Partagez
Aller en bas
avatar
Administrateur
Représentant Alien
AdministrateurReprésentant Alien
Voir le profil de l'utilisateur

[Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

le Mar 21 Aoû - 19:09
Nar Chunna. Une planète pour laquelle j’avais toujours eu de la curiosité et de l’intérêt. Enfin. Depuis que j’ai quitté mon monde natal, il va de soi. Un monde dans lequel j’ai fortement investi. Le cœur d’un de mes projets les plus ambitieux d’ailleurs. Les gens disent guerre, ceux qui aiment l’argent disent profit. Ils pensent à l’armement, à l’aspect militaire, à la vente de secrets… Oui je pense à toutes ces choses mais plus encore. Je pense à tout ce qui est détente. Échappatoire au conflit. Havre de paix. Apex est techniquement neutre dans ce conflit. Nous ne sommes officiellement en guerre avec personne. Oui, nous allons faire des raids et mener des attaques contre des cibles de toute faction confondue mais c’est notre façon d’être. Ce serait comme demander à tous ces énervés en robes de chambre noires d’arrêter d’être des psychopathes meurtriers ou à ces bâtards moralisateurs en robe de chambre brune de cesser d’emmerder le monde. Inconcevable.

Mai revenons-en à mon projet. Vous avez sans doute entendu parlé de Depatar, la cité des masques. C’était une belle époque quand elle n’était pas assujetties aux règles du « libérateur » actuel de ce secteur de la galaxie. Mais le concept derrière, par contre, que tout le monde puisse y aller tout en préservant son anonymat? Absolument brillant. Il était donc naturel que moi, cherchant à enrichir mon camp sans me lancer dans une guerre ouverte, cherche ce genre d’alternative. Et donc, quitte à ce que cela ouvre la porte aux espions qui ne manquent jamais en temps de guerre, j’ai commencé à faire circuler des informations sur le « dark holonet », cette portion de notre bon vieux réseau de communication quasi globale qui échappe à tout contrôle et à toute régulation. Au début, peu de personnages notables sont venus. Personne ne veut admettre qu’il regarde ce qu’il ne devrait pas regarder. Mais au fil du temps, les choses ont changé. Officiers, industriels, personnalités politiques…

Nombreux sont ceux qui viennent voir cette « Depatar 2.0 », plus impressionnante encore que l’ancienne car c’est la puissance économique d’une force galactique qui l’alimente. Vous pourriez penser que ce serait une façon idéale de faire du chantage, de menacer de révéler l’identité d’un tel ou d’un tel mais c’est tellement plus PROFITABLE de ne rien dire et de tout garder secret pour nous. Pourquoi? Parce que quand vous n’avez pas à avoir peur, vous avez tendance à vous relaxer davantage, ce qui veut dire que vous allez dépenser davantage pour profiter des… Charmes… De l’endroit. Et souvent, dire des choses que vous n’auriez pas dit en tant normal. C’est ainsi que j’ai parfois une longueur d’avance pour mes placements à la bourse galactique. Quoi, vous pensez que toute ma fortune est acquise illégalement? Détrompez-vous. J’ai plusieurs placements et entreprises légales tombant sous ma coupe. Mettre tout ses œufs dans le même panier? Certainement pas. Une erreur de débutant.

J’ai beau être « une sauvage venant d’une planète perdue », je sais quand même comment le monde fonctionne. Vous vous donnez de grands airs derrière votre « civilisation » mais nous, « primitifs », sommes restés bien plus près de ce que c’est que survivre et donc nous sommes considérablement mieux adaptés pour évoluer dans une galaxie en plein chaos. Je suis une prédatrice. Vous êtes mes proies. Je sais ce que vous voulez et je me fais une joie de vous le fournir. Comme tout bon cadeau empoisonné, vous ne vous rendrez compte que trop tard de quoi il retourne véritablement. Alors pour le moment, appréciez nourriture, boisson, sourires enjôleurs et compagnie exotique. Le paiement d’une dette éventuelle viendra bien plus tard. Ici, c’est mon domaine et en conséquence de quoi, je ne me déguise pas. À quoi bon d’ailleurs : je suis si imposante qu’on me reconnaîtrait même si je me parais du déguisement le plus ingénieux qui soit. Et puis en tant qu’hôte, je dois accueillir mes invités de marque.

Près de la fontaine, Lord Qualen, un de nos visiteurs réguliers. Là d’où il vient, seuls les forts survivent. Cruauté, perversion et sadisme sont monnaie courante. Mais saviez-vous que lorsqu’il vient ici, il est avide d’être dominé et soumis? Si cela se savait au sein d’un certain Consortium, ses ennemis voire la souveraine qui tire les ficelles fondraient sur lui comme autant de prédateurs sur une proie blessée. Mais son secret est bien gardé : il paie une petite fortune pour bénéficier de notre discrétion et de nos plus talentueuses… Spécialistes. Apparemment la douleur l’aide à rester relativement sain d’esprit et à comploter contre ceux à qui il veut usurper le pouvoir. Là-bas, l’Amiral Sekinin. Aux commandes d’un destroyer stellaire qui vient ici pour oublier le poids de ses responsabilités. Il vient souvent pour profiter de notre module virtuel qui recrée les paysages d’une certaine planète commençant par A qui fut détruite il y a longtemps et dont ses ancêtres furent originaires.

Au bar, la sénatrice Sheria qui bien que mariée a une aventure extraconjugale avec une belle guerrière (également présente) appartenant à un peuple dont les clans sont reconnus pour leur efficacité militaire. Apparemment, les dogmes rigides de tout ce beau monde cultivent soit les tabous ou une forme de rejet des traditions. Je connais tous ceux qui viennent ici. En un sens, ils sont sous ma responsabilité même si tous savent qu’au sein de l’espace d’Apex, leur sécurité est leur affaire. Nous n’allons pas commencer à leur tirer dessus. J’ai donné des consignes très claires allant en ce sens. Mais si une faction adverse découvre qui ils sont… Nous sommes neutres, vous avez oublié? Évidemment, contre une certaine somme, la sécurité pourrait être motivée à intervenir mais… Ce serait uniquement pour faire les bons samaritains, voyons. Que de calomnies de dire que tout se fait à l’argent ici. Hors la loi, d’accord, mais pas forcément sans cœur, il ne faudrait pas généraliser quand même. Tiens, tiens…

Nous avons un nouveau visage aujourd’hui. Un nouveau masque, un nouveau costume. Ce n’est pas inhabituel, loin de là mais certains se démarquent plus que d’autres, dont ce nouveau visiteur ou cette nouvelle visiteuse. Intéressant. J’aime quand j’ai de nouveaux mystères ici. Tout le monde se pose des questions, les gens commencent à discuter, les spéculations les plus folles se font entendre et évidemment, tout ceci se débat autour d’un verre. Plus de dépenses des visiteurs. Plus de revenus pour moi. Je ne vais certainement pas m’en plaindre. Il faut montrer l’exemple, prendre les initiatives. En général j’aime faire quelques apparitions, regardant la foule rassemblée depuis mon balcon avant de me mêler aux autres. Je descend les escaliers menant à la grande salle par où tous les visiteurs arrivent, une sorte d’hôtel grand luxe avant de pouvoir accéder au reste de la cité, et me dirige sans dévier de ma trajectoire vers notre nouveau mystère costumé. C’est presque devenu un petit rituel.


 « Bienvenue à Prisna, inconnu, cité des mystères où toutes les identités sont oubliés au profit de l’avatar que tu choisis de représenter. Je suis la maîtresse de ces lieux, Zarseen Raynar. Ici, il n’y a pas de politique, de faction ou de guerre. Les gens viennent pour le havre de paix, une pause dans la guerre et reviennent pour notre hospitalité. Joli masque. Joli costume. J’aime beaucoup l’originalité. L’imagination. C’est, après tout, ce dont est fait les rêves, tu ne crois pas? »

Accueillir les nouveaux venus aide à cultiver l’intérêt chez les autres et une certaine forme de compétition. Qui que vous soyez, tout le monde aime accumuler les faveurs ou les privilèges. C’est de bonne augure quand la maîtresse des lieux vous apprécie bien. Surtout que si vous jouez bien vos cartes, qui sait quel genre de service pourrait vous rendre Apex? À défaut de le faire pour votre faction, pourquoi ne pas le faire pour votre profit personnel? Ce ne serait pas la première fois et ce ne sera pas la dernière fois non plus. Jouez vos cartes comme il faut et cela pourrait vous rapporter gros. Mais hésitez ou faites un mauvais bluff et la chance vous filera entre les doigts. C’est ça, Apex, une jungle qui résiste au vernis de la civilisation. Nous allons offrir la parure et l’apparence que vous voulez voir. Comme les animaux le font pour survivre. Mais comme dans toute chose, il ne faut pas trop s’y fier à moins de vouloir récolter quelques surprises dans le processus...

 « Naturellement, les nouveaux venus qui réussissent à susciter mon intérêt ont droit d’avoir leur visite guidée en ma compagnie. Prisna est vaste, pleine de mystères et les néophytes peuvent s’y perdre si facilement. Il va falloir aussi regarder les détails plus administratifs. La durée du séjour, par exemple. Nous sommes accueillants, certes, mais il ne faudrait pas non plus chercher à abuser de notre bonne volonté. Ce serait très peu sage de ta part, tu ne crois pas? »


Dernière édition par Zarseen Raynar le Ven 24 Aoû - 15:12, édité 1 fois


"Hors la loi... D'accord. Mais laquelle?"
avatar
Seigneur Jedi
Chevalier Jedi
Seigneur JediChevalier Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

le Ven 24 Aoû - 14:25

Nar Chunna. Prisna. Des noms murmurés, à peine plus qu’un souffle, un petit caractère en bas d’une page de l’Holonet. L’endroit avait une réputation sulfureuse et pourtant mystérieuse ; celle d’une ville de clair et d’obscur, de victoires et de défaites. Mais surtout réservée à une certaine qualité de clientèle. Chaque soldat s’est demandé une fois si son officier faisait partie de ses visiteurs, chaque assistante ou serviteur avait retenu un léger sourire à la découverte d’une ligne de versement barrée mais à la forte somme de crédits. Certains aimaient dire que le plus féroce des Rancors aimaient s’y faire prendre par l’arrière. Mais la délicatesse Mandalorienne n’est plus à refaire, en particulier en matière de poésie comparative.

La ville de tous les délices masqués était ainsi devenue une véritable panacée pour les égos, les désirs mais également pour les politiciens. Alliances officieuses ou tacites s’y faisaient et s’y trahissaient mais c’était également un bon moyen pour le nouvellement formé Apex de s’y faire les dents. A vrai dire, seule cette partie convainquait Darja d’y participer. Il avait longuement économisé ces quelques années – il se refusait de piocher dans les réserves de New Apsolon – avant de pouvoir s’offrir un droit d’entrée à Prisna. A vrai dire, il n’avait pas fait dans la dentelle. Il avait simplement payé le forfait le plus cher.

Dans un souci de discrétion, à l’image de la plupart des visiteurs de la ville, le Seigneur Jedi s’était camouflé. Quelle honte et camouflet cela aurait été autant pour la République et l’Ordre si un de ces éminents représentants était ainsi découvert dans une aire de vice plus que reconnu. Certes, peu étaient ceux qui connaissaient le Chevalier, qui se revendiquait toujours comme tel, mais le risque était bien présent. C’était pour cela qu’un costume presque militaire, changeant de ses traditionnels bures et armures, à la coupe typiquement impériale l’habillait. Darja avait laissé pousser sa barbe et portaient des lentilles mordorées au cas où son masque intégral tombait. Son artifice était basé sur le modèle des antiques droïdes HK-51 et un modulateur remplaçait sa voix par un souffle rauque et synthétique assez déplaisant. Sans compter qu’il avait la fâcheuse tendance à remplacer les termes se rapprochant à la vie par « sac à viandes. »

Le risque pris par le chevalier Jedi en valait la peine à ses yeux. Certes, une pointe de culpabilité triturait son cœur. Mais la possibilité de rencontrer des politiciens de la République ou des alliés hors de ses frontières était des plus intéressantes. Darja pensait peut même pouvoir discuter avec des impériaux. A part quelques escarmouches, et les harangues politiciennes à leur encontre, le Protecteur ne connaissait pas grand-chose de leur idéologie et de leur façon de voir les choses. Au contraire du Consortium. Il vouait à ce dernier une rancune toute cordiale et fort peu Jedi. Et pourtant nombre des membres de l’Ordre l’éprouvaient certainement aussi.

Le Jedi fut tiré de ses pensées par l’imposante alien qui l’approcha. Il l’identifia aussitôt comme une géante mantellienne. Elle pouvait certainement être la videuse autant que la boss et… apparemment elle faisait office des deux postes au vu de cette conversation. Darja hocha poliment la tête avant de se rappeler de son rôle. Il secoua alors la main d’un geste qui se voulait désinvolte.

« Enchanté, sac à viande. Je suis Personne… comme tant d’autres. »

Son regard, derrière son masque, se porta vers les nombreuses personnes porteuses de costumes parfois plus qu’imaginatives. Il était difficile de croire qu’il ait pu attirer l’attention de la Mantelienne de part son arrivée. A moins qu’elle fut adepte de la maxime disant : La simplicité est préférable à la complexité. Ce qui n’aurait rien eu d’étonnant vu son aspect plus que tribal.

Vraisemblablement elle devait connaître l’identité de Darja. Le Jedi sentit un poids lui tomber sur le ventre mais il s’était longuement douté que les autorités de l’Apex connaissaient toutes les identités qui rentraient dans Prisna.

« Je ne suis là que pour discuter du monde, de la Galaxie. De son futur des plus incertains. L’espace de quelques heures ou quelques jours. Guère plus. La compagnie des sacs à viande pourrait m’être insupportable. Allons y pour cette visite. Je suis bien curieux de découvrir la cité des tous les délices masqués… » acheva t’il dans un souffle synthétique.»
avatar
Administrateur
Représentant Alien
AdministrateurReprésentant Alien
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

le Ven 24 Aoû - 22:16
« Intéressante présentation. Beaucoup moins tape à l’œil que certains de nos visiteurs mais toute aussi intrigante surtout quand on sait qui se cache derrière le masque. Mais sois sans crainte. En tant que chef d’Apex et afin de préserver le caractère tout particulier de ces lieux, ton secret est bien gardé. Je confesse par contre que nous avons très rarement la visite des tiens. Par ici, cher visiteur. »

Plusieurs des visiteurs continuent de nous regarder pendant un moment avant de retourner à leurs affaires. J’aime alimenter les conversations en semant ça et là des indices. Le jeu de l’espionnage mène à un délicat ballet et il est évident que certains vont vouloir percer les secrets de ce nouveau venu. C’est une forme différente de jungle après tout. Mais si quelqu’un avait l’audace de déclencher les hostilités par contre? Mieux vaut ne pas imaginer la réaction de la maitresse des lieux. Correction. Mieux vaut ne pas imaginer MA réaction. Apex est un endroit que plusieurs diront sans foi ni loi. Mais ici, ce n’est pas fait pour ma grande famille dysfonctionnelle mais bien pour le reste de la galaxie. Si nous pouvons être sages, ils peuvent l’être tout autant. Une fois arrivé sur une plateforme d’atterrissage, nous prenons place dans une navette grand luxe.

Le but est de toujours mettre à l’aise les « invités de marque ». Pas de montrer qu’Apex est plein aux as. Personne n’aime un hôte qui veut juste épater la galerie. Non. Ce que je fais, je le fais pour un but précis est c’est vraiment d’avoir un endroit où tout le monde est personne et où la politique, les factions et toutes ces frontières imaginaires n’existent pas. Nous survolons plusieurs points d’intérêts pendant le trajet que je commente avec un vocabulaire que l’on n’attendrait pas d’un « sauvage ». Je suis née sur une planète technologiquement arriérée, d’accord. Mais je l’ai quitté il y a longtemps cette planète et je me suis arrangée pour pouvoir évoluer dans cette galaxie en constant changements. Là d’où je viens, les plus forts survivent et les plus faibles meurent. Hors de question de se retrouver du mauvais côté de la chaine alimentaire, franchement. Ce serait le comble.

En même temps que nous faisons la visite guidée, j’observe. Son non verbal. Ses réactions. Les commentaires qu’il pourrait passer. Je sais qui il est par ce que nous savons de ceux qui arrivent ici. Tous ont des motivations différentes. Des objectifs particuliers. S’il n’est pas ici pour nous mettre hors course, alors pourquoi  un défenseur de la lumière finirait-il ici? Curiosité quand tu nous tiens. En tout cas pour une ville gérée et occupée par des criminels, il aura la surprise de constater qu’elle est aussi impeccable et « immaculée » que n’importe quelle grande capitale. Et c’est comme ça partout en fait car je n’ai jamais apprécié la décadence des Hutts et de deux, comment voulez-vous attirer la « clientèle » si vous installations ont la réputation d’être insalubres? C’est énormément de gestion, vous savez, beaucoup de logistique également. Mais… Il faut ce qu’il faut.

Finalement, la navette se pose sur la terrasse d’une haute tour à l’écart du point focal de toute l’attention que doit recevoir cette ville. Voyez l’endroit comme le 500 Republica sur Coruscant mais pour le personnel d’Apex en charge de surveiller tout ce beau monde venu des quatre coins de la galaxie. Une zone, en théorie, hors limite au commun des mortels. Mais je suis curieuse et je veux savoir à qui j’ai affaire et ce serait de mauvais goût d’en discuter près de trop d’oreilles indiscrètes. Un ascenseur nous amène dans mon bureau, simple, spartiate mais parfaitement fonctionnel. Un feulement sourd se fait entendre et mon compagnon de toujours, Loktar, entre dans la pièce. La grande créature ailée regarde d’un air méfiant mon invité avant de venir se coucher en boule à mes pieds comme le gros chat qu’il est, en fin de compte. J’invite le sujet de mon attention actuelle à s’asseoir.


« Considère ma curiosité piquée. Nous n’avons pas beaucoup de personne de ta… Profession, dirons-nous, qui viennent ici. Une hypothèse logique serait que tu es ici pour me livrer aux mains de la justice mais ce serait tellement… Fade comme raison. Donc tu es ici pour autre chose et comme dans ton métier on ne doit rien faire d’illégal, ce n’est sûrement pas pour parler affaires. Alors pourquoi es-tu ici? »


"Hors la loi... D'accord. Mais laquelle?"
avatar
Seigneur Jedi
Chevalier Jedi
Seigneur JediChevalier Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

le Dim 26 Aoû - 15:57
« Les êtres d'acier et d'huile n'ont pas besoin des plaisirs de la chair ou de la boisson. Mise à part une petite vendange de temps à autre. » répondit Darja d'un ton pince sans-rire. Il sourit cependant derrière son masque en jetant un regard mécanique autour de lui. Les regards se portaient sur le couple. Il devait être suffisamment rare que la représentante de l'Apex accueille en personne un nouvel arrivant pour attirer l'attention. Le Seigneur Jedi n'appréciait pas d'en être le coeur. Il hésita à utiliser la Force pour laisser un voile de désintérêt l'enveloppait. Mais le risque de voir des Sith, voir d'autres membres de son Ordre, était bien trop grand. Il ne voulait pas encore se confronter aux siens ou à ses adversaires.

Zarseen laissa grossièrement entendre qu'elle connaissait l'identité de l'homme en face d'elle et l'invita à le suivre. Darja s'exécuta et marcha d'un pas qui se voulait conquérant. Les "siens" restaient un flou pour les autres visiteurs de la cité des désirs et il ne comptait pas se laisser démasquer. A vrai dire, il pouvait presque remercier la Manttellienne de l'attention qu'elle attirait sur lui. Il était certain qu'une fois libéré de la présence de l'Apexienne, une nuée d'hommes et de femmes de tout bords l'aborderaient. Ne serait ce que pour en savoir plus. Heureusement, ils n'en étaient pas encore arrivé à ce stade. A vrai dire, ils se contentaient de voler au dessus. Darja se laissa bercer par les commentaires de la mantelienne et fut quelque surpris de son langage. Peut être s'était il trompé sur son rôle de "videuse" de haut rang de l'Apex. Elle semblait être bien plus que ça...

Il répondit poliment à la plupart des commentaires de la femme, lui fit plusieurs compliments sur la qualité des divertissements. En bref, il fit ce que l'on attendait de lui. Maintenir illusion. Il ne doutait pas que le jeu commencerait bien assez vite. Darja ne fut pas déçu lorsque la haute tour, leur destination, apparut dans son champ de vision. Ses épaules se contractèrent et une mauvaise impression l'envahit. Mais il se força à se détendre. Si l'Apex voulait sa morte, ils n'avaient même pas besoin de l'amener à l'écart pour lui mettre un coup dans la nuque. A vrai dire ils n'avaient même pas besoin de le faire. Seule la divulgation de son identité suffirait. Mais le Jedi avait la nette impression que ce n'était pas la finalité de son hôte.

Lorsqu'ils se trouvèrent dans le bureau de la mantellienne, Darja laissa tomber le masque. Enfin pas littéralement. Il se contenta juste d'adopter une posture plus digne d'un chef d'état doublé d'un Jedi. C'est à dire une posture sereine mais teinté d'une légère arrogance propre à tout politicien. Il jeta à peine un coup intéressé au monstre quasi-félin de Zarseen et l'écouta plutôt. Il eut un éclat de rire en entendant les propos de la mantellienne. Elle était bien plus maligne que son air féroce pouvait le laisser entendre. Mais Darja avait depuis longtemps essayé d'arrêter de juger ses interlocuteurs à leur physique.

« Il est vrai que des enquêteurs de la police républicaine doivent être rares par ici. Mais non je ne suis pas venu vous arrêter et vous mener à la justice. » répondit Darja, n'assumant pas sa nature. A vrai dire il était presque certain que la conversation était à minima enregistrée. « Ce serait triste d'enfermer mes supérieurs une fois ceux-ci découverts dans la foule.... Tu veux savoir pourquoi je suis venu ici ? Pour profiter. Comme tu le sais, j'ai des ouailles à protéger. J'ai envie d'en savoir plus, de trouver des amis. Au delà du bureau évidemment. »
avatar
Administrateur
Représentant Alien
AdministrateurReprésentant Alien
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

le Dim 26 Aoû - 23:19
« Oh s’il te plait, ne me fait pas l’insulte de feindre de ne pas être ce que tu es, cher visiteur aux talents particuliers. Des talents, j’ajouterais, que certains diraient surhumains. Tu disposes d’une très grande… Comment dites-vous cela déjà? Le basique n’est pas ma langue maternelle après tout. Nous, géants mandaliens, avons un tout autre dialecte. Voyons, tu disposes d’une très grande… Force. »

Je lui souris, le sourire d’une prédatrice, ce que je suis. Ce qu’il ne sait pas, ou peut-être s’en doute-t-il, c’est qu’ici, contrairement à n’importe où ailleurs dans Prisna, personne ne nous surveille. Enfin si. Venom. L’intelligence artificielle qui gère l’intégralité d’Apex. Là où je vais, elle a un lien avec moi. Elle assure la liaison entre le Triumvirat, en plus de ses fonctions régulières. Autrement dit ce qui se dit ici ne sortira pas d’ici. À moins qu’il décide de m’attaquer d’une quelconque façon, cette surveillance, plus qu’un enregistrement, ne sert à rien. Et encore une fois, le chantage, à Prisna, c’est horriblement mauvais pour les affaires. Qu’il feigne tant qu’il le désire. Je sais très bien qu’il n’est pas un être ordinaire. Les gens ordinaires n’ont pas le droit à un tête à tête avec la grande patronne de la plus grosse organisation criminelle de l’histoire de la galaxie.

Loktar laisse entendre ce qui ressemble à un ricanement, si tant est qu’un gros félin comme lui puisse émettre un son proche d’un rire. Je lui gratte derrière les oreilles et il ronronne. Je continue d’observer mon visiteur avant de m’adresser au vide en demandant qu’on nous apporte de quoi se sustenter. Venom va entendre et faire le nécessaire. Maintenant je sais ce que vous pensez. Ah, la voilà, la démonstration d’opulence avec des servantes légèrement vêtues pour épater la galerie, comme on en voyait tant durant l’âge d’or du cartel des Hutts! C’est maintenant que toute la lubricité et la perversion d’Apex sera révélée dans toute sa laideur! Et bien non. Car quand quelques minutes plus tard le repas arrive, ce sont effectivement des serviteurs et des servantes qui font leur entrée mais ils sont habillés normalement, de façon professionnelle. Ça vous étonne?

Je ne dis pas qu’il n’existe pas d’endroits au sein d’Apex où l’on se fait servir par des femmes légèrement vêtues. Loin de là. Ça existe et c’est très populaire. Et c’est cher à entretenir. Pourquoi? Vous n’envoyez JAMAIS des esclaves qui sont réticents à faire quelque chose, ça finit invariablement mal. Il y a des gens qui aiment vraiment travailler dans ce genre d’environnement plus ou moins à risque. Utiliser le talent au bon endroit, c’est comme ça qu’on rentabilise le crime. Mais ici, surtout en pareille compagnie, qu’est-ce qu’un étalage de « vulgarité » m’aurait rapporté? Il ne sera ni impressionné ni intéressé alors… Le but est de le mettre à l’aise, pas d’en faire un antagoniste. Nous sommes à Prisna et à Prisna, les affaires se font différemment qu’ailleurs au sein d’Apex. C’est moi qui ait voulu les choses ainsi, après tout. La patronne. La boss.


« Ce que tu demandes, je peux te le fournir. Te donner une liste d’endroit où tu pourrais trouver ce que tu cherches. Et avant que tu me demandes ce que ça va te coûter, la réponse est rien du tout. Considères cela comme un cadeau de la maison. Je veux juste que nous nous entendions sur une chose. Apex, c’est moi. Je suis la patronne. La boss. Ma ville. Mes règles. Tu as des comptes à régler? C’est ailleurs qu’ici.

Ici, impériaux, républicains, membres du Consortium, mandaloriens, siths et jedis coexistent entre eux et avec Apex en toute intimité et sans risques de représailles. Tu veux enlever ton masque, amuses toi. Tu veux le garder et fraterniser avec l’ennemi voire le faire intimement, pas de chantage de notre part. Mais fous le bordel et je te promets que nous ne nous quitterons pas en bons termes. D’ailleurs peut-être que tu peux m’aider.

Pour le moment, on mange, on boit, on discute et s’il te faut quoi que ce soit, tu me le demandes. Dans ma culture, les invités de marque ont toujours une place d’honneur. Gite et couvert leur sont fournis en échange d’un récit pour que nos conteurs aient quelque chose de nouveau à leur répertoire. Et si tu te sens courageux, on partagera même une boisson de mon peuple. Levons nos verres à la galaxie et à ses surprises! »


Je bois mon verre d’un trait comme il est de coutume chez moi. Un bon alcool correllien : parmi les plus grands noms de la galaxie et normalement hors de prix. Mais ça aussi c’est normal. Là d’où je viens, malgré notre civilisation féodale, nous savons recevoir et personne n’aurait la folie de ne pas amener à la table de banque ses meilleurs plats et ses meilleurs breuvages. Ce serait insulter nos hôtes et nous avons déjà assez de sang chaud et de tempérament guerrier pour s’éviter une baston générale avant le dessert. Souvent on finit la soirée en se bagarrant mais c’est de bon cœur. Vous, vous avez des musées, des opéras, des clubs, l’holonet. Nous non. Alors on se divertit différemment. Ça fait des chasseresses endurcies et des guerrières d’exception. Le lendemain matin, tout est pardonné et la vie continue. C’est ça, vivre!


"Hors la loi... D'accord. Mais laquelle?"
avatar
Seigneur Jedi
Chevalier Jedi
Seigneur JediChevalier Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

le Mar 4 Sep - 21:59
Un sourire charmeur éclot peu à peu sur les lèvres de Darja à mesure que la Mandelienne parle. Elle prouve ainsi son intelligence et le péché par excès de confiance du Jedi. Son hôtesse est bien plus qu'une simple videuse ou la chef des gros bras de la cité. Au contraire, tout la direction des lieux doit certainement se trouver sous sa botte. Certainement plus au sein de l'Apex. Cette nouvelle force politique, et surtout mineure pour le moment, était inconnue pour le Protecteur de New Apsolon. Il aurait pu peut être dû se renseigner au delà de la simple cité qu'il visitait. Darja se maudit intérieurement de son erreur mais les paroles qu'il prononça ne laissa rien échapper de ses regrets ou de sa colère contre soi.

"Il est vrai que j'aime user de la Force. Mais pas soumettre la volonté d'autrui grâce à elle. Mes muscles, aussi bien physiques que cérébraux, n'ont pas besoin de cet exercice. Bien qu'il soit le bienvenu parfois..."

Il était vrai que Darja n'employait que rarement la persuasion mentale ou les menaces pour arriver à ses fins. Il préférait les risques et les défis d'une conversation normale. Cependant, lorsqu'il en usait c'était sans scrupules. Mais ça ne serait pas le cas aujourd'hui pour le Jedi. Le Protecteur n'était rien de plus qu'un visiteur, venu pour observer, comprendre les rouages de l'élément intéressé et captivant crée par l'Apex. Cela lui permettrait de mieux comprendre le nouvel arrivant. Droit au but, sans grande délicatesse pour le moment à en juger par sa représentante. Mais que pouvait on attendre d'une Mandelienne ?

"Votre félin semble d'une grande intelligence malgré son allure féroce. Comme sa maîtresse." dit Darja en hochant la tête derrière son masque. Ses paroles n'étaient pas de la simple politesse. La franchise de la Mandelienne tranchait singulièrement avec son intelligence rusée. Evidemment, cela ne coûterait pour le moment au Jedi d'avoir les contacts qu'il souhaitait. Subir les menaces à peine voilées était un prix bien faible à payer. Le Protecteur avait beau se répéter qu'il savait tout cela, il ne pouvait nier qu'un petit rappel ne lui faisait pas de mal. Sentir le regard de la Mandelienne sur son dos l'inciterait à éviter toute action désastreuse. Même sous le coup du scandale ou de la colère.

"A la Galaxie et à ses surprises !"

Darja but cul sec son verre, laissant son masque s'ouvrir juste assez pour découvrir sa bouche. Lorsque le liquide brûlant réchauffa sa gorge, il ne put s'empêcher de grimacer. Zarseen avait un sacré bon goût ! La tête du Jedi s'inclina légèrement pour en faire à la femme. Mais il était temps d'attaquer les choses sérieuses.

"Avant de parler des républicains, impériaux et autres sacs à viande, j'aimerai parler d'autre chose. L'Apex. Je veux tout savoir sur vous. Et vos intérêts..."
avatar
Administrateur
Représentant Alien
AdministrateurReprésentant Alien
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

le Mer 5 Sep - 5:39
« Qu’y a-t-il à dire sur Apex qui n’a pas été dit au moins une fois? Bienvenue au cœur de la plus grande méritocratie de l’histoire galactique. Ici, un esclave peut devenir un roi et un droïde empereur. Qui tu es, d’où tu viens, on s’en fout. Tout ce qui compte, c’est ce que tu peux apporter à la construction de cet ambitieux édifice. Les amoureux de la liberté, les idéalistes, les excentriques et les opportunistes se plaisent bien ici, ce n’est rien de le dire. Clair que non. »

Ne pensez pas que mon absence de commentaire ou de réaction à ses compliments ou ce qu’il daigne bien révéler est ma façon d’ignorer sa tentative de flagornerie. Mon nouvel invité de marque est un fin bretteur où les mots sont autant d’armes et de pièges subtils. Parfois je me dis que ce serait bien que je le sois davantage, subtile mais en même temps si c’était le cas, à quoi servirait cette brave Venom, je vous le demande. Pour le moment, répondre à ses questions est mon plan d’action le plus sécuritaire. Je ne dis rien qui soit confidentiel ou top secret : c’est de notoriété publique. Est-ce sa façon de me tester ou est-ce qu’il ne le sait vraiment pas? Considérez-moi sincèrement intriguée. En tout cas j’en connais un qui ne le lâche pas du regard. Loktar n’aime pas les utilisateurs de la Force. Je me demande si c’est lui en particulier ou quelque chose transmissible génétiquement chez les manticores. Mais continuons de répondre à sa demande. Soyons une bonne hôtesse.

« Évidemment, on me fera remarquer qu’Apex représente le crime galactique dans toute sa splendeur ou dans toute son horreur, selon le point de vue. Certes, certes… Mais voyons les choses ainsi. Le crime existera toujours. Sans quelqu’un pour le contrôler, il est chaotique. Destructeur. Capable de dévaster des systèmes entiers. Alors… En faisant le choix conscient de le diriger, je lui donne une direction, un but, quelque chose sur lequel se concentrer. Je rends service à la galaxie.

On me dira en profitant largement du système dans la foulée mais… Je suis quand même la seule à donner une voix égale à tous. Un triumvirat où humains, aliens et machines ont le même pouvoir décisionnel? Même la République ne peut prétendre à ça. Je suis peut-être une primitive, une sauvage aux yeux de bien des gens mais je sais lire et me documenter. Pour la faction que tu représentes, je suis, cependant, simplement un énième ennemi de la République Galactique à abattre. »


On me dira que j’exagère, qu’il est impossible que ce que je dise soit vrai mais… Ne pas vouloir que quelque chose soit véridique et la réalité sont deux choses différentes. Des milliers de criminels agissant sans but précis vont tuer, voler, violer, piller et autrement être destructeurs sans qu’on puisse vraiment y mettre un terme, un cancer hors de contrôle qu’on ne saurait exciser. Mais si quelqu’un contrôle la vague, cette dernière peut être dirigé dans une direction ou une autre. Oui, nous vendons nos services au plus offrant mais en même temps, c’est ça faire des affaires. Offre et demande, savoir où aller pour faire son profit. Dans mon cas, faire faire un max de pognon à cette organisation qui est la mienne. Traditionnellement, les Hutts se gardaient la part du lion. Moi? Je suis bien plus portée vers un autre type de répartition. Tant que le système fonctionne bien, pourquoi le remettrait-on en question, cela n’aurait que peu de sens. Bien trop peu de sens, en fait, allons donc.

« Toute la beauté de la faction tient en cette réalité inéluctable. On ne peut pas éliminer le crime, pas plus qu’on ne peut s’en passer. Toutes les grandes puissances ont besoin de quelqu’un pour faire le sale boulot. D’un bouc émissaire. Et nous sommes la cible toute désignée. Sabotage, terrorisme, assassinat, les Mandaloriens ont trop d’honneur pour faire quelque chose d’aussi monstrueux. Nous pas. Nous nous assurons que vos chefs puissent dormir la conscience tranquille.

Le plus amusant reste toujours nos ambitieux projets quant aux questions sociales. Vous prétendez que l’esclavage n’existe plus en sachant pertinemment que c’est faux. Tous les jours des droïdes sont maltraités à cause de leur statut de machine. Mais par ce que je tente d’accomplir, je prouve une fois de plus que le méchant n’est pas forcément celui qu’on pourrait croire. À toi de me dire, cher utilisateur de la Force, si je suis une visionnaire, une héroïne, un monstre ou quelque chose entièrement… »


"Hors la loi... D'accord. Mais laquelle?"
avatar
Seigneur Jedi
Chevalier Jedi
Seigneur JediChevalier Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

le Jeu 27 Sep - 9:17
Darja écouta calmement les paroles de la géante mantelienne, le visage aussi neutre que possible. Seul le léger haussement d'un sourcil trahit sa circonspection concernant les mots prononcés par son hôte. Evidemment, elle enjolivait les choses, rajouter faste et luxe où se développait une certaine misère. Personne ne croyait sincèrement que l'APEX était cette si pure révolution méritocratique. Même les Sith avaient la valeur d'assumer leur diplomatie malsaine, basée sur la violence et la trahison. Les nouveaux maîtres de l'Espace Hutt ne valaient pas mieux. Si ce n'était qu'ils étaient plus neutres.

Le Seigneur Jedi ne croyait plus en le manichéisme absolu souvent enseigné dans les rangs de l'Ordre Jedi. Voilà des années qu'il avait renoncé à croire la Force simplement faite de blanc et de noirs. Cette énergie constructrice autant que destructrice était un arc-en-ciel d'infini couleurs et nuances à l'image du monde. Seul les êtres vivants, la pliaient à leur volonté d'une manière bonne ou mauvaise. Chaque croyance était différente mais au final, tous croyaient, sans le savoir parfois, en la Force. En termes brefs : Darja ne comprenait pas et n'adhérait pas au dogme de l'APEX. Mais il l'acceptait bien volontiers.
Aussi leva-il une main désinvolte lorsque la mantelienne aborda le sujet et chassa le sujet d'un coup de vent.

"Je ne représente personne ici que mes propres intérêts et ceux de ma planète. Mon gouvernement n'a rien à entendre de tout cela. Si tu veux mon avis tu as choisi un dogme puissante, capable de canaliser les masses et d'asseoir une autorité forte ainsi qu'une émulation au sein de peuples pourtant réputés pour leur indépendance. Je ne dirai pas croire à l'avenir de l'APEX, cela serait te mentir. Mais toi et les tiens pourraient survivre à bien des gouvernements... Maintenant si tu veux bien m'excuser je souhaiterai en savoir plus sur les gens à rencontrer... ou à éviter pendant mon séjour parmi vous."
[désolé l'inspiration n'était pas au rendez-vous aujourd'hui :/ ]
avatar
Administrateur
Représentant Alien
AdministrateurReprésentant Alien
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

le Jeu 27 Sep - 17:11
Qui il doit éviter… Je serais tenté de dire ceux qui travaillent pour la même faction que lui et qui se croient au-dessus de tout le monde, pour commencer. Personne n’aime se faire critiquer sur une chose que votre vis-à-vis est également en train de faire… Mais lui il a droit de le faire parce que… Insérez ici une raison qui n’a que peu de sens. Ensuite plusieurs Siths en « vacances », s’il faut rester logique. Certains sont… Problématiques. Ils cherchent toujours à causer des ennuis mais j’ai fait suffisamment d’exemples publics pour faire comprendre que je ne tolèrerai pas ce genre de choses en territoire de l’Apex. Mais c’est complètement accessoire à ce dont il est discuté en ce moment. Il ne s’agit pas de mes préférences personnelles mais d’une analyse de risque pour un de mes nombreux invités, tout simplement.

« Je ne peux pas te donner leurs noms mais je peux te montrer leurs masques. Commençons par ceux de la république. Ceux à éviter font toujours partie du même groupe. Ils arrivent ensemble. Ils repartent ensemble. Un mélange de politique et de militaire. Excellents clients par contre, ils consomment à l’excès pas mal tout ce qu’on peut décrire pour débauche. Sinon, ces masques-ci sont des Siths qui aiment chercher le trouble et dont certains seraient prêts au règlement de compte et… »

Je suis interrompue dans ma présentation par un appel prioritaire. Pourtant mes subordonnés savent que je ne veux pas être dérangée quand je discute affaires. Je dois avouer que pour le coup par contre, je suis prête à passer l’éponge pour cette fois. Si ce que j’entends est exact, dans un des nombreux yachts privés que mes clients amènent avec eux, un Jedi, je dis bien un Jedi, vient de commettre une prise d’otage. Une jolie bure brune, un sabre laser bleu… On me dira que n’importe qui peut se faire passer pour un Jedi, je veux bien, mais la poussée de Force, c’est quand même signe d’un utilisateur de la Force. Imposteur ou non, Cela me place dans une situation… Intéressante. Apex garantit la protection de ses visiteurs à la surface. Dans nos installations. À bord des vaisseaux, c’est chacun pour soi. Ah bah si, quand même.

Du coup, comme c’est mon espace aérien, je peux intervenir à loisir si l’envie me prend et si je vais à bord ou si quelqu’un intervient, l’anonymat n’est garanti qu’au sein des limites de la ville… Pas en orbite de la planète. Là ça devient les limites de Nar Chunna, pas de Prisna. Oh je sens venir une opportunité en or pour moi et peut-être, qui sait, un coup de main gratuit de la part de mon visiteur le plus récent. Je me demande, toutefois, si son arrivée n’est pas derrière ce bris plus qu’inhabituel du calme tout relatif qui en général berce ce coin de l’espace d’Apex… On va vite le découvrir je suppose. Je fais savoir à mon interlocuteur invisible que je m’en charge et Loktar dresse les oreilles depuis son coin. C’est qu’il a l’ouïe fine et qu’il me connait trop bien. Il sait quand il doit se préparer à sortir les griffes et les crocs ou non. Brave compagnon…


« Intéressant. Il semblerait qu’une opportunité en or vient de se présenter à toi pour attirer encore plus d’intérêt et qui sait, sauver la veuve et l’orphelin. Selon le rapport que je viens d’entendre, un Jedi vient de faire une prise d’otage sur un des yachts stellaires en orbite. En plus d’être extrêmement inhabituel, cela se produit quelques temps après ton arrivée. Tu sais faire le diplomate, d’accord… L’enquêteur, tu sais faire aussi?

Si c’est véritablement un Jedi, ce qui serait étonnant, l’affaire te concerne ne serait-ce que par extension. Si c’est un faux Jedi, alors c’est un imposteur à appréhender. Et s’il est là à cause de toi… La courtoisie serait de répondre à son invitation. Accessoirement, tu sais ce qu’on dit à propos de ne pas négocier avec les terroristes? Je n’aurai aucun problème à faire une petite purge dans ce vaisseau si nécessaire. Sauver des vies, la République adore, en général, je me trompe? »


"Hors la loi... D'accord. Mais laquelle?"
Contenu sponsorisé

Re: [Nar Chunna]: Les mystères de Prisna (PV Darja Venaco)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum