Partagez
Aller en bas

Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Sam 11 Aoû - 18:06
Coronet City. Ville mère de la planète Corellia. Planète riche tant par son histoire que son économie. Leuci était sur ce monde depuis une petite semaine maintenant. Une semaine à ruminer le passer, lui laissant tout le temps de noyer ses souvenirs dans une envie de sang et d’alcool. Attrapant la bouteille de bourbon, elle se servit un verre. Le verre possédait un col resserré, permettant ainsi de concentrer tous les arômes du liquide. L’alcool ne remplissait pas le verre de plus d’un pouce de largeur. Contemplant le datapad qu’elle tenait dans sa main gauche, elle imprima un mouvement circulaire avec sa main droite. L’alcool se mit à tournoyer légèrement dans son récipient. Petit mouvement, inutile pour certain, qui permettait d’oxygéner le bourbon. De laisser s’échapper l’éthanol et d’admirer sa couleur. Apportant le verre à ses lèvres, elle laissa quelques millilitres parcourir son palais pour se replonger sur le datapad. Ce dernier n’avait pas beaucoup de donnés. On ne pouvait y lire que des lieux de livraison, d’échange. Aucune partie crypté, aucun nom. Rien. Jetant l’objet, la Miraluka posa sa tête contre le mur et finit son petit moment de plaisir.

Lorsqu’elle avait posé le pied sur le sol de Corellia, elle avait simplement reçu un message sur le datapad. Il lui demandait d’attendre une semaine pour de nouvelles instructions. C’était assez louche mais c’était sa seule piste. Ayant pris un appartement dans le Secteur bleu, elle avait tenté de trouver des contacts en fleurtant dans quelques établissements louche. Mais le tout sans succès. Deux solutions s’annonçaient à l’horizon. Soit le commanditaire n’avait jamais de contact avec l’être qui mangeait aujourd’hui les pissenlits par la racine ; soit il avait repéré que Leuci était arrivé avec le vaisseau. Dans ce dernier cas, il lui enverrait probablement de la compagnie. Restant dans l’obscurité, elle attendait. Patiemment. Le blaster d’une main, l’autre le vérifiant méticuleusement.

Le passé. On a par moment l’impression d’être piégé dedans. Vous n’avez jamais eu cette sensation ? De ne pas pouvoir avancer. Toujours bloqué en arrière. Leucinia était présentement dans cette boucle. Vicieuse. Littérale. Sans avenir. Mais aussi curieux que cela puisse paraitre, c’est ce qui la faisait avancer. *Dans certaines situations extrêmes, la loi est inadaptée. Pour pallier cette inadaptation, il est nécessaire d’agir en dehors de la loi pour appliquer une justice naturelle. Ce n’est pas une vengeance. Vouloir prendre sa revanche n’est pas un mobile valable. C’est une réponse passionnelle. Non ce n’est pas une vengeance, c’est une punition.* Posant le long du canon contre son front, elle se remémorait ce serment. Le froid du métal était agréable. Une sensation dans la force se fit sentir. Se levant de son fauteuil, elle alla dans la salle de bain pour allumer l’eau de la douche. Laissant l’eau couler sur une serviette, la mandalorienne alla se placer dans des recoins de l’appartement. Elle attendit dans le silence.

Dans un fracas, la porte s’ouvrit, ravageant la serrure au passage. Trois individus entrèrent. Blaster au point. Deux autres par une fenêtre. Attendant quelques secondes qu’ils avancent, laissant uniquement la lumière des affiches éclairer l’appartement ; elle les observa. Attrapant le garambit qu’elle avait à l’arrière de sa ceinture, elle sortit de l’ombre. Avançant silencieusement vers deux d’entre eux, elle se positionna derrière l’un d’eux. A peine posa telle sa main gauche contre son front qu’elle lui sectionna la carotide. Le son du sang giclant alerta son compagnon qui pris un uppercut dans l’estomac avant de lui aussi se faire ouvrir la gorge. Sans bruit, net et sans bavure. Bon par contre, pour la tapisserie on repassera… Elle changea de pièce pour quitter le salon et aller dans la cuisine. Ils avaient probablement compris la supercherie de la douche. Elle y trouva un humain qu’elle endormit via un étranglement arrière. Avec son bras elle lui enserra le cou. Son avant-bras appuyant contre sa trachée, il perdit connaissance par un manque d’oxygène. Le bruit de l’homme qui tentait de se débattre alerta les deux derniers individu. Et ouai, les tirs dans sa direction le confirmèrent. Alors voilà, on fait un travail propre et ça tire à tout va. Y’en a qui n’ont aucun savoir vivre… Bon, ménage ! Attrapant son blaster dans son holster, elle se jeta au sol. Glissant sur le sol pour passer devant l’ouverture de la porte, elle tira deux décharges plasmiques. Chacun allant se loger dans la tête des mercenaires. Ou des hommes de mains. La femme de ménage allait s’amuser. Mais bref, ce n’était pas le sujet.


Quelque part dans un endroit abandonné dans le secteur bleu…


La tête à l’envers, les pieds attachés à une chaine. Il ouvrit les yeux. Quel était cet endroit ? Pourquoi faisait-il aussi sombre ? Il ne le savait pas. Tentant de remettre ses idées en place il aperçut une femme. Une aveugle ? Qu’est-ce qu’elle foutait avec un bandeau sur les yeux ? Mystère et boule de gomme. Mais elle avait un magnifique décolleté ! Même aveugle, elle remarqua où il regardait. Prenant une claque magistrale, il cracha du sang.

- Je peux savoir ce que tu regardes ? Elle pris une torche à plasma et l’alluma. L’homme commença à paniquer.

- Qu’est-ce que tu comptes faire avec ça ?

- Deux mille degrés. De quoi traverser l’acier comme du beurre. Lui passant derrière. Au départ tu sentiras une sensation de froid. Tu vois, c’est trop chaud. Ça va directement bruler tes terminaisons nerveuses. Après viendra la douleur. Elle lui reparla en passant de l’autre côté. Ludique la science.

- Arrête ! Je ne suis au courant de rien !

- Tu ne sais rien et tu viens assassiner une personne sans poser de question ? Le tout en affichant le logo qui ne correspond à aucun gang du secteur ? Voyons voir ça…


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Sam 18 Aoû - 20:47
— Ces marchandises volées sont importantes pour la République. Vous devez retrouver notre voleur et nous le ramener.



Corellia, cette planète de fous. Une jolie planète, verdoyante, en bonne santée, mais malheureusement à l’ombre de l’important chantier naval situé en orbite. Terre d’origine de célèbres pilotes tout au long de l’histoire de cette galaxie. Trop peuplée. À peine eut t-elle posée le pied-à-terre que Kyne se sentit mal à l’aise. L’immense masse que formait le chantier naval lui semblait bien menaçante, pesant au-dessus de sa tête comme si le ciel allait tomber à tout instant sur sa tête. Paradoxalement, les vaisseaux produits par ce même chantier naval formaient tous des écrins protecteurs au sein desquels l’Épée des Jedi se sentait bien.

Les renseignements avaient guidé la jeune Jedi jusqu’à Corellia mais il n’appartenait qu’à Kyne de retrouver le voleur. Autant chercher une aiguille dans une meule de foin, songeait t-elle en avançant dans le statioport. Pour l’occasion, la changeforme avait prit le visage d’une humaine, rousse, portant une combinaison de pilote. Le blaster qu’elle portait à la cuisse était sa seule arme visible. Ses deux sabres lasers étaient attachés à l’intérieur de sa veste, que Kyne avait jetée sur ses épaules en quittant le transport.

Une fois sortie du statioport, le soleil vint fortement éblouir la fausse pilote, qui fronça les sourcils et mis sa main en visière. Elle devait faire confiance à la Force pour retrouver son voleur car la piste donnée par les renseignements refroidissait de jour en jour. Et la force, tandis que Kyne chaussait une paire de lunettes de soleil, lui murmurait de se rendre au sein du secteur bleu. Autant dire que c’était elle qui cherchait les ennuis, pas l’inverse.



C’était un fourmillement agréable, une chaleur qui se diffusait dans sa poitrine tandis qu’elle avançait, vraisemblablement, sur la bonne voie. Kyne s’était toutefois cachée aux autres utilisateurs de la Force car, un peu plus loin dans ce quartier abandonné, elle décelait la présence d’un autre sensitif. Et ce que la Force lui indiquait poussait l’Épée des Jedi à considérer cet autre personne comme potentiellement dangereuse.
Ses doigts refermés sur le manche de son sabre laser, elle avançait à pas de chat.. Seul le léger cliquetis de son holster venait perturber le silence oppressant de cette ruelle déserte, sombre et inquiétante.

Un hurlement fit sursauter la jeune femme, dont les yeux s’ouvrir en grand. Ce n’était certainement pas une partie de plaisir qui se livrait la bas. La Force s’anima, l’agréable fourmillement se transforma en une piqûre désagréable, comme celle d’un moustique, et Kyne s’élança sans discrétion, l’arme à la main. Elle dérapa sur le sol glissant de saleté, sans tomber, et une scène de torture se profila devant elle. L’odeur de chair brûlée la prit au nez et son odorat surdéveloppé manqua de déclencher un réflexe vomitif. À la lumière de la torche plasma, Kyne reconnue ce qui semblait être une miraluka. Étrange, surtout vêtue d’une façon aussi tapageuse. Ce n’était certainement pas une Jedi, mais pas une Sith non plus. La force ne mentait pas.

D’un mouvement du doigt, la chaine se brisa et l’homme tomba au sol, évitant de prêt la torche. La Force était plus puissante que le métal, mais la chair n’était pas plus forte que le plasma et le malheureux se roula en boule, prostré, blessé et souffrant. Kyne s’avança, sans dégainer sa lame, sur ses garde, le visage impassible mais le regard au aguet. La Force se remit à murmurer. La piste du voleur reprenait ici.

— Identifiez-vous.





J'espère que cela convient Smile


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Sam 18 Aoû - 23:29
La flamme de la torche approcha du corps demi nu. Longue d'une vingtaine de centimètres, son extrémité crépitait. Sa haute température vint finalement rencontrer un morceau de viande cru posé dans un plat en acier. De son autre main, la Miraluka avait attrapé une glace qu'elle s'empressa de lui coller dans le dos d'une pression sec. A peine eut-elle commencé que le malheureux hurla de douleur. Tout en gesticulant comme il le pouvait, attaché tel un poteau télégraphique. Ou-est-ce qu'il comptait aller dans cette position ? A croire qu'il pouvait nager dans l'air. Trop concentrée sur le sort du malheureux, la mandalorienne ne sentit pas l'arrivée de la Jedi. Elle la vit simplement surgir et faire tomber son compagnon de soirée sur le sol. Le pauvre s'écrasa comme une merde qu'on aurait jeté là. Là on pouvait se demander si la rencontre avec le sol était plus douloureuse que les coups de glace à la fraise dans le dos. Mais pour l'aspect psychologique... La fraise gagnait haut la main !

Eteignant la torche, la jeune femme regarda son interlocutrice qui semblait exiger une réponse. En voilà une bonne. Bah voyons. On n'était pas chez Martine ici. Une flic ? En tenue de pilote non... Leuci remarqua immédiatement le sabre dans la main de l'invitée surprise. La déduction était assez facile à faire.


-Boucher ! Ca ne se voit pas ! Elle leva les bras et se regarda.
Oui, j'ai oublié mon tablier...
Une Jedi ici ? C'est assez curieux. Elle éteignit la torche et coupa le générateur.
Oui, si tu étais une sith, j'aurais déjà volé dans les airs. Tu me ferais un spitch sur ta puissance phénoménale comprise dans ton petit cul plat. Et bla bla bla. Elle s'éloigna du client de la soirée qui ne pouvait pas aller bien loin, pour s'avancer vers l'inconnu.
Mais tu l’as détaché pour lui sauver la vie. La déduction s’impose. La seule question que l’on peut se poser et qui est de loin la plus intéressante à mes yeux. C’est qu’est-ce qu’un Jedi peut bien faire ici ? Là tu interromps un échange constructif sur qui est son patron. Elle changea d’air du tout au tout pour regarder son interlocutrice froidement.
Qui je suis ne te regarde pas. Tout ce que tu peux savoir c’est que je suis en quête d’information.
Si tu n’as rien à faire là, tu dégages.
Quelque chose n'allait pas avec cette femme. La force n'était pas clair à son sujet...

HRP: Nickel.
J'ai posté rapidement mais ne te presse pas pour autant si tu es pris ^^.


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Lun 20 Aoû - 5:45
Aux aguets, les émeraudes de l'Épée des Jedi ne quittaient pas la miraluka. L'homme à ses pieds, bien que souffrant, n'était pas la priorité de la change-forme. Ce dernier, par ailleurs, ne pouvait pas aller bien loin ni se vider de son sang. En effet, la brûlure de la torche provoquait une douleur inouïe mais cautérisait également les plaies, ce qui en faisait un bon outil de torture. La chasseuse de prime à la langue bien pendue venait d'en faire une excellente démonstration.

Kyne ne quitta pas cet air neutre habituel. Ses traits semblaient figer dans la pierre. Seul son regard, ses yeux, les fenêtres sur son âme, permettait de déceler son profond ennui vis à vis du discours tenu par la mandalorienne. L'Épée n'avait pas de temps à perdre en palabres et son sens de l'humour était très limité. Son maître, peut être, aurait aimé le genre de la mandalorienne. Mais pas Kyne. Cette dernière ne quitta donc pas sa position, demeurant sur ses gardes. Si cela avait été son genre, peut être aurait-elle levé les yeux au ciel lorsque la mercenaire suggéra que tous les Sith n'étaient que des idiots sans cerveaux et violent.

Ne desserrant pas les dents pour lui ordonner de rester à distance, Kyne modifia toutefois sa position pour être prête à réagir. Le regard glacial de la chasseuse de primes ne l'intimidait pas. L'Épée avait combattu bien plus coriace.

— Je recherche également des informations, lui dit t-elle de son ton monocorde.

Laconique, du moins de vive voix, Kyne n'ouvrait jamais la bouche pour rien. Elle allait droit au but, ce mode de communication n'était pas son favoris. La Force continuait à murmurer à son oreille. Les points se rejoignaient ici, la piste des marchandises prenait corps en cette femme au regard vide.

— On m'a volé. Je dois retrouver mon voleur. Ma piste brûle ici.

Le regard de la Jedi se posa sur l'homme à terre. Elle n'entendait plus ses gémissements, s'y étant habitué rapidement. Kyne se mit alors à réfléchir. Et si les points de départ n'était cette femme, mais cet homme ? La guerrière se concentra et les lignes devinrent plus nettes sous ses yeux. Elle seule pouvait les voir converger, finalement, non pas vers cette Miraluka mais vers cet Humain.

— La Force murmure à mon oreille. C'est ton prisonnier qui est la clé de mon problème. Et peut être du tien, rajouta Kyne sans quitter la femme du regard. Je connais des techniques plus efficace que cette torche plasma, si tu me le permets.

Ce n'était pas, évidement, une demande. Déjà, la Jedi faisait pression sur l'esprit endommagé avec la Force, cherchant à faire plier la volonté du blesser face à la sienne.

— Qui est ton chef ? Dis moi tout ce que tu sais.


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Lun 20 Aoû - 16:09
La rousse ne la quitta pas une seule seconde du regard. Sa voie était monotone, à croie que parler l’ennuyait. Elle changea de posture, pensait-elle que Leuci allait l’attaquer ? Possible même si intention n’était pas là. Mais il fallait l’avouer, elle avait pensé à lui botter le sheb mais se mettre un Jedi à dos ne servait à rien. Surtout en ce qui la concernait. Besoin d’information… Au moins elle était directe et ne s’attardait pas. Une qualité que la mandalorienne appréciait. Ainsi elle cherchait un voleur… *Que pouvait bien faire la République avec des bestioles pareilles…* Apparemment, elles avaient un but commun. Mais pouvait-elle lui faire confiance ou uniquement l’utiliser ? Il est dit que les Jedi sont des êtres fiables. Cette décision attendrait, pour l’heure il y avait plus important.
-Je doute que cet homme soit la clé de ton problème.
Mais il devrait permettre de t’aider à la trouver.


La mandalorienne tourna les talons et laissa la Jedi s’approcher si elle le voulait. Celle-ci commençait à vouloir pénétrer son esprit. Voyons comment se débrouillaient les Jedi. Le moment à venir allait être intéressant et instructif. Choppant son tabouret et prenant une glace, elle observa tout en glissant quelques mots au mercenaire. Là il se tordait de douleur pour une bonne raison.
-Je sais que ton équipe ne vient pas d’ici.
Qui est ton chef ? Qui t’as chargé de m’éliminer ?
L’homme se mit à hurler de douleur. Pas très résistant mentalement...

-On s’est établit dans un bar…
Le Chef… se nomme Vick. C’est un Trandoshan.
Je ne sais rien d’autre. Les seuls qui avaient des informations sont morts dans ton appartement.


-Hum… Voilà qui est intéressant. Les pensées de la Miraluka changèrent. Elle qui n'étiat point sérieuse le devint d'avantage. Son envie de se venger pris le dessus.
Et il est ou ce bar ? Transpire pas autant mon choux.

-… La flamme bleue.
Ils vont me tuer…


-Alors ça c’est ton soucis. Elle sauta de son tabouret tout en jetant sa glace. Elle avait une destination maintenant et un Trandoshan à dépecer. Elle passa à côté de la Jedi.
Au fait la rousse. Ton chargement n’est plus. Je l’ai détruit.
Je t’aiderai à retrouver ton voleur si tu le veux mais je tuerai son commanditaire.


Elle partie en direction de la sortie sans vraiment se soucier si la Jedi la suivait ou non. Le mercenaire n’avait plus aucun intérêt. Elle le laissa derrière elle. Un gosse le libérait probablement ou alors quelqu’un finirait par le tuer réellement. Elle tenait une piste, enfin. Un piste qui semblait sérieuse. Une semaine à attendre dans l’ennuie et l’alcool. Elle voulait du sang et il y en aurait. Tous autant qu’ils sont, ils recevront leur dû. Ils ne savaient probablement rien mais un nom suffirait. On attaque pas des mandaloriens impunément. La Jedi l’accompagnerait-elle ou pas ? Peut-être. Seul la vie en déciderait. Ses dons pouvaient être utile. Pour le reste, Leucinia s’en chargerait à la force de ses points et de quelques explosifs.

HRP:
Soit on discute encore et on entre dans le bar à mon prochain poste soit on peut y entrer directement.
Ou faire autre chose si le coeur t'en dit Very Happy
Si quelque chose ne va pas dans le rp, n'hésite pas à me le dire ^^.
Et le gus n'a prit aucun coup de torche, uniquement de la glace parfaim fraise.


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Jeu 6 Sep - 0:59
Que la femme douta des voies de la Force et de ce qu'elle murmurait, Kyne n'y prêtait pas une grande attention. De cet air détaché si coutumier, elle fixa sa vis-à-vis sans un mot l'espace de quelques secondes, puis ses mires se posèrent sur le mercenaire. Spectatrice, la Mandalorienne prit place sur un tabouret, enfournant une glace entre ses lèvres, mais elle n'avait plus l'attention de la Jedi depuis quelques secondes déjà.
L'esprit de cette dernière était concentré sur l'homme d'armes. L'Épée voulait connaître ses secrets et elle en prendrait possession aussi délicatement que possible.

Le mercenaire tenta de résister, évidemment. Il hurla sa rage et non sa douleur, comme le commun des mortels pouvait l'imaginer. Kyne était une Jedi et ne se prêtait pas à de tels jeux. La torture était pour les services secrets, pas les Gardiens de la Paix. À ses côtés, la Mandalorienne se fit son assistante, posant tout haut les questions de la Jedi. L'homme sembla prêt à coopérer, puisque ses défenses tombèrent au moment où il desserra les lèvres.

Tel un ordinateur, Kyne enregistra immédiatement l'information. Ce lieu lui était inconnu, mais elle aurait tôt fait d'en apprendre le maximum dessus. Elle se trouvait sur un monde de la République et, de ce fait, possédait de nombreux contacts susceptibles de lui venir en aide.

— Les agents de la République vont venir te chercher. Tu ne vas pas mourir ce soir, répondit la Jedi. Elle se tourna vers la Mandalorienne qui passa à côté d'elle. La destruction de la cargaison contraria fortement l'Épée, dont le regard s’assombrit aussitôt. Marché conclu, lâcha t-elle après avoir rapidement pesé le pour et le contre. Son plan évoluait au fil de ses découvertes.

La Maîtresse Jedi emboîta finalement le pas à la guerrière, rattrapant cette dernière en quelques grandes foulées. Sans doute possible, cette dernière se rendait à la 'Flamme Bleue'. La suivre représentait la meilleure option pour Kyne, car cela lui évitait de perdre un temps précieux en contactant ses alliés.

— Sais-tu la moindre chose sur cet endroit, la Flamme Bleue, ainsi que ce Vick ?

Les Trandoshans représentait, sans aucun doute, l'une des races les plus belliqueuse de la galaxie, ainsi que l'une des plus coriaces. Outre l'armure naturelle qu'étaient leurs écailles, ces reptiles humanoïdes pouvaient voir leurs membres repousser. Et tout ceci, bien sûr, sans parler de leurs sens sur-développer. Fort heureusement, sous l'apparence d'une pilote rousse à la silhouette fluette, Kyne cachait de nombreux atouts.

La ruelle empruntée pas les deux femmes était déserte. Sordides, également. Mais la Force révélait l'absence de danger. Pour l'instant. Kyne fit donc un geste vers la femme ou, plutôt, tenta t-elle, car la Gurlanin n'était pas très douée pour ces choses là. Elle se planta donc devant la Mandalorienne et les deux femmes manquèrent de se rentrer dedans. Les deux mains levées au niveau de ses propres épaules, le regard de la Jedi se fit désoler. Elle eut même une petite moue.

— Navrée. Toi et moi avons tout à gagner en nous entraidant, commença la Jedi sans prendre de gants. Ce Vick est un Trandoshan, ce qui veut dire qu'il n'est pas à prendre à la légère. J'imagine qu'il ne sera pas seul. Le provoquer au milieu d'un bar serait une erreur. Il nous faut des informations sur lui afin de pouvoir le confronter dans un environnement moins aléatoire qu'un bar. Je m'appelle Kyne, termina la Lame en tendant sa main. Les Humains avaient pour coutumes de la serrer mutuellement en cas d'accord.




HRP : Pas de soucis. Navrée pour la glace, j'ai mal compris ce que tu avais écris =/ J'espère que ma rep te conviens ! Leuci fait la rencontre de Kyne-handicapée-des-relations-sociales xD


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Ven 5 Oct - 11:39
Leuci quittait l’entrepôt sans vraiment demander son reste. Son sang n’avait fait qu’un tour et les automatismes étaient déjà en marche. Pour elle, il n’était pas question de discuter mais simplement de tirer à tout va. Le sang appel le sang. Elle fut néanmoins interrompue par la pilote. Que lui voulait cette demie portion de Jedi ? Après étude de sa question, la demie portion marquait un point. C’est vrai qu’à première vue, il est conseillé de réfléchir quelques instant avant de foncer dans le tas. Une chose que la mandalorienne avait du mal. Frapper en premier puis poser les questions ensuite était plus dans sa nature. Non, elle ne connaissait rien sur ce bar et encore moins sur ce fameux Vick. Regardant dans le vague et sans pour autant s’arrêter, elle lâcha.

- Tu marques un bon point.
Non. Je ne connais absolument rien sur ce bar et encore moins sur le lézard… Si tu as une idée, propose toujours. Au départ je pensais simplement entrer, jeter un détonateur thermique puis poser les questions.


De toute façon, qu’il soit Trandoshan ou non, avec un trou dans la tête il ne posera plus de problème.
Oui bon ok, avec ces lézards ça sera plus sportif et pas aussi simple que prévu. Mais c’est ce qui en faisait tout l’intérêt ! Un duel de taille pour n’importe quel mandalorien qui cherche sa voie. Et puis, on est d’accord ? Quand c’est trop simple on s’ennuie. Elle allait bientôt sortir de la ruelle quand la Jedi lui passa subitement devant. Elle eut à peine le temps de se stopper avant de la percuter et de finir sa course sur le sol. Elles auraient finis toutes les deux comme des crêpes sur le sol, les mains posés au hasard… Touchant… On est pas là pour ça les enfants ! Le contact des femmes ne la dérangeait pas mais ce n’était ni le lieu ni l’endroit pour de tel égarement. Elle écouta attentivement les propos qui lui étaient soumis.


-Il est vrai qu’un partenariat mutuel entre nous serait des plus bénéfiques. Elle sera la main de la pilote.
Enchanté Kyne, Je m’appelle Leucinia.
On peut effectivement chercher à le confronter ailleurs mais on peut aussi l’attendre dans son propre bar. Son attaque envers moi a échoué…

Leucinia n’eut pas le temps de finir sa phrase. Son datapad situé sur son avant-bras gauche émettait une lumière rouge. Le Spatioport… Quelqu’un essayait de forcer la porte de son vaisseau.
-On se renseignera sur Vick plus tard. Quelqu’un tente de forcer mon vaisseau. Sur ces mots, elle partit vers les docks de Coronet.


Les docks de Coronet. Un en mot ? Balaise. Grand, spacieux et l’endroit rêvé pour les bains de foules. Arrivant derrière une caisse, Leuci pu voir que la porte de la soute du vaisseau était ouverte. Ils étaient dedans… Personne à l’extérieur ? La situation ne l’inspirait pas. Un piège ? un traquenard ? Une zone d’exécution ? Les choix étaient multiples mais dans tout les cas, ça sentait mauvais. Demandant à la Jedi de rester là à l’attendre, elle sauta par-dessus la caisse et fonça à l’intérieur de l’engin. Une fois à l’intérieur de la soute, elle avança prudemment, le blaster à la main. Un pas après l’autre, elle explora les coursives du pont. Personne dans la soute, personne dans l’infirmerie. Ni dans le coin cuisine et le dortoir commun… Aucun bruit à bord. Le vaisseau n’était pas bien grand, uniquement deux pont avec quelques salles… Un simple vol ? Aux premières vues, rien ne semblait manquer… Elle passa dans la chambre du capitaine situé sous la baie de pilotage. Sur le bureau elle y trouva les outils qu’elle avait laissé la dernière fois. Il n’y avait personne ici non plus et là aussi, rien ne manquait. Quelque chose clochait. Il c’était passé quelque chose ici, mais quoi. Une leur venant d’à côté du lit attira son attention. Celle-ci ne lui disait rien dans ses souvenirs. Approchant, elle vue un cadran ou un compte à rebours défilait. Il ne restait que dix secondes. N’attendant pas la suite, elle attrapa son fusil sur le bureau et détala comme un lapin. Pas le temps de tenter de la désarmer. Courant à toute jambes, elle traversa le long couloir qui l’amena à la soute. La mandalorienne n’eut pas le temps de descendre de la rampe. Une explosion. Le bruit. La chaleur. Le souffle. A peine sortit du vaisseau que l’explosion de la bombe l’envoya voler. La jeune femme finit sa course contre l’un des murs du dock contre lequel elle perdit connaissance. Le vaisseau n’était plus qu’un amas de métal en fusion…


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Dim 4 Nov - 17:37
Un partenariat était, sans aucun doute, la meilleure option pour réussir cette mission. La tempérance également, ce dont Leucinia manquait cruellement à première vue. Kyne serait donc sage pour deux se dit t-elle en observant sa vis-à-vis réfléchir. Elles avaient manqué de finir toutes deux les fesses par terre mais finirent par se serrer la main comme le voulait la tradition humaine. C'était une drôle de façon de faire pour la Jedi qui ne voyait en ce geste que le partage de microbes, mais soit, elle avait pris le pli depuis toutes ces années. La Jedi allait répondre mais fut couper dans son élan par la lumière rouge émise par le datapad de Leucinia. Kyne présageait une mauvaise nouvelle et cela ne manqua pas. Retenant un soupire, elle emboîta donc le pas de sa nouvelle partenaire, ne souhaitant pas qu'il arrive malheur à cette dernière.

Le chemin jusqu'aux docks se fit dans le plus grand silence. La tension était palpable. Kyne n’approuvait que peu d'attache pour les biens matériels, aussi ne comprenait t-elle pas totalement l'inquiétude de Leucinia. En revanche, elle pouvait la sentir au travers de la Force.

C'est un peu comme si on me prenait mon sabre, j'imagine, songea la Gurlanin en fixant le dos de la chasseuse de primes.

Elles arrivèrent aux docks de Coronet et ralentir le pas. Inutile d'attirer l'attention des vigiles. Kyne ne craignait pas de confrontation avec eux car il lui suffirait de montrer son sabre laser pour être tranquille, mais elle préférait ne pas attirer l'attention des badauds. La foule était opaque et la Force seule savait ce quelle cachait. La Jedi suivit la chasseuse de primes tandis que l'angoisse montait en elle. Kyne n'aimait pas la foule. Elle se sentait mal à l'aise en société et davantage encore entourée de tant de personnes. Il lui fallait respirer profondément pour retrouver son calme.

Kyne saisit son sabre par habitude et se dissimula derrière une caisse tandis que Leuci faisait de même à quelques pas d'elle. Il ne semblait y avoir personne et cela se confirma lorsque la Jedi plongea un instant dans la Force, son esprit s'échappant de son corps pour aller sonder les alentours. Un mauvais pressentiment gagna la Lame et ses doigts se serrèrent autour du manche de son sabre laser tandis que Leucinia entrait dans le vaisseau. Kyne n'avait pas souhaitait la braquer en refusant de rester dehors, mais elle commençait déjà à regretter son choix. Elle pouvait suivre le parcours de la chasseuse de primes à bord de son vaisseau et sentit la surprise ainsi que la peu de cette dernière à la découverte de la bombe.

La Jedi demeura à couvert lorsque l'explosion eu lieux, mais elle tendit le bras devant elle pour stopper la course de sa partenaire-d'un-jour avant que celle-ci finisse en bouilli contre le mur. Malheureusement, Kyne calcula mal la force de l'explosion et ne fut pas en mesure d'arrêter totalement le vol plané de Leucinia, seulement d'éviter le pire. Le corps sans connaissance tomba au sol telle une poupée de chiffon et Kyne s'élança à ses côtés. D'un rapide examen, elle éloigna toutes possibilités de blessures graves. Le nez de la mandalorienne était brisé, son arcade en sang et elle avait quelques cotes cassées, mais rien de mortel.

La Force vint chatouiller la nuque de la Jedi, l'avertissant d'un danger imminent. Sans doute les assassins, songea Kyne en soulevant le corps de Leucinia dans ses bras. Celle-ci n'était pas toute légère, mais la Force aida la Gurlanin à transporter facilement le corps inanimé. Mais pour aller où ? elle ne pouvait pas quitter le statioport sans attirer l'attention sur elle, aussi la Lame décida t-elle d'emmener la belle au bois dormant jusqu'à son propre vaisseau.

C'était un engin passe-partout, digne d'un pilote Corellien. Kyne grimpa à bord après avoir vérifié l'absence de danger. Dehors, les sirènes des forces de l'ordre raisonnaient déjà, alertées par l'explosion du vaisseau de Leucinia. La Jedi déposa son fardeau dans la petite infirmerie du vaisseau et entreprit d'ouvrir sa tenue pour constater l'ampleur des dégâts de ses propres yeux. Ses gestes étaient rapides et méthodiques. De plus, Kyne se moquait bien de voir le torse dénudé de sa patiente.

Malheureusement pour Leucinia, la guérison par la Force n'était pas un pouvoir que Kyne maîtrisait. Celle-ci soigna donc les blessures de la chasseuse de primes d'une façon plus conventionnelle, terminant par le nez qu'elle remit en place sans s'émouvoir le moins du monde. Avant de quitter l'infirmerie, la Jedi recouvrit le torse nu de la jeune femme avec une couverture chaude.


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Lun 5 Nov - 13:26
Ou pouvait-elle bien être ? Aucune idée. Levant la tête et tournant à moitié sur elle-même, elle regarda les arbres qui l’entouraient. Ceux-ci semblaient monter sans fin. Pourtant ils lui semblaient familier. Mandalore ? Elle ne savait pas. Le ciel était pourtant visible. Des plus sombre. Menaçant. Inquiétant. Un ciel de ces jours de pluie sans fin. Un ciel de jour de mort… L’horizon était dissimulé par un épais brouillard. Impossible de savoir ce qu’il y avait au loin. Un peu à côté, des feuilles virevoltaient dans les airs. Porté par un souffle léger. Venant lui caresser la peau, il glaça Leucinia qui n’était pourtant pas frileuse. Quel était cet endroit ? Que pouvait-elle bien y faire ? Elle ne savait pas. Impossible pour elle de se concentrer sur son passé pour savoir comment elle était venue ici.

Entendant sa propre voie, la mandalorienne se mit à courir en sa direction. La situation était étrange. Elle se voyait comme courir au ralentit mais n’avait aucune gêne. Longeant troncs des arbres imposants qui l’entouraient, elle avança vers sa propre voie. Des ombres flottantes apparurent autour d’elle. Se contentant de continuer son chemin, elle entendit des paroles.


*Allez-y*Vous savez que c’est impossible*Vous connaissez la réponse*On a pas le choix*Vous tombez bien ! Heureux de vous revoir*J’ai quelques bosses et des cicatrices, j’espère que ça me donne du caractère*


Ces voies… Elle les connaissait. Les membres de son ancienne escouade. Ses mandaloriens. Passant parmi eux, elle continua d’avancer. Après quelques pas, elle trouva enfin l’endroit d’où provenait le son de sa propre voie. Là, elle vit une personne qui semblait se relever. Une personne féminine à première vue. Habillé via une armure. L’inconnue enleva son casque pour révéler des traits que la Miraluka connaissait très bien. Son propre visage… Ne comprenant pas trop, elle regarda son double.  Avançant d’un pas, elle lui tendit sa main. Son homologue était impassible et ne bouge pas tandis que son corps commençait à bruler dans des flammes.

Dans l’incapacité de bouger, Leucinia regarda la scène avec horreur. Alors qu’elle aurait voulu hurler pour réussir à bouger, elle se réveilla en sueur sur un lit qu’elle ne connaissait pas. Elle ne sentait pas bien, quelque chose n’allait pas. Instinctivement, elle tomba du lit, se tordant de douleur. Se relevant difficilement, elle réussi à aller jusqu'à un lavabo et y vomis ses tripes. La douleur était vive à chaque expulsion. Les vomissement passer, elle se laissa tomber au sol et s'assis sur ses talons, elle chercha d’où venait ses différentes douleurs. Une légère douleur à l’arcade mais apparemment une compresse de bacta avait fait son travail. Non, sa douleur veniat de ses côtes. Les touchants une par une, elle trouva ce qui n’allait pas. Sa quatrième et cinquième côte. Fissurés ? Cassés ? Pas moyen de savoir sans un scanner. Tentant de respirer calmement, elle se concentra sur la force pour tenter de visualiser ses blessures. Cela lui prit quelques secondes. Apparemment son nez avait été remis en place et ses côtes étaient uniquement fissuré. Même si elle s’en passerait avec plaisir, c’était toujours mieux que de les avoir brisés.

Elle se releva tant bien que mal et s’aperçu alors qu’elle ne portait plus de haut. Kyne avait du lui appliquer les premiers soins après l’explosion. L’explosion… Sa rencontre avec le mur. La jeune femme avait de la chance d’avoir survécu au choc. Cette chance était peut-être dû à sa dernière rencontre. Elle était là justement.


-Merci Kyne.
Je suppose que c’est à toi que je dois d’être envie.
Elle s’assit sur le lit de la petite infirmerie et déballa son sac. Elle était démoralisée.
Ce vaisseau était mon seul lien…
Il y a deux mois de cela, mes guerriers et moi avons été envoyé pour retrouver la trace de mandalorien sur un avant-poste complètement mué. Nous n’avons trouvé personne et avons été attaqué par des Armadids. Je ne sais pas ce que la république fait avec et je ne veux pas le savoir. Mais ces bestioles m’ont conduite au vaisseau que tu as vu et qui n’existe plus aujourd’hui.
C’était ma seule piste, mon unique appât.
Faisant quelques pas, elle se tourna vers Kyne.
-Tu aurais une douche et des bandes de compressions?


avatar
Administratrice
Épée des Jedi
AdministratriceÉpée des Jedi
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Ven 23 Nov - 1:36
Satisfaite des soins apportés à Leucinia, Kyne quitta l'infirmerie à pas de loup. Elle était si discrète qu'elle semblait glisser sur le sol métallique, son corps ne pesant pas plus lourd qu'une plume. La Jedi bénéficiait désormais d'au moins une petite heure avant que la mercenaire revienne à elle. Une heure que l'Épée des Jedi mis à profit pour faire son rapport.
Toujours sans un bruit, Kyne se glissa sur la banquette de la salle commune et tira son datapad devant elle. Coutumière de cet objet, elle activa l'enregistrement holographique puis posa la tablette devant elle, presque au centre de la table. Instinctivement, elle se redressa, le dos droit et les épaules légèrement en arrière. Son regard se posa ensuite sur l'écran qui lui renvoyait une image d'elle-même. La rousse l'observait de ses grands yeux et, tout doucement, son visage se transforma en celui de Kyne Sanguiyn. L'épaisse tignasse blanche pris la place des cheveux roux, ses traits s'arrondirent pour lui donner une apparence plus jeune, plus frêle aussi. Satisfaite, Kyne fixa les émeraudes puis lança l'enregistrement. Moins d'un quart d'heure après, la Jedi eteignit l'enregistreur et envoya les données cryptées. Le datapad fut ensuite remplacé par une paire de bottes en cuir, Kyne s'autorisant un peu de repos. Son esprit s'enfonça rapidement au coeur de la Force tandis que son corps se détendait.

Kyne ne révait pas en méditant. Au contraire, elle s'encrait dans le réel, s'ouvrant au monde tout en le maintenant loin d'elle. C'était comme parler à un amant tout en le maintenant loin de soit avec une main posée sur son torse. La méditation permettait à l'Épée de reposer son corps tout en gardant son esprit actif. Sa conscience s'envolait, quittant les murs métalliques et glacés du vaisseau pour la chaleur de la Force et du monde extérieur.

Le temps passait aussi plus vite de cette façon. Lorsque, dans un coin de son esprit, la Gurlanin sentit Leucinia s'agitait, l'esprit vagabond de Kyne revint vers le vaisseau puis se dirigea vers l'infirmerie. À travers la Force, Kyne observait le corps tendu de la chasseuse de primes. Cette dernière était en train de rêver. La Jedi était curieuse de connaître le sujet de ce rêve, mais Kyne était respectueuse de l'intimité de chacun. Elle resta donc là, à veiller la jeune femme jusqu'à ce qu'elle reprenne connaissance. Lorsque cela arriva, la Jedi rouvrit subitement les yeux et s'extirpa de la banquette où elle s'était échoué une heure plus tôt. Elle n'oublia pas de reprendre l'apparence de la pilote rousse. Il aurait été fâcheux que Leucinia croise le regard d'une femme qu'elle ne connaissait pas dès son réveil et que Kyne grille sa couverture aussi bêtement.

Kyne entra dans l'infirmerie au moment où la chasseuse de primes se relevait tant bien que mal. Aussitôt, celle-ci remercia la Jedi qui se contenta d'un hochement de tête. Ce n'était rien, uniquement son devoir, nul besoin de la remercier. Ensuite, Leucinia enchaîna sur la perte de son vaisseau. Kyne avait toujours de la difficulté à comprendre cette perte puisqu'elle-même n'avait pas vraiment de biens matériels, mis à part ses sabres laser. Elle tenta, toutefois, de se mettre à la place de sa vis à vis, sans réel succès. Elle continua donc à l'observer sans un mot. Les informations révélées par la chasseuse de primes pourraient sans doute être utile une fois associés à l'intuition de la Jedi.

- Viens.

Laconique, l'Épée invita la guerrière à la suivre, répondant à sa première demande. Avant de quitter l'infirmerie, Kyne leva la main droite et les bandes demandées par Leucinia vinrent s'y loger. La change-forme guida ensuite son invitée jusqu'aux quartiers de l'équipage où se trouvaient aussi les sanitaires communs. C'était une pièce où se trouvait deux douches accotées au mur de droite. Juste en face, une armoire métallique.

- Tu trouveras tout ce dont tu as besoin dans cette armoire. Prends tout le temps qu'il te faut.

Sans un bruit, Kyne quitta la pièce afin de laisser la chasseuse de primes se déshabiller. Pendant ce temps, la change-forme se pencha de nouveau sur son datapad et parcourut rapidement la réponse qu'elle avait eut suite à l'envoi de son rapport. Comme elle l'avait espéré, les autorités Corellienne lui avaient fait parvenir des informations sur le fameux Vick. Le trandoshan avait un casier fort sympathique, mais rien de suffisant pour impressionner l'Épée des Jedi. Lorsque Leucinia apparu dans la salle commune, Kyne se tourna vers elle, le datapad à la main.

- Vick est un trandoshan, un chasseur né. Selon ce rapport, il aime chasser lui-même les proies les plus coriaces, les plus rares. Que dirais-tu de lui tendre un piège ? On pourrait faire courir le bruit qu'un Jedi en a après lui.


" Pourquoi mentir? Si la vérité ne plait pas, il faut s'arranger pour changer les choses. "


Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Jeu 6 Déc - 0:07
La Miraluka suivit Kyne à l'intérieur de son vaisseau sur son invitation. Elle ne pouvait pas dire que celle-ci était des plus bavard. Mais il fallait de tout pour faire un monde. Des gens aussi éloquent que des pierres tombales d'un côté et les pipelettes de l'autre. Quitte à choisir, Leucinia préférait les pierres tombales. Oui, ça ne risquait pas de lui casser les oreilles. S'approchant de la sortie, la mandalorienne attrapa les bandes qu'elle avait demandé. Celle-ci lui serait des plus utiles. Chaque inspiration lui procurait une douleur. En serrant ses côtes avec ces bandes, cela limiterait le mouvement des os lors de sa respiration. Seul hic, il fallait bien serrer les bandes. Et là, ça pouvait faire mal. Arrivant dans les quartiers de l'équipage, elle vit les deux douches accotées au mur. Aucune séparation. Et bien, pour l'intimité on repassera. Se retrouvant seul dans avoir eu le temps de demander son reste, Leuci enleva ce qui lui restait de vêtement. Nue comme un vers, elle alluma l'eau. Commençant par une douche froide, elle sentit son corps se contracter sous le passage de l'eau. Crispé, elle se détendit pendant que les gouttes d'eau ruisselait sur chaque partie de son être. Tout en se lavant, elle repensa à son rêve.

Ce n'était pas la première fois qu'elle faisait un rêve de ce type. La Force pouvait se manifester de bien des manières. Pour certain, il s'agissait de vision, pour d'autre de signes. Chez la Miraluka, elle lui avait toujours parlé via des rêves. Des rêves sombres et peu enthousiastes. Une grande forêt. Sombre. Froide. Des voix qui lui parlent sous formes d'ombre. Comme à chaque fois, elle se voyait elle-même en train de brûler. Là le réveil... A croire que son esprit était tumultueux ou torturé. Elle ne savait jamais vraiment comment interpréter ces rêves. Ils pouvaient se réaliser le lendemain comme dans les mois à venir. C'était difficile à comprendre. Peut-être qu'un jour elle irait voir des Jedi pour mieux comprendre. Passant à l'eau chaude, elle se demanda si elle pouvait le demander à Kyne. Après tout elle était Jedi non? Peut-être... Leuci se dit qu'elle y repenserait une fois leur partenariat terminé. S'essuyant, elle attrapa les bandes de compressions. C'est là que ça allait piquer. Alors, on commençait par se les appliquer sur soit, on faisait tourner d'un côté pour revenir au point de départ et... On tirait d'un coup sec pour tirer le tout. Bloquant sa respiration, elle tira pour tendre la bande. Recommençant ainsi jusqu'à avoir fait le tour de son sternum. La voilà qui était prête. Bien-sur elle ne pourrait pas se battre avec tout son potentiel mais ça tiendrait le temps qu'elle arrache quelques têtes.

Regardant dans l'armoire métallique, elle trouva un débardeur ainsi qu'un léger cuir rouge. Allez hop ça fera l'affaire. Une fois habiller, elle rejoignit la rousse qui lisait un datapad. Dire qu'un Trandoshan était un chasseur né n'était pas un scoop. Leur tableau de chasse et leur fameuse gardienne des points étaient connu de nombre de personne. La description qu'elle en faisait était des plus classique pour un Trandoshan. La question qu'on pouvait se poser, c'était comment la petite Jedi avait eu ce soit disant rapport... Elle avait probablement ses entrées chez les forces de l'ordre. Intéressant, et utile. Lui tendre un piège? Oui c'était une bonne idée. Utiliser un Jedi? Pas pour le moment.


-Inutile de faire courir ce bruit.
Le fait qu'il sache que je suis encore en vie devrait l'inciter à venir. Si il ne veut pas, il suffit de lui montrer la voie.
Il doit monter qu'il est le plus valeureux et le plus digne face à la gardienne des points. C'est elle qui jugera de sa place dans l'au-delà... Si tenté qu'il existe...
Elle attrapa son fusil qu'elle fixa dans son dos. On va aller à lui, ça sera plus simple.
Aller en route ma grande! Elle lui claqua l'épaule. On a un Trandoshan à débusquer!

...


Poussé dans les air par une force inconnu, le morceau de silice transformé quitta le reste du bloc auquel il était rattaché. Commençant là un long voyage vers une destination inconnue. Peut-être que les portes du nirvana lui tendaient les bras? Une chose intéressante à savoir s'il ne s'agissait pas d'un vulgaire morceaux de verre sans âme. Virevoltant avec une vitesse folle, il avait été projeté par l'explosion d'un explosif artisanal. Lancé par une mandalorienne un peu folle sur les bars. Si, il fallait l'avouer. Débarquer dans un bar remplie de pseudos mercenaires qui veulent votre peau, c'est de la folie ! Ou un acte de suicide. En aucun cas de la bravoure... Surtout quand un Jedi vous sous-entend d'éviter ce choix. Et pourtant, Leucinia était aller frapper à la porte du club. D'abord elle avait envoyer le gardien dans les nuages en lui renvoyant la porte dans la figure. Non, n'imaginez pas le retour d'une porte coupe feu mais plutôt cette porte envoyer par un coup de pied bien placé. Le pauvre gus avait finit en sandwich entre la porte et le mur. Le choc avait été direct. Là, il léchait clairement la moquette. Mais si ce n'était qu'une entrée légèrement remarquée? Qu'est-ce que c'était face à se placer devant tout le monde, de les appeler les enfants et de demander si le dénommé Vick était dans le coin? Vous voyez le tableau? La réponse fut musclé. A coup de blaster, Bien entendu!

Assise derrière le comptoir d'un des bars du club, Leuci regardait Kyne tout en lui souriant. L'odeur des décharge plasmique. Le bruit des tirs. des explosions. Des malheureux allant à leur perte. Voilà un sons qui rendait la Miraluka toute excitée. Elle tapota l'épaule de la Jedi tout en lui glissant que c'était bien plus drôle que de tendre un piège au trandoshan! Attrapant son blaster d'une main, elle regarda la capsule thermique. Celle-ci était à moitié vide. Il lui restait trois autre capsule. De quoi faire, assurément. Après tout, il n'y avait que trente guguss. Laissant son sourire de gamine tomber, Elle sauta par dessus le comptoir. Tirant trois tirs, elle abattu trois mercenaires. Certains semblait se cacher derrière un des autres comptoir. Elle y envoya un explosif maison. Pris dans une pâte qui devenait adhésif lors d'un choc à une parois, ils explosaient quelques secondes après. Le comptoir explosa. Entre les tirs, elle retourna quelques adversaires en combat rapprocher. Le premier eut l'épaule déboiter avant de finir au sol. Le second la jambe cassé. Le troisième, une nuque brisée. Plongeant devant elle, Leucinia tomba en prenant appuie sur une chaise, tirant quelques rafale, elle toucha quelques mercenaires de plus. Kyne ne semblait pas être sans reste non plus.

La cantina était maintenant devenu une ruine. Entre les tirs, les explosions et les corps gisant au sol. Le ménage serait compliqué. Continuant son chemin, la mandalorienne atterrit derrière un nouveau comptoir. Mais il y en avait combien au final? Ha oui trois. Elle en avait fait sauter un. Attrapant un Twil'ek, elle l'envoya faire le ménage du comptoir tandis qu'une jeune joueuse de lame tentait de lui trancher la gorge. Ainsi il y avait des personnes de sexes féminins dans cette bande de dégénéré. Manque de bol, elle ne savait pas manier les lames. A part donner des grand mouvement dans les airs, c'était mal barré. Lui attrapant un poignée, elle la retourna en l'air et la laissa tomber. Malheureusement, son adversaire se planta la lame dans le torse lors de sa rencontre avec le sol. S'accroupissant quelques secondes, elle changea sa cartouche thermique qui venait de se vider. Il ne lui en restait plus qu'une en réserve. Entre les tirs manqués et ceux qui avaient touché leur cible mais pas à des endroits essentiels, elle en mangeait des munitions. Se jetant à terre pour sortir de l'espace confiné dans lequel elle était, elle tira un tir qui alla se loger en pleine tête. Se relevant comme si elle faisait une roue, elle décocha un coup de pied dans la mâchoire du compagnon qui venait de mourir. Dodo. Les tirs se faisaient de plus en plus rare maintenant. Un dernier gars semblait se planquer derrière une colonne. S'en approchant, il l'attaqua. Le bloquant, la Miraluka sentit sa main qui c'était placé, sans doute par inadvertance dans le feu de l'action, sur son sein gauche. Elle regarda cette fameuse main puis celle de son interlocuteur. Il avala sa salive voyant le visage de Leuci. De colère, une vaine ressortait sur la droite du milieu de son front. Ses molaires arrières étaient serrés. Prenant un peu de recul, elle lui décocha une droite qui le fit dormir. Non mais hô!

Regardant autour d'elle, l'endroit était à feu et à sang. Mais pour le moment pas de trace du soit disant Trandoshan. Retrouvant Kyne, celle-ci ne l'avait pas vu. Pourtant ce genre de lézard ne passe pas inaperçu! Il n'était pas là. Commençant à s'agacer, la mandalorienne donna un grand coup de pied dans une des parois d'un mur. Elle aperçut alors une porte au font de la salle. Cela semblerait étrange qu'il se planque à l'intérieur. Ce n'était pas le genre des types comme lui. Entrant dedans, elle tomba sur un petit bureau. Vide. Un plan de bureau, deux trois sièges et un coffre. Mais personne. Fouillant dedans, elle ne trouva rien. Quelques milliers de crédits dans un coffre à peine fermé et des documents en tout genre mais rien qui ne l'intéressait. Pas de bloc de donné. Pas d'information sur le commanditaire qui voulait la tête de la Miraluka. Tout ce bordel pour rien. Il ne devait pas être loin, mais ou? La jeune femme voulait une baston avec cette bestiole, pas une course poursuite. Grognant et marmonnant, elle retourna dans la salle, Leuci attrapa un des mercenaires blessés. Un Twil'ek. Il avait la jambe cassé et il perdait pas mal de sang. Le jetant au sol, d'une voix aussi tranchante que glaciale, elle lui demanda ou était son patron. Il ne chercha pas à se défendre et donna sa réponse. Il était partie à la recherche de la contrebandière. Bien, il n'y avait plus qu'à l'attendre dans ce cas. Elle attrapa un des datapad qu'elle trouva sur ce semblait être le plus gradés des mercenaires. Elle envoya un message à Vick, rejoignant la Jedi.


- Je lui envoie quoi?
Je t'attend le lézard? Allez vendu!
Elle jeta le datapad.
En attendant, je vais me servir un verre, tu en veux un?

Ses bandages avaient bien tenu et ses petits explosifs maisons avaient fait des ravages dans le camps ennemi. Tout en sirotant son verre, elle demandait si ses bandages et ses blessures tiendrait aussi bien face au coup du Trandoshan que lors des quelques pirouettes qu'elle venait de faire... Son sniper n'avait pas servit. Elle le posa sur le comptoir. Ce qui était bien dans la situation actuelle, c'était qu'au vu de la localisation de la cantina ; la Corsec ne risquait pas de débarquer...



Je posterai une dernière fois ici et on pourra changer de planète Very Happy
Le poste n'est pas génial mais je tenais absolument à poster.


Contenu sponsorisé

Re: Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum