Partagez
Aller en bas

Ymir König [U.C - 50%]

le Lun 24 Sep - 1:31

   
   

   

Equipement :


   

Sabre-Laser


L'arme des Jedi, symbole de leur autorité, est réputée pour être impossible a construire pour un non sensitif, la précision qu'elle réclame ne pouvant être atteindre qu'avec la Force. Mais aujourd'hui, les progrès de la technologie sont si grand que même cette barrière s'est effondrer. Si les Sith avait déjà créer la fabrication de cristaux artificiel, il est désormais possible de créer des sabres-lasers de manière industriel et le modèle construit pour Ymir est issue des recherches pour atteindre ce but. Il ne manque d'ailleurs pas de grace, sa garde étant conçu pour être équilibré et dissimule même un aimant particulier permettant a la Cyborg de pouvoir s'en emparer sans même faire un mouvement de la main, de la même manière que le ferait les Jedi. Activé, il présente une lame lumineuse bleue, harmonisée avec la visière et les néons de son armure afin de bien la différencier des Chevaliers Impériaux, la poignée étant d'ailleurs différente des armes rituelles de ses derniers. Pour le reste toutefois, il s'agit d'une arme classique qui n'a pas atteint les sommets de perfectionnement des meilleurs bretteurs sensitifs.

Arc composite a énergie


Cet Arc a été conçu pour pouvoir allier arme de précision a portée moyenne et améliorer la cadence de tir a courte portée. Ne nécessitant pas d'être alimentée par des flèches, il dispose d'une cellule d'énergie créant sa « corde énergétique » sur laquelle les doigts cybernétique d'Ymir agisse afin de pouvoir moduler la puissance et la portée du projectile. C'est l'arme favorite de l'Echani qui l'emploi le plus clair de son temps aussi bien pour atteindre des cibles plus éloignés que comme arme de défense pour des courtes portées. Sa puissance, même chargée, reste toutefois modérée : si l'arc peut facilement venir a bout d'un uniforme ou d'une armure de combat comme celle des clones, il ne fera pas le poids contre une armure lourde et encore moins contre un véhicule blindé.

Drone Avarosa


Le Drone Avarosa est un droïde sonde conçu spécifiquement pour l'usage du général de la 501ème alors que cette dernière recherchait le moyen d'améliorer ses capacités de reconnaissance. Propulsé par un système d'hélice alimenté en énergie par une cellule cinétique, le drone est donc autonome et survole les champs de batailles a la recherche des lignes ennemies. Sa petite taille en fait naturellement une cible difficile pour l'ennemi, mais il ne dispose pas d'armement pour se défendre ni de camouflage, son rôle se limitant a la stricte collecte d'information ainsi qu'aux communications, pouvant ainsi faire agent de liaison et communicateur holographique afin de permettre a Ymir de recevoir et transmettre ses ordres rapidement, même lorsque les lignes de communication traditionnelle sont coupée.

Droïde Astromech  K-M-7


K-M-7 est un type particulier d'astromécano fabriqué a petite série a cause d'un faible succès. Version militaire d'un droïde civil pensé avant tout pour être une créature mignonne, son design semble être le résultat d'un échec bizarre du bureau de recherche et développement pour créer un look « mignon », ce qui rend son comportement, naturellement très affectif avec son propriétaire, des plus étrange. Si la version militaire a été en partie adoucie, il reste que faute d'effacement de mémoire, les droïdes de la série K-M finirons toujours par se comporter comme des chiens fidèles, toujours prêt a rendre service et recherchant l'attention et les câlins de leurs maîtres. Comme beaucoup de propriétaire d'astromech, Ymir n'a jamais effacé la mémoire de son droïde qui est devenu un compagnon de route bien utile pour l'aider a assurer sa maintenance ou lui ouvrir discrètement quelques portes lorsqu'elle se balade en territoire ennemi et qu'elle ne peut pas envisager la manière forte.

Note : En plus de son équipement particulier, Ymir dispose de l'équipement standard que l'on retrouve dans le Stormtrooper corps, comme les détonateurs thermique, le fusil et le pistolet blaster ou encore la vibrolame.

               
   

Description physique :


   
Il est difficile aujourd'hui de fournir une description claire et fixe de l'apparence d'Ymir, car depuis qu'elle est devenue davantage un programme informatique qu'une forme de vie, la générale de la 501ème Légion dispose non pas d'un seul mais de plusieurs corps qu'elle troque selon les occasions afin de pouvoir s'adapter a chacune des contraintes s'imposant a elle dans la vie. Toutefois, chacun de ses corps disposent de plusieurs traits communs et le plus évident est celui de la taille, puisqu'ils mesurent tous exactement la taille que faisait l'Echani lorsqu'elle était encore un être de chair et de sang, a savoir un mètre soixante treize, ce qui rentre dans une certaine moyenne, mais en fait quelqu'un de plutôt petit en comparaison de nombre de soldats sous son commandement, ce qui la pousse a rester le plus souvent sur des talons hauts afin de gagner quelques centimètres. Sa silhouette générale, si elle est bien sûr altérée par son équipement, est également préservée du mieux possible, ce qui signifie que même en plein combat, la guerrière conserve une certaine grâce féminine grâce a des formes marqués et une armure « moulante », bien qu'elle soit plus un corps entier désormais. Aujourd'hui, Ymir fait appel a deux corps principaux, bien qu'elle en utilise parfois d'autre pour des circonstances exceptionnelles, qu'elle alterne entre les phases ou elle se trouve sur le front et celle qu'elle passe au contraire en retrait du champ de bataille.


Lorsqu'elle part au combat et si l'on écarte sa silhouette humanoïde, la seule chose qui permet de rattacher Ymir au monde des vivants dans son corps cybernétique reste son visage, puisqu'il s'agit de la seule partie de son corps qui ne soit pas recouvert par « l'armure », mais même ce dernier trahit le côté artificiel du corps de la générale par les lignes traversant ses joues et indiquant ainsi la jointure entre la partie protégeant son crâne arrière de celle recouvrant l'avant de son visage. Bien qu'ils soient dissimuler le plus souvent derrière une visière tactique lui procurant davantage d'informations sur la situation actuelle du combat, il arrive également que le regard de la Cyborg se révèle au monde et il est évident de part de son aspect brillant ainsi que sa couleur d'un bleu azur presque surnaturel que l'être se présentant devant vous n'est pas d'origine naturel. Étant une excellente chasseresse, il est intéressant de noter que parfois, même sans la visière, Ymir dissimule l'un de ses deux yeux afin de pouvoir viser plus précisément, ce qui ne serait pas nécessaire pour une véritable machine. Habitude hérité de son passé d'être vivant ou réelle nécessité ? Personne n'a la réponse, mais le système fut installé a sa demande et personne ne posa de question sur les motivations réelle d'une installation comme celle-ci.

Il convient toutefois de noter deux similarités avec son apparence de chair et de sang avant son accident « mortel » : la première est que le teint de sa peau reste très pâle, a l'image de celui de son espèce, et la seconde est bien entendu une chevelure argenté. L'on raconte que cette coiffure artificielle fut fabriqué par technique de clonage a partir des cheveux d'Ymir eux-mêmes, mais personne n'a la preuve absolu afin de confirmer cette donnée, reste qu'elle ressemble énormément a celle que disposait la guerrière avant de devenir un cyborg transhumain, jusqu'à la coiffure, un carré plus souple que la moyenne, sa chevelure encadrant son visage, mais restant féminine. D'ailleurs, si elle se dote parfois d'une capuche afin de pouvoir couvrir sa chevelure et son visage en cas de pluie ou simplement par commodité, il reste que quelques mèches dépassent toujours de cette dernière et que son visage reste visible, là ou de nombreux Jedi et Sith profitent de capuche très large afin de pouvoir dissimuler la forme de leurs visages derrière les ombres de cette dernière, celle d'Ymir n'est pas assez ample pour cela. Pour conclure la description de son visage, le nez fin d'Ymir surplombe des lèvres charnue sans être exagérer, offrant un équilibre en faisant un visage agréable a observer, mais ayant toutefois la marque indélébile de sa nature synthétique.

Il y a quelque chose qu'il est impossible de niez : lorsqu'Ymir König part a la guerre a la tête de la 501ème Légion et marche devant ses troupes dans son corps de combat, il existe un mimétisme dans l'image avec celle de Darth Vader menant ses Stormtrooper dans les quatre coins de la galaxie, taillant comme l'Echani son chemin a grand coup de sabre-laser. Cet héritage entretenu par la Légion et controversé jusqu'à dans l'Empire, les Seigneurs Sith étant désormais des ennemis du régime, a laisser des traces, mais les designers de l'apparence cybernétique d'Ymir ont su intelligemment reprendre cette esthétique en atténuant ses effets les plus néfastes afin d'offrir une image plus brillante a la nouvelle championne impériale, d'autant plus qu'un autre individu incarne déjà de nombreux aspects du Seigneur Vader. Si la différence de taille avec le colosse qu'était le Seigneur Sith est assez évidente, une autre se situent au niveau des couleurs de l'armure de la générale : plutôt d'un noir direct, il s'agit de plusieurs nuances de gris illuminé par des touches de bleu fluo assorti avec la couleur de son sabre-laser, lui offrant davantage l'image d'un phare lumineux a suivre que celle des ténèbres absolu impossible a stopper.

Faire une description complète de son corps cybernétique serait fastidieux et ne présenterait que peu d'intérêt, il existe toutefois des éléments remarquable qui mérite d'être mis en avant afin de signifier d'autres différences avec Vader, mais aussi pour des raisons pratiques et opérationnel. Plutôt que de porter une cape qui pourrait être dérangeante en combat, Ymir est dotée d'un propulseur dans le dos servant autant de jet-pack que de simulateur de cape, puisque celui-ci est capable de projeter la forme d'une cape holographique bleuté du plus bel effet dans le dos de la guerrière. Il est intéressant de noter également que son corps étant une armure entière, il n'est pas doté des faiblesses structurelles classique des armures de combat au niveau des articulations, qui sont toute aussi résistante que son corps, toutefois, le métal employer est plus souple afin de permettre au cyborg de pouvoir faire usage des techniques de l'Ataru avec la grâce des utilisateurs de la Force, ce qui signifie qu'il ne sera pas assez résistant pour subir la morsure d'un sabre-laser sans céder. Enfin, il est intéressant de constater que si la nature métallique du corps d'Ymir est incontestable, il reste que ses bras et ses jambes semblent parfois dessiner la forme de muscle, une marque de respect pour l'héritage des arts-martiaux Echani de la générale qu'elle pratique toujours avec brio.


Son second corps le plus récurent fut conçu pour permettre a la générale de pouvoir mener une vie quotidienne presque normale et tenter de dissimuler un maximum sa nature cybernétique. De ce fait, sa conception exploita toutes les connaissances de l'Empire dans le domaine des droïdes réplica-humains et certaines données archivée depuis la conception de Guri furent de rouverte dans le but de pouvoir créer le corps le plus satisfaisant et convainquant possible. La première différence frappante avec le corps de guerre d'Ymir est bien entendu l'absence totale de marque cybernétique visible tant que la générale porte des vêtements. Le fait de devoir en porter est d'ailleurs la seconde grande différence, ce corps, conçu pour imiter parfaitement l'apparence physique d'un humain, est nue et de ce fait, il est nécessaire pour Ymir de le vêtir avec diverses tenues sur lesquelles nous reviendrons toutefois plus tard. Si les proportions du corps de l'Echani ont été scrupuleusement reproduite, sans doute sur demande de l'impératrice en personne, ce corps n'est pas une reproduction fidèle et parfaite du physique de chair et de sang de la dirigeante de la 501ème Légion et de l'une des personnalité militaire les plus célèbres de l'Empire.

Certaines particularité de sa nature même d'Echani n'ont pas été jugé digne d'être reproduit par les scientifiques travaillant sur son corps et le premier détail a en avoir fait les frais est le regard de la guerrière, qui est passé de l'argenté propre a son espèce a un bleu profond restant très agréable a regarder, mais laissant une impression étrange a ceux ayant connu Ymir, comme si ce n'était plus tout a fait la même personne. Toutefois, l'effet trop « parfait » des regards cybernétiques a été fortement atténué et seul un observateur des plus attentifs se rendra compte qu'il discute a quelqu'un ne disposant pas d'un regard naturel. Si les formes de son visage n'ont pas été altéré, l'on peut toutefois remarquer deux différences en comparaison de son corps de guerre ainsi que celui dont elle disposait alors qu'elle était encore « vivante » : en premier lieu, son teint de peau se rapproche davantage des humains du Noyau Galactique a la peau blanche que celui des Echani, d'un blanc plus pâle se rapprochant de leurs chevelures, de plus, ses lèvres ont plus de couleurs également, lui offrant une allure plus humaine que ce qu'elle était de son vivant. Il s'agit sans doute d'une forme de racisme inconscient de la part des scientifiques et des ingénieurs ayant travailler sur se projet, ayant « optimiser » le corps d'Ymir selon leurs propres goûts plutôt que reproduit a l'identique, mais il s'agit d'un détail n'ayant pas que des inconvénients.

La chevelure de la guerrière est également bien différence dans cette enveloppe artificielle : a la place du stricte carré encadrant son visage, elle adopte une longue chevelure descendant jusqu'au milieu du dos exigeant un entretien plus grand et nécessitant d'être coiffé afin de lui offrir plus de majesté. Il s'agit une fois encore d'une modification des ingénieurs qui fut cette fois bienvenue et volontaire sur les conseils de styliste : après tout, l'Impératrice Consort avait besoin de pouvoir incarner la majesté de son rang et une chevelure plus longue et mieux coiffé lui donne bien plus d'allure lors de ses apparitions officielles. L'on peut ainsi observer le port d'un diadème conçu par les plus grand bijoutier de Bastion ne laissant d'une franche dépasser sur son visage, et plusieurs tresses nouées afin d'offrir un ensemble cohérent a cette chevelure. Mais une chevelure longue offre également un avantage certain : elle dissimule les ports présent dans le cou de la compagne de l'impératrice, nécessaire pour assurer ses recharges en énergie et trahissant plus que n'importe quel autre détail sa nature de cyborg, voire de droïde réplica-humain. Après tout, il n'y a plus rien d'organique dans ce corps et beaucoup au sein de l'Empire pensent sans l'avouer que la compagne de l'impératrice n'a désormais plus rien d'un être vivant.

En dehors de ses détails, et si vous avez l'occasion de voir ce corps d'Ymir totalement nue (ce qui est très peu probable), il vous sera difficile d'affirmer qu'il s'agit d'un corps artificiel : après tout, l'Echani était une personnalité sportive qui entretenait son corps et suivait un art martial strict vantant la pureté du corps. De ce côté, les ingénieurs, scientifiques et spécialistes de la mode n'ont procéder a aucun changement sur la carrure de son corps, ce qui représente un petit exploit en soit : en effet, imiter un corps aux muscles dessiné sans être absurde, preuve qu'Ymir ne s'était jamais droguée et dopée pour être plus performante, n'est pas la chose la plus simple, les modèles caricaturaux étant toujours plus facile a reproduire, mais la reproduction est parfaite, jusqu'à l'absence totale de pilosité en dehors de la chevelure et des sourcils, respectant ainsi les codes de la « pureté du corps » de la guerrière. Afin de lui permettre de mener une vie normale et tromper ceux qui ne connaissent pas son histoire, son corps a également été doté de tous les éléments nécessaire pour manger, boire ou encore faire l'amour par exemple, alors que cela lui serait parfaitement inutile. Toutefois, il n'y a bien sur aucune obligation et toutes les contraintes de la vie organique ont disparu, permettant a la guerrière de rester en permanence sur le qui-vive, même dans son corps d'apparat.

Pour finir, parlons de la garde robe de l'impératrice consort : cette dernière est assez variée, bien qu'elle se compose en grande partie d'uniforme de parades, certains plus sobre pour les défilés militaires, d'autres bien plus élégants conçu pour les réceptions et les événements officiels exigeant plus de brillant qu'un défilé. Toutefois, en tant qu'Impératrice Consort, elle doit également assurer des fonctions de représentation du pouvoir de l'état et si sa compagne a adopter une mode très masculine et respecte l'uniforme, Ymir a bien vite compris qu'elle devrait se fondre dans un moule plus contraignant si elle voulait se faire un minimum accepter par la haute société impériale et ainsi, ne pas représenter un fardeau pour sa compagne. Bien que ses pouvoirs réels dans la hiérarchie soient inexistant, elle s'est engagée dans la défenses d'associations de droit des vétérans, une cause la touchant naturellement, et soutien publiquement de nombreuses initiative destinée a améliorer le quotidien des citoyens impériaux ainsi que servir l'effort de guerre et elle dispose de tenue adapté a ce genre de fonction, plus féminine et plus civile. N'étant toutefois pas quelqu'un de coquet ou superficielle, Ymir ne dispose pas d'une garde robe monstrueuse et remet souvent les mêmes costumes, qui lui permette d'assurer ses devoirs sans trop en faire.

                 
   

Description mentale :


   

Il est impossible d'évoquer le comportement le plus courant d'Ymir sans le relier a la situation dans laquelle la Générale se trouve, car même lorsqu'elle était encore un être de chair et de sang, cette dernière conditionnait déjà son comportement selon son entourage et ses besoins. Certains pourraient rechercher un « état naturel », mais dans ce cas, lequel choisir ? Son comportement envers l'Impératrice, son âme sœur et sa supérieure a la fois, ou celui envers son peuple, ses racines et sa famille ? Cette question n'a pas de sens et ne peut que mener a une impasse. Pour que cette description soit claire, elle sera donc présenter de façon a vous permettre de comprendre le fonctionnement de la Générale selon les situations qu'elle rencontre le plus souvent dans son quotidien, qu'il s'agisse du champ de bataille et de ses rapports avec ses subordonnées et soldats de la 501ème Légion, l'unité impériale la plus prestigieuse, a ses missions de représentation du trône impérial dans une galaxie en guerre en tant que Consort de l'Impératrice, en passant par les rares moments d'intimité qu'elle peut partager avec cette dernière. Mais nous commencerons par le commencement, car après tout, Ymir est née Echani, et même devenue un être numérique, elle restera une Echani tant qu'elle sera capable de combattre.

Société matriarcale de tradition martiale, la société Echani a fait de son art martial et du combat a main nue en général un véritable art de vivre et un langage de communication. Ymir, comme nombre de personnalité de son peuple, s'exprime bien plus aisément lorsqu'elle se bat que lorsqu'elle parle, ce qui signifie qu'il lui arrive encore d'avoir du mal a transmettre certaines émotions avec de simple mots. Lorsqu'elle retrouve les siens, il n'est donc pas rare qu'elle se livre a un duel amical visant simplement pour chacun de pouvoir s'exprimer de façon claire et compréhensive pour l'autre autant que pour mesurer ses progrès et s'assurer que chaque membres de la famille poursuit son entraînement. Si les König ne font pas partie du cercle dirigeant des familles « sœurs » du système Echani, il reste qu'elle est issue comme les autres d'une tradition martiale qu'Ymir honnore en servant dans les rangs de la 501ème légion. D'un œil extérieur, les rapports entre les différents membres de la famille seront sans doute étrange, voire froid, mais pour un Echani, les observer parler peu, mais s'affronter a tour de rôle, sera au contraire la preuve d'un accueil chaleureux et du plaisir de pouvoir se retrouver en famille. Sa nature de Cyborg n'a d'ailleurs pas altérer son lien avec sa famille, même si les choses sont bien sûr différente, chacun avait de toute façon accepter qu'Ymir était différente lorsqu'elle avait choisit d'épouser l'Impératrice. C'est la fierté qui domine aujourd'hui les König de compter dans leurs rangs quelqu'un qui a tout sacrifier a la guerre, et poursuit encore le combat.

Toutefois, Ymir passe désormais bien plus de temps en compagnie de peuple issue de l'ensemble de la diaspora galactique que des siens, particulièrement lorsqu'elle dirige sa Légion, ce qu'elle fait l'immense majorité de son temps. De prime abord, l'Echani est réputée pour être assez discrète, voire « froide » aux yeux des plus grandes têtes brûlés de la division : en effet, c'est avant tout le professionnalisme qui domine la manière dont la générale envisage sa tâche et cette dernière recherche donc l'efficacité. Sachant qu'elle est une personnalité médiatique et doit donner l'exemple, elle veille également a ne pas donner l'image d'une tête brûlée et d'être l'incarnation parfaite de l'officier impérial, bien qu'elle ne le soit pas dans la pratique. Elle connaît l'ensemble de ses sous-officiers et peut reconnaître chacun des soldats sous son commandement et les nommer sans se tromper, de plus, elle supervise elle-même chaque entraînement de sa légion, ce qu'elle faisait déjà lorsqu'elle était encore de chair et de sang, montrant sans cesse l'exemple et n'hésitant jamais a se salir les mains et se fatiguer pour inspirer ses hommes. Si elle n'a pas pousser le sens de la camaraderie jusqu'à s’encanailler avec les troupes, maintenant la distance nécessaire entre un officier et la troupe, elle n'exige pas l'impossible et sait reconnaître lorsqu'une mission est impossible, même pour les critères très hors normes de la 501ème légion.

Ainsi, avant qu'elle ne devienne l'Impératrice Consort, il n'était pas rare d'observer Ymir prendre la défense de ses hommes et se disputer avec d'autres officiers, particulièrement des amiraux tentant de s'ingérer dans les affaires des fantassins ou essayant de remettre sur ses derniers la cause de leurs propres échecs. Un comportement protecteur qui lui a valut le respect de ses hommes et qui n'a cesser parce que désormais, beaucoup craignent qu'en contredisant Ymir, ils contredisent la volonté de l'Impératrice en personne… Sa nature d'Echani l'a toujours poussée a commander depuis la première ligne, a ses yeux « le seul endroit ou l'on peut garder une idée de la situation en temps réel », ce qui explique en grande partie pourquoi elle désormais davantage une machine qu'une femme d'ailleurs. Depuis qu'elle est un Cyborg transhumanisé, Ymir s'est attirée le surnom de « Light Mother », une blague de ses hommes sur le fait qu'elle occupe un rôle sensiblement identique a celui de Vader en son temps, mais avec une stature et façon de procéder très différente, un surnom affectueux de la part d'une troupe reconnaissante. Comme tous les Echani, Ymir apprécie les défis militaire, ce qui peut être retourner contre elle par un stratège habile, mais lui permet également de reconnaître la valeur combative d'un adversaire qu'elle n'a jamais manquer de souligner dans ses rapports, au grand désespoir des services de propagande devant parfois censurer ses propos lorsqu'ils sont rendu public.

Car pour son plus grand malheur, Ymir n'est plus seulement une Générale : si le poste prestigieux de leader de la 501ème Légion lui attirait déjà une certaine publicité, avoir choisit d'assumer sa place de compagne de l'Impératrice en fait une personnalité médiatique de premier plan dont les actes et les paroles sont surveiller. Dans ce rôle, en grande partie de représentation, Ymir doit donc devenir une véritable icône de la nation et s'assurer de la représenter le mieux possible, ce qui signifie peser chacun de ses mots, ce qui n'est pas la chose la plus facile pour quelqu'un préférant s'exprimer par les arts martiaux, mais aussi ses causes afin de ne pas perturber l'action politique de sa compagne. Ironiquement, elle a suivit le même chemin que nombre de compagne et compagnon de Chancelier Suprême de la République en soutenant des causes consensuelles, comme l'accompagnement des vétérans après leurs services militaires, et s'exprime peu devant les médias, dans des discours généralement très convenu et feutré. Elle a appris a saluer poliment, serrer des mains et sourire, c'est même plus facile depuis que son corps n'est plus qu'une machine, mais cela ne signifie pas qu'elle dispose d'un amour fort pour cette tâche qu'elle juge pas très intéressante, mais nécessaire pour l'image du pouvoir.

En clair, l'exact opposé des sentiments qui l'animent pour la personne qui détient ce pouvoir au sein de l'Empire. Ymir a rencontrer l'actuelle impératrice alors que sa division était assignée a bord de son vaisseau spatial, et elle s'est rapidement rapprocher d'elle au point d'en tomber amoureuse. Toutefois, l'amour d'une femme comme Ymir est particulier : si elle est généreuse et affectueuse lors de leurs trop rare moments d'intimité, elle est toutefois fière de ses racines comme de son honneur et si elle obéit aux ordres, il arrive parfois que les deux femmes se disputent sur certaines décisions, Ymir n'approuvant pas toujours la « realpolitik » de sa compagne. Bien qu'elle ne l'exprime pas clairement, Ymir a également toujours été rongée par un manque de confiance en elle : étant plus âgée de presque dix ans par rapport a l'Impératrice, son statut de machine la laisse aujourd'hui perplexe et lui fait craindre d'être un jour remplacer par une autre femme, même si elle n'exprime jamais sa jalousie en public. Toutefois, elle a conscience que son existence actuelle est née de la volonté de l'Impératrice et qu'elle n'est pas politique : il aurait été bien plus simple et profitable a court terme de faire du sacrifice de sa compagne une martyr afin de motiver le peuple et montrer qu'elle sacrifierait tout a la cause, mais Aerys a préférer sauvegarder l'élu de son cœur, ce qu'Ymir assimile comme une preuve d'amour a laquelle elle se raccroche pour tenter d'oublier ses doutes.

Au-delà de ses fonctions et de ses occupations, il reste que l'Echani est désormais une femme tourmentée par sa propre nature : elle ne sait pas si elle est toujours elle-même, ou si elle n'est qu'une copie de l'Ymir König qu'elle était lorsqu'elle était encore un être de chair et de sang. Les Chevaliers Impériaux étant par nature très distant des questions spirituelles, il lui est impossible de trouver de l'aide pour résoudre cette question existentielle portant finalement sur la nature de l'âme et sa propre individualité. Une faiblesse dont elle ne parle jamais, personne ne pouvant l'aider dans l'Empire, il est préférable que cette dernière reste un secret. Si un régime rival venait a apprendre ce questionnement, il risquerait de vouloir l'exploiter a leurs avantage et cela, qu'importe qu'elle soit elle-même ou une copie, elle ne peut l'accepter. Elle veut pouvoir faire ses propres choix, et être certaine que la ligne directrice qu'elle suit aujourd'hui est bien née de ses choix durant sa propre vie, et pas l'émulation de celle de quelqu'un d'autre.

   

             
   
         
   

   

Histoire :


   
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. A, assumenda possimus ratione, voluptas architecto porro quae, inventore unde nulla voluptatum voluptate perferendis. Recusandae pariatur temporibus sequi, possimus velit placeat odit.Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Voluptatem repellendus tempora, unde assumenda rem doloremque tempore aliquam eos deserunt repellat omnis cum voluptatum maiores, quod reiciendis modi impedit dolorum hic!
                 
   Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Laudantium laboriosam deleniti rem dignissimos ratione fugit, beatae. Blanditiis, aliquam quod voluptates incidunt sapiente esse quasi earum ea accusantium delectus vero iusto!
                 
    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit. Dicta quos impedit suscipit est autem recusandae. Laudantium facere, vero quisquam quam sapiente facilis quas quaerat incidunt aut blanditiis sunt. Quia, doloremque!
   

   

             
   

   

Derriere l'écran :


   

   Prénom/pseudo : ***

   Age : 32

   Comment avez vous découvert le forum ? : Voir Darth Ânkh

   Petit Plus ? : Glory to Mankind !
   

   

             
   


Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum