Aller en bas

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Mar 11 Déc - 11:32



Equipement :



Epee Sith
Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1541966072-epee-sith
Arme intemporel, l'épée Sith est presque aussi vieille que les Sith eux-mêmes. Véritable vestige du premier empire Sith, encore aujourd'hui, elle demeure puissante et sacré. Savoir en manier une est preuve d'une grande maîtrise de la Force, car rare sont ceux ayant les connaissances pour l'utiliser.

Sabre-laser
Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1541974427-bd-rogers-sith-lightsaber-3d-by-jamesvillanueva-d2mbwan-pre
Arme noble utilisé par les sensitifs, le sabre-laser n'est pas celle que je préfère. Ma maîtrise en demeure excellente, presque autant que celle de l'épée, mais elle demeure mon arme secondaire, dans le cas où je serais désarmée ou je perdrais mon épée. Celui demeure donc assez simple, même si possédant tout de même un certain cachet afin de ne pas dénoter avec l'image que je tente de donner. J'y ai tout de même rajouté une touche personnelle, choisissant un cristal au teint noir au lieu de rouge.

Predateurs : Lion de Némé
Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1541966077-nmlion1
Sublime créature, mes lions sont mes plus fidèles compagnons. Ils m’accompagnent dans presque tous mes déplacements, assurant ma sécurité à n’importe quel instant. Partant originellement d’un Narglatch capturé sur Naboo ou Orto Plutonia, ils ont été croisés à des Reek pour rendre leur peau plus épaisse et résistante, à tel point que seul des armes laser ou des armes lourdes arrivent à les blesser. Mesurant 1 mètre 66 de haut pour presque 6 mètres de long, ce sont d’excellent destriers pour peu qu’ils aient été domptés. Leurs crocs et griffes demeurent également terrifiant, capable de passer outre des armures classique, voir même d’endommager des véhicules de guerre. Une fois lâchés sur le champ de batailles, ils sèment la terreur dans les troupes ennemies.

Monstres : Minotaure
Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1541966079-tesl-rampaging-minotaur
Le Doashim, bête originaire de Ryloth et provoquant l’effroi chez quiconque croise sa route. Redressez-le sur deux pattes, faites-le mesurer 2 mètres 30, augmentez sa force physique pour qu’il puisse soulever 200 kilos et sa masse pour qu’il déracine des arbres centenaires en pleine course. Voilà de quoi en faire une créature qui insinue le doute et la peur chez l’adversaire. Encore plus qu’en certain sont équipé de vibro-haches proportionnel à leur taille. De véritables bœufs, c’est toujours un régal de les voir décimer les rangs ennemis, et parfois les blindés. Le seul problème, c’est qu’au milieu de l’action, ils ont parfois tendance à tuer aussi des soldats à nous.

Dragons : Wyvern
Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1541966085-636252723695596000
Bien moins féroces que les Dragon d’Acier, les Wyvern demeurent cependant presque aussi terrifiantes. Née du Twirl, petite créature originaire de Naboo, celle-ci fut croisé a d’autre espèces afin d’augmenter drastiquement leur taille pour devenir un prédateur volant d’une efficacité redoutable. L’une des créatures avec laquelle ils ont été croisés est le Dewback pour sa peau écailleuse afin de la rendre insensible à la plupart des armes, même si des tirs de chars ou des missiles bien placés peuvent avoir raison d’eux. Faisant ainsi 10 mètres de long pour 6 de haut, les Wyvern sont des créatures s’attaquant aussi bien chasseurs ennemis qu’au troupe au sol, et notamment aux véhicules blindés qu’ils soulèvent parfois à plusieurs pour les lâcher depuis les cieux. Enfin, ils me servent aussi parfois de montures pour rejoindre rapidement des zones eloignés, même si c’est assez occasionnel.

             

Description physique :



Hapes, capitale autoproclamée de la perfection physique de la galaxie. Et il serait difficile de le contester en voyant un habitant de cette planète. Que ce soit les mensurations parfaites et les formes aguicheuses des femmes ou les muscles saillants et la virilité transpirant des hommes, notre seul défaut étant une vue de nuit plutôt mauvaise. Moi, Alamia Ozanhea, ai ainsi la chance d’être née dans cette société, héritant ainsi d’un corps capable de mettre n’importe qui dans tous ses états juste en posant les yeux dessus.

Mesurant 165 centimètres pour 63 kilo, je possède des mensurations dites « idéales » avec un 90-60-90. Ainsi, si ma taille ne correspond pas à la correspond absolue, mes formes avantageuses rattrapent le tout sans problème pour souligner un corps finement musclé par les nombres sessions d’entrainement, mais où aucune trace de graisse ou de cellulites ne transparaît, laissant ainsi un corps vide de toute imperfections. A cela s’ajoute une chevelure d’un blanc immaculé, dont les longues mèches retombent en partie sur l’épaule. Ses cheveux sont ainsi coiffés pour avoir une frange recouvrant la partie droite de mon front, s’arrêtant au-dessus de mon œil, la partie gauche étant renvoyé vers l’arrière et accroché au centre par une pince. Sous cette chevelure, se trouve un visage ovale au traits fin et délicats, à l’exception de mes yeux d’un bleu électrique qui dégage une certaine froideur quand on se met à les fixer.

Ces yeux, je les dois à mon statut de Chume’da. Notre peuple ayant des problèmes à voir dans le noir, j’ai accepté de recevoir des prothèses oculaires afin de combler ce problème. Mais finalement, ce n’est pas dérangeant et ne rend pas mon visage disgracieux. En effet, des sourcils fins d’un brun clair surmontant mes yeux en amandes au cil toujours brossé, un nez aquilin légèrement retroussé, une paire de lèvres fines agrémenté de très légères couches de rouges à lèvres pour éviter de dénoter avec ma peau claire, des oreilles bien souvent orné de bijoux et partiellement dissimulé par mes cheveux, pour finir sur des pommettes légèrement rosées.

Mais bien évidemment, des cours généreuses et affriolantes, ainsi qu’un mignon attirant et séducteur ne font pas tout. Il faut aussi une garde-robe qui va avec pour souligner le tout. En tant qu’héritière au trône, je possède donc une armoire ne connaissant pas de limites. Celle-ci se compose de tout type de vêtements : des tenues légères pour les entraînements au sabre, des robes pour les soirées au palais ou lors de sortie chez la noblesse, des armures de combat légères pour le champ de batailles, ou tout simplement des tenues « civil » pour se balader au palais, même si ses tenues sont bien plus décorées et riches que les tenues qu’on peut trouver sur de simples citoyens. Et évidemment, en complément de cela, il y a également des tenues bien plus suggestives, comme des robes au décolleté profond, ou encore d’autres possédant une légère ouverture au centre de la poitrine, laissant apercevoir un début de poitrine, ainsi que des sous-vêtements que seul des danseuses Twi’Lek oseraient porter. Le tout est embelli par différents accessoires, tel des colliers ou des bracelets, que je porte rarement, mais qu’il m’arrive de mettre lors de certains événements pour compléter mes tenues. Et mine de rien, ces tenues sont assez démonstratives de ma personnalité.

             

Description mentale :



Erenada veut dire « celle qui surpasse tous les autres ». Il s’agit d’un terme de la langue Happienne pour designer celles qui s’élèvent tellement haut qu’elles en sont intouchables. Depuis quelques années, j’entends certaines personnes utiliser ce terme pour me qualifier. Et je dois bien dire qu’au vu de mon parcours et de mes compétences, ce mot resonne à travers moi, me définissant parfaitement. Que ce soit le maniement parfait de l’épée Sith et quasi-parfait du sabre-laser, mon talent inné de puiser dans le Côté Obscur pour y puiser toute la puissance qu’il peut apporter, mes compétences de charmes et de manipulation en politique avec la noblesse Hapienne ou bien mes capacités dans le domaine de la luxure pour satisfaire mes amants ou amantes, peu m’égalait, même s’ils existaient.

Mais bien évidemment, je ne me résume pas juste à cela. En tant que Chume’da, j’ai certaines responsabilités à tenir. Et la plus importante est la question de l’avenir du Consortium une fois que je serais à sa tête. Il faut que je réfléchisse à ce que je ferais. Pour l’instant, un des gros problèmes à corriger, c’est le peu de pouvoir qu’on les Sith. Quand je vois la reine avec tous ses conseillers, sans vraiment concerter le Conseil Noir, j’ai l’impressions que les SIth sont relégués au second plan. Pourtant, sans la remise sur pied du culte Sith, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Je ne demande pas non plus de passer uniquement par eux, mais je trouve qu’une collaboration plus étroite entre Sith et Hapiens serait extrêmement profitable.

Une chose qui elle, cependant, sera à poursuivre, sera la recherche cybernétique. Nous ne sommes pas tous des sensitifs, et ne pouvons compter uniquement sur les Sith pour gagner la guerre. Les améliorations deviennent donc un excellent moyen d’améliorer nos troupes, ainsi que la tête de l’état. Mais il faudra aussi légiférer tout ça correctement pour éviter les débordements et addiction.

Enfin, des débordements, on en trouve déjà d’un autre genre avec les Matriarches et leur complot ainsi que leur tentative d’assassinat sur ma personne. Malheureusement, nous n’arrivons jamais à les relier à une matriarche en particulier, les assassins ne se promenant avec aucun indice. Cela finit ainsi par entrainer une sorte de paranoïa généralisé. Quand on peut se faire attaquer dans sa chambre, parmi ses troupes avant un assaut ou lors d’un déplacement politique, n’importe qui peut devenir un assassin potentiel. Et finalement, tout cela s’est transformé en jeux politique où je tente d’amadouer certaines matriarches de mon côté afin d’être tranquille et pouvoir respirer, mais aussi assurer la suite pour la future Chume’da.

Et au vu du contexte actuel, même si je crois en la reine, il n’est pas impossible qu’une nouvelle Chume’da soit choisi plus vite que prévu. Entre la République et l’Empire, cette guerre prenait une sacrée ampleur et tout pouvait arriver à tout à instant. D’un côté, nous avions la République et ses Jedi, ennemi naturel des Sith. En soi, la République n’était pas quelque chose que je voyais comme une grande menace, étant pas mal embourbé dans une certaine bureaucratie. Par contre, je ne pouvais nier la puissance de l’armée ainsi que de leurs flottes qui nous causaient pas mal de problèmes et qui donc devait, au même titre que les Jedi, disparaitre. De l’autre côté, nous avions l’Empire, avec j’avais plus d’atomes crochu. Il faut dire qu’au-delà de la neutralité que nous avions su conserver à la naissance du Consortium, l’Empire et les Sith ont une certaine connivence. Bien sûr, rien à voir avec l’Empire Sith d’il y a 5000 ans auquel le Consortium fait écho. Mais je garde un œil dessus car, je pense qu’à terme, il pourrait se révéler soit un allié de circonstance, soit un voisin non belliqueux. Je pense donc qu’il faudrait pouvoir commencer des discussions avec pour un cessez-le feu, afin de peut-être pouvoir créer une alliance temporaire le temps de régler cette guerre.

Mais bon, je parle de mes compétences, de politique et d’avenir, mais tous cela ne m’empêche pas d’avoir peur. Une peur liée à Darth Ânkh. La peur de perdre mon libre arbitre quand je deviendrais sa nouvelle enveloppe. Continuerais-je à penser par moi-même où je me transformerais en une simple coquille vide. Mais surtout, suis-je à la hauteur ? Arriverais-je à gouverner ? L’esprit de Ânkh m’accepter a-t-il bien comme réceptacle ? Toutes des questions qui hante mon esprit. Mais aussi qui me pousse à me surpasser et à donner le meilleur moi-même pour être digne de ce rôle.




         
         

Histoire :



La naissance

Je suis née sur Hapes, parmi la noblesse, sous le nom d’Alamia Ozanhea. Mon père, Danzach Ensladd, était amiral de la Flotte Éternelle et ma mère, Kiaryl Ozanhea, commandante des Légions Sith. Autant dire que cela leur a ouvert pas mal de portes afin d’accéder à ce titre.

Pour ma part, je suis une sensitive. Je ressens la Force et peut y puiser de différentes manières. Cela a rendu mes parents assez fiers, car visiblement, ils considéraient comme un honneur d’avoir une potentielle Sith dans la famille. Mais il allait encore falloir attendre un peu que je sois en âge de rejoindre l’académie et de passer les épreuves. En attendant, j’attendrais et ferais ma vie comme une enfant normale.

L'enfance

Mes parents étant alors très occupés par leurs postes, je fus confiée au domestique une fois que les permissions de ma mère furent finies. Elles se chargèrent en partie de mon éducation jusqu'à ce que je sois en âge d’aller à l’école. Et là s’installa une routine. Je passais mes journées à l’école où on m’enseignait notre culture, notre histoire, lire, écrire, calculer, … Les bases dont nous avions besoin pour ne pas avoir de problèmes. Le soir, je rentrais alors où les domestiques me prenaient en charge, complétant avec l’apprentissage des manières qui collaient à mon rang social. Ce n’étaient cependant pas aussi pousser que chez une vraie famille noble, mes parents étant surtout militaire.

Malheureusement, avec la guerre, je voyais peu mes parents. Parfois, nous avions des visio-conférences ou ils me rendaient visite quand ils avaient leurs permissions. Et cela eut pour effet de me rendre assez proche des domestiques. Ils étaient au nombre de quatre. Nous avions Aniskat qui était la doyenne et qui s’occupait déjà de mes grands-parents. Elle guidait les trois autres, mais à ma naissance s’approchait de la retraite. Elle était assez rigide, suivant un certain code et ne s’y dérobant pas. Sa seconde, Sarakyla, était déjà plus douce, plus maternel ayant passé la quarantaine. Cela posa d’ailleurs quelques problèmes avec ma mère quand elle la voyait agir avec moi, estimant qu’elle devrait être un peu plus professionnelle si elle ne voulait pas que ce soit Barwil qui récupère le poste de doyen. Barwil était le troisième domestique et avait le même âge que Sarakyla, mais était plus pro et distant qu’elle, se tenant aux tâches qui lui étaient confiaient. Enfin, il y avait Desleon. Il était un peu plus jeune que mes parents et était assez effacé derrière son rôle, là où les autres n’hésitaient pas à agir.

Cependant, à mes 6 ans, Aniskat pris enfin une retraite bien méritée, laissant Sarakyla reprendre sa place. Mes parents recrutèrent alors une nouvelle domestique. Elle s’appelait Elisdia Plobarn. Elle était jeune, a peine dans sa vingtième année. Nous nous sommes assez rapidement bien entendus. C’était même quasiment fusionnelle. Elle était pour moi comme une grande sœur. Je lui racontais mes journées quand je rentrais, elle jouait avec moi, … C’était la sœur que je voulais avoir sans oser me l’avouer. Et entre elle et Sarakyla qui continuait son petit jeu que je gardais pour moi maintenant, aimant ses petites attentions en l’absence de mes parents, j’étais la plus heureuse des petites filles... Puis j’eu l’âge de dix ans et dû les abandonner toutes les deux pour partir sur Korriban passer les premières épreuves de sélections. Mon possible destin de Sith se mettait ainsi en route.

La séléction

A 10 ans, les sensitifs voulant intégrer les Sith doivent rejoindre Korriban pour le début de leur formation. Nous devînmes alors initiés pour les 3 prochaines années afin de suivre le début d’apprentissage d’un Sith. Cette formation se découpait en deux phases. La première concernait le maniement du sabre. Nous reçûmes alors tous une vibro-lame et commencèrent l’apprentissage du Shii-Cho, la forme de base du maniement du sabre-laser. Il s’agissait de la forme la plus longue à apprendre, demandant presque trois pour être apprise vu qu’elle devait nous offrir tout ce dont nous aurions besoin pour les formes suivantes. Ensuite, le seconde phase concernait la Force et le côté Obscur. L’on nous enseigna le code Sith et son sens ainsi que les pouvoirs de la Force et comment la canaliser pour arriver à ce qu’on voulait.

Je pris assez vite de l’avance dans ces domaines. Visiblement, j’étais à même de mieux capter l’énergie de la Force que les autres. J’en usais de façon bien plus façon naturelle et fluide. Ce qu’il mettait une semaine à accomplir, je mettais deux à trois jours. La Force me guidait et coulait en moi sans aucun problème. Et je devais bien avouer que j’aimais cette idée d’être plus sensible à la Force que les autres. Même si je n’avais jamais vraiment rêvé d’être une grande SIth, je ne pouvais pas m’empêcher d’être ravi de cette nouvelle.

Les 3 ans s’écoulèrent alors. Une bonne partie d’entre nous furent d’offices éliminés, jugés trop faible pour devenir des Sith. Quand aux autres, ils périrent soit dans les tombeaux, soit de la main d’un acolyte jaloux ou en colère. Pour ma part, je n’avais effectué aucun meurtre à cette époque, n’en ayant pas eu besoin. Et sur la cinquantaine confiée à notre précepteur, nous n’étions plus que sept pour passer les épreuves finales. Celle-ci nous mettaient en compétition pour voir lequel méritait le plus de devenir un Sith. A ce stade, nous étions tous dignes de devenir apprenti, mais seul l’un d’entre nous pourrait accéder à ce titre

La nomination

Les épreuves démarrèrent alors. Il n’était plus question maintenant de fouiller des ruines déjà nettoyés ou d’aider des soldats à purger un lieu. Nos missions respectives nous emmenaient maintenant dans la vallée, au cœur des tombeaux les plus obscurs pour y récupérer artefact ou carcasses de créatures. Le niveau venait de drastiquement monter. Nous n’étions déjà plus que quatre après le premier jour, mais il fallait dire que les épreuves duraient rarement plus d’une semaine. Les nôtres durèrent cinq jours. Finalement, je fus finalement la dernière en vie et pus devenir apprentie.

Je fus alors recrutée par un seigneur Sith du nom de Darth Asta. Ce fut lui qui s’occupa de la seconde partie de ma formation, m’apprenant les différentes formes du maniement du sabre-laser ainsi que les premiers pouvoirs du Côté Obscur. Enfin, le véritable entrainement Sith démarrait. Et je progressais vite. Bien plus vite que la moyenne. Sans être exceptionnel, cela demeurait suffisamment intéressant pour qu’on garde un œil dessus. Et afin de voir jusqu’où pouvait s’étendre ce potentiel, Asta m’inscrivit au tournoi des apprentis de Korriban.

Ce tournoi avait lieu tous les ans et ne concernaient que les apprentis. De notre nomination jusqu'à notre passage au statut de guerrier, nous pouvions aller nous inscrire à ce tournoi. Celui-ci était simple. Il y avait d’abord une phase de sélection. En effet, avec un nombre de participant variant entre trente et quatre-vingts, il fallait faire du nettoyage. Cela passait alors par diverses épreuves, telle des mêlés générale ou une utilisation rigoureuse de la Force. Cela permettait ainsi d’isoler huit apprentis parmi tous les concurrents qui ensuite s’affronterait lors de duel jusqu'à obtenir un vainqueur. Vainqueur qui souvent attirait beaucoup les regards des guerriers et seigneurs et dont le parcours était suivi.

Pour ma part, je n’étais pas trop sûr de pouvoir briller, certaine d’être recaler dés les premières épreuves, mais il restait un mois avant l’évènement. Un mois où l’entrainement fut bien plus rigoureux qu’a l’accoutumé. Pensant que j’avais le niveau, il passa la seconde, m’enseignant des techniques que j’étais sensée apprendre bien plus tard, mais à mon grand étonnement, j’arrivais plus ou moins à les utiliser. Pas à plein potentiel, mais suffisamment pour être exploitable en combat. Et même chose du côté du sabre. Mes mouvements devenaient plus fluides, mon corps plus agile et mes frappes plus puissantes. Et après un mois, il était temps de participer.

Le tournoi

Cette année, nous étions un peu plus d’une cinquantaine à participer. Deux épreuves nous attendaient alors. La première, était une épreuve de mêlé. Nous possédions tous une vibro-lame ainsi qu’une combinaison équipée de capteur. Ceux-ci détectaient où nous étions touchés, et si le coup devait potentiellement nous mettre hors d’état de nuire ou nous tuer, la tenue s’illuminait et nous étions disqualifiés. La Force était alors « prohibé » si l’on puit dire, une utilisation discrète étant toujours possible. Je passa finalement assez simplement ce premier obstacle, ne recevant qu’un simple coup au bras droit. A la fin, nous n’étions plus que vingt à être en lice.

La deuxième épreuve était individuelle. Nous devions alors affronter des droides de combat et les détruire le plus vite possible. Seuls les huit meilleurs temps étaient sélectionnés pour la dernière étape. Seulement, les combinaisons variaient d’une personne à l’autre afin d’éviter que ceux qui passe en dernier puisse analyser et sortir de meilleure stratégie. Quand ce fut mon tour, huit droides m’attendaient. Deux d’entre eux possédaient une vibro-lame et les autres étaient armés de fusil-blaster. Ce n’étaient pas vraiment le plus avantageux pour moi comme composition, préférant clairement affronter huit guerriers au sabre-laser, mais bon, je n’eu pas le choix. Et au bout du compte, je n’ai pas tant galéré que ça, m’occupant de leur cas en a peine une petite minute. Je me remua sur les deux « chevaliers », déviant les tirs de blasters pour détruire les deux premiers droides rapidement, mes attaques étant trop rapides pour eux. Et en ce qui concerne les six tireurs, j’usa de la Force pour les désarmer, avant de les désosser rapidement sans aucun souci. Mon épreuve se termina alors. Les derniers concurrents passèrent alors et cette étape se clôtura. Je finissais 3eme au temps.

Nous eûmes alors une heure pour nous reposer avant de passer à la suite. Et déjà, dans les locaux qui nous étaient alloués, j’entendais qu’on parlait de moi. A peine quatorze ans et déjà dans la phase finale. Cela faisait presque trente ans que ce n’était pas arrivée. Bien souvent, on ne retrouvait que les deux dernières tranches, en encore, la dernière représentait alors bien souvent quatre-vingts pourcents des concurrents sur les huit derniers participants. J’étais donc un cas rare qui même s’il ne gagnait pas, avait marqué ce tournoi et les esprits. J’étais ainsi déjà gagnante. L’heure passa alors, et il était temps pour moi d’y aller, mes concurrents m’attendant pour clore cette ultime épreuve.

Un tirage au sort fut alors exécuté pour nous repartir. Et, je devais bien le reconnaitre, j’étais la plus jeune du groupe, le reste variant entre 17 et 19 ans. Mais pas le temps de tergiverser. C’était l’heure de mon premier combat, et je commençais fort, en affrontant un Weequay du nom de Virsur Vlekrog qui avait fini dans le top 4 de l’année dernière. Le combat s’annonçait rude pour moi, pourtant, je lui tenais tête. J’arrivais à parer et contre-attaquer sans problèmes. Et visiblement, cela devait l’enrager car ses coups devenaient certes plus puissants, mais aussi plus hasardeux. Je pus alors rapidement prendre l’avantage en le désarmant et venant placer ma lame sur sa gorge. Je fus alors qualifié pour le second tour. Je ne comprenais alors pas encore comment j’avais fait pour m’en sortir aussi bien, mais ce n’était pas le moment d’y penser. Il fallait que je me concentre pour la suite.

Mon second adversaire était une Nautolan qui devait être nommé guerrière d’ici peu et s’appelant Itha Toddaimmi. C’était sa première participation, et avait attendu d’arriver en fin de formation pour enfin tenter sa chance. Et visiblement, elle avait bien fait car finir dans le carré final juste avant d’être promu allait lui apporter une bonne visibilité. Le combat était clairement bien plus équilibré que durant le premier round. Elle possédait une excellente agilité, et enchainait les attaques fluides dans des postures étranges, attaquant telle un serpent. Je n’eus alors pas le choix, me mettant à recourir à la Force par petite touche, simplement pour dévier son sabre a chaque assaut, me permettant d’être plus à l’aise dans ma défense. Puis, j’apporta le coup de grâce, utilisant des éclairs de Force qu’elle tenta de parer de son sabre, mais ceux-ci étaient bien plus puissant que ceux d’un simple apprenti. Pendant mon gros mois d’entrainement, je m’étais entrainé à les canaliser et je les maniais presque à la perfection. Elle ne tint alors pas longtemps à l’assaut et céda, mes éclairs la grillant sur place. Elle tomba alors comme paralysé, incapable de continuer le combat. Je passa donc en finale.

J’avais toujours du mal à le croire, mais je me retrouvais alors en finale du tournoi des apprentis. Apparemment, j’avais battu presque tous les records, seule une poignée d’apprentis de mon âge dans l’histoire du Consortium avait réussi à se hisser à un tel niveau. Et parmi eux, seuls deux avaient réussi à l’emporter. J’étais bien partis pour être la troisième. La finale arriva alors et mon opposant fut un Besalisk, un reptile à quatre bras. Je déglutis alors un coup, tenant mon arme fermement. Il lança alors l’assaut, me fonçant dessus. J’abattis alors ma carte maîtresse que je gardais dans ma manche depuis le début. Je tendis la main vers, commençant a la refermer, alors qu’il tombait au sol, se tenant la gorge. L’étouffement était un sort rare chez les apprentis. Souvent, l’on apprenait à le maitriser a partir du moment où on devenait un guerrier, mais pour ma part, j’avais eu le temps et la force de l’apprendre pendant les dernières semaines. Je le força alors à se rendre si il voulait que j’arrête. Il obéit sans rechigner. Je relâcha l’étreinte et me laissa être nommé championne de cette édition.

Seconde naissance

Je me relevais de mon siège, regardant le paysage d’Hapes par le hublot, ne pensant pas revenir ici aussi vite. Mon regard fut alors attiré par le palais surplombant la ville vers lequel se dirigeait le vaisseau. Je déglutis, tentant de me faire à l’idée que ça allait être mon nouveau chez moi. Je me doutais que ma victoire m’ouvrirait de nouvelles portes, mais pas au point de me retrouver Chume’da du consortium.

Après ma victoire au tournoi des apprentis, mon nom se fit connaitre au sein de tout l’ordre, arrivant même au conseil noir. Et visiblement, la Reine aussi dut entendre parler de moi car une semaine plus tard, elle déboula sur Korriban pour venir me voir. Visiblement, mon résultat au tournoi l’avait impressionnée. Je m’étais clairement démarquée de ma génération de par ma performance. Et de par mes origines happiennes, j’étais éligible pour le trône. Elle me voulait alors comme Chume’da. J’avais les compétences requises pour être une grande Sith, et en ce contexte de guerre, une princesse guerrière serait quelque chose de très utile. En étant rentré chez les Sith, je ne m’attendais pas à grand-chose et je n’avais pas d’énormes ambitions. Mais cette proposition bien que terrifiante était trop belle pour ne pas la saisir.

Je me retrouva alors au palais, chez la reine, plongée dans un nouvel univers que je ne connaissais presque pas, n’ayant que des bases dans le domaine de l’aristocratie. Il était alors question d’une toute nouvelle éducation pour moi. En effet, en tant que Chume’da, je ne pouvais me contenter d’un simple entrainement Sith. Après tout, j’allais finir par gouverner une partie de la galaxie. Il me fallait donc être à la hauteur. Maniement du sabre, utilisation de la Force, politique, histoire, stratégie militaire,… Tout allait être revu et on allait s’assurer que je maîtrise au moins les bases de chaque domaine. Je soupira, me demandant dans quoi je m’étais embarqué. Mais je ne pouvais plus reculer. Mon regard devint alors assuré, prête à faire face à ces nouvelles épreuves.

Une formation de Chume'Da

Mes journées commencèrent par l’entrainement au sabre-laser prodigué par Arcana qui était la major du Chume’doro. Et je devais bien reconnaître que sa maîtrise de l’arme était excellente, me mettant dos au mur. Alors que je l’imaginais simplement spécialisé, elle pouvait facilement tenir contre un Jedi ou un Sith. Mais au moins, ça relevait le niveau et ça me forçait à pousser ma maîtrise du sabre plus loin, ayant un adversaire quotidien m’y forçant si je voulais suivre la cadence.

Tout cela nous a ainsi fait démarrer une relation de maître à élève mais également naître une saine rivalité. En Effet, quand on passe une bonne partie de ses matinées pendant plusieurs années à se battre amicalement avec la même personne, au bout d’un moment, il finit forcement par y avoir une compétition entre les deux. Et même si aujourd’hui, je n’ai plus à bénéficier de son entrainement, c’est avec plaisir qu’on se revoie pour échanger des passes et montrer à l’autre ce qu’on a appris entre temps. Et au bout du compte, cette relation est également teintée d’un profond respect mutuel, reconnaissant en l’autre une adversaire de haut niveau.

Suite à ça, le reste de la journée était soit consacrée à la politique, la culture ou le côté Obscur avec Darth Ânkh. Elle considérait ces trois choses comme vitales pour une Chume’da accomplie afin de reprendre le trône. Cela me faisait donc finalement questionner sur ce qu’accordait l’esprit de la Reine Éternelle. Le corps qu’elle allait investir devait maîtriser certaines capacités, nous restions libres de nos pensées et nous gardions notre libre arbitre sur nos décisions. Ainsi, deviner les conséquences de cette « fusion » était difficile à deviner. Cet esprit ne pouvant donc m’apporter son savoir, je me plia a l’enseignement de Darth Ânkh.

Son apprentissage du côté Obscur différait pas mal de ce que j’avais connu. Plutôt que de me faire lire des bouquins et tester ensuite, elle m’apprenait en direct. Mais elle ne me montra pas les techniques classiques des Sith, estimant que je pouvais les apprendre par moi-même. A la place, elle me montra les secrets de la magie Sith, art ancestrale pratiqué que par quelques élus. Cela comprenait ainsi des secrets sur l’alchimie, la nécromancie ou encore l’altération génétique. Le potentiel qu’offrait la magie Sith était quasiment illimité, permettant presque tout. Mais si elle permet beaucoup de chose, c’est car il faut s’enfoncer dans le côté Obscur, ce qui explique également sa rareté. J’eu ainsi beaucoup plus de mal à apprendre ces capacités, devant parfois faire appel à des membres spécialisés du conseil noir. Mais avec le temps, je finis par maitriser une bonne partie des différentes possibilités que proposait cette magie. Et cela me permis également de découvrir les épées Sith. Une arme aussi vieille que la Force qui a besoin d’être nourri de cette même Force pour fonctionner. Et ce serait un euphémisme que de dire que j’aime cette arme. J’y retrouve l’héritage des Sith dedans, me rappelant mon appartenance au côté Obscur.

En dehors de la Force, Darth Ânkh m’enseigna également la culture Happienne qu’elle mélangea à la politique. Elle voulait que je connaisse parfaitement Hapes, étant sa représentante, et le Consortium Eternel, mais aussi que je puisse m’en sortir lorsque la noblesse, les matriarches ou encore les politiciens étrangers viendraient me voir pour tenter de me « courtiser » afin d’avoir mes faveurs. J’eu donc des cours sur l’histoire de notre peuple, la création du Consortium, comment nous en étions arrivés là, mais également comment comprendre les intentions d’une personne, manipuler habillement, séduire intelligemment, … Si ça ne m’emballait pas plus que ça, je devais bien avouer qu’au fil du temps, j’y prenais un certain gout, voyant finalement tout cela comme un jeu, et j’aimais bien voir notre reine plus détendu, normal, sans artifice.

Il faut dire que notre relation était assez compliquée. Ma reine, mon maitre, mon professeur. Elle était tout ça à la fois pour moi. Cela faisait que je lui vouais un grand respect, et que je me donnais à mon maximum pour lui faire honneur et me mettre à son niveau. Je souhaitais être digne d’elle afin de la satisfaire.

Tout cela dura pendant les 6 années qui suivirent. Pendant ces années, j’évoluais donc à toute vitesse, me transformant en une véritable arme de guerre doué sur le champ de bataille et la stratégie militaire à défaut d’être une politicienne. J’étais devenue une Chume’da accomplie, n’ayant plus grand-chose à apprendre et pouvant reprendre le trône si jamais il devait arriver malheur à notre reine.

Une vie de princesse

Bien évidemment ces années de formation n’était pas uniquement centrée sur l’entrainement. Je fessais quand même d’autre chose à côté.

Tout d’abord, le début de ma formation de Chume’da fut marqué par la création de mon sabre-laser. En tant qu’héritière, je dus bien évidemment posséder ma propre arme. Je conçus alors un sabre au long manche violet avec un cristal rouge visible à sa base, mais donnant une lame d’un noir profond. Il en fut de même pour l’épée Sith que je me fis forger. Une longue lame noire creusé en son centre et parcouru de rune se mettant à briller d’un rouge sang une fois que j’y canalisais mon énergie. En plus de ces armes, je me fis également poser une paire de yeux cybernétiques d’un bleu électrique, m’assurant ainsi une bien meilleure vision et compensant ce défaut inhérent à mon espèce.

Ensuite, je profita de ma position pour nouer ma toile comme la reine me l’avait appris. Je commença alors par promouvoir ma mère en tant que Général des Légions Sith et lui ouvrant toute les portes pour les améliorations cybernétiques qu’elle voulait, même certaines que son grade ne pouvait lui permettre. Malheureusement, je ne pus réellement donner de promotions à mon père, lui octroyant tout de même le contrôle d’une Star Dreadnought. Je rappela enfin Sarakyla et Elisdia, les deux anciennes servantes de mes parents pour qu’elles deviennent alors mes servantes attitrés en tant que Chume’da. Mes parents n’aimèrent pas l’initiative, mais ils comprirent vite qu’ils n’avaient pas trop le choix, et que plus personnes n’étaient à la maison, quatre personnes étaient de trop. Ils se firent alors à l’idée et acceptèrent.

Mais ce n’étaient pas les seules personnes que je comptais ramener. Je compris vite que ma position me mettait au centre d’un grand nombre de complots, et même de tentatives d’assassinats. Mais ne pouvant rester actif vingt-quatre heures sur vingt-quatre, je me décida à monter une petite équipe de garde du corps, même si un seul nom me venait alors en tête à l’époque. Itha Toddaimmi, la Nautolan que j’avais affronté en demi-finale lors du tournoi de Korriban avait rejoint les rangs des assassins, étant promu comme assassin Sith. Je pris contact avec elle, lui proposant le poste de garde du corps de la Chume’da. Elle accepta alors sans rechigner. Après tout, quoi de mieux qu’un assassin pour contrer un autre assassin ? Elle me fit alors rencontrer trois autres personnes. Un Kel’dor s’appelant Sil Hu, un acolyte inquisiteur que je fis passer directement comme inquisiteur Sith. Son rôle devint alors d’interroger tout ceux qui étaient susceptible de comploter contre moi. La seconde personne était une Dathomirienne sœur de la nuit, Yolzula Vavvos. A la base, je la voulais dans mon équipe de façon permanente, mais elle refusa, fidèle à sa Matriarche. Je n’opposa pas plus de résistance, respectant cela. Elle ne viendrait donc que dans des cas spéciaux. Le dernier membre était un Haut Prophète du Côté Obscur Hapien, Maxant Prelask. Sa tâche était alors simple, me rapporter toutes les visions qui me concernaient ainsi que les différentes personnes que j’avais prises sous mon aile, mes parents, mes servantes et autres proches, et le tout le plus discrètement possible. Je ne voulais pas que l’on sache que j’avais débauché un Haut Prophète pour mon compte personnel.

Je commençais ainsi gentiment à prendre mes marques, nouant aussi des relations avec certaines matriarches, en me mêlant à leur fêtes et cérémonies afin de joueur leurs jeux et étendre mes influences. J’en retenais alors deux particulièrement. La première, Kaitkile Crumfac qui était très intéressé par les arts et proches de son peuple. J’avais un profond respect pour elle car elle symbolisait parfaitement le fait que l’on porte des masques selon le public en étant une femme douce et attentionné avec ses citoyens, écoutant leurs doléances et se mêlant parfois a eu. Mais en politique, elle se métamorphosait en dragon, ne lâchant rien. La seconde s’appelait Jenikat Langmor. Moins investie dans la politique que ses comparses, elle préférait se tourner vers l’armée. Ayant suivi un léger entrainement Sith, de quoi tenir tête à un guerrier et possédant quelques améliorations cybernétiques diminuant légèrement son rapport à la Force, je la voyais presque tout le temps sur les grands champs de bataille au côté de ses troupes. J’ai donc noué pas mal de relations avec elles, cherchant à me les mettre dans la poche, estimant qu’elles pourraient m’être très utile une fois reine.

Mais ce n’était pas tout. J’étais héritière d’un trône. Je ne pouvais me contenter de juste faire des petits trucs à gauche et à droite, il me fallait une vision à long terme. Une chose que j’avais pas mal mis de côté au début mais qui pourtant, avait pas mal germé dans ma tête sans que je m’en rende compte. Et plus j’y pensais, plus je me rendais compte que j’allais être une reine peu aimé par les hautes-instances mais qui pourrait être vu comme bénéfique par les prochaines générations. Après tout, je comptais quand même modifier cette idée de sélection naturelle qui s’était emparé de la cour mais qui touchait aussi les Sith depuis leur genèse. Et chez eux, ce ne serait pas moi qui modifierait cette façon de penser, je le savais. Ça allait demander de se faire sur plusieurs générations pour aboutir à quelque chose. Pour rentrer dans les détails, je comptais rappeler leur place aux matriarches dans la hiérarchie sociale ainsi que leur obligation envers la cour et le trône. Mais cela devait se faire subtilement et intelligemment afin d’éviter une revanche ou une rébellion de leur part. Il est rarement bon d’humilier un adversaire et de lui laisser la possibilité de se relever. Et pour les Sith, évidemment, seuls les meilleurs accèderaient au pouvoir. Ils étaient hors de question de changer ça. Nous ne pouvions nous permettre des faibles ou des incapables à de haut rang. Ce que je voulais changer, c’était l’entrainement. Assez de mort inutile. Nous pourrions presque être dix fois plus nombreux pour nous opposer à nos adversaires. Garder les meilleurs potentiels dans les acolytes et leur donner à tous une place en tant qu’apprentis. Seulement, les plus forts qui triompheraient haut la main des épreuves seraient supervisés par des Sith de grande envergure. Je savais qu’il y avait encore des failles dans ce que j’avais en tête mais, je devais encore prévoir beaucoup de chose.

Je me doutais que ce projet allait perdre beaucoup de monde, mais bon, il fallait croire que d’avoir côtoyé des aliens pendant le début de mon adolescence m’as fait adopter une vision autre de notre société. Une vision moins agressive et plus posé avec toujours la compétition entre les différentes forces à l’œuvre, mais tenter de la rendre plus saine et moins cruel.

Une Chume’da en puissance

J’ai aujourd’hui 23 ans, et je me sens plus que jamais à l’aise dans mon rôle de Chume’da, l’ayant parfaitement assimilé.

Mon entrainement est fini, et ne porte plus que sur le perfectionnement de mes techniques ainsi que de mes créations. Si j’ai encore du mal avec la politique, ceci n’étant clairement pas mon domaine, je m’entoure de conseillers qui pourront me guider efficacement afin d’éviter des erreurs trop graves qui pourraient porter préjudice à mon peuple. La petite équipe que j’ai former roule toute seule, effectuant à la perfection leur tâche. Je l’ai même renforcé d’une cellule de Garde du Chume’doro dont les quatre membres sont soit améliorés soit sensitifs et maitrisant partiellement le sabre-laser sous mon entrainement. Et en ce qui concerne le champ de bataille, j’y passe pas mal de temps, aidant nos troupes à avancer sur le front et à conquérir le territoire ennemi.

Ma vie est ainsi bien remplie, ayant presque tout le temps quelque chose à faire, mais bénéficiant aussi de pas mal de temps pour moi où je peux juste profiter pour me détendre et m’amuser. C’est désormais ma vie et je ne l’échangerais pour rien au monde. Je suis Alamia Ozanhea, celle qu’on surnomme Erenada, la Chume’da d’Hapes et héritière de Darth Ânkh, et mon histoire ne fait que commencer.


         

Derriere l'écran :



Prénom/pseudo : Je suis Nicolas

Age :toujours 20 ans

Comment avez vous découvert le forum ? : Ceci est un DC d'Aldenya Bentra

Petit Plus ? : Rien a rajouter


         


Dernière édition par Erenada le Ven 22 Fév - 17:09, édité 9 fois
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Mer 2 Jan - 22:03
En premier lieu, je tiens a présenter nos excuses pour le délai, mais les fêtes aidant, il nous était difficile de pouvoir critiquer la fiche de façon correcte en même temps et comme il s'agit d'un rang VI, je voulais l'avis de tout le monde. C'est d'autant plus difficile que tu a choisit le rôle de Chume'da, soit un poste qui m'impacte directement : s'il venait a m'arriver un soucis en RP, c'est la Chume'da qui prendrait le titre de Darth Ânkh, il me faut donc veillez a être impartial et juste et ne pas faire une critique trop forte simplement par l'attachement personnel que j'ai pour le rôle. Pour cette raison, j'ai préférer attendre l'avis de tous avant de pouvoir rendre la critique.

En premier lieu, je tiens a faire un mea culpa, car certaines des erreurs de cette fiche, ou de ses manques, proviennent en ricochet de la mienne : si je voulais en effet entretenir certains mystère autour d'Ânkh, d'autres choix sont fait explicitement par pure flemme (comme lui trouver un nom avant qu'elle ne devienne Ânkh par exemple), hors, ce n'est pas le bon exemple a donner et j'aurais dû m'attendre a ce que ma fiche servent de principale source d'inspiration a celle de mon héritière, et je m'en excuse.

Maintenant que les bases sont poser, il est fort possible que tu soit surpris également de nos remarques en comparaison de ta fiche précédente, mais la princesse héritière est un poste unique et un rang VI, ce qui signifie que même pour mes collègues, le niveau d’exigence pour une fiche de ce type est bien plus élevé que pour n'importe quel autre personnage du forum. L'on ne fait pas cela pour t'enfoncer, simplement pour s'assurer que tu comprenne notre position et t'offrir les pistes nécessaires pour améliorer l'ensemble.

Je vais commencer par le problème le plus mineur : l'avatar n'est pas a la bonne taille, il doit faire 200x400 comme tous les autres. Si tu a du mal a le couper, transmet nous l'image de base et l'on s'en charge il n'y a pas de soucis. Pour le reste, aucun problème dans le choix des pouvoirs et l'équipement, tout va bien de ce côté.

Maintenant je vais aborder les questions de fond en séparant chaque partie et en veillant a t'offrir le plus de clefs possible afin de pouvoir modifier la fiche et atteindre ce que nous attendons :

1 / Description Physique et Psychologique : Toutes les deux très brèves, les descriptions manquent également de matière afin que l'on puisse réellement cerner le personnage. Si la description physique reste un exercice mécanique fastidieux, c'est plus ennuyeux pour une description psychologique qui elle a besoin de permettre a son lecteur de comprendre la nature du personnage auquel il fait face. Pour le cas du physique, il n'y a pas vraiment de recette miracle. Je vais te proposer la même méthode que j’emploie et dont j'ai déjà parler en cb : une division en cinq paragraphe, que j'arrive a étoffer a 200 mots chacun, étant dominer par une idée précise :

- Paragraphe 1 : description de l'allure générale, de la démarche et de l'image que renvoie le personnage sur les autres, parler de détail comme sa taille, mais rester dans des termes généraux, c'est plus une question de « charisme physique »
- Paragraphe 2 : description du physique et de la chevelure, ne pas oublier ce que cela peut dire sur le personnage pour certain détails '(comme le regard par exemple.
- Paragraphe 3 : description du reste du corps plus en détail, parler de la musculature, de blessure ou traces éventuelles etc.
- Paragraphe 4 : la ou les tenues les plus courantes du personnage
- Paragraphe 5 : les autres tenues ainsi qu'une formule de transition vers la psychologie.

Pour la description psychologique en revanche, impossible d'appliquer une méthode mécanique. Ce que l'on attend, c'est avant tout plus de fond et pour t'aider, je vais évoquer quelques pistes de réflexion qui devrait te permettre de pouvoir travailler cela plus facilement :

- Empire / République : apporter plus de nuance sur sa perception des deux régimes rivaux, qui sont très différents, serait intéressant : après tout, le Consortium s'est servit d'une certaine proximité entre les maisons nobles galactiques pour tenir a l'écart l'Empire du conflit lors de sa phase initiale. Mais aujourd'hui, alors que le nationalisme s’accroît et que la guerre devient totale, de quel façon l'une des personnes les plus importantes du régime perçoit en détail ses deux principaux rivaux ? Serait-elle prête a tenter de s'entendre avec l'un d'entre eux pour tenter d'écraser l'autre ?
- Le statut de la Chume'da est particulier et dangereux : après tout, tant qu'elle n'est pas Reine, elle n'est pas encore divine et certaines maisons nobles n'hésitent pas a tenter d'assassiner la princesse pour placer l'une de leurs filles a la place. Comment ton personnage vit ce climat de menace permanent autour de sa personne ? Considèrent-elles les Matriarches comme des menaces ou des futures collaboratrice ?
- Il n'y a pas de projet ou de vision de l'avenir du Consortium dans ta description : de quel façon ton personnage perçoit le système actuel ? Se sent-elle plus proche des Seigneurs Sith ou de la Monarchie absolue Hapienne ? Soutien-t-elle les recherches cybernétique ou y voit-elle une perte de temps, d'argents et de ressources ? Ce sont des questions très importantes nécessitant des réponses qui permettrons aux joueurs de mieux placer ton personnage dans le contexte et donc de s'en faire une meilleure idée.

2 / Histoire : L'Histoire souffre de deux problèmes principaux : le premier étant un soucis de contexte avec son parcours et le second un manque de profondeur.

- Au niveau du problème contextuel, il provient de la manière d'atteindre le titre de princesse héritière, ou plutôt de la façon dont elle rencontre la Reine. Si le test final n'est pas un problème, le parcours ne colle pas a la réalité de la société du Consortium Éternel dans le sens ou Ânkh est, comme tout bon Sith ainsi que tout bon chef d'état totalitaire, doté d'une paranoïa sans limite (a l'exception de ses conseillers les plus proches et intimes). De ce fait, les Sith ne sont pas autoriser a présenter une candidate pour des raisons évidentes… Les Princesses Héritières sont toujours choisie dans la société Hapienne, souvent dans l'adolescence (mais pas toujours), après avoir fait preuve de certaines qualités, en plus d'une sensibilité a la Force, rechercher par Ânkh, ceci dans le but qu'elle puisse disposer de l'enseignement culturel Hapien avant celui des Sith, afin qu'elle ne regarde pas le premier avec le regard du second.

- Pour améliorer le contenu, il n'y a pas vraiment de recette miracle : ajouter des anecdotes, détailler son entourage en dehors des personnages présent sur le forum (peut-être quelques PNJ ou PV), parler de la façon dont elle perçoit son rôle dans la société, la société elle-même, peut-être ses craintes a l'idée d'abandonner une partie de son identité pour devenir Darth Ânkh ou au contraire de la sensation grisante de pouvoir accéder a l'immortalité. La fiche manque de vie, c'est son défaut principal pour un rang VI : l'on attend a ressentir quelque chose en la lisant, pouvoir y avoir un véritable investissement et ce n'est malheureusement pas le cas.

Pour conclure, une petite remarque sur la forme : il y a pas mal de répétition et si elle sont inévitable, tourner entre trois ou quatre expressions pour les éviter allège la lecture et la rend plus agréable.

Je me doute qu'un commentaire aussi long est sans doute décourageant, je sais aussi que j'ai ma part de responsabilité et je m'en excuse, mais je reste a ta disposition pour toute question ou demande d'assistance.


Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1522008726-signa2

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Sam 5 Jan - 14:40
Ne t'en fais pas, je ne le prends pas mal. Je suis toujours ouvert à la critique. Je m'attaquerais donc à ça fin Janvier, début Fevrier quand j'aurais fini mes examens, mais je vois deja quoi modifier et comment. ça ne devrait donc pas prendre trop longtemps

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Ven 18 Jan - 16:13
Et voila, j'ai fini de corriger. J'attends deux votre seconde correction pour voir si c'est bon ou si il y a encore des choses à modifier
avatar
Invité
Invité

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Ven 18 Jan - 18:15
Je reporte en zone administrative, l'on revient rapidement vers toi Very Happy
Aerys H. Fel
Administrateur
Impératrice
AdministrateurImpératrice
Voir le profil de l'utilisateur

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Mar 29 Jan - 16:35
Salut,

Je te prie de t’excuser pour le retard que nous avons pris pour le commentaire de ta fiche du fait que nous avons longuement débattu sur la question. Tout d’abord, nous tenons à saluer ta prestation ! En dépit de la difficulté de la tâche, tu as su produire une fiche d’une bien meilleure facture que la précédente et qui est fort plaisante à lire (je l'ai trouvé, à titre personnel très fluide ! )

Malheureusement, je me vois au regret de te dire que nous avons encore quelques réserves / commentaires à émettre avant de pouvoir te valider ! Étant donné que tu postules pour un rang VI, tu comprendras que nous sommes beaucoup plus exigeant mais tu es sur la bonne voie !

Bref, entrons dans le vif du sujet :

1/ Tout d’abord, nous aimerions que tu creuses un peu plus le volet politique de ton personnage. De par sa position dans l’échiquier politique, nous voudrions que tu explores plus en détail sa vision de la galaxie, des Sith, de la République et de l’Empire. Qu’est ce qu’elle pense ? Qu’est ce qu’elle aimerait modifier ? Quel plan / mouvement politique voudrait-elle tenter ? etc.

2/ Le début de ton histoire pose problème sous certains aspects. Je m’explique, très simplement, celui-ci est « trop puissant » et renvoie trop, pour ce qui concerne à sa naissance, à un certain Empereur Vitiate. Il faudrait enlever / nuancer cette puissance pour tout ce qui concerne la première partie de ton Histoire (à savoir la partie qui va de la naissance de ton personnage jusqu'à la fin de sa "première" formation avant qu'elle ne rencontre Ankh). Attention, nous comprenons que tu désires que ton personnage attire l’attention de la Reine Mère de par cette « puissance » comme nous comprenons que tu désires en faire une sorte « d’élu des Dieux » si l’on peut dire bénie dès la naissance. Mais, quand bien même nous respectons ce choix, nous ne pouvons le valider en l’état. Il serait plus judicieux de rendre la chose plus subtile / plus réaliste / plus nuancée. Anakin n’était pas, par exemple, tout puissant et ce même s’il était l’élu ! Toutefois, il avait un grand potentiel qui ne saurait être nié !Tu peux donc t’inspirer de son traitement pour conserver cette caractéristique de ton personnage tout en gommant la puissance démesurée qui caractérise vraiment le début de ton histoire et qui dérange à plus d’un titre sous certains aspects
.
3/ Bien que ta fiche soit fluide et fort agréable à lire, nous aimerions (toujours concernant l’Histoire je te rassure), que tu rajoutes plus de détails / d’évènements concernant sa vie ou sa formation. Quelles ont été les difficultés qu’elle a rencontré ? A-t-elle fait des rencontres singulières ? A-t-elle noué des liens avec un joueur ou un PNJ que tu aimerais créé pour l’occasion (et que tu pourrais réutiliser en RP bien évidemment selon ton bon plaisir !) Quelles furent ses premières impressions sur le champ de bataille ? Etc. De par ton rang, nous demandons que tu creuses juste un petit plus la vie de ton personnage, sans pour autant nous pondre un roman, je te rassure !

4/ Une dernière remarque : tu as quelques petits soucis avec ton avatar qui est quelque peu déformé ce qui donne un résultat assez détonnant en terme de mise en page !

En dehors de ces trois remarques, nous n’avons rien d’autres à signaler concernant ta fiche qui comme je l’ai dit était bien meilleure dans sa version corrigée que l’originale ! Une fois que tu auras corrigé ces quelques points, la validation ne sera plus très loin ! Si tu as des questions, n’hésite pas, nous restons à ta dispositions et je te renouvelle nos excuses pour le délai d’attente (je sais à quel point cela peut être frustrant).

Bon courage et bonne rédaction !


Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1524330244-avatararta

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Jeu 31 Jan - 12:36
merci pour cette réponse quelque peu tardive, ce n'est pas grave. J'ai vu que plusieurs fiches sont en attente et je sais que la mienne requiert tout le staff donc je comprends que ça prenne du temps. Ensuite, pour répondre.

1) J'ai tout un paragraphe dans la description mentale où j'expose mon point de vue sur la République, l'Empire et la guerre. Il est certe cours, mais à mon sens suffisant pour comprendre comment elle voit la chose. Mais si vraiment il faut plus, je rentrerais dans les détails de trucs plus survolés.

2) ça peut partir en débat, mais je suis pas d'accord. Je considère tout le monde comme enfant a potentiel, et je trouve ça un peu trop limite pour attirer l’œil. Je voulais me limiter à juste un taux de midichlorien assez haut, mais du coup limiter son rapport à la Force me semblait un peu incohérent.
Ensuite, ça doit venir de moi qui l'explique mal, mais lors de sa formation officielle, elle stagne pendant 3 ans. Si elle n'as personne pour lui enseigner, elle n'avance pas. Après, l'effet ne passe peut-être pas car je l'explique mal, je sais pas.
Enfin, pour expliquer un peu ce que j'ai un tête, imaginez deux personnes avec le même entrainement, la même condition physique et mentale qui devraient soulever 100 kilos. Là où l'autre va devoir forcer un peu, je vais faire ça naturellement. L'idée n'est pas de faire un monstre de puissance, mais plutôt de quelqu'un très à l'aise dans son élément.
Maintenant, si ça pose vraiment problèmes, je vais tenter de trouver une parade

3) Je vais réfléchir a des trucs que je pourrais développer et insérer dans l'histoire. Par contre, en ce qui concerne les relations, j'en met déjà deux (la troisième avec ISIS va arriver). Il n'y en a pas plus car elle à passé quasi toute son enfance enfermé. Et pour les parents et l'ancien maître, j'ai pas vraiment grand-chose à dire, pour ça que je survole un peu.

4) ça vient de vous alors, car il correspond aux dimensions marqué sur la page de l'avatar (600*200)

Je vais ici m'attaquer au points 1 et 3. Par contre, j’espère un rapide retour sur le 2eme point, même en MP avant de me lancer dessus. On se retrouve donc aprés la MaJ de la fiche.
Kyne Sanguiyn
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Jeu 31 Jan - 14:57
L'avatar doit faire 400*200 de large. Envoi moi ton image de base et je te le ferais correctement + l'installer pour toi.


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1522004765-signa2

Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Sam 2 Fév - 15:21
Je vais essayer d'expliciter au mieux les points restant nébuleux afin de t'aider a comprendre notre point de vue. Pour l'image, je crois que je l'ai, je la transmet a Kyne et on s'occupe du reste ne t'en soucie pas.

1) J'ai tout un paragraphe dans la description mentale où j'expose mon point de vue sur la République, l'Empire et la guerre. Il est certe cours, mais à mon sens suffisant pour comprendre comment elle voit la chose. Mais si vraiment il faut plus, je rentrerais dans les détails de trucs plus survolés.

L'idée, c'est plus d'avoir une vision sur la manière dont elle compte mettre en place son programme et les moyens qu'elle est prête a investir pour cela. En fait, l'on recherche a savoir si tu saura mener une action politique forte une fois en jeu afin de nous assurer qu'une fois dans le rp, tu sera a l'aise dans l'élaboration de tes projets futurs. C'est quelque chose qui peut également transparaitre dans l'histoire, avec la construction de sa doctrine et le début de la mobilisation des moyens pour la mettre en œuvre, même si cela reste embryonnaire a ce stade.

2) ça peut partir en débat, mais je suis pas d'accord. Je considère tout le monde comme enfant a potentiel, et je trouve ça un peu trop limite pour attirer l’œil. Je voulais me limiter à juste un taux de midichlorien assez haut, mais du coup limiter son rapport à la Force me semblait un peu incohérent.
Ensuite, ça doit venir de moi qui l'explique mal, mais lors de sa formation officielle, elle stagne pendant 3 ans. Si elle n'as personne pour lui enseigner, elle n'avance pas. Après, l'effet ne passe peut-être pas car je l'explique mal, je sais pas.
Enfin, pour expliquer un peu ce que j'ai un tête, imaginez deux personnes avec le même entrainement, la même condition physique et mentale qui devraient soulever 100 kilos. Là où l'autre va devoir forcer un peu, je vais faire ça naturellement. L'idée n'est pas de faire un monstre de puissance, mais plutôt de quelqu'un très à l'aise dans son élément.
Maintenant, si ça pose vraiment problèmes, je vais tenter de trouver une parade

Vu ton explication, est donc sans doute en partie sur un problème d'explication et de perception. Nous avons conscience que la critique que nous avons faite sur ce point était en partie contradictoire avec la première d'ailleurs, et les midichloriens, comme l'on a aucune idée réelle de leurs influences sur le potentiel dans la Force d'un individu (merci a la communauté de fan d'avoir si mal réagit a cette information de la Menace Fantôme...), je reste d'avis qu'il vaut mieux rester très prudent avec cela.

La manière d'appuyer sur son caractère exceptionnel dès la naissance fait un peu "élu" sur les bords en fait. Je sais bien que j'ai en partie utiliser ce ressors moi-même, mais il s'agissait d'une manipulation subtile afin de créer un enfant disposant d'une puissance brute intéressante certes, mais avant tout malléable et modelable selon la volonté de la souveraine précédente. Ma Darth Ankh est une sorte de test "de sensitif cultivé artificiellement par méthode eugéniste" et pourtant, sa puissance dans la Force ne faisait pas aussi claire que celle de ton personnage a la naissance, en tout cas de la manière dont cela est décrit.

Ceci étant dit, il est naturel que les personnages ayant atteint les rangs les plus importants soient aussi les plus puissants. Je te conseillerais donc plus de modération sur la naissance et plus de détails sur sa formation, peut-être parler de certains domaines lui échappant dans l'enseignement, aussi bien par difficulté de compréhension que manque d'intérêt (aucune Reine ne fut complètement omnipotente, c'est en partie pour cela qu'elles associent leurs esprits). D'un autre côté, mettre également en valeur ses forces est une bonne idée, nous avons a l'esprit qu'il s'agit d'un rang VI et ne te demandons donc pas de parraître faible.

3) Je vais réfléchir a des trucs que je pourrais développer et insérer dans l'histoire. Par contre, en ce qui concerne les relations, j'en met déjà deux (la troisième avec ISIS va arriver). Il n'y en a pas plus car elle à passé quasi toute son enfance enfermé. Et pour les parents et l'ancien maître, j'ai pas vraiment grand-chose à dire, pour ça que je survole un peu.

C'est plus un conseil qu'un ordre : un personnage puissant dispose de son propre réseau d'influence. Ma Darth Ankh pouvait compter sur Arcanis dans son adolescence, puis elle a rencontrer Morgana... Ce sont certes deux PJ, mais en incarnant un rang VI, rien ne t'empêche de planifier des PV : chaque princesses héritières a su se créer un cercles d'influences, des personnalités destinée a connaître une élévation sociale en même temps que la princesse lorsqu'elle deviendra Reine, les futurs cadres politique, militaire et artistique du Consortium Eternel. Faire ce genre de personnalité permettrait également en ricochet en partie de répondre au premier point, car il est évident que ses collaborateurs jouerons un rôle dans sa vision politique. Mais encore une fois, c'est un conseil, pas une obligation.


Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1522008726-signa2
Kyne Sanguiyn
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Dim 3 Fév - 17:33
Avatar aux bonnes dimensions installé.


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1522004765-signa2

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Dim 3 Fév - 18:53
Moi qui pensais mettre à jour d'ici 3-4 jours, ce sera plutôt d'ici la fin du mois si je dois préparer des trucs politique. Je pensais pas que je devrais être aussi complet. Je m'occupe de ça dés que je peux. Merci pour les éclaircissements.
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Dim 3 Fév - 18:55
Pas de soucis, prend ton temps et si tu a des questions, n'hésite pas !


Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1522008726-signa2

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Ven 22 Fév - 17:10
Et c'est modifié. J'espere que ça passera ce coup-ci. Je vous laisse donc le soin de corriger
Darth Ânkh
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

le Dim 24 Fév - 15:24
La patience et l'obstination sont récompensée, cette mouture est bien plus convaincante et prouve que tu a tenu compte de nos remarques.

Il y a bien encore quelques légers détails, mais après deux refontes majeures, je pense que l'on peut aisément les laisser de côté, ils n'ont aucune incidence sur ton personnage. Je valide donc officiellement ta fiche, bienvenue dans la famille royale !


Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance 1522008726-signa2
Contenu sponsorisé

Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance Empty Re: Alamia Ozanhea : une Chume'da en puissance

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum