Aller en bas
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Mar 4 Déc - 23:23
Tout avait commencé avec une tasse de café au cours d'une réunion fort tardive. Quelques jours plus tôt, alors que les derniers feux du soleil faisaient étinceler les bâtisses somptueuses de Naboo en contraste avec la noirceur croissante du ciel, la Directrice du Renseignement Républicain faisait un point avec sa bras droit officieuse, la Commandeur Ellora Reige. Bien qu'elle ne fut pas aussi troublée qu'au cours des décennies qui les avaient précédées, la situation ne réjouissait pas pour autant Ruusaan. Derrière le calme apparent des grands mondes républicains, elle savait que des remous parcouraient les sphères politiques et étatiques de la faction au service de laquelle l'ancienne commandante ARC se trouvait. Elle gardait toujours à l'esprit une leçon de ses primes années.

Pour préserver la paix, il fallait toujours se préparer à la guerre.

C'était dans cette mentalité que Ruusaan avait déployé de grands efforts depuis son élévation pour purifier le Renseignement Républicain des taupes et agents-doubles dévoyés autant qu'elle l'avait pu. Méfiante, voire paranoïaque, la clone avait exigé que les systèmes informatiques soient également purger de tous les virus, spams et vers informatiques détectables, et qu'une routine régulière et soigneusement mise à jour soit mise en place dans les plus brefs délais. Elle s'y dévouait corps et âme depuis bientôt un an, tout en apprenant le métier de Directrice de l'agence et en se familiarisant aux questions politiques auxquelles, hélas, elle ne pouvait guère plus échapper désormais. De nouveaux acteurs étaient entrés sur l'échiquier galactique, surgissant triomphants dans les cendres des Cartels Hutt : l'Apex. Ce système criminel, neutre et méritocratique, était un nouveau facteur à prendre en compte dans ses calculs, et elle se méfiant du calme apparent des deux autres régimes qui représentaient, actuellement, les plus grandes menaces pour la République : l'Empire d'une part, et le Consortium d'autre part.

La galaxie semblait en équilibre pour l'instant, mais ce balancement lui semblait de plus en plus précaire.

Ses subordonnés et leurs informateurs disséminés dans toute la galaxie étaient formels : la course à l'armement n'était pas complètement éteinte, et les autres agences n'hibernaient pas non plus. Elle n'était pas non plus restée inactive, sachant très bien que le savoir était le pouvoir, et l'information un agent potentiellement de destruction, de protection ou de domination. Les choses bougeaient ces dernières années : un nouveau Grand Moff s'était élevé dans l'Empire, un Maître des Jedi Verts avait été assassiné malgré leur surveillance aux frontières, tandis qu'un nouveau avait été choisi à sa suite et qu'elle surveillait avec attention la politique du chancelier actuel, Fyodor Salazorum. Si on ajoutait à celui l'Affaire "M", soigneusement étouffée sous un manteau de ténèbres de la plus grande épaisseur...

Alors que la majorité des yeux étaient tournés vers le Consortium et leurs maudits sorciers noirs, Ruusaan gardait un œil prudent et suspicieux vers l'Empire, beaucoup trop silencieux à son goût. C'était comme si Corellia devait muette du jour au lendemain, fortement préoccupant. En réalité, le bruit autant que le silence l'inquiétaient et la faisait se maintenir sur ses gardes, sans jamais baisser sa vigilance un seul instant.

Elle débattait de ce point avec sa collaboratrice principale lorsque, dans un geste d'impatience envers les politiciens qui voulaient qu'ils en fassent toujours plus tout en appelant à réduire leur budget de fonctionnement - en dépit de leurs résultats irréprochables - elle avait resserré sa main artificielle autour de sa tasse de café inconsciemment. En temps normal, la cyborg maîtrisait sa poigne à la perfection pour éviter de broyer les mains de ses collaborateurs et interlocuteurs, ou au contraire pour verrouiller sa prise contre un adversaires, habituée depuis dix ans aux avantages et contraintes de son corps en grande partie cybernétisé suite à Lord_Over et sa longue cryogénisation.

Sauf que là, contrairement à d'habitude, la délicate porcelaine de la tasse s'était brisée en morceaux brûlants entre ses doigts, déversant une partie du breuvage brûlant sur le sol et l'autre sur le membre artificiel heureusement bien protégé, dans un tintement retentissant qui laissa les deux femmes figées quelques instants à contempler les dégâts. Haussant un sourcil perplexe, Ruusaan testa la réactivité de sa main droite et se rendit compte qu'elle était moins vive que d'ordinaire. Ellora croisa les bras d'un air entendu, et lui avait demandé avec un regard pointu.

Á quand remontait sa dernière visite sur Rothana ?

Une question fort simple en soit, mais qui demanda quelques minutes à la cyborg pour définir une date précise... et, il était vrai, assez ancienne. Cela devait bien faire un ou deux mois qu'elle devait planifier une visite au complexe de Rothana pour le check-up complet annuel. Droyt, elle s'était laissée être dépassée par la masse abyssale de travail de sa profession. Jaster ne lui ficherait jamais la paix avec ça si elle laissait traîner la chose.... et elle ne comptait toute manière ne pas tarder davantage, on ne savait pas quand une urgence pouvait survenir !

Après avoir mis ses affaires en ordre, apprêté son vaisseau et son change suffisant pour le séjour et le voyage, Ruusaan s'était mis en route vers la planète républicaine qu'elle connaissait presque aussi bien que Naboo et Kamino désormais. Elle était venue avec un petite équipe d'une dizaine d'agents émérites, qui l'escortaient par précaution quand elle faisait de longs déplacements. Oh, elle était tout à fait en mesure de se défendre toute seule, mais il valait mieux parer aux imprévus de fort mauvais goût, si répandus dans le monde du Renseignement.

Elle fut occupée la première journée sur Rothana par le check up en question, qui fut doublé d'une visite médicale dont elle aurait franchement bien voulu se passer. Rien de grave bien heureusement, juste un peu d'entretien à faire, des rappels pour planifier la prochaine vérification et les sempiternels conseils de ne pas trop tarder la prochaine fois. Elle n'était peut-être pas Chancelière, kriff, mais son emploi du temps était tout aussi chargé si ce n'est plus. Enfin, comme d'habitude, elle s'en sortirait d'une manière ou d'une autre pour tout caser.

Ce qui lui rappelait qu'il y avait une autre personne qui avait été tout aussi occupée qu'elle, ces derniers temps, et dont Ruusaan n'avait guère eu de nouvelles ces derniers mois. Elle aurait peut-être l'occasion d'y remédier, si ses informations étaient exactes comme presque toujours.

C'est la raison pour laquelle elle s'était présentée en ce jour au bâtiment gouvernemental planétaire, où elle savait pouvoir trouver la Jetii. Pour passer plus discrètement, elle avait revêtu par dessus sa combinaison cybernétique une tenue civile composée d'un haut blanc sans manches, d'une veste bleue aux manches trois-quart et d'un pantalon noir uni de coupe militaire, avec des bottes hautes de terrain aux semelles plates. Ses cheveux blonds avaient été relevés en queue-de-cheval haute avec quelques mèches pour encadrer son visage, dégageant bien sa vision. Bien entendu, elle n'était pas venue les mains vides et portait sur elle ses blasters à répétition et quelques autres gadgets utiles d'agent.

Elle se présenta à la réception, avec ses habituels traits impassibles et une ombre de sourire cordial :


- Bonjour, je souhaiterais voir Veronica DuCade.

- Hélas, Dame DuCade est occupée toute la journée.

- C'est regrettable. Êtes-vous sûre que rien ne peut être arrangé ?


La secrétaire blasée daigna enfin quitter des yeux son écran pour poser son regard vers elle, avec un air franchement peu coopératif avant qu'il ne se fige dans une grimace gênée assez amusante pour la cyborg derrière son impassibilité, qui lui intima le silence. Ruusaan haussa un sourcil, lui répliquant à vois basse avant d'aller s'installer contre une colonne idéalement située près des portes menant aux étages supérieurs :


- Dîtes-lui que si elle souhaite prendre la pause qu'elle avait prévu d'effectuer il y a très exactement deux heures, dix-sept minutes et trente secondes, ce que je recommanderais d'ailleurs, je me tiens à sa disposition pour quelques heures encore.


Elle resta debout à attendre patiemment, prenant le temps d'observer ses alentours avec attention par habitude longuement acquise. L'endroit était idéalement situé dans la salle, lui apportant un champ de surveillance appréciable dans la pièce. Ruusaan remarqua vite les caméras et autres engins de surveillance qu'elle savait s'y trouver, consultant les holonews sur son datapad tout en restant alerte.
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Jeu 6 Déc - 14:52
Assise derrière son bureau et vérifiant une nouvelle pile de rapport, Veronica s'était laisser, une fois encore, déborder par la surcharge de travail que lui conférait ses fonctions. Il lui fallait sans cesse remplir tout un tas d'obligation officielles auxquelles se greffaient de plus en plus d'obligation plus ou moins officieuse : de nombreux Seigneurs Jedi la considérait comme un modèle, ou une sorte de figure d'autorité étant donné la longévité de la dynastie DuCade, elle était solliciter pour donner des conseils de gestions et d'équilibre politique, et parmi les défauts de Veronica DuCade, l'on pourrait facilement faire figurer le fait que dans ce genre de situation, elle n'était pas capable de dire non ou de mettre un frein a ses demandes. A sa décharge, elle avait un intérêt a soutenir et conseiller ses jeunes dirigeants, leurs permettre de prendre leurs marques et d'être considérer comme des politiciens légitime et crédible, ce qui n'était pas facile lorsqu'on est victime d'attaque des Jedi, qui considère que l'intégration dans la vie politique Républicaine est une hérésie, comme des politiciens qui voient des rivaux trop encombrant marcher sur leurs chasse gardé. Pourtant, contrairement a ce que l'on pourrait croire, les seconds représentaient souvent des adversaires moins dangereux que les premiers, les non-sensitifs, généralement peu porter sur les questions religieuses, étant plus prompt a des compromis s'ils étaient mutuellement profitable.

Toutefois, ce n'était pas une activité purement politique qui avait amener Veronica a renoncer au moment de pause qu'elle comptait s'accorder, mais l'étude de nouveaux prototypes de véhicule militaire : un blindé antigrav doté d'un nombre impressionnant d'arme ainsi que d'une capacité de transport des plus appréciable venait d'apparaître sur son écran, sortant directement des ingénieurs de la compagnie, et son étude avait totalement absorber la dirigeante, qui avait passer plusieurs coups de fils a ses concepteurs pour en comprendre la finalité. Ce genre d'équipement était rare dans les armées galactiques, ou la spécialisation l'emportait souvent sur la polyvalence, mais Veronica estimait qu'il pouvait servir et convaincre de nouveaux clients d'investir leurs budget militaire dans son entreprise. Il y avait quelque chose de paradoxal a observer une Jedi se muer ainsi en marchande de canon et donc être responsable de manière indirecte de million de mort, mais les DuCade avait appris a vivre avec cette contradiction depuis de nombreuses générations, c'était un sacrifice a faire afin de pouvoir assurer la victoire d'un idéal qui méritait que l'on se battre et que l'on meurt pour lui. Les états d'âmes devraient attendre la fin de la guerre, même si dire que la dame ne ressentait jamais le doute serait un mensonge.

Convaincu par l'enthousiasme de ses ingénieurs concernant le projet, elle passa le coup de téléphone final afin de valider la construction de plusieurs prototypes en vue de série de test sur le terrain quand un appel de sa secrétaire lui vint. Elle le pris, sachant que cela devait sans doute être important et en eue la confirmation lorsque cette dernière lui expliqua la situation. Un sourire amusée se dessina sur les lèvres de Veronica, alors elle ne pouvait même pas tenir son agenda a l'abri de son regard… Elle lança un regard vers Diamond Dust et le petit droïde fit un bond, comme si on lui faisait un reproche, alors que cela n'était pas vraiment le cas en réalité, mais elle aimait jouer avec la manière de l'intelligence artificielle de singer les comportements humains. Beaucoup trouvait le pauvre Monitor insupportable, lui qui planait toujours derrière sa maîtresse en faisant des remarques que nombre de ses interlocuteurs trouvaient déplacées, mais c'était parce qu'elles étaient souvent troublante de vérité et le petit droïde était un assistant indispensable a la maîtresse des lieux afin qu'elle puisse poursuivre ses travaux tout en disposant d'un regard critique sur la vie politique Républicaine.


« Je vous assure maîtresse que nous avions pris toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de votre agenda, je ne comprend pas comment mademoiselle Anade se l'est procurer. »
« Il y a des talents qui échapperons toujours aux meilleures consignes de sécurité, mais cela signifie qu'il va falloir que l'on revoie nos codes. Prévient qui de droit, je vais aller accueillir notre invitée, elle n'a pas tord, une pause ne nous fera pas de mal. »


D'un mouvement ample tentant d'imiter un signe d'approbation de la tête, le petit droïde approuva avant que son voyant ne passe au violet, preuve qu'il était en pleine communication avec les responsables du département de la sécurité informatique alors que la Dame se levait afin d'aller rejoindre son amie dans la salle d'attente. Elle n'était pas vraiment surprise de la voir en réalité, on l'avait tenue informer de son passage pour la maintenance de ses prothèses cybernétiques, qu'elle faisait en retard, preuve qu'elle était également accaparée par le travail, mais elle n'avait pas su, une fois de plus, estimer son timing. Après tout, elle pratiquait la Méditation de Combat, pas la divination : son art consistait a réagir a ce qui se déroulait, pas tenter de le prévoir. Portant sa tenue habituelle, dont elle disposait de nombreux exemplaire et qu'elle ne quittait presque jamais, en dehors de ses rares périodes de repos ou lorsque le protocole exigeait une tenue plus appropriée, la jeune femme ouvrit la porte de son bureau et offrit un sourire sincère a son amie avant de se rapprocher d'elle en lui tendant la main. Elle pris la parole la première pour l'accueillir.

« Je te savais de passage, mais je ne m'attendais pas a te voir arriver maintenant je dois bien l'admettre. Comment va-tu ? Le check-up s'est bien passé ? Vient je t'en prie entre, l'on sera mieux installer a l'intérieur. »

Elle s'écarta afin de la laisser entrer la première dans son bureau, puis ferma la porte derrière elle tout en faisant un signe a sa secrétaire de ne laisser entrer personne sous aucun prétexte tant qu'elle se trouvait avec Ruusaan. Elle serait peut-être amener a discuter de sujets sensibles et la Dame ne souhaitait prendre aucun risque. Une fois cette formalité accomplie, et alors que Diamond Dust se rapprocha quelque peu de l'invitée avant de prononcer un « Bonjour » très bruyant et démonstratif d'une joie semblant presque trop exagérer pour être crédible, ce qui n'était toutefois pas forcément le cas, Veronica se rapprocha de son bar afin de prendre deux verres, mais avant de choisir la bouteille, la moindre des choses était de demander a son invitée ce qu'elle préférait.

« Je te sert quelque chose ? Je peux nous faire venir de quoi manger, mais il faudra patienter quelques instants pour cela. »

Pour l'instant, elle restait sur les amabilités d'usages, mais elle savait bien que cela ne durerait pas, la situation présentait bien trop de zone d'ombre pour ne pas aborder des sujets plus important...


Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) 1542759883-veronicaducadesignature1
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Dim 9 Déc - 16:02
Elle n'eut guère trop de mal à repérer la silhouette distinctive de celle qu'elle espérait voir. L'humaine d'un mètre soixante-quinze était un peu plus petite qu'elle, et revêtue de cette robe spécifique qu'elle lui voyait souvent revêtir. Il lui semblait que la chevelure blonde de Véronica se blanchissait de plus en plus, à l'exception de quelques mèches rebelles regroupées. Ruusaan se redressa de toute sa hauteur à son approche, lui accordant l'un de ses rares sourires amicaux avant de saisir sa main tendue et de la serrer en une poigne ferme mais nettement plus contrôlée qu'avant sa visite de contrôle des prothèses cybernétiques.


- Je te savais de passage, mais je ne m'attendais pas a te voir arriver maintenant je dois bien l'admettre. Comment va-tu ? Le check-up s'est bien passé ? Vient je t'en prie entre, l'on sera mieux installer a l'intérieur.

- Bonjour, Véronica. Je me porte plutôt bien, et toi ? Tout s'est bien passé, mais parlons-en plus au calme en effet.


Suivant l'invitation de la rare Jetii qu'elle apprécie, si ce n'est la seule actuellement, la Directrice Anade rentra dans le bureau qui n'avait guère changé et qui, comme le sien, croulait sous le nombre de dossiers et de documents administratifs à gérer. Cela semblait assez familier à la trentenaire, qui connaissait bien cette pièce pour y avoir de temps à autres discuté avec la Dame Jedi de Rothana. Toutes deux œuvrant d'une manière ou d'une autre dans des branches militaires, Ruusaan ne doutait pas qu'elles soient amenées tôt ou tard à de nouveau collaborer ensemble sur quelque projet d'importance pour la République, notamment en ce qui concerne le développement de l'armement.

Elle salua d'un léger sourire et d'un signe de tête l'enthousiaste Diamond Dust, l'intelligence artificielle qui rodait toujours près de la Jedi. Son enthousiaste salutation semblait presque fausse tellement elle était exagérée, mais Ruusaan savait les manières du droïde qui tentait, autant qu'il en soit capable, d'imiter le comportement humain. Patiente et attentive, elle attendit que sa vieille amie ait refermé la porte derrière elles et indiqué à sa secrétaire de ne point les déranger, pour quelque raison que ce soit. La Jetii commençait à connaître ses habitudes, notamment autour de sa paranoïaque habitude de s'assurer que rien ni personne ne puisse les écouter ou les observer à leur insu.


- Je te sert quelque chose ? Je peux nous faire venir de quoi manger, mais il faudra patienter quelques instants pour cela.

- Volontiers dans les deux cas. Cela nous ragaillardira, au vu du travail colossal qui nous attend toutes deux. Je veux bien du Tih... du cidre, si tu en as. Sinon, je suivrai tes suggestions.


Ruusaan reporta ses yeux bleus sur son interlocutrice et s'installa, comme à leur habitude, dans l'un des sièges de la pièce. Si elle ne buvait quasiment pas d'alcool en temps normal, elle pouvait s'autoriser un verre ou deux en compagnie de proches et personnes de confiance. La trentenaire s'efforçait de ne jamais aller plus loin que trois verres, surtout d'alcool fort, afin de demeurer maîtresse de ses gestes et paroles. Pour être honnête, elle aurait largement préféré le Tihaar, ou le netra'gal, mais elle devait se montrer raisonnable au vu de sa condition récemment apprise et accepter de faire un compromis, si l'ancienne soldate voulait s'autoriser un alcool.


- Pour répondre à ta précédente question, la visite de contrôle arrivait à point nommé. Certains mécanismes de la main de mon bras cybernétique commençaient à se bloquer. J'ai jugé plus judicieux de ne point retarder davantage cette inspection, plutôt que de briser involontairement les os et cartilages de mes agents ou surtout des politiciens que je pourrais croiser. Cela aurait pu être fâcheux.


Un sourire à la fois carnassier et amusé se tissa un instant sur ses lèvres à cette pensée. Les rares interlocuteurs qui avaient sous-estimé la force de sa poigne en entraînement l'avaient amèrement regretté, au combat à mains nues ou lors de poignées de mains. Son crochet du droit était particulièrement redouté, et ses jambes n'avaient rien à lui jalouser. Elle avait été très douée au combat à mains nues et de mêlée du temps de son service auprès des ARC, et n'avait jamais cessé d'améliorer les talents qu'elle avait à cette époque à côté de ceux d'espions.


- Dans l'ensemble sinon, au grand dam de mes ennemis je me porte bien. Je compte bien continuer à leur donner du fil à retordre tout en veillant sur la République quelques temps encore. L'heure de la retraite n'a pas encore sonné. Qu'en est-il de ton côté ?


Les banalités étaient toujours utiles pour prendre des nouvelles et distraire l'attention d'éventuels intrus et indésirables, avant d'en venir aux sujets plus sensibles et plus sérieux d'une manière ou d'une autre, souvent d'un chemin détourné. Ruusaan n'ignorait pas le commerce de prédilection de sa vieille amie, puisqu'elle en portait certains éléments présentement sur elle et que son armure de commando étaient issue des usines de Rothana. Quelles armes étaient développées ou en projet ? Cela attisait bien naturellement sa curiosité, de même que certaines activités peu recommandables de certains Seigneurs Jedi et Dames Jedi, bien que son amie heureusement n'étaient pas de ceux-ci et celles-ci.

Ruusaan ne se voilait pas la face cependant : d'ici quelques mois, elle devrait essentiellement consacrer à la République son cerveau et ses connaissances stratégiques plutôt que ses aptitudes martiales et tactiques, elle devrait rester en retrait et moins souvent se rendre sur le terrain, ce qui correspondait en son fort intérieur comme un déplaisant sacrifice. Et en ce but, elle devait demeurer très bien informée de ce qu'il se passait, tant au cœur de Naboo que sur les mondes extérieurs et, surtout, les faits et gestes des autres puissances.
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Lun 17 Déc - 17:42
Le cidre… Avec les responsabilités, l'on ne pouvait plus vraiment se permettre de s'offrir tout ce que l'on appréciait et l'on devait donc faire un choix : soit décider d'améliorer sa résistance a l'alcool autant que possible, soit prendre des alcools moins forts. Veronica en savait quelque chose, en tant que chef d'état, elle était souvent amener a devoir boire divers alcool lors des rencontres bilatérale, il était très mal vu de ne pas consommer de boisson alcoolisé lorsque l'on participait a une visite d'état. La Force aidant, elle pouvait en chasser les effets néfastes, mais la Cyborg ne disposait pas de cette aide et elle n'avait sans doute pas choisit d'implant afin de pouvoir l'aider dans cette tâche. Elle pris donc la bouteille et deux coupes et revint vers le bureau, les posant sur l'un des rares coins qui n'était pas occupé par un dossier ou un datapad. Fort heureusement, elle n'était pas maladroite et la Force pouvait l'aider si elle faisait tomber quelque chose, mais cette fois, elle fut capable de remplir deux verres de manière égale sans s'en servir… Ce qui n'était toutefois pas toujours le cas. Elle avait songer a s'offrir un droïde pour faire le service, mais y avait renoncer, convaincu que Diamond Dust serait vexé de ne plus être le seul et par extension, risquer de ne plus être le préféré…

« Pour la nourriture, tu sais comment cela fonctionne... »

Prenant un datapad, elle lui tend avec une série de plat pouvant être commander a la cuisine du palais, en indiquant les disponibilités selon les produits dont les cuisiniers disposait. Le garde manger étant toujours très bien garni, Veronica savait qu'elle offrirait a son amie des mets de choix. Mais malheureusement, la discussion ne porterait sans doute pas sur la dégustation de met culinaire de qualité. De toute manière, au vu de leurs responsabilités et de la situation actuelle dans la galaxie, il ne faisait aucun doute qu'une discussion aussi futile serait très mal vu si elle venait a être révéler au grand public. Le peuple attend de ses dirigeants qu'ils soient responsable et tolère de ce fait un certain faste et un niveau de vie supérieur au sien, mais pas que ses dirigeants se vautrent dans le luxe, se serait indigne de leurs fonctions. Rothana répondait certes a des logiques différentes du fait de l'héritage de Kuat Drive Yards, mais il était important pour la Jedi de soigner son image autant pour la République dans son ensemble que pour tenter de montrer l'exemple a ses confrères et consœurs Seigneurs Jedi. Bien vite, la discussion s'orienterait vers des sujets plus sérieux.

Un sourire amusé se dessina toutefois sur les lèvres de la dirigeante a l'idée de l'imaginer broyer les mains de quelques sénateurs a cause d'un mauvais réglage de sa prothèse cybernétique. Ce ne serait certes pas très bon pour sa propre image de marque, mais certains politiciens étaient si horripilant qu'il était toujours amusant de les imaginer souffrir, même si ce n'était pas vraiment Jedi. Elle essayait de se mettre a la place de tous le monde, mais la manière de nombreux systèmes de faire passer leurs intérêts particuliers avant le bien commun l'agaçait profondément. Les nouveaux Seigneurs Jedi provenait d'une réaction a ce phénomène : face a la menace d'être abandonner par un pouvoir central jouant a l'équilibriste en tentant de faire converger des intérêts parfois diamétralement opposé, les populations se tournaient vers les seules figures héroïques dont elles disposaient, les seules dont elles étaient certaines que leurs actions ne finiraient pas par un abandon ou une trahison. Pourtant, tout cela n'était qu'une chimère, ses mêmes populations finiraient sans doute par trahir les Seigneurs Jedi une fois la guerre terminé, ou alors ses derniers n'auraient pas une voie aussi vertueuses qu'ils l'avaient souhaiter. Faire de la politique restait un exercice complexe, un équilibre entre la nécessité de l'incarnation de l'idéal, et une gouvernance plus réaliste faite de compromis pragmatique.


« Pour ma part, je viens de valider la construction d'un prototype d'un nouveau char antigrav de rupture bardé de canon. Il ne révolutionnera pas le conflit, mais offrira un transport et une plate forme d'arme lourde a un prix raisonnable a bon nombre de système n'ayant pas les moyens d'investir dans de vastes formations de chars. Je pense donc qu'il peut améliorer le confort de nos soldats sur le terrain et que des essais supplémentaires doivent être accompli. En dehors de cela, pas grand-chose de neuf… Mère tourne toujours tel un Lion en cage en attendant une hypothétique nouvelle opération de grande envergure, j'ai repoussé poliment trois soupirant en voulant davantage a mes finances que ma personne, et bon nombre de Seigneurs Jedi me sollicite pour avoir des conseils afin de supporter la charge du pouvoir, alors que je ne suis pas certaines d'être moi-même dans la bonne direction... »

Une vague de tristesse traversa un temps le regard de la dame Jedi. Il y avait toujours au fond d'elle la certitude de ne pas être aussi capable que son père, parti trop tôt a ses yeux. Tout était différent depuis la fin de Lord Over, trop de gens de valeur avait disparu pour quel résultat ? Les progrès territoriaux furent certes considérable, et nombreuses furent les populations délivrés de l'influence des Sith. Mais le Consortium ne s'était pas effondrer, de nombreux héros avaient trouver la mort, s'ajoutant a une liste de mort déjà trop longue, pour un résultat mitigé du a l'absence de consensus au sein du commandement. A force de cumuler les puissances dans une grande coalition, la République avait plus de mal a unifier ses vues stratégiques et ses officiers se disputaient régulièrement sur ses objectifs. Sa mère ruminait toujours Lord Over, convaincu que la guerre serait terminer si on l'avait écouter. La fille elle en doutait, mais n'avait pas envie d'accabler sa mère. Restait qu'une forme de mélancolie semblait dominer la maison DuCade depuis vingt ans, une mélancolie que la fille n'arrivait pas a vaincre, en étant elle-même atteinte. Même son oncle Otto n'avait plus la même joie de vivre, quelque chose s'était brisé… Heureusement, la santé financière de Rothana restait excellente. Se secouant la tête, elle changea alors de sujet pour évoquer enfin les questions les plus sensibles.

« Je suppose que tu n'a pas manquer le dernier discours de la Reine Éternelle pour l'inauguration de sa dernière Forteresse Stellaire * … Elle doit bien savoir que nous l'entendons aussi. Pendant tout Lord Over, j'ai été dominer par le sentiment que nous n'étions finalement que les pions de son jeu, mais j'aimerais connaître tes sentiments sur la situation actuelle. Pourquoi prendrait-elle le risque de nous mettre en alerte ou de perdre la face si elle n'agit pas ? »

Bien que ses actions de chef d'état la prédestinait avant tout a gérer des problèmes intérieurs, qu'il s'agisse d'équipement militaire que d'équilibre politique, Veronica restait très attentive a la scène extérieure et en bonne Jedi, son attention restait avant tout capter par la menace que les Sith faisait poser sur la République. Non pas qu'elle sous-estime les Impériaux, sur Rothana, se serait impossible étant donné les revendications des nobles sur Kuat, mais a titre personnel, elle ne serait pas contre la négociation au moins d'une trève afin de pouvoir combattre les Sith et les Hapiens en premier lieu. Toutefois, elle savait que son amie, avec son réseau d'espion et une vision plus globale de la situation, devait être capable de comprendre mieux que n'importe qui les motivations du dernier discours de Darth Ankh. A vrai dire, une seule personne serait sans doute capable dans toute la République de mieux appréhender cette question, mais déranger le leader de l'Ordre Jedi pour une question semblant si triviale n'était pas possible, elle avait déjà assez de problème avec l'Ordre comme cela, même si Lucius n'était pas réputé pour être un conservateur acharné.

* Pour trouver le discours, lire le début du topic ICI


Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) 1542759883-veronicaducadesignature1
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Jeu 27 Déc - 21:48
Ruusaan remercia d'un léger sourire la Jetii pour la coupe de cidre qu'elle lui servit, avant d'approuver une fois de plus pour la nourriture. Différents mets lui étaient proposés, mais la cyborg décida d'opter pour le plat le plus simple de la sélection. S'il ne brillerait pas par son originalité, il lui apporterait les nutriments et surtout l'énergie dont elle aurait besoin pour que ses fonctions intellectuelles et physiques soient optimales. En dépit de ses nouvelles fonctions et des avantages qu'auraient pu lui apporter sa seconde carrière, Ruusaan n'avait jamais oublié les plats simples mais consistants d'inspiration mandalorienne, et son palais n'avait jamais trouvé grande affection envers les mets raffinés et les alcools de haut vol. Oh, elle avait dû bien sûr parfois faire honneur aux réceptions de certains dirigeants et officiers influents, mais elle n'y prit jamais plaisir tout en masquant avec soin cette vérité.

Nourriture, boissons... tous deux n'étaient que des sujets secondaires, qui à la fois déviaient et menaient vers des points plus sérieux.

- Pour ma part, je viens de valider la construction d'un prototype d'un nouveau char antigrav de rupture bardé de canon. Il ne révolutionnera pas le conflit, mais offrira un transport et une plate forme d'arme lourde a un prix raisonnable a bon nombre de système n'ayant pas les moyens d'investir dans de vastes formations de chars. Je pense donc qu'il peut améliorer le confort de nos soldats sur le terrain et que des essais supplémentaires doivent être accompli. En dehors de cela, pas grand-chose de neuf… Mère tourne toujours tel un Lion en cage en attendant une hypothétique nouvelle opération de grande envergure, j'ai repoussé poliment trois soupirant en voulant davantage a mes finances que ma personne, et bon nombre de Seigneurs Jedi me sollicite pour avoir des conseils afin de supporter la charge du pouvoir, alors que je ne suis pas certaines d'être moi-même dans la bonne direction...


La Directrice du Renseignement républicain se montra plutôt curieuse à cette annonce. Bien qu'elle ne fut pas elle même spécialiste de la technologie et de l'armement lourd, son passé d'ancienne commandante ARC expliquait son intrigue pour ces armes. Si elles se révélaient être aussi efficaces que ne l'évoquait son amie Jedi, ces armes pourraient faciliter le travail de ses anciens frères et sœurs d'arme. Si elle n'encourageait pas la course à l'armement en principe, de manière plus pragmatique Ruusaan en connaissait la malheureuse nécessité au vu des développements et progrès technologiques réalisés par les autres grandes puissances galactiques.

Pour consolider la paix, il fallait préparer la guerre.

Ses traits s'effacèrent sous le voile de l'impassibilité quand elle évoqua le cas de sa mère, les yeux de Ruusaan oscillant entre un regard perçant et quelques intangibles ombres passagères. Visiblement, Lord_Over n'hantait pas que les méandres de son propre esprit, bien que ce constat ne l'étonnait guère en soit. Lord_Over... la dernière grande opération de terrain d'envergure à laquelle elle avait participé, avant un long sommeil de dix ans sous le froid de la capsule de survie en état de cryogénisation. Elle chassa la mélancolie qui menaçait de l'envahir, ainsi que le souvenir pénible du grand vide mémoriel dans un froid saisissant, à voir ses proches et connaissances affectés par le temps perdu. Hélas, elle avait vu des cas similaires d'officiers qui n'avaient jamais fait le deuil de cette opération ambitieuse, ou tout du moins son achèvement, et qui espéraient désespérément que le pouvoir exécutif la relance un jour... ce qui, à sa connaissance, n'était pas à l'ordre du jour.

Un sourire amusé se tissa sur ses lèvres quand Veronica lui évoqua l'insuccès rencontré par trois prétendants qui lui faisaient la cour. En raison de l'influence et de la puissance des chantiers navals de Rothana, la Dame Jedi représentait un parti fort intéressant pour qui avait les épaules et l'ambition d'être à ses côtés et de porter les projets de la famille. Elle ne fut guère surprise par ailleurs de voir d'autres Seigneurs et Dames Jetiise se tourner fers elle en quête de conseils : les gens de leur... communauté tendaient à se tourner vers des gens du même acabit, surtout quand ces derniers avaient un peu plus d'expérience dans une situation et une problématiques données.


- Je suppose que tu n'a pas manquer le dernier discours de la Reine Éternelle pour l'inauguration de sa dernière Forteresse Stellaire * … Elle doit bien savoir que nous l'entendons aussi. Pendant tout Lord Over, j'ai été dominer par le sentiment que nous n'étions finalement que les pions de son jeu, mais j'aimerais connaître tes sentiments sur la situation actuelle. Pourquoi prendrait-elle le risque de nous mettre en alerte ou de perdre la face si elle n'agit pas ? »

- Tu supposes avec raison. Nous en avons bien entendu obtenu une copie, que des spécialistes de nos équipes s'échinent à analyser pour que nous débattions de la marche à suivre et des informations à en extirper. Voyons plutôt.


Certaine que le bureau de la Jedi n'était pas truffé de micros et de caméras dont elle n'ait pas elle-même le contrôle, la clone se redressa de toute sa hauteur et extirpa de ses poches un holoprojecteur portatif miniature, dont elle équipa son datapad. Pianotant rapidement et délicatement sur l'appareil fortement sécurisé, la projection holographique officielle du discours projeta sa lueur bleutée entre elle, en une miniature animée de la souveraine sans âge et auréolée de mystères du Consortium Éternel.


« Peuple du Consortium, Matriarche, Sœurs de la Nuit, officiels et ingénieurs, officiers et soldats, vous êtes ici réuni en ce jour pour fêter l'accomplissement de plusieurs années de travail acharné destiner a prouver a la galaxie entière notre puissance. Comme je vous l'ai ordonner, vous n'avez pas ménager vos efforts pour faire de cette nouvelle station, bien plus performante que toute celle que nous avons construit jusqu'alors, une réalité. Mon âme éternelle est remplie de fierté pour son peuple fier et conscient de sa supériorité qui ne ménage pas ses efforts afin de prouver a nos rivaux corrompu et faible leurs véritable place dans l'univers. Vous serez notre rempart, mais aussi nos racines nécessaire pour nous permettre de nouveau de prendre notre envol dans les étoiles et mettre notre peuple a sa juste place, celle de Seigneur parmi les autres peuples. Soyez assurer que je n'ai oublier personne et que je n'oublierais personne, les bâtisseurs de cette ère nouvelle seront tous récompenser par tous les présents qu'une divinité satisfaite accorde a un peuple fidèle et reconnaissant. Nous envoyons aujourd'hui, ensemble, uni, un message a nos rivaux galactique : mettez nos défenses a l'épreuve ! Essayez de nous résistez si vous vous en croyez capable, mais ne doutez pas de notre détermination, car a la fin, c'est nous, le peuple supérieur, qui l'emportera ! »


Alors que l'enregistrement s'interrompait sur un tonnerre d'applaudissements, Ruusaan ne put s'empêcher de songer avec ironie que c'était avec ce charisme, cette intelligence obscure et cette maestria des mots et des gestes que la démocratie étaient écrasée et déchiquetée au sein des peuplades du Consortium, ce qui fit un étrange parallèle un bref instant avec le crépuscule de la République, dans les mots de la sénatrice de Naboo de cette époque, ancienne reine du même monde où ils se trouvaient actuellement, Padmé Amidala. Les derniers mots du discours de la Taa'chume et nécromancienne de Sith retentirent une ultime fois avant que l'enregistrement ne s'achève.


« Ensemble, nous accomplirons notre destinée ! Comme je vous guide et vous guiderez toujours, vous guiderez les ouailles païenne de cette galaxie vers la lumière, a leurs juste place en tant que servant de notre société éternel. Nous les forts, nous élèverons et balayerons les faibles, car c'est la loi la plus universelle de l'univers. Gardez la foi, et je vous récompensez de la gloire éternelle que vos efforts méritent ! A la Victoire ! »


Posant son appareil sur le meuble le plus proche, Ruusaan prit tout d'abord quelques gorgées du délicieux cidre dont l'avait servie Veronica, afin de rassembler ses pensées et de laisser son interlocutrice méditer sur ce rappel du discours de l'intrigante souveraine d'Hapès. S'il y avait bien une chose que Ruusaan avait tôt appris sur ce peuple, au sein de ses deux carrières, c'était de se méfier tant de leur technologie - petite mention au Gun of Command - que de leur fourberie innée. Ils représentaient à ses yeux l'un des meilleurs exemples d'un vieil adage bien connu : un livre à la belle couverture, mais aux pages racornies... si elle devait résumer le concept en un mot : un silène.

Mais elles n'étaient pas là pour parler philosophie. La clone finit par reprendre la parole, fixant son interlocutrice.

- Je vais passer outre les talents indéniables de leur suzeraine en termes de charisme. Ce que je constate, c'est qu'elle met un accent tout particulier sur la mise en fonction de cette nouvelle forteresse galactique, notamment sur ses supposées performances techniques accrues, sur lesquelles il nous faudra nous renseigner. Beaucoup d'insistance aussi sur leur puissance militaire brute, et se drape notamment d'intentions belliqueuses. L'aspiration à la domination galactique n'est rien de guère nouveau à l'horizon, notamment quand on sait avec quels types d'organisations et de... sectes ils se sont étroitement associés.


D'un air songeur, Ruusaan croisa ses jambes et plaça ses coudes juste au dessus de ses genoux, menton posé contre ses mains entrelacées. Elle resta quelques minutes silencieuses, pour laisser à son amie et interlocutrice l'occasion d'ajouter ses remarques et commentaires éventuels, avant de reprendre d'une voix égale et posée :


- Le message, si tant est qu'il en soit un, a été bien diffusé et reçu. Je m'interroge cependant sur les motivations de leur geste, surtout sur cette intention de nous avertir de leurs prétentions. De prime abord, il serait jugé plus raisonnable de garder au contraire ses cartes masquées et de bénéficier de l'effet de surprise en frappant un grand coup. Or, ce n'est pas l'approche qu'ils ont retenus. Cela peut traduire de nombreuses choses, qui ne s'excluent pas toutes : intimidation, menace, provocation, désinformation, et d'autres encore. Certains officiers et politiciens commencent déjà à s'agiter, à s'égosiller ou à humidifier leurs bas d'inquiétude de la reprise d'une guerre ouverte et directe, ou pour ignorer ces diatribes. Je ne pense pas qu'il faille les ignorer, ni s'en alarmer... en tout cas, dans le sens de paniquer. Où est la vérité, où est le mensonge ? La frontière est très trouble, et ici se trouve précisément le cœur de la question.


Elle reprit une gorgée de cidre, qu'elle dégustait lentement, avant de continuer sa réflexion.


- Les plus excités de nos chers politiciens, comme nous les connaissons bien, risquent de vouloir bondir sur l'occasion pour renflammer les velléités des mélancoliques de Lord_Over, et de mon avis, foncer droit dans un piège adverse. Attaquer à l'aveugle, sans réfléchir, ne nous mènerait à rien de bon. Ignorer cette menace potentielle, et nous replier sur le simple renforcement des frontières comme le suggéreraient les moins bellicistes de nos sénateurs, n'est pas non plus suffisant à mon sens. Nous ne devrions donc ni attaquer sans réfléchir, ni nous replier dans une défense passive en attendant qu'ils, potentiellement, viennent nous confronter à l'ancienne. Je serais d'avis de nous renseigner et de ne pas sous-estimer l'arbre qu'ils voudraient nous cacher dans la foret. S'ils ne sont pas idiots, le Consortium connaît notre tendance à nous concentrer sur la défense frontalière. Cependant, je ne crois pas que nous devrions nous limiter à cela. Le non-dit, le sous-texte ne devrait pas être ignoré. Quel est ton avis ?
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Jeu 3 Jan - 16:22
« Si je puis me le permettre... » Imitation d'un raclement de gorge « Nous ne devons pas sous-estimer la dimension intérieure de ce message. C'est un discours avant tout adresser a ses troupes et au peuple Hapien. Depuis vingts ans, le Consortium est rester sur la défensive après avoir perdu beaucoup de territoire contre nous, et peu contre les Impériaux. La Reine doit rechercher a convaincre qu'elle conserve l'initiative, ou son image de toute puissance en serait écorner. C'est ici a mon avis le sens premier des prétentions sur les améliorations des Forteresses Stellaires : pour en fabriquer nous-mêmes, elles sont certes toujours perfectionnées, mais jamais dans des proportions révolutionnaires, tant le concept semble roder et le défi stratégique qu'elles représentent très difficile a surpasser. Si l'on me demandait mon avis, je dirais donc qu'il s'agit d'une fausse piste sur laquelle l'on veut nous dérouter toute en impressionnant le petit peuple d'Hapès avec des conceptions de grandeurs fallacieuse. »

Veronica tourna son regard vers son droïde, qui ne lui avait guère laisser le temps de donner son approbation avant de faire son petit speech. Mais force était de constater que ce petit insolent n'avait pas tord : il lui semblait bien peu probable que la Forteresse Stellaire soit l'élément principal de la mauvaise surprise que préparait l'ennemi, d'autant plus que le cadre du discours la mettait trop en avant. La souveraine d'Hapès avait une « pensée complexe », un argument qu'elle employait parfois et auquel sa mère répondait systématiquement qu'elle n'était « pas complexe, mais complexée », une manière de moquer l'ennemi certes, mais que sa fille ne partageait pas, car elle ne pouvait se permettre de sous estimer l'habileté politique, le charisme et la détermination de la souveraine adversaire. Elle ne s'était pas maintenu au pouvoir depuis plusieurs siècles sans être capable de faire preuve de clairvoyance, de soutenir et encourager les bonnes personnes tout en écartant toutes celle qui pourrait représenter une menace a son règne. Comme le ferait n'importe quel être vivant, Diamond Dust s'était rapprochée de la table, profitant simplement de son statut de droïde flottant au-dessus du sol pour le faire silencieusement et ainsi ne pas se faire remarquer avant d'avoir pris la parole, ce qui était parfois effrayant pour certain convive… Mais Veronica avait appris a s'en amuser, elle afficha un petit sourire a son compère mécanique avant de se retourner vers son amie directrice.

« Militairement parlant, c'est le calme plat en tout cas. Ma mère a fait jouer ses relations, aucune activité anormale a la frontière. Nous avons également pirater discrètement quelques stations d'observation civile dans le but de savoir si les Hapiens ne dissimuleraient pas une opération en utilisant une technologie comme le manteau bouclier, l'on peut repérer des anomalies spatiale permettant de les remarquer, mais rien non plus… S'ils planifient réellement une offensive de grande envergure, elle n'est pas pour tout de suite. »

Pour avoir observer sa mère planifier Lord Over et même tenter de proposer ses propres plans en parallèle, elle savait bien que la planification d'une offensive majeure visant a une rupture du front pour une exploitation était bien plus complexe qu'on ne pouvait le croire et qu'il était impossible d'en dissimuler totalement les préparatifs, les mouvements de flotte finissaient bien par se remarquer, il fallait preuve de célérité dans l'exécution, ce qui ne semblait pas être le cas du côté de l'ennemi. Elle ne doutait pas que Ruusaan disposait au moins d'une partie de ses informations, mais comme il y avait plusieurs Seigneurs Jedi a la frontière et que sa mère disposait de soutien dans l'appareil militaire, Veronica disposait d'un réseau d'information relativement fiable pour pouvoir surveiller l'ennemi sans avoir besoin de faire trop d'effort. Toutefois, l'affaire qui les menaçaient en ce moment était trop grave pour être ignorée, et elle réclamait la mobilisation de moyens non conventionnel pour gagner en efficacité. Comme lui cacher serait contre-productif, et qu'elle savait qu'elle comprendrait sa démarche étant donner ses origines, Veronica, après avoir elle-même but quelques gorgées de cidre, repris la parole pour l'informer de la décision qu'elle avait prise face a cette menace.

« Je partage ton avis, nous manquons d'information. Prévoir un dispositif défensif en profondeur en cas d’agression n'est pas inutile, mais nous avons besoin de savoir a quoi nous faisons face sans nous précipiter, d'autant plus que nous menons un conflit sur deux fronts, pas juste un seul… Pour cette raison, j'ai pris l'initiative de tester un remède inhabituel en engageant une Mandalorienne pour tenter de percer ce mystère, une certaine Viveka du clan Eldar. Je ne la connaissais pas, mais mes contacts Mandaloriens me l'ont recommander pour ce type de travail. Une forte tête, avec un caractère fort, mais elle semble fiable. Même si elle échoue, les Hapiens ne pourrons savoir qui l'a engager. Si elle obtient des résultats, je te les transmettrais, tu est la mieux a même d'adapter notre réponse a une menace inhabituelle. Mais cela prendra sans doute du temps, alors n'attend pas des résultats immédiats. »

C'était une initiative des plus risquée et elle en avait conscience, raison pour laquelle elle n'avait informer qu'un cercle de proche très restreint. L'espace d'un instant toutefois, la communication cessa lorsque l'interphone signala l'arrivée de la nourriture. Veronica donna l'autorisation d'entrer et un petit droïde a l'air mignon sur roulette fit son entrée, déposant le plateau sur le bureau afin une délicatesse infini avant de se retirer sans demander son reste. Diamond Dust l'observa avec un air qui était difficile a définir : la boule lumineuse avait briller plusieurs fois, peut-être n'était-il pas insensible aux « charmes » de la droïde, ou au contraire était-il atterrer de voir une machine aussi peu évoluer faire le service… Veronica n'en savait rien. Mais il se détourna de cela dès que la porte fut refermer pour revenir au sujet de la reine elle-même. Passionné par la politique, il dévorait avec attention toute les séances du sénat et tenait même en ligne un site d'analyse des politiques gouvernementale sous un pseudonyme très suivit par les bookmakers qui pariaient sur la durées de vie des gouvernements et le succès des réformes. Autant dire que les figures d'autorité le fascinait…

« Beaucoup d'officiers de la République pensaient que cette guerre serait une simple bataille d'attrition, qu'il fallait plier sans rompre le temps que les Hapiennes et les Sith, que tout semble opposer, s’entre-déchire pour le pouvoir. Mais Darth Ânkh continue a diriger son consortium d'une main de fer et aucune des deux factions n'a jusqu'ici pris le risque de trahir l'autre, ceux qui avaient miser sur cette scission sont mort depuis longtemps… J'essaye de comprendre comment elle atteint ce résultat, mais je crains qu'il ne me manque certains éléments de l'équation... »


Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) 1542759883-veronicaducadesignature1
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Ven 18 Jan - 22:23
La voix de la petite sphère qui servait de droïde assistant de la Jetii interrompit leur discussion, attirant sur elle les regards des deux femmes. Ruusaan ne portait guère dans son cœur les êtres robotiques, habituée depuis des années à en détruire des modèles militaires façonnés par le Consortium, Apex ou encore l'Empire Galactique. Cependant, ce petit drôle était doté d'une personnalité amusante, parfois irritante, mais qui pouvait faire preuve de commentaires au moins intéressants à écouter.

Ruusaan n'appréciait pas beaucoup qu'il leur coupe ainsi la parole, mais le droïde était tout bonnement irrécupérable sur ce point.


- Si je puis me le permettre...  Nous ne devons pas sous-estimer la dimension intérieure de ce message. C'est un discours avant tout adresser a ses troupes et au peuple Hapien. Depuis vingts ans, le Consortium est rester sur la défensive après avoir perdu beaucoup de territoire contre nous, et peu contre les Impériaux. La Reine doit rechercher a convaincre qu'elle conserve l'initiative, ou son image de toute puissance en serait écorner. C'est ici a mon avis le sens premier des prétentions sur les améliorations des Forteresses Stellaires : pour en fabriquer nous-mêmes, elles sont certes toujours perfectionnées, mais jamais dans des proportions révolutionnaires, tant le concept semble roder et le défi stratégique qu'elles représentent très difficile a surpasser. Si l'on me demandait mon avis, je dirais donc qu'il s'agit d'une fausse piste sur laquelle l'on veut nous dérouter toute en impressionnant le petit peuple d'Hapès avec des conceptions de grandeurs fallacieuse.


Elle avait effectivement envisagé cette option, sans pour autant exclure les autres. Un point de vue trop radical sur les situations se présentant à eux était trop souvent serti d'angles morts irréparables. En dépit de ses longues années sur le front en tant que Commandante ARC puis agent au service du Renseignement Républicain, Ruusaan n'était pas une belliciste aveuglée, seulement pragmatique. Elle ne s'engagerait jamais sur une bataille perdue d'avance, surtout s'il n'y avait aucun gains à en espérer. Oh bien sûr, il fallait parfois défier les probabilités pour déjouer les algorithmes et les esprits des agences adverses, mais Ruusaan était toujours attachée à un zeste de prudence dans ses décisions.

La Directrice du Renseignement Républicain laissa le droïde parler, pesant ses propos, jaugeant leur mérite et le crédit qu'elle pourrait leur apporter. Elle n'était pas sans connaître les "loisirs" du petit être de métal et son identité numérique. La dimension de simple propagande envers les peuples sous l'égide du Consortium d'Hapès était probable, mais elle peinait à se convaincre qu'il ne s'agisse que de cela. De ce qu'elle avait pu constater tant en tant que soldate qu'en tant qu'espionne, c'était que cet adversaire pouvait être très retors. SI Ruusaan n'affecta pas de sourire et garda une expression impassible, elle ne réprimanda cependant pas le droïde pour son interruption, tournant son attention vers la Jetii qui relançait leurs réflexions en apportant ses propres informations.


- Militairement parlant, c'est le calme plat en tout cas. Ma mère a fait jouer ses relations, aucune activité anormale a la frontière. Nous avons également pirater discrètement quelques stations d'observation civile dans le but de savoir si les Hapiens ne dissimuleraient pas une opération en utilisant une technologie comme le manteau bouclier, l'on peut repérer des anomalies spatiale permettant de les remarquer, mais rien non plus… S'ils planifient réellement une offensive de grande envergure, elle n'est pas pour tout de suite.  


Bien évidemment, Ruusaan était au fait de la majorité des affirmations de son amie, sans quoi elle ferait une piètre cheffe des renseignements de la République. Il était cependant bon de se l'entendre confirmer par quelqu'un présent dans les cercles de l'armée républicaine, l'un des rares éléments parmi ses relations auxquels elle pouvait prêter une suffisamment solide confiance en leurs propos. C'était une faveur qu'elle accordait très rarement, même en ses cercles de relations les plus proches et ses collaborateurs les plus fiables. Pour l'heure, bien qu'il était imprudent d'ignorer toutes les possibilités, elle pouvait réduire la probabilité d'une attaque frontale et dévastatrice des anciens temps.


- Je partage ton avis, nous manquons d'information. Prévoir un dispositif défensif en profondeur en cas d’agression n'est pas inutile, mais nous avons besoin de savoir a quoi nous faisons face sans nous précipiter, d'autant plus que nous menons un conflit sur deux fronts, pas juste un seul… Pour cette raison, j'ai pris l'initiative de tester un remède inhabituel en engageant une Mandalorienne pour tenter de percer ce mystère, une certaine Viveka du clan Eldar. Je ne la connaissais pas, mais mes contacts Mandaloriens me l'ont recommander pour ce type de travail. Une forte tête, avec un caractère fort, mais elle semble fiable. Même si elle échoue, les Hapiens ne pourrons savoir qui l'a engager. Si elle obtient des résultats, je te les transmettrais, tu est la mieux a même d'adapter notre réponse a une menace inhabituelle. Mais cela prendra sans doute du temps, alors n'attend pas des résultats immédiats.

- Il est regrettable que je n'aie pas été informée plus tôt, mais il vaut mieux tard que jamais je présume. L'initiative n'est cependant pas mauvaise, Veronica. Je n'ai aucune objection quant au recours aux services d'une mercenaire de Mandalore, leur réputation et leurs propres réseaux pourraient nous être utiles et délier des langues qui se font bien difficiles dans d'autres cercles. Si j'ai confiance en ton jugement, je compte néanmoins être impliquée pour la suite, afin que je puisse mobiliser ce qu'il faut pour faciliter le contact et brouiller les pistes. Tiens moi avisée des éventuels développements, nous pourrons mieux coordonner nos efforts pour déjouer leurs plans.


Une prise d'initiative dont elle aurait bien aimé être avisée plus tôt, comme le haussement de son sourcil l'indiqua, mais l'omission n'était alors pas encore totalement irrécupérable et n'avait, fort heureusement, pas encore été dommageable. Elle avait donc fait appel à une mercenaire mandalorienne... intéressant pari que se reposer sur la neutralité des Protectorats pour engager l'élite tout en brouillant les pistes du commanditaire. Si ses souvenirs étaient bons, les Eldar étaient assez pragmatiques et neutres en termes de clientèle, pas aussi fanatiques de les Viszla, mais pas aussi enclins à collaborer avec les forces républicaines que les Ordo... ou le clan Skirata, de façon plus neutre. Elle n'appréciait pas vraiment le fait d'avoir été tenue à l'écart dans les premiers temps, et se promit d'être plus alerte désormais. Elle posa ses yeux bleus droit dans ceux de Veronica, cherchant à lire dans son regard et sa posture la véracité de ses propos. La Force ne pouvait pas altérer ses perceptions, avec l'aide de l'Implant de Négation, prototype pour lequel Ruusaan s'était portée aussitôt volontaire. Elle serait prête à mobiliser ses agents, espions, commandos ou même l'Escadron Spectre si la situation le réclamait, bien que ce ne fut pas encore le cas.


- Je vais m'informer de mon côté par mes propres canaux, officiels comme officieux. Il faut qu'on se renseigne s'il n'y a pas eu de déplacements ou d'activités suspectes sur les différentes zones litigieuses et frontalières, ainsi que sur nos mondes capitaux. Je renforcerai les dispositifs que j'ai déjà pu mettre en place pour la surveillance des flux de communications, numériques et d'informations. Nous devons en avoir le cœur net et des données suffisamment précises, le cas échéant, pour convaincre nos obstinés décideurs et éternels rêveurs du besoin de réagir et de renforcer notre surveillance, intérieure comme extérieure.

- Beaucoup d'officiers de la République pensaient que cette guerre serait une simple bataille d'attrition, qu'il fallait plier sans rompre le temps que les Hapiennes et les Sith, que tout semble opposer, s’entre-déchire pour le pouvoir. Mais Darth Ânkh continue a diriger son consortium d'une main de fer et aucune des deux factions n'a jusqu'ici pris le risque de trahir l'autre, ceux qui avaient miser sur cette scission sont mort depuis longtemps… J'essaye de comprendre comment elle atteint ce résultat, mais je crains qu'il ne me manque certains éléments de l'équation...


Les réflexions du droïde assistant n'étaient pas dépourvues de toute matière à réflexion. L'innocence, que dire, la candeur de certains officiers dans leur vision du conflit galactique qui ourdissait dans la galaxie était tout autant touchante, désarmante qu'affligeante aux yeux de l'ancienne commandante ARC. Il lui avait fallu peu de temps, après son éveil d'un long sommeil de glace long de près d'une décennie, pour comprendre la fragilité de cette vision. Elle n'ignorait pas cependant le péril que pouvaient représenter, à leur propre manière, l'APEX et l'Empire Galactique, et continuait de les placer sous surveillance avec plusieurs agents, mais l'attitude du Consortium était préoccupante. Elle comptait suivre avec attention les prochaines échanges diplomatiques, officiels et officieux. Rien ne devait échapper à son regard.

Darth Ânkh, Reine-mère du Consortium Éternelle, cheffe spirituelle de l'Ordre Sith... une énigme doublée d'une menace insaisissable. Protégée par son Chume'doro, ses forces d'élite de protection rapprochée, de répression et d'espionnage, elle n'était pas à sous-estimer. De quels éléments pouvait disposer cette... engeance pour attiser tant le respect, la ferveur, la crainte et la méfiance de ses opposants ? Comment parvenait-elle non seulement à les mater, mais aussi à éviter qu'ils ne s’entre-tuent totalement et ne se soulèvent contre elle ? Ruusaan n'avait pas encore la réponse à ces interrogations, mais elle continuerait de chercher. L'officier ignorait pour combien d'années encore elle étendrait son service auprès de la République avant de prendre une retraite méritée sur Mandalore, mais elle mènerait à bien son devoir.


- Il est vrai que le Consortium a défié les pronostics et simulations de certains de nos meilleurs officiers militaires et plus renommés spécialistes politiques. La scission que plusieurs espéraient n'est jamais advenue, bien que des tensions internes demeureront toujours. Nous resterons bien évidemment alertes aux activités des mondes hapiens et Sith, pour comprendre ce qui favorise sa solidité... et cerner les facteurs qui seraient en mesure de provoquer l'instabilité recherchée avant que nos opposants ne viennent nous déstabiliser. Couper la tête de l'hydre qu'est le Consortium ne suffirait cependant pas, puisqu'une autre tête prendrait sa place. Il faut contrer le mal jusqu'à ses racines, afin de le couper des vivres qui lui prêtent sa puissance et sa solidité... et je ne pense pas qu'aux Sith, sur ce point.


Se focaliser uniquement sur les utilisateurs de la Force, dans le cas de la République comme dans celui du Consortium, ou des chevaliers impériaux dans le cas de l'Empire, lui semblait être une grossière erreur. Chaque régime galactique disposait de remarquables atouts qui n'étaient cependant pas associés à la manipulation de cette énergie mystique qui lui paraîtrait toujours étrangère et incompréhensible, drapée de tout son charabia philosophique et de ses traditions empoussiérées de plusieurs siècles. Les républicains pouvaient compter sur la Grande Armée par exemple, l'Empire sur ses armées d'excellence, et le Consortium sur ses infernaux cyborgs pour certains très avancés, sans oublier le très impopulaire et redouté Gun of Command issu de la technologie hapienne. Les Protectorats Mandaloriens et l'APEX représentaient en ce sens d'excellents exemples de puissances à l'influence et à la force de frappe non négligeables, sans être trop axées sur les élus de la Force. Ruusaan était bien résolue à faire usage de toutes ses capacités intellectuelles et martiales pour étendre l'influence et accroître l'efficacité des agents dispersés dans toute la galaxie, espionnant leurs adversaires, surveillant leurs propres mondes ou infiltrés dans différents groupes.

Les hommes de politique tendaient parfois à oublier le pouvoir que prêtait la maîtrise de l'information... et de la désinformation.
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Mar 22 Jan - 14:40
« Les Sith règnent par la peur et le mensonge. Darth Ânkh est assez facile a comprendre pour quiconque disposant des bases de la philosophie Sith. Sa puissance démesuré dans la Force lui a permis depuis plusieurs siècles, même en changeant de corps, de conserver la tête de l'Ordre, qui n'a pas été capable, malgré toutes les épreuves qu'il fait subir a ses recrues pour les fortifier, de produire un seul individu la surpassant. Les Sith doivent suivre car ils n'ont pas les moyens de la vaincre, pas dans l'immédiat… D'autant plus qu'il reste la question de son immortalité. Comment pourrait-on la tuer définitivement, a condition que l'on considère bien qu'il s'agit de la même personne depuis le début du conflit et non juste une ruse pour incarner un pouvoir intemporel. »
« Si elle se contente de transférer ses données mémoires dans un autre individu, la destruction de son cerveau devrait suffire pourtant ! »
« Si c'était aussi simple, Ruusaan lui aurait déjà mit une balle dans la tête… Mais la Force ne fonctionne pas comme cela mon ami. Mère croit toujours qu'en éliminant les Sith de l'équation et en reproduisant la campagne de l'Impératrice Teta et en détruisant Korriban et Mon Calamari, afin de les priver de vaisseau et du siège de leur pouvoir, la guerre serait gagner car les nobles Hapienne trahiraient leur souveraine. Mais même si nous parvenions a ce résultat, rien ne garanti que ses prédictions concernant la noblesse se réalise. Comme les Sith, les Matriarches ne doivent pas être plus avancées sur la façon d'éliminer leur souveraine pour tenter de s'emparer du trône. Comme tu l'a dit toi-même, c'est une équation insoluble, et je suis loin d'avoir évoquer toutes les inconnues. »
« Mais c'est tout simplement fascinant ! Je vais continuer a chercher, aucun mystère ne peut me résister »


Un petit rire sorti des lèvres de la dirigeante de Rothana Heavy Engineering, toujours amusée par le caractère facétieux de son droïde assistant. Celui-ci ne manquait pas d'entrain et lorsque quelque chose l'intéressait, il s'y investissait sans retenu. La jeune femme ne tenait pas rigueur d'une vision quelque peu naïve qui poussait ce petit droïde a croire qu'il pouvait résoudre des problèmes qui se posaient a de nombreux organiques depuis plusieurs siècles, après tout, c'était le propre de chaque être vivant de croire pouvoir changer le monde et elle trouvait cette attitude encourageante. Si l'on renonçait a tenter de changer les choses, Ânkh avait de toute façon déjà gagner et cette guerre serait totalement vaine, une idée que la Dame Jedi ne pouvait pas accepter. Mais elle devait admettre qu'elle-même, alors qu'elle était a la tête de l'une des entreprises les plus meurtrières de la galaxie, étant l'un des marchands de canons les plus importants, n'avait aucune solution a proposer pour éliminer définitivement Ânkh : même le plus gros turbo-laser installer sur son Star Dreadnought n'était sans doute pas capable d'un tel prodige. Et le Conseil des Jedi, qui faisait autorité et abritait même un vétéran de plusieurs grande guerre contre les Sith, ne semblait pas savoir davantage comment venir a bout de la souveraine des Sith, ce qui n'avait rien de rassurant…

Les solutions devraient de toute façon être innovante : un conflit de cette nature, aussi fermé et sanglant, ne pouvait pas se résoudre par les solutions du passé. Même lorsqu'il serait terminer, il ne faisait aucun doute que la société ne serait plus jamais comme avant. Les politiciens qui croyaient qu'ils stopperaient la cybernétique avec des lois se faisaient d'amère illusions : les Cyborgs étaient devenue une réalité avec laquelle ils devraient composer et ses derniers devraient apprendre a vivre dans une société en paix en étant davantage une machine qu'un être de chair et de sang, avec toutes les souffrances que cela pouvait impliquer… La guerre était cruelle, y compris avec ceux qui y survivait. Certains disaient que seuls les morts voyaient la fin des guerres et d'une certaine façon, Veronica partageait cet avis. Toutefois, il était encore prématuré de préparer l'après guerre alors que l'ennemi était très loin d'être vaincu. Obtenir la victoire devait être le seul sujet de leur préoccupation et cela aussi, la jeune femme en avait conscience, même si malheureusement, ses responsabilités de chef d'état l'amenait a devoir se détourner de cette question pour remplir de nombreuses obligations politiques et protocolaires.

Elle se rendait bien compte que Ruusaan n'avait pas forcément apprécier qu'elle prenne l'initiative d'engager la Mandalorienne sans lui en parler, mais elle sentait une menace derrière cette déclaration et elle avait ressenti la nécessité d'agir dans l'urgence. De plus, elle disposait de cette liberté en tant que chef d'état et il lui fallait également assumer cela. Mais elle n'irait jamais jusqu'à garder cela pour elle-même : en limitant le nombre de personnes au courant de sa démarche avant de prendre la décision, elle avait choisit de limiter le risque de fuite et puisque la blonde n'était pas au courant avant qu'elle lui dise, cela signifiait que ses dispositions en matière de sécurité furent efficace sur ce point. Mais de toute façon, il était difficile de dire plus sur ce sujet sans disposer d'élément complet : chaque Général et Amiral de la République devrait adopter un plan de défense qu'il pensait adapter a la situation et attendre d'en savoir plus sur les plans de l'ennemi, il n'y avait malheureusement rien d'autre a faire. Veronica se redressa et repris la parole, il y avait autre chose qui la travaillait actuellement et dont elle avait envie de discuter avec Ruusaan, une proposition qu'elle avait reçu, mais a laquelle elle n'avait pas encore répondu, ne sachant réellement quoi en penser…


« Il y avait autre chose dont je voulais te parler : j'ai reçu une proposition du dirigeant des chantiers navals de Fondor, il souhaite créer un organisme de contrôle de la concurrence entre les différentes entreprises d'armement et demande notre appui. Nous sous traitons la construction de plusieurs modèles de navire de guerre sur Fondor, c'est un partenaire important, mais je ne sais pas jusqu'où je peux faire confiance a leur dirigeant ni même si les autres entreprises du secteur serait prête a participer a cet organisme, après tout, nous sommes des concurrents dans notre secteur, ce qui ne nous encourage pas vraiment a une collaboration sans arrière pensée… Je n'ai pas encore répondu, car je voulais ton sentiment sur ce sujet avant de m'engager, tu connaît souvent ses individus mieux que moi. »


Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) 1542759883-veronicaducadesignature1
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Dim 27 Jan - 17:05
Les Sith, les Jedi... Ruusaan avait parfois du mal à comprendre la fascination qu'on pouvait leur porter. Ils étaient certes dotés de capacités peu communes, mais ils n'étaient pas les seuls à disposer d'atouts distinctifs. Les cyborgs par exemple, étaient dotés de modules de personnalisation qui les rendaient particulièrement létaux et les dotaient d'un armement propre à chaque profil, à chaque fonction et à chaque individu. Même sans améliorations cybernétiques ou "surnaturelle", les mandaloriens étaient exceptionnels à leur propre façon. Fichtre, chaque civilisation comportait son propre élément distinctif ! Cette fascination autour de la "Force" et de ses mystères échapperait probablement toujours à la compréhension d'un esprit rationnel comme le sien, surtout maintenant à une époque où ces capacités peu communes pouvaient être, en partie certes, répliquées par la technologie et différentes tactiques.

Elle appréciait certes la compagnie de Veronica, mais cela ne voulait pas dire qu'elle se fierait aveuglément à ses ordres parce qu'elle était une Jetii. Ruusaan avait, jusque lors, plusieurs raisons rationnelles, justifiées, éprouvées et pragmatiques pour le respect qu'elle avait envers DuCade, qui était certes une "sorcière" sur certains points, mais aussi une combattante et stratégiste qui avait fait ses preuves par le passé.

La cyborg écouta la discussion entre le petit droïde et sa propriétaire, silencieuse mais alerte à leurs arguments respectifs et attentive à leur environnement. Ce n'était pas parce qu'elle venait ici en civile qu'elle devait baisser sa garde. Tel était son devoir, le fardeau de sa fonction.

La peur et le mensonge... des arguments assez rationnels. Des tactiques dans lesquelles certes les Sith excellaient, mais que d'autres peuples et cellules criminelles affectionnaient et mettaient également en pratique. Si elle peinait à comprendre comment une entité à l'existence prolongée inexplicable, illogique, irrationnelle comme la Taa-chume pouvait avoir été conçue, en dépit de plusieurs tentatives d'explications par son amie, la Force lui resterait toujours une notion étrangère qu'elle ne pouvait que, de près ou de loin, rattacher en partie à la Manda.

Son immortalité était un mystère, tout comme le transhumanisme l'avait longuement été pour les spécialistes de la cybernétique.


- Comment pourrait-on la tuer définitivement, a condition que l'on considère bien qu'il s'agit de la même personne depuis le début du conflit et non juste une ruse pour incarner un pouvoir intemporel.

- Si elle se contente de transférer ses données mémoires dans un autre individu, la destruction de son cerveau devrait suffire pourtant !

- Si c'était aussi simple, Ruusaan lui aurait déjà mit une balle dans la tête…

- Crois bien que je me serais fait une joie de lui mettre du plomb dans le crâne. La perfection n'existe pas, tout comme personne ne peut être invulnérable. Éternelle ne veut pas dire sans failles... simplement que nous ne les avons pas encore trouvées.


Les commentaires de Veronica tenaient cependant la route. Là encore, il leur manquait des données, Les Sith et les Matriarches, pourtant souvent prompts à trahir et à assassiner leurs dirigeants pour prendre leur place et nourrir leurs ambitions, n'avaient apparemment pas encore réussi à la faire déchoir de son trône et ce depuis plusieurs siècles. Ruusaan était consciente que certaines espèces d'êtres vivants et conscients, civilisés, étaient en mesure de vivre plusieurs siècles. Les Jetiise n'avaient-ils pas au sein de leur conciliabule un être pluri-millénaire, un Gen'Dai qui était d'ailleurs l'un de leurs deux dirigeants ? Lucius, si elle se rappelait bien. Si même le réputé Chevalier Azur, dans toute sa "sagesse" supposée, ne savait pas comment la défaire... elle était convaincue que la réponse existait, pourtant, quelque part.


- Mais c'est tout simplement fascinant ! Je vais continuer a chercher, aucun mystère ne peut me résister.


Un sourire amusé échappa à Ruusaan. C'était une bonne conclusion à ce débat insoluble pour l'heure, et elle était du même sentiment. Ruusaan affectionnait beaucoup les énigmes, considérant que tous les mystères pouvaient être expliqués, d'une façon ou d'une autre, par la raison. Si la puissance de la Reine-Mère était conséquente, elle savait par expérience que les utilisateurs de la Force n'étaient pas impossibles à tuer. Bien que la manœuvre ait failli causé sa mort il y a près de vingt ans, une simple soldate comme elle avait réussi à emporter un Sith dans sa tombe. Il n'était certes pas du même gabarit que la Taa'Chume, mais la cyborg restait convaincue qu'une solution pourrait être trouvée, tôt ou tard. Elle ne voulait pas laisser une peur irrationnelle et improductive obscurcir son esprit. La peur conseillait, l'excès de peur tétanisait.

La fin de la guerre n'adviendrait peut-être pas de leur vivant, mais elles devaient se battre, pour les générations futures.


- Il y avait autre chose dont je voulais te parler : j'ai reçu une proposition du dirigeant des chantiers navals de Fondor, il souhaite créer un organisme de contrôle de la concurrence entre les différentes entreprises d'armement et demande notre appui. Nous sous traitons la construction de plusieurs modèles de navire de guerre sur Fondor, c'est un partenaire important, mais je ne sais pas jusqu'où je peux faire confiance a leur dirigeant ni même si les autres entreprises du secteur serait prête a participer a cet organisme, après tout, nous sommes des concurrents dans notre secteur, ce qui ne nous encourage pas vraiment a une collaboration sans arrière pensée… Je n'ai pas encore répondu, car je voulais ton sentiment sur ce sujet avant de m'engager, tu connaît souvent ses individus mieux que moi.


Elles en reparleraient plus tard, il était sage de laisser les idées reposer et mûrir pour le moment. Elle termina son verre de cidre tout en écoutant le second sujet dont son amie voulait s'entretenir avec elle. Veronica voulait son opinion en tant que responsable d'un important chantier naval et de responsable d'armement sur une affaire concernant la concurrence entre prestataires militaires. Naturellement, en dépit de l'amitié qu'elle lui vouait, Ruusaan n'était pas en position de lui donner accès à l'ensemble des informations auxquelles elle pouvait elle-même accéder, mais la clone pouvait bien lui donner un avis dépourvu de renseignements sensibles. Elle avait en effet un devoir de neutralité, de réserve en raison de ses responsabilités. Cependant, les propos de cette dernière ne semblaient pas y contrevenir pour le moment.

- Situation délicate, qui appelle à la prudence.


La question était sensible, en effet. La Directrice du Renseignement Républicain pouvait tout à fait comprendre sa prudence quant à la requête que lui avait fait le dirigeant des chantiers navals de Fondor. Le domaine mercantile, surtout pour la technologie de pointe, les recherches scientifiques et cybernétiques, ou encore l'armement militaire était un terrain fort difficile en termes de juridiction et de lutte contre la concurrence, pour éviter tout monopole abusif d'une société ou d'une entreprise. Elle tâcherait de lui répondre de son mieux.


- L'enjeu est louable, mais les intentions derrière cette requête sont difficiles à cerner. Il serait préférable d'abord qu'il réunisse les autres entreprises et que vous en débattiez entre vous. L'organisme ne servira guère à grand chose s'il y a des "mauvais élèves" qui refusent de jouer le jeu, et cela susciterait davantage de méfiance et de discorde que de réels bénéfices je pense. Je suis cependant intriguée qu'il ait fait cela de sa propre initiative, et surtout qu'il se soit adressé à toi de manière aussi officieuse. J'ai le sentiment qu'il te place dans une position délicate, surtout s'il est conscient de l'importance que revêt votre collaboration pour la flotte de Rothana. En dehors de ces aspects, d'autres points me paraissent importants à vérifier avant de lui répondre, quelque soit la décision que tu prennes.


Croisant les jambes, le dos droit et les mains posées sur ses avants-bras, Ruusaan prit quelques minutes pour se concentrer sur sa réflexion et organiser ses pensées pour mettre le doigts sur le ou les points qui la dérangeaient, afin de clarifier son raisonnement auprès de son amie.


- Je ne prétends pas être une experte juriste ou politicienne. Je serais davantage embêtée par quelques aspects techniques de la constitution d'un tel organisme, notamment dans sa direction. Qui serait à la tête ? Qui aurait accès aux données, des clients comme des entreprises ? Il faudrait idéalement des individus connaissait très bien le domaine, mais avec une neutralité suffisante, sans quoi il serait facile en plaçant les bonnes personnes aux bons postes d'obtenir des informations pour accroître son profit au détriment des autres. Avant de te prononcer, je pense qu'il faudrait mettre tout cela au clair au cours d'une ou plusieurs réunions avec les intéressés. Ma profession m'a peut-être rendue paranoïaque, mais je recommanderais la prudence, surtout avec les requins qui peuvent nager dans ces eaux-là. Après, tu es libre ou non de suivre ma recommandation et de prendre la décision qui te sembleras la meilleure. Ce n'est que mon avis.


Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Ven 22 Fév - 15:11
« En terme purement stratégique, sa proposition a du sens : la République est sans doute le territoire disposant du plus grand nombre de fabriquant d'arme, certains systèmes se fournissant même directement auprès de Mandalore plutôt que de faire appel a des fournisseurs nationaux. Cela signifie que la machine logistique peut rapidement devenir un cauchemar lorsqu'il est nécessaire de faire venir des pièces, des composants voire des cellules d'énergie pour certain type d'arme n'étant pas compatible avec d'autre. En cela, il a repris une exigence classique des généraux : accorder nos violons afin de mieux standardiser nos produits. J'imagine que tu a déjà fait face a ses difficultés lorsque tu était encore sur le front : l'on trouve toujours un officier de la logistique vociférant parce qu'il ne dispose pas en quantité suffisante du bon produit pour assurer la maintenance d'un véhicule, voire même de navire de guerre parfois. »

L'expression de Veronica s'était faite plus sérieuse : en ayant la position de fabricante d'arme et de chef d'état, il était vrai qu'elle se retrouvait des deux côtés de la barrière… N'utilisant que du matériel fabriqué par sa propre compagnie, elle connaissait parfaitement ses stocks et s'assurait toujours de pouvoir entretenir ses armées en priorité, mais elle avait conscience que certains systèmes disposaient de moyen plus limité. Cette concurrence et liberté de choix dans le domaine militaire avait permis a de nombreuses structure de taille moyenne, voire très modeste, de subsister en obtenant des contrats auprès de système n'ayant pas les moyens de s'offrir du matériel de guerre auprès des plus gros constructeurs, mais lorsque vous planifiez une grande offensive et que vous devez vous assurez que chaque compagnie sera capable d'assurer le planning de ravitaillement, cela tourne rapidement au casse tête sans fin… De nombreux officiers plaidaient pour une standardisation forcée du matériel militaire, le lobby de l'armement se mobiliser pour s'y opposer, de crainte de voir ses revenus baisser… Et Rothana était coincé entre les deux. En tant que plus grand constructeur Républicain, cela ne changerait pas grand-chose pour eux, mais en même temps…

« Ceci dit, tu a soulever des questions intéressantes. Jusqu'à présent, il n'a pas évoquer la structure juridique qu'il compte proposer pour cette autorité de régulation. Or ce sera une question essentielle, car toutes les compagnies ne seront pas gagnante dans cette structure. Bien sur, Fondor, qui fabrique peu de produit issue de ses bureaux de recherche et développement, mais davantage de matériel sous licence, serait le grand gagnant de cette entente. Mais je ne suis même pas certaine que cela soit bien légal selon nos institution. Je ne peux pas non plus oublier que si nous nous entendons, ce sont les grands groupes qui tirerons les bénéfices de cela, les plus petites structures fermerons faute de clients potentiels dans un marché sans concurrence et nous n'avons pas besoin de chômage supplémentaire avec tous les problèmes que doit déjà gérer la République… »

La blonde soupira, elle ne s'inquiétait pas pour son système, mais pour l'équilibre des pouvoirs de la République. Chacune de ses décisions étaient toujours peser au nom de l'équilibre, car si l'on faisait trop pencher la balance d'un coté, l'on provoquait de forcément de l'autre des malheurs qui pouvaient provoquer bien plus de crise a long terme que prévu. Créer du chômage, cela signifiait apporter de la pauvreté supplémentaire, et donc a long terme prêter le flanc a des agitateurs qui voulaient saper les institutions démocratique de l'intérieur… Être Jedi en politique était une malédiction, il fallait faire coincider l'idéologie avec l'action, hors, par nature, l'action politique ne pouvait être sombre ou lumineuse, elle devait être pragmatique, ce qui amenait a prendre des décisions parfois révoltante pour un Jedi, mais nécessaire pour un politicien. Comme son père avant elle, Veronica devait apprendre a porter ce fardeau, mais elle essayait de l'alléger du mieux qu'elle le pouvait en allégeant certaines décisions et en tenant compte de l'équilibre global de la République. Rothana était un système riche qui permettait a ceux l'entourant de vivre dans la sécurité et la croissance économique. Elle pouvait donc se permettre de sacrifier certains profits supplémentaire pour assurer l'équilibre économique d'autres systèmes, ce qui était loin d'être le comportement le plus classique d'un marchand de canon.

« Tes recommandations sont parfaitement justifier, la prudence reste de mise. Je vais contacter discrètement certains acteurs que je sais fiable et tenter de me faire une meilleure idée de ce nouveau patron de Fondor avant de prendre une décision. Je demanderais aussi a Dust d'éplucher notre constitution afin de savoir jusqu'où cette entreprise pourrait nous mener sur les frontières de la légalité. Mais laissons cela de côté. Je ne suis décidément pas la meilleure hôtesse, je reçois une amie juste pour la harceler avec mes responsabilité, alors qu'elle fait sans doute face a ses propres problèmes... »

La jeune femme se leva, quittant son siège et replaçant la mèche de cheveux lui barrant le visage, pour se rapprocher de son amie, prenant place sur son bureau et croisant les jambes. Elle perdait quelque peu de son air fatiguée pour retrouver une partie de son aura charismatique, celle qu'elle était capable d'afficher lors des cérémonies officielles ou lorsqu'elle partait a la guerre et qu'elle savait nécessaire de devoir se montrer forte et sans faiblesse. Elle ferma les yeux un instant, recherchant le meilleur moyen d'aborder le sujet. Ruusaan lui devait la vie, sans son expertise et son propre choix, elle n'aurait pas obtenu les implants cybernétiques et serait morte, mais Veronica savait que pour beaucoup, cela pouvait devenir davantage une malédiction et un fardeau qu'une nouvelle chance : il fallait supporter les inconvénients d'une vie assisté par la technologie, dont le chemin guidait tout droit, a moins d'un accident de parcours, vers l'étape ultime du transhumanisme : échanger une vie mortelle contre l'immortalité numérique. C'était quelque chose qu'elle ne connaîtrait jamais et qu'elle ne pouvait même pas imaginer, même si son entreprise était capable de faire le processus… Réaliser quelque chose ne signifiait pas forcément savoir ce que cela provoquait chez les autres, sauf lorsque vous construisez un canon…

« Je ne t'ai jamais demander comment l'on vit le fait d'être un Cyborg. Je pourrais comprendre que tu ne souhaite pas en parler, mais je t'ai imposer cela sans même te demander ton avis finalement… J'aimerais savoir comment tu te sent là. » la Jedi fait un mouvement de la main, pointant le cœur de son amie. « A moins qu'évoquer ta vie personnelle soit aussi secret défense, même pour moi… Mais je sais que la vie des cyborgs n'est pas aussi rose que le vende nos brochures d'informations sur le sujet. En savoir plus sur la manière dont l'on vit avec cela me permettrait peut-être d'envisager des améliorations sur le processus et la façon d'accompagner ceux qui franchissent le pas, que cela soit par choix ou nécessité. »

Si la différence d'âge entre les deux femmes rendaient cela ridicule, il y avait chez Veronica une posture que l'on pouvait presque qualifier de « maternelle ». Après tout, elle avait offert une seconde naissance a la clone et par cette question un peu maladroite, elle essayait simplement de la protéger de conséquences néfastes d'une façon plus importante que simplement assurer la maintenance de ses implants. Les Cyborgs étaient une réalité et une population toujours plus importantes, mais ils pouvaient être victime de discrimination, certains les considéraient comme des objets davantage que des êtres vivants, ce que la Jedi n'avait jamais compris. Elle voulait aussi savoir jusqu'où cela pouvait influencer la construction d'une personnalité, les rêves que l'on pouvait entretenir dans la vie. Mais c'était peut-être également une façon de combler le vide que ses fonctions avaient créer, l'isolant dans sa posture de leader, incapable de trouver une personne capable de l'accompagner dans sa vie… Veronica vivait avec ses propres névroses, mais cela ne l'empêchait pas de se plier en quatre pour tenter d'assister ceux qu'elle jugeait digne de son aide… Peut-être une façon d'expier ses fautes, qu'elles soient réelle ou fantasmer, ou encore de tenter de combler le manque que la mort de son père avait créer dans sa vie, une blessure jamais réellement refermer.


Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) 1542759883-veronicaducadesignature1
Ruusaan Anade
Directrice du Renseignement Républicain
Directrice du Renseignement Républicain
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Lun 11 Mar - 0:47
Ruusaan n'était clairement pas la plus experte d'elles d'eux en ce qui concernait l'armement et le marché des armes à l'échelle galactique. Elle en avait bien sûr assez de notions pour effectuer ses fonctions dans le Renseignement Républicain, notamment pour lutter contre les trafics d'armes opéré de manière illégale ou d'armement illégal dans l'espace républicain, dans la détection d'un développement suspicieux de super-armes, mais la jeune femme reposait également sur les experts de son institution. De ses anciens compagnons d'armes et vieux amis, Jaster aurait sans doute été le plus en mesure de répondre à ses questions sur le sujet. La cyborg garda le silence pour l'heure, écoutant avec attention les propos de la Jetii et marchande d'armes de Rothana. Une piqûre de rappel n'était jamais mauvaise, surtout sur ces questions-ci où la technologie évoluait de manière exponentielle, même en temps de "guerre froide".

La Directrice du Renseignement Républicain n'en contestait aucunement l'intérêt stratégique, il était assez présent et s'approchait de l'idée d'unir les forces de chacun pour mieux coordonner le développement technologique et faire face à des concurrents extérieurs, comme les Protectorats Mandaloriens pour le commerce officiel ou APEX pour le moins officiel, par le biais dans ce dernier cas du recours à la contrebande et au marché noir. Le Quartier Bleu de la capitale de Corellia, Coronet city, s'il était bien connu pour ces pratiques, n'étant certainement pas le seul "Hub", le seul point central de ce type de commerce. Des planètes neutres telles que Tatooine ou Nar Shadaa étaient réputées également pour ces flux commerciaux, mais cela incluait également des mondes bien moins attendus dans la liste tels que Naboo elle-même... en somme, les lieux d'influence et de pouvoir, qu'ils soient officieux ou officielles. Le problème de compatibilité ne pouvait cependant être esquivé par ces "issues alternatives" qui sabordaient une partie de l'économie républicaine... mais qui, aux yeux de certains et certaines, représentait un "moindre mal", un mal nécessaire. Son Service gardait un œil sur ces flux et intervenait pour les cas les plus préoccupants, mais il y avait plus urgent. Elle approuva de la tête, tant pour indiquer qu'elle restait attentive à sa conversation qu'elle était d'accord avec le dernier point avancé.


- J'ai connu ce genre de problèmes sur le terrain. L'expert en technologie et armement de mon escouade n'avait pas manqué de rouspéter à ce propos. Cela nous avait posé souci lors de certaines missions. Moi-même j'y ai été confrontée, en ce qui concerne les pièces informatiques militaires et les logiciels qui n'étaient pas toujours compatibles avec notre propre machinerie.


Si les intentions ne semblaient sur le principe pas reprochables, la structure juridique posait d'autres questions. La gestion de l'information était une problématique que les entreprises tendaient à trop souvent négliger, par désintérêt ou par ignorance patente. L'équité, que certaines personnes voulaient ramener par ce projet, serait mise à mal sous d'autres angles. Comme Veronica le soulignait fort bien dans la suite de son argumentation, toutes les institutions mercantiles de ce milieu n'en sortiraient pas avec des avantages. La solution semblait surtout profiter aux grandes entreprises, Pourtant, les petites structures étaient tout aussi essentielles à leur développement technologique et militaire, d'autant plus que la pluralité des entreprises faisait partie de l'une des forces du régime républicain. La concurrence était une donnée délicate à contrôler dans le marché, tant pour préserver sa cohérence, sa vivacité qu'éviter également une situation de polarisation ou de monopole. Les politiciens républicains n'avaient pas non plus besoin de plus de chômage, sans quoi le dynamisme économique de leurs mondes allait prendre un sacré plomb dans l'aile... et que cela engendrerait une nouvelle série de problèmes planétaires qu'ils devraient gérer tant bien que mal.


- Tes recommandations sont parfaitement justifier, la prudence reste de mise. Je vais contacter discrètement certains acteurs que je sais fiable et tenter de me faire une meilleure idée de ce nouveau patron de Fondor avant de prendre une décision. Je demanderais aussi a Dust d'éplucher notre constitution afin de savoir jusqu'où cette entreprise pourrait nous mener sur les frontières de la légalité. Mais laissons cela de côté. Je ne suis décidément pas la meilleure hôtesse, je reçois une amie juste pour la harceler avec mes responsabilité, alors qu'elle fait sans doute face a ses propres problèmes...

- Ce serait plus prudent, en effet. Si tu as besoin je connais quelques pointures dans le domaine juridique, je pourrais te donner quelques noms. Ne t'inquiète pas va, ça ne me dérange pas. Cela te fait du bien d'en parler, et je suis heureuse de pouvoir aider l'une des rares personnes que je peux considérer comme une amie. C'est rafraîchissant au vu de ma fonction, crois-le bien. Nous avons toutes deux tendances à nous "laisser bouffer" par notre boulot, comme dirait l'une de mes vieilles connaissances...


Ruusaan savait que nulle personne n'était totalement blanche ni totalement noire, surtout dans le domaine de l'armement ou des marchands de la guerre, mais elle avait confiance en la Jetii. Jusque lors, cette dernière n'avait rien fait qui puisse juger le retrait de sa confiance en elle. Cela lui faisait plaisir d'échanger également en tant que Ruusaan qu'en tant que Directrice du Renseignement Républicain, même si la frontière entre ses devoirs professionnels et ses responsabilités personnelles était parfois trouble, et menaçait cette autre part d'elle même. Elle l'observa avec attention mais relative relaxation lorsque la Dame Jedi se rapprocha d'elle et ne put que relever son air fatigué. Les responsabilités leur écrasaient les épaules, mais Ruu savait qu'à son instar, DuCade ne céderait pas en dépit de leur poids conséquent. Les deux femmes étaient habituées à devoir toutes deux porter des masques et des attitudes adaptées pour les différents combats qu'elles menaient. La cyborg remarqua dans l'attitude de son amie, que celle-ci semblait vouloir dire ou faire quelque chose mais hésitait à le faire. Rodée à la patience, l'espionne en chef laissa le temps à son interlocutrice de reprendre la parole, l'observant avec un regard vif et acéré.


- Je ne t'ai jamais demander comment l'on vit le fait d'être un Cyborg. Je pourrais comprendre que tu ne souhaite pas en parler, mais je t'ai imposer cela sans même te demander ton avis finalement… J'aimerais savoir comment tu te sent là. A moins qu'évoquer ta vie personnelle soit aussi secret défense, même pour moi… Mais je sais que la vie des cyborgs n'est pas aussi rose que le vende nos brochures d'informations sur le sujet. En savoir plus sur la manière dont l'on vit avec cela me permettrait peut-être d'envisager des améliorations sur le processus et la façon d'accompagner ceux qui franchissent le pas, que cela soit par choix ou nécessité. »


Ah. Elle voulait donc aborder "ce" sujet... cela faisait des années qu'elles ne s'en étaient pas parlé, en tout cas pas directement. C'était comme si c'était un sujet tabou implicite, une question autour de laquelle elles tournaient sans oser l'approcher. Elle garda une expression égale lorsque la Jetii illustra ses propos en pointant de sa main là où devait se trouver son propre corps, même si la trentenaire était plaisamment surprise qu'elle s'intéressa à son bien-être autant physique que psychologique de manière aussi désintéressée. C'était fort rare, dans son entourage un peu plus éloigné. Son cœur... l'une des composantes qui faisaient encore partie des 30% de parties encore naturelles sur son corps, en retirant ses jambes artificielles, son bras droit cybernétique, ses prothèses oculaires, l'implant neural et l'implant de négation installés sur elle. D'un certain point de vue, elle était devenue plus une machine qu'une humaine, même si elle avait gardé toute sa tête d'humaine. Un sourire amusé se dessina au coin de ses lèvres, quelque peu pimenté par un brin d'ironie coutumière.

 
- Concernant ma vie personnelle, si c'était le cas, je ne serais pas en mesure d'infirmer ou de confirmer ton hypothèse. Cela ne l'est pas pour mon cercle le plus proche de relations, dont tu fais partie. Enfin, pour le peu de vie personnelle je me laisse. C'est un peu déroutant les premières années, surtout quand tu dois te réapproprier ce corps qui est tien, juste altéré, et adapter tant ton mode de vie que ta manière de te battre... mais bon, devoir s'adapter rapidement à l'inattendu, c'était un devoir pour les membres des ARC. Ce n'est pas rose tous les jours, et ça reste toujours un sujet sensible avec mes anciens frères d'armes, mais on s'y résout et on s'y adapte. Accepter ses faiblesses autant que ses nouveaux atouts, les risques et les avantages. Ca fait partie de moi maintenant, autant que ma mémoire. Je n'ai pas besoin de plus pour le moment, ce corps raccommodé m'a permis de rester en vie et me permets toujours de remplir mon devoir. Comme je te l'ai déjà dit il y a longtemps, je ne t'en veux pas Veronica. C'était une décision raisonnée, avec un temps imparti fort court pour la prendre. Mes frères mandaloriens finiront par le comprendre un jour, si la Manda le veut bien. Je ne désespère pas d'y parvenir, en tout cas.


Elle ne mentait pas, mais elle occultait le fort ressentiment que Jaster, Fenn et Kraizen ressentaient à propos de sa cybernétisation, ainsi que la contrariété de sa mentor et donneuse génétique Mirta. Étant ce qu'elle avait de plus proche d'une famille, outre respectivement ses équipiers de combat et son instruction d'escouade, ils s'étaient estimés trahis dans le sens qu'ils n'avaient pas été contactés, ni informés de sa survie, ni consultés sur la procédure à suivre. Son époux, Jaster, était particulièrement virulent sur le sujet et portait un grand grief à la Jetii. Ils respectaient cependant sa position, même s'ils avaient du mal à la comprendre. Seul le temps y porterait remède, probablement.



- La phase d'accompagnement, tant physique pour la rééducation que psychologique pour l'acceptation de cette altération de soi, a été plutôt bien faite. C'était très bien vu d'avoir des spécialiste de la cybernétique et une spécialiste de psychologie adapte aux différents cas de figure. La personnalisation à chaque individu est très bien, également, tant sur le court terme que le long terme. Mon cas étant un peu particulier, comme tu le sais, je ne peux guère me prononcer sur la phase préparatoire. Ce n'est pas toujours facile tous les jours, et pas toujours très bien vu comme tu t'en doutes Peut-être préparer aussi les proches des patients cybernétisés au changement, et insister tant sur les apports que les contraintes de la condition, notamment pour le suivi, l'entretien et la mise à jour des parties cybernétiques ? Après, j'y suis habituée. Tout le monde ne voit pas forcément d'un bon œil qu'une simple clone avec une double-culture mandalorienne, qui plus est cybernétisée, soit placée à la tête du Renseignement Républicain. Je n'en ai cependant cure tant qu'ils ne cherchent pas des ennuis. Je ferais ce qu'il faut pour protéger notre nation, qu'ils le veuillent ou non.


Son ton était déterminé, porté par une assurance tranquille alors que la clone terminait sur verre de cidre. Ruusaan, en sa qualité de l'une des rares femmes dans les bataillons clones et notamment chez les "Nulls", était habituée à devoir défendre sa place en dépit de son sexe dans un milieu militaire où les soldats "normaux" pouvaient se montrer très misogynes. Ils ne lui faisaient pas peur. Cela ne lui faisait ni chaud ni froid qu'on puisse la considérer comme une machine : les imbéciles qui s'y risqueraient s'en mordraient les doigts bien assez rapidement.


- En ce qui concerne ma personnalité... je ne pense pas qu'elle ait été très affectée dans mon cas. En tant qu'ARC, beaucoup ne nous considéraient plus qu'une machine à tuer, de la chair à canon, on a vite appris qu'on était plus que ça. En tant qu'agent du Renseignement, cela s'en approche assez. Mon... hibernation m'a décontenancée, il est vrai, mais je ne saurais te dire si cela a affecté mon tempérament. Mes anciens membres d'équipe sauraient sans doute mieux te répondre que moi sur ce point. De toute manière, cela n'est pas productif de songer aux limites et aux regrets. Mieux vaut se concentrer sur ce qu'on peut en faire, tu ne penses pas ?
Veronica DuCade
Dame Jedi
Directrice de Rothana Heavy Engineering
Dame Jedi  Directrice de Rothana Heavy Engineering
Voir le profil de l'utilisateur

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

le Mar 26 Mar - 3:07
La culpabilité de Veronica était difficile a étouffer, d'autant plus chez une personnalité engagé dans la voie du compromis, recherchant toujours la « voie la plus juste et équitable possible ». Dans ce cas précision, dans cette prise de décision, elle devait pourtant admettre qu'elle n'avait pas seulement écouter l'aspect le plus rationnel de sa personnalité : Lord Over, offensive pleine de promesse, avait certes offert d'excellent résultats, mais également une déception amère : elle n'avait pas conclu la guerre et avait clos trop vite la vie de nombreuses personnes qui n'avaient guère mériter un tel sort. Veronica était alors incapable d'accepter de voire une nouvelle vie disparaître a cause de cette opération maudite, surtout pas alors qu'elle avait le pouvoir de lui permettre de survivre… Mais pour certain, la survie grâce a la cybernétique n'était pas une vie, simplement la malédiction d'une vie assistée par une machinerie complexe qui ne pouvait mener qu'à la destruction de sa propre humanité en adoptant le transhumanisme ou en finissant détruit dans une opération militaire. Toutefois, la décision se défendait également d'un point de vue rationnel, d'autant plus lorsque l'on constatait l’œuvre de Ruusaan depuis son retour en tant que Cyborg : intégrant les Renseignements, la jeune femme était parvenue a atteindre le sommet de la pyramide de celle-ci, cette simple constatation avait fait taire la plupart des critiques qu'avaient subit Veronica a l'époque, au moins du côté Républicain.

Certaines choses affirmés par la blonde remirent également les choses a leurs place et permettait également a Veronica de réaliser certaine chose : Ruusaan, avec son caractère bien trempée et son expérience d'ARC, était sans aucun doute l'une des personnes les mieux placé pour supporter la nouvelle vie que la dirigeante de Rothana lui avait imposer : les ARC étaient former pour affronter les pires épreuves des champs de bataille galactique en conservant de grande chance de l'emporter, cela demandait une capacité d'adaptation exceptionnelle. Lorsqu'elle avait appris que la jeune femme avait choisit la voie des Renseignements, une intime conviction s'était emparée de son âme, peut-être soufflée par la Force, elle n'en savait rien, mais elle eu la certitude qu'elle était faite pour ce métier et qu'elle atteindrait le sommet de la hiérarchie, une prédiction qui ne s'était pas démenti. Ainsi, au moins pour quelques instants, les traits de la jeune femme se détendirent quelque peu, même si la culpabilité reviendrait sans doute plus tard, d'autant plus qu'elle connaissait la mentalité Mandalorienne et savait très bien que ses derniers n'avaient pas accepter qu'elle prenne la décision sans les consulter. D'une certaine façon, elle leur devait des explications et des excuses, mais son emploi du temps ne lui laissait guère le loisir de faire la démarche elle-même… La vie d'un chef d'état était très chronophage.


« Lorsque j'ai su que tu entrait dans les Renseignements, j'étais convaincue que si tu survivais a tes opérations, tu finirait par en prendre la tête : ton sens de la loyauté et ton esprit vif font de toi la candidate parfaite, peu importe ce qu'en pensent les idiots considérant les clones comme des objets ainsi que ceux entretenant les préjugés anti-cyborg. Mais je me dois d'être honnête avec toi et aussi avec moi-même. Ce sont avant tout des raisons personnelles qui m'ont poussé a te sauver la vie. Lord Over a détruit la vie de nombreuses personnes qui ne méritaient pas un tel sort, pour les survivants, il a fallut tenter de combler le vide des morts et accepter que les promesses initiales de l'opération ne se sont pas concrétiser. Nous t'avons retrouver, et j'avais une occasion d'empêcher une tragédie supplémentaire, alors je n'ai pas hésiter longtemps avant de prendre ma décision, tu méritait de vivre, cela j'en suis toujours convaincu. La seule crainte qui m'occupait était de savoir si tu vivrait cette vie confortablement ou si elle deviendrait pénible et insupportable. »

La jeune femme marqua une pause, se relevant de son bureau, et invita d'un signe la jeune femme a la suivre. Finalement, le cadre du bureau lui semblait soudainement devenu trop restrictif pour une discussion qui devenait plus personnelle : l'air frais lui manquait, alors qu'elle n'en manquait pas sur Rothana. Attirant grâce a la Force sa cape afin de pouvoir enfiler sa capuche une fois dehors, elle indiqua a sa secrétaire qu'elle s'absentait quelques instants, puis pris les devants afin de mener Ruusaan dehors, lui permettant de contempler les déserts blancs de la neige du monde forteresse. Le climat inhospitalier de Rothana fut choisit il y avait des millénaires par Kuat pour son caractère peu propice a la vie afin de décourager les curieux, mais aujourd'hui, il offrait a l'arsenal de la démocratie  une défense supplémentaire non négligeable : si par malheur, un envahisseur parvenait a détruire la grille de défense du chantier naval et de poser le pied sur la planète, il devrait affronter le climat en même temps que les défenseurs, qui étaient eux parfaitement habituer a devoir affronter ce climat particulier. Dust avait suivit les deux femmes, s'assurant que personne ne les dérangeraient : personne n'osait approcher le droïde de peur qu'il fasse une mauvaise blague, ou peut-être simplement dans la crainte de l'entendre chanter…

« Tu sait, même des Jedi ont critiquer ma décision. Pour eux, il était cruel de te laisser vivre dans cet état, il aurait mieux valu que tu rejoigne la Force selon l'expression consacré. Je sais, c'est difficile a croire, mais pour certains des nôtres, les plus conservateurs, la vie ne mérite pas d'être préservée. Je n'arrive pas a savoir si c'est simplement une sorte de phobie des cyborgs, ou simplement une position purement doctrinale de leur part. Peut-être juste une façon de me critiquer également, je reste une figure contesté au sein de mon ordre, père m'a former sans vraiment leur demander leur avis après tout. »

La jeune femme soupira quelques instants, n'ayant jamais vraiment su comment se comporter avec les autres Jedi, entre ceux l'admirant comme un modèle a suivre et un exemple de courage et ceux au contraire la considérant comme une hérétique… Toutefois, elle se retourna et croisa les bras sous sa poitrine en fixant l'horizon et l'immensité de la neige de Rothana avant de reprendre la parole.

« Je te remercie pour tes observations, je vais faire le nécessaire pour renforcer l'accompagnement, notamment, lorsque c'est possible, avant l'opération. Mais tu a raison, il nous faut regarder vers l'avenir et prendre les décisions qui s'imposent pour le rendre meilleur. Toi qui en a fini par en trouver un, dis moi, quel est la bonne recette pour trouver un mari ? Bon, outre pouvoir libérer du temps pour en rechercher un bien entendu ! »

Veronica laissa s'échapper un rire nerveux, il était vrai que ses activités très chronophage ne lui laissait que peu de temps dans la quête de l'âme sœur, d'autant plus qu'elle ne manquait pas de soupirant, mais plus de prétendant recherchant autre chose que sa fortune. Même s'il y avait un peu d'ironie la dedans, la jeune femme était également sérieuse : elle n'avait plus beaucoup de temps si elle voulait pouvoir enfin avoir un enfant et assuré la pérennité de sa lignée, sans quoi, il lui faudrait se résoudre a adopter avec tous les problèmes de légitimité que cela pouvait poser dans un système aussi particulier que celui de Rothana, livré a la direction d'une caste de noble accordant une importance toute particulière au lignage du sang bleu.


Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) 1542759883-veronicaducadesignature1
Contenu sponsorisé

Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade) Empty Re: Visite de courtoisie (PV Veronica DuCade)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum