Partagez
Aller en bas
avatar
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain
Voir le profil de l'utilisateur

[QG du Renseignement Républicain] Entrevue de suivi (PV avec Ben Agémo)

le Mer 5 Déc - 21:20
Depuis bientôt un an, elle passait dans ce bureau l'essentiel d'une journée planétaire, ne ressentant que peu le besoin de se reposer. Ses anciennes années sur le front l'avaient habituée à savoir se contenter de courtes périodes de repos si l'occasion le requérait, et les vieilles habitudes étaient fort ardues à perdre. C'était d'autant plus cas quand ses nouvelles responsabilités ne la laissaient presque jamais les mains vides et l'esprit totalement au repos. Il y avait toujours quelque chose à faire, quelque chose à concevoir ou bien à anticiper. Au moins, son rythme endiablé de travail avait permis d'avancer plusieurs des innombrables dossiers qu'elle devait traiter.

L'administratif n'était clairement pas la facette préférée de Ruusaan concernant son nouveau rang. L'ancienne commandante ARC ressentait parfois l'appel du terrain sans pouvoir y répondre, même si elle se raisonnait en sachant fort bien que son intellect pouvait tout aussi bien servir la cause républicaine telle qu'elle la percevait que ses aptitudes tactiques de terrain. Afin de ne pas rouiller cependant en se déshabituant à la dynamique du front, la Directrice du Renseignement Républicain ménageait toujours dans son emploi du temps des entraînements en réalité virtuelle et en direct, et quand la situation le justifiait, était tout à fait disposée à aller mettre elle-même la main à la pâte sur le terrain. Elle ne voulait pas ressembler à "M" sur ce point, estimant que son prédécesseur demeurait bien trop éloigné du terrain, là-haut dans les sphères politiques. Il était un excellent stratège et un redoutable politicien, un très bon espion, mais il perdait parfois de vue la réalité crasse et concrète des missions.

Comment bien diriger et commander à des équipes dont on ne connaissait pas ou plus assez bien le quotidien ?

En dépit des perpétuelles urgences à gérer, Ruusaan n'avait pas oublié l'un de ses premiers objectifs : bien cerner les équipes et agents sous sa responsabilité, qu'ils soient affectés au Renseignement, aux rangs des Commandos ou à l'Escadron Spectre. Chacune des trois facettes du Renseignement Républicain était complémentaire pour en assurer le bon fonctionnement, et la trentenaire comptait n'en délaisser aucune bien que sa spécialité se trouvait davantage dans le contre-espionnage. La Directrice organisait ainsi, de manière aléatoire, une série d'entrevues individuelles avec ses agents annoncées par un avis de convocation en début de journée pour les subordonnées présents au Quartier Général du Renseignement Républicain, situé quelque part dans le centre de la capitale de Naboo, Theed, et habilement fondu dans le paysage tout en étant lourdement sécurisé. Il ne manquerait plus que de donner une balise à l'ennemi pour savoir où frapper !

Elle allait recevoir d'ici quelques minutes un officier de l'Escadron Spectre, une unité mythique de la République inscrite dans l'héritage du millénaire Escadron Rogue. Outre d'être au moins de bons pilotes, chacun de ses membres dispose de notoires capacités en tant que soldats et de talents spécifiques utiles pour les missions très sensibles et risquées qui leur sont conférées. C'était aussi un sacré vivier d'hommes et de femmes aux fortes personnalités et aux profils très diversifiés : anciens Contrebandiers, hors-la-loi ou encore militaires peu disciplinés dont on n'a pas voulu perdre la compétence. Ces fortes têtes étaient en quelque sorte l'un des précieux joker de la République, très difficiles à commander mais aussi très imprévisibles et capables de réaliser d'impensables exploits quand ils étaient motivés.

La jeune femme avait étudié avec grande attention chaque dossier des membres qui composaient cet escadron d'élite, même si son attention serait retenue en ce jour pour l'un d'entre eux plus particulièrement. Un certain Ben Agémo, commandant chez les Spectres.

Elle devait se familiariser avec les officiers de cette escouade, afin de pouvoir favoriser sa pleine et efficiente coopération lorsqu'elle aurait besoin de les déployer.

Ben Agémo, anciennement connu comme "Ten Oméga", avait quelques similarités avec son propre profil. Il avait servi tout d'abord comme commando clone et leader d'escouade, Oméga si elle ne trompait pas. Peu de chance qu'ils se soient croisés quand elle était encore active et leader de l'Escouade Omicron, qui s'était illustrée notamment au cours de l'opération "Lord_Over" avant que ses membres ne décident de se retirer du service actif et de rentrer sur Mandalore... huit ans après sa propre disparition au cours de l'opération sus-mentionnée. Elle rejeta dans un coin de son esprit les souvenirs de cette époque révolue et se focalisa sur le dossier : il avait été déployé en 1490, soit vingt ans après sa naissance et celle des membres de son escouade. Il faisait donc partie de la génération qui leur avait succédé, à Jaster, Kreizen, Fenn, Duran et elle. Il y avait eu ensuite une opération décisive entre 1498 et 1499 : la mission Delta Epsilon 59.

Ils avaient été défaits par un Sith, et d'après le rapport, aurait été estimé comme le seul survivant de son escouade.

Certains points demeuraient toutefois trop obscurs pour Ruusaan, qui la faisaient s'interroger sur le lien entretenu entre son prédécesseur déchu et le clone en question. C'était en effet le premier qui avait recommandé son profil pour intégrer l'Escadron Spectre, sans que le motif précis justifiant cette demande ne soit présent dans le dossier. L'incomplétude du dossier irritait la Directrice, mais elle était intriguée. Il fallait qu'elle vérifie quelques points avec lui et puisse jauger du caractère et de la fiabilité du personnage, personnellement.

Voyant que l'heure du rendez-vous approchait, elle referma par précaution son ordinateur et le verrouilla avec grand soin, gardant son datapad comme support informatif en cas de besoin. En raison de l'aspect professionnel de l'entrevue, et sachant que certains étaient mal à l'aise lorsqu'elle revêtait son armure, Ruusaan avait enfilé l'uniforme militaire républicain, à la sobre teinte bleue-marine liserée de dorée, avec des bottes noires de coupe militaire. En dehors des effets indicateurs de son rang, elle portait plusieurs distinctions militaires, dont une associée à "Lord_Over" dissimulée au sein des autres. Ses cheveux blonds relevés en une haute queue-de-cheval dégageaient son visage de toute gêne, révélant ses traits secs et austères encadrés par de rares mèches libres, ses yeux céruléens à la fois réfléchis et alertes.

Lorsque l'on vint toquer à sa porte et que ses indicateurs l'identifièrent son visiteur comme celui qu'elle avait convoqué, Ruusaan invita d'une voix calme et ferme l'officier à entrer. Dès que la porte fut refermée et verrouillée derrière lui, l'ancienne commandante ARC se redressa de toute sa hauteur de son mètre quatre-vingt et lui fit signe de s'approcher, avant de lui tendre une main pour la serrer :


- Commandant Agémo, Votre ponctualité est digne d'éloge. Prenez place, je vous prie.


Elle lui indiqua l'un des deux sièges présents face à son bureau, tout en se rasseyant sur le sien de l'autre côté de son meuble de travail. Sa pièce de travail était assez lumineuse et spartiate dans son mobilier. La Directrice n'y avait fait venir que ce dont elle aurait besoin pour remplir ses fonctions, tant pour l'équipement informatique que pour le matériel et le mobilier. Plusieurs étagères remplies de dossiers divers et soigneusement verrouillés, une bibliothèque bien remplie, une commode aux nombreux tiroirs - dont certains habilement dissimulé se disputaient sans aucune difficulté le grand espace de la pièce. Une petite pièce adjacente était dissimulée sur la droite de son bureau, comportant une kitchenette et un sofa convertible en prévisions des très longues journées où elle dormait parfois sur place. Une bouilloire et une cafetière se trouvaient posées sur la commode, tandis qu'une tasse de café noir reposait vide non loin de là.


- Parlez-moi un peu de votre expérience de terrain. J'ai lu votre dossier avec attention, votre parcours semble assez atypique. Cela fait un an désormais que vous officiez au sein des Spectres, il me semble.


Il fallait mieux commencer en douceur pour le moment. Elle rentrerait ensuite dans le vif du sujet et des points qui l'intriguaient, mais comptait bien profiter de l'occasion pour faire d'une pierre deux coups en tâchant de ne pas braquer le commando clone. Elle espérait construire un échange dynamique et vivant, qui puisse être productif pour les deux interlocuteurs concernés afin de continuer sur de bonnes bases.





Couleur Rp : cornflowerblue - Présentation - Thème musical
avatar
Commandant de l’Escadron Spectre
Commandant de l’Escadron Spectre
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [QG du Renseignement Républicain] Entrevue de suivi (PV avec Ben Agémo)

le Jeu 6 Déc - 18:28

Entrevue de Suivi



Je me dirigeais actuellement vers le bureau du directeur des renseignements de la République, mon supérieur hiérarchique. Pendant un temps je travaillais pour son prédécesseur, quand je pense que c’était un traitre, je devais admettre que cela m’énervait au plus haut point. J’avais beau avoir été créé par la République, je n’étais pas là à ne pas me remettre en question. Je savais que je n’étais qu’un clone au départ mais je n’étais pas seulement ça. Chacun de nous a une personnalité et une manière de pensée propre à nous même. Je ne suis pas bêtement les ordres, je ne suis pas qu’un simple droïde.

Je venais de déposer mes armes à l’accueil. Interdit d’en porter en voyant les supérieurs. Je ne comprenais pas réellement pourquoi au vu de nos services, nos poings et pieds suffisaient à nous rendre dangereux. Pour l’occasion, où je n’avais pas mon armure, toujours interdit pour les visites officielles je ne portais que mon uniforme avec des insignes et médailles dessus. Finalement j’arrivais à l’heure en toquant à sa porte. Celle-ci s’ouvrit et je pouvais enfin voir la nouvelle directrice en chair et en os. Elle était presque aussi grande que moi, trois centimètres de moins, et comparé à moi elle n’avait pas de cicatrice à l’œil gauche résultant du sabre de mon adversaire Sith. Un œil cybernétique m’avait redonné la vue à cet œil. Elle me félicita pour ma ponctualité et me proposa de m’asseoir. Après lui avoir serré la main je lui répondais :

- Tout le plaisir est pour moi Directrice ! Commandant Ben Agémo à votre service. C’est normal d’arriver à l’heure directrice !

Je m’installais une fois les présentations finit. J’avais fais le rapide coup d’œil de la pièce et je remarquais qu’il n’y avait pas grand-chose d’extravagant. Je continuais de l’écouter et je me demandais ce qui allait se passer. De ce que j’avais entendu c’était grâce à elle que l’ancien directeur avait perdu son pouvoir et qu’elle avait trouvé les preuves suffisantes à son arrestation. Elle commença à me demander de parler de mon expérience sur le terrain et du fait que je suis le commandant de l’escadron spectre depuis un an seulement. Je hochais la tête avant de répondre :

- Affirmatif directrice. Cela fait maintenant environ dix ans que je suis dans les services de la République. Au départ je faisais parti du commando Oméga. Mes frères et moi-même faisions de notre mieux pour servir la République. Notre première mission était simple reconnaissance et disparition sur Ord Mantell. Un groupe de civil maltraité par des malfrats. Les malfrats se sont fait tués par les civils. Probablement un énervement ou un sentiment de révolte qui les a poussés à se protéger.

Je venais de terminer mon récit de première mission, à vrai dire c’était la mission où on avait tous désobéit d’un commun accord. C’était nous qui avions éliminé la menace et ce avec les civils. Mais ce n’était pas dans le rapport. C’est ainsi que je continuais à parler de mission en mission, recueil d’informations, prises de bases et j’en passe. Puis vint le moment de parler de la dernière mission du commando. Je sentais que c’était encore frais dans ma tête et ma voix posée avait quelques ratés :

- Puis vint la mission Delta Epsilon 59. Ça sentait le roussit dès qu’on avait posé pied au sol. La zone de vol était dangereuse. Un homme de l’Empire devait nous apporter des informations cruciales, mais il fût tué par une Sith. On c’est battu ! On a tout donnés, mais elle était trop forte…. J’ai vu mes frères qui mourraient les uns après les autres. Je devais faire décoller le vaisseau, mais avant que l’on puisse espérer s’enfuir… la Sith entra dans le vaisseau et Sight se battue contre elle. Une fois dans les airs je voulais aller l’aider mais…. Elle le transperça d’un sabre laser dans le torse tout en tombant au sol avec.

Je sentais l’émotion m’envahir et je reprenais contenance. Secouant la tête je m’excusais auprès de la directrice :

- Excusez-moi madame. Certaines douleurs ressortent quand il ne faut pas. Toujours est-il qu’une fois ma mission achevé, votre prédécesseur m’a mit à la tête de l’escadron spectre pour pouvoir diriger comme il fallait cette équipe et que ça file droit. C’est avec difficulté mais réussite que j’ai réussi à faire un semblant de cohésion dans le groupe.


Codage par Libella sur Graphiorum


avatar
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [QG du Renseignement Républicain] Entrevue de suivi (PV avec Ben Agémo)

le Sam 8 Déc - 19:33
Elle le dévisagea avec attention, n'ayant guère grand mal à deviner de quel donneur génétique il était issu. Il ressemblait fort aux portraits qu'il restait du célèbre Jango Fett, avec des cheveux coupés très courts à la manière des militaires. Il était un peu plus grand qu'elle, quoi de quelques centimètres seulement. Sa musculature est assez standard au sein des effectifs clones, proche de celle de Jaster et Fenn, tandis que Duran est un peu plus fin et que Kreizen est plus musclé. Le seul point distinctif que ses yeux perçants décelèrent était une cicatrice profondément gravée au niveau de son œil gauche... typique des morsures de sabres-laser. Ruusaan en gardait un souvenir cuisant sous sa combinaison cybernétique, indélébile au niveau de son épaule droite et en dessous de ses genoux. L’œil ne devait pas être naturel, ce qui correspondait en tout point à la description présente dans son dossier militaire.

La main qui serra la sienne était franche et directe, à laquelle répondit Ruusaan par une poigne ferme mais maîtrisée. Elle ne comptait pas reproduire l'incident qui l'avait mené à devoir faire un passage sur Rothana et briser malencontreusement les os et jointures de la main naturelle de l'un de ses subordonnés comme elle avait réduit en morceau son ancienne tasse préférée de café. Les premières minutes d'une entrevue étant essentielles, l'ancienne commandante ARC resta attentive à ses propos et réactions, tout en restant d'un grand calme.


- Tout le plaisir est pour moi Directrice ! Commandant Ben Agémo à votre service. C’est normal d’arriver à l’heure directrice !


Bien, la discipline et le sens de la ponctualité des Commandos était visiblement restée en termes de respect minimal dû à un supérieur. Certains automatismes longuement inculqués étaient difficiles à perdre, tout comme sa formalité. Pour un officier de l'Escadron Spectre, il était agréable de constater qu'il se montrait plutôt coopératif et respectueux des codes militaires. Ruusaan s'amusa à constater qu'il demeurait alerte à ses alentours et analysait son bureau presque comme un champ de bataille. Hélas, l'aspect volontairement dépouillé et utilitaire de ce dernier ne devait guère lui donner d'indices sur elle-même, en dehors de son goût pour le café et de son sérieux au travail.

Maintenant c'était à lui d'être sujet à son observation, alors qu'elle l'écoutait avec attention relater son expérience de terrain.


- Affirmatif directrice. Cela fait maintenant environ dix ans que je suis dans les services de la République. Au départ je faisais parti du commando Oméga. Mes frères et moi-même faisions de notre mieux pour servir la République. Notre première mission était simple reconnaissance et disparition sur Ord Mantell. Un groupe de civil maltraité par des malfrats. Les malfrats se sont fait tués par les civils. Probablement un énervement ou un sentiment de révolte qui les a poussés à se protéger.


Dix ans... il avait donc rejoint les rangs du Renseignement Républicain à peu près dans la même période qu'elle. Jusque là, ses propos concordaient avec ce qu'elle avait pu apprendre de son dossier, et s'intéressa à son récit de ses différentes missions. Elle haussa un sourcil sur les derniers mots de ce premier récit. La précision finale lui semblait superflue à mentionner, un peu trop rapidement ajoutée. Il n'y avait rien de précisé sur le rapport, mais la Directrice Anade était bien placée pour savoir que les rapports n'étaient pas fiables à cent pour cent, certaines indications pouvant y être occultées pour des raisons officielles... ou même, personnelles parfois. Son interlocuteur ne laissait cependant rien d'autre paraître dans son attitude, donc elle n'avait que son flair pour s'appuyer. Il faudrait qu'ils reviennent dessus par la suite, Ruusaan s'y fit un mémento mental. Pour l'heure, elle comptait le laisser parler comme bon lui plaisait, pour analyser ses réactions au naturel.


- Puis vint la mission Delta Epsilon 59. Ça sentait le roussit dès qu’on avait posé pied au sol. La zone de vol était dangereuse. Un homme de l’Empire devait nous apporter des informations cruciales, mais il fût tué par une Sith. On c’est battu ! On a tout donnés, mais elle était trop forte…. J’ai vu mes frères qui mourraient les uns après les autres. Je devais faire décoller le vaisseau, mais avant que l’on puisse espérer s’enfuir… la Sith entra dans le vaisseau et Sight se battue contre elle. Une fois dans les airs je voulais aller l’aider mais…. Elle le transperça d’un sabre laser dans le torse tout en tombant au sol avec.


La fameuse mission, qu'elle n'était guère étonnée de voir abordée au cours de leur échange. Il était étonnamment plus disert sur cette opération, se rappelant de bien plus de détails... ou en tout cas, voulait bien s'en ouvrir, ce qui la confortait dans ses soupçons précédents. Il avait omis un point dans son récit de la première mission. Bien qu'elle s'efforça de garder des traits impassibles et un regard imperturbable, elle pouvait comprendre et compatir en partie à sa peine. Elle lui offrait une autre perspective sur ce qu'avaient pu ressentir Jaster, Fenn et Kreizen quand elle leur avait ordonné de partir avec les otages libérés pendant qu'elle contenait le Sith et leur donnait du temps.


- Excusez-moi madame. Certaines douleurs ressortent quand il ne faut pas. Toujours est-il qu’une fois ma mission achevé, votre prédécesseur m’a mit à la tête de l’escadron spectre pour pouvoir diriger comme il fallait cette équipe et que ça file droit. C’est avec difficulté mais réussite que j’ai réussi à faire un semblant de cohésion dans le groupe.


Et là était le point qui l'intéressait le plus. Son lien éventuel avec "M", qui semblait assez simple mais pouvait aussi être évasif, dont elle voulait s'assurer. Pourquoi, après un raté en mission, l'avait-il mis à la tête de l'Escadron Spectre ? Qu'avait-il vu chez ce soldat qui pourrait être bénéfique pour l'escouade impossible, que pouvait-il y gagner à le placer ainsi ? Son prédécesseur ne faisait jamais rien au hasard, il avait dû lui faire une offre qu'il était impossible à l'ancien commando clone de refuser. Cela lui ressemblait assez, de ce qu'elle savait sur "M".

Elle continua de l'observer, ses yeux céruléens posés dans les siens avec une calme assurance. Plusieurs points venaient déjà d'être soulevés par son interlocuteur, il faudrait les aborder les uns après les autres, faire les choses dans l'ordre. Les douleurs, elle pouvait comprendre, surtout celles que l'on appelait "douleurs fantômes" qui venaient hanter ceux et celles qui avaient perdu des membres de temps à autres. La douleur était parfois si forte qu'à son paroxysme, quand elle était seule et le pouvait, Ruusaan était contrainte de s'asseoir dans un fauteuil-hover tant la souffrance la paralysait. Mais elle resta concentrée sur l'instant présent et, après un court silence, prit la parole.


- Notre service auprès de la République n'inclut pas toujours des victoires, il amène quelques fois à rencontrer des situations délicates, où il n'y a que des choix complexes à faire, aux conséquences douloureuses. Les politiciens tendent à oublier que la paix ne se fait pas toujours par les grands discours et les beaux idéaux, mais par le sang, la sueur et les larmes de ses soldats et agents. Face à une Sith, il est déjà honorable que l'un d'entre vous ait pu en revenir vivant. Vous avez fait votre possible, et honorez la mémoire de vos camarades. En tant qu'officiers, il est de notre devoir de prendre les décisions difficiles et d'en porter les conséquences sur nos épaules.


Elle savait de quoi il parlait, et ferma un instant ses yeux alors que le souvenir de sa propre bataille désespérée contre un guerrier Sith, dans ce maudit complexe Sith, au cours de l'opération Lord_Over, lui revint à l'esprit. La décision avait été difficile à prendre que d'exiger de ses camarades et frères d'armes qu'ils se replient avec les otages qu'ils avaient libérés et de la laisser derrière eux, à la merci du sorcier noir. Vingt ans plus tard, la cicatrice n'était toujours refermée et le sujet demeurait sensible, ce pourquoi ils l'évoquaient le moins possible. S'ils avaient compris l'intérêt de sa décision, et qu'ils la respectaient, mais lui reprochaient d'avoir tu pendant deux ans sa survie. Toutefois, son ton ne perdait rien de sa calme assurance alors qu'elle reprit bientôt la parole, sans le perdre du regard :


- Il est vrai que l'ire populaire peut renverser des gouvernements ou prendre au dépourvu des organisations criminelles trop peu prudentes. Sans des experts du combat, sans formation appropriée, sans armes ou sans équipement adéquat, il est remarquable que ces civils d'Ord Mantell qui ont appelé l'aide de la République aient pu se défaire de leurs oppresseurs. Fascinante expérience... dommage d'ailleurs que nous n'en ayons pas conservé une trace holographique, nous aurions pu en tirer des leçons intéressantes.  


Ruusaan n'était pas assez idiote pour le confronter sans subtilité sur cette petite omission, mais elle ne voulait pas non plus qu'il la pense plus stupide qu'elle ne l'était. Elle pouvait fermer les yeux sur certains manquements passés, mais la Directrice n'accepterait pas de tels détours sans raison suffisante. Les ordres pouvaient certes être discutables parfois, mais ils étaient des ordres. S'il fallait vraiment les contourner, il ne fallait que cela soit fait sous l'élan de l'émotion, mais sous l'impulsion de motifs objectifs et défendables auprès des supérieurs. Son ton ne marquait en aucun cas son léger désappointement sur cette tentative d'omission, mais ses yeux s'étaient fait plus acérés.

Une fois qu'elle fut sûre que le message était bien passé, elle reprit sans perdre son expression imperturbable.


-  Votre dossier et les rapports qui m'ont été faits par les Commandeurs me l'ont mentionné. Je vous félicite pour cette bonne gestion des membres de l'Escadron, qui comme nous le savons exigent un encadrement particulier. J'espère que vous continuerez ainsi pour les années à venir, nous aurons probablement très bientôt besoin des services des Spectres. Je ne compte pas être tout le temps sur votre dos, à condition que vous respectiez mon commandement. J'attends également de vous des rapports circonstanciés et précis, qui n'omettent ni les réussites, ni les échecs, ni les actions dérogeant aux ordres donnés. Je ne suis pas là pour vous diriger comme des pions, mais comme des subordonnés efficaces, qui réfléchissent par eux-mêmes tout en respectant mes consignes.


Elle ne voulait pas devenir une boss tyrannique, qui dicterait les faits et gestes de ses subordonnés, mais elle attendait un minimum de discipline et de respect de son autorité et de ses ordres en retour. Il avait tout intérêt à travailler de pair avec elle, et il n'aurait pas d'ennuis en retour. Cependant, Ruusaan n'hésiterait pas à sévir si ses exigences n'étaient pas respectées, et serait très claire sur ce point. 



Couleur Rp : cornflowerblue - Présentation - Thème musical
avatar
Commandant de l’Escadron Spectre
Commandant de l’Escadron Spectre
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [QG du Renseignement Républicain] Entrevue de suivi (PV avec Ben Agémo)

le Mar 11 Déc - 18:03

Entrevue de Suivi



La poignée de main partagée avec la directrice était franche et direct, il n’y avait rien à reprocher. J’étais resté poli et je la respectais en tant que ma supérieure hiérarchique. Je commençais à surveiller les environs mais je ne découvrais rien d’anormal, la seule chose que je pouvais savoir sur elle était un gout pour le café et qu’elle était sérieuse dans son travail. En même temps cela est normal lorsqu’on fait parti de l’armée, même si nous faisons partie des services de renseignements nous sommes également des soldats. J’aimerais que certains de mes camarades de l’escadron Spectre le comprenne.

C’est alors que peu de temps après elle commença à me demander de lui raconter mes missions. Tout était dans les rapports, mais souvent on peut omettre certains points et ne rien dire. Pour ma part je sais qu’en de très rares occasions nous avions désobéit à un ordre que nous ne trouvions pas correct. Ne serait-ce que la première mission. Mes frères et moi-même avions senti cette rage immense en nous, nous ne voulions pas laisser des gens dans leur misère et nous les avions sauvés. Nous avions également entraîné ces gens à se défendre. Rapidement je continuais d’enchainer le rapport des missions, un attentat, des vols de données et j’en passe…… finalement j’arrivais à la mission Delta Espilon 59. Je ressentais encore la douleur de perdre mes frères et d’avoir été impuissant.

C’est une fois le discours finit qu’un silence s’installa, je la regardais droit dans les yeux. Je ne lui tenais pas tête, mais je voulais exprimer que j’étais présent à l’écouter, que je me tenais prêt à recevoir n’importe quelques paroles. Je n’avais pas peur. Finalement elle m’expliqua que j’honorais la mémoire de mes frères morts au combat. J’inclinais légèrement la tête pour la remercier de ses paroles et je la redressais pour écouter la suite. Je ne voulais pas l’interrompre et je savais que ce n’était pas tout. Toujours en me fixant du regard elle me reparla de ma première mission et que c’était fort dommage que les informations sur la libération d’un joug n’ait pas été enregistré. Je sentais la contraction de ma mâchoire et que je serrais les dents, pourtant je tentais de ne rien laisser paraître, même si ce n’était pas simple. Elle continua et me faisait comprendre qu’elle n’était pas dupe. Je ne réagissais toujours pas, mais je comprenais ce qu’elle voulait dire.

Finalement elle enchaîna avec mon rapport sur l’escadron Spectre. J’étais félicité pour ma gestion de membre, même si ce n’était pas facile tout les jours, mais même les meilleures équipes font du zèle. La directrice me parla du fait que mon équipe sera très vite demandé. Par contre l’une des choses que je ne m’attendais pas était le fait qu’elle m’expliquait qu’elle ne voulait en aucune façon que je cache quoi que se soit dans mes rapports et qu’elle n’est pas là pour nous diriger comme des pions. Je la regardais intensemment dans les yeux et je remarquais une volonté inébranlable ainsi qu’une vérité absolue. Me redressant je me mettais au garde à vous avant de lui dire :

- Bien madame la directrice ! Cela sera fait selon vos ordres. En revanche j’aimerais l’autorisation de pouvoir parler librement sans aucune répercussion si vous me l’autorisez directrice !

J’attendais son autorisation qui finalement arriva. Me détendant et une fois assis, suite à son ordre de « repos » je commençais à parler en la regardant droit dans les yeux :

- J’ai très vite compris que madame savait repérer les mensonges. C’est pourquoi j’aimerais rectifier certains de mes rapports de face avec vous. Tout d’abord en ce qui concerne la première mission. Les villageois ne se sont pas défendus seuls. Nous sommes intervenus moi et mon équipe d’un commun accord. Notre mission était simplement d’observer pendant une semaine la petite ville, mais nous n’avions pu détourner le regard de la souffrance du peuple. Nous les avons protégé et nous avons éliminé la menace, puis nous leur avons apprit à se protéger seuls et à s’endurcir. Certaines missions que nous avions reçues de votre prédécesseur étaient assez étranges et nous ne comprenions pas réellement. Par exemple lors d’une mission de réception de données sur les Moffs, nous avions ordre de cacher aux généraux Jedi des informations cruciales sur le champ de bataille comme les lieux où se trouvaient les tours ennemis. Votre prédécesseur nous avait donnés aucune raison il nous l’avait ordonnés. Mais malgré les ordres nous les avons avertis. Nous sommes des clones, pas des droïdes, nous n’allons pas suivre aveuglément des ordres que l’on savait mauvais, surtout si c’est pour sauver des vies !

J’étais entrain de vider mon sac devant la directrice, je savais qu’elle pouvait me mettre aux arrêts pour nous respect des règles ou bien pour trahison envers la République pour mes propos. Je reprenais alors la parole :

- Je l’admets j’ai désobéi aux ordres plus d’une fois pour faire justice. Toujours est-il que je sais que je risque beaucoup en avouant cela, mon grade, voir même ma vie toute entière. Comparé à votre prédécesseur madame, je vous respecte. Vous exprimez les missions de terrains madame et vous n’êtes pas là à vous cachez derrière l’administration. Je suivrais vos ordres de la meilleure manière possible. Si j’ai un souci avec eux de quelque manière qui soit, je vous en ferais part immédiatement.



Codage par Libella sur Graphiorum


Contenu sponsorisé

Re: [QG du Renseignement Républicain] Entrevue de suivi (PV avec Ben Agémo)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum