Partagez
Aller en bas
avatar
Maîtresse Modeleuse
Maîtresse Modeleuse
Voir le profil de l'utilisateur

[Ambria]Choc à Pic ! [Pv Leucinia T'soni] [Partie 1]

le Dim 18 Nov - 15:38
“En temps de paix, le mercenaire dérobe ; en temps de guerre, il déserte.” Nicolas Machiavel

Le Degenesis, vaisseau arche de la mère des monstres était arrivé dans l’orbite de la petite planète d’Ambria, l’un des premiers mondes tombés sous le joug du Consortium lors de la révélation du Grand Plan il y a de cela quelques siècles déjà. Ce lieu n’avait que trop peu d'intérêts stratégiques majeurs pour attirer l’attention d’individus qu’Ina qualifierait de gênant, bien que la planète se soit cruellement rapprochée de la frontière avec cette satanée parodie de démocratie que l’on nommait République Galactique. A vrai dire quelques Sith venaient par là pour étudier le “puit de Force” qui se situait dans un canyon de la planète. Toutefois malgré son apparente forte connexion à la Force, il n’y avait que peu à en tirer et sa faible réputation ne le rendait que trop peu attirant.

Bien qu’une forte chaleur domine ce monde, cela n’a pas empêché de nombreuses personnes de s’installer dans les immenses canyons et fosse qui parsèment la planète. La découverte de gisements précieux à l’époque de l’Alliance Galactique avait entrainé une véritable Gold Rush. De suite une colonisation et une réappropriation des lieux se firent. Bien qu'aujourd'hui ces gisements soient aujourd’hui presque épuisés, le monde a conservé une population assez stable pour ce qui est de sa démographie. Toutefois comme tout monde qui stagne, la corruption ne tarda pas à montrer le bout de son nez et provoqua la salvatrice dégénérescence d’une société. Ainsi de lieu minier, Ambria devint une planète où plaisir et jouissance devinrent les maîtres mots: cabarets et casinos fleurir avec de nombreuses autres réjouissances.

En cette journée radieuse, comme 99% des jours ici, Morgana, accompagnée de quelques-uns de ses fidèles, mit pied au sol et se dirigea vers l’une des principales villes de ce monde: Calicut la cité flamboyante. Pseudonyme qu’elle recevait  à cause de ses nombreux casinos qui illuminent les nuits glaciales de ce monde. La demoiselle se dirigea vers le Majestic, un casino “de luxe” qu’elle avait gagné suite à un pari. En effet celle qui possédait l’acronyme d’Eriole lorsqu’elle jouait, avait remporté ce lieu et l’effacement de ses dettes lors d’une partie de sabacc pour le moins serré où elle faillit bien devenir une esclave sexuelle. Quoiqu’elle plaignait le ou la pauvre type qui deviendrait son maître. Renverser la situation était après tout si amusant et ceci dans tous les sens du terme. Toutefois, aujourd’hui il n’était nullement question de se retrouver autour d’une table de jeu pour miser. La création de Force était ici pour une raison précise et l’heure n’était pas -encore- à la distraction mais au travail. Quoique les deux étaient rarement incompatibles pour la dame Sith mais bref.

La ville en ce début d’après-midi était plutôt calme ce qui n’avait pas grand-chose d’étonnant, les soulards décuvaient encore de leur soirée précédente tandis que les petits gens lambda s’affairaient à se rassasier ou à se goinfrer d’après ce qu’elle voyait. Après une quinzaine de minutes de marche elle arriva sur la place où se dressait la plupart des grands casinos de la ville. A cette heure-ci, il était quelconque toutefois d’ici deux heures, lorsque les rayons du soleil ne seront plus visibles, les néons s’allumeront et la nuit débutera. Ambria était aussi surnommé la planète aux nuits les plus longues et cela était amplement mérité.


Le Majestic en soirée

De la place haute où elle se trouvait, Ina observait une dernière fois la quiétude de la ville journée avant de se retirer dans son casino. L’intérieur de celui-ci n’était guère étonnant, tout y était à la pointe de la modernité et avec ce qui se faisait de mieux. Elle y avait apporté sa petite touche bien entendu mais rien de bien étonnant, ce qui pourrait surprendre. A vrai dire cette propriété n’était même pas à son nom et elle ne s’y rendait qu’une ou deux fois par an si ce n’était pas moins. Il s’agissait en quelque sorte d’un eden secret où elle magouillait certaines de ses “petites” opérations.

Les droïdes ménagers terminaient de nettoyer la salle tandis que le personnel entamait quelques préparatifs finaux pour la soirée. La dame sith monta au premier étage puis se rendit au second. Là elle y retrouva Martha McEnfield, la principale tenancière des lieux. Après de brèves salutations de politesses et une quadruples bises ainsi que quelques tirages de joues, la Sith demanda:

- Tout est-il prêt pour les accueillir ?

- Oui dame Morgana, nous avons même pu trouver le tapis rouge écarlate que vous souhaitiez tant. Toutefois nous n’avons pas pu trouver le lustre demandé, je suis déso…

La dame sith lui mit doucement le doigt sur les lèvres pour la faire taire. Elle approcha calmement sa tête, retira son doigt et embrassa Martha en l’enlaçant tendrement. Une fois ceci-fait, elle reprit parole:

-Tu es parfaite, cesse donc de te plier à tous mes caprices, te voir faire la moue casse les traits si parfaits de ton visage si radieux. Cesse donc de t’excuser à chacune de mes venues.

Elle commence à l’embrasser langoureusement et transperça le regard de sa fidèle avec son ardent regard de braise.

- Dis à tes employés de m’envoyer nos invitées dès qu’elles arriveront. Je voudrais les rencontrer une par une avant de les mettre en compétition. histoire de faire un premier “tri” parmi elles. Bien entendu j’éviterai de faire tomber un mur comme la dernière fois. Je te le promets termina-t-elle avec un clin d’oeil et en sortant légèrement le bout de sa langue.

- Bien Ina ! Baron et Azodia s’occuperont de les guider vers toi !

La Dame Sith poursuivit sa route dans un couloir et prit un ascenseur pour atteindre le troisième et “dernier” étage du casino. Après un passage dans un couloir aux mille et une dorures où se trouvait trois portes massives couleurs ébènes, deux à droite et une à gauche, elle se tourna à l’angle et atteignit la dernière porte, fort semblable aux autres. Elle ouvra celle-ci et se place sur la chaise derrière son bureau. Elle plaça ses longues jambes sur ce dernier et récupéra son datapad. D’après ce qu’elle voyait elles seraient six à venir la rencontrer. Parfait cela sera rapide pensait-elle.

Illyath, grâce à son réseau, avait pris contact avec des femmes mercenaires avec une réputation pour le moins spécifique. Ces six femmes avaient un caractère pour le moins des caractères drastiquement différents et des histoires qui l’étaient également, cependant elle avait deux points communs -au minimum et outre le fait d’être des mercenaires!-: le premier était qu’elle était toute des “canons de beauté” selon les critères galactiques (où elles en avaient le potentiel). Le second était leur attirance pour tout ce qui était luisant et particulièrement l’argent, beaucoup d’argent, des montagnes de crédits même. En effet la Dame Sith cherchait une mercenaire pour remplir une tâche bien spécifique qu’elle n’avait guère précisée aux intéressés précisant uniquement le montant qu’elle offrait pour une telle tâche. La réputation de bonne payeuse qu’elle avait offrait un gage de confiance -tout relatif- suffisant pour attirer ces ravissantes petites mantes à elle.

Alors qu’elle commençait à m’amuser en faisant tourner son fauteuil, elle fut interpellée par une voix masculine sortant du moniteur :

- La première invitée est arrivée, dois-je vous l’envoyer ?

Elle appuya sur le bouton pour parler tout en continuant à tournoyer:

- Faites donc.  

Baron était un homme de taille moyenne, 1 mètre 78, aux cheveux noirs, court et très légèrement frisé. Son teint de peau était pâle et il n’était guère un combattant. Néanmoins son comportement et sa sociabilité en faisaient une personne très appréciée. Ses compétences manuelles et ses talents culinaires en faisait également un excellent barman. C’est ce dernier qui frappa à la porte avant de l’ouvrir et de faire rentrée la première mercenaire. Ina qui était alors en train de tourner toujours plus vite sur son fauteuil fut surprise et perdit le contrôle de la vitesse liée à la force centrifuge ce qui provoqua la chute du siège. Fortuitement grâce à ses réflexes, tel le chat, elle retomba sur ses pattes.

- C’est dangereux c’est machin là! soupira-t-elle. Bienvenue à toi en tout cas. Tu permets que je te tutoie ?Présente-toi donc dit-elle en s’approchant de la nouvelle entrante tout en tendant sa main pour serrer la sienne. Je manque à toutes mes manières. Je suis Illyath, celle qui vous à demander de venir ici. Même si vous vous en doutiez je présume.  

Un large sourire franc s’afficher sur la face de la Sith.


Dernière édition par Inaeona Lilia Ladyhawke le Dim 25 Nov - 17:03, édité 1 fois

Re: [Ambria]Choc à Pic ! [Pv Leucinia T'soni] [Partie 1]

le Dim 18 Nov - 21:24
Ambira... Planète autrefois désertique. Elle devint la proie des entreprises minières pour devenir aujourd'hui un monde de débauche. Casinos, truands, dettes... Les maitres mots de ce monde derrière le plaisir et la jouissance. Ce monde ressemblait d'avantage à une boule à led qu'autre chose. Les néons des devantures et des boutiques parcouraient les canyons de toute part. On ne voyait que ça. Marchant au milieu de la foule, parmi l'un des nombreux niveaux qui composait l'édifice incrusté dans la roche ; Leucinia réfléchissait. Elle n'aimait pas cette planète. Le côté obscure était présent et elle le sentait à chaque instant. La mandalorienne faisait son possible pour éviter cette boule puante qu'était Ambira. Alors oui c'est sur, avec ses talents et son savoir faire, y faire fortune et lancer un petit business y serait facile. Mais cette idée ne l'intéressait pas. Situé sur la voie commerciale qui rejoignait Ondéron et Zeltros. Une voie peut emprunté évidemment. C'était bien, ça permettait à la planète de rester dans l'ombre. Pourtant, elle n'était pas si éloigné que cela de l'espace républicain.

Esquivant les êtres désespérés, les polchetrons et les paumés, Leuci avançait vers son rendez-vous. Il avait été annoncé de façon étrange. Le messager n'était pas passé par les canaux habituelles. Les offres de contrats étaient données par le clan. Ici, elle avait directement était contactée.  Méfiante et intrigué, elle se demander ce qu'était ce rendez-vous. Il parlait uniquement d'une rencontre et que tous les détails seraient donnés sur place. Mouai... Jusque là rien de vraiment surprenant. Certains riches aimaient bien se la jouer en mode agent secret. Que grand bien leur fasse. La Miraluka n'avait que faire de tel détail. Il y avait un travail à faire, point barre. S'il était intéressant, elle le prenait. Dans le cas contraire elle refuserait. Mais un tel rendez-vous indiquait généralement qu'on ne pouvait refuser une fois le rendez-vous accepté. Peut-être c'était-elle aventuré sur un terrain trop glissant. Qui savait? Dans tous les cas il était trop tard. La voilà qui était devant l'entrée du lieu dit. Un casino... Comme cela était surprenant.

Regardant la gueule du bâtiment, elle se dit que ça pourrait être pire. La déco semblait assez sobre vu de l'extérieur. Le Majestic... On aurait dit un nom choisit pour le lieux classe d'une holo-film de série B. Qu'est-ce qui pouvait bien l'attendre dedans à part une soirée de sabacc? Pour y parier quoi? Son vaisseau? Sa poitrine? Une nuit folle avec un fichue prétendant? Beurk. La Miraluka détestait ce jeu, elle préféré casser des membres. Moue comme dur. Se décidant à entrer après être resté quelque seconde à regardé le décors, elle sentit une main lui peloter les fesses. La mandalorienne crispa ses muscles et serra son poing. Se retournant vivement, elle attrapa la main du pauvre ignorant qui voulait la tripoter. Si elle avait eu des yeux, elle l'aurait fusiller du regard. Lui saisissant le bras, le malheureux fit un soleil pour finir sa course la tête sur le sol. Du permabéton... Ouai ça fait mal. Mais pas autant que lorsque Leuci lui écrasa les noix avec son talon.

S'approchant d'un pas vif et déterminé, elle le retourna d'un soulèvement de pied. Le visage froid, elle lui posa le talon sur son entrejambe. Le regard du jeune garçon se remplie de peur. Il commença à vouloir dire quelque chose. Son pied fit pression sur un de ses bijoux de familles. D'abord dur, elle sentit son pied descendre d'un cran sous la pression qu'elle exerçait avec. Le visage devenant rouge, il se mit à hurler de douleur. Non mais oui! On pelote pas les fesses d'une personne comme ça! Un peu de politesse nom d'une couille de loup! Ahhhh les gens... Plus aucun savoir vivre décidément. Reculant d'un pas, elle laissa le pauvre gus se tortiller de douleur. Ce qui semblait être son camarade tenta de lui prêter secours. Il était mal barré. Regardant autour d'elle, le petit attroupement qui était resté figé devant la scène s'écarta. Peut-être qu'elle aurait des problème avec la police locale... Et encore quoi que... Soupirant, Leucinia entra dans le casino. Concernant l'autre... Il lui faudrait plus qu'un bandage de bacta... Et je ne vous raconte pas l'état intérieur de son slip!

Sa petite montée d'adrénaline se dissipa assez vite une fois la porte passé. Les Casinos... Les bruits de machines pour faire croire que les gens gagnent. Qu'il y a une chance de faire fortune! L'air qui y était ventilé constamment pour que les esprits restent en alertes. Les dédales de tables et de machines fait de sortes à piéger ces pauvres esprits. Des esprits incapables de se démettre des jeux d'argents. L'addiction... La Miraluka préférait largement l'addiction au sexe et à l'entretien de son fusil que des jeux d'argents. Enfin... Comment pouvait-elle dire ça alors que sa raison première ici restait tout de même l'argent. Sans cette motivation de gain, elle ne serait pas ici. Le lieux ne semblait pas en pleine activité. Étrange... Leuci n'eut pas vraiment le temps de réfléchir qu'elle fut interpelée. Quoi la police? Oui mais non, ce blanc bec n'avait qu'à pas lui toucher son postérieur. Il était à elle, pas à lui. Mais en fait non, il ne s'agissait pas de la police. Un Twil'ek l'invita à la suivre. C'était quoi ce plan? Méfiant, elle le suivit tout en regardant l'intérieur des lieux. Repérant les entrées et les sorties. La déco était sympa mais elle ne s'attarda pas trop dessus. Une porte s'ouvrit et on la fit entrer.

A peine rentré qu'elle vit une femme qui semblait s'amuser à tourner sur sa chaise pour en finir éjecter. Ne comprenant pas très bien, Leuci la vit simplement se réceptionner avec talent. Sur des talons haut en plus. Chapeaux. Quand elle se redressa, la Miraluka ne put qu'admirer son apparence. Grande. Svelte. Plus grande qu'elle d'une bonne tête, un teint de peau clair. On ne pouvait nié que ses formes étaient généreuses. Mais sous ce corps de déesse parfaite, Leucinia remarqua une musculature entretenue et bien présente. Son visage dégageait un air sympathique et fier. Le commun des gens diraient qu'elle est hautain... C'est ainsi qu'on décrivait la grande styliste qu'était Inaeona Lilia Ladyhawke; Connu de tous dans le monde de la mode et des arts, elle n'était pas inconnu à la mandalorienne. L'ayant déjà vu plusieurs fois via des flash holonet, c'était pour elle un privilège de la rencontrer. Un visage rose, clair, éclatant, lumineux, légèrement arrondie, des joues lisses et des lèvres fines et pulpeuse... Elle ne laissa pas la Miraluka insensible. Et ce petit grain de beauté à droite sous sa lèvre inférieure apportait une pointe de charme. Voilà qui expliquait pourquoi, en plus de sa carrière connu à travers la galaxie, Inaeona était l'une des idoles favorites de certaines populations de l’Empire.


- C’est dangereux c’est machin là! soupira-t-elle. Bienvenue à toi en tout cas. Tu permets que je te tutoie ?Présente-toi donc dit-elle en s’approchant de Leucinia tout en tendant sa main pour serrer la sienne. Je manque à toutes mes manières. Je suis Illyath, celle qui vous à demander de venir ici. Même si vous vous en doutiez je présume.  

Un large sourire s’afficha sur la face d'Inaenona. Cette femme semblait aussi énergique que ce qu'elle avait entendu dire. Elle regarda ses yeux. Très légèrement en amandes, ils étaient d'une couleur bleu ciel. Elle avait des yeux sublimes. Elle lui serra la main. Celle-ci était ferme, ce qui correspondait à l'idée que se faisait la mandalorienne de la musculature qu'elle avait remarqué. Ses questions étaient étranges. Qu'est-ce qu'elle lui voulait? Quel travail avait un membre du Consortium Éternel à lui proposer. La Miraluka préférait travailler pour la république mais par moment c'était bien de changer un peu. De plus, il était dit qu'elle payait bien. Très bien. Et ça, c'était intéressant mais le travail devait probablement être à la hauteur de la paye.

-Illyath ou dois-je dire Inaeona Lilia Ladyhawke?
Oui je vous connais. Grande ponte de la mode et du styliste à travers la galaxie. Vous avez selon les rumeurs, mis vous même le feu à un palais d'art sur Hapès. Si j'avais su, je ne me serai pas habillé ainsi...
Elle tira sur sa veste.
Et je n'ai pas besoin des ragots pour savoir que vous êtes une Sith. La force est puissante en vous. Oui, Leuci l'avait senti dès qu'elle l'avait vu mais n'en n'avait que faire. Elle fit quelques pas dans le bureau.
Sans vouloir 'te' paraitre désagréable, j'aimerai savoir le travail que tu as à me proposer. Leuci insista sur le tutoiement.
Vu de la façon dont tu as réussi à me contacter, je suppose que je n'ai pas besoin de te raconter mon passer...Si? Leucinia avait envie de voir les cartes sur tables. Elle décida de tester Illyath.
Je m'appel Deunan.



Tenu de Leucinia:


avatar
Maîtresse Modeleuse
Maîtresse Modeleuse
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Ambria]Choc à Pic ! [Pv Leucinia T'soni] [Partie 1]

le Dim 25 Nov - 19:25
"Folie pour folie, on ne prend que les plus nobles" Gustave Flaubert

La Sith observait la Mirakula alors que celle-ci parlait. Si une certaine modestie traduisait sa tenue, globalement elle épousait ses formes et cela lui allait bien. Toutefois la forme du bandeau autour de ses yeux étaient franchement has-been. Une faute de goût qui aurait été fatale lors d’un événement de mode, fortuitement ce genre d’entretien avait pour but d’éviter cela. Chiant mais pas forcément inutile. D’autant plus que pour le moment rien n'indiquait que la Mirakula aller accepter la mission. A l'aide de la force, elle ramena la chaise au loin et la réinstalla derrière le bureau pour s'asseoir de nouveau.

Morgana s’amusait à voir la mandalorienne prétendre la connaître. Il était toujours intéressant de connaître la première image que l’on renvoyait chez les gens. Pour soi-même certes, mais cela traduisait également les intérêts de son interlocuteur ou du moins en dévoiler une infime partie. Un simple petit bout de fil qu’il convenait de tirer pour défaire la pelote, lentement mais sûrement.

La Mère des Monstres écoutait la mirakula parler. Elle décida de ne pas la couper et de la laisser continuer à parler de choses diverses et variées, plutôt peu intéressantes à vrai dire. Les gens pouvaient être si ennuyeux parfois dans leur manière d’aborder les autres. Bien évidemment l’une de ses premières préoccupations fut la nature du travail en question. Suivit alors une insistance sur le “tu” qui était l’une des deux réactions majoritaires chez les gens lorsqu’elle les tutoyait, l’autre étant l’hésitation. Encore un petit fragment de la psyché du personnage d’obtenu. Chaque pièce gagnée permet de constituer un petit puzzle du caractère du personnage. Bien entendu il y avait des rumeurs et faire une enquête approfondie sur le personnage aurait permis de tracer son caractère mais cela manquait cruellement d’action, de suspens et d’un bon grain de folie ! Que serait la vie sans prise de risque après tout ? Un fleuve tranquille ? Et puis quoi encore !

Toutefois, après du blabla Leuci parvint enfin à capter l’attention de la Sith ce qui permit à celle-ci de retenir un bâillement. Enfin un peu d’action, c’était pas de trop !

- Ravie de te rencontrer Deunan, après tout tu es libre de t'appeler comme tu veux. Si Leucinia ne te conviens pas, je changerai. Je n’accorde strictement aucune importance aux identités des individus tant que je ne les trouves pas intéressants ou rigolos. Ainsi tu as ta réponse pour mon prénom, tu fais comme cela te chante ! Qu’importe, tu peux même me trouver un surnom tant que celui-ci ne se révèle pas insultant. Je suis ouverte à tout et cela permettra de nous rapprocher elle termina avec un petit clin d’oeil gauche sa phrase ambigüe. L’avait-elle fait exprès, peut-être. Ton passé, je n’en ai à vrai dire rien à faire, tu ne sais pas à quel point il m’importe. Si tu es là c’est j’ai déjà appris ce que je devais savoir. Pas grand-chose, mais suffisamment pour que tu sois encore en vie en ce moment dans ce bureau. Ce qui m'intéresse c’est le présent et l’avenir proche. Les vestiges des temps anciens doivent être laissées là où ils sont.  

Elle se leva avant de reprendre:

- Le fait que tu saches que je sois une “petite” styliste va grandement faire avancer les choses. Bien que je sois avant une peintre, mes talents de dessinatrice et dans le domaine de la mode sont indéniables mais moins connus. Changeant de sujet brièvement elle demanda à la mandalorienne si elle souhaitait quelque chose à boire.

- La mission est somme toute assez simple. L’objectif est de s’infiltrer dans l’un des galas les plus fameux de Zeltros. Durant ce dernier aura lieu d’un des plus grands défilés de mode de la galaxie. Nous et je dis bien nous, profiterons de ceci pour semer un peu de pagaille avant d’aller dérober un riche objet dans l’ambassade républicaine et plus précisément dans la salle des coffres-forts. Une fois ceci fait, l’on pourra potentiellement s’amuser à aller faire péter les domiciles de quelques hapiennes venues pour l’évènement et bien évidemment les faire accuser. Provoqué une petite guérilla sera quelque chose d’assez drôle et loufoque tu ne trouves pas ?

La sith s’arrêta pour observer brièvement la réaction de la mandalorienne avant de nouveau prendre la parole :

- Bien entendu il y a un filet de sécurité. Premièrement si tu acceptes tu recevras une formation accélérée de mannequin avec d’autres personnes peut-être. Ensuite je paye en deux fois. Une première partie avant l’opération, soit un tier, et une seconde partie, les deux tiers, si réussite. Si tu acceptes la trahison te conduira au purgatoire. globalement si on se fait pincer on est mal, quoique l’argent permettra surement de graisser quelques pattes. Puis j’entretiens plutôt de très très très bonnes relations avec les zeltrons. Donc deal ou pas deal ?

La Sith restait ouverte au marchandage, néanmoins elle ne le spécifiait pas cela, après tout pourquoi payait plus. Il était toujours intéressant de voir un personnage agir de sa propre initiative pour ce genre de chose. Après tout un million de crédits était déjà une somme bien alléchante. Puis Illyath pouvait être généralement très convaincante et savait négocier lorsque cela l’intéresserait. Après tout l’avidité humaine était si… facile à convaincre. Néanmoins, la mirakula était une pièce un peu plus précieuse dans le plan de la Sith et elle serait donc plus à même de faire quelques concessions.

De plus les bons comptes font les bons amis, et des partenariats sur un plus long terme pouvait être intéressant...

Re: [Ambria]Choc à Pic ! [Pv Leucinia T'soni] [Partie 1]

le Lun 26 Nov - 22:04
Les gens parlaient généralement trop. De ce fait il était facile d'obtenir des renseignements en tout genre. La mandalorienne ne dérogeait pas à la règle mais Illyath était intéressante dans ses réponses. Assez direct. Leuci apprécia. Ainsi son passé ne l'intéressait pas. Étrange. Curieux. D'habitude, les clients pour qui elle travaillait voulait un maximum d'information. Surtout des personnes provenant des hautes sphères comme l'était notre icône de la mode. Mais d'un autre côté, c'était mieux. Moins de palabre, on allait directement au cœur du sujet. Leucinia fut intriguée par quelques points. Déjà par la situation. Qu'est-ce qu'elle lui voulait? Elle voulait une présentation que finalement elle ne voulait pas. Le tout accompagnée d'une petite menace de mort non dissimulée... A croire que cette pauvre fille n'avait pas la lumière à tout les étages. Bipolaire peut-être? Ou simplement pas seule dans sa tête? Dur à dire pour une rencontre de moins de cinq minutes.

Lui donner un surnom? Pour se rapprocher d'elle? Comme c'était meugnon. Une vrai boute-en-train celle-là. Après tout pourquoi pas même s'il fallait avouer que ce n'était pas très orthodoxe et encore moins professionnel. Mais bon, le client est roi comme on dit. Pour le moment, la situation ne gênait pas vraiment la mandalorienne, mais il y avait du comique. Leucinia ne sut pas vraiment déduire si son interlocutrice cherchait à la titiller ou bien à la draguer... Déjà par cette histoire de surnom et de rapprochement puis ce petit clin d'œil... Sur qui était encore tombé la pauvre Miraluka. Les excentriques... Les pires clients que l'on pouvait avoir. Enfin bref, il fallait voir ce qu'elle voulait à notre mandalorienne. Vu le montant promis, autant écouter notre diva jusqu'au bout. Changeant rapidement de sujet avant de revenir à la conversation, elle lui proposa un verre. Chose qui ne se refusait pas.


- Un coke.

L'alcool ne l'intéressait pas. Et oui, cela surprenait toujours venant d'une mandalorienne. Quoi? C'est pas parce qu'on appartient à une race de fêtard qu'on doit forcément finir comme eux. Une petite styliste... Voilà qui était intéressant. Ce trait de sa personnalité ne semblait guère l'animer. Comme quoi il ne fallait jamais se fier aux apparences. Mais cela faisait partie de son travail de savoir ces éléments. D'un côté, Leuci aimerait avoir sa renommée pour ses dessins. Il fallait dire que même avec l'or qu'elle avait au bout des doigts, ses talents restaient dans l'ombre... Peut-être qu'un jour, elle deviendra une grande artiste. Que la renommée viendrait à elle. Après si c'est pas dans le dessin, ça sera dans l'explosif! Regardant son verre, elle le bu cul sec. Le posant, elle alla s'assoir sur le bureau de son hôte. Écoutant le descriptif du marcher, elle continua de contempler le corps de la styliste. Un pur régale pour les yeux. Si un jour elle se retrouvait en privée avec elle, la Miraluka aurait beaucoup de mal à se retenir. Voilà, le fil conducteur était posé. Alors primo il faudra s'infiltrer dans un des galas les plus côté de toute une partie de la galaxie pour y mettre la pagaille. Secundo, dérober un riche objet dans la salle des coffres de l'ambassade républicaine, le début des emmerdes. Tertio, faire sauter quelques maisons pour faire les faire accuser, le plaisir. Faire joujou avec des explosifs, un art que maitrisait parfaitement la mandalorienne.

-Voilà qui promet d'être un merveilleux voyage ma Chérie. Finalement elle avait décidé de lui coller un p'tit nom.
Pour faire sauter les domiciles, je garde la main. Elle sourit à cette idée. Il faudra juste me dire si tu les veux ensemble ou séparément.

Finalement, elle continua les détails de l'offre. Une formation de mannequin. Mouai, ça ne serait pas du luxe. Non mais fallait l'avouer clairement, Leuci était aussi grâce qu'un homme quand elle marchait. Et puis ça pouvait toujours servir un truc comme ça! Ceci lui fit penser qu'il faudrait qu'elle valide son diplôme de mariage par correspondance. En revanche, défiler devant des Laandur et des photographes... La mandalorienne n'aimait pas montrer son tatouage au grand publique. Un frissons glaciale lui parcouru l'échine à cette idée. D'autre personne peut-être? Ok, cela promettait. Du mannequina... Ca elle n'en n'avait jamais fait. Elle décida de tester pendant que son hôte parlait. Prenant une pile de livre, Leucinia les mit sur sa tête et tenta de faire quelques pas avec. Elle réussi tout de même à en faire une petites dizaines.

-Le premier tiers tout de suite et le reste à la fin? C'est honnête. La Miraluka arriva vers l'extrémité du bureau. La mort en cas de capture? Alors ça c'est pas prévu au programme. Tentant un demi-tour, les bras tendu pour s'équilibrer, tirant la langue comme une enfant de cinq ans ; les livres tombèrent. Zut...

Elle fit balader les livres jusqu'au bureau d'Illyath jusqu'à la force. On ne pouvait pas vraiment dire qu'elle avait été gracieuse avec ces livres sur son crâne. Elle marcha jusqu'à la chaise de son hôte. Une fois devant, posant une main sur l'extrémité de l'accoudoir, sa seconde main prit l'une des mains de la styliste qu'elle baisa. Elle acceptait le deal. Un deal à un million de crédit. Une telle offre était destinée à une traque conséquence la plus part du temps. Leucinia ne savait pas trop comment penser. Le deal était des plus jouissif, promettant frissons et aventure. Mais pour une telle somme... Ca sentait les emmerdes, beaucoup d'emmerdes. Les rumeurs ne mentaient pas sur la Sith. Mais il fallait savoir ce que l'on désirait dans la vie. L'aventure ou la sureté d'une maison de retraite? La Miraluka préférait de loin la première. Et elle l'avouait clairement, elle se voyait très bien avec un million de crédit en poche.

-Très bien. Garde Leucinia pour l'intimité. Ca sera Deunan.
Par contre, il audra se procurer les plans de la salle de Gala, de l'ambassade et des résidences. Pas très compliqué mais détail important.
Au fait, évite les menaces de mort, c'est d'un ennuis... Passe directement à l'action. C'est tellement plus divertissant.
Elle regarda alors la coiffe d'Illyath. Le temps que tu dois passer à coiffer et mettre en place ce truc... Lui levant le menton avec ses doigts. Plongeant son regard dans ses yeux, elle lui glissa.
- Alors ma Chérie, quand commence-t-on les réjouissances?

Ce comportement n'était pas tout à fait professionnel. Mais qu'est-ce que la vie sans un grain de folie? Illyath semblait en faire preuve, alors autant se lâcher. De temps en temps, cela ne tuait personne... Enfin personne ne s'en était plein. Il ne restait plus qu'à voir si son hôte était comme la plus part des Sith. Des grands dégénérés. Elle sauta du bureau. Le parfum de la styliste était agréable.

-Alors ma Chérie. C'est par où ton cours et qu'est-ce qu'on portera à ce défilé?


Contenu sponsorisé

Re: [Ambria]Choc à Pic ! [Pv Leucinia T'soni] [Partie 1]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum