Aller en bas

Itihāsa Kaelis [UC 60%] Empty Itihāsa Kaelis [UC 60%]

le Sam 8 Déc - 22:34

   
   

   

Équipement :


   
Parler d’équipement ou d’arsenal, au vu de mes possessions, me semble quelque peu inapproprié. Au contraire de certains de mes confrères ou de mes consœurs, on ne peut véritablement affirmer que je dispose d’un bagage très fourni...du moins si l’on excepte dans ce calcul le nombre de datapads que j’emporte avec moi lorsqu’il me faut remplir certaines obligations qu’elles soient en rapport avec mon champ d’expertise ou au nom du Conseil Jedi...car croyez le ou non mais je fais bel et bien partie de cette noble assemblée. Enfin là n’est pas la question, me direz-vous mais que voulez-vous, depuis que le don de la parole m’a été octroyé, je ne puis m’empêcher de faire des digressions ! Aussi, je vous prierais de bien vouloir m’excuser pour ce léger défaut ! Entrons donc dans le vif du sujet !


Droide Majordome Cixi :

Sans elle, mon quotidien ne serait guère paisible tant elle m’est indispensable ! L’ayant obtenu, il y a de cela plusieurs années, elle est devenue, très rapidement, mon ange gardien, mon ombre et...mon amie la plus « proche ». En dépit de son aspect métallique et de sa nature d’être cybernétique, je la considère comme un être vivant. A vrai dire, j’ai même pris soin, quelque temps après son obtention, de lui accorder une certaine forme de libre arbitre tant l’idée de « posséder » un être, qui par bien des aspects, pouvait se montrer plus « humain » que certaines personnes voire que moi-même, me révulsait.  Pourquoi une telle réaction me direz-vous alors que de nos jours, il n’y a rien de plus naturel que d’avoir des droides à nos côtés ? La réponse est très simple. La possession et l’utilisation de ces êtres métalliques dans cette galaxie s’apparente, à mes yeux du moins, à une forme d’esclavage qui ne dit pas son nom...ce qui est quelque peu ironique quand on se souvient que la République et par extension la nature même de ce régime politique réprouve une telle notion.

Si par le biais de cette description, l’on me permettait de clamer quelques phrases pompeuses, j’expliciterais ma décision de la manière suivante. La démocratie, c’est la possibilité de se faire des camarades sur un pied d’égalité, et non d’avoir une relation de type maître-serviteur. Aussi, je veux avoir de bons amis, et en être une pour les autres. Mais en aucun cas, je ne veux être une bonne maîtresse ou un bon sujet. Or, nous sommes, nous autres Jedi, perçus comme les garants et les protecteurs de cette si précieuse idéologie, bien que curieuse et imparfaite, qu’est la démocratie. Aussi, en dépit de mes réserves concernant ce régime qu’est la République, il me semble plus que logique de se comporter ainsi. Bien évidemment, l’idée sous-jacente, plus que la nature du gouvernement auquel j’appartiens, me semble être intéressante. Sans trop pouvoir me tromper, j’affirmerais que celle-ci est une conception à laquelle j’adhère auquel cas je ne me comporterais sans doute pas de la sorte avec Cixi.

Toutefois, en dépit de mes décisions et malgré la fuite inlassable du temps, elle continue de demeurer à mes côtés et de me servir comme si de rien n’était. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir essayé de l’encourager à voler de ses propres ailes ! Si l’on excepte son entêtement à demeurer à mes côtés, il s’agit d’une personne des plus charmantes et particulièrement loyale ! Toujours à l’écoute, Cixi sait se montrer particulièrement calme à tel point parfois que j’en viens à me demander si les Jedi n’ont pas trop déteint sur elle. Par bien des aspects, cet être, composé de fibre et de métal, sait faire preuve d’une certaine forme de sagesse. Mieux encore, à mon instar, une curiosité, pour le moins dévorante, l’anime ! Bien souvent, il me faut me charger de son « instruction » afin d’éveiller son « âme » un petit peu plus. Comme toutes les machines qui n’ont pas vu leur mémoire être effacée, elle détient une personnalité qui lui est propre ! J’irais même jusqu’à dire que Cixi, qui déteste d’ailleurs que l’on se permette de mal prononcer son nom, est un véritable être conscient !

Malheureusement pour moi, elle a aussi son caractère... Très à cheval sur les règles au point qu’elle en vient à me refuser de me servir le petit déjeuner après 10 heures du matin, elle sait se montrer particulièrement intransigeante ! Pour sa défense, je me contenterais de dire qu’elle a à cœur mon bien être même si parfois...je vous avouerais que je ferais bien sans. Les mauvaises langues vous diront que je suis en tort et que je suis vraisemblablement dans l’incapacité la plus totale de survivre seule tant  je me suis révélée être une piètre cuisinière ! Pourtant, jusqu’à preuve du contraire, je n’ai jamais tué personne quand je dois préparer à manger. Ce ne sont que des ragots rapportés par quelques quidams ne sachant apprécier ce qui est bon ! En revanche, je reconnais que sans Cixi, je ne prendrais jamais soin de ma personne tant mes recherches et mes lectures me font oublier que je suis un être vivant qui a besoin de se reposer et de se sustenter ! Qui plus est, n’ayant jamais réussi à obtenir mon brevet de pilote pour des raisons obscures ayant attrait à mon « soi-disant » pilotage « hasardeux », elle s’occupe de m’emmener à bon port !

Malgré son amour pour le sarcasme et pour l’humour grinçant, elle a tout du parfait majordome ou du droide protocolaire si vous préférez ! Elle s’arrange pour que mes tenues, mon vaisseau et mon bureau soient toujours impeccables et va même jusqu’à me remémorer certaines de mes obligations !  Pourtant derrière toutes ces fonctions, se cache une amie qui m’est fidèle mais qui surtout a le mérite d’être « réelle » du fait qu’elle n’est pas affectée par mon don de Force même si par moment, j’en viens aussi à m’interroger sur la sincérité de notre relation...sans le lui dire toutefois. Mais il est clair que la perdre me causerait plus de tort que je ne voudrais sans doute l’admettre. Je dois également reconnaitre que discuter avec elle est particulièrement rafraichissant tant elle a des avis parfois assez originaux sur certaines questions !

Capable de stocker une quantité incroyable d’informations sur de nombreux sujets et étant dotée de toutes les connaissances nécessaires en terme d’étiquette mais aussi de formes de communications, Cixi a su se révéler être une alliée de poids au cours de certaines négociations ! Toutefois à l’instar des droides de protocole, elle est dans l’incapacité la plus totale de se défendre ou de faire du mal à autrui...bien que je la soupçonne d’être prête à sacrifier son corps en vue de protéger mon existence...ce que je ne saurais tolérer. Son modèle, possédait d’autres fonctions bien évidemment, qui étaient destinées, d’après ce que j’avais cru comprendre à un public plus...masculin, aussi ai-je pris soin de les désactiver afin qu’elle ne puisse jamais se considérer comme un simple objet devant faire le plaisir de ses maîtres. Que ce soit avec moi ou avec un quidam, elle se montrera toujours prévenante et prête à rendre service même si elle n’est pas idiote pour autant et qu’elle le fera dans le respect de la vie humaine ou des lois en vigueur selon notre localisation.  A vrai dire, elle prendra beaucoup de plaisir à voir que l’on cherche, malgré son apparence et sa nature, à converser avec elle. Dans ces heureuses circonstances, elle me fait souvent penser à une enfant tant son visage retranscrit une forme de joie qui fait chaud au cœur, je dois le reconnaitre.


Holocron :

A l’instar de n’importe quel Jedi archiviste digne de ce nom, je possède un Holocron que j’ai moi-même créé. Celui-ci, contrairement à ce qu’un non-initié pourrait penser, n’a rien de bien extraordinaire, du moins à mon humble avis. Après tout, en dépit du fait que j’appartienne au Conseil Jedi, il serait présomptueux de ma part de considérer ma personne comme importante et de penser que le savoir que j’ai emmagasiné dans ce précieux objet sera d’un quelconque intérêt pour mes frères et mes sœurs. A vrai dire, par bien des aspects, j’en viens même à me demander si cet objet ne sera pas détruit, le jour où je rejoindrais la Force tant son contenu est, sans doute pour certains, peu orthodoxes. En effet, comme tous les Jedi ayant eu recours à une telle relique, cet artefact contient mes réflexions et mes découvertes concernant la Force mais aussi au sujet de l’Histoire de notre Univers. A vrai dire, j’ai essayé de faire de ce cube bien innocent une sorte de bibliothèque. En effet, en tant qu’Historienne, je ne sais que trop bien à quel point certaines connaissances peuvent être perdues temporairement voire même être modifiées afin de coller à l’idéologie d’un régime ou d’une personne. Qui plus est, lorsque l’on voit la somme de savoir que certains individus comme Palpatine ou les ombres Jedi ont pu détruire au cours du temps, il me parait d’autant plus important d’essayer de fournir aux générations futures un tel objet quand bien même ma démarche est surhumaine de par sa nature.

Hélas, en dépit de ce facteur, je ne laisse pas l’ampleur de ma tâche me décourager et essaie tant bien que mal de recenser et d’emmagasiner tout ce que je peux dans cet Holocron. Par bien des aspects, aussi ironique que cela puisse paraitre, je me suis inspirée du grand Holocron de Télos, détruit en 40 après la bataille de Yavin. Celui-ci avait été fabriqué par les Sith et avait pour but de conserver le savoir Sith ainsi que leur philosophie. En outre, il était transmis à chaque génération de Sith et par conséquent enrichi par les expériences des multiples seigneurs noirs s’étant succédés à travers l’Histoire.  J’ai voulu donc procéder de même, bien que ma démarche soit sans doute légèrement différente étant donné que je ne me contente pas que d’enregistrer du savoir Jedi dans cet objet. En effet, outre les connaissances propres à mon ordre concernant des domaines aussi divers que nombreux, mes réflexions personnelles et mes découvertes, cet holocron se distingue par sa capacité à faire revivre à une tierce personne certains souvenirs qui ne sont pas nécessairement les miens...

De par mon don d’empathie, il m’est arrivé au cours de ma vie de me lier à certains êtres du fait que je les appréciais et que je les côtoyais bien souvent.  Ces liens de Force pouvaient dans certains cas, selon la puissance qui les caractérisaient, me transmettre certaines informations d’ordre émotionnelle généralement. Or, dans certains cas, ils pouvaient s’agir de souvenirs de divers natures ce qui je dois l’avouer me mettait particulièrement mal à l’aise tant j’avais le sentiment de violer l’intimité d’une personne et ce même si ma démarche n’était pas volontaire vu que je ne pouvais avoir aucun contrôle sur ce don ô combien particulier. Bien que cela ait pu me mettre parfois dans des situations quelque peu gênante tant il pouvait m’arriver de ressentir ou de « voir » en direct ce qu’un être avec lequel j’avais noué un lien expérimentait, j’ai su, bien malgré moi, m’habituer à cela et y ai vu une opportunité. En effet, de par les récents conflits ayant eu lieu et étant donné la course inéluctable du temps, certains de mes amis sont passés de vie à trépas et n’ont fait qu’un avec la Force, emportant ainsi avec eux leurs connaissances, leurs réflexions et leurs expériences.

Aussi, ai-je profiter de mon malheur pour cataloguer ces souvenirs ou du moins certains d’entre eux dans mon holocron afin que ces individus continuent de survivre et de contribuer aux formations des générations futures. Au fond, la mémoire n’est-elle pas une forme d’immortalité ? Bien évidemment, pour accéder à ces souvenirs encore faut-il que je vous y autorise ou que mon holocron donne son accord ! En effet, celui-ci à l’instar des autres, possède un gardien sous forme holographique qui n’est autre que moi. Il vous faudra donc faire vos preuves ou être l’un de mes amis pour parvenir à accéder à tout ce soir car soyez assuré qu’en plus de posséder mon apparence, cette image résiduel imite à la perfection mon caractère...ce qui n’est pas sans me faire sourire lorsque je la consulte de temps à autres.


Bracelet en Phrik :

N’ayant jamais voulu apprendre l’art du sabre-laser et ce pour des raisons qui m’étaient propres, il m’a fallu réfléchir à quelques alternatives pour parvenir à me défendre correctement si le besoin s’en faisait sentir. Or ces bracelets argentés et violacés qui recouvrent mes avant-bras sont l’une d’entre elles. Ne les retirant qu’en de très rares occasions, ils me permettent, de par la matière qui les constitue, de parer un sabre-laser si jamais mes défenses venaient à céder et ainsi à m’éviter de connaitre une situation favorable à un décès prématuré, si vous voyez ce que je veux sous-entendre. Bien évidemment, de par l’importance que ces bracelets revêtent, j’en prends grand soin et tâche, aussi souvent que possible, de les faire examiner afin qu’ils demeurent en parfait état. Après tout, bien que ces objets soient particulièrement résistants, je ne sais que trop bien que la Force a la capacité de détruire certains matériaux réputés incassables. De même l’utilisation prolongé d’un sabre sur ces bracelets pourraient, en théorie, les endommager... Aussi je préfère me montrer prudente même si au yeux de certains, mon comportement semble être ridicule...et je peux les comprendre étant donné le fait que cette dernière ligne de défense n’est pas, de par sa nature, la plus efficace qui soit si je désire, véritablement, préserver mon existence...


Équipement Jedi :

A l’instar des mes consœurs et de mes confrères et ce même si je ne me rends pas souvent en mission sur le terrain, je possède une ceinture utilitaire pouvant me fournir certains éléments qui peuvent, selon la situation, se révéler fort utiles voire même, oserais-je le dire, salvateurs ?  Ce ceinturon en cuir, dont le poids avoisine les 4 kilos quand il est chargé, me permet d’entreposer un comlink, une lampe torche (ce qui est fort pratique lorsque j’explore un tombeau étant donné que je ne possède pas de sabre-laser pour m’éclairer), 1 pack médical (Même si la Force est mon alliée, je vous prie de croire qu’avoir des fournitures médicales en cas d’urgence peut se révéler utile...), quelques rations alimentaires, un holoprojecteur, un grappin et un respirateur. Du fait qu’il s’agisse d’un modèle standard, cette ceinture détient également une encoche pour y accrocher un sabre-laser sauf que dans mon cas, vous l’aurez deviné, elle ne m’est d’aucune utilité ! J’avais songé à m’en servir pour mon holocron mais au vu des dimensions dudit objet et de son poids, il m’est apparu très vite que cela ne serait guère ergonomique malheureusement pour moi car je dois reconnaitre que cela m’aurait grandement faciliter la vie !


               
   

Description physique :


   
Ainsi vous désirez obtenir un aperçu de mon anatomie ? Quelle étrange demande... Non pas que je veuille esquiver la question mais il me semble, toutefois, fort opportun de vous rappeler que avons à disposition plusieurs appareils capable de reproduire de manière holographique, bien souvent, la physiologie d’une personne. Nous ne sommes plus dans l’obligation de dresser le portrait exhaustif d’un individu et ce afin que les générations futures puissent se le représenter mentalement même si, à l’instar de nos ancêtres, nous continuons parfois de façonner des bustes afin d’immortaliser certains traits et de se souvenirs d’eux...à l’instar des Vingt Disparus dont les effigies étaient conservés au sein même des Archives Jedi au temps de l’Ancienne République. Cependant contrairement à ces hommes et femmes, et ce même si je suis le Maître Archiviste, je n’ai rien d’exceptionnel. A vrai dire, je suis même quelqu’un dont l’existence pourrait recevoir le qualificatif d’Insignifiant. Aussi, je n’arrive pas vraiment à comprendre votre démarche...surtout si l’on considère, comme moi, que l’œil n’aperçoit que la surface des choses... Enfin, vous m’avez l’air particulièrement décidé...ou obstiné je ne saurais dire... Je vais donc tâcher de vous donner satisfaction, du moins je l’espère...

Exotique est sans doute le terme qui qualifierait le mieux mon apparence. En effet, au regard des membres qui constituent notre Ordre, je puis dire, sans trop me tromper, que je suis unique en mon genre ce qui est quelque peu troublant parfois, je dois le reconnaitre. Bien que chacun ait une physiologique quasiment unique, je suis certainement, avec notre Grand Maître, l’une des rares personnes à être aisément reconnaissable au sein de l’Ordre. Toutefois, n’allez pas croire que je m’enorgueillis d’être aussi... « unique » ou « spéciale ». A vrai dire, je trouve cela même assez vexant tant certaines personnes pourraient m’apposer une étiquette du fait de cette...caractéristique ce qui est, quand on y pense à tête reposée, pour le moins réducteur. Or un être vivant ne serait être réduit à son physique ou à un trait de caractère ! Quantité de variables sont à prendre en compte..enfin je m’égare sans doute un peu... Revenons en au propos initial, voulez-vous !

Pour commencer, vous ne serez sans doute guère surpris, au vu de ma physiologie, d’apprendre que je suis une personne de sexe féminin dont la taille avoisine les 2 mètres 15 ce qui n’est guère pratique je dois le reconnaitre lorsque je dois me mouvoir dans certains espaces particulièrement réduits... Et encore ce n’est rien en comparaison de notre grand maître voire même de ma mère... Je peux m’estimer heureuse même si j’aurais aimé éviter de ressembler à un turbolaser sur pattes et ce pour une raison propre à ma fonction de Jedi historienne ! Après tout, vous avez déjà essayé vous de pénétrer dans un antique temple à moitié effondré ? Vous imaginez le calvaire que c’est pour moi ? Déjà que ce n’est pas de tout repos pour mes confrères ou mes consœurs... alors imaginez pour moi ! A croire que la Force a le sens de l’humour...ce qui ne saurait plus me surprendre quand je vois à quel point la nature s’est permise quelques facéties avec mon corps.

Parfois, je me dis que j’aurais eu tôt fait de recourir à la chirurgie esthétique...non pas parce que j’éprouvais une forme de complexe à l’égard de ce dernier mais plus pour me rendre la vie plus aisée tout simplement. Toutefois vu à quel point, ma dernière opération a eu des résultats détonnant sur ma physionomie, je préfère m’en passer pour être honnête...et puis ce n’est pas comme si je n’aimais pas plaisanter sur le sujet. A vrai dire, je crois même que cela m’amuse de râler sur une question aussi futile...et puis cela permet d’offrir aux personnes qui m’accompagnent lors de fouilles archéologiques un dépaysement des plus amusants ! Croyez moi ce n’est pas tous les jours que l’on croise une Jedi du Conseil en train de jurer comme une charretière sous prétexte qu’elle s’est cognée la tête à une poutre lors de l’exploration d’un tombeau. Il est vrai que certains architectes auraient pu mieux conceptualiser leur ouvrage...et s’inspirer des édificateurs Sith, qui au nom de leur Seigneur Noir, n’hésitaient pas à bâtir des monuments disproportionnés et ce car ce dernier avait la folie des grandeurs !

Bien que je sois particulièrement grande, et que j’aime me qualifier de grande perche, mon corps ne souffre d’aucune difformité. Il respire même l’harmonie si ce n’est la beauté si j’en crois certaines réactions que j’ai pu apercevoir au cours de ma vie. Bien évidemment de par ma taille pour le moins surréaliste si on la compare à celle d’une humaine moyenne, mon poids s’en trouve être considérablement affecté, ce qui ne me pose aucun problème vous l’aurez devinez tant ce sujet m’indiffère. A vrai dire je pourrais même vous révéler ce détail sans que je n’ai à rougir de quoique ce soit ! Aussi, je puis vous affirmer que je pèse environ 95 kilos et que je ne tourne nullement de l’œil en osant vous révéler ce point que certains êtres considèrent comme confidentiels ce que je trouve particulièrement douteux même si je peux comprendre que certains puissent éprouver une forme de complexe quant-à cette broutille.

Néanmoins, contrairement à ce que l’on pourrait croire, je ne cherche nullement à m’imposer en me servant de mon physique pourtant si avantageux en la matière. Intimider une tierce personne ne me serait pourtant pas impossible mais cela ne me correspondrait pas à ce que je suis et surtout à qui je suis. A vrai dire, aussi ironique que cela puisse paraitre, je crois bien qu’en dépit de ma taille, je respire la fragilité et la délicatesse tant démarche et mes mouvements ne sont guère ceux que l’on pourrait attendre d’une géante. En effet, je n’irais pas jusqu’à dire que de par ma manière de me mouvoir je sois l’incarnation même de la grâce tant cela serait incorrect mais l’on ne peut occulter l’élégance qui, parfois, me caractérise. Pour ma défense, il ne s’agit en aucun cas d’un effet recherché mais plus le résultat d’heures de travail acharnées au cours desquelles il m’a fallu apprendre, pour mon plus grand désespoir, à me mouvoir correctement et ce afin d’offrir une gestuelle appropriée lorsque je devais monter sur scène. Autant vous dire que cela n’a guère été une partie de plaisirs et qu’aujourd’hui encore j’en garde des séquelles.

En un sens, je dois cependant reconnaitre que cette éducation a su avoir son utilité. En effet, mes mouvements lents et posés me permettent, aussi surprenant que cela puisse paraitre, de parfaire mon rôle de Jedi. Je m’explique : Bien que n’étant pas souvent dépêché sur le terrain pour enquêter ou débusquer un criminel, il peut m’arriver de faire face à certaines situations pour le moins épineuses. Or, je vous prie de croire que parfois, selon les évènements auxquels vous faites face, il faut réussir à rassurer la personne qui se trouve devant vous en lui indiquant que vous n’incarnez pas une menace...ce que je fais en l’occurrence grâce à ce petit détail que je viens de vous mentionner. Evidemment, ce n’est pas le seul facteur à prendre en compte mais j’ai tendance à penser, sans doute par déformation professionnelle, que le langage du corps est tout aussi important que les autres formes de communication.

Bien entendu, en tant que Jedi et ce malgré mes fonctions d’Historienne, mon passé d’artiste et mon dédain pour cette arme grossière qu’est le sabre-laser, j’ai du m’entrainer afin de permettre à mon corps de devenir plus robuste et ainsi de pouvoir remplir tâches quand une situation le nécessite. En effet, en tant qu’archiviste, il m’a fallu quand j’étais plus jeune explorer divers lieux dont certains n’étaient pas faciles d’accès. De même, j’ai été, bien souvent, dans l’obligation de mener des fouilles dans des conditions pour le moins précaires. Aussi sans une physiologie adaptée et particulièrement endurante, je n’aurais pu réussir à accomplir cela même si je dois reconnaitre qu’en tant que rat de bibliothèque devoir subir tous ces entrainements physique ne m’a pas enchanté le moins du monde. Qui plus est, de par mes attributions, il fallait que je sois capable de me défendre sans pour autant me reposer essentiellement sur l’utilisation de la Force. Ainsi, au cours de ma formation, j’ai du apprendre certains arts martiaux afin de pouvoir me débrouiller si jamais je venais à rencontrer une situation pouvant occasionné un terrain favorable à un décès prématuré.

Toutefois, n’allez pas croire que je sois devenue du jour au lendemain une bodybuildeuse... loin de là même comme vous pouvez le constater! Je me suis contentée d’acquérir suffisamment de force physique pour pouvoir me défendre correctement, rien de plus. Qui plus est mon style de combat ne repose en aucun cas sur l’utilisation de ma masse corporelle qui pourtant, pourrait être un avantage. Je privilégie une autre approche qui consiste à user de la force de mon adversaire, de son agressivité et de sa volonté de nuire pour réduire sa tentative d’agression à néant. En clair, mon corps est le reflet de la doctrine dans laquelle je crois : il s’agit de la concrétisation du concept de légitime défense. Je réagis de manière proportionnée et immédiate à une agression tout en veillant que cela ne soit pas létal pour mon adversaire. Bien évidemment, ce style de combat n’est pas très optimal selon l’ennemi qu’il me faut affronter, malheureusement, mais cela ne me dérange en aucune façon.

Détail amusant si l’en est, mon passé d’artiste a participé au renforcement de ma physiologie si l’on peut dire. En effet, de par les figures que j’ai du souvent exécuté, j’ai acquis une souplesse digne de celle d’un félin et ce même si une certaine Jedi ose prétendre le contraire en affirmant que mon corps a quelque peu rouillé et que j’ai du perdre de ma superbe car je passerais, selon elle, beaucoup trop de temps le nez plongé dans mes livres soi disant poussiéreux. Bien entendu, je tâche de lui prouver le contraire ce qui n’est pas bien difficile si vous voulez tout savoir...même si je dois reconnaitre que parfois suite à cela, il m’arrive de souffrir de quelques courbatures... mais je vous prierais de ne rien révéler à cette pseudo-star intergalactique dont les musiques agressent mes oreilles !  Bref, en outre mon ancienne activité à moins que ce ne soit la génétique, m’a doté un corps élancé et d’un ventre particulièrement plat. Je suis aussi mince et svelte que pourrait l’être une personne de ma taille. Autant dire qu’en comparaison, au yeux d’un mannequin humain, je dois passer pour une obèse mais je n’en ai cure.

Outre ces aspects de mon apparence, je pourrais également m’attarder sur mes formes même si je n’en vois guère l’intérêt à titre personnel. Vous divulguer mes mensurations n’est pas dérangeant en soi, sachant qu’elles ont sans doute été dévoilées par un magazine people par le passé, mais je ne puis réellement comprendre l’intérêt que certaines personnes peuvent accorder à un sujet aussi quelconque. Il est vrai qu’un corps nu peut donner lieu à des représentations artistiques pour le moins intéressante, notamment dans le domaine de la sculpture ou de la peinture et je ne peux qu’adhérer à cela tant parfois je suis dans l’incapacité de détacher mon regard de certaines pièces particulièrement saisissantes tant leur simple vu me sublime. En revanche, ce que je n’arrive pas à réellement saisir c’est le plaisir ou le désir, j’ignore comment le qualifier, qu’éprouvent certains êtres à vouloir à tout prix apercevoir et connaitre les moindres détails, aussi intimes soit-ils, du corps d’une personne afin de se contenter. Il est vrai que les plaisirs de la chair me sont inconnus, cependant, je trouve ça regrettable que le commun des mortels ne soit pas capable d’apprécier à sa juste valeur la nudité d’un corps sans la moindre arrière-pensée...enfin je suppose que je m’éloigne du sujet...

Aussi, je me contenterais d’être brève tant ce sujet m’indiffère et ce malgré les compliments que j’ai pu recevoir à ce sujet. En effet, comme vous pouvez très certainement le constater, je possède des formes particulièrement voluptueuses, notamment au niveau de ma poitrine. En effet, cette dernière bien que ferme et ronde, est particulièrement généreuse ce qui n’est pas sans me peser quelques problèmes dont je me serais bien passé pour être tout  fait honnête... De par ma taille, certaines infrastructures ne sont pas adaptées à ma morphologie ce qui n’est pas sans me poser quelques soucis au niveau de mon dos... Or si vous associez à cela la taille de mes seins...vous pouvez aisément comprendre la nature de ces complications...et ce malgré mon fessier qui n’est sans doute pas assez rebondie pour compenser cela me direz vous si vous étiez un chirurgien esthétique d’humeur licencieuse ne désirant qu’admirer une femme callipyge au cours de son intervention... En clair, vous l’aurez compris, il s’agit d’un véritable enfer qu’il m’arrive souvent de vivre même si fort heureusement certains antalgiques me permettent d’oublier cela.  D’ailleurs, je dois également signaler, à ce sujet, que ces formes que d’autres seraient prêtes à m’envier, sont un vrai cauchemar quand il s’agit de dormir tant cela peut être parfois douloureux dans certaines positions.

Pour en terminer avec la dimension généraliste de cette description avant de passer à celle de mon visage, je vous mentionnerais en premier un détail que j’avais totalement occulté précédemment tant il me semblait « normal » mais qui après réflexion mérite sans doute que je m’y attarde tant celui-ci est atypique et aussi visible que le nez en plein milieu de visage... Vous allez trouver cela risible mais j’ai omis de disserter au sujet de ma pigmentation pour le moins particulière quand on la compare à celle de l’espèce dominante dans cette galaxie à savoir le genre humain ! Comme si ma taille ne suffisait pas, il fallait que je disposasse d’un autre signe distinctif...même si pour le coup celui-ci est commun à mon espèce. En effet, à l’instar de certains de mes compatriotes le teint de ma peau est violacée. Certes, une telle coloration n’est pas aussi originale et détonante que celle qu’un Zeltron peut posséder, mais je puis vous certifier que cette dernière évolue en fonction du degré de luminosité dans une pièce.. Elle peut s’éclaircir tout comme elle peut devenir plus foncée ce qui n’a rien de très surprenant quand on y repense.

Outre de longues jambes galbées et musclées et des doigts effilées, je soulignerais la présence sur la majeure partie de mon corps de tatouages, réalisés à l’aide d’une encre lumineuse violacée, dont l’apparence n’est pas sans rappelé les Flammes du Creuset. Il est vrai que l’artiste qui s’est occupé de réaliser cela s’était inspiré de cette antique langue mais je suppose, sans en être toutefois certaine, que quelques unes de ces marques ont un but purement esthétique ou proviennent d’une toute autre culture. Néanmoins bien que je ne puisse être absolument sûre de ce que j’avance, je peux vous garantir que ces runes ont une signification bien précise. Elles reflètent ce que je suis au plus profond de mon être. Elles me définissent en partie. En somme elles ne sont que le reflet de mon âme et incarnent peut être le désir qui anime chaque être vivant à savoir celui de laisser une trace...quitte à ce que ce soit sur mon propre corps. Il s’agit aussi sans doute d’un moyen de me rassurer bien que cela puisse vous paraitre saugrenu sur le moment. Ces tatouages, dont une partie mettent en avant mon statut de gardienne...du savoir et de dépositaire de l’Histoire, me permettent d’affronter cette crainte qui me poursuit jour après jour et contre laquelle je ne peux rien faire tant elle est inscrit dans l’ordre naturel des choses... Vous vous demandez sans doute de quoi je veux parler et vous auriez raison de m’interroger tant je reste nébuleuse sur le sujet et pourtant il me faut bien le mentionner. Aussi, je me contenterais de dire que j’ai peur...d’oublier...de ne pas me remémorer mes proches, mon entourage, certains évènements et mon identité. Je redoute que la course inéluctable du temps n’efface totalement mon humanité... Ainsi ces tatouages, apposées notamment sur mes cuisses, mes hanches, mes bras, mes mains, mes épaules mon cou, mon dos et mon ventre, sont un moyen comme un autre pour me remémorer ce qui me tient particulièrement à cœur...et j’éprouve sans doute le vain espoir qu’ils sauront me préserver de ce que je redouterais toute ma vie.

Passons, désormais, si vous le voulez bien à la partie la plus intéressante de cette description à savoir mon visage ! Car oui, même si mon anatomie est fort reconnaissable de par les différentes caractéristiques qui la composent, on n’identifie réellement une personne qu’à partir de son visage ! En premier lieu, je soulignerais le fait que ce dernier est quelque peu anguleux, bien que je me puisse me tromper car pour être tout à fait honnête avec vous, je n’ai jamais été très douée pour me décrire physiquement.. Disserter sur les causes qui explicitent la chute de l’Ancienne République en revanche est bien plus aisée mais malheureusement ce n’est pas le sujet de notre...entrevue ! Outre ce détail, mon faciès possède des lèvres charnues sur lesquelles il est possible d’y voir apparaitre un sourire espiègle de temps à autre, et un nez fin avec lequel je ne manque de jouer. En effet, quand je réfléchis longuement à un point, je suis dans l’incapacité la plus totale de réprimer ce toc ou ce réflexe qui consiste à me toucher ou à me frotter le bout du nez...ce qui n’est pas sans amuser mon entourage tant je le fais de manière inconsciente.

Mes yeux quant-à eux sont en amandes et de couleur violette et bien que je tâche de ne rien laisser paraitre en essayant d’être nonchalante, on peut y voir transparaitre, bien souvent de la mélancolie ou de la curiosité. Enfin, mon visage se distingue, non pas par sa longue chevelure blanche dont l’éclat et la pureté de sa couleur n’auraient rien à envier à la masse capillaire d’un Echani, mais par de longs sourcils, blancs eux aussi, et par de longues oreilles dépourvues de lobes et agrémentées parfois de bijoux. Ces deux derniers points sont atypiques car tous deux, aussi surprenant que cela puisse paraitre, traversent sans aucune peine ma douce crinière...à tel point que je suis en mesure de me servir de mes oreilles pour parvenir à repousser les quelques mèches qui peuvent occulter mon champ de vision...même si pour être honnête avec vous cela est inutile tant j’ai également la fâcheuse habitude d’enrouler un de mes doigts autour de celles-ci quand j’aborde un problème.

Bien qu’ayant pu vous décrire la majeure partie de ma physiologie, il reste un point notable à mentionner à savoir ma voix ! Celle ci constitue indéniablement la composante la plus atypique de ma personne et participe à mon identification du fait de sa...spécificité. Il n’est nullement question de mon élocution, qui est parfaite tant je m’exprime avec aisance, mais plus de sa sonorité qui a pu en surprendre plus d’un, il est vrai, et qui est le résultat d’une complication chirurgicale. En effet, lorsque j’étais plus jeune, j’étais tout simplement muette ! Ce n’est que suite à une opération et au rajout d’une prothèse que j’ai eu l’opportunité de m’exprimer verbalement. Cependant, le hasard a voulu que ma voix, dont le timbre est des plus mélodieux, ne soit pas normale. Pour une raison que je ne saurais vous expliquer en détail et qui incombe sans doute à mes cordes vocales défaillantes et à la prothèse que j’ai reçu, je possède une voix réverbérante.  Dit comme cela vous aide guère, je m’en doute bien, aussi j’essayerai d’éclairer votre chandelle du mieux que je le peux : La réverbération est une persistance du son après l’interruption de la source sonore. En somme, lorsque je m’exprime, une forme d’écho accompagne mes paroles. C’est de par ce phénomène et grâce à mon timbre, que j’ai pu devenir durant un temps une cantatrice de renom sur la scène galactique.

Enfin pour en terminer avec cette description physique, je vous parlerais des tenues que je revêts le plus souvent et qui ne sont guère nombreuses. En effet, de tête je n’en possède que deux véritablement même si je pourrais potentiellement faire un effort lors des grandes occasions. Ainsi la plupart du temps, je porte une robe blanche similaire à celle que détenait en son temps l’historienne Jedi Atris. Néanmoins, à l’exception de sa couleur qui souligne mes fonctions au sein de l’Ordre, cette bure et ce qui la compose traditionnellement  n’est en aucun différente de l’uniforme standard portés par les Jedi les plus traditionnalistes. En revanche, quand je ne représente pas l’Ordre ou lors de mes rares moments de détente, il m’arrive d’affubler d’atours qui n’auraient rien à envier à ceux de la Reine Eternelle, maintenant que j’y pense.  Ces derniers ne sont constitués que d’une simple brassière doté d’un décolleté que beaucoup jugeraient inconvenants et d’un pagne ne couvrant guère que l’essentiel. Il est vrai que revêtir ces vêtements est particulièrement osée surtout de la part d’une Jedi mais je dois reconnaitre que les réactions suscitées par mon accoutrement m’amusent beaucoup tant elles reflètent bien souvent certains codes sociaux que je ne partage pas nécessairement et ce pour des motifs aussi divers que nombreux. Pourquoi le revêtir me direz-vous ?  La réponse à cette question est fort simple si l’on excepte mon absence de pudeur, tant la vue d’un corps nu ne m’évoque rien de déplacé. En effet, cet ensemble, outre sa relative élégance du fait de la présence de bijoux finement ouvragés, m’offre une liberté de mouvement des plus appréciables et me permet, si je puis dire, de pleinement respirer ce qui n’est pas nécessairement le cas avec mes autres vêtements tant parfois j’ai le sentiment d’étouffer ce qui est quelque peu ironique quand on sait qu’enfant je devais m’emmitoufler sous trois couches de vêtement à cause du climat inhospitalier de ma planète d’origine...

                 
   

Description mentale :


   
« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l'univers et les dieux. » tels étaient les mots inscrits sur le frontispice de mon université sur Coruscant lorsque j’étais plus jeune et avec lesquels je n’étais que partiellement en accord. En effet, ces paroles, si vous les prenez au premier degré, ne sont en aucun cas justes. Il serait bien difficile pour une personne comprenant les rouages de son esprit de lever le voile sur les secrets qui composent notre univers et qui entourent la nature véritable de la Force. Il est nécessaire pour cela de mener des études approfondies  afin d’apporter des réponses à certaines questions.  En revanche, une autre interprétation de cet adage est possible et me semble bien plus pertinente du moins si l’on envisage, à mon instar, cette expression selon un certain point de vue. Pour connaitre son environnement, il est nécessaire de se poser des questions et de l’étudier. Or, le seul climat propice à une démarche de ce genre est sans nul doute l’introspection. Seule, cette dernière est en mesure d’offrir une réflexion digne de ce nom et ce pour la simple et bonne raison que de par sa nature elle impose à toute personne de prendre le temps d’aborder un problème dans toute sa complexité. De plus elle permet d’envisager toutes les solutions possibles et inimaginables pouvant être appliquées à la dite énigme. Qui plus est ce n’est qu’en amorçant tout un tas d’interrogations sur soi même ou sur ladite question, que des réponses peuvent être formulées.

Bien évidemment ce n’est pas la seule interprétation de ma lecture au sujet de cette maxime. En effet, étant donné qu’une introspection me semble indispensable pour aborder un problème, il en découle une certaine forme de comportement. Comme je vous l’ai déjà dis, ce n’est que par la réflexion, que l’on peut élaborer une solution ! Or, dans le cadre d’un dialogue ou d’un débat si vous préférez, ce temps que je me permets de prendre pour fournir un commentaire satisfaisant à mon interlocuteur m’a appris la tempérance et l’humilité ! Préférant de loin poser les bases de mon argumentaire de mon esprit, je parviens, dans la mesure du possible, à faire prévaloir la raison et non mes sentiments ce qui m’empêche, par conséquent, de réagir avec véhémence lorsque j’entends certains propos être formulés. De plus, du fait que je m’autorise cette prise de distance avec cette notion qu’est l’immédiateté, je deviens, dès lors, capable de laisser s’exprimer mon entourage empêchant ainsi toute personne de m’accuser de vouloir m’enorgueillir de mes connaissances mais aussi de reconnaitre mes torts voire, dans certains cas j’ose le dire, mon ignorance.

A ne pas en douter, cette citation est vraisemblablement l’une des bases de mon code de conduite et par conséquent de ma psyché même si d’autres motifs peuvent être avancés pour certains des traits de caractères que j’aurais pu avancé, par inadvertance, dans cette brève introduction, qui je l’espère vous contentera...ce qui me permet d’ailleurs de faire le lien avec un point essentiel de ma psychologie qui pourrait, quand j’y repense à tête reposée, être sans peine qualifié de défaut...à savoir mon désir de d’échanger verbalement avec mon entourage ! Même si je tâche d’être une personne au caractère tempérée, j’éprouve le plus grand des plaisirs à pouvoir converser avec un être vivant qu’il soit fait de chair ou de métal sur quantité de sujets tant que cela permet de susciter un débat ! Cette propension que j’ai à m’exprimer et à faire quelque digressions est sans nul doute du au fait que durant des années je n’ai pu, contrairement à la plupart des gens composant cette galaxie, dialoguer avec mon prochain.

Il est vrai qu’à cette époque là, je pouvais, malgré tout, converser avec mes parents par le biais de la langue des signes mais cela ne pouvait guère égaler une véritable conversation étant donné que bien peu de personnes maitrisaient cette langue à part entière. Qui plus est, vu la planète sur laquelle je vivais et qui n’étais pas très peuplé, le nombre d’être pouvant échanger avec moi sans l’aide d’un droide de protocole allait forcément en s’amoindrissant. Autant dire qu’à l’époque, j’ai par conséquent très mal vécue cette solitude forcée à cause d’un handicap qui me mettait presque au ban de la société sur un monde inhospitalier. Bien évidemment, comme vous devez déjà l’avoir anticipé, une fois ce handicap disparu, c’est avec un sentiment de joie que j’ai pu enfin m’exprimer avec mon prochain et rejoindre ce que l’on nomme la civilisation d’où sans doute mon enthousiasme, encore présent aujourd’hui, lorsque je discute. Toutefois, j’essaie de prendre garde à ne pas ennuyer mon interlocuteur car comme ledit si bien cette maxime, le silence est d’or.

Ce désir de communiquer, d’échanger, de comprendre s’accompagne d’un trait de caractère essentiel chez moi...à savoir mon insatiable curiosité ! Je n’ai pas peur de le dire : Je suis un véritable rat de bibliothèque pouvant passer des heures sur un datapad, un holocron ou un livre pour en apprendre le plus possible sur un sujet afin non seulement de mettre de l’ordre dans mes idées mais aussi de comprendre l’univers dans lequel j’évolue et qui demeure, malgré tout, des plus mystérieux !  Aussi ne soyez pas étonné si à l’instar d’un enfant, vous voyez mon visage sourire, et dévoiler ainsi mes canines particulièrement pointues, et mes yeux brillés à tel point que l’on ne jurerait voir que deux astres ! La connaissance est un domaine qui m’obsède, c’est indéniable ! Néanmoins même si la nécessité de comprendre l’environnement qui m’entoure dans ses moindres détails semble similaire  un besoin vital chez moi, elle possède également une autre facette. En effet, comme tant de personnes avant moi, j’ai le vain espoir que cette connaissance ainsi emmagasiné pourrait permettre à la galaxie et aux individus qui la peuplent de vivre en harmonie car ils n’éprouveraient plus le désir de s’écharper sur certains sujets étant donné que ces derniers auraient déjà été décortiqués dans leur ensemble apportant ainsi réponses aux interrogations mais aussi aux angoisses de ces êtres vivants.

En un sens, je crois bien pouvoir dire que je suis en quête de la Vérité ce qui n’est pas sans poser quelque problèmes car il n’existe pas, du moins dans certains domaines, une seule et unique vérité.  La preuve en est ! Actuellement la galaxie connait des troubles qu’elle n’avait plus vu depuis des siècles et ce car chaque régime, chaque dirigeant est persuadé que son idéologie est la bonne et que la société qu’il représente est la plus à même d’apporter la paix et la stabilité à l’Univers. Chacun pense que son modèle est idéale et qu’il est le seul à tenir véritablement la route. En somme, ils pensent tous détenir une forme de vérité et ne font que s’écharper au nom de cette dernière. Malheureusement pour eux, comme pour nous, ils ne pourraient pas plus se leurrer tant chacun de leur système possède ses avantages mais aussi ses inconvénients. Malheureusement, ils sont bien tous trop aveugles pour le remarquer... Au final, j’en viens presque à croire que le peuple a sans doute besoin d’une société pour évoluer mais en aucun cas d’une nation...

Aussi étrange que cela puisse paraitre, ce comportement a toutefois son utilité tant il me permet de fréquenter de nombreuses personnes dont les avis sont forts divergents ce qui n’est pas sans me ravir car cela me permet de m’enrichir intellectuellement et d’envisager certains sujets ou problèmes sous un angle complètement différent et auquel je n’aurais sans doute jamais pensé auparavant. Qui plus est, il m’offre la possibilité de rendre service à l’Ordre d’une manière que je n’aurais jamais envisagé à l’époque où je l’ai rejoins ! En effet, de par ma tolérance et grâce à mon gout pour cette invention ô combien merveilleuse qu’est le débat, sans compter mon attrait pour les échanges verbaux, je suis dans certaines circonstances la personne la plus adapté pour mener à bien certaines missions de liaisons que ce soit auprès du Sénat et de la Chancellerie ou bien auprès de certaines délégations diplomatiques, ce qui dans ce dernier cas me ravit tout particulièrement car cela me permet de découvrir de nouveaux horizons !

Bien évidemment, ces missions ne sont pas des vacances et il me faut à l’instar des personnes que j’accompagne, accomplir ce que l’on m’a demandé et ce même s’il m’arrive d’éprouver des doutes. En dépit de cela, je tâche toujours de donner le meilleur de moi même tant je juge ces ambassades vitales ! Quand bien même ce serait candide de ma part, je suis de celle qui pense que des négociations musclées peuvent être évitées si les deux partis s’expriment clairement et que chacun des deux acceptent de faire des concessions auquel cas, aucun accord ne sera possible. Ce n’est que par la compréhension et par l’échange qu’une entente réciproque peut émerger et c’est sans doute ce qui manque terriblement à notre galaxie de nos jours. Malgré mes bonnes intentions, n’essayez pas de me sous-estimer dans ce domaine ! Même si la Vérité est un thème auquel j’accorde la plus grande importance, je ne connais que trop bien les subtilités du jeu diplomatique. Aussi même si j’évite de mentir, je me permets parfois de jouer sur les mots ou de présenter des faits selon un certain point de vue. Ne vous y trompez pas, la métis est un trait de ma psyché et une fidèle alliée, je dois bien l’avouer. A vrai dire, j’affectionne tout particulièrement ce point de ma personne tant il m’étonne et m’amuse. Il est, en effet, approprié de dire que je passe parfois des heures, dans le cas d’entrevue diplomatique, à réfléchir à un point afin de trouver un moyen pour obtenir ce que l’on a demandé de moi...et souvent il m’arrive de mettre le doigt sur une opportunité inattendue voire même sournoise que je n’hésite pas à exploiter si bien entendu, elle respecte l’éthique et la morale. En un sens, je suis tel le félin qui m’accompagne...rusé et prêt à bondir sur son objectif quand une opportunité se présente !

De cette simple constatation que je viens de formuler au sujet de la Vérité quelque instants plus tôt, découle une sorte de trait de caractère qui peut potentiellement exaspérer certains de mes interlocuteurs, même au sein de l’Ordre Jedi, ce que je peux tout à fait accepter tant il a le mérite de me surprendre et tant il m’empêche d’appartenir à l’un des différents courants de pensée qui composent celui-ci. Comme je viens de vous le révéler, bien que je sois en quête de réponses, j’ai souvent remarqué que lorsque j’en savais suffisamment sur quelques sujets, il m’était dans l’impossibilité de fournir un avis clair et précis tant les données qu’il me fallait prendre en compte et qui me semblaient satisfaisantes, étaient diamétralement opposées. Aussi, il m’arrive parfois de présenter plusieurs opinions concernant un fait et ce je suis dans l’incapacité la plus totale de trancher étant donné que si je le faisais, je ne ferais qu’occulter une partie de la réalité et me méprendre. Dès lors, je ne fournirais non pas explication objective mais des faits tronqués pour correspondre à l’idée que je me pourrais me faire de certains thèmes.

En clair, cela ne serait plus que de la subjectivité ! Par conséquent, j’essaie autant que faire se peut de ne pas agir ainsi, bien que je sois un être vivant...donc un individu capable de faire des erreurs bien que je mette un point d’honneur à les reconnaitre. Parfois, il me faudra du temps pour confesser mes fautes mais n’y voyez là que le reflet du temps que j’ai pris pour parvenir à cette conclusion. Quand bien même, pourriez vous être un jeune initié, un enfant ou un Sith, j’accepterais la réalité pour ce qu’elle est et non pour ce que j’aimerais qu’elle soit. C’est d’ailleurs sans doute pour cela que j’adore enseigner à des novices ! En effet, bien que j’adore transmettre mon savoir, j’affectionne tout particulièrement lorsque les enfants qui composent mon auditoire réagissent à mon propos et font des remarques qui sont loin d’être dénuées de sens bien au contraire, ce qui rend le tout particulièrement intéressant. Aussi je les encourage à développer leur propre vision et à ouvrir leurs esprits à certaines possibilités bien que je prenne soin de me montrer stricte afin qu’ils ne dépassent jamais les limites. Après tout, ils sont sensés devenir des Jedi même si je tiens à ce qu’il réfléchisse sur ce que j’essaie de leur apprendre. L’on pourrait presque dire que je me comporte comme une sorte de mère à leur égard.

En outre, ce savoir si riche...si magnifique dans lequel je me plonge avec plaisir tant il me fascine n’est peut être que le témoin le plus révélateur de mes défaillances...même si j’espère que non. En effet, au vu de mon gout pour l’Histoire et de ma propension à explorer ce passé qui restera, à moins d’un miracle, inaccessible à mes mains de mortels, l’on pourrait penser qu’il existe, sans que je ne le sache consciemment, une partie de mon être enviant les hommes et femmes du passé qui, au mépris des lois naturelles, ont imposé leur volonté en prenant leur destin en main en vu d’accomplir de grandes choses... Peut être suis-je fasciner par ces êtres car je ne sais que trop bien à  quel point je suis limitée...à quel point je ne dispose d’aucun talent... Je l’ignore pour être tout à fait honnête avec vous et j’espère ne jamais avoir à faire face à cette réponse qui pourrait, selon sa nature, me soulager ou me briser...

En un sens l’on pourrait aisément croire que mes faiblesses me font honte et qu’elles m’interdisent d’envisager d’autres voix tant j’estime ne pas être à la hauteur. Après tout, l’étude du passé ne demande aucun effort particulier si ce n’est un peu de réflexion ce qui est à la portée de n’importe quel individu quand on y pense.  En effet, si l’on excepte mon « talent » qui relève plus d’un caprice du destin, je n’ai strictement rien d’exceptionnelle. Mes capacités intellectuelles sont limitées, de même que mes capacités physiques. Je ne saurais jamais à même d’apporter une pierre conséquente à cet énorme édifice qu’est notre galaxie. Peut être suis-je trop intransigeante envers moi-même ? Sans nul doute même si je ne le reconnaitrais jamais. A trop vouloir placer la barre trop haut, on finit par se mépriser pour sa propre pseudo-incompétence alors qu’il n’en est rien...mais que voulez-vous je me suis résignée à n’être qu’un tout petit rouage d’un système secondaire au sein d’une mécanique huilée.

En revanche, ce dont je suis certaine, et je suis catégorique, c’est qu’une partie de ma passion pour ces temps immémoriaux est le reflet de l’objectif que je me suis fixée. Pour faire simple, et en caricaturant quelque peu, mon but est d’élargir notre perception de l’humanité, d’où nous venons, où nous allons, les soubresauts et les péripéties, les périls et les promesses peut être même trouver une réponse à cette éternelle question qui parasite mon existence et parfois mes nuits : Pourquoi ? Ce simple mot m’obsède et me fait éprouver, bien souvent, la plus grande des frustrations non pas parce qu’il existe mais car pour mon plus grand malheur, je suis incapable de ne pas m’interroger ce qui n’est pas sans me poser quelque problème. Je désire obtenir des réponses mais, hélas, plus je m’interroge plus je me retrouve à formuler d’autres questions. Il s’agit d’un cycle sans fin et qui ne fait que me mettre devant une réalité à laquelle je ne peux échapper et qui, de temps à autre, m’irrite au plus haut point...

Tel est l’un des multiples fléaux qui lacère mon âme jour après jour sans que je ne puisse rien y faire tant il est dans ma nature de réfléchir posément à tout ce qui se passe autour de moi et tant certaines conclusions ne m’enchantent guère tant elles ne sont guère engageantes...non pas pour moi mais pour les êtres qui composent cette galaxie. Je vais tâcher de vous donner un exemple, afin d’éclairer votre Lanterne. Comme vous le savez si bien les différents conflits qui ont ponctué le cours des évènements de ces derniers siècles sont la cause, pour la plupart, d’une simple querelle idéologique entre l’Ordre Jedi et l’Ordre Sith. Celle-ci remonte à plusieurs millénaires et, en dépit d’actes comme l’Ordre 66 ou le bombardement de Korriban par l’Ancienne République, ces deux entités parviennent, contre toutes attentes, à renaitre de leurs cendres et à se faire face encore et toujours et ce au mépris des vies qui composent notre univers, dans un cycle, qui par bien des aspects semble sans fin malheureusement.

Or bien que je sois une Jedi, je trouve que cette réalité, que je viens de vous présenter, est fort déconcertante. Nous avons deux ordres qui s’écharpent au nom d’idéologies différentes au sujet d’une entité dont ils ignorent la véritable nature. Les deux partis sont si convaincus d’avoir vu juste sur la question qu’ils n’hésitent pas à entrainer la galaxie dans leurs débats théologiques particulièrement violents... Non seulement, ils ne parviennent pas à se mettre d’accord ou à converser sur le sujet mais en plus l’Histoire leurs a prouvé qu’en dépit de toutes leurs tentatives, aucun des deux ne parvient à vaincre véritablement l’autre. A la vue de telles données, vous comprenez pourquoi mon environnement et ce qu’il suppose me déprime tout particulièrement tant cela est absurde...

De ce fait, qualifier mon humeur générale de morose serait des plus pertinents, à ne pas en douter. J’ai beaucoup de mal à accepter le fait que les hommes ne parviennent jamais à retenir les leçons que le passé a pu nous enseigné et ce parfois de manière très couteuse... Pourtant, au vu des sources que nous avons à notre disposition concernant certains évènements, nous n’avons aucune excuse tant il nous est dans l’impossibilité d’occulter certains pans de notre passé. Nous avons des témoignages voire même des enregistrements qui attestent des horreurs que les êtres vivants se sont souvent infligés entre eux. Pourquoi ne pouvons-nous pas en tenir compte alors ? A croire que l’être humain a besoin, de temps à autre, d’effectuer une sorte de cartharsis en commettant les actes les plus ignobles qui soient pour apaiser son âme... A croire que les témoignages vidéos, les livres ne suffisent plus pour les hommes et que seuls l’expérience et les sentiments engendrées par cette dernière arrivent à mettre du plomb dans la cervelle des êtres qui peuplent notre univers...ce qui m’attriste tout particulièrement, vous l’aurez compris.

Il est vrai, néanmoins, que cette amertume n’est pas totalement due à ce constat que je viens de vous dresser. Il y a une autre dimension à prendre en compte ! Le destin ou la Force, allez savoir, m’a octroyé un don des plus capricieux...celui de l’empathie. Je détiens la capacité de tisser des liens de Force avec mon entourage. C’est pour ainsi dire dans ma nature profonde d’aller vers les autres, de nouer des liens d’amitié avec eux et de faire preuve de compassion. Vous comprenez ainsi pourquoi jeune, je pouvais me sentir quelque peu malheureuse tant j’étais dans l’incapacité de véritablement communiquer avec mon prochain...tant j’étais coupée du monde et de la société. Peut être est-ce pour cela qu’Il m’était apparu à l’époque...lui qui avait connu l’exil et la solitude... Pardonnez moi, je me suis égarée dans mes souvenirs. Revenons en à mon don si particulier, si vous le voulez bien.

   

             
   
         
   

   

Histoire :


   
Voir Second Post
   

   

             
   

   

Derriere l'écran :


   

   Prénom/pseudo : Artanis

   Age : 25 ans

   Comment avez vous découvert le forum ? : Admin, tout ça tout ça

   Petit Plus ? : Des commentaires à faire ? Non Nobis Domine !
   

   

             
   


Dernière édition par Itihāsa Kaelis le Lun 4 Mar - 15:25, édité 3 fois

Itihāsa Kaelis [UC 60%] Empty Re: Itihāsa Kaelis [UC 60%]

le Mar 26 Fév - 20:43

Description mentale :


Grâce à celui-ci, l’on pourrait dire que je suis bien plus liée à la Force que bien des Jedi, ce qui ne serait pas totalement faux. Cependant, cette réalité présente des problèmes tant elle expose mon âme aux bouleversements que peut connaitre cette Entité en de certaines occasions. Je ne parle pas des altérations dues à des Visions prophétiques mais plus aux chamboulement que la Force connait lorsque de nombreux êtres vivants sont éradiqués de la surface d’une planète en même temps. Et encore ces soubresauts ne sont rien comparés à ce que je peux ressentir lorsqu’un être qui m’était vraiment proche, vient à trépasser... Mon âme et mon don accordent tant de prix à la vie en générale qu’il m’est douloureux de ressentir sa disparition... A mes yeux, chaque vie est précieuse du fait que chaque être vivant est unique que ce soit par sa génétique, son physique, son passé, ses conceptions, son travail. La voir disparaitre soudainement et ce au nom d’une guerre absurde menés par des aveugles m’est insupportable du fait que j’assimile cela à du gaspillage pure et simple et à un génocide ...

Pour cette raison mais aussi pour d’autres, j’ai décidé, dès mon intégration au sein de l’Ordre que je ne porterais pas de sabre-laser. Je préfère mieux mourir que donner sciemment la mort et avoir du sang sur mes mains. Quand bien même, j’aurais la possibilité de tuer la Reine Eternelle, je ne le ferais pas. A mes yeux, l’on ne triomphe pas du mal en commettant un acte tout aussi maléfique. Un meurtre demeure un meurtre. Ce n’est que par la raison, par l’échange des mots et de points de vues, par les faits que l’on peut avancer et bâtir une société digne de ce nom... Qui suis-je pour décider de la mort ou de la survie d’un individu ? Même s’il est vrai que je dispose de certains pouvoirs, je n’ai aucunement le droit de mettre un terme à l’existence d’une tierce personne. Aussi ne vous attendez pas à me voir combattre à mort un adversaire. Je me contenterais toujours de neutraliser mon opposant afin de pouvoir me replier en toute quiétude ou de le livrer, en vie, à la justice. En un sens, l’on pourrait dire que j’applique la notion de légitime défense à ma conduite et bien que cela puisse énerver certains, je m’en accommode assez bien. Jamais je ne ferais usage d’un sabre-laser tant cet outil est un instrument de mort par excellence. Bien peu nombreux sont les chevaliers jedi à en faire usage avec parcimonie, à savoir quand est ce qu’il n’est pas nécessaire de l’utiliser et à comprendre qu’au yeux du monde ce simple objet semble être une menace...une arme de dissuasion à laquelle on ne peut échapper et contre laquelle l’on ne peut rien faire si ce n’est...mourir. Elle encourage les comportements les plus destructeurs chez ceux qui n’ont aucune issue... C’est pour toutes ces raisons que je n’ai jamais voulu l’employer ni en apprendre le maniement, au delà de la Forme I.

Bien évidemment, parfois, il m’a fallu rompre avec cette conduite et ce pour mon plus grand désespoir. En effet, il m’est arrivé parfois de me retrouver aux premières loges de ce terrible conflit et d’y intervenir bien malgré moi...Néanmoins contrairement à de nombreux Jedi, j’ai participé à des combats dont l’objectif n’était pas de remporter la Victoire ou d’éviter la Défaite mais était purement et simplement de garder en vie les soldats sous mon commandement en évitant les pertes inutiles mais aussi en s’abstenant de commettre un massacre. En un sens, j’essayais de faire en sorte que ces escarmouches soient le moins couteuse possible en vie et ce que ce soit pour la République ou pour nos ennemis... Seule la perspective d’éviter l’annihilation d’autres personnes m’ont poussé à agir et à user de mon intellect pour la pire tâche qui soit à mes yeux... J’ai bon espoir, malgré mes regrets, d’avoir fait le bon choix même si de toute évidence j’aurais aimé éviter d’avoir du sang sur les mains et aurais voulu sauver plus de personnes...

Chacun de ces évènements m’a marqué de par mon don à un point que vous ne saurez sans doute imaginé. Je ne suis pas taillée pour la guerre et ne le serais sans doute jamais. Par bien des aspects, je regrette d’être née dans une période aussi mouvementée tant je n’aspire qu’à une seule chose : l’harmonie. J’apprécie tout particulièrement la quiétude de certains lieux où il m’est possible d’être en communion avec la nature et d’en ressentir l’équilibre harmonieux qui la caractérise et qui ne saurait être troublée. Hélas, même si j’affectionne ce sentiment, ma mission ne me permet guère de me reposer sur mes lauriers car bien que cela puisse m’affecter terriblement au point de me rendre inconsolable durant quelques jours, j’ai décidé qu’il m’appartenait de consigner et de sauvegarder tout ce que je pouvais observer.

De par ce que je viens de vous révéler, vous devez sans doute penser que je me contente d’accomplir ce que tout Historien digne de ce nom cherche à faire et vous auriez raison. Cependant dans mon cas, cette dimension prend une forme pour le moins particulière. En effet, de par mon don je suis capable de capter les émotions voire les souvenirs dans le cas où le lien est très puissant, des personnes qui m’entourent. Aussi du fait que ma tâche consiste entre autre chose à attester des évènements dont je pourrais le témoin, j’accompagne ces hommes et ces femmes au combat, quand bien même je réprouve cela, et accepte d’être le dépositaire de leurs derniers moments afin de les collecter ensuite dans mon holocron pour qu’ils ne soient jamais oublié et que leurs souvenirs puissent offrir aux générations futures une nouvelle opportunité de ne pas commettre les mêmes erreurs que nous. Si les écrits et les enregistrements ne servent à rien, j’ai bon espoir que ma tentative consistant à faire revivre directement certains évènements par le biais de certains souvenirs et de certains sentiments pourrait enfin briser ce cycle sans fin de haine et de violence.

Néanmoins ce don qu’est l’Empathie ne pose quelque tracas que je vais tâcher de vous expliciter succinctement. Pour faire simple, il est dans ma nature profonde d’aller vers mon prochain pour sympathiser avec lui et converser. En soi, ce n’est pas un problème, bien au contraire, mais si vous associez la Force...cela tend à le devenir. En effet, cette capacité, sur laquelle je n’ai aucun contrôle, m’offre la possibilité de tisser des liens de Force avec les personnes qui m’entourent. Plus ces dernières sont proches de moi, plus ce lien sera fort...ce qui sera dès lors des plus problématiques et ce pour de multiples raisons. En premier lieu, il me faut veiller à ce qu’aucune des relations que j’entretiens ne deviennent trop proche auquel cas si l’âme à laquelle je venais à me lier venait à mourir, je risquerais de la suivre aussitôt dans la tombe ce que j’aimerais à tout prix éviter. Malheureusement étant donné mon espérance de vie particulièrement longue, cela m’impose d’éviter des relations trop poussées avec la plupart des personnes que j’apprécie du fait que leurs existences sont bien plus éphémères que la mienne...ce que j’accepte totalement du fait qu’il s’agit du cycle de la vie... En revanche, je ne parviens guère à tolérer cette souffrance que ces disparitions peuvent m’infliger.

Bien que je n’en dise rien, il m’est désagréable de lutter contre ma nature profonde tant j’aimerais pouvoir profiter pleinement de mon entourage, et pourquoi pas connaitre quelqu’un avec qui partager ma vie. Autant vous dire que cela n’améliore guère ma mélancolie... J’essaie donc de demeurer seule et de discipliner mon esprit tout en imposant des limites à mes fréquentations mais pour être tout à fait honnête avec vous, il est quasiment impossible pour un être d’ignorer sa raison d’être... Comme le dit si bien le proverbe : Chassez le naturel, il revient aussitôt au galop ! Aussi, je n’ai su résister au désir de me lier au Tigre, nommé Nimitz, qui me suit partout comme mon ombre parfois, et à une Jedi. Je me soucie d’eux bien plus que je ne voudrais l’admettre et ils sont, à mes yeux, une partie de ma famille à laquelle je tiens beaucoup....Néanmoins, ce n’est pas le seul problème qui me pousse à essayer de demeurer seule. En effet, ces liens que je tisse ont une incidence sur la psyché des êtres que je fréquente ce qui n’est pas sans heurter mon sens de l’éthique. De par ce don, je sais qu’il peut m’arriver d’inspirer une certaine confiance à mon entourage qui dès lors, si des liens ont été formées, émettraient le désir de m’accompagner dans mes pérégrinations et n’hésiteraient à se rallier à mon opinion ou à sacrifier leur vie pour préserver la mienne.

Vous voyez donc où est le problème ? Moralement parlant, cette capacité opère un véritable viol de l’esprit que je n’arrive pas à accepter ou à tolérer quand bien même certaines personnes émettraient le désir, et donc le choix, de me fréquenter. J’ai, pour faire simple, le sentiment de réduire ces personnes en esclavage...de les priver de leur libre arbitre ce que je trouve particulièrement répugnant. Aussi pour les préserver, j’essaie de limiter mes interactions avec mon prochain afin que ce lien ne puisse pas se renforcer plus que nécessaire. Hélas, du fait qu’il m’est parfois impossible de lutter contre ce que je suis, il m’arrive de me rapprocher de certains êtres. Pire encore, certains essaient même de faire ma connaissance car, je les fascine. De par cette réalité, il m’arrive donc de me poser des questions quant-à la sincérité qui animent les individus que je fréquente. M’apprécient-ils, m’Accompagnent-ils pour ce que je suis réellement ou non ? Quand bien même mon don soit une capacité naturelle, je ne puis m’empêcher de trouver ceci contre-nature tant cela me semble artificiel... Hélas, je ne puis fais grand chose à ce sujet

Au final, bien que je tâche de faire preuve d’un calme olympien en toutes circonstances et de discipliner mon esprit afin de pouvoir évaluer mon environnement avec le plus de clarté possible, et ce grâce notamment à mon sens de l’observation pour le moins développé, je ne puis occulter le conflit mental qui s’opère en moi entre ma raison ou ma logique ou mes émotions et mes intuitions. Même si j’essaie de contrôler mes sentiments par le biais d’un raisonnement tangible qui peut parfois donner le sentiment que je suis insensible, il arrive que ma compassion prenne le dessus et me pousse à me dévoiler ou à commettre des actes qui ne sont pas le fruit d’une réflexion mais de ce que je ressens en tant qu’être vivant notamment quand cela concerne des personnes que j’apprécie tout particulièrement... Pourtant je ne sais que trop bien que parfois, il n’est pas indiqué d’écouter son cœur...

Hélas, telle est la dualité de ma psyché...qui oserais-je le dire est dans le fond assez commune à l’être humain quand on y pense. Celui-ci est déchiré entre son animalité et son humanité...ce qui le rend instable tant cela le rend capable des pires actions possibles au nom d’intuitions égoïstes... mais aussi capable d’initiative des plus louables. Le code Jedi tel qu’il a été pensé est au fond un moyen, du moins je le perçois ainsi, de nous permettre de concilier les deux et de dépasser notre animalité. Cependant à l’instar de n’importe quel individu au sein de cette galaxie, nous sommes faillibles et pouvons nous laisser dominer par nos plus bas instincts... Aussi nous faut-il évoluer, du moins c’est ce que je crois, mais encore faudrait-il savoir quelle évolution envisager. Devons nous opter pour un changement technologique afin de mettre un terme à notre imperfection et à nos comportement autodestructeurs qui nous empêchent de saisir la réalité et la Vérité, au risque de nous couper de la nature et de la Force ? Ou au contraire, devons-nous méditer et communiquer avec notre environnement afin d’élever notre esprit et pourquoi pas nos conscience ? Ou, tout simplement, devons nous accepter que nous ne pouvons rien faire et que notre seule issue est d’attendre la mort afin de rejoindre la Force et donc d’évoluer vers un plan d’existence supérieur ? Qui plus est, en voulant atteindre cette perfection, ne perdrions nous pas, en cours de route, cette imperfection qui nous caractérise et qui rend pourtant l’existence humaine si belle et si...parfaite ? Vaste question à laquelle, j’espère bien pouvoir répondre un jour...

Sur un ton plus léger, je pourrais mentionner mes quelques vices car quand bien même je suis une Jedi, je ne suis pas une sainte pour autant ! Certains de mes confrères sont arrogants....pour ma part, je me contenterais de dire que je suis un peu faignante sur les bords. En effet, non seulement je ne suis pas du matin mais en plus j’ai notamment tendance à procrastiner lorsque je le peux ce qui n’est pas sans faire sourciller une partie de mon entourage qui aimerait bien, sans doute, que je me secoue les puces. Bien que je me comporte ainsi, je vous garantis que lorsque une situation le nécessite, je me montre des plus sérieuses même si mes capacités ne me permettent sans doute pas d’aider aux mieux ceux qui la requièrent. Outre, ce défaut qui donne parfois l’impression que je me comporte comme le félin qui m’accompagne et qui est lui aussi des plus nonchalants, il peut m’arriver de me montrer acerbe voire mordante quand l’un de mes interlocuteurs fait preuve de mauvaise foi de manière insistante tout en m’accusant de quelques maux dont je ne serais guère responsable...

Enfin si l’on excepte que je puis me montrer têtue, même si entre-nous, c’est plus de la détermination qu’autre chose, il peut m’arriver de faire preuve d’un humour des plus particuliers qui n’est pas sans exaspérer certains Maître Jedi parfois. En effet parfois, je me montre particulièrement joueuse et espiègle tant les réactions que peuvent susciter mes actions peuvent m’amuser ou contribuer à alléger l’atmosphère d’une pièce. Ces rares moments de calme et d’innocence me permettent de me détendre mais aussi de gouter à l’harmonie qui caractérisent ces derniers...car après tout n’est-ce pas ce que je recherche avant toute chose ? L’Harmonie ? N’est-ce pas ce sentiment qui me fait apprécier la musique au point d’en jouer moi-même afin de participer à la création de celui-ci ? N’est-ce pas pour entrer en transe que j’adore observer certaines personnes lorsqu’elles réalisent un projet ou un démarche artistique ? A mes yeux cela semble évident mais à trop vouloir contempler cette Harmonie ou cette « Vérité », ne suis-je pas en train de condamner mon existence ? A l’instar d’Icare, ne suis-je pas en train de me brûler les ailes tant ce sentiment éclatant m’obsède ? Seul l’avenir, nous le dira je présume...


         
         

Histoire :


Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. A, assumenda possimus ratione, voluptas architecto porro quae, inventore unde nulla voluptatum voluptate perferendis. Recusandae pariatur temporibus sequi, possimus velit placeat odit.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Voluptatem repellendus tempora, unde assumenda rem doloremque tempore aliquam eos deserunt repellat omnis cum voluptatum maiores, quod reiciendis modi impedit dolorum hic!
             
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Laudantium laboriosam deleniti rem dignissimos ratione fugit, beatae. Blanditiis, aliquam quod voluptates incidunt sapiente esse quasi earum ea accusantium delectus vero iusto!
             
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Dicta quos impedit suscipit est autem recusandae. Laudantium facere, vero quisquam quam sapiente facilis quas quaerat incidunt aut blanditiis sunt. Quia, doloremque!



Itihāsa Kaelis [UC 60%] Signa12
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum