Partagez
Aller en bas

Ce n'est pas une vengeance, c'est une punition. [PV with Kyne Sanguiyn]

le Sam 11 Aoû - 18:06
Coronet City. Ville mère de la planète Corellia. Planète riche tant par son histoire que son économie. Leuci était sur ce monde depuis une petite semaine maintenant. Une semaine à ruminer le passer, lui laissant tout le temps de noyer ses souvenirs dans une envie de sang et d’alcool. Attrapant la bouteille de bourbon, elle se servit un verre. Le verre possédait un col resserré, permettant ainsi de concentrer tous les arômes du liquide. L’alcool ne remplissait pas le verre de plus d’un pouce de largeur. Contemplant le datapad qu’elle tenait dans sa main gauche, elle imprima un mouvement circulaire avec sa main droite. L’alcool se mit à tournoyer légèrement dans son récipient. Petit mouvement, inutile pour certain, qui permettait d’oxygéner le bourbon. De laisser s’échapper l’éthanol et d’admirer sa couleur. Apportant le verre à ses lèvres, elle laissa quelques millilitres parcourir son palais pour se replonger sur le datapad. Ce dernier n’avait pas beaucoup de donnés. On ne pouvait y lire que des lieux de livraison, d’échange. Aucune partie crypté, aucun nom. Rien. Jetant l’objet, la Miraluka posa sa tête contre le mur et finit son petit moment de plaisir.

Lorsqu’elle avait posé le pied sur le sol de Corellia, elle avait simplement reçu un message sur le datapad. Il lui demandait d’attendre une semaine pour de nouvelles instructions. C’était assez louche mais c’était sa seule piste. Ayant pris un appartement dans le Secteur bleu, elle avait tenté de trouver des contacts en fleurtant dans quelques établissements louche. Mais le tout sans succès. Deux solutions s’annonçaient à l’horizon. Soit le commanditaire n’avait jamais de contact avec l’être qui mangeait aujourd’hui les pissenlits par la racine ; soit il avait repéré que Leuci était arrivé avec le vaisseau. Dans ce dernier cas, il lui enverrait probablement de la compagnie. Restant dans l’obscurité, elle attendait. Patiemment. Le blaster d’une main, l’autre le vérifiant méticuleusement.

Le passé. On a par moment l’impression d’être piégé dedans. Vous n’avez jamais eu cette sensation ? De ne pas pouvoir avancer. Toujours bloqué en arrière. Leucinia était présentement dans cette boucle. Vicieuse. Littérale. Sans avenir. Mais aussi curieux que cela puisse paraitre, c’est ce qui la faisait avancer. *Dans certaines situations extrêmes, la loi est inadaptée. Pour pallier cette inadaptation, il est nécessaire d’agir en dehors de la loi pour appliquer une justice naturelle. Ce n’est pas une vengeance. Vouloir prendre sa revanche n’est pas un mobile valable. C’est une réponse passionnelle. Non ce n’est pas une vengeance, c’est une punition.* Posant le long du canon contre son front, elle se remémorait ce serment. Le froid du métal était agréable. Une sensation dans la force se fit sentir. Se levant de son fauteuil, elle alla dans la salle de bain pour allumer l’eau de la douche. Laissant l’eau couler sur une serviette, la mandalorienne alla se placer dans des recoins de l’appartement. Elle attendit dans le silence.

Dans un fracas, la porte s’ouvrit, ravageant la serrure au passage. Trois individus entrèrent. Blaster au point. Deux autres par une fenêtre. Attendant quelques secondes qu’ils avancent, laissant uniquement la lumière des affiches éclairer l’appartement ; elle les observa. Attrapant le garambit qu’elle avait à l’arrière de sa ceinture, elle sortit de l’ombre. Avançant silencieusement vers deux d’entre eux, elle se positionna derrière l’un d’eux. A peine posa telle sa main gauche contre son front qu’elle lui sectionna la carotide. Le son du sang giclant alerta son compagnon qui pris un uppercut dans l’estomac avant de lui aussi se faire ouvrir la gorge. Sans bruit, net et sans bavure. Bon par contre, pour la tapisserie on repassera… Elle changea de pièce pour quitter le salon et aller dans la cuisine. Ils avaient probablement compris la supercherie de la douche. Elle y trouva un humain qu’elle endormit via un étranglement arrière. Avec son bras elle lui enserra le cou. Son avant-bras appuyant contre sa trachée, il perdit connaissance par un manque d’oxygène. Le bruit de l’homme qui tentait de se débattre alerta les deux derniers individu. Et ouai, les tirs dans sa direction le confirmèrent. Alors voilà, on fait un travail propre et ça tire à tout va. Y’en a qui n’ont aucun savoir vivre… Bon, ménage ! Attrapant son blaster dans son holster, elle se jeta au sol. Glissant sur le sol pour passer devant l’ouverture de la porte, elle tira deux décharges plasmiques. Chacun allant se loger dans la tête des mercenaires. Ou des hommes de mains. La femme de ménage allait s’amuser. Mais bref, ce n’était pas le sujet.


Quelque part dans un endroit abandonné dans le secteur bleu…


La tête à l’envers, les pieds attachés à une chaine. Il ouvrit les yeux. Quel était cet endroit ? Pourquoi faisait-il aussi sombre ? Il ne le savait pas. Tentant de remettre ses idées en place il aperçut une femme. Une aveugle ? Qu’est-ce qu’elle foutait avec un bandeau sur les yeux ? Mystère et boule de gomme. Mais elle avait un magnifique décolleté ! Même aveugle, elle remarqua où il regardait. Prenant une claque magistrale, il cracha du sang.

- Je peux savoir ce que tu regardes ? Elle pris une torche à plasma et l’alluma. L’homme commença à paniquer.

- Qu’est-ce que tu comptes faire avec ça ?

- Deux mille degrés. De quoi traverser l’acier comme du beurre. Lui passant derrière. Au départ tu sentiras une sensation de froid. Tu vois, c’est trop chaud. Ça va directement bruler tes terminaisons nerveuses. Après viendra la douleur. Elle lui reparla en passant de l’autre côté. Ludique la science.

- Arrête ! Je ne suis au courant de rien !

- Tu ne sais rien et tu viens assassiner une personne sans poser de question ? Le tout en affichant le logo qui ne correspond à aucun gang du secteur ? Voyons voir ça…
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum