Partagez
Aller en bas
avatar
GEMINI Prime / Régente du Trône Eternel
GEMINI Prime / Régente du Trône Eternel
Voir le profil de l'utilisateur

Toi, plus moi, plus tout ce que nous protégeons (PV Arcanis)

le Sam 18 Aoû - 19:59
Simulation n°349-265-D4
Sujet test: ISIS Gemini
Objectif de mission: Infiltration d'un complexe de haute sécurité du Consortium Eternel
Planète: Korriban

Le décor de la planète apparaissait devant moi, tandis que j'éprouvais les sensations des vents recréent pour cette simulation. Korriban avait été recrée pour cette simulation afin d'éprouver les systèmes de sécurité d'un nouveau complexe de recherche désiré par la Reine. Et c'était le Major du Chume'doro qui avait été chargé d'établir  et de prévoir les protocoles de sécurité de l'établissement afin qu'il soit à l'épreuve de toute intrusion. Et pour ce faire, l'officier était venu me voir pour me demander de mettre les protocoles à l'épreuve. Une chose relativement habituelle pour nous deux. Après tout, elle connaissait bien ma condition de Droïde autonome et savait que j'avais déjà infiltré bon nombre d'établissement par le passé. Donc, quoi de mieux pour tester les mesures prises pour éviter justement, que pareil individus puissent rentrer sans y être invité?
En soit, la requête était simple. Et si de prime abord, le bâtiment paraissait l'être également, mes enregistrements mémorielles me prouvait que je devais justement faire preuve de la plus grande prudence dans l'approche de pareil construction. J'allais devoir analyser la structure, les réseaux divers et variés, alimentation, évacuation. J'en passe et des meilleurs.

**********

Après huit heures d'analyse et d'étude du système, j'étais parvenu à pénétrer dans l'établissement. Mais pas sans avoir provoqué le déclenchement de trois alarmes, dont deux, volontaires pour attirer le regard des gardes ailleurs pendant que j'essayais de passer. Cependant, si j'avais réussi à franchir les quatre premières couches de sécurité, j'avais dû renoncer en voyant le dernier rempart de sécurité mis en place pour protéger les données. Un serveur unique, dissimulé derrière d'épaisses parois de plastacier et d'autres batterie de pièges fait pour griller/tuer/capturer l'intrus. Cependant, si l'entrée s'était montrée complexe, la sortie, elle, devenait pratiquement impossible. Du moins pour un biologique classique. En effet, mes capacités mécaniques et électroniques me permettaient de dépasser les biologiques dans bon nombre de domaine, même si certains autres me demeuraient parfaitement imperméable. Cependant, je parvenais à émuler ces capacités dans une certaine mesure ou alors à détourner le problème en prenant d'autres biais. Et justement, ici, je pouvais employer une force de calcul phénoménale qui me permettait d'entreprendre des  actions que seule, je n'aurais certainement pas était en mesure de calculer et d'envisager. Il me fallut donc redoubler d'effort et d'ingéniosités pour sortir du lieu.
Cependant, je ne parvins à le faire qu'après avoir neutralisé quatre sentinelles qui patrouillaient et qui me barrait le passage. En soit, cela était également un échec, car un bon voleur entre et sort sans tuer qui que ce soit, afin de ne laisser aucun indice sur sa manière d'agir. Mais là, le niveau de sécurité était tellement élevé que je n'avais pas eu d'autre choix.

Je finissais donc par m'éloigner dans l'obscurité du lieux, mettant ainsi fin à la simulation.

**********

Je sortais de la salle de simulation et entrais dans celle de contrôle ou je retrouvais le Major et quelques une de ses femmes de la Garde Royale. J'adressais un signe de main à l'officier et aux soldats afin que l'on puisse commencer le débriefe de l'exercice.


--Tout d'abord, Major, excellentes mesures misent en place. Cela fait du projet l'un des plus sécurisés du domaine de sa Majesté. Commençons, si vous le voulez bien, par l'analyse de ce que j'ai fait pour contourner vos mesures. Vous avez pu suivre cela sur les moniteurs. Qu'en pensez-vous?

Je commençais toujours par demander l'analyse des autres avant de donner mon propre avis sur le sujet. L'avis des biologiques pouvait, parfois, m'apporter des points de vue différents par rapport à mes méthodes, parfois trop académiques, selon certains. Et je devais le reconnaître, je n'étais guère douée pour avoir cette tendance à l'innovation et l'initiative créatrice. J'essayais donc de compenser cela en écoutant l'avis des autres et en l'intégrant dans mes schémas de pensées et d'analyse. Et cela me permettait également de corriger certaines erreurs qu'une méthode purement logique et analytique ne pouvait voir et corriger.
Je me tenais donc là, face à la troupe, écoutant chaque remarques, décortiquant les points de vue et les suggestions qui pouvaient être faite pour améliorer l'intrusion, et donc, par la même, les contremesures anti-intrusion.
Il avait été démontré qu'une personne pouvait facilement analyser ses erreurs lorsqu'une autre personne lui montrait les choses dans leur contexte sans la brusquer. Je comptais donc là-dessus pour que le Major prenne la mesure de ce qu'il fallait faire pour réduire, voire éliminer les risques dans son plan de sécurité. Nulle installation n’est parfaite. Il y aura toujours un petit trou quelque part. Mais la question est de savoir comment l'on parvient à le réduire voir le boucher.


avatar
Major du Chume'doro
Major du Chume'doro
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Toi, plus moi, plus tout ce que nous protégeons (PV Arcanis)

le Dim 19 Aoû - 1:45
Il faut toujours faire des tests. Toujours vérifier, revérifier et encore vérifier ce que l’on fait pour éliminer un maximum de faiblesses. Un maximum de failles. Un maximum d’inconvénients. Quand la Reine Mère demanda à Arcanis un nouveau centre de recherche, la major mit au service de sa souveraine tout son sérieux, son expertise et son talent pour faire en sorte que l’endroit soit imprenable. Des boucliers pour protéger des pires bombardements. Du blindage suffisamment résistant pour encaisser les pires punitions. Des défenses statiques capables de stopper un char d’assaut dans son avancée sans faire d’effort. Une garnison suffisamment importante pour repousser un bataillon. Mais bien sûr, ceci constitue la partie facile des choses. Empêcher les attaques manquant de subtilité, les démonstrations de force pure et dure. Cela dit…

Qu’en était-il des attaques plus subtiles ou pernicieuses? Il avait bien fallu se pencher sur la question et comme à son habitude, Arcanis avait fait appel à Isis pour l’aider à tester ce qu’elle avait créé. Qui d’autre que l’IA loyale à la couronne pour l’assister dans cette tâche? Si tant est qu’il y avait un degré de confiance chez Arcanis, alors Isis était ce qui pourrait s’approcher le plus d’une relation dite normale. Autrement dit, quelqu’un avec qui elle pouvait avoir une conversation sans avoir une dizaine d’armes dissimulées braquées sur elle. Allons donc. Pas plus de cinq. Toutes considérablement plus dangereuses que la moyenne. Si jamais Isis venait à se rebeller… Mais pour le moment ce n’était pas le cas et pour la gloire de la Reine Mère, ces deux-là allaient mettre à profit leur talent. La mission était simple : trouver les failles. Les défauts. Tout simplement.

Comme d’habitude, Isis avait donné une performance exemplaire, exploitant chaque faille, chaque défaut de la cuirasse à son avantage. Le fait qu’elle ait tué quatre gardes fit à peine sourciller Arcanis. Aussi perfectionnée fut l’IA, elle restait imparfaite et capable de commettre des erreurs. Par contre, le major prit note des quatre subordonnés qui avaient échoué à faire leur travail. Car oui, en simulation, tous les gardes étaient de vrais gardes connectés à la simulation. La mort était simulée mais la punition des plus désagréable dans le monde réel. Celles-là allaient se voir imposer un entrainement draconien pour se racheter de pareille faute. Et quand Isis commença son compte rendu, quelques minutes plus tard, Arcanis avait déjà ses propres observations. Elle n’était pas devenue major en attendant que les autres fassent le travail à sa place.


« Quatre gardes éliminés. Je dois avouer Isis que venant de toi, je suis déçue. Autrement, tu as su admirablement exploiter des failles que j’avais déjà soulevées lors de ma dernière rencontre avec le personnel de sécurité… Et capitaine Svalda, vous avez intérêt à me présenter un nouveau plan de sécurité demain matin ou votre remplaçante aura pour première tâche de nettoyer ce qu’il restera de vous. »

Autant le ton employé face à Isis était de bonne guerre, le tutoiement ayant pris le pas sur le vouvoiement froid et rigide d’Arcanis, autant la réprimande face à sa subordonnée avait été polaire. Repassant certaines sections de la dernière simulation, elle consulta certaines des femmes présentes pour obtenir leur avis. Autant Isis était un véritable prodige dès qu’il était question d’une analyse clinique, statistique et logique, autant seul l’esprit organique pouvait soulever des angles d’approche complètement inusités. Ou des idées pratiquement… Impensable. Peut-être pour se racheter de son échec ou par désir de faire réagir sa supérieure, le capitaine Svalda fit une observation qui causa momentanément un silence total autour de la table de commandement. Il y avait audace et il y avait… Cette proposition qui tenait presque du blasphème.

« J’ai toujours dit capitaine que votre esprit inquisiteur finirait par causer votre perte mais j’avoue ne pas savoir quoi faire de ce que vous venez de dire. Créer une simulation similaire et l’utiliser comme jeu de guerre au sein du Consortium ET s’assurer qu’il soit fuité à nos ennemis pour étudier comment ils affrontent un scénario donné? Qu’en penses-tu Isis? Elle marque un point intéressant malgré tout, je le crois.

Tes performances ont été exemplaires. Mis à part ces quatre morts, pratiquement parfait. Il est vrai cependant que voir les failles exploitées par des utilisateurs de la force ou les mandaloriens ou même les criminels d’Apex pourrait nous donner un sérieux avantage dans la défense de nos installations. Faute de mettre un plan si audacieux et proche de l’hérésie en place, penses-tu pouvoir programmer un algorithme pour émuler nos pires adversaires? »


"Sans but nous ne sommes rien."
avatar
GEMINI Prime / Régente du Trône Eternel
GEMINI Prime / Régente du Trône Eternel
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Toi, plus moi, plus tout ce que nous protégeons (PV Arcanis)

le Dim 19 Aoû - 5:50
Les biologiques avaient une tendance naturelle pour se menacer mutuellement, voir même pour s'entre déchirer. Certains voilaient cela sous des airs de taquinerie et autres plaisanterie, mais le fait restait qu'ils s'attaquaient entre eux avec une régularité qui ne manquait jamais de me laisser pensive. Et le Major ne manqua pas à cette "tradition".
Sur le ton de l'humour, elle fit remarquer que je n'avais neutralisé "que" quatre gardes et que cela était relativement décevant. S'attendait-elle à ce que je prenne la pleine possession de l'infrastructure? Je n'aurais sût le dire réellement. Tout ce que je savais, c'est qu'il devait s'agir là d'une des plaisanteries typiquement biologiques. Elle ordonna à sa capitaine de lui présenter le plus rapidement un second plan de sécurité. J'avais remarqué le regard paniqué de la femme lorsqu’Arcanis l'avait menacé. Et j'écoutais avec un intérêt certains la proposition qu'elle lui fit. Laisser fuiter une simulation afin de pouvoir analyser les réactions des ennemis et corriger en directe les protections du site.


-Si vous me le permettez... Bien que l'idée de laisser fuiter les plans ou des enregistrements de simulation puisse être intéressante, je vois deux problèmes majeurs à cette entreprise, capitaine, major. La première. Nous sommes en guerre ouverte. Les autres puissances galactiques se méfieront donc des informations que nous pourrions laisser nous échapper. Et même si nous laissions les véritables plans parvenir à notre ennemi, à moins d'avoir un agent particulièrement efficace et fiable dans chaque centre de recherche et de développement des puissances extérieures, nous n'aurons jamais l'ensemble de réactions ennemies. Au mieux, j'estime que nous parviendrions à en obtenir trois pourcent. Donc insuffisant pour mettre en place des contre-mesures efficaces.
La deuxième. Nous exposerions nos propres faiblesses à l'ennemi. Certes, nous pouvons choisir ce que nous montrons, mais, dans l'hypothèse ou nous pourrions lire l'intégralité des actions de l'ennemi, nous devrions également leur exposer l'intégralité de nos procédures afin de pouvoir contrer leurs contre-mesures. Taux de faisabilité à cent pour cent, mais je me dois de vous avertir que le taux de dangerosité est, lui aussi, à cent pour cent en appliquant ce plan.

En ce qui concerne le fait d'établir une simulation faite avec des utilisateurs de la Force ou des troupes mandaloriennes, je puis, effectivement, vous fournir une estimation basée sur les enregistrements que nous avons sur les manières de faire, jusque-là, connues.
Je pris un instant pour computer la requête. Autant la demande pour les troupes mandaloriennes étaient aisée, car les enregistrements de leurs modes opératoires étaient également légion, autant les modes opératoires d'un Jedi ou d'un Sith pouvaient être variés et là, par contre, les enregistrements se faisaient plus rare. Une lacune qui risquait fortement de nuire à mes chances de pouvoir aboutir à un résultat convenable.
Je me basais finalement sur les quelques enregistrements encore ne mémoire des processus Jedi mis en place pendant la première Guerre des Clones, tandis qu'ils s'attaquaient à la Confédération et à ses troupes mécaniques.


-Pour les troupes mandaloriennes, le schéma classique sera soit une prise totale de la planète pour couper l'alimentation et prévenir tout sabotage électrique des installations, soit une infiltration similaire à ce que j'ai produit moi-même. J'implémente sur votre terminale les données détaillées ainsi qu'un rapport sur le nombre de victimes civiles et militaire.
Dans le cas d'un Jedi, n'ayant que les données propres au conflit de la Guerre des Clones précédent l'établissement de l'Empire de Palpatine, en plus de quelques enregistrements des derniers actes Jedi, je penche pour une approche plus en subversion et tromperie. Je pense qu'ils essaieront de tromper l'esprit des gardes pour qu'ils les laissent passer. Dans ce cas, je préconise le déploiement d'une escouade GEMINI pour pouvoir prendre le relais sur des biologiques en cas d'attaque de ce genre. Il faut s'attendre à la présence d'un voir deux jedi, mais guère plus.


L'analyse était relativement simple, en soi. En effet, les Jedi préféraient les approches n'impliquant pas le combat. Et si l'un d'entre eux venait à pénétrer dans le complexe, il est peu probable qu'il soit capable d'éviter l'ensemble des pièges, alarmes et contrôle que le major avait fait mettre en place. Ils devraient donc en venir à un combat brutal ou les capacités du Chume'doro pourraient faire leur preuve, une fois encore.

-En réalité, major, l'approche que je redoute le plus serait un membre d'une délégation chargée de visiter le complexe et qui laisserait, l'air de rien, un rooter espion proche d'une console. Cela serait dans les approches standard de l'Empire et de la République. Je pense que c'est là que se trouvera la véritable brèche dans votre protocole de sécurité. Et pour éviter cela, il n'y a que deux options. La première, interdire, effectivement, toute visite étrangère aux membres travaillant sur le site, et la deuxième, si visite il y a, les faire se vêtir avec des tenues isolantes, complexes à enlever par mégarde. Là, vous aurez une protection optimale.

J'avais énoncé la chose le plus calmement du monde, presque comme si cela était une évidence. En effet, qui serait assez fou pour faire visiter l'un de ses complexes scientifiques secret? Certainement pas le Consortium Eternel.

-La dernière mesure qui me vient en tête, c'est de s'assurer que personne, en dehors du complexe, n'a les plans exactes des installations, autant physique qu'électrique. Comme une lecture extérieure de la répartition électrique est, normalement, impossible, cela devrait permettre de dissimuler ou ce trouvent les générateurs principaux et secondaires, ainsi que l'installation électrique générale.


avatar
Major du Chume'doro
Major du Chume'doro
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Toi, plus moi, plus tout ce que nous protégeons (PV Arcanis)

le Lun 20 Aoû - 2:58
Visiblement Isis avait mal compris les propos du major. Ce n’était pas tant de faire fuiter les plans mais de créer un programme, une simulation, d’une installation fortifiée à l’usage des troupes de choc du Consortium. Un jeu de guerre. Rien de réel, que du simulé. Avec les bons programmes espions, surtout s’ils étaient développés par l’IA, les chances de réussite étaient considérablement plus élevées. Au-delà des 50%, en fait. Non il aurait en effet été stupide de procéder avec des plans réels ou quelque chose ayant l’air trop officiel. Diminuez l’apparence de quelque chose et l’ennemi se demandera pourquoi. Il voudra savoir. Au cours de sa longue existence, Arcanis avait plus d’une fois usé de ce subterfuge et elle aurait sans doute l’occasion de le refaire dans le futur. Elle ne commenterait pas sur le présent sujet, par contre.

Aussi évoluée puisse être Isis et aussi précieux puissent être ses conseils, parfois, l’esprit… Particulier d’Arcanis fonctionnait en utilisant de mystérieux rouages amenant à des plans et projets qu’elle aurait eu bien du mal à faire comprendre comme sensés à ceux ne partageant pas son style de folie. Génie, folie, à une mince frontière près… Où était réellement la différence au fond? Et puis à même la réponse de l’IA, encore des éléments forts intéressants à prendre en considération. Ses références à une époque depuis longtemps révolue. Son absence dans ses calculs de prise en considération d’Apex. Elle avait bien mit de l’avant Jedis et Mandaloriens mais elle n’avait pas qu’évoqué ces derniers, après tout. Isis n’avait peut-être pas de psyché comme on l’entend au sens organique des choses mais il y avait des signes intéressants dans sa façon d’agir.

Gardez vos ennemis près de vous et ceux qui se prétendent ou que vous considérez comme des amis encore plus près, voilà une des premières leçons qu’enseigne le major. C’est une seconde nature chez elle que de toujours étudier les autres comme autant de cibles potentielles, pour la gloire de la Reine Mère. Et surtout, en dire, en révéler le moins possible. Le Consortium Éternel ne sait pas quelle chance il a d’avoir dans ses rangs une entité comme Isis. Arcanis en fine connaisseuse sait apprécier pareil privilège. Est-ce que l’IA sait apprécier, de son côté, toute la chance qu’elle a de faire partie de la faction qui va redessiner le destin de la galaxie? Il faudrait pour commencer qu’elle puisse expérimenter l’émerveillement… Qu’importe. Ne rien révéler de ses pensées. Capitaliser sur l’analyse d’Isis. La procédure habituelle pour le major, quand on y pense.


« Je prends note de tes commentaires, Isis mais je dois avouer que ton dernier scénario est celui qui m’inquiète le moins. Premièrement, jamais une telle installation ne recevrait de visite officielle. Seule la Reine Mère, toi et moi sommes autorisés à avoir un accès libre à ces lieux. Ensuite, même si nous avions des négociations diplomatiques, que l’ennemi connaisse ces lieux prouverait…

Bien prouverait qu’ils nous ont espionné, d’une part et que leurs intentions sont au mieux douteuses. Quant au personnel en tant que tel, avec les contrôles de sécurité  qui sont imposés tant par toi que par moi, c’est d’autant plus improbable. Et il va falloir refaire une simulation en tenant compte que le coup pourrait venir de l’intérieur du Consortium Éternel. Des Siths, par exemple, ou d’une faction hapienne rebelle. »


Se préparer au pire est une saine façon de s’éviter une pléthore d’ennuis futurs. La plupart des menaces sont effectivement externes mais une fois que le virus s’est installé, il corrompt et détruit de l’intérieur. Mieux vaut s’y préparer avant que l’inévitable ne vienne à se produire, si tant est bien sûr qu’il se produira. Afin de montrer qu’elle connaissait bien son sujet, elle transmit à l’IA un volumineux dossier sur les analyses de sécurité qu’elle avait fait si jamais les Siths décidaient de montrer pour de bon leurs vraies couleurs. Certains pourraient dire que la prudence exacerbée d’Arcanis était en fait de la paranoïa mais une machine ne pourrait qu’apprécier ô combien le travail avait été fait de façon exhaustive et avec autant de détails. Certes, le major n’était pas une machine mais souvent elle en avait des airs tant elle pouvait être calculatrice.

« Cette installation doit être la plus sécurisée du Consortium Éternel, un modèle, une base pour rendre encore plus intouchable le trône de notre Reine Mère. Rien n’est à négliger dans cette guerre et tu sais autant que moi que la moindre faiblesse sera exploitée, le plus petit des obstacles contourné par ceux qui auront su déceler les failles et les défauts. Il est hors de question que je passe à l’histoire comme le major qui était en poste quand la Reine Mère a été assassinée. »


"Sans but nous ne sommes rien."
avatar
GEMINI Prime / Régente du Trône Eternel
GEMINI Prime / Régente du Trône Eternel
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Toi, plus moi, plus tout ce que nous protégeons (PV Arcanis)

le Dim 9 Sep - 10:51
Comme le faisait si justement remarquer Arcanis, il était peu probable qu'une délégation vienne visiter le complexe. Donc le risque de ce genre d'attaque était peu probable. Mais je me devais de ne pas exclure cette possibilité. Une guerre, même à l'échelle d'une Galaxie compte toujours son lot d'espion et de subversion. J'étais bien placée pour le savoir, ayant, moi même, agit en cette qualité, autant pour le Consortium que pour Cyberdyne.
Cependant, son analyse de la situation était plus que pertinente. Je pris donc en compte le fait que la menace serait très probablement de l'intérieur. Cela allait demander une nouvelle simulation. Et déjà, je commençais à concevoir les logiciels et matrices nécessaires à pareille intrusion, avec quelques fonctions reculées de mon cerveau positronique.


-Effectivement, comme vous dites Major, il est plus probable que cela vienne de l'intérieur. Je n'avais pas songer à cela. Si vous le permettez, je vais procéder à une nouvelle simulation et de nouveau calcul. Que vos troupes soient prête. Je me dois, par contre, de vous prévenir que les service médicaux seront probablement fortement solliciter à la suite de cela.

Effectivement, j'annonçais tout de go, que je n'allais pas me montrer tendre dans cette "démonstration".
Je m'approchais du poste de commande du simulateur et commençais à y rentrer les données. Une visite officielle de la Régente qui vient contrôler les installations. Sauf qu'à cet instant, le Consortium ignore que l'IA de la régente a été piraté par son plus grand opposant, Venom. Elle a donc été envoyé pour détruire plusieurs point névralgique du Consortium et des Sith. Et notamment sur Korriban, berceau de la "civilisation" Sith. Voici le scénario que j'avais sortie de mes processeur.
Après tout, j'étais, moi aussi, une cible prioritaire pour les opposants aux plans de la Reine Éternelle. Si quelqu'un parvenait à faire en sorte que je me retourne contre le Consortium, les retombée pouvaient être catastrophique, d'un point de vue biologique. En effet, cela était peu connu, mais j'avais le plein contrôle sur la Flotte Eternelle, mais également sur les vaisseaux du Consortium qui n'en faisaient pas parti, au travers des droïdes GEMINI qui se trouvaient à bord de chaque vaisseau, un mesure standard qu'avait imposée la Première Reine Éternelle.
Je pouvais donc prendre le commandement de n'importe quel vaisseau de la Flotte et anéantir tous le reste. Un pouvoir considérable qui m'obligeait à demeurer constamment sur mes gardes et à contrôler méthodiquement chacune de mes connexions, afin de vérifier, justement, que je ne tomberais pas dans le piège d'un virus informatique qui me ferait mettre en danger le Consortium.
Je me redressais et adressais un sourire au Major Arcanis.


-Je vous laisse apprécier l'un des pires scénarios possible pour Hapès, Major. Vous me direz ce que vous en pensez, ensuite.

D'un pas léger, je retournais vers le sas du simulateur et y entrais, agitant mes processeurs en tout sens afin de calculer les options et outils nécessaires à cette simulation.




***************


La porte de la navette s'ouvrait après un atterrissage un peu brusque. Il faudrait probablement renvoyer le pilote en simulateur, voir à l'école. Enfin bon...
Tout était en place. La Flotte Eternelle attendait mon signal et chaque droïde GEMINI avait reçu le signal latent qui s'activerait dès la moindre impulsion de ma part, provoquant un massacre dans les équipages des vaisseaux du Consortium.
Je descendais la rampe d'accès et arrivait sur la plate-forme ou un scientifique un peu bossu m'accueillait, le regard perturbé par le court délais avec lequel il avait été prévenu de mon arrivée. Il se répandit en excuse pour le manque de décorum avec lequel il me recevait. Bref, le genre de chose qui me laissait parfaitement indifférente. Je laissais ces choses à la Reine et aux organiques que cela pouvait intéresser. J'avais là une mission à accomplir.
L'homme me conduisit jusqu'à la structure de recherche et me fit entrer, oubliant nombre de procédures de sécurité au passage. Après tout, en quoi la Régente, connue comme l'Âme Damnée de la Reine, pourrait représenter comme menace? Certes, elle était un androïde, donc elle ferait sonner tous les détecteurs si on la passait au scanner, mais bon... Elle ne lèverait pas le plus petit doigt contre sa souveraine, n'est ce pas?
Tel était le mode de pensée que beaucoup avait, bien souvent. J'avais servit plusieurs Reine et pas une fois je n'avais manqué à mon devoir à son égard. J'avais même, parfois, était plus qu'un simple outil utile. Cela ne se disait pas, mais beaucoup s'en doutaient.

Nous avancions dans les couloirs de l'établissement, tandis que l'homme, rapidement rejoint par d'autres scientifiques, me présentait les installations que je connaissais déjà. Et après plusieurs détours divers et varié, pour me montrer des choses avec plus ou moins d'importance, l'on parvint à la salle des serveurs. Là, l'on me vanta les mesures de sécurité mise en place pour empêcher qui que ce soit de s'en approcher. Avaient-ils seulement fait attention à mes actes pendant la visite? Aucunement. Tous craignaient que je donne un rapport à la Reine et que cela puisse marquer la fin de leur vie. Ils ne connaissaient vraiment pas bien leur Déesse. Mais cela m'avait été utile. J'avais pu placer de discrètes charges thermiques à proximité des produits qui amplifierait le pouvoir destructeur des charges. Et maintenant que j'étais dans cette salle des serveurs, les scientifiques ne m'étaient plus d'aucune utilité. Je pouvais donc m'en débarrasser à loisir. Ce que je fis sans aucun plaisir. Juste par nécessité. L'ensemble des scientifiques s'étant placés devant moi pour pouvoir briller le moment venu, ils s'étaient tous placé de manière optimale pour que j'emploie mon Déchargeur à Pulsation. Il ne me fallut qu'un court instant pour le sortir et l'activer, projetant leur corps dans la fausse à magma qui séparait physiquement les serveurs du reste de l'installation. Aucune alarme n'avait eu le temps d'être activé. Ce qui signifiait que j'avais encore le bénéfice de la surprise. Je déployais alors un champ de déphasage, me permettant d'entrer dans un champ alternatif. Ce qui m'affranchissait des obstacles physiques. Je ressortis sur la plateforme ou se trouvaient les serveurs et y posait une main, en contournant l'installation pour la mettre entre moi et la porte d'entrée de la salle. En effet, j'ignorais combien de temps le calme perdurerait. Je devais donc me préparer un couvert pour la suite des opérations. Je m'accroupis dans un renfoncement et me connectais directement sur le serveur, dressant mes propres défenses cybernétiques, avant de plonger dans l'espace numérique local.
Comme je pouvais m'y attendre, les défenses étaient présentes et réagir dès l'instant ou je me connectais. D'abord curieuses, elle reconnurent mes identifiants de Régente, me laissant d'abord tranquille. J'entrepris alors de commencer à scanner les donner et à les télécharger dans ma mémoire personnelle. Là encore, les protections informatiques ne réagirent pas, toujours entravées par mon statut de Régente. Mais dès que j'eus terminé et que je relâchais divers virus de ma composition, les anti-virus et autres programmes déclenchèrent l'alarme. J'eus toutefois le temps de sortir de l'espace pour réintégrer mon corps physique. Dès lors, la course contre la montre commençais. J'avais envoyé l'impulsion pour provoquer le soulèvement GEMINI, toujours dans la simulation, et je bondit sur le conteneur physique des serveurs, que j'utilisais pour prendre l'impulsion mécanique nécessaire à franchir le fossé. Je dois l'avouer, cela ne fut pas une synécure. En effet, il n'y aurait pas eu le boitier, je n'aurais pu franchir le fossé. Mais grâce à cela, j'y parvins.

Je sortis de la salle, trouvant là le garde qui nous avait accompagné, mais qui avait dû rester à l'extérieur. L'alarme l'avait mise sur la défensive et elle avait choisit une place ou je ne pouvais la prendre par surprise. Je déploya instantanément un bouclier total autour de moi, tout en activant mes sabres lasers. Je me jetais alors sur la femme qui essaya de m'abattre. je dûs reconnaître que la formation au corps à corps qu'elle avait reçu n'était pas pour faire jolie. Elle me résista durant de précieuses secondes tout en donnant de précieuses informations à ses camarades, avant de finalement succomber sous mes assauts. Mes techniques d'Ataru avaient eu raison de sa ténacité.
J'avançais ensuite dans les couloirs, en recevant des rapports comme quoi les GEMINI avaient désormais le contrôle de soixante quatre pourcent de la Flotte du Consortium et que l'intégralité de la Flotte Eternelle avait commencé à bombarder les différents points stratégiques désignés.
De mon côté, je me retrouvais bientôt face à une escouade complète de garde, lourdement armée. Je dû raffermir mon bouclier pour avancer, et lorsqu'il fut sur le point de s'effondrer, j'activais alors mon module de Camouflage Absolu, disparaissant de la vue des gens devant moi. Leurs tirs ralentirent, ne sachant plus ou tirer, mais le sergent eut toutefois une idée. Je l'entendis hurler à ses gardes de poursuivre le tir de barrage et de passer en vision infra. Cela ne serait pas utile contre mon camouflage, mais qu'en savait-il? Rien. Le seul défaut de mon système se dévoilait lorsque je touchais quelqu'un. Je profitais donc d'un cours répit pour m'élancer et bondir au dessus de l'équipe. Mes pas n'étaient pas spécialement discret, mais ils n'avaient pas à l'être. Je courrais pour les franchir, pas pour ne pas me faire remarquer. Une fois de l'autre côté, je me réceptionnais dans une roulade et repartie en courant dans les couloirs, visant la sortie. Mais une fois arrivée là, je fus forcé de constater que je ne pourrais sortir. Ce n'étais plus une escouade de gardes, mais trois qui me faisaient face. Et cette fois, je ne pouvais les franchir en sautant simplement par dessus eux. Je ne pouvais pas non plus repasser en déphasage. Mon repli avait été coupé dès l'instant ou ils avaient neutralisé ma Sentinelle Mark IV que je voyais gisante derrière les troupes.
Mon bouclier avait eu le temps de se recharger, aussi je désactivais mon camouflage, apparaissant devant les hommes et femmes. J'avais un sourire sombre sur les lèvres.


-Echec et mat Déclarais-je en enclenchant la détonation des charges thermiques et le verrouillage définitif des GEMINI de la simulation.

Le vent du souffle de l'explosion vint caresser mon visage puis ce fut le noir total.


***************

Je sortis de nouveau du simulateur, revenant m'assoir cette fois, sur une chaise de bureau. L'expérience de mort n'était jamais une sensation agréable, même pour un être cybernétique. Les biologiques semblent penser que c'est juste une mise en pause d'un système, mais c'est bien plus que cela. Il s'agit, après tout de la perte de données et de temps.
Je regardais le Major, un regard froid et calme.


-Voici probablement le pire scénario qu'il puisse y avoir avec nos installations. Qu'en pensez vous Major? Demandais-je le plus calmement et naturellement du monde.


avatar
Major du Chume'doro
Major du Chume'doro
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Toi, plus moi, plus tout ce que nous protégeons (PV Arcanis)

le Dim 9 Sep - 23:00
Pour Arcanis, la simulation d’Isis était tout simplement brillante. Pour ses subordonnées, pourtant entrainées à envisager le pire des scénarios, c’est la confusion et la consternation. Il est absolument impensable qu’Isis trahisse le Consortium. Impossible que l’IA d’Apex puisse la corrompre. Comment une intelligence artificielle construite par les mains de criminels pourrait-elle supplanter la fine pointe de ce que le Consortium Éternel a produit de mieux? Mais Arcanis n’est pas dupe. Nombreux sont ceux qui dans l’histoire galactique ont sous-estimés les criminels. Tout aussi nombreux sont ceux qui peuvent témoigner de l’énormité de cette erreur depuis leur tombe. La possibilité est infime mais elle existe. Venom pourrait triompher d’Isis. L’inverse est davantage probable mais au nombre de choses qu’elle a vu de son vivant…

Nonobstant cette effrayante possibilité, les troupes du major se battent en refusant de céder un centimètre de terrain. Elles ont été formées pour cela, après tout. Mener le combat jusqu’au bout, perdu d’avance ou non. Elles sont l’extension de la volonté royale, elles sont la première et la dernière ligne de défense et elles comptent bien faire leur travail quoi qu’il leur en coûte. Et cette dévotion, cette mentalité, Isis a le « privilège » de l’observer durant la simulation en cours. Du début à la fin, le Chume'doro aura rempli son devoir. Sombre est ce scénario, sombre en sont les implications mais il y en a un autre qui serait bien capable de hanter le major. Et bien qu’elle ne veuille pas l’aborder, elle sait qu’elle n’aura pas le choix. Ne sont-elles pas ici pour se parer à toute éventualité? La réponse est oui. Oui elles sont ici pour ça. Spécifiquement pour ça, même.


« Que je vois un autre scénario, tout aussi catastrophique. Tu as raison sur un point Isis. Te perdre toi serait sans aucun doute un revers duquel le Consortium ne se relèverait jamais. Ceci dit, j’ai considéré une autre éventualité qui pourrait causer son effondrement et bien qu’à mes yeux ce soit absolument impossible, je n’écarte jamais quelque possibilité que ce soit. Il est temps de tester le scénario Oméga 13. »

Cette fois c’est le major qui entre et elle avertit les « volontaires » que refuser de prendre part à la simulation ne sera pas considéré comme de la couardise mais comme de la sagesse. Au final, seul un cadre de vétéran décide de se « risquer »… Et le scénario Oméga 13 se lance. Une visite de la Reine Mère, escortée par le Chume'doro. Jusqu’ici, plutôt classique. Classique jusqu’à ce que les gardes de la reine révèlent leurs vraies couleurs et que l’une d’entre elle, cyborg, active son implant prototype de champ de négation. Pire encore, la trahison est organisée par nulle autre qu’Arcanis, une des rares à avoir entièrement gagné la confiance de la souveraine. C’est un scénario basé sur la trahison, le régicide et ensuite d’une imposture, Arcanis assurant la personnification de la Reine Mère pour un agenda qui n’est pas abordé dans la simulation. Cauchemardesque.

Arcanis suspecte tout et tout le monde, ce qui inclut sa propre personne. Personne n’est au-dessus des soupçons. Et cette simulation est la démonstration claire de son zèle et de son talent pour prévoir l’imprévisible. Depuis le temps qu’elle sert sa souveraine, de même penser que cela puisse arriver relèverait de la folie pure mais qui sait réellement de quoi le futur est fait? Aussi puissante que soit la souveraine immortelle, elle peut être tuée. Qui de mieux pour savoir quand et comment que celle qui la connait intimement depuis qu’elle est princesse? Si la simulation d’Isis a causé exclamations de consternation et expressions stupéfiées, la simulation du major laisse un centre de commandement complètement silencieux. Les agents du Chume'doro sont comme paralysés. Une machine peut effectivement être piratée. Mais qu’est-ce qui pourrait pousser Arcanis à…


« Encore une fois, Isis, tu me pousses à déployer encore plus de trésors d’imagination pour anticiper le pire. Et je pense que si nous voulions faire pire encore, il faudrait que ce soit la Reine Mère qui nous trahisse. Une chose est certaine, en tout cas. Ni une ni l’autre ne sommes suffisamment arrogantes pour nous croire au-dessus de tout soupçon. Mes sincères congratulations pour, encore une fois, l’excellence de ton travail.

Une question demeure, par contre. Organique ou machine, peu importe. Nous savons toutes les deux que même si c’est presque impossible, nous ne trahirons jamais. Reste à établir un plan d’urgence, par contre, si telle chose venait à se produire. La question à se poser, Isis, est comment le faire? Personne ne veut exposer toutes ses cartes, tous ses secrets. Il faut toujours garder un atout dans sa manche. Alors je le redemande : comment y arriver? »


"Sans but nous ne sommes rien."
Contenu sponsorisé

Re: Toi, plus moi, plus tout ce que nous protégeons (PV Arcanis)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum