Partagez
Aller en bas
avatar
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

[Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Dim 9 Sep - 21:16
Formos était une planète appartenant a la sphère d'influence des Seigneurs Sith, mais ce monde frontalier avec l'Apex ne présentait pas vraiment d'intérêt particulier : le saillant former par l'organisation criminelle le mettait a l'abri d'une attaque Républicaine direct et si ses derniers venaient a percer le front le plus proche, il serait nécessaire de l'évacuer sans combattre afin de réduire les lignes. Cela faisait de ce monde un monde comme il en existait des dizaines au sein du Consortium ne présentant pas vraiment d'intérêt, servant sans doute de lieu de rencontre avec les membres de l'APEX et les Sith lorsque ses derniers organisaient des rencontres sur leurs territoires. Il était fort probable que les Sith l'utilisent également comme un site d'expérimentation pour quelques unes de leurs armes, mais en dehors de cela, ce monde de rocheuses et de poussière n'intéressait personne. Le contrôle de la zone était assurée par une flotte patrouillant a intervalle irrégulier ainsi que quelques stations spatiales de défense, mais l'on ne trouvait pas la concentration de vaisseau et de troupes que l'on trouvait sur les autres planètes frontalières qui pouvaient devenir a chaque instant des nouveaux fronts et où les unités militaires étaient en permanence en alerte et prête a partir au combat.

C'est pour cette raisons que Ânkh l'avait choisie pour une mission bien particulière qu'elle avait l'intention d'accomplir elle-même. La Reine Éternelle, qui vivait depuis désormais plusieurs siècles, était toujours a la recherche d'adversaire de valeur qu'elle voulait apprendre a connaître et affronter, elle avait besoin d'adversité pour rester motiver, mais il y avait une autre raison qui la poussait a venir devant l'une de ses ennemies les plus redoutable dans toute la galaxie : une curiosité insatiable. Car après tout, le rival d'hier pouvait devenir l'allié de demain et la reine disposait d'un atout dans sa manche : le propre frère de sa cible, qui vivait au sein de l'espace du Consortium, un Sith fidèle qui avait accepter sans hésitation de prendre contact avec sa sœur afin de pouvoir monter cette petite entrevue. Ânkh lui avait promis d'amener sa sœur vers le côté obscur en échange d'une collaboration discrète et efficace, ce qui lui assurait une certaine loyauté de la part du jeune change forme, en tout cas tant que l'objectif n'était pas inaccessible. Dans le cas contraire, elle serait contrainte de lui couper la tête, mais ce n'était pas vraiment un problème pour quelqu'un disposant d'une puissance dépassant l'entendement des mortels et intriguant y compris les plus érudits dans les arts de la manipulation de la Force.

Kyne Sanguiyn était un individu remarquable a plus d'un titre : d'une part parce qu'il s'agissait d'une change-forme et que ses derniers se faisaient plutôt rare dans la galaxie. Ânkh pouvait certes compter sur Arcanis, sa fidèle parmi les fidèles garde du corps, mais elle ne sous estimait pas la possibilité d'en avoir plusieurs a son service. Mais elle était aussi devenue l'épée des Jedi, leurs combattant le plus brillant, alors qu'elle était encore particulièrement jeune. Vu son mentor ceci dit, la souveraine divine n'était pas vraiment surprise d'avoir appris cela, puisqu'il s'agissait de l'élève de Lucius en personne, un Gen'Dai particulièrement coriace qui lui avait déjà causer de nombreux problème, mais aussi un adversaire pour qui la reine avait beaucoup de respect, même si leur différend idéologique était impossible a résoudre autrement que par les armes. Lucius devait autant lutter contre les forces galactiques s'opposant a lui que de son propre corps le trahissant au fur et a mesure que les siècles progressaient, victime de la même malédiction que les autres membres de son espèce et voyant sa santé mentale se détériorer sans cesse. Sa résilience était une preuve de force et Ânkh n'avait pas peur d'admettre devant ses proches qu'elle admirait son adversaire pour être capable de disposer d'une tel volonté.

Y avait-il une volonté détournée de la reine pour tenter de détourner l'élève de son plus grand rival de la voie sur laquelle il l'avait former ? Sans doute, mais ce n'était pas le plus important aux yeux d'Ânkh qui n'y voyait simplement qu'une petite victoire dans le duel qu'elle livrait avec Lucius : il y avait bien plus a gagner pour le Consortium si cette jeune femme était aussi prometteuse que son rang ne semblait le promettre. Mais la souveraine éternelle aimait se faire son propre avis et si elle prenait des risques en s'exposant elle-même, elle savait que ses derniers restaient mesurer : il n'existait sans doute aucun être vivant capable de l'affronter en duel en disposant de chance excellente de l'emporter et dans le pire des cas, la souveraine restait sur son territoire et pouvait facilement obtenir du soutien. Pour le moment, elle recherchait surtout a pouvoir se faire une opinion sur Kyne et savoir si elle valait la peine de faire des efforts pour la convertir, ainsi que savoir exactement de quoi elle était capable l'arme a la main, raison pour laquelle Ânkh portait son épée Sith a sa ceinture. Elle avait même fait des efforts vestimentaires, puisqu'elle portait une longue robe blanche, bien que décolleté et fendu afin de pouvoir conserver une liberté de mouvement total si elle venait a devoir se battre.

Ce que l'on remarquait toutefois le plus facilement chez elle restait ses nombreux bijoux, dont son diadème maintenant son épaisse chevelure derrière sa tête, ainsi que son gantelet dorée a main droite, abritant l'enchantement Sith du renforcement d'armure. Ânkh était toujours élégante, quelque soit l'occasion dans laquelle elle se rendait, peut-être simplement parce que son corps préserver par la Force était lui-même magnifique, même dans le plus simple apparat. L'incarnation parfaite de la beauté Hapienne et une preuve éclatante que la revendication d'espèce la plus belle de la galaxie n'était pas une prétention usurpée. Cette dernière attendait en tout cas l'arrivée de cette combattante d'exception dissimuler dans les rocheuses de la planète : elle avait désignée l'un des désert non loin comme piste d’atterrissage pour le vaisseau de sa rivale et l'attendait en scrutant le ciel, son visage arborant une expression de sérénité, elle était sûre d'elle et avait bien l'intention d'en apprendre plus sur une rivale comme une alliée potentielle...


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Mar 11 Sep - 2:37
Kyne était encore troublée. Cela faisait plusieurs jours déjà qu'elle avait reçu cette mystérieuse transmission. Son trouble, pourtant, n'allait que crescendo, semblait t-il. Voilà qu'un frère qu'elle connaissait à peine, dont elle avait entendu parlé petite de la bouches de ses parents, refaisait surface. La Lame avait flairé le piège, bien sûr. Comment pouvait t-il en être autrement ? Et pourtant, la conseillère s'était laissée tentée. Elle avait suivi ses émotions - mais aussi ce que la Force toute-puissante lui susurrait - en acceptant de croire qu'il s'agissait bien de son propre sang et que ce dernier ne lui voulait aucun mal. C'était risible. En sein de cette galaxie, existait t-il encore une once de pureté ? De bonnes intentions ? Même les Jedi - Kyne n'était pas dupe - n'étaient pas tout blancs. C'était impossible.

Mais, contre toute attente, l'Épée des Jedi s'était rendue au lieu de rendez-vous. Sous le couvert d'une autre apparence et d'un autre nom, empruntant des voies non-officielles, elle s'était glissée jusqu'à la frontière de l'espace Sith et de l'espace de l'Apex. C'était une zone où il était préférable qu'on ne retrouve pas Maîtresse Sanguiyn, mais où Kyne pouvait se déplacer sans trop de problèmes. Elle faisait preuve d'une extrême discrétion, propre à sa race, pour se glisser entre les mailles des filets Sith et arriver à sa destination : Formos.

C'était une planète banale au nom oubliable. Elle se situait non loin de Kessel, bien plus célèbre. La concentration en vaisseaux et en troupe était plus réduite que les autres mondes frontaliers, ce qui en faisait le parfait terrain de rencontre. C'est ce que songea Kyne tandis que son regard balayait le paysage. Il n'y avait pas grand chose, à vrai dire. De la poussière et des roches. C'était un lieu stérile, sans couvert. Un léger vent balayait ce dessert poussiéreux tandis que la jeune change-forme avançait au sommet d'une butte. La roche crissait sous ses pieds, s'effritant sous son poids plume.

Comme souvent, la Lame avait choisie une tenue passe-partout. Elle ne m'était nullement sa silhouette en valeur et restait hautement pratique. Ses sabres laser étaient dissimulés dans une poche ou sous la veste qu'elle portait, tout comme de nombreux accessoires fort utile, dont une balise de repérage cryptée. Kyne ne s'était pas aventurée en territoire ennemi sans prévoir une issue de secours. La Lame chaussait des bottes simple et un pantalon souple tout deux noirs. Sous sa veste marron, elle portait une tunique blanche légèrement décolleté, mais rien de suggestif. Enfin, son visage n'était pas celui de l'Épée des Jedi. Cela aurait été un trop grand risque. Kyne avait donc opté pour une apparence tout aussi banal pourvue d'une longue crinière noire décorée de plusieurs mèches blanches. Ses yeux, eux, étaient restés émeraude.

Arrivé au lieu de rendez-vous, Kyne fut déçue en constatant qu'elle était la première. Elle avait imaginé que son frère serait là pour l’accueillir. Mais ce sentiment laissa rapidement sa place à la méfiance, celle qu'elle avait déjà ressentit en recevant cette invitation. Si ce rendez-vous avait été donné en territoire Sith...

Kyne interrompu le fil de ses pensées lorsque son regard se posa sur une silhouette. Elle plissa les yeux pour tenter d'affiner sa vision, mais cela fut inutile. De loin, elle devinait une silhouette fine cachée sous une longue tunique blanche. Était-ce une épée à sa ceinture ? Kyne disparus de la Force, comme les Gurlanin savait si bien le faire, tandis qu'elle sondée cette dernière, sur ses gardes. Était-ce lui caché sous les traits d'une... femme ?


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


avatar
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Mer 12 Sep - 15:08
Si la capacité de changer d'apparence a volonté avait déjà quelque chose de remarquable et admirable en soit, les Gurlanin sortaient de l'ordinaire peut-être encore plus en étant capable de dissimuler leurs aura dans la Force. Une technique fort utile et un talent très recherché chez les assassins Sith, qui devait faire face a la concurrence des Cyborg dont l'aura très faible, voire inexistante dans la Force leurs permettaient de plus en plus de prendre l'avantage et atteindre les cibles plus difficile d'accès pour un sensitif. Aux yeux de Ânkh, c'était une compétition saine, tous les talents devaient être mis a contribution, mais ce n'était pas pour ses considérations qu'elle était présente sur cette planète sans doute indigne de sa divine aura aujourd'hui. Son esprit multi-centenaire restait toutefois en ébullition permanente et capable de nourrir de nombreuses réflexions en même temps, fort heureusement, elle était capable de chasser les pensées parasites pour se concentrer uniquement sur ce qui était important, c'est-à-dire la personne qui lui faisait face. Kyne fut prudente en décidant de dissimuler son aura dans la Force, mais pour quelqu'un connaissant sa véritable nature, elle ne faisait que signer sa présence en faisant cela, alors que les yeux mordorés de la souveraine éternelle se posait sur sa silhouette, cette dernière s'avançant d'un pas lent, mais chargé d'une certaine noblesse et doté d'une élégance certaine.

Il fallait toutefois reconnaître qu'elle n'avait pas manquer de prudence : sans être désagréable a observer, son enveloppe charnelle de dissimulation était très « passe partout », le genre de personne que l'on pourrait oublier rapidement si l'on était pas comme Ânkh maniaque et paranoïaque au point de retenir chaque visage et chaque chose de son existence. La souveraine d'Hapès se stoppa a quelques mètres seulement de sa rivale potentielle, qui l'avait sans doute reconnue, mais devait se demander encore si ce n'était pas son frère qui se montrait facétieux en prenant l'apparence de la personnalité la plus connue du Consortium Éternel. Toutefois, pour signer elle-même sa présence face a cette brune, dont l'allure évoquait ici davantage une contrebandière qu'une Jedi importante, la Reine laissa son aura si puissante et particulière envahir les lieux. Il y avait quelque chose de presque écrasant, il était évident qu'elle n'y allait pas a fond pour ne pas incommoder son invitée, mais cette dernière comprendrait sans doute sans aucun mal qu'il était impossible que son frère dispose d'une tel aura dans la Force. Et si Lucius lui avait déjà décrit l'aura de la Reine Éternelle, alors elle n'aurait aucun mal a associer cette descriptions aux sensations qui devaient l'envahir face a cette affirmation d'autorité.


« Une apparence commune, comme si vous n'étiez personne, et la capacité a dissimuler son aura dans la Force… Vous signez votre présence de façon élégante Kyne Sanguiyn. Soyez la bienvenue dans mon domaine, et excusez votre frère, il se trouve que j'avais une mission importante a lui confier, alors en guise de compensation, il m'a sembler important de vous accueillir en personne. »

Certes, il y avait des mensonges par omissions et beaucoup de cran dans cette première réplique, mais elle était prononcé sur un ton tout a fait cordial et agréable et la reine pencha même la tête en guise de signe de bienvenue. Son aura sembla perdre en puissance alors que Ânkh en réalité la retenait de nouveau, elle n'avait désormais plus besoin de se montrer ainsi, il ne faisait plus aucun doute que son « invitée » l'avait identifier comme Darth Änkh en personne. C'était maintenant que les choses amusantes allaient commencer : ce n'était pas la première fois qu'elle organisait ce genre de rendez-vous et si certains essayaient de discuter, d'autre ne se posaient aucune questions et tiraient leurs armes en chargeant dans le tas. Le premier contact était toujours très révélateurs dans ce genre de situation et c'était peut-être l'élément dont la souveraine tirait le plus de leçon, il disait beaucoup de chose sur le caractère de la personne lui faisant face ainsi que sa valeur aussi bien combative qu'intellectuelle. Pourtant, elle même ne semblait pas avoir envie de combattre pour le moment : l'arme restait accrocher a sa ceinture, même si son gantelet dorée a la main droite pouvait naturellement sembler menaçant. Mais sa voix, elle, restait cordiale et elle repris la parole, invitant davantage a un dialogue qu'à une confrontation.

« Mais j'imagine que vous devez vous poser de nombreuses questions en cet instant, cette invitation manquait de quelque chose d'officiel, je l'admet, mais nos temps sont trop troublé pour nous permettre de respecter a la lettre les règles du protocole et de la diplomatie sans choquer les esprits chagrins. Je ne suis pas une hôte dénuée de manière ou d'éducation, alors, je vous en prie, poser vos questions la première, je m'efforcerais d'y répondre le mieux possible. »

Lorsque vous discutiez avec la souveraine éternelle, tout était dans le sens de la formule. Si elle ne dissimulait rien a son cercle intime de personnalité proche, comme ISIS ou Arcanis, elle se montrait en revanche très habile dans la manipulation du langage avec les autres. Ses paroles avaient quelque chose d'engageante, mais l'étaient-elles réellement ? Quel genre de venin pouvait se dissimuler derrière un langage aussi poli et agréable ? Kyne en avait sans doute une idée, mais jusque où, et jusqu'où faisait-elle confiance a tous les avertissements qu'on lui avait fait sur la souveraine éternelle ? C'était en partie cela qu'Ânkh voulait estimer en cet instant, obtenir des informations sans en fournir, tout en faisant mine d'être prête a échanger…


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Dim 16 Sep - 16:26
Kyne ne se rendit pas compte de son erreur lorsqu'elle prit la décision de se cacher dans la Force. Effectivement, c'était comme signer de son nom, mais pourquoi se méfier de son frère ? Si seulement il avait vraiment s'agit de lui... En effet, à mesure que la silhouette se rapprochait, l'Épée comprit toute l'ampleur de cette rencontre et le danger face auquel elle se trouvait désormais. La Force s'agitait autour de la change-forme, lui intimant de s'enfuir... Mais Kyne demeura résolument en place, même comme la Reine Éternelle l'écrasa de son aura chargé de ténèbres. Telle une lame parfaitement forgée, la Jedi se plia souplement face à la pression exercée par Darth Ânkh. Les jeux de l'esprit étaient ceux que Kyne préférait, même avant les jeux de lames, et il lui en fallait donc davantage pour l’impressionner. En revanche, il ne faisait plus aucun doute sur l'identité de cette femme. Que lui valait t-il cet... honneur ? La question muette fusa dans le regard émeraude tandis que ses traits demeuraient taillés dans le marbre.

L'incompréhension, ensuite, se tailla une belle place au creux de ses prunelles. Son frère avait une mission pour cette femme? Il était un... SIth ? Cette réalisation frappa un grand coup dans la poitrine de l'Épée dont les paupières se refermèrent un instant, avant de dévoiler un regard glacial. Son sabre laser la démangeait, évidement, mais Kyne avait t-elle ses chances face à cette guerrière ? Sans doute. Peut-être pas assez pour la tuer, mais suffisamment pour s'enfuir de cette planète. Toutefois, la curiosité prenait le pas sur l'instinct de conservation et, plutôt que de tirer sa lame, la Jedi écouta. Qu'est-ce qui pouvait pousser la Reine Éternelle à se déplacer ? À part une envie malsaine de faire souffrir Kyne - ce qui était possible - il ne restait que la tentative de corruption. Utiliser un lien du cœur était une technique classique pour le faire...

Derrière une muraille infranchissable, l'esprit de l'Épée réfléchissait à toute vitesse. La Reine était une politicienne habile, ayant le sens de la formule, là où Kyne était imperméable à la politique. C'était bien pour cela qu'elle admirait tant Lucius. La guerrière allait toujours droit au but, d'autant plus lorsqu'elle s'exprimait mentalement...

Kyne décida donc d'essayer de déstabiliser Ânkh en reprenant sa forme habituelle. Il n'y avait pas trace de vie alentour, personne pour les voir... Sans doute la Reine avait t-elle des renforts, mais ces derniers étaient assez loin pour ne pas les observer présentement. Les traits de la Jedi se changèrent donc sous les yeux de la Reine Éternelle. Le noir des cheveux devint blanc comme neige, le corps s'affina encore plus et perdit quelques centimètres. Les bottes et le pantalon étaient encore à la bonne taille, mais pas la veste dans laquelle Kyne flottait un peu. Elle s'en débarrassa donc, laissant ses bras et ses épaules nus. Sa tunique blanche laissait entrevoir la naissance de ses seins, petits et fermes. À sa ceinture brillait la garde de son sabre laser, mais ce dernier demeura attaché.

Bien entendu, la première question qui brûla les lèvres de la Jedi fut la nature de son frère, de ce qu'il faisait pour le Consortium... Mais à bien y réfléchir - et en écoutant la Force - Kyne connaissait déjà cette réponse. Elle n'avait pas besoin des confirmations d'Ânkh ni que cette dernière s'en serve contre elle. C'était sans doute ce que cette dernière voulait, d'ailleurs.

Que me veux-tu ?

La question, posée mentalement, fusa de derrière les remparts mentaux de la Jedi comme une flèche. Si Ânkh possédait une voix à la fois forte et sensuelle, Kyne n'était pas en reste. Ses inflexions étaient chaudes et hypnotiques, coulant sur la peau comme un fin filet d'eau fraîche par une journée trop chaude. Quant au vouvoiement pourtant de rigueur ici, il n'était pas une habitude de la change-forme. Les Humains avaient la fâcheuse tendance à tout compliquer pour rien...




Italtique = Télépathie
Si Kyne s'exprime à voix haute, il y aura un tiret et pas d’italique. Smile


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


avatar
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Mar 18 Sep - 14:54
« Une question qui va droit au but. Je n'en attendait pas moins de l'épée des Jedi, directe et tranchante. Mais je dois admettre qu'il s'agit d'une interrogation pertinente, même si la réponse sera plus complexe, car elle n'est pas aussi simple. »

Ânkh voulait des données ? Elle en obtenait sans faire trop d'effort. Le spectacle du retour de Kyne a son apparence humaine originelle avait quelque chose d'intéressant, mais la souveraine du Consortium n'offrit aucune réaction a celui-ci, en dehors du fait qu'elle détaillait naturellement l'apparence et le style vestimentaire des personnes lui faisant face. Elle connaissait le processus de transformation des Changes-Formes, en ayant déjà rencontrer dans son passé, mais aussi parce que la première de ses gardes du corps, Arcanis, était a l'insu de tous une Shi'ido. Toutefois, l'espèce de l'épée avait une longévité encore plus grande que celle de la maîtresse du Chume'doro, bien que leurs puissances dans la Force semblait comparable, les deux femmes avaient choisie des disciplines bien différente… Pour des destins très différent, il fallait bien l'admettre. Le jugement de la brune sur l'apparence de Kyne était en tout cas simple : contrairement a l'enveloppe précédente, celle-ci disposait de caractère physique qui, s'ils seraient considérer comme des défauts dans la société Hapienne, comme une taille plutôt petite ou une poitrine manquant de volume, lui donnait plus de personnalité, une identité… Il s'agissait sans doute d'une manière pour la change forme de pouvoir être unique aux yeux des autres espèces l'entourant.

Mais l'élément le plus remarquable de l'ensemble était cette voix télépathique, dont les nuances était bien plus subtil que le tranchant directe de cette question posé sans aucun sens du respect du protocole le plus élémentaire. Avec cette apparence négligé, malgré des qualités physique, Ânkh pouvait dresser un portrait des plus intéressant de la jeune femme qui lui faisait face et remarquer des lacunes qui ne semblait pas si difficile a combler. Mais en temps de guerre, lorsque l'on se destinait a combattre encore et encore, l'on ne faisait plus attention a certains détails, et la reine pouvait ici conclure que la jeune femme qui lui faisait face avait sans doute choisit de tailler ses talents avant tout pour inspirer ceux qui allaient combattre avec elle, mais ne recherchait pas une position de pouvoir. De ce fait, elle acceptait, malgré ses immenses talents, de n'être rien de plus que le jouet de l'ambition des autres, des démagogues se dissimulant derrière des idéaux aussi creux et vain que la défense des faibles et l'égalité devant la loi pour pouvoir imposer leurs propres pouvoir personnel tourner uniquement vers leurs profits. Pourtant, lorsque la reine repris la parole, ce n'est pas le genre de chose qu'elle évoqua, après tout, cela reviendrait a lui fournir un début d'apprentissage… Elle se contenta simplement de répondre a la question.


« Votre personne présente nombre d'attribut la rendant intéressante. En premier lieu, vous êtes une change-forme doté d'une longévité exceptionnelle et doté d'une grande puissance dans la Force, ce qui signifie que nous serons sans doute adversaire pour plusieurs siècles. Les adversaires valeureux, redoutable et capable de survivre aussi longtemps sont rare, et j'apprécie de pouvoir faire connaissance de manière plus personnelle avec mes rivaux les plus valeureux. Mais cela, je suis convaincue que Lucius vous l'a déjà expliquer, après tout, nous entretenions de bonnes relations a une époque moins troublée que celle-ci. »

La souveraine soupira, sincèrement, face a une constatation amère. Cela pouvait paraître ridicule dans le sens ou c'était elle qui avait ouvert les hostilités au nom de sa soif de conquête, mais elle regrettait toujours que la galaxie ne se soit pas rangée plus massivement derrière sa bannière, considérant qu'après des années d'errance sous un règne corrompu, il était temps pour la galaxie d'être dirigée par une femme forte disposant de la longévité et des qualités nécessaires pour l'amener vers un nouvel âge d'or, et elle estimait réellement le Grand Maître Jedi pour ses immenses qualités. Darth Ânkh n'était de toute façon plus a une contradiction de plus et vivait très bien avec cet état de fait, mais elle pensait la jeune femme capable de la comprendre : avec une espérance de vie aussi longue, des notions évidente pour les humains devenaient bien plus floue et la reine avait l'éternité devant elle pour accomplir ses plans. Posant sa main droite, celle possédant le gantelet dorée, sur sa propre joie, comme le ferait une femme observant un enfant en pleine croissance, son regard devint soudainement plus tendre alors qu'elle repris la parole afin de pouvoir poursuivre la description des raisons pour lesquelles elle souhaitait la rencontrer.

« Mais je voulais également savoir pourquoi Lucius vous avez choisi. Certaines raisons sont certes évidente, mais j'ai moi-même former de nombreux sensitifs et je sais bien qu'un professeur, surtout lorsqu'il dispose d'une très longue espérance de vie, choisit ses élèves avec minutie et soin. Les rapports de mes subordonnées sont intéressant, mais rien ne vaut une rencontre en personne afin de pouvoir juger quelqu'un, vous ne trouvez pas ? »

Elle écarta sa main vers l'extérieur dans une expression qui l'invitait a répondre. Elle n'avait pas menti, exposant les raisons qui la poussait a vouloir la connaître, même si elle n'avait pas totalement dévoiler son jeu non plus. Elle démontrait simplement son caractère d'excentrique, mais lorsque l'on assemblait les pièces connues du puzzle médiatique qu'était la personnalité d'Ânkh, l'on devait sans doute s'attendre a une forte excentricité, après tout, l'on n'essaye pas d'atteindre l'immortalité et de devenir la reine divine de la galaxie si l'on n'est quelqu'un de rationnel et carré. Mais rapidement, celle-ci revint le long de son corps et la souveraine laissa échapper un petit soupir. Elle n'était pas ici que pour répondre aux questions et poser la sienne a son tour.

« Ce qui m'intéresse, c'est de savoir ce qui motive un être comme vous a brandir votre sabre-laser. J'imagine bien que vous devez penser a vos trajectoire de fuite en cas d'embuscade, peut-être également au meilleur angle d'attaque pour tenter de me trancher la gorge en limitant mes possibilités de riposte. Vous pourriez ainsi peut-être devenir l'une des plus grandes héroïnes de la République, dépasser même votre statut d'épée des Jedi, déjà fort enviable. Mais le jeu en vaut-il la chandelle ? J'aimerais beaucoup connaître votre avis sur la question... »


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Mer 26 Sep - 1:34
Comme à son habitude, Kyne alla droit au but. L'Épée des Jedi était réputée pour sa franchise  - son manque de tact diraient certains  -, mais aussi pour ne jamais tourner autour du pot. Les réunions du Conseil des Jedi étaient souvent animées lorsque la jeune femme y participait activement.
Ankh, en revanche, était une politicienne avertie et ses premiers mots ne firent qu'en témoigner. Déjà très dangereuse, Kyne pressentait que cette conversation allait lui demander sa pleine attention pour en saisir toutes les subtilités. Un exercice pour lequel elle n'était pas douée. Un duel au sabre aurait été bien plus parlant pour comprendre la Dame Sith qui se tenait face à elle, à a peine quelques pas...

Kyne avait le sentiment d'être disséquée sous le regard de la Reine Éternelle. Cette dernière ne s’intéressait qu'à ses capacités, semblait t-il, et cela n'étonnait pas vraiment la jeune demoiselle. Avoir un change-forme dans ses rangs représentait un avantage certain. C'était pour cette raison que le peuple de Kyne était discret et qu'elle même se refusait à donner des informations sur eux.
En revanche, la tentative de déstabilisation ne fonctionna guère. Évoquer son passer commun avec Lucius, son mentor, ne fit qu’accroître la méfiance de la jeune femme qui connaissait cette ruse Sith. Ce n'était pas la première fois qu'un utilisateur du côté obscur formulait un point commun avec Kyne dans l'unique but de lui faire baisser la garde. L'Épée des Jedi ne répondit donc pas. Elle n'en voyait pas l'utilité à part offrir d'autres pistes, d'autres possibilités à la politicienne. Peut être que cette dernière en trouverai dans le silence de la Jedi, mais sans doute moins que si cette dernière répondait.De toute façon, Kyne n'était pas réputée pour sa loquacité et si Ankh était un minimum renseigné, elle le savait déjà. Ainsi, il y avait peu de chance que ses questions trouvent réponse.

— Si tu connais ne serait-ce qu'un petit peu mon maître, tu sais ce qu'il recherche chez un apprenti. De facto, tu sais pourquoi il m'a choisit.

La Gurlanin se faisait un plaisir de répondre sans réellement donner elle-même de réponse claire. Sans doute, Ankh serait en mesure de se faire une idée sur la question, mais sans de réels éléments de réponse de la part de Kyne, tout ce tableau demeurait flou.

Enfin, finalement, la Reine dévoila ce qui était, pour Kyne, la réelle raison de cette entrevue. Depuis le début, l'Épée des Jedi n'ignorait pas l’attrait de la Dame Sith pour ses talents, mais par cette simple question il ne faisait plus de doute pour la change -forme : Ankh souhaitait et essayerait, d'une façon ou d'un autre, de la convertir. Et, à la vue de leur longévité à toutes deux, il ne faisait aucun doute que la Reine Éternelle saurait se montrer patiente pour tenter d'arriver à son but.

— Te tuer ne réglerait certainement pas le problème de la guerre dans laquelle nous sommes enliser depuis des siècles. Avec les Sith, lorsqu'on coupe une tête, une autre repousse aussitôt à sa place.

Et Hapès représentait parfaitement ce principe. Kyne songea que les Sith devaient s'y sentir à leur place, au cœur de ce guêpier.

— Les mêmes raisons que toi. La guerre fait partie d'un processus sans fin : Pour construire, il faut détruire. Pour détruire, il faut construire. Je veux briser cette roue et toi et moi employons simplement des méthodes différentes.


Dernière édition par Kyne Sanguiyn le Sam 29 Sep - 20:38, édité 1 fois


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


avatar
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Sam 29 Sep - 20:21
« Je ne pensais pas que vous répondriez directement si je vous posais la question. Mais vous avez penser devoir le faire, cela en dit plus long sur votre personnalité que vous ne pouvez le croire. »

Un fin sourire se dessina sur les lèvres de la reine. Ce n'était certes pas certain, mais il était évident que la femme a qui elle faisait face en ce moment n'était pas du genre a se laisser faire et ferait tout ce qu'elle pouvait pour se livrer le moins possible. Un comportement comme celui-ci laissait des hypothèses qui pourrait se confirmer ou s'infirmer autrement, mais plaisait a Ânkh parce que cela lui offrait du challenge et lorsque votre existence est plusieurs fois centenaire, vous avez besoin de ce défi afin de pouvoir vous stimuler et garder la forme. Kyne semblait être une femme intelligente, qui savait sentir le danger, mais qui pouvait être mal a l'aise avec certaines discipline et dissimulait ses faiblesses derrière un comportement droit, davantage digne d'un officier que d'un Jedi. Mais cette République empêtré depuis trois cent ans dans une guerre sans fin se reposant sur la défense de ses forteresses, la mobilisation des Seigneurs Jedi et le sacrifice de Clone fabriqué de la même manière qu'un objet manufacturé en série changeait les choses, même dans une organisation aussi conservatrice et sclérosé que ne pouvait l'être l'Ordre Jedi.

D'ailleurs, elle eue une nouvelle preuve de l'absence de réel sens politique de la part de l'épée lorsque cette dernière évoqua le sort du Consortium si elle venait a mourir. Elle pensait que le régime était de facto au contrôle des Sith et que la souveraine ne faisait que les représenter, là ou la situation était bien plus complexe qu'elle ne le paraissait. Soit elle ne s'intéressait vraiment pas a la chose politique, soit les Jedi ou la République elle-même estimait fort mal le régime du Consortium et l'équilibre des pouvoirs en son sein. ISIS et les Matriarches ne laisseraient sans doute pas un autre Sith monter sur le trône, encore moins s'il s'agissait d'un mâle et une violente guerre civile s'engagerait entre les représentants du Côté Obscur de la Force et ceux ayant choisit de croire en les promesses d'immortalité et de gloire fournit par la technologie et la science dans une guerre bien plus terrible et sanglante encore que ne l'était le conflit galactique en cours. En réalité, la République avait toutes les raisons de vouloir assassiner la Reine Éternelle, car sa disparition était l'assurance d'une victoire rapide, le problème était de savoir comment éliminer quelqu'un qui avait vaincu la mort… Même Lucius n'avait pas compris comment fonctionnait le processus du transfert d’essence, même si en avait perçu la nature. Une femme ayant décider de vivre par l'épée ne saurait sans doute pas le comprendre non plus.

Aussi, la brune conserva son sourire bienveillant a l'encontre de la change-forme, ne semblant nullement inquiète de sa propre sécurité, et se concentra sur la suite de son discours ainsi que sur ses faits et gestes. Elle expliqua ce qui la poussait a combattre et le rapprocha de ce qu'elle faisait elle-même. Son argumentaire n'était pas faux, mais incomplet, ou plutôt, ne contenait pas la réponse qu'attendait la souveraine éternelle. Après tout, cette dernière savait bien ce qu'elle comptait faire une fois la guerre terminée : construire une nouvelle galaxie issue d'un ordre nouveau qui deviendrait sa nouvelle base envers un objectif encore plus grand : conquérir les autres. Mais que pouvait-il guider l'âme de l'épée des Jedi, quel était son idéal, la raison pour laquelle elle brandissait réellement son sabre-laser ? C'était cela que la souveraine voulait savoir, car en l'absence de réponse, cela signifierait que la jeune femme se battait seulement parce qu'elle en avait l'habitude et dans ce cas, que deviendrait-elle une fois la paix revenue ? Elle était une conquérante a l'appétit insatiable, doté d'une politicienne disposant d'une vision de ce qu'était la société idéale, elle voulait savoir pourquoi se battait ses ennemis.


« Certes, nos régimes combattent parce qu'ils défendent tout trois une idéologie différente qui est totalement incompatible avec les deux autres, et le nombre de mort est désormais si élevé qu'une paix semble impossible, plus personne ne la désirerait sans la victoire totale. Mais ce n'est pas cela qui m'intéresse, ce que je veux savoir, c'est l'idéal qui se dissimule derrière ton épée. Je ne suis pas secrète de mes objectifs, chacun connaît le projet que je défend et je n'ai aucun secret sur ma vision de la galaxie. J'aimerais que tu partage la tienne avec moi. Qu'espère-tu de la galaxie en cas de victoire dans ce sanglant conflit ? Quel genre de société recherche-tu a construire ? C'est cela que je veux savoir. Si tu brandit ton sabre-laser sans savoir pourquoi, ton escrime finira par s'émousser et tu sera vaincue par plus faible que toi, ce qui serait regrettable. »

Curieusement, aucune malice ne transparaissait de la voix de la souveraine, ni même de provocation ou de moquerie. Elle était simplement curieuse et elle offrait un avertissement a sa rivale : quelqu'un qui combattait devait combattre pour quelque chose, sinon son combat devenait vide de sens. L'on ne peut pas combattre pour le plaisir de combattre, même les Mandaloriens combattaient avec un idéal, celui de leur mode de vie et des « canons de l'honneur » qu'ils respectaient tous a leurs manières certes, mais scrupuleusement. En apparence, la question n'était également pas particulièrement dangereuse, car elle ne faisait que parler de conviction profonde et a moins que l'épée nourrissait des ambitions politiques ou soutenait des groupuscules a la légitimité contesté, comme les Seigneurs Jedi, elle ne risquait rien a parler de cela a quelqu'un d'autre, même la Reine Éternelle du Consortium. Mais Ânkh posait-elle cette question de manière innocente ? Il était difficile de voir cette caractéristique au travers le corps séduisant et sans défaut de la reine des Sith et des Hapiennes, mais cette dernière ne semblait pas particulièrement effrayante non plus dans son état. Seul son épée et son gantelet venait rappeler qu'elle était bien plus dangereuse qu'une simple femme dotée de formes généreuses...


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Jeu 25 Oct - 1:03
Cette rencontre était déjà surréaliste, mais plus les minutes s'égrainer, plus elle prenait des proportions inattendue et jamais vue. Kyne tentait d'en dire le moins, mais même la plus laconique de ses réponses étaient source d'informations pour la Reine Éternelle. Il était temps d'essayer de renverser la vapeur et d'en savoir un peu plus sur Darth Ankh. Celle-ci jouerait t-elle le jeu auquel la Jedi venait de se livrer ?
Mais la Sith était également parvenue à enclencher un processus de questionnement chez la Jedi. Celle-ci avait paru certaine d'elle en répondant à la dernière interrogation de Ankh, mais la graine du doute venait d'être plantée par l'autre sensitif. Et voilà que, poursuivant son discours, la Reine Éternelle arrosait cette graine. Face à elle, le regard de Kyne sembla s'assombrir.

— Les Jedi existaient alors que la galaxie était en paix. Ne crois pas que celle-ci me fera déposer mon sabre. Il y aura toujours besoin d'un Jedi quelque part.

Et en cela, Kyne y croyait réellement. Elle combattait dans cette guerre pour apporter la paix, pour protéger ceux qui me pouvaient se protéger eux-même. Il s'agissait là de l'idéal de beaucoup de Jedi... que la change-forme partageait aussi. Mais elle se gardait bien de donner plus d'informations en ce sens à Ankh.
De part son statut, la gurlanin était une cible prioritaire. Sur un champ de bataille, elle pouvait faire des ravages. Des assassins venus du Consortium comme de l'Empire avaient déjà tenté de l'éliminer en dehors des combats.

— Ton travail de sape ne passe pas inaperçu. Je dois toutefois relever la méthode qui est... plus subtile que ce que j'ai déjà vu. Mais cette conversation s'arrête ici. Nous pouvons repartir chacune de notre côté et faire comme s'il ne s'était rien passé. Ou nous pouvons faire tinter nos lames, proposa t-elle sans, pour autant, décrocha son sabre laser.




La reprise est difficile, j'espère que ça t'iras. éè


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


avatar
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Sam 27 Oct - 18:00
« D'un Jedi peut-être, mais pas d'une épée. N'oublie pas le destin de l'armée de la Lumière, ceux qui l'ont réellement trahi… Peut-être que dans leurs plans, tu n'aura plus de place une fois la victoire acquise. »

Il était vrai que les premières personnes a avoir trahi les survivants de l'armée de la lumière, les Seigneurs Jedi et leurs troupes, furent les Jedi eux-mêmes. La réforme de Ruusan contenait certes une trahison politique, mais les sénateurs ne s'étaient pas montrer assez ingrat pour refuser de reconnaître la valeur du sacrifice du général Hoth et de ses suivants. Aussi étrange que cela puisse paraître, la reine éternelle avait une certaine forme de respect pour ses figures historiques, non pas pour leurs combats, mais pour avoir être prêt a faire tout ce qui était nécessaire pour accomplir leur idéal. C'était cela qui forgeait les adversaires respectables a ses yeux et ce qui manquait le plus a nombre de ses adversaires, tout en faisant du comportement de l'Ordre Jedi envers ses leaders une trahison sans précédent. L'on disait que les Sith étaient des traîtres en puissance et c'était vrai, mais l'on ne pouvait pas leurs reprocher de manquer d'honnêteté, là ou les Jedi avançait masqué derrière des idéaux de justice avant de trahir dans un mouvement de realpolitik leurs alliés d'hier au nom d'un dogme religieux strict et dépassé… Ce qui rendait la situation actuelle des plus amusantes, la République étant de plus en plus dépendante de la force de mobilisation d'une nouvelle génération de Seigneur Jedi.

Toutefois, la discussion n'irait sans doute pas plus loin, puisque Kyne salua ses efforts, mais coupa court en ne laissant que deux choix a la souveraine éternelle : combattre ou simplement tourner les talons et en rester là pour l'instant… Ce qui était assez original pour une Jedi. Un sourire se dessina sur les lèvres de la souveraine, qui appréciait son comportement. Peut-être venait-elle de trouver un adversaire valeureux digne de croiser le fer avec elle pour plusieurs décennie. Lucius ne l'avait pas choisit pour rien et elle reconnaissait une partie de son caractère, mais quelque chose lui disait qu'elle avait gagner des points. Croiser le fer avec elle était une perspective interessante, notamment parce qu'avec cette enveloppe charnelle et ses disciplines, Ânkh pensait bien que la Jedi aurait l'ascendant sur elle dans un duel qui se ferait simplement lame contre lame. Mais le combat entre deux sensitifs se faisait autrement que sur la seule maîtrise de l'escrime et Ânkh disposait de pouvoir terrifiant qu'il ne fallait surtout pas sous estimer. Posant sa main droite sur la garde de son épée Sith, un chef œuvre de forge Sith finement ouvragé, qui brilla d'une étrange lueur dorée dès qu'elle la toucha, la souveraine repris la parole, un défi ne pouvait pas se refuser.


« Je suis venu estimer la valeur d'un adversaire, de quel genre de personne aurais-je l'air si je vous quittez sans même vous laisser l'occasion de vous exprimer de la manière la plus libre qu'il soit. Les Echanis pensent qu'un individu ne s'exprime clairement que lorsqu'ils combat, et qu'importent qu'ils combattent pour les impériaux, je suis convaincu qu'il y a du bon sens dans cette affirmation. Si vous ne craignez pas de vous mesurez a ma puissance, alors je vous en prie, déchaîner vous, car moi, je ne compte pas retenir mes coups ! »

Adoptant une position de combat peu académique, la reine se positionna de profil, d'un geste ample qui déchira quelque peu sa robe, révélant une partie de sa jambe nue et de ses talons haut, ramena ses mains vers son visage, tenant la garde de son épée Sith a deux main et parallèle au sol, la pointe de cette dernière diriger vers Kyne. Il s'agissait d'une position pouvant être aussi défensive qu'agressive qu'affectionnait particulièrement la Reine Éternelle, une façon de ne pas être surprise par une manœuvre de son adversaire et de pouvoir s'adapter a chacun de ses mouvements. Sa puissance dans la Force se fit de nouveau plus forte, comme cette dernière mobilisait des siècles de pratique afin de faire appel a sa plus puissante alliée. L'on disait qu'elle avait atteint le rang d'une divinité, l'air le laissait penser en tout cas, le côté Obscur imposait un véritable poids dans l'air. Mais si la Jedi souhaitait réellement l'affronter, elle ne pouvait pas lui manquer de respect en se retenant, ce serait aussi dangereux qu'irresponsable et méprisable, ce qu'elle n'était pas, contrairement a ce que pourrait laisser croire les apparences. Son visage s'était en tout car fermer, son regard mordoré laissait transparaître une concentration totale, preuve qu'elle était parfaitement capable d'être sérieuse lorsqu'elle le désirait.

[On passe en phase de combat, cela sera donc sans doute plus court, faisons ta reprise en douceur, mais avec le fracas des lames!]


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Dim 4 Nov - 21:20
Couper court tandis que la Reine Éternelle touchait du doigt une vérité était encore la meilleure solution pour Kyne. Ce n'était ni le lieu ni le moment de se remettre en question et de laisser le poison d'Ankh pénétrer son organisme. Car la Dame Sith soulevait des points, des interrogations qui tracassaient déjà la Gurlanin sans que celle-ci s'y soit réellement arrêtée. Temps que la galaxie était en guerre, la Jedi avait mieux à faire que de laisser ses craintes l'ébranler. Mais un jour où l'autre, Kyne devrait s'y arrêter.

Face à elle, Darth Ankh saisit la poignée de sa lame Sith. L'arme brillait d'une aura malfaisante qui fit frissonner la Jedi. L'arme de Kyne était plus simple que celle de son adversaire. Il s'agissait d'un sabre laser à la poignée courbée, ce qui donnait déjà une idée de son style de combat de prédilection. Du manche chromé, quoi qu'également recouvert de bois, jailli une lame violette. Le vrombissement caractéristique de l'arme rassura sa porteuse qui resserra sa prise sur le manche.

— Je suis d'accord avec les Echanis.

Face à Kyne, Ankh adopta une position peu conventionnelle. Sa tenue l'étant déjà, la Dame Sith offrait un tableau à la fois étrange et impressionnant. Mais loin de se laisser distraire par le physique de son adversaire, Kyne avança son pied gauche et prit appui sur le droit. Elle releva son bras et plaça sa lame derrière son dos, la pointe vers le haut. L'on aurait dit un fauve prêt à bondir sur sa proie... Ce qu'elle était en fin de compte.

La tension était palpable, tout comme les auras des deux guerrières. Derrière chacune des combattantes il semblait s'élever un monstre ou un gardien. L'un était d'ombre et l'autre de lumière. À l'image de Kyne et de sa véritable forme, la Force se changeait en un fauve aux griffes acérées. Lorsque, soudainement, l'Épée bondit sur sa proie, la Force enveloppa la jeune femme pour lui donner toute la vitesse nécessaire à son attaque. Sans surprise, le premier coup fut bloqué par la Dame Sith. Kyne et Ankh n'avaient jamais été aussi proche que maintenant et la Jedi eut le loisir de mieux détailler le faciès parfait de son adversaire. Bien qu'elle n'était pas très au fait des rapports humains de ce genre, Kyne savait que selon les standards galactique, la Sith était parfaite. Quelque chose la troublait chez cette femme sans que l'Épée soit en mesure de dire quoi.

Sans ralentir, Kyne attaqua de nouveau. Son style était rapide et précis, chaque mouvement était calculé pour toucher son but et offrir le moins d'ouverture possible, le moins de possibilité. À l'aise, elle n'utilisait qu'une main et gardait l'autre dans son dos, comme une provocation envers la Reine Éternelle. L'Épée se risqua même à toucher cette dernière tandis que leurs lames s'entrechoquer. Les doigts de la Jedi voulurent se refermer sur son poignet, mais le corps d'Ankh se déroba au dernier moment et Kyne ne fit qu'effleurer la peau délicate de sa cuisse avant de prendre un peu de recul pour sa prochaine attaque.


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


avatar
Fondateur
Taa’Chume
FondateurTaa’Chume
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

le Mer 7 Nov - 14:42
Kyne était assez forte pour résister a la pression créer par l'aura sombre de la souveraine éternelle alors qu'elle adoptait elle aussi une position de garde, clairement tournée vers l’agression : en plaçant ainsi sa lame dans son dos, la jeune femme adoptait une position de garde du Reverse Shien, ce qui laissait supposer une posture agressive conçu afin de pouvoir assassiner rapidement. Et la souveraine ne fut guère déçue, puisque ce fut exactement ce que fit l'épée des Jedi qui se lança dans la bataille sans aucune hésitation, poussant la Sith a manipuler son épée Sith du bas vers le haut afin de bloquer l'attaque. Elle plongea son regard dans celui de son adversaire du jour et lui fit un sourire, preuve qu'elle appréciait l'instant alors qu'on pourrait la croire en difficulté. Mais un combat ne se limitait pas a la simple maîtrise de l'escrime et Ânkh n'avait pas l'intention de le mener jusqu'à son terme : elle était venue ici afin de pouvoir jauger la change-forme, savoir si son statut d'apprentie de Lucius en faisait d'elle, comme elle le pensait, un être a part. Au moins, maintenant elle savait qu'elle ne se laissait pas paralyser par le doute ou encore la différence de puissance.

Car même si Kyne était une meilleure escrimeuse, la différence de puissance entre les deux femmes restait clairement perceptible : l'épée était certes un fauve, mais sa lueur, brillante parmi les ténèbres de la Dame Noire, était bien plus discrète que l'aura de la souveraine qui se reposait sur des siècles de pratique du Côté Obscur de la Force. Comme l'on pouvait toutefois s'y attendre, Kyne abandonna rapidement le Reverse Shien, surtout efficace dans le cas d'un assaut surprise, pour un Makashi a une main plus efficace dans un duel et lui offrant un équilibre parfait. Face a elle, Ânkh maniait toujours a deux mains son arme, plus lourde, mais plus dangereuse en même temps, faisant de grand mouvement plus ample en attaque, plus sec en défense, mais jamais au même endroit et en adoptant des postures presque impossible, comme l'exigeait la pratique de sa forme favorite, le Juyo. Comme beaucoup de Sith, elle s'y abandonnait totalement, nourrissant ses coups de sa colère et rendant ainsi sa lame encore plus brillante d'une puissance obscure sans aucune retenue. La principale question que posait ce duel était de savoir si une meilleure maîtrise de l'escrime pouvait surclasser une puissance plus grande dans la Force.

Confiante, sans doute plus a l'aise dans sa zone de confort, l'épée tenta une manœuvre des plus audacieuses en tentant de saisir le poignet de la souveraine qui s'écarta d'un geste gracieux au dernier instant, laissant la main frôler sa cuisse en prenant du recul. Le visage de la souveraine afficha un sourire amusée, c'était bien essayer, mais elle avait bien trop d'expérience pour tomber dans ce genre de piège. Toutefois, elle appréciait la prise d'initiative, il fallait savoir surprendre dans un duel et pour cela, tenter des manœuvres semblant impossible pouvait fonctionner. Changeant de position de garde, gardant désormais son épée a une seule main, la reine posa sa main gauche l'espace de quelques instants sur sa joue avant de reprendre la parole, ses quelques échanges lui avait permis de tester les réactions de son adversaire, il était désormais temps qu'elle déploie son plein potentiel sous peine d'être rapidement surclassée dans l'escrime et de ne pouvoir combattre sur un pied d'égalité… Ce qui ne serait guère très glorieux pour une divinité.


« Quel instinct de prédateur, vous faites honneur a votre espèce. Mais c'est a moi de prendre l'initiative maintenant. »

Ânkh tendit le bras gauche vers son adversaire. Pendant quelques secondes, rien ne se passa, mais bientôt, le sol commença a se craqueler sous les pieds de la Jedi alors que la reine retournait sa main afin de pouvoir propulser la plaque de roche qu'elle venait d'arracher du sol en l'air très brutalement, forçant ainsi la Jedi a faire un bond en arrière. Retournant sa main très vite, elle contrôla chaque morceau de roche comme un projectile et les projeta vers son adversaire tel une vague recherchant a n'importe quel prix a frapper son adversaire. Puis, poussant un cri qui semblait davantage tenir du serpent que du fauve, elle s'élança avec grâce, maniant son arme d'une main et gardant le contrôle sur toutes les pierres de l'autre, chargeant son épée d'éclair de Force afin de frapper son adversaire. Elle rencontra la lame violette, cette dernière absorbant l'énergie brutale du côté obscur dans un flash lumineux du plus bel effet, qui dessina les silhouettes des deux combattantes en un flash visible l'espace d'une seconde seulement sur plusieurs kilomètres. Esquivant la contre-attaque, Ânkh dirigea de nouveau la vague de roche vers Kyne afin de gagner de la distance et de contre-attaquer a son tour, voulant imposer son rythme plutôt que subir celui de son adversaire.


Contenu sponsorisé

Re: [Formos] La plume contre la plume, l'épée contre l'épée [PV Kyne]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum