nouvelle gorgée de sa boisson, qui froide lui parut trop aigre et trop amère. C'est étrange, la chose ne l'avait jamais dérangée auparavant et elle était certaine qu'aucune substance douteuse s'y trouvait. Sans doute était-ce l'un de ces quelques récents "désagréments" dont elle devrait s'accommoder pour les prochains mois... autre sujet délicat qu'elle devait aborder avec le principal concerné dans les plus brefs délais, hypothétiquement lorsqu'elle aurait assez de temps libre pour lui rendre visite ou le faire venir. Ruusaan commit alors ce qu'elle considérerait comme un sacrilège : elle déchira deux minces sachets de sucre pour adoucir son restant de café noir serré, laissant la mince poudre éclatante se diluer dans la surface sombre de sa propre boisson caféinée. Voilà qui était mieux.


- Nous n'avons pas constaté d'élément trop inhabituel dans nos différentes toiles pour l'heure. L'incident de Kashyyyk a cependant soulevé des questions, auxquelles je compte bien apporter des réponses adéquates. Si rien ne semble être planifié dans l'immédiat, je ne mettrais pas ma main originelle restante au feu en affirmant que rien n'est prévu dans un futur plus ou moins proche. Je trouve leur silence et leur "discrétion" assez préoccupants, de ce que mon expérience m'a appris des méthodes de nos opposants. J'ai pris des mesures, il ne reste maintenant qu'à garder l’œil ouvert et attendre les résultats... de manière alerte et active, bien évidemment.


Ruusaan marqua une courte pause, tant pour laisser à l'officier le temps de réfléchir de son côté que pour reprendre une gorgée de caféine concentrée dont elle aurait bien besoin pour les prochains temps, pressentait-elle en silence bien que cela ne lui faisait pas peur.


- Bien que je sois consciente que vous soyez vous aussi très occupés dans votre secteur, et que je vous rajoute des missions, je pense que la collaboration de nos services serait la bienvenue. Nous n'avons pas le même regard sur les choses, après tout.
Plo Tan'ith
Plo Tan'ith
Amiral de la République
Amiral de la République

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Re: Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

le Ven 5 Avr - 23:47
L’officier Kel’dor écoutait attentivement les réponses données par la directrice des renseignements de la République. Ses paroles étaient plutôt encourageantes et rassurantes, visiblement les deux parviendraient à travailler main dans la main pour le bien de la République. Il termina les dernières gouttes encore chaudes de son café, celui-ci ayant l’avantage d’être hermétiquement scellé pour éviter toute intrusion d’oxygène à l’intérieur du gobelet. L’amiral était quelques peu rassuré et était plutôt détendu sur sa chaise. L’amiral était un peu amusé de la voir grimacer devant son café et ouvrir deux sachets de sucre pour masquer le goût aigre et amer de cette boisson froide. Il étira un léger sourire sous son masque devant ce petit évènement, car il lui rappelait l’habitude qu’avait Tila sa fille ainée et capitaine de l’escadron Rogue qui n’aimait pas cette boisson mais s’efforçait d’en boire pour imiter Plo. Ce petit geste anodin enserra la poitrine de l’amiral, lui rappelant l’enfance de ses deux jumeaux. Quelques peu attendri, il resta dans cet état d’esprit apaisant tout en écoutant la réponse de la jeune femme lui faisant face. Acquiesçant les propos de la directrice d’un hochement de tête, il reprit la parole à la fin.

- Je ne peux que vous souhaiter bonne chance et que la Force vous garde dans cette tâche au combien capitale pour la République. Sachez que vous pourrez compter pour moi ainsi que sur la 5ème Flotte pour vous épauler si vous en avez besoin.

Plo Tan’ith savait que ce ne serait pas évident, et il était du même avis que Ruusaan. L’Empire et le Consortium avançaient secrètement pour obtenir ce qu’ils ne pouvaient acquérir par la force brute de leur turbolasers. Ce qui en soit n’était pas plus rassurant, bien au contraire compte tenu de leur fourberie et de leur manque de scrupules sur les moyens employés. L’amiral répondit calmement et en douceur afin d’appuyer ce que disait la directrice quant à cette question.

- Leur discrétion est un mauvais signe, assurément. Nos deux visions sont complémentaires, et ensemble nous devrions pouvoir accomplir nos devoirs respectifs dans l’intérêt de la République.

L’amiral marqua une légère pause, il avait eu les réponses qu’il attendait et en un sens, c’était rassurant de savoir que les membres des autres composantes militaires de la République s’accordaient sur la marche à suivre sur ces grandes questions d’ordre tactique. Au moins ils ne se marcheraient pas sur les pieds pour se tirer la couverture comme cela pouvait parfois être le cas parmi les rangs impériaux ou du consortium éternel. Plo Tan’ith garda le silence quelques temps puis décida de rompre celui-ci afin de voir si la directrice souhaitait aborder d’autres sujets de sa voix au timbre un peu métallique.

- Voudriez-vous aborder d’autres sujets ? Peut-être un peu plus légers pour faire plus ample connaissance, si votre emploi du temps vous le permet bien entendu.

Dit-il d’un ton poli et très courtois, à voir si la directrice préférerait rester dans l’ombre. Il était peu probable qu’elle accepte compte tenu de sa fonction, mais on ne sait jamais. L’officier n’avait rien à perdre à tenter sa chance et était honnête dans sa démarche. Après tout il avait eu des réponses satisfaisantes à toutes ses questions jusqu’à présent. Aborder des sujets moins sensibles permettrait de mieux se connaitre et ainsi, tisser un lien plus fort que de la simple collaboration entre deux membres d’organismes différents bataillant ensemble, à leur manière, sur leurs domaines d’expertises respectifs. Plo aimait bien agir de la sorte avec certains officiers afin de mieux les appréhender.
Contenu sponsorisé

Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade] Empty Re: Un café royal et matinal [PV: Ruusaan Anade]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum